Refroidissement air

Bonjour à tous. Quelqu'un a déjà vu ou imaginé un refroidissement moteur sur un radiateur air oh à l'arrière du bateau par exemple avec un ventilateur ?

L'équipage
2j
1

Bonjour,
Pourquoi donc ? Regarde la taille d'un échangeur comparé à la taille d'un radiateur de voiture. L'échange thermique par convection est bien meilleur avec l'eau qu'avec l'air. Quel intérêt y aurait-il à se priver de l'eau dans laquelle évolue le bateau ?
Sans compter qu'on se retrouverait avec un échappement sec donc haut en température. Plus moyen d'avoir une simple durit pour évacuer les gaz d'échappement.


Mécaflu:Ben, peut être les problèmes de corrosion ?·le 18 oct. 14:10
2

Bonjour,

Vu sur les 4 CV, les coccinelles et les Porsche, mais sur un bateau, jamais.
Ou plutôt, pas encore ?

Comme toujours quand on adopte une solution technique différente, c'est pour faire aussi bien sinon mieux que l'état de l'art.

Quels seraient les avantages sur les installations "classiques", une petite liste "Pour ou contre" peut-être ?

Adage de la Navy depuis avant-guerre :

"A liquid cooled aero engine makes as much sense as an air-cooled submarine"


bil56:sauf que maintenant des avions légers ont des moteurs à refroidissement liquide ...·le 18 oct. 23:19
0

dans les années 80 j'ai vu une frégate (herbulot) avec un moteur de 2cv dans le coffre arrière et une embase volvo 100 sur le tableau arrière ,le gas la relevait avec un palan à la voile
le système de refroidissement sans radiateur occupait tout le coffre avec les tuyaux pour aspirer et refouler l'air ,enfin ça fonctionnait .
alain


2j2j
0

Il y a de nombreuses baleinières à refroidissement par air (ça permet de démarrer le moteur alors que l'embarcation est encore à ses bossoirs)
Un ami possède un joli voilier moderne de fabrication croate qui a un moteur à refroidissement à air d'environ 10 cv, un peu comme sont les groupes électrogènes portatifs (essence).
Alors, oui, ça existe...


Titi11:C clair une utilité supplémentaires auquel je n avais pas pensé·le 18 oct. 18:11
0

En fait si j'ai bien compris finalement, Titi voudrait un refroidissement par eau, mais avec un échangeur (radiateur) à air.

Donc tuyaux d'eau de refroidissement, et manches à air + radiateur + ventilo.


Titi11:Non exactement comme une voiture mais le radiateur a l arrier·le 18 oct. 18:12
Titi11:Arrière sur le portique avec un radiateur tout en longueur 10 cm haut·le 18 oct. 18:15
0

L'air est un très mauvais conducteur de la chaleur à l'inverse de l'eau très bonne conductrice.
Il est donc logique de refroidir par eau sur un bateau.
En aviation ULM le moteur le plus utilisé est refroidi de façon mixte, à la fois aérien direct ET surtout aérien indirect avec radiateur et circulation d'eau. Mais dans tous les cas l'air de refroidissement est généré par le travail de l'hélice.
A noter que ventiler un radiateur consomme de l'énergie qui se soustrait de l'énergie de propulsion.
Depuis longtemps sur les voitures le ventilateur est utilisé seulement de façon ponctuelle grâce à un entrainement électrique.


Titi11:Je suis convaincu que radiateur de 2 m de long sur 10 ou 15 cm de haut n a pas besoin de ventilateur. De plus c tellement plus haut que le moteur cela peut même circuler en autorotaion comme sur certains chauffage central. Nous sommes tous emmerder avec l eau de mer les routes etc etc·le 18 oct. 18:20
0

Bonsoir,

il y a beaucoup de moteurs diesel stationnaire à refroidissement à air utilisés sur des engins de TP, générateurs, voiturettes sans permis etc...

Le ou les cylindre(s) sont "enfermés" dans un "convoyeur", et le volant moteur équipé d' ailettes fait circuler l' air forcé.

Il suffit d' une bouche d' aération et d' une canalisation pour l' aspiration et pareil pour l' évacuation.

Sur un bateau, les deux problèmes engendrés par ce système seraient le refroidissement de l' échappement (qui pourrait se résoudre par une petite pompe électrique faisant circuler de l' eau de mer dedans) et le bruit (vibrations des ailettes du (des) cylindre(s)/culasse(s)).

Les avantages seraient la simplicité et l' absence de maintenance du circuit de refroidissement.

