refus

bonsoir à tous

en cas de fort coup de vent, un port
peut il vous refuser l'accès comme cela se passe
souvent en méditerranée l'été .

L'équipage
29 mai 2010
29 mai 2010
0

Oui c'est possible
Pas seulement en Méditerranée.
Pour des raisons de sécurité. Si un bateau vient se mettre en vrac sur les autres, cela fait désordre.
Ça m'est arrivé à La Rochelle par force 9

29 mai 2010
0

accès ou une place
bonsoir, l'accès à un port à moins qu'il soit fermé physiquement est toujours possible, maintenant avoir une place lorsqu'il n'y en plus c'est plus délicat. Théoriquement ils sont sensés offrir un abri en cas d'avis de coup de vent mais si c'est plein c'est plein. On peut toujours jeter l'ancre dans l'avant port et attendre mais c'est aussi délicat.

29 mai 2010
0

ça m'ait arrivé une fois à la pointe rouge à Marseille
je me suis amarré à une place libre vers le ponton d'accueil et j'ai demandé un ordre écrit visé par une autorité maritime pour partir

je l'attend encore 25 ans après......et je suis reparti tranquilou le lendemain sans que personne revienne me demander quelque chose

amicalement

29 mai 2010
0

tu peux aussi entrer, t'installer
et être "en avarie" t'interdisant de repartir immédiatement

qui a le droit de monter à ton bord pour vérifier????

il faut faire comme eux:y aller au flan

amicalement

29 mai 2010
0

C'est vrai que....
vu la taille du port de La Rochelle, un bateau de plus ou de moins, ça change tout

29 mai 2010
0

bon d'accord...........
tu entres dans le port, tu te fais virer et arrivé en mer, le bateau coule avec son équipage parce que la mer est trop grosse

tu crois réellement qu'une simple carte postale de condoléances de la part du capitaine du port indiquant qu'il a fait son boulot sans arbitraire , que ça rentrait pas et que tout va bien pourra solder l'affaire avec les veuves?

et bien moi, je ne le crois pas et j'ai encore jamais vu un port sans au moins une place temporairement inoccupée(quand on veux, on trouve toujours)

cordialement

29 mai 2010
0

Je pense que leur décision n'est pas arbitraire
S'ils estiment que c'est dangereux (C'était, je pense le cas à La Rochelle). C'est qu'il vaut mieux ne pas insister.
Ensuite c'est une question de place. C'est évident. Si sa rentre pas, sa rentre pas.

29 mai 2010
0

Ca dépend...
Un trimaran de 25 mètre de long et 17 de large avec un moteur de 6cv... Je pense qu'ils ont eu raison.

29 mai 2010
0

.
Bha a F9 dans l'axe du chenal (WSW) de la Rochelle avec la mer qui va avec, vu le peu d'eau qu'il y a a certain endroit il y a moyen que ça déferle. C'est pe aussi pour ça qu'il lui on dit de pas tenter le coup.

29 mai 2010
0

Il faut éviter les généralités manichéenne JP
Par mauvais temps, le salut est parfois, plutôt en mer que dans une entrée de port foireuse.
Le capitaine du port te donne sa décision. Tu es seul maitre a bord pour t'y conformer ou non.
Inutile de chercher des responsabilités ailleurs.
J'aurai toujours tendance à respecter ce que eux voient depuis leur fenêtres. Ils agissent dans l'intérêt de tous.
Alors, que tu le crois ou non, c'était ainsi et je suis aller me planquer derrière l'ile d'aix.

29 mai 2010
0

Place pour la nuit....
Bonsoir , les gens des capitaineries sont souvent des fonctionnaires , qui ne sont pas présents 24 h sur 24.....sauf peut-être qlq ports privés....le soir ,aprés l'heure de fermeture du bureau, il est rare de ne pas trouver une place libre ..s'il fait mauvais dehors , certains n'ont pas pu rentrer....ça peut dépanner....

29 mai 2010
0

Il y a "fonctionnaire" et marin
je suis arrivé à Concarneau en août par une nuit de baston et je me suis mis à couple d'un grand voilier à l'"arrache". Le matin m'apercevant que je genais dans le chenal d'accès aux pontons j'ai été voir le Capitaine de Port pour lui expliquer la situation. Il m'a dit que j'avais bien fait et il m'a trouvé une place sur un catway le temps de remettre le bateau et l'équipage en état.
Comme quoi être fonctionnaire n'empêche pas l'esprit marin.
Navicalement
André

29 mai 2010
0

faut peut-être nuancer...
en principe, quand ça piaule, je pense qu'un marin ne vient pas dans un port faire des ronds et voir s'il y a de la place... il attend au large que ça se calme avant de s'aventurer au mileu des cailloux, ou même de se frotter contre les autres bateaux.

