remotorisation electrique par un amateur

faites defiler le pdf c'est un peu apres les titres

L'équipage
03 mai 2011
03 mai 2011
0

interessant, bien ecrit et documente, et une belle alternative en effet si l'on peut / veut de contenter de ... moins de chevaux

03 mai 201116 juin 2020
0

Entre les deux solutions Mazout ou électrique: la solution hybride qui permet d'avoir une puissance correcte, le silence et l'absence de vibration de l'électrique et la souplesse de deux sources d'énergie tout en permettant la production de courant sous voile!
c'est la solution que j'ai choisi pour mon catamaran. Un diésel et un électrique en ligne sur tribord, un électrique et le parc de batteries sur bâbord.
Recharge sous voile, sur panneaux solaires et/ou lors de l'utilisation du diésel.
Autonomie et silence!

04 mai 2011
0

Je serai assez interessé par ton montage pour mon gros hobie cat. Serait il possible d'avoir plus de détails sur les composants, le montage et le budget ?

0

pourrais tu mieux nous detailler ton instalation ?

03 mai 201103 mai 2011
0

Intéressant, mais c'est encore un peut tôt a mon avis technologiquement parlant pour ce genre de modif, mais on y arrive !

04 mai 2011
0

slt,

mais quel est donc l'intérêt d'une telle solution, lourde, coûteuse et peu performante?

04 mai 2011
0

"couteuse ..." ???? 2 000,00 $ soit environ 1 500,00 € !!!

04 mai 2011
0

oui, c'est cela, soit deux à trois fois plus qu'un moteur de cette puissance; et dix fois plus lourd...
il faudra environ 1500 h de fonctionnement pour l'amortir financièrement (et cela reste encore à démontrer), et il ne sera JAMAIS amorti sur le plan écologique...

Est-ce qu'on nous prend pour des imbéciles?

04 mai 2011
0

Le gars est honnète.

Sa motorisation fait 3,5 cv, et la quantité d'énergie qu'il embarque dans ses batteries correspond à un peu moins d' 1 litre de gasoil.

Performances = 3 heures à 3 noeuds, ou 1h30 à 4 noeuds. Plus d'une semaine de recharge par panneau solaire.

0

je pense que l'on peu faire mieux ,il a juste deux petits panneaux de 20 w et deux batteries ,ça lui suffit , mais dans un cas de grosse motorisation avec plus de panneaux et plus de batteries on doit arriver a une autonomie de 5 heures a CINQ noeuds !

04 mai 2011
0

Il a 4 (quatre) batteries 12v 100 Ah marine deep cycle.

On peut arriver à 5 heures à 5 noeuds avec plus de batteries. Ca sera juste beaucoup plus lourd, beaucoup plus polluant et beaucoup plus cher qu'un moteur à combustion interne...

NB tout le monde affirme que la motorisation electrique ne pollue pas, mais personne ne veut une usine chimique de fabrication ou recyclage de batteries a coté de chez lui.

04 mai 2011
0

en 1990, nous avons motorisé un petit voilier en alu de 7m "la luciole" avec un moteur "linch" donné pour 6cv en 48v que nous avons alimenté en 24v avec un parc de batteries de 600ah qui servait de lest dans la quille avec des elements de 2v en serie ,un variateur electronique qui servait aussi de chargeur automatique .une nuit au port donnait 3h d'autonomie à 5nds et il rechargeait un peu à la voile .
le moteur etait monté au dessus de l'etambot avec une courroie crantée pour la réduction
et le tube etait plein d'huile avec joints spi pour l'etanchéite de l'arbre et diminuer les frictions .il ne manquait qu'un petit groupe electrogene pour que ce soit parfait .
le bato a été vendu sans la propulsion electrique avec un ys8 yanmar il allait pratiquement aussi vite avec l'electrique .l'acheteur a eu peur du melange alu electricité .
nous en sommes restés la ,mais avec les nouvelles batteries on doit pouvoir augmenter raisonablement l'autonomie et la vitesse de recharge ,je pense que ça reste jouable pour un voilier mais pas du tout pour un motor boat ou bien un bato de travail pour la souplesse d'utilisation voir les pod's orientables sur 360°
alain

04 mai 2011
0

".il ne manquait qu'un petit groupe electrogene pour que ce soit parfait ."

