Recherche liste voiliers exclusivement DI ou DL alu ou acier en flottaison autour de 10,5m.

Bonjour à toutes et toutes. :-)) (et oui je recherche aussi une compagne pour projet dans un TDM par les alizés, j'aurai autour de 60 ans grrrrr). Mais pour cela je verrai bien en chemin. Je m'égare. Si vous aviez des noms de voiliers sur le marché de l'occasion correspondants à ma recherche, je vous en serai très reconnaissant. Mais surtout que les dérives ni safran ne soient manoeuvrés par de l'hydraulique mais exclusivement par bout/winch/poulies, car je souhaite mettre toutes les chances de mon côté une fois loin de tout. Voilà.... c'est déjà pas si mal. Je suis ouvert à toutes discussions et objections si elles sont fondées et sérieuses. Pour les autres détails....je m'en charge :-))

P.S. : Mes sites de référence "Banik" et "Jimmy Cornell"

L'équipage
19 avr. 2021
19 avr. 202119 avr. 2021
0

regarde aussi le site caramel.
le budget d'un alu ou d'un acier n'a rien à voir.
un acier ou un alu de cette taille donne (à mon avis) un fer à repasser.
le matériau n'a que peu d'importance, seule compte la qualité de construction.
il y a un soudeur acier de métier qui se reconnaitra peut être sur la liste et qui a acheté un bateau acier complètement pourri et l'a démantelé pour en revendre les pièces. comme le vendeur est mort après la vente, aucun recours possible.


amate:Olcdlm : Encore quelqu’un qui parle à tort et à travers d’un matériau qu’il n’a jamais utilisé ( acier) pour ton info j’ai fait un TDM ( entre autre) sur un Keragan de 33pieds construction amateur a une moyenne bien plus élevé que tes 4 ou 5 noeuds ... tes clichés reflètent plus un parti pris livresque qu’une expérience de terrain...·le 20 avr. 22:41
olcdlm:il est vrai que je ne connais rien aux bateaux en acier.·le 20 avr. 22:54
olcdlm:mais tu peux aussi apprendre à le dire plus gentiment !·le 20 avr. 22:56
amate:Mea Culpa ! Tu es pardonné 😇·le 20 avr. 22:56
olcdlm:👍😉👌·le 20 avr. 22:57
tikipat:sur on Vulcain 5 c etait 5 nds de moyenne , pas terrible ·le 24 avr. 19:11
19 avr. 2021
0

Ça dépend de ton budget, y compris rénovation éventuelle 😉


19 avr. 202119 avr. 2021
0

Bonjour,
Tu peux aussi jeter un œil sur le site de Jaoul,
www.jaoulvoiliernomade.fr[...]ex.html
Intéressant et dans la fourchette de taille que tu indiques.
Bonne recherche.
PS: Je viens de lire dans les commentaires sur le site que Jaoul est vendu depuis...janvier 2021!
Mais cela n'empêche pas de visiter son site qui reste intéressant...


Jaoul:Bonjour Bernard,merci pour ton compliment à propos de mon site. Oui, Jaoul est vendu et je n'ai pas pu mettre à jour mon site autrement que par les commentaires parce que le logiciel employé a changer son protocole et m'obligerait à tout réécrire. C'est un bon bateau étanche et sécure. Il existe, je crois, un Trisbal 36 à vendre à Port -Leucate au prix de 35000 euros.·le 23 avr. 17:40
manureva 2:Bonjour Jaoul. Garderez-vous votre site ouvert après la vente de votre Trisbal 36 ?·le 24 avr. 18:58
Jaoul:Je garde mon site ouvert quelques temps encore. Mais, je pense que je le fermerais en 2022.·le 24 avr. 23:28
20 avr. 202120 avr. 2021
0

En voici un dans ton budget: Legend 10,40

Sur Hisse et oh il y eu de belles discussions dessus


20 avr. 2021
5

Tu peux regarder les plans de JF André (www.jfandre.com[...]ses.htm ), le Patago 34 ou le Dalite seraient dans le tir.


20 avr. 2021
0

Merci à tous pour vos pistes. "olcdlm" je suis bien conscient qu'il vaut mieux un bon polyester bien construit et échantillonné, qu'un métal mal fait. Mais quand même.....qu'entends tu par "fer à repasser" ? Par contre le site "Caramel" est fichtrement complet. Ce Amel est évidement concerné par ces polyesters diablement bien faits, mais avec quille. J'aurai du prévenir que la présence de la quille est éliminatoire car elle me priverai des trous à mangroves pour me planquer lors de cyclones.


olcdlm:pour les cyclones, je pense qu'il vaut mieux quitter la zone pendant la saison. même un trou à cyclone n'est pas sûr...·le 20 avr. 22:27
olcdlm:et puis un appendice mobile doit être très bien fait, car cela peut être une source d'emmerdes aussi.·le 20 avr. 22:28
olcdlm:l'acier sur les petites tailles donne un rapport poids/surface de voile défavorable, d'où le fer à repasser.mais je connais des navigateurs qui vont loin à 4 ou 5kt de moyenne.·le 20 avr. 22:30
21 avr. 2021
0

"olcdlm" je suis bien d'accord que dégager une région en cas de cyclone est la base de la sécurité, MAIS, le réchauffement climatique actuel/futur avec la multiplication des tempêtes tropicales/cyclones et l'attente d'une saison plus favorable sur la destination suivante (voir l'excellent tableau Excel des zones géographiques idéales pour un TDM de "jimmy Cornell") m'ammenera surement à faire du sur place à un moment donné, plutôt que fuir à toutes allures de mois en mois les zones et périodes défavorables sans prendre le temps de profiter de belles régions. Tout çà pour dire que l'absence de quille sera maintenue dans mes choix pour se planquer dans les trous à mangroves (les ports trop dangereux). Désolé "olcdlm" ! Mais tu as eu le bon sens tout de même de me rappeler qu'un voilier de taille modeste comme celui que je recherche c'est à dire " FLOTAISON AUTOUR DE 10,50M " ne se prête pas idéalement pour mon programme (l'acier plus lourd) si je ne veut pas me trainer lentement dans les alizés. "DONC L'ALUMINIUM ME SEMBLE UN BON COMPROMIS ENTRE L'ACIER ET LE POLYESTER". J'attends vos objections constructives et complètes..........Dommage en passant, que les chantiers AMEL ne fasse pas DL ou DI (sauf oubli de ma part)!!!!


blue kiss:Manu Manu rêva: aéres toi l’esprit en lisant des bons récits de voyage ( c’est pas ce qui manque , collect Arthaud, etc...) tu verras que tous les poncifs qui embrument tes idées disparaîtront et que la Lumière se fera...·le 21 avr. 09:54
manureva 2:Bonjour blue kiss. Suis bien d'accord avec toi, quand même je ne vais pas me lancer dans un tel programme sans un minimum de préparation. Mais je sais aussi faire la part des choses une fois que j'aurai trouvé ma maison sur l'eau. Merci pour ton intervention.·le 21 avr. 10:08
olcdlm:peu importe le bateau et les matériaux, l'essentiel est qu'il soit bien construit et entretenu, de s'y sentir bien, de bien le préparer et surtout de partir !une petite lecture : maitre a bord www.amazon.fr[...]=sr_1_7 ·le 21 avr. 10:16
21 avr. 2021
1

Notre voilier est resté de 1988 à 2010 aux Antilles. Passant la saison cyclonique soit à naviguer (il fait beau généralement, l'été, l'alizée est plus faible et il y a moins de monde) soit à Careneantille en Martinique, soit à Carriacou soit à Trinidad. Nous n'avons jamais eu à pâtir de cyclone.
Par contre ayant eu un dériveur quelques temps, nous n'avons pas été du tout convaincu. Dérive régulièrement coincée, inutilité sous les tropiques (on ne va pas se mettre dans les endroits à moustiques/nonos/yenyens), impossibilité de caréner posé. Je vois plus l'utilité d'un dériveur dans nos régions, Bretagne, Scilly..., mais en grand voyage, bof.


