régulateur solaire: MPP versus MPPT

Question aux spécialistes:
On trouve des MPP et des MPPT.
Quelles peuvent être les différences techniques ???(et non marketing!!)
Pierre-Louis

L'équipage
05 mar. 2009
05 mar. 2009
0

d'après Google
les deux représentent le même objet ...

Mais bon, ce n'est pas une démonstration très rigoureuse :oups:

05 mar. 2009
0

va voir sur tec-nautic.com
ils ont de la doc à télécharger, et envoie un mp à now, ça devrait aider.
J-C

05 mar. 2009
0

ben parfois
:tesur: c est écrit : mpp technique ! :reflechi:

05 mar. 2009
0

MPP ...T
Hello,

Je ne connais pas le terme MPP, mais je pense que c'est la même chose que MPPT.

Je pense que c'est une question de traduction de l'anglais.

En Français, certains parlent parfois de "tracker MPP". C'est en fait un genre de Franglais "Tracker Maximum Power point" ???

Si on voulais vraiment traduire, il faudrait parler de "Recherche du Meilleur Point de Puissance" soit RMPP ?? et encore que ... il vaut mieux garder le terme d'origine parfois ;-)

Pour moi c'est exactement la même chose.

Bon, c'est pas une explication technique, mais je vois pas autre chose.

A+,

06 mar. 2009
0

convertisseur de tension?
pour moi, en tant qu'électronicien, un MPP(T) serait un convertisseur de tension ayant une "certaine" plage d'entrée, et une sortie régulée à 14.5 V en phase de non limitation. Une alimentation à découpage, quoi. C'est ce que fait le premier convertisseur DC-DC venu. Là où je ne comprend pas, c'est le terme de "tracking". Le truc se coupe de temps en temps pour vérifier qu'il est bien au MPP, et s'adapte ensuite? Si quelqu'un peut me fournir une information électronique (le "comment"), ou me dire où la trouver... je n'ai rien appris de plus sur tec-nautic.
Pierre-Louis

06 mar. 2009
0

Pour dissiper...
Maximum power point tracker
From Wikipedia, the free encyclopedia
Jump to: navigation, search

Solar cell I-V curves where a line intersects the knee of the curves where the maximum power point is locatedA maximum power point tracker (or MPPT) is a high efficiency DC to DC converter which functions as an optimal electrical load for a photovoltaic (PV) cell, most commonly for a solar panel or array, and converts the power to a voltage or current level which is more suitable to whatever load the system is designed to drive.

PV cells have a single operating point where the values of the current (I) and Voltage (V) of the cell result in a maximum power output. These values correspond to a particular resistance, which is equal to V/I as specified by Ohm's Law. A PV cell has an exponential relationship between current and voltage, and the maximum power point (MPP) occurs at the knee of the curve, where the resistance is equal to the negative of the differential resistance (V/I = -dV/dI). Maximum power point trackers utilize some type of control circuit or logic to search for this point and thus to allow the converter circuit to extract the maximum power available from a cell.

A+

06 mar. 2009
0

merci Robert,
je vais lire ça.
pierre-louis

06 mar. 2009
0

C'est pas ça Albat,
mais le
"Maximum power point trackers utilize some type of control circuit or logic to search for this point and thus to allow the converter circuit to extract the maximum power available from a cell."
m'a laissé quelque peu sur ma faim!!!

Par contre, j'ai maintenant à peu près compris le principe des mesures de courant et tension pour chercher et suivre le point de puissance max.
Sans vouloir contester un système qui a fait ses preuves depuis x années, je me demande du reste pourquoi la mesure du courant n'est pas suffisante... C'est bien le but de la manœuvre, non, de mettre le max d'Ah dans ma batterie?
Je suis lent mais têtu, je vais finir par comprendre!!!
Pierre-Louis

06 mar. 2009
0

Tout à fait, Robert!
Jusqu'ici je te suis!
Pierre-Louis

06 mar. 2009
0

merci, GilusBleu
Il y a de la lecture!!
Pierre-Louis

06 mar. 2009
0

A pigalou,

Il y a une bonne et simple explication dans Wikipedia version anglaise.

Bonne chance.