Ben alors, pourquoi passer par l'electricité. Pourquoi ne pas entrainer directement l'hélice avec ce petit moteur ???
On pourrait même continuer à entrainer une petite génératrice 12v 6A sur ce moteur.

Y a même Mr evinrude , suivi de mr jonshon et mr mercury qui ont déja eu l'idée. :mdr:

04 mai 2011
0

Vous avez ce monsieur : www.plang.be[...]e-thoe/
qui vers les années 2000 a fait une étude complète mise en application sur un Bavaria concernant la propulsion diésel-électrique.
Le moteur électrique sail drive était orientable à 360°.
Passionné par le concept il a été à fond. Je dois avoir le pdf quelque part.
Puis il a déchanté et maintenant est reparti à 180° (retour au diesel tout court).
Mais l'étude était aboutie et vraiment intéressante. J'ai personnellement été très déçu que le principe soit abandonné.

0

tout n'est pas au point c'est sur !on en reparle dans quelques années (c'est comme pour l'aviation ,au debut ils faisaient 100 m et tout le monde rigolait et maintenant 8000 km sans escale :mdr:

04 mai 2011
0

Le diesel/électrique est parfaitement au point. C'est comme cela que fonctionnent depuis très longtemps un grand nombre de locomotives et aussi le tout nouveau Queen Mary des chantiers de l'Atlantique.
Cette motorisation a l'énorme avantage de fournir un couple maximal à rotation lente (d'où son installation sur les locos) et, sur un bateau, de pouvoir centrer le groupe électrogène. De plus, celui-ci tourne toujours à son meilleur régime en fournissant toute l'électricité qu'on peut désirer sur un voilier. Il est aussi possible avec ce système de monter deux hélices contra-rotatives (mues par deux moteurs électriques), ce qui facilite considérablement les manoeuvres.

04 mai 2011
0

Mais quand une technologie apporte réellement quelque chose, son developpement est explosif:

Pour rappel l'aviation:
1903 = premier vol motorisé (Wright)
1909 = traversée de la manche (Bleriot)
1919 = traversée atlantique avec escales (Read)
1927 = traversée atlantique sans escales (Lindbergh).

Depuis combien de temps blablate t on sur le propulsion elctrique des voiliers, et quelles sont les avancées ????

04 mai 2011
0

l'utilisation du groupe est necessaire en abscence de vent ou l'on a pas besoin de beaucoup de puissance pour avancer et à recharger les batterries ainsi que de fournir l'energie au bord .on peut eventuellement ajouter des panneaux solaires
c'est pour ça que c'est plus rentable sur un cata ,beaucoup de surface dispo et peu de poids.
en new caledonie il y en a un qui fonctionne très bien comme ça .
alain

04 mai 2011
0

Pour les catas avec climatisation, l'équation est un peu différente :
un groupe moyen gros de toutes façon pour la clim, plus DEUX moteurs diesel de propulsion.

OU

un gros gros groupe, et 2 moteurs electriques pour la propulsion. Inconvenient : on ne pourra pas mettre la clim quand on avance au moteur ...

Mais c'est à mon avis financièrement rentable. Il n'y a plus qu'un seul moteur diesel au lieu de trois.

04 mai 201104 mai 2011
0

Dans le cas du Greenline, c'est vraiment du foutage de gueule...
Autonomie 20 miles à 4 noeuds en électrique : sauf si le programme de navigation est du port à la plage et retour, intérêt nul : ce n'est pas un voilier !
Cuisine toute électrique en 220 V : bonjour le moteur au mouillage...
Sinon moteur 75 CV, 4 litres GO /h à 7 noeuds = un bateau à déplacement lambda avec un surcoût "hybride" de 30 000 roros : parfait pour les bobos mononeurones.
Heureusement pour les autres il y a une version "hybrid ready", cad diesel normal, qui est plutôt pas mal (avec une plaque au gaz.;;).
Sinon pour amortir le surcoût (= 20 000 l de GO) il faut au moins 40 à 50 ans !

