Réglage du Spi sur trimaran

Bonjour,

J'ai aujourd'hui un spi asymétrique avec point d'amure sur delphinière (pas de bout dehors).

Je vois des possibilités différentes de réglage en particulier sur les dragonfly.

Premièrement des palans sur les bras arrières pour aplatir la GV: On choque le charriot et le palan de GV mais à l'aide d'un mousqueton larguable on vient ajouter un palan dans l'axe du vent arrière.

Deuxièmement, comme vu sur la photo jointe, le point amure peut être déplacé au vent depuis un point de tire que j'imagine pris en pointe des flotteurs. En gros un système orientable simplifié pour le petit temps.

Est-ce que certains ont déjà utilisés ce type de réglage sur leur trimaran ? Est-ce efficace sans être trop complexe à installer ?

Merci,
Nicolas.

L'équipage
26 sept. 2018
26 sept. 2018
0

Préparation de la saison 2019?
(Bien entendu les réponses à ta question m intéressent au plus haut point)

26 sept. 2018
0

J'ai amélioré le prés en 2018 maintenant je m'attaque au portant pour 2019 ;-)

26 sept. 2018
0

intéressé mitou par les réponses ... même si mon tri n'est pas un DF

27 sept. 2018
0

Pour le deuxièmement le système est hyper simple,
1 poulie sur chaque pointe de flotteur + 4 écoutes (2 sur le point d'amure,2 sur le point d'écoute.
1 poulie sur chaque côté AR,soit en cravate sur les bras AR ou sur pontets.
Par côté,
1 écoute passée dans la poulie AR et renvoyée sur le winch de voile d'avant et l'autre réglée sur le taquet d'amarrage AR (pour les plus riches une deuxième poulie et winch ne sont pas mal non plus)
l'avantage du système,ce qu'il possible de balader le point d'amure du spy d'un flotteur à l'autre et de sans servir aussi comme spy symétrique en vent AR (bôme sur un bord et spy de l'autre)

27 sept. 201827 sept. 2018
1

Ces bateaux, comme tous les multis, ne sont pas fait pour faire du portant a plus de 160°.
La solution du spi assy sera deja trés peu utilisée.(car gennaker plus ou moins creux préféré)
Alors décaller le point d amure au vent le sera encore moins
En fait, le seul moment ou ca pourrait etre utile c est dans 5nds de vents maxi, avec un point de passage obligatoire dans le 170/180 de la route, et sur une courte distance.
Dans toutes les autres situation, ce sera plus rapide au final, avec le point d amure centré et la route entre 120 et 160. Ou avec un genak ou code 0.

A la reflexion il peut y avoir un autre cas particulier (mais hors sujet ici a mon avis) : sur une transat, il peut arriver parfois d avoir le vent trop sur l arriere. On pourrait imaginer décaller le spi, pour etre tranquile, et l utiliser un peu comme un spi symétrique ( meme si perso, mon choix serait de lofer de 30º)

27 sept. 2018
0

Ca m'a fait penser aux bouts orientables qu'on trouve sur les minis 6.50 et les class 40. Si ça permet d'abattre ne serait-ce que 10° de plus que les autres sans perdre de vitesse, ça reste intéressant.

27 sept. 2018
0

J'ai eu ce système sur le 920, une usine à gaz, que je n'ai pas réinstallée sur le 800.

28 sept. 2018
0

Merci pour le retour, c'est clair. Tu as quoi comme voile de portant sur le 800 et est-ce qu'il y a un bout dehors sur le 800 ?

29 sept. 201816 juin 2020
1

Un spi assy sur bout-dehors, voir photos :
(la couleur s'explique par la nationalité du bateau, néerlandais quand je l'ai acheté...)

29 sept. 2018
0

J'ai un df28p, le montage du bout dehors est fixé latéralement. Je pense aussi que c'est une usine à gaz de pouvoir amener son bout dehors au vent. Ce que propose le chantier est un spi assymetrique et un code 0. Je n'ai pas le code 0 parce que cher et peu utilisé sur mon ancien df920e. J'ai un trou par vent faible au delà de 120 deg du vr.

29 sept. 2018
0

de plus en choquant le point d'amure et l'écoute, le bord d'attaque du spi assymétrique finit par basculer au vent (il faut qu'il n'y ait pas trop de mer et être au delà de 150° du VR)

29 sept. 2018
0

Si le bout dehors est assez long, le spi asymétrique porte bien jusqu'à un angle où, après, c'est la GV qui pose problème. Avec les haubans/bastaques de nos tri, on ne peut pas ouvrir beaucoup la GV. Je suis assez d'accord sur le peu d'utilité de cette option.
S'il faut faire du vent AR (ça arrive qu'on ait pas le choix, je ne parle pas en régate) un spi asymétrique en ciseau avec la GV porte très bien.
Pour éviter que la GV ne frotte sur les haubans/bastaque, dès que le charriot d'écoute est débordé, j'installe un halebas entre le bout de la bôme et la cadène de hauban pour bien aplatir la GV, je peux gagner au moins 20° d'angle d'ouverture de la bôme. Je lache l'écoute jusqu'à ce que le haut de la GV touche les haubans, borde à peine ce halebas et reprends ensuite du palan de GV pour bien raidir le tout en allant sous le vent vérif que ça frotte pas dans le haut de la GV. Ainsi bridée la bôme ne gigote plus dans les vagues et le clapot.
Cordialement
Yves

29 sept. 2018
0

en effet ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bien fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (150)

Bien fini ?

mars 2021