relance du debat entré à la voile au port avec text de loi

tout d'abord réponse a tous sur le principe

thiery29 nous donne le texte de loi régisant tout ça merci à lui.

en gros pour vos réponses

a) la godille j'utilise mais contre le refux bonjours si on met du vent en plus oulala
b) mes encres sont à postes une à l avant une dans le cockpit
c)j'ai un bout de 10 et de 20 mêtres lové pret à être envoyé
d) j'ai 2 pare-batage volant dans le cockpit

contrairement à la leçon des glénants je prèfère maneuvrer sous génois dans le port plutot qu 'avec la gv sauf au près sérré. pourquoi?
le génois larguer fait drapeau ok il y a le fardage.mais il n'a pas le pb de la grd voile de garder le vent lors d'arriver au portant ou par le travers ( haubans) il peut s'afaler très vite et se renvoyé aussi vite.
pour les personnes qui parlent de manque à virer c'est quasiment imposible si on vire en prenant le foc à contre (bien sur plus de bord a faire)

je suis quasi sur d'être moins dangereux que lambda qui tombe en panne de moteur ou qui met un bout dans son hélice sans rien de prévu

pour l'arrêter des sables il est préfectoral et des pv ont déja été mis -je me renseigne donc demain en prefecture

le texte de loi trouvé par thiéry29

pour tout ce genre de problemes : - 18-05-2006 19:54 -

www.mer.gouv.fr[...]dex.htm

ça aide pas mal quand meme a savoir ce que l'on a droit et pas !

La gestion des ports de plaisance:

Depuis les lois de décentralisation de 1982-1983,les communes sont
compétentes pour créer,aménager et exploiter les ports maritimes
affectés principalement à la plaisance.
Après avoir con .rmé cette compétence de principe,la loi du 13 août 2004
relative aux libertés et aux responsabilités locales achève la décentralisation
des ports de plaisance,en permettant,pour les communes ou groupements
qui le souhaitent,le transfert en pleine propriété du domaine portuaire qui
était jusqu ’à présent mis à leur disposition par l ’Etat.En outre,cette même
loi prévoit que les installations de plaisance situées dans les ports d ’Etat
non autonomes feront l ’objet d ’un transfert aux collectivités,également
en pleine propriété.
Les collectivités locales gestionnaires de port sont libres de choisir le
mode d ’exploitation de leurs ports de plaisance :exploitation directe
ou gestion déléguée (chambres de commerce et d ’industrie,sociétés
d ’économie mixte,associations,etc.).
En cas de gestion déléguée,les obligations s ’imposant au délégataire sont
formalisées dans un cahier des charges.La commune ou le groupement
concédant contrôle sa bonne application.
Tout gestionnaire de port de plaisance est soumis à des obligations de
service public.Il doit assurer la continuité du service offert,respecter
l ’égalité des usagers,réaliser les modi .cations requises par l ’autorité
portuaire,respecter des obligations telles que réserver des postes
d ’amarrage aux plaisanciers de passage,affecter des agents à la surveillance
des installations.Les usagers sont associés au fonctionnement du port,à
travers les instances représentatives mises en place par l ’autorité portuaire
(conseil portuaire,comité local des usagers permanents du port).
En contrepartie des services rendus aux usagers,le gestionnaire perçoit
des redevances pour l ’amarrage,l ’utilisation des outillages et la fourniture
de prestations.

La police dans les ports de plaisance:

Indépendamment de la police générale de la sécurité,de la salubrité
et de l ’ordre public exercée par le maire et le cas échéant le préfet,qui
s ’applique aux ports comme au reste du territoire,il existe une police
spéciale propre aux ports,qui recouvre la circulation sur le plan d ’eau,
la protection du domaine portuaire,l ’attribution des postes à quai.
Dans les ports de plaisance,cette police spéciale relève,dans toutes ses
composantes,du maire ou de l ’autorité exécutive du groupement de
communes ;en pratique,elle est mise en oeuvre par des agents appelés
« surveillants de port » ((livre III du code des ports maritimes).
Les usagers,et plus généralement le public présent dans un port,
doivent respecter un certain nombre de règles,destinées à préserver
le bon fonctionnement des installations portuaires.Ces règles sont
principalement .xées par le code des ports maritimes,mais peuvent
être complétées au niveau local par un règlement particulier,pris par
l ’exécutif de la collectivité territoriale dont dépend le port.Les sanctions
prévues en cas de non-respect de ces règles sont .xées à des niveaux
tenant compte de la gravité des actes :à titre d ’exemple,le plaisancier qui
ne respecte pas les consignes données par les surveillants de port pour
le mouvement de son embarcation risque de devoir payer une amende
de 500 euros ;celui qui détériore volontairement une installation de
signalisation maritime encourt jusqu ’à trois ans d ’emprisonnement et
45 000 euros d ’amende.
Les ports de plaisance et l ’environnement
La prise en compte des impératifs environnementaux dans le
fonctionnement quotidien des ports de plaisance est aujourd ’hui une
réalité.En application d ’une directive européenne (n °2000/59 du 27
novembre 2000)intégralement transposée en droit français,tous les
ports,y compris les ports de plaisance,disposent d ’installations adaptées
pour recevoir les déchets en provenance de tous les navires fréquentant
le port.Les différents dispositifs mis en place par les ports pour recueillir
et traiter les déchets sont exposés dans un plan de réception et de
traitement des déchets d ’exploitation,élaboré avec la participation des
usagers.
L ’équipement des ports appelle une adaptation progressive de la .otte de
plaisance,pour que les bateaux soient dotés de dispositifs de stockage
temporaire adaptés.
En .n,au-delà de ces obligations réglementaires,différentes initiatives
existent pour inciter les gestionnaires et les plaisanciers à une meilleure
prise en compte de l ’environnement :opération « Ports propres »,pavillon
bleu des ports de plaisance...

encore une fois n'étant pas juriste que peut on en tiré d'efficace dans le cas présent d'après vous
je rappele qu il s'agit d'un arrêter préfectoral

cordialement pat

L'équipage
18 mai 2006
18 mai 2006
0

surlignage
rebonsoir et dsl du flood

encore une fois n'étant pas juriste que peut on en tiré d'efficace (y compris en interprétation ou entre les lignes )dans le cas présent d'après vous
je rappele qu il s'agit d'un arrêter préfectoral

cordialement pat

18 mai 2006
0

retraitement
avant de casser les pieds , les ports feraient mieux de se mettre en conformité avec les directives européennes
combien de ports sont équipés de retraitement des eaux ?
je ne parle pas des ports de toulon tout le monde doit savoir comment ça se passe la bas

19 mai 2006
0

Un autre aspect du problème
Bonjour,

Je pense qu l'on oublie un aspect important du problème. A poartir de 15 kt un voilier est plus manoeuvrant à la voile qu'au moteur. En tout cas pour ceux qui ne sont pas surmotorisés. Et donc, contrairement aux remarques désobligeantes de certains, si un voilier garde ses voiles dans un port c'est avant tout une question de sens marin et pour garantirune meilleure sécurité pour lui et pour les autres. Pas pour "frimer" ni pour embêter les autres.
Je crois que le principal enjeu est d'être capable de comprendre les différents types de pratiques et les différents types de bateau et qu'une règle valable pour un bateau ne l'est pas forcément pour un autre. C'est probablement valable aussi bien pour les propriètaires de voiliers que pour ceux de bateau à moteur. Et des remarques stupides dans le genre "j'envoie deux coups de trompe et je fonce" ne font pas vraiment avancer le débat.

19 mai 2006
0

S'adapter à la situation
Il faut effectivement nuancer ce que j'ai dit précédemment. C'est pas valable pour tous les types de bateau ni dans toutes les situations. Je ne parlais pas non plus spécifiquement de la prise de ponton.

Je voulais simplement contester l'idée reçue qui consiste à penser que l'on est plus en sécurité et que l'on respecte plus les autres parce que l'on navigue au moteur. Il n'est qu'à voir le comportement de certains bateaux à moteur pour s'en convaincre. Et je ne vois pas pourquoi un challenger qui est un bateau très maniable et léger serait particulièrement dangereux à la voile. Personnellement, je hisse une voile le plus tôt possible et j'affale ma dernière voile le plus tard possible. Cela me semble une simple question de bon sens même si je respecte ceux qui choisissent de faire autrement. Le problème est qu'une règlementation basée sur des idées fausses et s'appliquant à tout le monde peut rapidement devenir dangereuse.