04 mai 201116 juin 2020
0

Que penser de quelqu'un qui compare la conso d'un monomoteur diesel à déplacement naviguant à 7 noeuds avec celle d'un bimoteur plannant naviguant à à 15 noeuds. image page 4 de la brochure.

Je crois que Negofol a parfaitement résumé la situation.

0

bon vous avez raison ,c'est pas la peine d'essayer de changer puisqu'on a le sacrosaint diesel !jusqu'a quand ?

05 mai 2011
0

C'est un faux problème.

Il y aura TOUJOURS du diesel. il sera juste de plus en plus cher. Et vu le cout du carburant dans le cout de possesssion total d'un voilier, on peut aller assez loin dans ce domaine.

En gros pour un voilier de 9 mètres, la conso moyenne annuelle doit être de l'ordre de 1 mois de conso moyenne de voiture ou même pas 3 semaines de chauffage. Donc s'il y a problème pour remplir le reservoir du voilier, il y aura bien d'autres problèmes ailleurs, qui vont rendre la problématique du voilier completement débile, stupide et insignifiante.

Pour en revenir aux voitures, je rappelle quand même que la technique actuelle permet des véhicules genre proto à plus de 3000 km par UN litre de carburant, ou 300 km par UN litre avec des véhicules genre urbanConcept du marathon ecoshell.

Donc les contructeurs automobiles pourraient sans aucun problèmes diviser par 2 la conso de leurs voitures, aux prix de quelques petites concessions. Mais il n'est pas du tout sûr (en fait , c'est même certain) que les clients acheteurs de voitures soient d'accord.

La Lupo 3L TDI premier véhicule de série à consommer moins de 3L/100km n'a été produite que 2 ans et a été un echec commercial pour VAG (1999, 82grCO²). Le 4*4 Touareg/Cayenne est un succès commercial, et est toujours en production depuis 9 ans (debut 2002)

05 mai 201105 mai 2011
0

Et on passe toujours sous silence qu'il est possile de produire du GO à partir du charbon, comme le font les sud-africains depuis l'embargo lié à l'apartheid, ce qui assure au moins 8 à 10 SIECLES de fourniture...
www.sasol.com[...]488.pdf

0

et si tout simplement la propulsion electrique me plaisait par ce que silencieuse !!contrairement a vous je trouve que depuis 2000 il y a eu des progres ,c'est long c'est sur car il n'y a pas d'enormes debouchés

05 mai 2011
0

Je n'ai aucun problème avec ça. Je connais même des gens passionnés par les moteurs à vapeur. www.stuartmodels.com[...]d_id/57

Par contre que est partial et malhonnête, c'est de présenter la solution electrique comme une solution d'avenir pour les autres.

Pour moi la propulsion electrique existe, et a exactement le même marché et le même avenir que la propulsion à vapeur à l'heure actuelle = un marché de passionnés qui veulent s'amuser à naviguer de cette façon, et prêts à accepter toutes les contraintes qui vont avec, qui font integralement partie du jeu.

05 mai 2011
0

En temps de crise, l'humain a toujours trouvé des solutions pour preserver et amaliorer son confort et sa survie. Le modele petrolier semble arriver vers la fin de son cycle par penurie et Les concequences de ce cycle sont catastrophique pour notre environnement.

Certains cherchent, experimentent des solutions nouvelles. Je suis pour ma part admiratif de l'essai comme celui fait sur ce petit bateau qui permet de passer de la théorie à la pratique. Et de verifier les hypotheses.

D'autres solutions sont experimentées ailleurs. En ce moment en pointe c'est le bio carburant a partir de cultures d'algues. Peut etre une solution d'avenir...

videos.tf1.fr[...]89.html
www.zeroco2.com[...]etrole/

L'avantage (ou l'inconvenient?) c'est de garder nos diesels.