Ciao

06 mar. 2009
0

Pigalou
dans l'autre fil j'ai mis 3 liens qui donnent un détail pour électroniciens ;-)

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

06 mar. 2009
0

Desole...
Pigalou je pensais que comme tu etais electronicien tu saurais lire l'anglais technique.

Ciao.

06 mar. 2009
0

le principe ...
Si c'est a mesure du courant envoyé vers la batterie qui sert à trouver le maximum de puissance du panneau, c'est en effet suffisant pour asservir le rapport de réduction (ou d'amplification) du convertisseur DC-DC qui est dans le MPPT.

Mais si on fait l'asservissement à partir de la mesure du courant débité par le panneau, il faut aussi mesurer la tension du panneau (qui est variable) pour chercher le point de puissance maximum.

A vrai dire, je ne sais pas laquelle des deux possibilité est utilisée dans les MPPT commerciaux, peut-être l'un ou l'autre selon la marque.

Mais la mesure de tension de batterie est d'autre part nécessaire pour limiter la charge quand la batterie est pleine (p.ex. 14.5V et calculs similaires à ceux faits par les bon chargeurs de quai) et qu'il faut revenir à la tension de maintient (p.ex. 13.3V)

06 mar. 2009
0

Pigalou,
Va voir cela : das.ensica.fr/IMG/pdf/RapportPIPMicrotransatEnergieII.pdf

Vers les pages 70 et suivantes. Tu trouvera tout, et en français :-D

06 mar. 2009
0

Normal ...
A Pigalou,

C'est normal que tu n'est rien apris de plus, car mon document est une tentative de "vulgarisation" de l'explication du fonctionnement d'un régulateur MPPT et n'est en aucun cas un cours d'électronique.

Il explique "ce que ça fait" et non "comment ça fait". Il est à destination de non techniciens.

A+,

06 mar. 2009
0

Hum...
Lorsque je vois ça, mon neurone parano se met à clignoter en mode alarme...

Ce que l'on décrit comme MPPT, c'est en anglais Maximum Power Point Tracking... depuis plus de vingt cinq ans...

Depuis le temps, il est tout à fait possible que l'on ai trouvé quelque chose de mieux, mais si c'était le cas ce serait clairement indiqué : ce serait un argument positif et commercial à ne surtout pas rater.

Comme dans d'autres domaines, lorsque on modifie ou déforme une appellation communément admise sans explication, c'est hélas bien souvent pour fourguer au bon public une daube n'ayant rien à voir avec l'objet d'origine...

Mais mon neurone méfiant peut bien sûr se tromper ! ;-)

_/)

06 mar. 2009
0

alors faut-il ou ne faut-il pas
faire l'acquisition d'un MPPT lorsqu'on installe des panneaux solaires 2x65w. Je n'y connais rien en électricité ni en électronique et avec tous les avis édifiants de connaisseurs sur le fil jesuis un peu perdu. Comment faire simple et efficace et quoi utiliser?

06 mar. 2009
0

compromis ..
Comme en toute chose, ce choix est affaire de compromis et de cohérence d'installation.

On peut passer une vie nautique entière sans gestionnaire de batterie, ni même un ampèremètre sur le tableau. Cela aura pour conséquence qu'il faut garder un "pied de pilote" un peu plus important sur la consommation, qu'on aura de temps en temps une batterie vide, et peut-être qu'on devra la changer un peu plus souvent.

C'est pareil pour le régulateur MPPT. On peut très bien s'en passer, mais il faudra des panneaux solaires 20% plus grand pour avoir le même résultat.

Donc si on construit une installation d'énergie électrique bien optimisée : choix de batterie, choix de panneaux, gestionnaire de batterie, etc ... oui alors à mon avis il est cohérent d'y adjoindre un MPPT.

Après vient la question du coût: si le MPPT coûte moins de 20% du prix des panneaux, le choix est évidemment "oui", puisqu'il économise environ 20% de puissance des panneaux.

Si la place disponible pour les panneaux est insuffisante par rapport à ce qu'on voudrait installer, le MPPT s'impose quel que soit son prix, puisqu'il permet d'économiser 20% de surface de panneaux qu'il serait impossible d'installer.

