Réglage : rail de GV , Hale bas + conseils

Bonjour, je viens d'avoir un nouveau bateau et dessus j'ai un rail d'écoute de GV sur le roof (j'en avais pas sur mon ancien - l'écoute venait dans le fond du cockpit ) quelqu'un peut m'expliquer l'utilité ? Comment le régler ( bâbord - tribord - centre ) ? Et j'ai aussi le hale bas qui reviens dans le cockpit, est ce utile et pourquoi ? J'entends souvent qu'il faut déventer le haut de la GV pour diminuer la gite ou en cas de survente , comment on le fait et est ce vrai ( utilité ? ) ?

Merci
Pascal

L'équipage
12 mai 2009
12 mai 2009
0

utilité relative
un rail d'écoute est très utile pour régler ta GV (légèrement au vent au près dans le petit temps, sous le vent au largue, centré au vent arrière), par contre s'il est très court et placé sur le roof il est souvent plus symbolique qu'autre chose sur de nombreux voiliers de croisière modernes

dans les surventes, choquer du hale-bas est la 1° chose à faire, souvent suffisant, sinon tu touche au chariot et enfin à l'écoute de GV si les 2 premeirs paramètres n'ont pas suffit

12 mai 2009
0

Stan, t'es sur de toi ?
"choquer du hale-bas est la 1° chose à faire"
Perso au prés mon hale bas est quasi inactif (c'est l'écoute de GV qui tire vers le bas) qui plus est son action est un vecteur de force qui va vers le pied de mat donc ça risque pas d'effacer la voile ........enfin je crois.....

:reflechi:

12 mai 2009
0

je ne suis jamais sûr de rien
et ce que je dis est valable sur mon bateau (et sur d'autres sur lesquels j'ai navigué, mais sans doute pas sur tous) : du bon plein au petit largue, dans les claques, l'action sur le hale-bas suffit bien souvent à "dégonfler" la voile et donc à redresser le bateau, ça n'est que quand c'est insuffisant que je touche à mon palan fin d'acoute

12 mai 2009
0

Donc si j'ai bien compris....
Si je suis au près, je place mon rail légèrement au vent et je borde l'écoute de GV et le hale bas pour aplatir ma GV.
Au largue, je positionne mon rail complément sous le vent et je borde l'écoute de GV et le hale bas
Au portant, je positionne mon rail au centre et je choque l'écoute de GV et le hale bas.

En cas de survente au près et au largue je choque un 1 le hale bas ( qui va déventer le haut de la voile ? ), en 2 je choque mon rail ( qui va partir sous le vent ) en 3 je choque l'écoute de GV

et en cas de survente au portant ?

Car avant j'avais juste a choquer mon écoute de GV en cas de survente ( mais en fait je faisais deja peut être une connerie )

12 mai 2009
0

petit conseil
si tu as l'habitude de naviguer sans, continues dans un premier temps à naviguer comme si tu n'en avais pas, en centrant ton rail;
ensuite, quand tu commenceras à connaitre et sentir ton bateau, tu pourras affiner les réglages et voir ce que tu gagnes/ce que tu perds en fonction des différents réglages possibles;

12 mai 2009
0

Bon ...........
.
Bien que n'étant pas spécialiste.

Concernant le halebas pour moi son utilité est au portant, en créant un point de tire bome/pied de mat tu continue a avoir la baume paralléle au bateau en larguant l'écoute de GV (la bome "remonte" pas )

Concernant le réglage de ta voile a mon humble avis tu devrais t'offrir un bouquin pour la théorie (je retrouve pas le nom mais ya un gars de Hyéres qui en a fait un que je trouve remarquable) mais dans tous les cas le plus important c'est de garder en téte le profil de la voile au top de la performance aux régimes de vent concernés, notion de creux, extrados, intrados, avancer le creux... le reculer....ect....
Puis de jouer avec les réglages (donc et entre autre le chariot) car a la théorie se confronte a la réalité du bateau ; age et état des voiles, coupe des voiles, état du grément, charge et équilibre du bateau......nature des voiles enrouleur/endraillé/étai larguable......en plus quand on cherche on comprends plus vite que dans les livres et ça reste en mémoire........

Heu...... en relisant le post j'ai écrit comme si je savais.........
:oups:
.......en fait faut lire le post de qq qui essaie de comprendre comment marche son bateau....
C'est quoi ton bateau?

12 mai 2009
0

au près

au près :
le hale bas ne sert a rien.
en cas de survente tu as 2 solutions. ouvrir un peu de chariot pour réduire la puissance ou bien reprendre du patara pour ouvrir la chute de la GV.
Le truc à ne pas faire c'est choquer de l'écoute dans ce cas tu fais remonter le creux de ta GV et cela va augmenter la gite.

le hale bas va commencer à te servir au petit largue / travers là c'est lui qui va te fermer la chute de ta GV et ton chariot ne sera plus au centre.

Survente au portant ? sous qu'elle config de voile ?
quelle allure ? le portant commence au travers (enfin pour moi ;))

maintenant de maniéré générale au prés la sauvegarde est en remontant face au vent. au portant la sauvegarde est le vent arrière. Mais la réponse est comme la question très générale ;)

12 mai 2009
0

stan, euh pourquoi centré au vent AR ?
:-(

12 mai 2009
0

MOIZAUSSI
:-)

12 mai 2009
0

erreur
c'est une connerie et je ne vois pas trop ce que je voulais dire par là
au vent arrière moi je déborde totalement le rail sous le vent en fait

12 mai 2009
0

il me semble
que plus le vent monte, plus il faut aplatir la voile, c'est à dire reprendre le guindant et la bordure de grand voile, puis au pres décaler le chariot sous le vent au fur et à mesure que le vent forcit. Au contraire par vent faible on mollit tout pour creuser et on peu un peu décaler le chariot au vent pour accentuer le creux. Le hale bas sert surtout au allures portantes pour éviter à la bome de remonter et dans le cas des barres de fleche poussante à éviter le ragage de la G.V contre les barres.
Mais l'idéal est que tu fasses les essais en mer par 15 20 noeuds de vent et tu vas tout de suite voir les réaction!
Mon bateau n'était pas équipé à l'origine d'un rail et bien que court j'ai tout de suite vu la différence!

12 mai 2009
0

guindant de GV

guindant de GV dans le principe il doit être bien étarqué au prés et un peu plus mou au portant.

La bordure on étarqué au près on en lâche au portant

après les réglage sont à tester car il sont fonction du bateau, du vent, de l'allure.
Avec le temps et l'habitude on trouve rapidement ce qui va et ne va pas en regardant sont speedo et en étant à l'écoute de son canot.

Pour bien régler il faut des penons dans les voiles et sur la chute de la GV c'est indispensable pour bien visualiser les écoulements. Ne changer qu'un réglage à la fois et de manière douce pour ne pas "casser" les écoulements qui par petit temps peuvent mettre plusieurs seconde pour s'établir à nouveau.

12 mai 2009
0

une petite recap / doc tres bien faite

12 mai 2009
0

D'accord
Avec Stan concernant la symbolique d'un rail d'écoute court sur le roof, mais par contre vraiment pas du tout sur le fait de choquer du hale-bas dans les surventes, bien au contraire.

Au près, le hale-bas a une utilité (subtile), il permet de modifier la position du creux de la voile. Plus on le borde et plus le creux avance vers le mat d'où diminution de la puissance. Choquer le hale-bas provoque l'effet inverse et augmente donc la puissance de la GV en conséquence. En navigation un peu limite, en cas de survente, il faut soit reprendre du pataras pour les petits voiliers équipés d'un palan suffisamment puissant, soit choquer le rail d'écoute. L'effet est le même : on ouvre le haute de la voile et la puissance peut s'évacuer. Comme déjà dit, choquer l'écoute est le dernier recours en cas de véritable surpuissance, Dans ce cas, le hale-bas retient la bôme en position basse et permet le vrillage de la GV et d'évacuer la puissance par le haut. Ne pas oublier de choquer un peu le hale-bas avant d'abattre afin de permettre l'ouverture de la bôme, si ça souffle fort on peut ne pas arriver à abattre sans choquer, même sur des petits bateaux. Au pire, J'ai déjà vu casser une bôme sur une abattée un peu trop violente avec hale-bas pris à coin (mais bon en régate dans 30Kts sous GV haute et h-b pris au winch...).
On peut aussi jouer du cunnhingham pour varier la hauteur du creux. plus on le prend, plus le creux remonte et la puissance diminue.

Au portant, le rôle du h-b est principalement de retenir la bôme vers le bas et surtout de la stabiliser pour éviter le pompage de haut en bas, néfaste autant aux performances qu'à la stabilité de route. Penser également à bien choquer le rail d'écoute au moment de l'abattée.

Pour les allures de travers, on peut remonter un peu de chariot afin d'éviter de faire trop raguer la GV dans les BdF tout en tenant bien la chute afin de garder le maximum de puissance. En cas de survente, on choque d'abord sur le rail d'écoute puis sur l'écoute de GV si cela ne suffit pas.