05 mai 2011
0

Il y a maintenant une quinzaine d'années, une mienne connaissance que j'ai depuis perdue de vue avait équipé un bateau de série (un 12m Jeanneau si mes souvenirs sont bons) d'un groupe électrogène diesel de 35CV (25 kW) allié à un moteur électrique à très courte ligne d'arbre (étanche et refroidi à 'eau) et situé sous le plancher. Ce moteur était commandé par une électronique d'ascenseur de série (il voulait pouvoir réparer partout dans le monde). Le groupe était placé au centre de gravité du bateau (sous la table du carré), libérant ainsi le compartiment moteur pour faire une immense cabine arrière.
Ce qui est intéressant dans cette expérience, c'est que ce bateau de série s'est mesuré en vitesse et en consommation à ses homologues de la série, équipés classiquement d'un diésel en ligne de 50CV. Le résultat, c'est qu'il allait plus vite (de 1kN environ) pour une consommation en G-O inférieure de 30% environ. Au passif de cette histoire, le coût de l'installation était de 15% supérieur à celui de la motorisation classique

05 mai 2011
0

et la marmotte enveloppe le chocolat : ça ferait un rendement double, alors qu'un système classique a un rendement de l'ordre de 92 % (puissance moteur -> hélice) !
Un ensemble alternateur/moteur a de la peine à dépasser 80 % dans ces petites tailles.

0

françois 2 tu trouves pas un peu que traiter de partial et malhonnete les partisans de la propulsion electrique est un peu exageré!chacun est libre de penser l'avenir comme il le veux !et comme tu le dis plus haut si on peut faire 3OOO km avec un litre d'essence (ce que j'admire )ça n'interesse personne ,alors vu l'augmentation (jusqu'ou?)du petrole c'est honnete et impartial de s'interesser a d'autres energies surtout si elles sont silencieuses ;-)

05 mai 2011
0

Le moteur électrique a des atouts : Silence, souplesse, et simplicité d'usage dans le cas présenté… puisque pas de plein à faire/vidange ou autres joyeusetés. Mais bien entendu l'usage est limité, quelques heures d'autonomie et un rendement faible… mais pourquoi pas… !!! A la place de nombreux hors bords, et quelques inboard qui ne servent que pour les approches au port, mouillages, etc… moi ça m'intéresse ! J'ai horreur de ces machins puants, bruyants qu'on doit supporter comme le moindre mal (de mer dans les vapeurs de combustion au lieu du bon air) ! Que l'on doit bichonner sous peine de panne (nombreuses)… qui nous empêche d'entendre l'équipier à l'avant, font vibromasseur général (même pas génital), rendent sourds les enfants (en plus de l'ipod)… et qui nous rendent fainéants… et font préférer les lignes droites au louvoyange !!! :-(

Bref… je n'ai que des souvenirs de merde avec ces diesels ou hb essence… il faut dire que je ne les ai jamais utilisé du temps de leur jeunesse (sauf le dernier, Perkins, qui savait un peu se tenir)… que de pannes, toujours au milieu d'un chenal, en plein courant à la renverse, avec une voile en vrac, etc… donc pour moi, le moteur est devenu : auxilliaire… et pour cela… l'électrique est devenu, pour mon usage, une alternative à laquelle je pense pour mes futurs voiliers.

Pour ce qui est de pouvoir aller loin et longtemps dans toutes les conditions… le diesel ou l'hybride ont encore de beaux jours… mais ça ne me concerne pas.

05 mai 201116 juin 2020
0

Ceux qui n'ont pas connu les moteurs SABB ne savent pas ce qu'est le bonheur du diesel : lents, démarrant à la manivelle, jamais une panne, inusables... Nous en avons eu un sur le bateau familial il y a (très longtemps) et j'en rêve encore...

0

tient pour ceux qui disent que l'electrique stagne :on voit de plus en plus de hb electriques sur les annexes !et qu'est ce que c'est reposant :bravo:

05 mai 2011
0

Le problème de l'électrique c'est la longueur de la rallonge...
:-D :jelaferme: :jelaferme: :jelaferme: :jelaferme:
je fermes la porte en sortant ! :-p :langue2:

0

on peut vivre aussi sans rallonge et sans porte :mdr: :mdr: :mdr:

05 mai 2011
0

et on a bien le droit de rêver, notamment à un nouveau miracle en matière d'énergie...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Grisaille sur les Pertuis …

Après la pluie...

  • 4.5 (199)

Grisaille sur les Pertuis …

mars 2021