Quand je remplacerai mon vieux Couach RC 11, çà n' est pas impossible que j' adapte un Lombardini à refroidissement à air sur mon canote.

Gorlann


Lorem Ipsum:Donc on aurait tout de même une prise d'eau de mer (passe-coque + vanne), un système de pompe électrique (circuit + fusible) et des tuyaux à surveiller, et euh, pas sûr de percevoir l'avantage de simplicité par rapport à juste une prise d'eau de mer (peut-être un peu plus grosse ?), des tuyaux et pas de système électrique...

Et euh, c'est pas mal aussi d'étudier une question technique avant de faire un choix de solution technique...

Mais bon, pas de risque de mort d'homme (à part mettre le feu), donc allez-y foncez ;-)·le 18 oct. 21:01


gorlann29:Bon, alors j' explique le comment je vois les choses, d' une manière générale.

Je suis tout-à-fait conscient de l' avantage, au niveau efficacité du refroidissement liquide, qui permet d' avoir une température homogène.

Le problème que j' y vois, c' est qu' un diesel qui tourne à vide ou à bas régime n' atteint JAMAIS sa température nominale de fonctionnement. C' est très bien pour un bateau à moteur, qui va progressivement monter en température et s' y tenir, ou pour un voilier qui utilise souvent son moteur pour faire route. Par contre, lorsqu' on utilise le moteur d' un voilier uniquement pour les manœuvres de port, le moteur n' atteint jamais sa température "idéale" et s' use donc prématurément.

Navigant 90% du temps hors des sentiers battus et donc très loin des concessionnaires "volvyanmachinbidule", je préfère un système de refroidissement un peu moins bien régulé, mais qui ne tombe pas en panne, car je veux être capable de le réparer moi-même n' importe où.

Mon moteur actuel, qui tourne comme une montre Suisse malgré ses presque 48 printemps commence malheureusement à m' emmerder côté refroidissement, et le remplacer par un truc à échangeur m' emmerderait encore plus, avec encore beaucoup plus de risques de panne.

Il y a plus d' un siècle de recul pour les moteurs à refroidissement par air, que ce soit sur des bagnoles, des bécanes ou des rafiots. Ils ont certes le problème du refroidissement de l' échappement, mais ceux à refroidissement liquide l' ont aussi, puis-ce qu' ils sont tous tributaires d' une pompe de circulation s' ils sont à refroidissement directe et en plus d' un échangeur si refroidissement indirect.

Quand je vois tous les problèmes avec les échangeurs et le prix qu' ils coûtent, j' en arrive à me dire que dans mon cas, un retour au refroidissement à air, où la pompe ne servirait qu' à refroidir l' échappement par sécurité serait finalement plus fiable, et une pompe peut très bien s' entraîner par courroie et être double (ceinture et bretelles).

Avec un simple thermomètre mesurant la température de l' échappement, les risques de "foutre le feu" ne doivent pas être plus important qu' avec un moteur à refroidissement direct ou indirect, qui eux aussi ont un échappement qui va surchauffer (en plus du moteur lui-même) en cas de défaillance ladite pompe, mais aussi de colmatage du circuit, de fuite etc...

Et lors d' utilisations pour les entrées/sorties de port, un moteur à refroidissement à air atteindra plus rapidement sa température normale de fonctionnement.

Restera bien-sûr le problème insoluble du bruit, surtout à l' intérieur du bateau car un moteur à refroidissement à air sera toujours plus bruyant que le même à refroidissement liquide.

Gorlann·le 18 oct. 22:43


Lorem Ipsum:Oui... J'ignore si on est dans le rationnel, faut-il rentrer dans des considérations techniques ?

Est-il question d'étudier un problème de refroidissement, ou y a-t-il une notion de PCLA ? Une "usure prématurée" d'un moteur de 48 ans qui tourne comme une horloge...

Le bruit...pour les entrées et sorties de port, est-ce vraiment un critère ?

Les chalutiers ont un échappement "sec". Le bruit et l'encombrement sont ceux d'un chalutier.

C'est à chacun de définir ses critères, techniques ou autres, puis de faire ses choix...·le 19 oct. 01:55


0

Moui...

Il se trouve que j'ai étudié de très près le refroidissement de moteurs à explosion sur des "vaisseaux" évoluant dans un autre fluide.

Je ne dirai rien sur les pour et les contre de cette idée, dont tu sembles "convaincu", donc pas la peine de développer des éléments techniques.