Cordialement

19 mai 2006
0

Manoeuvres à la voile
Il éxiste une solution intermédiaire qui consisterait à naviguer à la voile jusqu'à proximité des pontons et de finir à la godille entre les pontons, un bon seau à portée de main que tu jettes à l'eau en cas de besoin est un bon frein.

19 mai 2006
0

Freiner
Ne pas oublier que le challenger scout est un bateau léger qui se manoeuvre facilement à la godille et qui s'arrête facilement : vitesse à la godille faible + bateau léger, tu casses l'erre très facilement.Cette solution n'est bien sur valable que pour des bateaux légers.
Pour des bateaux au dela de 2 tonnes cela devient beaucoup moins évident.
J'ai utilisé cette solution à plusieurs reprises sans aucun problème, j'avais un hors bord un peu capricieux à l'époque sur mon sangria.

19 mai 2006
0

pas de moteur?
ou plutôt plombés pour la course.

et dans ce cas, remorqués par des chalutiers , c'est devenu la coutume

pour les sorties hors courses, soit au moteur (josse remontant les 2/3 du port en marche arrière, jolie maitrise) soit poussés par un Zod d'assistance.

une autre question? :-p

18 mai 2006
0

la france est une hors la loi européene
mais ces resortissant sont asujettit à sa loi

cqfd n'entront pas dans unn débat politique et restons dans le sujet de maniére pratique

ce post n 'est pas un troll

19 mai 2006
0

j'ai les renseignements
j'ai tel un peut partout
et effectivement on ne peu rien faire contre l'arrêter prefectoral

par contre le port se doit de te donner les moyens d'entré

j'ai u l'officier des sables très courtois d'ailleur je le précise (pas le directeur)

quand je lui est de remonter le chenal à la godille il n'était pas d'accord (à juste titre je lui est fait remarqué que je serais plus dangereux à la godille car moins maneuvrant)

il en résulte qu il fermera les yeux à partir du moment ou je ne serais pas une gène pour les autres usager et qu'a la moindre plainte il m'alignera

c'est un compromis qui me va

je n'avais pas penser à un moteur électrique

cordialement

19 mai 2006
0

"A poartir de 15 kt un voilier est plus manoeuvrant à la voile qu'au moteur"
La manoeuvrabilité d'un voilier dans un port, c'est sa capacité à changer rapidement et précisément de direction, à pouvoir réagir sans délai pour dégager la route ou éviter un obstacle. Même en étant champion de manoeuvre, il y a beaucoup de situations dans un port par définition encombré où le risque d'érafler un voisin ou d'en gêner un autre est important. Si tu dois brutalement modifier ta route entre deux pontons parce qu'un abruti sort de sa place sans regarder, tu n'as déjà pas beaucoup le temps de réagir au moteur... Si en plus tu dois faire un virement, gérer ton erre, tes bouts, le vent qui te dépale...
Le port rique de devenir un endroit bruyant !

19 mai 2006
0

OK, là je suis entièrement d'accord.
Vive la voile !

19 mai 2006
0

Oui, et puis si tu n'as pas besoin de freiner,
Tu peux toujours le balancer dans la figure du gars qui vocifère parce que tu vas dédicacer sa belle coque bleue avec ton davier brillant et pointu...
:-)

19 mai 2006
0

rsponsabilité personnelle
je crois que le cas posé relève de la responsabilité personnelle de chacun

celui qui veux passer à la voile l'assume ,

dans la mesure ou tu ne mets pas la sécurité des autres en jeu , pas de soucis
c'est mon interpretation personnelle

aux sables , si tu mets à l'eau au fond du port , un dériveur léger par exemple , comment sortir du port ?
à la voile , à la godille

de plus , les bateaux du vendée globe n'ont pas de moteur !!!
2 poids 2 mesures ?

19 mai 2006
0

avec 15kt de vent
tu t'arrêtes sur quelle distance?
au fait, si j'arrête une aile en mettant la bome à contre, je n'essaye même pas sur Spot pourtant pas très grand.

