Reglage du pataras

J'ai jamais trouvé quelqu'un capable de m'expliquer clairement comment on regle la tension du pataras. Y a t'il un geni parmis vous ?

L'équipage
07 sept. 2004
07 sept. 2004
0

Il faut observer son effet sur l'étai

Lu dans le HS de voiles et voiliers, sur les réglages.

Sur un gréement franctionné notamment, (foc non en tête), le pataras sert à raidir l'étai du génois. Faire observer par un équipier son effet en mer. Lorsque une augmentation de tension du pataras n'a plus d'effet sur l'étai, faire un repère. C'est sa tension optimale.

07 sept. 2004
0

tout dépend du type de gréément
en tête ou fractionné?
souple ou poteau?

07 sept. 2004
0

alors c'est
pour un grement en tete pas franchement souple. (sun fast 32i)

07 sept. 2004
0

quel type
de matériel pour le réglage ?
ridoir à volant ou palan ?

07 sept. 2004
0

c'est
il s'agit d'un palan.

Enfin ce que je voudrais, c'est plutot des remarques générales sur le reglage du pataras, en fonction de l'allure et du vent.

07 sept. 2004
0

alors c'est pas trop compliqué:
soit tu navigues pèpère et tu te contente d'un seul réglage , de préference pour le près serré
(suffisament tendu pour que l'étai reste raide )

soit tu chipote et là il y en a une infinité .
en gros et vite : raide pour le près et dans la brise en général, un peu relaché (pas trop , faudrait pas prendre le mat sur la figure) au portant et dans le petit temps.

et surtout t'essaye toi même les réglages et tu regardes ce qui marche

07 sept. 2004
0

je suis...
je suis plutot du genre chipoteur, alors je crois que ej suis bon pour tout essayer car apparement y'as pas de methode qui marche pour tout, ça depend trop du bateau

07 sept. 2004
0

exact
bon amusement

07 sept. 2004
0

Sur un gréement fractionné
Le pataras cintre le mât avec deux effets

1 le creux de la voile est ravalé
2 la chute est moins tendue donc plus ouverte

Donc: c'est tres utile dans la brise pour aplatir la voile et au pres pour éviter que la chute se "referme"

Sur un gréement en tête, le réglage du pataras est beaucoup moins utile. Il agit sur la tension de l'étai et je n'ai pas observé de grande différences à chaque fois que je l'ai fait...

07 sept. 200416 juin 2020
0

sun fast 32i
l'est au 7/8emes

07 sept. 2004
0

un p'tit truc
pour pas te casser la tete à retrouver tes règlages d'une fois sur l'autre, tu fait des repères à la peinture sur la partie "vis" du pataras, une haute pour le près serré et une basse pour le portant. c'est ce que j'ai fait et personnellement ça me facilite bien la vie !

ps: j'ai un gréement en tete et on sent quand meme la différence (surtout au près)

07 sept. 2004
0

Sun Fast
D'autant que la configuration de ton gréement se prête assez bien à une plage de réglage étendue :
des barres de flêches poussante qui maintiennent le mat même lorsquee la tension de pataras est relachée, et un mat posé sur la quille ce qui veut dire que tu peux tirer sur ton pataras à bloc (la compression se retrouve directement sur la quille) et ainsi avoir des voiles bien plates et un étai tendu (fais faffe quand même à ne pas flamber le mat....) pour la brise et le près.
A +

07 sept. 2004
0

Sun Fast
D'autant que la configuration de ton gréement se prête assez bien à une plage de réglage étendue :
des barres de flêches poussante qui maintiennent le mat même lorsquee la tension de pataras est relachée, et un mat posé sur la quille ce qui veut dire que tu peux tirer sur ton pataras à bloc (la compression se retrouve directement sur la quille) et ainsi avoir des voiles bien plates et un étai tendu (fais faffe quand même à ne pas flamber le mat....) pour la brise et le près.
A +

07 sept. 2004
0

Raide mais pas trop
Sur un géement en tête, raidir le pataras a pour but de raidir l'étai pour ne pas perdre trop d'efficacité au près. Cela facilite également l'enroulement du génois. C'est vrai à condition que le mât reste bien droit. Un effet secondaire non négligeable est d'augmenter la pression du mat sur la coque. Si le mât n'est pas rigidement droit, il y a un gros risque de flambage. De plus la déformation de la coque, en particulier pour les formes très plates qui ont peu d'effet de poutre/raidisseur peut causer quelques décollements de structures secondaires si on s'acharne. En particulier si le mât est posé à plat pont sans une structure sérieuse reprenant la compression pour la transmettre à la quille.

