réduire la toile

bonjour
suite a la mise a l eau de mon sangria étant novice dans le monde du croiseur
Qaund faut il réduire la voilure
soit d abord le gSE ou la GV

merci

L'équipage
10 mai 2012
10 mai 2012
0

Par facilité le GSE mais arrive un moment, si le vent continu a forcir, ou il faut équilibrer les voiles.

10 mai 2012
0

troll pas troll du golf de guinée encore
Par securité d'abord les ris ds la GV puis pour equilibré le GSE
Ceci pour pas troll

10 mai 2012
0

Reduire la toile, est déjà équilibrer le bateau. En principe sur les bateaux anciens il faut réduire le génois, car le génois a une surface importante par rapport a la GV. Mais comme ce dernier est sur enrouleur, il à perdu qq M2, donc je pense qu'il faut prendre un ris dans la GV en premier lorsque le vent arrive dans le haut de F4B au pres. puis si le vent continu à monter ou si le bateau va trop vite, vous pouvez rouler du génois 2 à 3 tours.
Mais il faut toujours que la barre reste neutre. Surtout sur un plan Harlé qui à toujours dessiné des carenes neutres.

Ai-je été clair ? Il a t-il d'autres avis ?

10 mai 2012
0

Avec un sangria je dirai qu'un ris avec le génois n'est pas très équilibré. Pour moi d'abord rouler le génois, ensuite prendre un ris, rouler encore et 2ème ris.
Sachant aussi qu'aplatir une voile à l'écoute et à la barre d'écoute est également presque aussi important que de prendre un ris.

10 mai 2012
0

OK
merci pour toutes vos réponses
j'ai roulé le genois sur 2 tours ,et laissé la GV en passant la teignousse hier en soirée

Je paufinerais mes réglages au fur de mes navs

merci à tous

10 mai 2012
0

AMHA, tout dépend des variations du vent... réduire le génois sur enrouleur c'est facile à faire du cockpit. Ensuite prendre le ou les ris, puis renvoyer du génois si on se traine.
Mais il n'y a pas 2 situations identiques alors fais le à l'instinct, selon l'état de la mer, les compétences de l'équipage, etc..
Quand à la question "quand" faut il réduire ? dès que tu te poses la question... ensuite tu peux renvoyer...

10 mai 2012
0

au portant dans la piaule, il faut garder plus de toile sur l'avant ..

11 mai 2012
0

il est même possible, au portant, (parfois souhaitable) d'affaler purement et simplement la GV et de ne faire route que sur la voile d'avant, qui peut alors être assez grande.

Principe de la traction avant : le bateau est "tiré" et non plus poussé, le centre vélique est sur l'avant, ce qui évite embardées et aulofées intempestives.

Si le type de bateau comporte une dérive arrière (style empannage de flèche : Trismus, Maracuja, ou autres) la stabilité de route est tout à fait satisfaisante, et le pilote n'a que peu de travail à accomplir

11 mai 2012
0

rouler le genois tot depends de sa coupe car sur bien des genois tu augmente le creux en l enroulant........ donc desequilibre encore plus ton plan de voilure je dis ca je dis rien

11 mai 2012
0

Salut
J'ai eu un Sangria pendant 7 ans, alors voilà mon avis :
Il faut réduire d'abord la GV. (même si par flème on préfère rouler un peu de génois). Pourquoi ?
- Quand le vent monte, le bateau devient ardent, donc il faut réduire la voilure sur l'arrière du grément.
- Une fois la GV réduite, on régule les changements de force de vent en agissant sur le génois, et justement, là, ça évite des manoeuvres au mât, on est plus tranqille.

0

sur ce genre de bateau, on peut avoir un bateau très ardent sous génois seul pour deux raisons : le génois va assez loin sur l'arrière du mât et la gîte rend aussi le bateau ardent.
Pour supporter 1 ris génois (pratique courante) il faut toutefois un mât bien réglé car le génois entraîne la tête de mât sous le vent et vers l'avant, si les bas haubans avant (ou le bas étai) sont mous et la pataras pas assez repris, il y a risque de casse le mât se cintrant à l'envers.

11 mai 2012
0

Comme beaucoup de bateaux de cette époque, le Sangria a une petite GV et un grand génois et il est particulièrement typé dans cette configuration.
Il me semble donc que, lorsque la barre devient dure, je commencerais par réduire du génois et déborder le chariot d'écoute de GV, avant de poursuivre la réduction du génois et prise de ris, en parallèle afin de garder l'équilibre.
Comme indiqué par un intervenant, lorsque l'on doit effectuer une assez longue traite au portant, la solution de naviguer sous génois seul est très confortable, jusqu'à vent de travers pratiquement.
Le bateau est alors tiré par l'avant, sur des rails, pas de risque de départ au lof, c'est agréable pour le barreur et il ne reste plus qu'à gérer la surface de génois. Par contre, si le vent tourne, il faut à nouveau envoyer la GV.

11 mai 2012
0

Bon, au portant... Mais au prés serré...
De toute façon, c'est la barre qui parle :
Si il faut tirer dessus (quand on est assis au vent), c'est que le bateau est ardent, donc trop de toile sur l'arrière.
Oui, choquer le chariot d'écoute fait moins de prise au vent, mais au prés serré... c'est moins sûr...

11 mai 2012
0

C'est justement au près que le réglage du chariot d'écoute de GV est efficace. Lorsque le bateau se vautre et que la barre devient dure, il suffit souvent de déborder le chariot pour que le bateau gîte moins, avance et pour rendre la barre plus agréable. En effet, cela revient à aplatir le GV et la vriller dans le haut pour faciliter l'évacuation des filets d'air.

11 mai 2012
0

Perrsonnellement, je réduis la grand voile en premier quand je remonte au vent, j'ai toute facilité pour réduire tranquillement le génois ultérieurement si le vent continue à monter. de toute facçon, c'est l'effort à la barre qui guide ...

11 mai 2012
0

je ne sais pas sur le sangria mais vu le plan de voilure qui ressemble au mien, le prés sous genoa seul ne pose aucun problème d'équilibre ni de vitesse ni de cap, au contraire le pilote est super content
par contre border le genoa avec 15 à 20 noeuds de vent, devient vite fatiguant .

ça vaut le coup d'essayer

11 mai 2012
0

Salut. Vaste sujet. Je répondrais de porter la toile du temps, de l'allure et du niveau de l'équipage. Je n'ai pas d'enrouleur. Au prés j'arrise proportionellement voile d'avant et GV. Le signe c'est quand la barre devient dure et que le bato gite trop. Cela donne pas mal de combinaisons possible. GV et génois un ris. Solent gv deux ris . Puis trinquette gv trois ris....... Pour retarder les prises de ris on peut jouer sur le vrillage et la répartition du creux ainsi que sur le braquage des voiles. Au portant, si je sais que je ne doit pas faire de prés derriére j'ai tendance a en laisser le plus possible dessus. Tous cela dépend aussi beaucoup de l'état de la mer et de l'évolution des conditions météo..................Et de l'age du capitaine. Bonnes Réductions.
Bruno de Cherbourg

11 mai 2012
0

Sinon, il y'a la GV enrouleur...
:mdr:

11 mai 2012
0

particulièrement intéressant tout ça ! Et pour un sangria en réduction (love love)?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (98)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021