19 mai 2006
0

plus on pratique
et n'oublions quand même pas que plus l'on pratique plus on à d'expérience y compris dans ce type de situation

à l'époque ou je convoyait j'ai entré sortie de nice et entré au salon de la voile à canne un 60 pied pour plaisance 2000 à hyeres (silvain maillet) le bateaux avait le circuit electrique hs. je n'aurais jamais pu faire cela sans une grande habitude
-c'est autre chose qu un challenger

bien sur l'erreur ou l'impondérable est toujours possible c'est pour cela que j'ai une ancre à coté de moi dans le cockpit.
et je ne dis pas qu un jour il ne m'arivera pas un blème, mais le pourcentage que j'en provoque un est certainement mois important que la plupart des bateaux loué l'été à lamda. il suffit de regarder les arrivée au port en juillet aout avec un petit vent traversier

quand à affaler qu au pord le captain n'est pas d'accord le chenal fait partie de la zone interdite à la voile

cordialement

19 mai 2006
0

responsabilité et règlementation
Je suis tout à fait d'accord que cela devrait être une question de responsabilité personelle. On devrait être capable de choisir son mode de propulsion et en assumer les conséquences. Malheureusement la règlementation ne va pas dans ce sens et j'ai bien peur qu'elle soit appliquée de façon de plus en plus rigoureuse. Je me suis déjà fait reprendre plusieurs fois verbalement (sans amende à ce jour) alors que je naviguait en ligne droite en tenant la droite du chenal et avec mon moteur qui tournait, simplement parce que ma grand voile n'était pas encore affalée. C'est une aberration et j'ai peur que ce soit source d'accidents dans l'avenir.
Sortir d'un port voiles affalées et aller hisser à l'extérieur par une mer formée est à mon sens dangereux. Un voilier n'est simplement pas conçu pour cela. Principalement avec un moteur hors bord. il est probablement préférable de se passer complètement de moteur que d'en venir à ce type de pratique.

Cordialement

19 mai 2006
0

Je ne l'avais pas, mais qui hisse son cone pour rentrer au port ?
Mais je ne crois que le problème soit là. La règlementation n'oblige pas simplement à utiliser un moteur. Elle interdit d'avoir une voile hissée dans un port. Et c'est d'ailleurs assez logique. Mettez vous à la place du malheureux gendarme à qui l'on demande de faire appliquer la loi. Il ne peux pas aller voir sous l'eau si l'hélice tourne. Je reconnais d'ailleurs que je n'ai pas été le dernier, du temps où j'avais un moteur hors bord, à baisser le moteur sans le démarrer histoire d'avoir la paix (c'est un excellent frein également).

Cordialement

19 mai 2006
0

Pourquoi faire ?
Je navigue fréquemment en Belgique et je n'ai pas remarqué qu'il était plus souvent utilisé là bas. Il faut reconnaitre que l'intérêt de cet accessoire m'échappe un peu dans un port où les règles de priorité sont indépendantes du mode de propulsion. Mais on s'éloigne un peu du sujet....

Cordialement

20 mai 2006
0

Le cône rit...
Il est vrai que nos voisins utilisent davantage le cône que nous.
Mais, si l'on en croit le RIPAM, le cône est obligatoire lorsque l'on utilise simultanément la voile ET un autre moyen de propulsion.
Donc, toutes voiles ferlées, pas de cône. Si la GV ou le génois est encore hissé, on doit envoyer le cône lorsque l'on embraye le moteur.
Pour mes navigations dans ces eaux, je mets en place un système de bouts permettant d'envoyer et affaler le cône du cockpit sans qu'il m'ennuie lorsqu'il est en bas.

19 mai 2006
0

Dans un port,
même un gendarme du PGHM de Chamonix sait différencier un voilier se déplaçant au moteur GV haute d'un voilier avançant sous voile seule...

19 mai 2006
0

Vu ce que devient le port
des Sables, celà devient de plus en plus difficile d'utiliser les voiles.
Il y a qq année lors du blocus du port par les pecheur ( en 2002 je crois) j'ai fais de la voile sur mon first 210 dans le port. aujourd'hui ça ne serait plus possible (jai aussi changé de voilier depuis Etap 28i).
Actuellement je sors à la voile avec moteur au point mort et je rentre de meme du moment que le vent et le monde le permet (ce qui est plus rare vu le vent habituel dans le chenal)