En revanche je serais très intéressé par les idées que tu développeras, les schémas et les calculs préliminaires, ainsi que des retours sur l'éventuelle réalisations/protoytpe/essai que tu réaliseras.

Quand je lis le mot "portique", des termes comme "fardage" ou "cg" me viennent à l'esprit, mais je suppose que nous ne faisons pas les mêmes associations d'idées ?


Titi11:Convaincu mais pas décidé sinon je n aurai pas posté......je suis preneur de toute information. Si je m étais arrêter au premier commentaire contraire de tous ce que j ai fait dans ma vie j en aurai bcp moins fait·le 18 oct. 20:53
Lorem Ipsum:Ah ah, mais je n'ai pas fait de "commentaire contraire", je suis même très curieux de voir tes motivations et tes éventuelles réalisations !

Il n'y a guère de risque à part mettre le feu ou griller un moteur.

Donc faut y aller.

Personnellement j'ai une autre approche, étudier ce qui se fait, pourquoi on le fait, que dit et pourquoi la réglementation, puis faire une étude technique sérieuse et d'abord poser clairement le problème sans préjuger de la solution éventuelle.

Mais c'est juste moi, hein, faire oui, tenir la route, encore mieux ;-)·le 18 oct. 21:10


Fabien83:Titi11, Si l'objectif est de faire des choses qui nous plaisent, c'est un bon leitmotiv. Si le but est de faire des choses qui marchent, les avis contraires sont souvent intéressants à cogiter... ·le 18 oct. 21:15
Lorem Ipsum:Voilà.·le 18 oct. 21:22
0

Bonsoir Lorem Ipsum,

je ne sais pas si tu t' adressais à Titi11 ou à moi (en ce qui me concerne, je n' envisage pas de radiateur, portiques etc...), mais c' est vraiment dommage que tu ne fasses pas profiter la communauté Héo de ton savoir en matière de refroidissement de moteur thermique marin (ou marinisé).

En ce qui concerne les "pour" et les "contre", j' ai une "théorie" que j' ai vaguement exposé plus haut, mais je suis tout-à-fait ouvert à la discussion avec un "pro" qui pourrait me convaincre que je suis dans l' erreur.

Ce serait super si tu acceptais de développer un peu.

Gorlann


1j1j
0

ben j'ai vu dernièrement un gros voilier autrichien avec 2 diesels de camion et sabords à ouvrir de chaque côté du boat pour le refroidissement, c'est un dieséliste TP il ne veut pas entendre parler des refroidissement eau de mer et son installation lui aurait fait économiser plusieurs milliers d'€.


Titi11:A mon avis les soucis sont bien moins important·le 18 oct. 22:08
1j1j
1

Sur les embarcations de sauvetage que j'ai connu, je ne me souvient plus du système d'échappement (un tube recouvert d'amiante probablement, sortant tel un échappement de tracteur...)
Ici photo d'une embarcation étudiée pour :
Et un descriptif du Saab pour canot de sauvetage
www.marinedieselbasics.com[...]ochure/


Titi11:Je pense effectivement que le plus compliqué est l échappement·le 18 oct. 22:09
Lorem Ipsum:Compliqué n'est peut-être pas le mot, de nombreux bateaux de travail ont de tels échappements, la technique est bien au point.

Les différents types de moteurs et de refroidissement ont leurs avantages et leurs contraintes, qui les rend plus adaptés à telle ou telle utilisation.

A chacun d'en faire le tour si le problème est d'ordre technique ou financier.

Si c'est juste pour "faire autrement", c'est une autre démarche, et là à chacun de voir.

Sur un bateau ça ne mange pas de pain, c'est toujours intéressant de voir ce que ça peut donner.·le 19 oct. 02:02


0

Chez Deutz marine la gamme refroidissement à air est assez étoffée. C’est la gamme FL912.

www.silencair.com[...]912.pdf

De mémoire la version 3 cylindres avait été installée sur le premier intégral 12.50 de Peter Galinelli.
Mais ils n’avaient pas poursuivi l’idée sur les suivants...

Je pense que les impératifs de volume de circulation d’air et d’échappement sec ne sont pas facile à résoudre sur un voilier.


Lorem Ipsum:Les architectes utilisent les normes publiées pour les sections de manches de ventilation/alimentation.

Il est vrai que sur un petit voilier ordinaire, ça pose des problèmes d'encombrement, mais sur un bateau non ponté - pointu par exemple - zéro difficulté.·le 19 oct. 02:04


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer