recherche soudure aluminium

Bonjour, j'ai un petit problème de fournisseur.. Pour mon trimaran (scarab22) j'ai besoin de faire souder des piéces en aluminium (plats de 50mn) avec des trous à usiner...
J'ai trouver qq chaudroneries industrielles pour me faire faire un devis...
Il sont à mon avis beaucoup trop chers! certes il y a un peu de main d'oeuvre, mais comme j'ai des devis de 1500 à 1800 euros, avec au maximum 200 euros de matière, il reste 1300-1500 euros de "main d'oeuvre".. soit pour moi environ 5jours de travail si on compte 300 euros/jours.. alosr qu' à mon avis, en une journée voire une et demi au maximum c'est fait!
Quelqu'un connait -il une société ou un particulier dans le sud ouest (bordeaux, arcachon, la rochelle si possible)qui ne soit pas "hyper cher"???

merci

(scarabsite.free.fr)

L'équipage
03 mar. 2006
03 mar. 2006
0

à La Rochelle

je connais au moins Grassi Bateaux (agent Alubat) et AFEP Marine qui travaillent sur l'alu.
Maintenant, te dire s'ils sont "hyper cher" , je ne saurais m'avancer ; le mieux serait de leur demander.
Bonne chance
André

03 mar. 2006
0

Un très bon soudeur est cher ...
j'ai payé 1000 €TTC (en 2000) de main d'oeuvre pour 1.5 jours de travail du soudeur et son apprenti venus avec leur matériel (poste, gaz et fil).

Je pense que ton estimation du coût horaire est fausse: le coût normal est de 60 €TTC de l'heure sans outillage lourd, soit 500 euros par jour.

04 mar. 2006
0

une estime du prix horaire
Une estimation du prix horaire consiste à multiplier par 3 ce que touche (en net) l'homme du labeur.

Si on te demande 60€ ça devrait faire un salaire annuel net (1600 h) du soudeur de l'ordre de 32 000 €, soit 2750 € / mois.

Bon, je sais faut pas comparer des choses pas comparables (salaire d'un soudeur et tarifs pratiqués dans l'informatique à l'époque de gloire) mais ça permet tout de même des comparaisons.

Yves.

04 mar. 2006
0

Il faut bien
amortir le matériel, non ? Qui en plus, s'use... ;-)

_/)

09 mar. 2006
0

Même avec un bon
sens de l'humour, chaque fois que je règle mes factures d'outillages divers, ça ne me fait pas franchement rigoler... ;-)

Mais depuis que j'ai prit la décision de ne plus les preter, j'avoue avoir beaucoup moins de casse et d'usure prématurée ! :-)

_/)

04 mar. 2006
0

Le juste prix ...
60 € TTC de l'heure, est-ce le juste prix ?

je ne sais pas si c'est le juste prix, mais 50 €HT (= 60 TTC) c'est le prix affiché dans l'atelier de PPR pour l'heure de main d'ouvre en régie horaire si mes neurones ne me jouent pas de tour ;-)

Et 48 € HT (= 57 TTC) de l'heure c'est ce qui est sur ma facture de mécanicien motoriste de l'hiver dernier, qui avait bien moins d'outillage lourd qu'un soudeur alu sérieux.

Faut s'y faire, le travailleur empoche bien moins que le tiers de ce que son travail est facturé :-(

09 mar. 2006
0

euh
amortir le matos, et "en plus",il s'use? :-D :-D :-D
(j'adore l'humour artisans/commerçants) ;-):tesur:

05 mar. 2006
0

merci
merci des deux adresses..
concernant le sprix à la journée.. je suis qd même étonné..
un "informaticien" (ingénieur débutant ou dut) d'une grosse société de servcie "s'achete" (désolé pour ce verbe mal approprié) entre 300 et 350 euros/jours).. loin des 500 euros (60 x 8) proposés... je sais bien qu'in jeuen ingénieur ferait pas forcément un bon soudeur... mais je ne crois pas que les employés de chaudronnerie soient payés au prix des jeunes ingénieurs.. il y a un truc que je ne comprends pas...

et sur bordeaux? une adresse?
merci (même un particulier qui sait souder, cela m'intéresse..)

05 mar. 2006
0

Meuuhhhh ?
Un ingénieur informatique c'est 75 à 100 euros de l'heure facturé au client professionnel ! Et 15 k€ par mois chez nous .... ça veut pas dire que l'ingé soit forcément bien payé lui-même d'ailleurs ... :-(

05 mar. 2006
0

Tilik,
avec 20 ans d'inflation, ça correspond tout-à-fait aux 15 k€ mensuels dont je parle :alavotre:

05 mar. 2006
0

Il y a une vingtaine d'années,
l'entreprise qui m'employait me payait environ 15000 francs par mois, et me "vendait" 60000 francs par mois à une autre...

Je n'ai pas réussi à me vendre directement ! ;-)

_/)

05 mar. 2006
0

Et encore...
C'était "que" comme électro-mécanicien, polyvalent certes, mais quand même ! :tesur:

_/)

05 mar. 2006
0

et non...
désolé de sortir du contexte de la voile... mais dans mon job j'achete des prestations informatiques de développement.. nos fournisseurs sont les "grandes" SSII françaises.. le TJM (taux journalier moyen) c'est à dire tout profil confondu (chef de projet, concepteur, déveleoppeur) tourne entre 380 et 400 euro/j.. le developpeur (jeune ingé sorti décole ou dut dont je parlais plsu haut) est à 330 euros/jours maxi, souvent il nous est proposé à 300...
Cela sur la plaque "bordelaise".. à Paris c'est "plus" cher..

Bon.. tout cela ne fait pas avancer le schmilblick de ma prestation de soudure...

06 mar. 2006
0

Intéressant ...
quoique hors sujet, mais ça ne fait rien ;-) Un ingé informatique à 300€ par jour ça veut dire qu'il y a certains secteurs du marché qui sont moins bien portants qu'il y a 10 ans (on en a un sur le forum ;-) ). Ceci dit, ça va être difficile de trouver une entreprise de chaudronnerie alu au prix de vos ingénieurs, faudra aller vers le "black" :-(

06 mar. 2006
0

Me demande
Si en Inde il n'y aurait pas de bons soudeurs?

08 mar. 2006
0

ils ne savent
souder que l'amiante, la formation étant très spécifique .

06 mar. 2006
0

la soudure de l'alu
est une technique qui n'est pas simple et qui
demande du materiel assez special !
donc , entre le matos utilisé et la technique que le soudeur doit avoir , ça implique automatiquement un cout elevé !

bonne lecture ! :-D

Soudabilité métallurgique
de différents métaux
Alliages d’aluminium

Avant d’évoquer les problèmes métallurgiques soulevés par le
soudage des alliages d’aluminium, il est intéressant d’examiner
l’importance particulière prise par certaines des propriétés
physiques et chimiques de ce métal.

Sa conductivité thermique élevée impose la mise en oeuvre de
sources de chaleur à grande densité d’énergie afin de permettre une
réduction de la durée des cycles thermiques de soudage et cela
malgré la basse température de fusion du métal de base (il peut être
nécessaire de procéder à un préchauffage pour limiter la quantité
d’énergie à mettre en oeuvre). Le niveau de cette conductivité a une
contrepartie favorable en ce sens qu’il induit une diminution des
gradients thermiques et, de ce fait, conduit à des déformations
moins localisées.

SOUDAGE ET SOUDABILITÉ METALLURGIQUE DES MÉTAUX

Sa dilatabilité linéique élevée exige que soient prises des pré-cautions
pour limiter les risques de bridage mais le bas point de
fusion du métal de base fait que les déformations sont réduites
puisqu’elles ne se développent que sur un intervalle de température
limité.
Son module d’élasticité relativement faible limite favorablement
l’amplitude des contraintes résiduelles.
Sa faible résistivité électrique impose, lors du soudage par résis-tance,
la mise en oeuvre de grandes densités de courant.
L’absence de transformation allotropique ne permet pas d’affiner
la taille des grains et crée donc un risque de grossissement
cumulatif.
Sa grande affinité chimique pour l’oxygène oblige à réaliser une
protection très efficace du métal fondu et de la ZAC à l’aide :
— de flux capables de dissoudre l’alumine en soudage oxy-acétylénique
(avec flamme neutre ou légèrement réductrice) ;
— de gaz neutres qui sont généralement de l’argon et/ou de
l’hélium en soudage à l’arc.
La mise en place d’une protection envers est indispensable. La
mise en oeuvre du soudage par faisceau d’électrons est très favo-rable
puisque le soudage est alors réalisé sous vide.
Mais l’affinité de l’aluminium pour l’oxygène pose aussi le pro-blème
de l’existence, avant soudage, d’une couche d’alumine plus
ou moins épaisse et régulière à la surface des produits à assembler.
Il est généralement nécessaire de procéder alors à un décapage préa-lable
(obligatoire en soudage par résistance) dans des conditions qui
permettent de maîtriser la réoxydation du métal. De même, en
soudage à l’arc, la présence de la couche d’alumine pose le problème
du choix de la polarité :
— si le métal est négatif, la couche est facilement détruite mais
l’électrode est soumise au flux des électrons qui peut accélérer son
altération si elle n’est pas fusible ;
— si le métal est positif, la couche est plus difficilement détruite
et il devient nécessaire de disposer d’un arc puissant (sous hélium) ;
— l’utilisation d’un courant alternatif conduit à un compromis
souvent considéré comme avantageux.
Son aptitude à dissoudre de l’hydrogène à chaud (articles
Données numériques sur l’aluminium et les alliages d’aluminium de
transformation. Aluminium non allié [M 443] et Données numériques
sur l’aluminium et les alliages d’aluminium de transformation.
Alliages d’aluminium de transformation [M 445] dans ce traité)
impose que soient éliminées toutes les sources de cet élément afin
d’éviter des risques d’apparition de soufflures dans le métal fondu.
Ainsi donc le soudeur devra, pour souder des alliages d’alumi-nium,
mettre en oeuvre des procédés à grande densité d’énergie et
permettant de protéger efficacement le métal contre l’action de
l’oxygène ; ce seront généralement les procédés TIG, MIG et par
faisceau d’électrons mais il ne devra pas oublier que le soudage par
résistance comme les procédés de soudage ne faisant pas intervenir
la fusion peuvent être très intéressants. Il devra aussi éviter que de
l’hydrogène puisse se dissoudre dans le métal fondu ; pour ce faire
il éliminera toutes les sources d’humidité et dégraissera soigneu-sement
les pièces à assembler.
Du point de vue métallurgique le soudeur aura ensuite à prendre
en compte :
la réactivité chimique et l’éventuelle volatilité de certains
éléments d’alliages composant le métal de base et qui devront être
présents dans le métal d’apport en proportions plus importantes
pour compenser les pertes (magnésium par exemple) ;

les modifications éventuelles des propriétés mécaniques induites
en ZAC par les cycles thermiques de soudage, modifications dont
l’ampleur dépendra de l’état et de la composition du métal de base.
Si le métal de base est un alliage qui ne doit pas subir de traite-ment
de durcissement (alliages des séries 1000, 3000 et 5000), le
soudage ne crée pas de changements sauf si ce métal est écroui ; le
soudage engendre alors un adoucissement (par restauration) dans le
volume de métal porté aux plus hautes températures (au voisinage
de la ligne de fusion).
Si le métal de base est un alliage durci par traitement thermique
(alliages des séries 2000, 6000 et 7000), le soudage peut engendrer
un adoucissement par surrevenu d’une part et, d’autre part par
remise en solution des précipités. Dans ce dernier cas, il peut être
envisagé de provoquer un redurcissement à l’aide d’un nouveau
revenu ou, si l’alliage le permet, par maturation à la température
ambiante. D’une manière générale, il subsiste toujours (si les condi-tions
pratiques le permettent), la possibilité de reprendre dans son
intégralité le traitement thermique après soudage.
Il faut mentionner ici, dans le domaine des alliages durcis par trai-tement
thermique, le cas particulier des alliages d’aluminium
contenant du cuivre (alliages des séries 2000 et 7000) ; la formation
de composés intermétalliques Cu-Al et l’oxydation du Cu engendrent
des risques de fragilisation et de fissuration qui, le plus souvent
interdisent le soudage sauf par faisceau d’électrons. Par ailleurs des
précautions doivent être prises lorsque la teneur en cuivre de ces
alliages est supérieure à 0,5 % : un arrêté interdit même le soudage
dans ces conditions.

06 mar. 2006
0

Tarifs horaire :
J'ai appelé un copain qui a une entreprise de soudage inox / alu au carénage, il facture 40 euros de l'heure plus 30 euros pour déplacer le matériel.

Mais il me dit que d'autres entreprises de Martinique facturent jusqu'a 65 euros de l'heure.

_/)

07 mar. 2006
0

merci de ttes ces info
et du cours sur l'alu....

08 mar. 2006
0

indépendamment de
toutes les pédanteries, en basse Bourgogne, je n'aurais aucun problème à te "brancher" sur un artisan qui "bâclerait" ça en cinq sec à 40-50 Euros de l'heure . Tu trouveras ce genre d'artisan chez les gens qui réparent les poids lourds (citernes et autres bennes en alu) . Dans les régions viticoles, il y a aussi ceux qui "bricolent" les cuves et autres accessoires de vinification . En général, les gens qui travaillent l'inox sont équipés pour l'alu aussi .

En s'adressant à une entreprise structurée, une fois la commande passée :
- on va charger en premier lieu un dessinateur de faire le plan des pièces avec le logiciel maison (proengineer voir catia ou plus cher encore)
- une fois le plan terminé, le service méthode va décider des gestes à accomplir, des machines à utiliser et des temps unitaires (en 1/100ème d'heure)
- dans une petite ou moyenne entreprise, un des deux précédents intervenants va faire un débit matières
- avec le débit matière le service achats (ou l'acheteur) va consulter une vingtaine de fournisseurs qui vont répondre sur la base d'un barème à la tonne ou par wagons complets
(l'entreprise étant performante, elle n'a bien entendu aucun stock et achète au fil de l'eau en payant 50% de port en express, personne n'ira regarder dans la benne derrière l'atelier si il n'y aurait pas des chutes en quantité suffisante pour faire trois cadènes, quatre brides et une ferrure d'étai, c'est improductif)
- au vu de toutes ces données le responsable de la production va décider que cela ne vaut pas la peine d'acheter une tôle, de la découper et de mettre le reste à la poubelle . Il connaît une petite boîte qui fait de la découpe jet d'eau ou laser et qui a un stock de 5083 parce que le patron s'est construit un bateau en alu :-) .
- après environ 25 heures passées au téléphone en criant très fort, les bouts d'alu vont arriver découpés et percés avec un code barre (pour la traçabilité).
- on va les confier au chef d'atelier qui va poser cela dans un coin de son bureau car il a d'autres chats à fouetter avec le nouveau robot miracle qui n'arrête pas de se dérégler (à vrai dire depuis un an qu'il est là, on a jamais réussi à le faire marcher sauf pour les visites avec le programme de démo)
- cinq jours plus tard, le service facturation va s'enquérir de l'avancement des travaux en vue d'établir la facture .
- le vendredi suivant, dans le bureau du patron, à la grand messe des services, le chef d'atelier, sommé de s'expliquer va confirmer que la commande est prête qu'il n'y a plus qu'a contrôler et emballer .
- lundi matin, dans l'atelier, il va faire un signe discret au jeune soudeur - habile et qui ne sait rien refuser par ce qu'il a des gros crédits sur le dos - et lui dire : tu peut pas me souder ça en vitesse entre midi et deux, on s'arrangera .
- entre midi et deux, le jeune soudeur, après avoir avalé un sandwich en vitesse va souder les bouts d'alu dans la cuve de 25.000l dans laquelle il travaille (faudrait une heure pour déplacer le poste, le dérouleur, les tuyaux, les câbles et les bouteilles)
- en un quart d'heure, les soudures sont expédiées en dépit du fait que le plan était faux (normal un dessinateur a jamais soudé) . Le soudeur passe 1/2 heure à remplir une fiche de travail (bidon évidemment)
- le client très content vient chercher ses pièces quelques jours plus tard, il paie comptant .
- le vendredi suivant, dans le bureau du patron, on va décider de ne plus prendre de commandes en dessous d'une tonne parce qu'on perd de l'argent à chaque fois !

