Re-varanguage d’un Westerly Konsort biquille

Introduction : les raisons des travaux
.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le réputé chantier britannique a pris quelques libertés avec la norme 100A1 du Loyds, dont la jolie plaque en Bronze est fièrement vissée en évidence, sur l’épontille de mat.
Les premiers Konsort souffraient d’un varanguage bâclé, qui a valu à presque tous les propriétaires de l’époque (années 1979 et 1980), de voir leur bateau retourner en chantier dès leur première année. Ensuite, la construction fut largement améliorée.
Sur les premiers modèles, deux maigres contre plaqués de 15 mm collés à la coque par deux ou trois couches de mat de verre 500 g /m² étaient sensés rigidifier les fonds en mer comme à l’échouage, ce que les premières posées dans la vase des rivières anglaise ont démenti.
Le président de la Westerly Owners Association, que j’ai rencontré par hasard à Jersey à bord de son Konsort, m’avait expliqué que les travaux de renforcement des varangues avaient été pris en charge par le constructeur. Je ne sais pas ou a été « réparé » le mien, mais je me suis laissé endormir par la réputation de sérieux du chantier Westerly et la garantie d’une réparation sérieuse.
Il ne s’agissait sur mon bateau que d’un maquillage habilement réalisé. Les varangues et encrages de cloisons étaient certes renforcés de façon visible, mais ce que je n’ai pas pu voir lors de l’achat, c’est que c’était par dessus les stratifications d’origine déjà décollées, et sans préparation de surface convenable…
Le bateau grinçait légèrement lors de posées, avec un soulèvement du plancher de l’ordre du demi centimètre près de l’arrière des quilles, mais aucune déformation apparente de l’extérieur. Des dizaines de posées pendant 5 ans se sont bien passées, jusqu’à une posée un peu brutale qui a eu pour effet de décoller les cloisons à bâbord.
Peu après, un talonnage à 5 nœuds au moteur dans l’archipel de Bréhat a fini le travail, cassant la varangue arrière bâbord, déchirant plusieurs strates cloison/coque et provoquant une légère fuite au dernier gougeon à l’avant. La quille devenue basculante nous a imposé une sortie de l’eau rapide.
N’ayant pas les moyens de financer des travaux de rénovation sérieuse par des professionnels, j’ai entrepris d’en réaliser la partie la plus coûteuse en main d’œuvre moi-même, pendant mes 6 semaines de présence en France en juillet-aout 2016.

L'équipage
23 août 2016
23 août 201616 juin 2020
0

Déquillage
.
Il a été effectué en deux temps par le chantier, avant mon arrivée. Les quilles étant angulées, il faut incliner le bateau dans les sangles de l’élévateur, pour que la quille à extraire soit parfaitement verticale. Une fois calée sur un ber, le bateau est soulevé suivant la technique de déquillage habituelle. Inclinaison du bateau dans l’autre sens, et rebelote. Le bateau est enfin posé sur un berceau en sangle, pour que la coque ne se déforme pas.

23 août 201616 juin 2020
0

Démontage des aménagements et préparation des fonds
.
A ma grande surprise, j’ai constaté que les éléments d’aménagement du carré n’étaient qu’agrafés et collés par un mince filet de colle blanche, rompu depuis longtemps…
L’extraction des cloisons intermédiaires de coffre (4 au total) et des varangues (2 de chaque bord) s’est faite en deux jours en les arrachant … à la main, après quelques coups de meuleuse et de burin bien placés.
L’analyse des photos 04 et 05 ne laisse aucun doute. Les varangues, constituées d’un CP de 15 mm, étaient stratifiées à la coque par 2 mm d’épaisseur de mat de verre. La tenue de la strate sur le CP était quasi nulle. Quant à la strate de collage sur les fonds, on voit de larges zones sans le moindre contact… (zones sombres)
Les fonds, inaccessibles car recouverts d’une grande plaque de CP de chaque coté du plancher du carré (sans intérêt structurel), étaient imbibés de gazole et les plaques complètement pourries (non traitées en dessous).
On aperçoit à droite de la photo 04, le trou laissé par une sonde cachée par la plaque de CP et inaccessible ainsi que son câble, dont j’ai découvert l’existence. Elle était invisible de l’extérieur car meulée au ras de la coque …
S’en sont suivis trois jours terrifiants de meulage des fonds, pour enlever l’intégralité des strates de cloisons et varangues, ainsi qu’un bon millimètre de coque, jusqu’à obtention d’un support parfaitement sain. Naturellement, ce travail de m… est tombé pile poil pendant la canicule en Bretagne, avec un bon 40 degrés sous le hangar. J’étais heureusement secondé par un puissant extracteur d’air (tuyau de diamètre 200 mm, monté au plafond du carré), et par un aspirateur sans sac très efficace.
J’ai constaté un peu amèrement que l’épaisseur des fonds de coque ne dépasse pas 1 cm au niveau des amorces de quilles. La coque est réalisée en projeté avec beaucoup de mat, et peu de roving. (Un des membres du chantier où se trouve le bateau m’a assuré que les coques plus anciennes de Westerly qu’il a eu à réparer, sont entièrement réalisées en mat de verre projeté, sans roving ! Cela reste néanmoins à confirmer)