Olenoyere : je pense que dans ton cas, tu as passé un coup de vhf avant de tenter de rentrer, qu'on t'as dit ne pas savoir où te mettre... et que finalement tu t'es dit tout seul que c'était sûrement con d'aller voir...

Quand on se fait casser la gueule en mer, on ne demande plus rien au port... En premier on ose d'abord pas approcher, en deuxième, trop crevé on essaie de voir si on peut approcher, si on voit clair, si on maîtrise la situation (si ça se calme en approchant de la cote, si on peut faire route...), en troisième si on y est, on se démerde pour se poser quelquepart et ça m'étonnerait que quelqu'un vienne voir, où aider, où quoi que ce soit... (à part peut-être le gars à couple duquel on s'est mis à tord...)

pour être passé dans le chenal derrière les Needles (une centaine de mètres de large entouré de deux hauts-fonds à 2 mètres de profondeur) avec presque 45 noeuds de vent, me planquer de la houle et du vent derrière l'ile de Wight et, une autre fois, avoir vécu une nuit à Coves avec 40 noeuds de vent, décidé à me faire grimper sur le ponton, Je vous jure que quand ça brasse, on a rien à foutre près de la terre.

29 mai 2010
0

Oui, j'ai appelé...
Il m'ont demandé le signalement du bateau et il m'ont demandé de ne pas rentrer. Ils ont jugé la manœuvre trop risquée pour nous et pour les autres bateaux au port.
Ils avait totalement raison.
D'autant qu'avec ce type de bateau, nous n'étions pas à la rue.
Enfin tout ça c'est des détails, seulement pour expliquer et répondre à la question initiale.

Oui, dans certain cas, une capitainerie peu interdire l'accès soit pour des raison de sécurité soit parce-que c'est plein.

C'est comme un parking, il n'y a pas de place, il n'y a pas de place. On peut toujours utiliser un chausse-pieds pour un bateau de 8 m mais pour de grosses unités, c'est non et c'est tout.

Avec le même bateau à Groix (autres conditions météo), on nous disait ok mais il faut nous aider à faire de la place. On mettais le zodiac à l'eau et on allait aider le maitre de port à "tailler" notre place.

29 mai 2010
0

sonata ya
marin et marin,je m'explique des marins habitués au mauvais temps oui ils resterons surement en mer comme je le conçois,cela met arrivée mainte et mainte fois sur les Balèares à sillonner pour trouver un abris ou faire le tour de l'ile mais pour d'autre,le titre de marin est aléatoire sans médisance,et pour leurs sécurité il préfère se mettre à l'abri et ils ont bien raison

30 mai 2010
0

En cas de pepin .............
je mouille dans le port .
D'un autre coté , j'ai bien été obligé de quitter le port et que si je restais , alors que les conditions étaient plutot dégueux, il me fallait repasser par la paperasse de l'entrée ,payer et re- belotte pour la sortie . Ca s'est bien passé mais j'avais un peu la gerbe ........
A gijon , alors que j'avais mouillé dans le port de peche , on m'a demandé d'aller dans la marina à pleins d'€ la nuit . Le mouillage autorisé - pour cargos - était super rock & roll et j'ai été me tanquer dans l'ex vieux port completement envasé et me suis échoué !

30 mai 2010
0

comment dire...
j'ai pas voulu dire marin pour claser les bons ou les vieux encore vivants et les "nuls"....

je n'ai aucune prétention étant devenu un peu moins terrien, sur le tas, sur le tard, depuis pas lontemps et tout seul... Mais j'ai fais assez de bètises (me suis laissé mettre "volontairement" dans des situations plus difficiles, en l'acceptant, pour voir un peu plus loin, pour tenter d'apprendre...

Pour penser pouvoir dire, qu'en mer, il y a des moments où, même crevé, même pressé, il faut absolument avoir conscience que certains passages : entre les iles, entre les cailloux, dans un courant qui va s'inverser avec la maréee, dans un coin inconnu avec le brouillard... il vaut mieux rester en mer.

Il m'est aussi arrivé d'essayer de me mettre à couple de bateaux avec un tout petit peu de mer, presque rien, suffisament pour voir les chandeliers avoir une envie malsaine de faire du tricot... et devoir renoncer

Je voulais surtout essayer d'expliquer, qu'un port est une impasse (voir un traquenard) dans le mauvais temps surtout si le vent vient de la mer et que l'on ne peut compter sur une amélioration en s'approchant de la cote (ça peut aussi être l'inverse si le vent vient de terre, jusqu'à permettre de s'abriter en voyant le vent et la mer diminuer de façon très importante), c'est la responsabilité du chef de bord d'aller voir ou pas... en étant prêt à rebrousser chemin (est-ce que ce sera possible ?) Mais alors où est la dedans la place d'un maître de port que tu ne verra pas (ou peut-être le lendemain)...

Mon livre de bord est tenu chaque heure, curieusement, il y a des trous à chaque fois que je me suis fait casser la G...le, je ne me rapelle pas avoir été capable de faire un calcul de hauteur d'eau en me cramponnant à la table à carte, mes blocs marines ont perdus beaucoup de pages dans les moments où trempé, je cherchais à mémoriser la topo du port où j'envisageais de rentrer... Mais il ne m'est jamais venu à l'idée dans ces moments là de demander l'autorisation...

Ce que je fais volontier quand tout va bien, pour le fun, les relations publiques, savoir où je peux aller me mettre directement... parce qu'à ce moment là il n'y à pas grand chose à faire

30 mai 2010
0

Du grand n'importe quoi !...
La question :
"Peut-on refuser l'entrée au port ?"

Une des réponses :
"Oui, ça m'est arrivé par force 9, à la Rochelle..."

Et il faut lire ensuite, deux posts plus bas, la précision suivante, à cette réponse :
" Un trimaran de 25 mètre de long et 17 de large avec un moteur de 6cv... Je pense qu'ils ont eu raison. "

On en reste baba...
C'est vrai que l'auteur du fil et la plupart des lecteurs qui fréquentent ce forum se baladent tous sur des trimarans de 25m par 17m.

Pour conclure, donner de façon aussi péremptoire une réponse négative à partir d'une situation tellement rarissime ressemble à du grand n'importe quoi...

Désolé pour ce coup d'humeur.

30 mai 2010
0

à Olenoyere
faut il comprendre que tu as un tri DE 25m de long... et 17 m de large??Equipé d'un h.bord 6 CV,??
Autant dire pas de moteur,ou peu s'en faut...
dés qu'il y a un peu de vent comment rentrer ta(gigantesque)libellule ds un port??
Connaisant port tudy,ou diable as tu pu caser un tel engin? il n'y avais plus que toi ds l'avant port!!!

30 mai 2010
0

Demande
au Capitaine de l'Erika, quand le port francais lui a refuse l'entree dans son port. Et on connait la suite... tout cela pour eviter d'avoir un port plein de Fuel.

a+
Capt Eric

30 mai 2010
0

je me permet de rappeler que la question intiale porte
sur la méditerranée avec un coup de vent en été, et pas sur l'atlantique avec une grosse tempête d'hiver rendant l'approche dangereuse pour un ponton flottant sans moteur.

j'ai répondu en conséquence

amicalement

30 mai 2010
0

3 axe de réflexion à la question posée
"bonsoir à tous

en cas de fort coup de vent, un port
peut il vous refuser l'accès comme cela se passe
souvent en méditerranée l'été ."

Bonjour,

Je pense que pour répondre il faut creuser selon 3 axes au moins :

1) Je pense qu'il faut différencier les "cas"

entre "allo le port, ça secoue un peu dehors et je serais plus confortable chez vous, auriez vous de la place ?"

Et

"pan ... pan ... pan içi "nom du bateau", coup de vent annoncé, 1 équipier avec trauma crânien datant de 45mn, voie d'eau à bord encore étalé par pompe de cale auto et manuelle demande entrée au port de xxx"

Je pense que la réponse ne sera pas la même ...

2) Un port plein est un port plein ... En voiture certains n'hésitent pas dans les parking complet a investir les trottoirs, mais là on est en mer ... Et se souvenir que méditerranée + été = beaucoup de bateaux dans la situation ...

3) fort coup de vent prévu et annoncé à la vhf ou soudain et imprévu ?
Il me semble évident qu'un responsable de port fera un effort dans un cas et pas dans l'autre ...

Enfin dans cet axe et en parallèle du 1 :

Si je me sent réellement en danger et que je pense que rester en mer me fait courir un risque pour ma vie, je préfère aller m'échouer sur une plage ou dans un port avec autorisation ou pas ...

Si je ne prend pas de décision et demande à autrui alors je me réfère à son "expérience". A voir le nombre d'intervention l'été principalement pour des pannes de gasoil sur des voiliers ... Si j'étais responsable de port je serais inquiet quant à l'entrée au port de voilier dont les équipages sont peut être débutant et vont shooter 3/4 bateaux au passage.
D'autre part, ce responsable du port connait la config de son port, de son chenal d'accès, des fonds etc ... donc peut être que je serais encore plus en danger en essayant d'entrer qu'en restant dehors ...