08 mar. 2006
0

Alien
j'aime beaucoups ce que vous faites.....
si tu pouvais nous le faire pour chaque fil du Forum,on pourrait faire un album à vendre dans la boutique de H&O
(c'est du vécu?)
a.salées

09 mar. 2006
0

la meilleure dans l'affaire
c'est qu'une fois que tu as dealé directement avec le soudeur, derrière le dos de son boss (qui est donc marron question amortissements et frais fixes de sa boutique :-(),et qu'une centaine d'autres ont fait comme toi avec le p'tit jeune,il se dit "j'en ai marre de bosser pour un patron,je suis pas plus con que lui :tesur:...j'vais monter ma propre boîte!":reflechi::mdr: (etc.:le grand cycle de la vie...:scie:)

08 mar. 2006
0

Improductif...
je vais l'être pour le restant de la journée tellement j'ai rigolé ! :-D

_/)

09 mar. 2006
0

donc le "truc"

Est de contourner le "systeme" et de s'adresser directement à celui qui fait le boulot,tu lui donnes une bouteille et il te fait le boulot. :-D

J'ai bien aimé ton recit je m'y voit encore dans tout ce "bordelle" qui conduit tout droit à la fermeture de la boite.

josé

09 mar. 2006
0

si....
Si la piéce peut etre envoyer par transporteur je veux bien vous réaliser un devis raisonnable.
L'alu est actuellement à 3.4 E par Kg sur 1Tonne, sachant qu'il y aura toujours un malin qui va l'annoncer - cher.l'heure de soudage suivant la boite et les structures....Les difficultés de réalisation si on ne fait un protectionnisme il n'y a aucun difficulté en MIG; en TIG plus délicat mais meme moi j'y arrive et je suis pas une ref.
je rest a votre service.
Eric

10 mar. 2006
0

merci eric
oui les pieces sont "simples", à partir de plat de 50mm et 10 d'épaissuers. des trous à faire.. bref ecrivez moi sur mon mail
louis.de-lassus@wanadoo.fr

sinon pour info je teste une "filière" via les lycées professionnels qui ont une section chaudronnerie.. réponse lundi.

04 jan. 2021
0

Bonjour, en 1er lieu : je dois vous avertir que la soudure aluminium (TIG) est très chère (environ 80€ HT de l'heure dans les chaudronneries). En 2eme lieu : pour un bateau en + le prix peut monter en flèche énormément (si une soudure casse et que vous coulez...)
Je suis un autoentrepreneur en prestations de soudures! Je vis dans le LOT (46). Comme vous habitez loin je ne peux m'avancer sur mes possibilités (un petit coup de téléphone, quelques photos, et une mise au point sur votre demande et ma proposition, s'impose).

Je dispose de plusieures licences de soudures mais surtout la + intéressante pour vous c'est celle que j'ai en aluminium (bout à bout sur du 6mm d'épaisseur)
La référence ou désignation de celle ci (si vous voulez faire des recherches) EN ISO 9606-2 141 ca P BW 22 S t 6 PA ss nb.
Elle me qualifie sur toutes les épaisseurs inferieur, et à titre indicatif je suis le soudeur des cadres aluminium des nouvelles trottinettes électriques de chez Facom (regardez sur le net => FACOM EM.A)

Donc pour faire simple : Je suis capable de souder l'aluminium, je garantis mes soudures avec mon 'poinçon soudeur".
Je soude avec les postes de mes clients, mais en ce moment j'ai accès à un bâtiment (avec un pont de 2500kg) et un poste a souder TIG.
Je travaille en TTC mais je peux vous proposer un prix défiant toute concurrence.
Donc si vous êtes intéressé voici ma carte de visite en image.
Je viendrai faire un tour ici de temps en temps pour voir si vous rencontrez des problèmes pour me joindre. Si vous ne donnez pas de nouvelles.

04 jan. 2021
0

c etait il y a 4 ans il a du trouver

04 jan. 2021
0

Je dirais 14 ans ( bientot 15 ) plutot !
:-)

05 jan. 2021
0

J'aurais au moins appris que Facom fabriquait des trottinettes 😌

05 jan. 2021
0

Pareil. Classe engin !

m.youtube.com[...]/watch

05 jan. 2021
1

J'avais pas vu la date avant de poster mais l'information pour un bon soudeur reste valable :D

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

Après la pluie...

  • 4.5 (129)

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

mars 2021