08 sept. 2004
0

c'est pas inutile...
et ça depend des ship....

sur un grément en tete l'effet en tendant est de ,comme dit plus haut ,tendre le guindant si celui ci est deja bien tendu.....et la resultente estr de retirer du creux à la voile d'avant.au pres et dans la brise,c'est trés recommandé ,ainsi que le recul du charriot d'ecoute de genois.......
avec un meilleur ecoulement par l'ouverture du haut du genois et le creux eliminé au bord d'attaque,le zef' a moins de prise sur votre voile d'avant......

au vent portant,on creuses les rideaux'.et en relachant le pataras,on detend donc l'etais qui et ça permet au genois de se creuser,en completant par un reglage du charriot d'ecoute du gegene........
un autre effet,est au portant,le deplacement du centre de pousser velique vers l'avant,ce qui stabilise enormement la route et la barre.....

sur les voilers de la coupe America,(sur quelle chaine et à quelle heure voit on les regates de Marseille ??????)le bout du mat est avancer de plusieurs metre (de 5 à 7 m).....

ne pas exagerer sur les notres ,car les bas haubants ne suivent pas toujours.......

gg.en manque de nav..................

08 sept. 2004
0

au fait.......
il est tout de meme recommender de le detendre legerement au port,pour relacher la pression du mat sur le pont et eviter le bananage de la coque à la longue..........

gg.en manque de port............

12 sept. 2004
0

mon truc pour bon reglage

En fait je fini le reglage du greement sous voiles .Au port je regle ou pif puis en mer force 3 /4 au pret je m'assure que le mat reste bien droit , ainsi qu'au portant , au pret je regle les haubans au portant je regle les pataras.Pour celà je me mets au pied du mat , je ferme un oeil et je visse.
José

12 sept. 2004
0

tu vise ???
qui ? les jet skis ? ;-)

:-D :-D :-D :-D :-D :-D

gg.desolé j'ai craqué....................

13 sept. 2004
0

anecdote pataresque
début des années 80 , arrivée des premiers ridoirs hydroliques .

un sloop en bois moulé d'une quinzaine de mètres avec un gros poteau gréé en tête.

ils ont tellement souqué sur leur joli ridoir hydrolique que la coque s'est définitivement cintrée . pas le mat.

13 sept. 2004
0

sur les 470 ya qq années ...
pour bien règler l'étai, on se metait à 2, sur le sable :
- le 1er souquait avec une boite à 6 palans la drisse/étai du foc
- le 2ème se mettait 20-30 mètres derrière et quand le bateau commencait à se pencher il disait "stop" !!
En effet après avoir raidi l'étai, c'était la coque qui venait par le mat qui pilonnait le fond du bateau !! CQFD !!

ne pas oublier que nos coques ne sont pas (et de moins en moins ) rigides :-D

09 nov. 2016
0

Bonjour

Je ressors ce vieux post

Je résume ce que je lis
Près : je tends le pataras
Autre : je relâche de plus en plus mais pas trop

Mais

Au près mon mât est "poussé" vers l'arièrre et tenu par mon étai qui garde sa tension constante
Au portant mon mât est "poussé" vers l'avant et tenu par mon pataras que je devrais relâcher

Or, si mon pataras qui est derrière est tendu, je suppose que c'est aussi pour tenir mon mât debout et l'empécher de partir en avant

Donc, soyons idiot; sans pataras au vent arrière mon mât va tomber en avant tandis qu'au près étant tenu par mon étai mon mât va rester debout

Et là ma logique va à l'encontre de ce que je lis puisque la mienne me ferait retendre au vent arrière et lâcher au près

heeeeeeeeeeeeelp

09 nov. 2016
0

Au près on tend le pataras pour raidir l'étai !
et au portant on le détend pour creuser un peu et redonner un peu d'élasticité (pas trop) dans le haut...

09 nov. 2016
0

"Au près mon mât est "poussé" vers l’arrière et tenu par mon étai qui garde sa tension constante"

pas vraiment, quand l'étai cintre ça fait aussi avancer le mat, mais ça ne risque rien puisqu'il est retenu par la GV tenue par son écoute.

En général on tend le pataras au près avec le vent qui monte quand le bateau commence à trop giter et/ou être trop ardent : ça aplatit la GV dans le haut et comme le mat cintre ça résorbe du creux le long du mat => moins de puissance, ça va mieux.

Au près avec un bateau un peu trop chargé, tu prends le pataras au max : ça va moins giter, la barre va moins tirer et être plus souple, et même peut être tu vas gagner quelques 1/10 de nœuds. Tu ne peux pas ne pas le sentir !

Il se trouve aussi que en tendant l'étai on fait un meilleur près, mais ça c'est dans les livres pour les champions, j'ai jamais réussi à m'en rendre compte.

09 nov. 2016
0

Merci Benoit

Donc, j'étais à côté de la plaque
;-)

Ca c'est une explication KISS que j'aime

Keep It Simple Stupid

Génial

Merci

Dernière question
Quand je suis au port, je détends le pataras je suppose??

09 nov. 2016
0

Oui, à ta dernière question... inutile de laisser des contraintes au repos...

09 nov. 2016
1

le pataras a aussi un rôle dans l'enroulement du génois. C'est beaucoup plus facile d'enrouler quand le pataras est d'abord un peu relâché.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (176)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021