A chacun son choix :heu:

06 mar. 2009
0

bien résumé Robert
:tesur: en effet pour ma barque , cest un manque évident de place ,pour plus de surface de panneaux qui m oblige a optimiser un max la recharge des batteries!

d autant plus qu un radar attends dans son carton la venue d AH supplémentaires (méme s il ne servira pas souvent) :heu:

06 mar. 2009
0

mieux ???
j'avais acheté un regulateur solaire aux USA " "sunmachin"
Avec plein de soleil et des batteries qui avaient besoin d'etre chargées il coupait car la tension montait trop haut 17 v
Je suppose qu'il existe mieux maintenant ,cad que le régulateur charge meme si le soleil est violent comme sous les tropiques ?????
lequel ?

06 mar. 2009
0

Oui clairement
Un régulateur PVM un peu correct (j'en ai essayé deux, un donné par Conrad et normallement vendu une 20aine d'euros et un Staeca vendu une centaine d'euros) te permet évidement de charger en plein soleil.

Et heureusement.

C'est d'ailleurs là que tu récupère le plus d'A, pour peu que cela corresponde au bon cycle de charge.

bien que je n'en ai pas sur mon bateau, je partage l'avis général. Si tu vas t'équiper en panneaux solaires et que tu souhaites optimiser la génération d'électricité, que tu ne fais pas beaucoup de moteur et que tu ne vas pas au port, alors le MPPT me semble s'imposer.

Il ne fait pas toujours soleil 15 heures de suite, et dans les cas un peu nuageux, tu te trouves souvent à traquer le moindre A. Et pour cela, le MPPT, dont il est maintenant confirmé qu'il peut améliorer le rendement du panneau de 20%, est une bonne solution.

Le reste du temps, c'est à dire soleil et ciel bleu et une journée entière pour charger, je suis moins certain de l'intérêt du MPPT vs PVM, simplement du fait des phases de charge. Avoir 20% de puissance supplémentaire ne va finalement qu'avancer le moment où le régulateur va passe du mode Bulk au mode Absorption. Et a ce moment, de toute façon le régulateur va dissiper l'essentiel de ce qu'il reçoit (dans mon cas, dès le début de l'après midi, alors que les batteries sont à 80% de charge, les panneaux produisent environ 8A et le régulateur n'en envoie plus qu'1 A dans la batterie.

En fait, il faudrait que le soleil brille plus longtemps pour finir le cycle de charge et avoir une batterie à 100%. Qu'il brille plus fort ou que le panneau produise plus ne changera pas grand chose.

Jacques

06 mar. 2009
0

Et c'est bien là où je suis embété
Comme je n'ai que les panneaux comme moyen de génération, je me retrouve coincé. Il ne fait jamais jour assez longtemps pour finir la phase d'absorption.

Et je n'ai pas envie d'aller naviguer en Islande...

alors je repars le lendemain avec une batterie à 50%, que je regonfle à 80 ou 90% et ca repart pour un tour.

Jacques

06 mar. 2009
0

Ce qui suppose, dis moi,
de mettre un machin en sortie du régulateur pour distinguer les deux parcs ?

Où alors tu branches en parrallèles les deux parcs sur la sortie du régulateur ? Mais dans ce cas, comment il se démmerde ?

Jacques

06 mar. 2009
0

2 Regulateurs ?
Bonjour Tous,

Peut-on imaginer mettre 2 régulateurs (MPPT ou autres) en sortie des panneaux, un pour chaque parc de batteries ? Cela couterait moins cher que le A2B de Sterling.

Qu'en pensez vous ?

Pascal

06 mar. 2009
0

donc si je comprend
ton machin, c'est à la place du régulateur ?

Tu le met en sortie du pannal ?

Jacques

06 mar. 2009
0

Purée
C'est du grand art.

J'ai compris.

Merci Robert.

Jacques

06 mar. 2009
0

cela ressemble
:tesur:à l installation de fred qui a deux parcs de servitude!:heu:

06 mar. 2009
0

c'est clair !
Il faut se débrouiller pour utiliser ses batteries entre 50% et 80% de charge quand on est au mouillage, car c'est là qu'on a l'acceptance maximale. C'est vrai pour le solaire, pour le groupe et pour l'alternateur. D'où l'intérêt de batteries surdimensionnées.

Il n'y a qu'au quai qu'on "s'amuse" à charger les batteries à 100% en terminant la phase d'absorption... mais il est indispensable de faire régulièrement cette phase d'absorption jusqu'à la fin, pour préserver la durée de vie des batteries.