31 mai 2010
0

du vécu....
été 2008 ,sur Miniou(5,70 m)cp de mistral débutant(5/6).Arrivéé face au quai d'acceuil de ST Trop.(oui ,je sais,que sont ils allés faire là,fin aout,mais aout tt de meme!!).
A 3/4m de ce quai nous hélons:"avez un petit coin n'imprte ou?nous ne faisons pas 6m....
Réponse :non(non tt court,ni non mr,ni non désolés)le gars du port a une VHF poratble(s il parle on l'entend,s'il reçoit,on entend aussi)
Un appel s'entend"avez vous une place pour un 10,50?Réponse"oui,monsieur"(notez le monsieur)Nous sommes allés à port Grimaud.
OK :il parait logique de ne pas placer un 6m ds une place de 10m...et on était loin de la tempète;....mais d'autres expèriences similaires permettent de dégager une tendance:ds les ports "cote d'azur",cp de vent ou pas,les ports ne voient pas d'un bon oeil tt "petit"qui cheche une place...
la plupart de ces ports ne sont pas équipés d'un quai,ou ponton d'acceuil,avec possibilité(horreur!!)d'entasser si besoin(cp de vent)des bateaux à couple(re horreur)et ce ,y compris en bouchant quasimment le port...Mais y a t il probléme à cet encombrement ,si cp de vent,personne ne sort....

31 mai 2010
0

10,50 mètres à St Trop ?
Ils ont du lui trouver une place sur le ponton des annexes.

Jacques

02 juin 2010
0

Mais
si on a un bateau (à moteur de préférence) de 20m là ils vous trouvent une place tout de suite!A st Flo je constate la même chose...
Un jour (et pas de tempête ce jour là) j'étais avec un pote à l'interieur (il réparait un truc à bord, mon homme n'était pas là...et n'allez pas imaginer des choses bande de marins d'eau salée...) et on entend des bruits de moteur de propulseur d'étrave puis cela devenant persistant et durant longtemps , on a fini par mettre le nez dehors! Et là que vois-je???? Un enorme bateau à moteur qui essayait de rentrer à la place du voilier de 12m qui se trouve normalement là! Il aurait fallu un chausse-pied! Mon pote, socio professionel, qui connait bien les administtrateurs du port a poussé une gueulante comme jamais! Par chance on n'a pas eu de dégat...

02 juin 2010
0

Au sujet
de St Tropez,il y a une vingtaine d'années nous avions des clients qui voulaient passer la nuit à St Tropez .
Arrivés au quai,demande au "responsable" reponse non ce n'est pas possible nous attendons une Goelette de 50m,mes clients non satisfait de la reponse retournent voir le monsieur à la VHF (avec aussi la chaine en or la moto enfin la panoplie complete) parlent 10 secondes avec lui lui glisse du cash dans la main et le même responsable de revenir me dire :la goelette est decommandée vous pouvez rester
il faut dire que nos clients , Italiens lui avaient glisser plus que le prix de la place pour notre 15 m net d'impôt...
Sinon pour les refus des autorités voir l'Erika
Et 25m par 17 avec un 6cv...la question n'avait même pas à etre posés, surtout avec des mouillages abrités du large et probablement deserts

02 juin 2010
0

non assistance à personne en danger
N'est-elle pas là, la nuance ? En cas de fort coup de vent, si vous demandez assistance - vous réfugier dans le port - on peut pas vous le refuser. Ou alors, risque pénal.

Après, c'est encore une question de nuances et d'appréciation : votre appréciation personnelle sur le moment où vous considérez être en danger (un débutant sera plus vite en danger qu'un plaisancier confirmé et cela n'enlève rien, bien au contraire, à la nécessité de trouver une protection), l'appréciation des agents portuaires sur l'évaluation du même moment et sur les risques accrus d'une entrée de port ...

En pratique, je suis d'accord avec JP. Tu apprécie, tu évalue et tu agis. Décision personnelle, responsabilité du skipper. On discute ensuite. Si nécessaire, je n'hésiterais pas à planter la pioche dans un avant-port et je demanderais l'avis de personne : si quelqu'un est pas content, il a qu'à venir essayer d'enlever l'ancre.

Toujours en pratique, si j'ai besoin de me protéger, j'ai tendance à privilégier les endroits où il sera possible de mouiller : sous une île, dans un avant port etc. Cela gêne moins et on risque moins de casse potentielle. Parce qu'une manoeuvre à quai dans un port bondé par force 9 ... je vous la laisse volontier !

Maintenant, je dis ça mais en pratique ...

Olivier

02 juin 2010
0

d'accord avec JP
Suis d'accord avec jp......

Pour ma part, si pour une raison ou une autre qui a trait à la sécurité, je décide de rentrer ou de ne pas sortir d'un port, fut il de plaisance, je ne sors pas......et c'est tout.

O

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bergen , sous le soleil

Souvenir d'été

  • 4.5 (30)

Bergen , sous le soleil

novembre 2021