manureva 2:Bonjour ED850. Ce dériveur, malheureux, te souviens-tu du chantier et du modèle ?·le 21 avr. 09:32
ED850:Oui, nous avons fait un Tdm en famille sur un Evasion 37. confortable, robuste..., mais la dérive était décoincée à chaque carénage et se recoincait généralement dans les 2 mois suivants. On naviguait donc dérive coincée en haut avec 1.30m de TE. Les quelques traversées au près ont été longues (mer rouge). La seule fois ou on a été content d'avoir un faible TE a été en rentrant, on a pris le canal du midi.·le 21 avr. 09:40
manureva 2:bien merci infiniment !·le 21 avr. 09:49
AKALOA:Le problème que tu as rencontré avec ta dérive vient de la réalisation par le chantier et ne doit pas remettre en cause le principe du dériveur intégral..·le 21 avr. 10:03
ED850:C'est vrai, mais néanmoins, je ne suis quand même pas convaincu d'avoir un appendice pouvant avoir une certaine fragilité. Pour l'amélioration de la stabilité de route grâce à une dérive arrière, je pense qu'on peut avoir un quillard stable. Pour le tirant d'eau, 1.70 ou 1.80m est rarement pénalisant. Un dériveur demandera obligatoirement des équipements pour le carénage... et je ne vois pas vraiment l'utilité d'aller se poser sur une plage avec tous les dangers inhérents. Par contre, un petit dériveur ou biquille pour les côtes d'Europe, je trouve ça bien : se poser à la Meule, dans le port de Sein ou à Egg est plaisant.·le 21 avr. 10:26
olcdlm:Roxane cale 1,5m (1,53 avec la charge maintenant), 3T de plomb en fond de quille et une dérive devant la quille (réglable à 1,80) pour améliorer le près.·le 21 avr. 11:16
entre-cotes:SI nous n'avions pas eu un dériveur, notre voyage se serait arrêté sur un des bancs de sables à l'entrée de Bahia de Caràquez en Equateur. Nous sommes passés dérive et safran relevés dans 1 mètre d'eau en suivant le bateau de la police anti-stup qui lui même suivait une barque de pêcheur leur montrant la passe. Nous avons pu aller plusieurs fois dans des endroits où il fallait avoir moins de 1.20m de tirant d'eau. Mais par contre, nous ne nous sommes quasiment jamais posés.Et pour ce qui est des traversées, quel confort au portant, dérive relevée! Ayant eu un bateau en quille longue et un autre en quille sabre, j'ai pu constater la réelle différence.·le 26 avr. 13:16
21 avr. 2021
5

Quand un dériveur est bien conçu il n'y a pas de raison que la dérive se coince à ce point.
Les bons DI (de G. Caroff entre autre) existent. La vitesse d'une coque à déplacement est directement fonction de sa longueur à la flottaison. On ne doit pas la confondre avec son accélération. Un bateau lourd ayant de l'inertie est plus long à lancer mais une fois lancé en bénéficie.
Le DI est surtout fait pour faire du rase cailloux ou glaçons et remonter en rivière, pas pour résister à un cyclone qui peut soulever un camion.
L'acier a été utilisé en amateur uniquement pour son faible prix et sa facilité de soudure.
Si l'alu n'avait pas été aussi couteux et imposant des soudures PARFAITES, tous les amateurs auraient construit autrefois en alu. A noter que si l'acier demande de l'entretien il est très robuste et très facilement soudable. L'alu 3 fois moins dense que l'acier, a des qualités et surtout une coque alu BIEN réalisée et BIEN surveillée garde un prix élevé.


blue kiss:👏👏👏·le 21 avr. 10:51
21 avr. 2021
-1

Les derniers Chatam37 DI rentrent dans tes critères. Ils sont beaucoup moins lourds que les "anciens" acier. Je te joins les caractéristiques des derniers Chatams (vers les années 2000) que j'avais récupéré sur le site de G. Caroff.
Ci dessous le lien vers le blog de notre ancien Chatam-37 DI.
levoyagedemobilis.blogspot.com[...]/

Franck.



21 avr. 2021
0

Bah vous avez de la chance, parce que chercher l'inverse, du genre un beau 12m aluminium TE fixe, avec une carène assez rapide genre X-40 etc. Ben ça ne se trouve jamais! Alors que tous les bateaux en métal sont en DI ou DL.


Sailortoun:Un peu plus grand mais voilà une belle carène en alu www.yachtall.com[...]-301513 ·le 22 avr. 22:26
courtox56:Un beau bateau, dommage que l'intérieur ressemble à une chambre l'hôpital·le 22 avr. 22:57
matelot@19001:Effectivement ce n'est pas une recherche facile ! J'ai beaucoup cherché avant de trouver un biquille moderne en alu, alors que je ne cherchais pas spécialement un biquille mais surtout pas de quille ou dérive mobile.·le 22 avr. 23:32
gorlann29:@Alpaga, il y a les "grands frères" des Romanée de chez Pouvreau, et aussi les Lévriers de chez Leguen-Hémidy.Gorlann·le 25 avr. 09:57
Alpaga:Merci ;) qu'appelles-tu les "grands frères" ?Top le lévrier, c'est bien un proto-Cigale 14/16m?·le 25 avr. 10:35
Sailortoun:Le sillage 11.30 , le rare Mareuil (www.hisse-et-oh.com[...]ouvreau ), et le Pouvreau 13 entre autre·le 25 avr. 11:24
Alpaga:Merci; il y a un MAG 12 en vente dans les annonces ici; je sais pas ce que ça vaut, mais de ce qui se dégagece sont souvent quand même des "culs pincés" ! le premier 44 cité a le cul qui traîne dans la soupe quand même, mais belle carène sinon.·le 26 avr. 10:55
24 avr. 2021
0

Merci une fois de plus pour vos contributions. La liste se complète. Chatam et Trisbal m'interressent. Mais d'autres doivent encore éxister.


Mahury:Des '"Ile Disko" de Gilbert Caroff a été construit en dériveur intégral.·le 25 avr. 09:09
grosb:L'Isle Disco, oui mais plus grand que la demande du fil....12,50 ou un peu plus selon le chantier...·le 26 avr. 13:00
25 avr. 2021
0

Je louche aussi sur L ovni 365 mais il y a de l'hydraulique..... PFFFF


ric56:J'ai un ovni 39, je n'ai que de l'hydraulique que pour relever le safran, c'est simple et fiable.·le 26 avr. 13:11
entre-cotes:L'hydraulique n'est que pour le safran et il est facile d'avoir des pièces en double. Le risque est la fuite au niveau des joints et ça, c'est vraiment simple à corriger.Pour ce qui est du vérin, un bon contrôle visuel une fois par an et ça permet d'anticiper largement les choses.·le 26 avr. 13:20
manureva 2:Merci "entre-cotes" pour cette précision importante. Etonnant de la part du chantier Alubat, vous en conviendrez tout de même, de mettre de l'hydraulique pour manoeuvrer un appendice type safran (plus petit et léger) et un moyen "manuel-mécanique" pour manoeuvrer une dérive sabre (plus lourde), pour le moins contradictoire. Qu'en pensez-vous? Peut-être que le chantier a aussi une réponse. Je leur demanderai pour parfaire ma culture générale.·le 30 avr. 14:51
ric56:Ce n'est pas une dérive sabre, mais pivotante mais avec un bon bras de levier; le safran aussi est pivotant mais sans bras de levier , et est très lourd., d'ou l'hyfraulique·le 30 avr. 14:58
manureva 2:bien ric56 merci c'est plus clair. j'imaginais naturellement vu la taille des 2 appendices que la dérive était plus lourde que le safran. Merci !·le 30 avr. 15:11
manureva 2:merci ric56. ·le 30 avr. 15:20
25 avr. 2021
0

Hello,
Et pourquoi pas un truc dans ce gout la...
En principe ça passe partout (enfin presque...)


grosb:Superbe!·le 26 avr. 13:01
25 avr. 2021
1

Le truc dans ce goût là...c'est un trimus 37 ... sumpa mais ça remonte au vent comme la fumée


manureva 2:Kea merci pour votre intervention. Vous qui êtes propriétaite d'un ovni, pourriez-vous m'expliquer pourquoi le chantier à choisit mettre de l'hydraulique pour relever les deux appendices de leurs dériveurs (excepté l'ovni 32). Pour moi c'est source d'emm....e...... lorsque l'on est loin de tout pour réparer ? Qu'en pensez-vous ? Car je louche sur un 365. Avez-vous eu des problêmes de barre à roue et sa transmission car je suis très adepte des barres franches. Vraiment je suis adepte de l'emm...e zéro. Ou tendre vers déjà ! Car des emm...e y en à toujours. ·le 25 avr. 19:14
manureva 2:Pas la peine de s'en rajouter....·le 25 avr. 20:39
manureva 2:Encore une remarque KEA, pourquoi les ovni sont ils systèmatiquement toujours sous toilés ? Même en comparaison avec un voilier de taille juste inférieur en taille !·le 25 avr. 20:56
Imarra:Trismus 37 67metres carre de voilureOvni 365. 71 mètres carrés de voilurePour l’exemple cité le « systématiquement » ne fonctionne pas ....·le 25 avr. 21:10
manureva 2:Un simple melody en plastique d'une flottaison de 8m70 trimbale 75 m2 et un ovni 365 d'une flottaison de 10m67 trimbale 71 m2........comprendrai jamais !·le 25 avr. 21:47
Imarra:On ne compare pas un quillard et un dériveur intégral.·le 26 avr. 08:41
ric56:Ovni 39, barre à roue, avec une transmission par came sur le secteur de barre, aucun jeu et fiabilité garantie·le 26 avr. 13:14
kea:Sur le 395 ( mon bateau) la derive se relève via un bout donc c'est simple et fiable...pour le safran la partie mobile se relève au moyen d'un petit verin...avantage du verin : simple à réaliser pour le chantier mais la pompe possède une sécurité avec une pastille qui se déchire en cas de choc ce qui est une bonne chose....le liquide du verin est du liquide de refroidissement ce qui est nettement moins polluant encas de fuite que de l'huile hydraulique....j'aurais préféré un système de bout mais finalement pas de problème avec le verin si on respecte de ne jamais laisser le safran en position basse en escale : une fois le safran relevé, la tige du verin est rentrée et ne se couvrira pas de coquillages...qui détruiraient les joints spi....pour ce qui me concerne, je trouve que le 395 est correctement voile...·le 01 mai 04:04
26 avr. 2021
1

Avoir une surface de voile importante est nécessaire dans les variables. Europe atlantique ou méditerranée, les vents sont souvent faibles et des voiles de petit temps sont les bienvenues. En naviguant dans l'alizé, c'est assez différent. Les vents sont relativement constants au dessus de 15 kn et souvent entre 20 et 25, ce qui fait qu'une surface plus petite est rarement pénalisant.
Si on prends l'exemple des Antilles, on navigue plus souvent avec un ris qu'avec un code 0


26 avr. 2021
0

Hello,

Juste pour parfaire la culture de certains qui racontent vraiment n'importe quelles conneries...
La surface vélique originelle de la version australe du trismus 37 (mât court 11.80m) est:
GV 21 m²
Génois 38 m³
Inter 28 m²
Trinquette 11 m²
Foc 18 m²
tourmentin 7m²
La version alizée à un mât de 13,50 m avec bien sûr la surface de voile proportionnelle...

Quant au truc comme ça, qui n'a plus grand-chose de la version de mon copain Patrick la surface de voilure maxi dépasse les 100 m² au près. Pour le portant, il suffit de rajouter les 115 m² du spi pour dire au revoir aux copains qui se croient les meilleurs...
Cela dit, encore faut-il encore être capable de s’en servir.
Pour ma part, je me suis rendu compte depuis un moment déjà que tout à un temps avec la conclusion que, ce n'est plus pour moi...


JeanLW:le retour du Cobra ! ca faisait quelques années, non ? welcome back·le 26 avr. 11:17
Cobra:Juste le temps de quelques errances et autres glanderies.Cela dit, je n'ai jamais vraiment quitté hisse et O, pas plus que je n'y suis revenu... Mais mes anneaux ont effectivement pris quelques années de plus.Notez que ce qui est rassurant c'est que rien ne change vraiment ici...·le 01 mai 11:46
JeanLW:Un événement quand même, tu nous manquais ·le 01 mai 13:44
26 avr. 2021
0

70 mètres carré au près


30 avr. 2021
0

Moi qui ai lancé le sujet..... Je me demandais quel pouvait-être le matériau idéal (acier/alu/polyester) après une collision, voie d'eau ou autres imprévue au niveau de la coque, pour une réparation aisée et durable sur place avec les outils et "savoirs-faire" locaux une fois en chemin ?


outremer:C'est assez simple: tout bateau ayant une voie d'eau non contrôlable va couler (Thomas Andrew 2° concepteur du Titanic avait calculé 1h30 pour le Cpt Smith avant de disparaitre dans les entrailles de son Bébé): Par définition des matériaux Acier alu sur des chocs violents peuvent espérer absorber beaucoup d'énergie en se déformant énormément (images parfois très spectaculaires), alors qu'un composite dans les mêmes conditions va éclater. Et quel que soit le matériau on doit disposer à bord de quoi obturer en catastrophe une petite voie d'eau (et penser à essayer si on le peut à obturer par l'extérieur avec une voile ou une bâche). Une fois au port l'acier se soude facilement et le polyester peut être facilement réparé.·le 30 avr. 16:10
30 avr. 202130 avr. 2021
0

Moi, je pense que plus que le matériau, c'est la mise en œuvre et la qualité de fabrication qui est importante. Mon bateau a 50 ans, fait 18 tonnes de polyester et la coque est comme neuve, tout comme l'est celle de Joshua, ou des aciers de Michaud, Alioth, Meta ou Jongert.... Par contre, les aciers amateurs de l'époque, il n'y en a plus beaucoup, tout comme je suis bien sur que mon C&N sera dans 20 ans bien mieux que certains bateaux en plastique actuels qui ne tiendront pas vraiment la distance. En alu, il reste quelques romanée potables, et Garcia de bonne facture, mais les alus âgés ne courent plus les océans... Donc, d'après moi, un chantier reconnu, une construction de qualité, un entretien régulier, quel que soit le matériaux, sera toujours une valeur sure.


AKALOA:Un bateau en acier , qu'il soit construit par Méta, Jongert ou autre grand chantier aura la même durée de vie qu'un bateau de construction amateur, seul l'entretien fait la différence, les aciers a l'origine étant rigoureusement les mêmes.·le 30 avr. 16:41
manureva 2:Merci ED850 . Visiblement adepte des "BONS" voilier en plastique, auriez-vous une liste de voiliers avec ce matériau en version DI ou DL. Malgré votre petite mésaventure de l'évasion 37 ?·le 30 avr. 19:04
ric56:sun fizz·le 30 avr. 19:05
ric56:kelt39·le 30 avr. 19:16
manureva 2:re-merci ric56 oui le sun fizz flottaison autour de 10,50m est un bon voilier. Je l'avais oublié celui là. Mais j'ignorai qu'il éxistait en version DL, tant mieux !·le 30 avr. 20:14
ric56:C'etait mon objectif avant de trouver mon ovni, le kelt 39 est pas mal aussi mais bi safran.Le sun fizz marche très bien, le relevage dérive est hydraulique.·le 30 avr. 20:19
30 avr. 2021
0

Merci à tous pour vos réponses complètes tout de même très attirantes. Mais je n'ai pas été assez clair dans ma question. Je voulais dire : "quel matériau d'après vous choisir avant de partir pour un TDM, si malheur arrive à la coque, une fois sur le chantier en Polynésie ou ailleurs, pour se faire faire une réparation par le chantier local, artisan professionnel ou autres, qui soit durable de qualité et aisé à réparer ? Je sait par exemple que refaire un soudure sur de l'aluminium demande du matériel et un savoir faire assez spécifique, que l'on trouve pas, parait-il à tout les "coins de rue" dans les coins paumés.


30 avr. 2021
0

C'était l'argument il y a 30ans en faveur de l'acier. Mais le matériel de soudure spécifique est maintenant répandu (reste à trouver le bon soudeur alu). Une vie d'aventure est par définition faite de risques à assumer (je sais bien que les courageux voyageurs qui vont voir sans vouloir les voir les crêves la faim de la Terre, parte avec des bouteilles d'eau minérale, se gavent de médicaments préventifs, et courent chez leur médecin dès qu'ils rentrent en France).
Rassurez vous des aciers ou des polyesters (un polyester avait même été coulé par un espadon) n'ont pas toujours pu aller très loin après avoir percuté un OFNI (souvent des containers flottant près de la surface), mais ils avaient une survie et une balise émettrice.


JeanLW:Merci outre-mer,Mais la euh , j apprécie toujours tes commentaires, bon sur l espadon qui a percé une coque, j ai des doutes pourtant on est pas le premier avril ! Sur les tour du mondistes coulés par des conteneurs, je suis preneur des noms, dates, et lieu du sinistre sinon c est juste une affirmation non étayée ·le 01 mai 00:22
outremer:Je réponds sur HeO en citant toujours des situations vraies !!! Pour l'espadon cela avait été publié à l'époque. Les ofnis dérivants sont la hantise des coureurs actuels. A l'heureuse époque de LN un très long article avait été consacré à la triste fin d'un DI acier Caroff, identique au mien coulé de nuit en 1h après avoir heurté un Ofni non identifié. Le skipper n'avait pas réussi à atteindre la voie d'eau et n'avait pas penser à essayer un bâchage par l'extérieur. Pour couronner le tout le bib qui venait d'être révisé ne s'était pas gonflé correctement et il était temps qu'un cargo passe par la pour que le couple soit sauvé. Pour le comportement du métal aux chocs en mer il y a de nombreux exemple. Naturellement vous avez du parcourir le site de Alain Kalita naviguant depuis 30ans sur un petit Atlantis Alu. Lors de sa 2° tentative de TDM en solitaire il s'était fait heurté très durement par un chalutier et avait pu ensuite, regagnant tout seul son port, découper et refabriquer une partie de sa coque complètement défoncée (à la 3° tentative il fut retourné 1/2h à l'envers au large de l'Australie, failli être noyé et complètement démâté et réussi tout seul à atteindre l'Australie avec u n grément de fortune (tangon + bout de voile). Avant de partir à l'aventure je vous conseille TRES vivement de lire tous ces formidables navigateurs, contemporains ou anciens. qui décrivent très bien les réalités parfois très dures de la haute mer. Ainsi vous aurez en mémoire tous les trucs qui pourraient vous sauver la vie, au cas où votre rêve tournerait au cauchemard. Les références maritimes, l'art de la navigation et du positionnement, l'évolution des techniques, les drames documentées, le courage et la lâcheté humaines, le génie et la bétise maritimes couvrent plusieurs millénaires !!!!!·le 01 mai 14:19
tdm2023:Il ne s'agissait pas d'un espadon mais d'un marlin bleu. Histoire vraie. Des images : www.youtube.com[...]/watch ·le 01 mai 15:31
30 avr. 2021
0

acier je connais mal , le polyester c est facile a refaire


olcdlm:le CP époxy et encore mieux le strip planking aussi, il faut juste du bois, de la résine et du tissu de verre·le 01 mai 09:21
olcdlm:en plus c'est un bon isolant !·le 01 mai 10:01
tikipat:le sandwich c est facile aussi a réparer , et ça vieillit très bien , raide et solide ·le 01 mai 12:57
olcdlm:le bois époxy est un composite, un sandwich.et je peux dire que c'est hyper solide !il n'y a que le poinçonnement à redouter si on ne traite pas immédiatement.·le 01 mai 14:13
01 mai 202101 mai 2021
1

Oui, des bateaux polyester dériveurs de voyage de qualité, il n'y en a pas beaucoup. Perso, je n'en vois pas.
Concernant la résistance aux chocs et aux différents OFNIS, je n'ai pas souvenir de bateaux amis ayant eu à en souffrir. Des démâtages, des pertes de safran suspendus, des échouages liés à des erreurs de nav, des bateaux arrivant seuls (chute à la mer en solitaire), oui, mais des rencontre de containers, jamais vu.
Je pense que sur un bateau de voyages, il faut plutôt se focaliser sur d'autres points : la stabilité de route, le confort du cockpit, l'isolation, la capacité de charge, la qualité générale et la facilité d'entretien ... Et tous ces points, on peut les retrouver quel que soit le matériau.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'enfer ou le paradis….

Après la pluie...

  • 4.5 (92)

L'enfer ou le paradis….

mars 2021