06 mar. 2009
0

La solution ?
C'est deux parcs servitudes identiques, en alternant les jours pairs et impairs.

Un jour l'un des parcs passe de 50% à 80% (80% du courant généré va dans ce parc) pendant que l'autre passe de 80% à 100% (20% du courant généré va dans ce parc)

Et l'inverse le lendemain.

Ainsi on utilise en permanence la totalité du courant généré de façon optimale par le MPPT, et chaque batterie sert un jour sur deux à la servitude

Un peu lourd, mais dans ton cas ça peut valoir le coup.

06 mar. 2009
0

Couplage
Le couplage n'est effectivement pas évident, puisque l'une des batteries (celle qui est à 80%) aura besoin de 14.5V, alors que l'autre (celle à 50%) maintiendra la sortie régulateur à 13-14V croissant progressivement.

La solution "magique" c'est un coupleur BtoB "BB1250" vendu par Sterling (il a pensé à tout, ce gars !). Mais ça sera (très, très) cher, car le plus petit modèle tient 50A ! :heu:

Cet engin prend en entrée une tension basse en qui peut varier (autour de 12V) et donne en sortie une tension-courant à 3 étapes de charge standard, boost-bulk-float de 50A.

Ceci dit, pour 30€ tu as un convertisseur DC-DC simple, réglable, 10A, qui prend 11-15V variable en entrée et sort 12 à 14V régulé (mais réglable) en sortie (j'en ai acheté un il y a 1 an, pour protéger les instruments). Evidemment il ne passera jamais en float, mais avec des panneaux solaire, c'est pas la surcharge que l'on craint !

www.electrome.fr[...]CDC.htm

06 mar. 2009
0

non ...
on ne peut pas mettre deux MPPT sur le même panneau solaire, car chacun chargerait le panneau de manière différente pour optimiser son rendement.

06 mar. 2009
0

ailleurs ...
Le convertisseur DC-DC (qui rehausse la tension vers 14.5V) se met comme coupleur entre la batterie à moitié vide (donc entre 12.5-13.5V en charge) qui reçoit le MPPT et l'autre batterie qui est presque pleine et est vers 14-14.5V en charge).

Du coup, le courant qui sort du MPPT va dans la batterie basse (vers 12.5 à 13.5V) qui a une grande acceptance, et une petite partie est soustraite par le convertisseur DC-DC qui monte la tension à 14.5V pour finir de charger la batterie presque pleine qui n'acceptera que peu de courant de ce fait.

On arrive ainsi à faire bosser le soleil à fond la caisse toute la journée avec les deux parcs dont l'un est presque plein et l'autre à moitié vide. Celui qui est à moitié vide finira la journée à 80% par exemple, et celui qui est presque plein finira bien plein à la fin de la journée, puisque tu as un excédent de production par rapport à ta consommation dans ton bilan :heu:

... et on inverse les batteries le lendemain :oups:

(c'est dérivé du principe utilisé par Tili dans un contexte un peu différent)

06 mar. 2009
0

hi robert
Garder des batteries en sous charche pour grater des ampères au MMPT c'est quand mème paradoxal!
Effectivement ça marche mais on ne grate pas plus de puissance. Or en général à l''utilisation c'est la puissance qui compte et pas les ampère si les consommateur sont bien foutus: moteurs , convertiseurs, et mème éclairage à fillament qui sont meilleur à la tension max.
Donc en gardant des batteries en sous charge on ne gagne pas vraiment car on a plus d'ampère avec moins de tension.
Par contre quand on passe en flooting, bien sur on gache du beau soleil et la c'est un gros park c'est mieux pour se prémunir pour les lendemains pluvieux.
jp

06 mar. 2009
0

puissance, tension etc ...
jpgb, un bilan pratique par exemple :

  • je consomme 90 Ah /jour
  • mes panneaux donnent 9A en plein soleil (ils sont grands !)
  • il y a 10 heures de grand soleil disponible

1) si je travaille avec une batterie de 300Ah entre 80% (donc 240Ah dedans) et 50% (donc 150 Ah dedans, je consomme ces 90A. L'acceptance de cette batterie est de 30A en charge entre 50% et 80% de charge. Elle va donc absorber la totalité des 9A des panneaux et du MPPT pendant les 10 heures de soleil, et remonter à 80% de charge.

2) si je travaille avec la même batterie de 300Ah entre 100% (300Ah dedans) et 70% (210Ah dedans) je retrouve bien mes 90Ah dont j'ai besoin. Mais l'acceptance sera grande de 70% à 80% de charge environ, pendant lesquels elle va absorber les 9A du panneau. Puis au dessus de 80% l'acceptance va baisser rapidement, la batterie n'acceptera plus les 9A du panneau et n'en prendra plus que 8, puis 7 ... puis 1 ou 2A ... et il faudrait peut-être 20 heures de soleil pour arriver à 100%

Les 10 heures de soleil ne permettront pas de remonter à 100% de charge, trop court, l'ensoleillement !

Voilà pourquoi on travaille entre 50% et 80%

D'autre part la perte de puissance dont tu parles est négligeable: une batterie baisse de 0.1V pour 10% de charge en moins, grosso modo. Donc entre une batterie à 80% de charge (soit 12.5V) et une à 100% de charge (12.7V) on ne perd que 0.2V soit 1.6% de perte supplémentaire du à cette petite chute de tension. C'est négligeable par rapport à l'ensemble de la puissance (20%) stockée dans la batterie entre 80% et 100% !

06 mar. 2009
0

Voila une explication d'un fabricant
4.2 Technologie MPPT TrakStarTM
Le SS-MPPT utilise la technologie de recherche
automatique du point de puissance maximale TrakStar
de Morningstar pour extraire la puissance maximale des
modules solaires. L’algorithme de recherche est entièrement
automatique et ne nécessite aucun réglage par l’utilisateur.
La technologie Trakstar recherchera la tension du point
de puissance maximale (Vmp) en fonction des conditions
climatiques, garantissant que la puissance maximale est tirée
du panneau tout au long de la journée.
Renforcement de l’intensité
Dans la plupart des cas, la technologie TrakStar MPPT
« renforcera » l’intensité de charge du panneau solaire. Par
exemple, un système peut avoir un fl ux d’intensité solaire de 2
A dans le SS-MPPT et 5 A de fl ux d’intensité de charge vers la
batterie. Le SS-MPPT ne crée pas de courant ! La puissance
à l’entrée dans le SS-MPPT est la même que la puissance de
sortie du SS-MPPT. Comme la puissance et le produit de la
tension par l’intensité (V x A), ce qui suit est vrai* :
(1) Puissance à l’entrée du SS-MPPT = Puissance à la sortie
du SS-MPPT
(2) V à l’entrée x A à l’entrée = V à la sortie x A à la sortie
* sur la base d’une efficacité à 100 %. des pertes dues au câblage et à la
conversion sont possibles.
Si la tension du point de puissance maximale (Vmp)
du module solaire est supérieur à la tension de la
batterie, il en résulte que l’intensité de la batterie doit être
proportionnellement supérieure à l’intensité à l’entrée du
panneau solaire afi n que la puissance à l’entrée et à la sortie
soit équilibrée. Plus grande est la différence entre la tension
de puissance maximale et la tension de la batterie, plus
important est le renforcement de l’intensité. Le renforcement
de l’intensité peut-être substantiel dans les systèmes où le
panneau solaire a une tension nominale supérieure à celle de
la batterie, tel que cela est décrit dans la section suivante.
Fils métalliques haute tension et modules reliés au réseau
Un autre avantage de la technologie MPPT TrakStar est la
possibilité de charger des batteries de 12 V ou 24 V avec des
panneaux solaires de tension nominale supérieure. Un groupe de
batteries de 12 V peut être chargé avec un panneau solaire hors
réseau d’une tension nominale de 12 V, 24 V ou 36 V. Certains
modules solaires reliés au réseau peuvent aussi être utilisés, tant
que la tension nominale en circuit ouvert (Voc) du panneau solaire
n’excède pas la tension nominale maximale à l’entrée du SSMPPT
(75 V), dans le cas où la température du module atteint le
point extrême (le plus froid). La documentation du module solaire
doit fournir la tension en circuit ouvert (Voc) vs. les données
de température.
Une tension solaire à l’entrée plus élevée résulte en une
intensité solaire à l’entrée inférieure pour une puissance à l’entrée
donnée. Des fi ls métalliques pour une entrée solaire haute
tension permettent un câblage solaire de petit calibre. Ceci est
particulièrement avantageux pour les systèmes disposant d’un
long câblage acheminé entre le panneau solaire et le SS-MPPT.
L’avantage par rapport aux régulateurs traditionnels
Les régulateurs traditionnels connectent directement le module
solaire à la batterie lors de la recharge. en marge cela nécessite
que le module solaire fonctionne dans une gamme de tension qui
est inférieure à la tension de puissance maximale (Vmp) du
module. Avec un système à 12 V par exemple, la tension de la
batterie peut varier de 10 à 15 V en courant continu, alors que la
tension de puissance maximale p) du module est en général
autour de 17 V. La Figure 8 illustre une intensité classique vs. une
courbe de tension de sortie pour un module hors réseau de 12 V
en nominal.
4.0 FONCTIONNEMENT