STéphane

19 mai 2006
0

Réglement du port..
C'est uniquement le règlement du port qui interdit ou non les manoeuvres à la voile à l'intérieur.
Je pense que l'objectif est d'éviter d'avoir des bateaux qui éventuellement tireraient des bords dans un espace restreint, avec tous les risques de collision que cela pourrait comporter.
Il est vrai que ce serait souvent dangereux d'affaler la GV dehors par une mer formée.
En général, j'entre au port au moteur, mais sans affaler la GV. En cas de problème moteur ou de bout (ou sac en plastique) dans l'hélice, cela permet toujours de rester manoeuvrant. Jamais personne ne m'a interpellé à ce sujet, en France, comme en GB, NL ou chez nos amis belges.
Basé à Deauville, ma place se trouvait jusqu'à l'été 2004 au fond du port. Bien souvent, par vent favorable, je rentrais sous voiles avec le moteur au ralenti et débrayé. Un peu plus difficile pour raison de nouvel emplacement.
Egalement à Deauville, les Dragons en autres bateaux de régate sans moteur entrent et sortent à la voile sans que cela perturbe qui que ce soit.
Il m'est arrivé, suite à problème moteur de devoir entrer à la voile au Havre. Dans ce cas, un coup de VHF au contrôle du port de commerce (VHF12) pour les informer du problème et du souci de ne pas gêner le trafic. Dans ce cas, on reçoit une coopération totale.

19 mai 2006
0

Pour info
Le règlement du port de plaisance du Havre interdit lui aussi la navigation à la voile.
Cela n'empèche pas les flottes de First Class et autres J80 de continuer à rentrer et sortir du port à la voile.
Pour l'avoir fait également pendant pas mal d'années, c'est très formateur, chasser la risée, virements de bords courts, manoeuvres sous grand voile ou sous génois seuls c'est comme ça que l'on apprend et que l'on sent son bateau.Je me souviens d'entrées et de sorties de port à la voile à la barre d'un requin c'était chaud quelques fois, le requin n'étant réputé pour virer sur place et il mesure 10 mêtres!!

19 mai 2006
0

comme quoi je ne suis pas si obtu
:-) :-) :-)
bonsoir à tous

je viens de me voir proposer un seagull superbe à 150 euro

et j'ai dit oui;-)

pas lourd, pas encombrant, réputation d'increvabilité il ira sous le cockpit
du couple en bas bref un bon compromis

donc je continuerait mes entrées sous voile mais moteur débrayé

:-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

20 mai 2006
0

c'est grace au seagull
que j'ai appris à rentrer dans les ports à la voile !
+ qques angoisses genre tirer des bords de nuit à Port Tudy avec les navettes de Lorient qui déboulent à fond cachées par la jetée jusqu'au dernier moment .

Certaines convictions peuvent se révéler suicidaires !

09 mar. 2008
0

Seagull
Un Seagull, ca s'entretient, un minimum mais ca s'entretient.
Tu connais beaucoup de moteurs qui redémarrent en trois coups de ficelle et un séchage du fil de la bougie après être tombés à l'eau?
Le Seagul le fait. Je sais, j'ai expérimenté.
Et ca n'a rien à voir avec les convictions...

19 mai 2006
0

Un seagull ca se voit et ca s'entend!
Et en bretagne tu auras du mal à faire passer tes voiles pour un bimini!

Sans être médisant, j'ai le souvenir d'un seagull qui, quand il se mettait en grève, était plus fatiguant que la godille.

Naviguer à la voile quand on n'a pas de moteur est une chose, mais ne pas naviguer au moteur quand on en a un ??? Mais c'est vrai c'est un seagull.

Prépare bien ton argumentaire pour le jour ou.

20 mai 2006
0

gilus tu es un cafard que les rats ont oublié de mangés
:-| :-| :-| :-| :-|
je fais un effort notable et louable pour un compromis et toi tu me descend :-D :-D :-D

tu es pire que le livre de vitos duma à bord lol
cordialement

20 mai 2006
0

j'oubliais ...
je plaisante bien entendu, en écho à Gilus

21 mai 2006
0

Surtout que !!!
Certain seagull des bonne sannées ce vendent plus de 2000 roros en collections ;-) mdr :-D :-D :-D

20 mai 2006
0

Seagull: Excellent argument !
Avoir un Seagull à bord (et visible au tableau) est la meilleure raison pour rentrer très officiellement à la voile dans le port sans craindre les foudres du capitaine de port : pas besoin de le prévenir à la VHF, il pensera d'office que ton moteur est en panne et que tu rentre à la voile avec un cas de force majeure :mdr:

20 mai 2006
0

et une étoile
pour pat, fort méritée ma foi

et puis un le seagul est un joli moteur
:pouce:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

Souvenir d'été

  • 4.5 (133)

Ouff! bientôt rentré à Bonifacio......

novembre 2021