Il faut tout de même savoir que tout les bateaux ne réagissent pas de la même façon, donc le mieux est encore de faire des test.
P.ex sur un petit bateau avec un pataras puissant et un mat souple (Exp. Surorise), on peut très bien, au près, hale-bas, drisse, cunhingham et bordure pris à fond, naviguer en conditions limites en jouant uniquement du pataras pour moduler la puissance de la GV, puis du rail d'écoute si besoin sans jamais toucher à l'écoute, ce qui permet d'avoir une voile toujours bien plate et de retarder le moment de la prise de ris. Su r un bateau plus gros, on peut prendre du pataras puis ensuite moduler grâce au rail d'écoute.

Bonnes nav'

13 mai 2009
0

Je parlais
d'une situation ou l'on est en limite de réduction. Pour retarder la prise de ris je cherche à diminuer la puissance de mon plan de voilure donc :

GV : Plus ça monte, plus je cherche à diminuer la puissance de ma voile. Donc dans l'ordre :

-je prends de la drisse et de la bordure pour aplatir ma voile
- Je prends du cunhingham puis du hale bas pour jouer sur la position du creux
- Je régule au pataras et/ou au chariot de GV, voir à l'écoute si vraiment besoin quitte à n'utiliser qu'un quart de la surface de la voile. Attention ceci est valable uniquement pour des conditions ou l'on est limite de réduire lorsqu'il y a des surventes. Si les conditions forcissent, il est bien sur plus adéquat de réduire la voilure que de naviguer avec une voile qui bat et s'use considérablement.

Pour tes voiles d'avant, la puissance recherchée dépend beaucoup de l'état du plan d'eau.

Sur mer plate, tu feras bien plus de cap avec un génois bordé plat et bien fermé au niveau de la chute. C'est à dire une drisse bien tendue et un réglage de chariot adéquat Si la mer se creuse, et surtout si le clapot est court, j'avance du chariot de génois pour le creuser, ce qui va rapprocher la chute des barres de flèches. Donc, je le choque un peu pour garder un réglage correct de la chute et ne pas trop perdre en cap. Ensuite, si ça forçit, je recule du chariot ce qui aura pour effet d'ouvrir le haut de ma voile et donc de libérer de la puissance, Ceci fait,la base de mon génois/solent s'est applatie, donc je choque un peu pour redonner un peu de creux en bas et garder la puissance. Le problème est que en choquant, j'ouvre encore un peu plus le haut de mon génois/solent, tout l'art est donc de trouver le bon compomis entre réglage du chariot et ouverture de la chute.
Mais une fois encore des test en mer sont biens plus parlant que de grands théories. Et c'est encore plus flagrant sur les voiles d'avant que sur la GV

12 mai 2009
0

Sailortoun fait dans la finesse....
...dans mes favoris pour relecture et tests divers le WE de l'Ascension.
Tout mon problème (et pas que) c'est comprendre l'interaction h-b/cunnhi.

12 mai 2009
0

Sailortoun....tu dis........
"Plus on le borde et plus le creux avance vers le mat d'où diminution de la puissance" et lycée de Versaille........

a mon humble avis au prés j'aurais tendance a chercher le cap sur la GV en ayant le meilleur profil de pénétration (creux avancé vers le mat et voile plate) et la puissance dans ma voile d'avant (solent ou autre) .
Non ?
:reflechi:

12 mai 2009
0

Va donc voir là
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

Le fil portait à peu près sur ce sujet

12 mai 2009
0

Rail découte GV...
Bonjour à tous , pour répondre à la question de départ concernant le rail de Gv sur le rouf , je crois que c'est surtout un argument de vente , pour les acheteurs au salon nautique....Voyez Madame ,comme le cockpit est dégagé, super pour l'apéro à quai....Ah bien sur , pour régler , c'est pas terrible, et puis le barreur n'a pas l'écoute à portée de main...et puis pour prévenir un empanage sauvage , sans plier la bome, et bien on augmente la section de la bome.......Un ami qui possédait un Océanis 311, a remplacé ce système , en posant une cadène , au fond du cickpit , et en reculant les pontets sur la bome....c'est beaucoup, beaucoup plus pratique...il ne faut pas hésiter à améliorer ce qui peut l'être , tant que l'on va dans le sens du confort , de la facilité des manoeuvres, tout en gardant à l'esprit , la notion de sécurité.....et manoeuvrer plus vite et plus facilement ,va dans ce sens.......Bon vent.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bientôt fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (31)

Bientôt fini ?

mars 2021