06 mar. 2009
0

ok robert
Je comprend bien ta démo.
Et si j'ai bien compris, en fin de charge on ne peut plus faire absorber les ampères à la baterie ou si on essayait il faudrait augmenter la tension de façon non raisonnable et dans ce cas de toute façon à l'utilisation la tension étant plus basse on ne récupèrerait pas toute l'énergie.
Si c'est cela , ta conclusion; ' ne pas charger à fond les bateries' est en terme d'utilisation de l'énergie disponible , un conseil toujours valable, quelque soit la source de charge.
C'est bien cela ?
jp

06 mar. 2009
0

ça dépend ...
il FAUT recharger régulièrement à 100% pour que les batteries ne vieillissement pas prématurément.

Mais au mouillage on n'essaie pas de le faire (que ce soit avec le solaire ou le moteur) car ce serait long, fastidieux, voire impossible avec le solaire.

Donc on le fait à 100% au quai dès qu'on y est.

06 mar. 2009
0

hummm ....
Branché en direct tu auras en gros 20% de courant en moins que s'il y a le MPPT (et jusqu'à 30% en moins en certains cas, mesuré pour de vrai par Tili) , avec un panneau classique ayant son pic vers 17V. S'il a son pic plus haut que 17V, tu perds même d'avantage ;-)

06 mar. 2009
0

Pour savoir
si c'est un "bon" MPPT, avec ou sans "T"... il suffira de faire des mesures... ;-)

_/)

06 mar. 2009
0

?
je ne comprends pas ... si tu branches le panneau en direct, il faudra bien que tu le débranches quand la batterie atteint 14.5V ... sinon ça peut mal finir si tu n'as pas au moins un gestionnaire en place pour suivre de combien tu la surcharges avec cette source qui peut monter à 17V.

Donc tu n'auras probablement jamais une batterie correctement chargée avec cette méthode manuelle aveugle. Ce sera toujours trop ou trop peu.

Et si les 20% manquant que tu compte gagner en fin de charge avec le branchement direct se font au moment où le soleil se couche parce-que ça a duré trop longtemps vu les 20% d'intensité qui manquaient tout au long de la phase de boost ? :oups:

07 mar. 2009
0

le risque ...
Monter à 15V de temps en temps un court moment n'est probablement pas un problème, ça peut même être utile pour faire buller la batterie et égaliser la densité d'acide qui stratifie. Mais tu peux bien te retrouver à 15V (avec un courant supérieur à l'acceptance du moment) et la batterie toujours pas pleine. Dans ton cas, avec 400Ah l'acceptance est assez grande pour probablement ne jamais monter au delà de 15V avec 6A.

Que la batterie fasse 400Ah ou 100Ah , si tu montes à 17V (ce que peut le panneau) la batterie est endommagée après un moment de ce régime. Si la source ne débite que 6A ce sera simplement plus long ... et peut-être jamais atteint avec 400Ah.

Parfois on fait cela exprès pendant un court moment (monter à 16-17V) pour rechapper une batterie fatiguée. Mais je ne sais pas si c'est un vrai remède ou une recette de grand-mère du fond des âges. Tili doit savoir je pense.

07 mar. 2009
0

oui bien sûr leon
C'est juste une histoire de commodité (au mouillage et bateau habité c'est pas commode de le faire) ou d'opportunité (au mouillage et non habité et en région ensoleillée ça marche).

Cependant il ne faut pas le laisser au mouillage avec panneaux pendant des mois sans passer voir régulièrement, car le risque est de retrouver les batteries asséchées par évaporation si la tension de float est un peu trop haute par rapport à la température et la techno des batteries qu'on a.

06 mar. 2009
0

Tu élimines le régulateur...
au mouillage, quand tu es à bord, et tu surveilles le voltmètre. Garanti que tu vas charger à fond, même sans "ssmppt" si le soleil s'y prête! A combien j'arrête, au fait???
Pierre-Louis

06 mar. 2009
0

tout à fait, robert,
je perdrais mettons 20% par rapport à un mppt (mais je n'avais jusqu'à présent qu'un PWM) tant que le régulateur ne sera pas passé en "floating", mais ensuite, les 20% restants dont tu parles, je les remplis vite fait! (bien fait???)
Pierre-Louis
PS: merci, j'ai compris le principe du MPPT, sans avoir capté encore si le MPP sans "T" que j'ai acheté, sans doute un peu rapidement, était vraiment /=...

07 mar. 2009
0

Robert, je t'explique:
Je faisais ça l'été dernier car mon PWM de m.... actuel limite à 13.8v, et encore, avec un câblage parfait. Au moins, je ne risque pas de surcharger. Mais dès que j'aurais (bien) monté mon MPP (sans "T") et mon gestionnaire, je n'aurais, j'espère, plus à le faire! C'est sûr que j'aurais du te lire plus attentivement, ainsi que Tilikum, avant d'effectuer mon montage, l'an dernier! Mais j'étais alors plus attentif à l'aspect mécanique de la chose.
D'autre part, à part manger de l'eau, quel est le risque de monter parfois à 15 volts,sous une charge de 6A pour un parc de 400Ah??
Pierre-Louis

07 mar. 2009
0

Charge 100% avec panneau: possible
&gt il FAUT recharger régulièrement à 100% pour que
&gt les batteries ne vieillissement pas
&gt prématurément.
&gt
&gt Mais au mouillage on n'essaie pas de le faire
&gt (que ce soit avec le solaire ou le moteur) car
&gt ce serait long, fastidieux, voire impossible
&gt avec le solaire.

Long et fastidieux? Il suffit de s'absenter 48h en laissant panneau solaire et régulateur (même pas besoin d'un MPPT) branchés à la batterie, et ça le fait très bien: on atteint les 100%. Pas besoin d'attendre d'être à quai. Beaucoup de bateaux qui restent au mouillage procèdent ainsi.

Leon.

08 mar. 2009
0

Pour le MPPT...
Je peux confirmer, mesures Victron à l'appui, qu'il en donne plus que ce qu'il reçoit.
Sortie max du panneau (donnée constructeur) : 4,34 Ah, en sortie du régulateur : jusqu'à plus de 5 Ah. C'est tout ce que je peux en dire et merci à tous ceux qui ont recommandé ce matos sur H&0

08 mar. 2009
0

A to B sterling
Bonsoir,
Certains d'entre vous connaissent le Alternateor to Battery de sterling, pensez-vous qu'il soit possible de brancher les panneaux solaires directement dessus sans passer par le régulateur et ainsi bénéficier des différentes étapes de charge?
Merci à vous.

08 mar. 2009
0

A priori ...
bof ...

Mais tu peux envoyer un mail à Sterling, en général ils sont réactif.

Si ça marche, cela ne marchera pas bien, car le AtoB oblige l'entrée à descendre vers 12-13V (pour forcer l'alternateur à débiter le maximum), et dans ces condition le panneau marchera mal, car il doit être chargé vers 17V pour les modèles habituels.

08 mar. 2009
0

17 v ................pas bon !
Une fois , j'ai chargé une batterie de perceuse direct sur le panneau et l'ai bien sûr oublié .
Drôle d'odeur et batterie fondue !!!
Quand j'avais besoin d'amperes, j'avais l'habitude de brancher en direct quand le ciel était gris .
Les tarifs des régulateurs USA sont moins élevés .

08 mar. 2009
0

Faut lire !
ollie, c'est pas les batteries qu'on charge à 17V, mais le panneau qu'il faut charger à 17V pour qu'il fonctionne avec le meilleur rendement ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

le beau temps...

Après la pluie...

  • 4.5 (32)

le beau temps...

mars 2021