23 août 201616 juin 2020
1

Collage et stratification des nouvelles varangues.
.
Les quatre varangues nouvelles sont chacune constituée de 3 pis de CP marine de 15 mm, collés à la coque à l’époxy avec un joint congé (charge structurelle Arbocel). Elles sont plus longues que les précédentes, et viennent coiffer un gros Oméga structurel courant le long du bordé au niveau de la flottaison. Ce n’était pas le cas avant, les varangues s’arrêtaient coupées droites à 5 cm de l’Oméga…
J’ai également doublé les cloisons (mat, cuisine et table à carte), car l’espace vide avec la coque allait de 1 à 5 cm ... (Photos 07 et 08). Elles épousent maintenant la forme de la coque et sont collées par joint congé.
La stratification m’a pris 6 jours complets. Elle est constituée d’un poids nominal (minimal) de 6,6 kg/m² de biaxial de verre (600 g/m² ; -45° / + 45 °), allant jusqu’au double au niveau des amorces de quilles. Associé à une résine époxy Ampreg 21 à durcisseur standard (temps de travail constaté d’environ 30 minutes à 20 minutes en fonction de la température).
J’ai utilisé au total 40 kg de verre, et autant d’époxy (y compris collages et joints congés). L’épaisseur constatée après perçages, est de 3 cm au niveau des amorces de quille.

23 août 201616 juin 2020
0

Remontage des aménagements
.
C’est le pain blanc de ces travaux, sans difficultés. J’ai remplacé les cloisons intermédiaires des coffres par de nouvelles en CP de 15 mm. L’ensemble des éléments en CP est collé par joint congé et stratifié au biaxial, en remplacement des tasseaux de sapin et des agrafes.

23 août 2016
1

Bilan horaire et financier et matériaux
.
Environ 30 jours à raison de 7 à 8 heures par jour, pour ces travaux, étalés sur 5 semaines. On peut donc tabler sur plus de 200 heures, ce qui aurait été impossible à financer au prix horaire des chantiers.
Le déquillage, sablage et traitement époxy des deux quilles, le requillage, les nombreuses manutentions, location du hangar, ainsi que démâtage et remâtage me sont facturés 5.150 euros. Ne pas oublier qu’il y a deux quilles…
La facture Contre Plaqué, époxy, verre et charges, ainsi que peintures et consommables divers se monte à environ 1500 euros (je n’ai pas encore fais le calcul précis)
Pourquoi de l’époxy, beaucoup plus cher que le polyester ? Le collage bois/polyester est plus qu’aléatoire. Je trouve l’époxy plus agréable à travailler, avec des dosages au gramme près, qui évitent les mauvaises surprises. J’y suis habitué depuis des années. Enfin, à résistance égale, le poids est largement inférieur qu’avec de la résine polyester stratifié au contact.
Bilan masse : j’ai ajouté 100 kg dans les fonds, à quelques kg près, ce qui n’est pas négligeable, mais le poids est bien placé, à la base des quilles. Cette unité de croisière tranquille ne verra pas la différence, si ce n’est que les posées se feront dans un tout autre état d’esprit pour l’équipage !
.
En conclusion : sachez à quoi vous attendre si vous achetez un des ces vieux westerly, dont le mien n'est pas le premier à avoir failli perdre une quille. Le chantier où était mon bateau a eu a réparer il y a quelques années un Westerly Centaure, dont une quille est restée dans la vase avec un gros bout de coque, au retour du flot...
A bon entendeur !

Guillemot

23 août 2016
0

Bonsoir. Eh ben! qui aurait cru à une histoire de ce genre sur un Westerly!
Mon Macwester semble beaucoup plus solide, les cailloux des Scilly en ont fait les frais à plusieurs reprises et je comprend mieux le besoin des gars venus me prêter main forte de vouloir absolument voir si j'avais de l'eau dans mes quilles.
.
Vacances foutues du coup mais bateau plus solide qu'avant.
Bon courage pour la fin des travaux et peut être quelques sorties avant de reprendre le boulot.
.
Dans les petites annonces, mon mien à vendre. :heu: :pecheur:

07 oct. 201616 juin 2020
0

Requillage du bateau
.
bateau incliné successivement d'un bord, puis de l'autre, chaque quille a été remontée à la verticale avec le joint qui va bien.
.
Un coup d'antifouling, et c'est reparti pour 40 ans !

23 août 2016
0

beau travail et chapeau.... (déja vu un westerly au sec qui avait du jeu dans une quille, ils l'ont juste ressérée... sans chercher pourquoi...)

23 août 2016
0

Un grand bravo à vous,nickel'avec le compte rendu en plus!

23 août 2016
0

Bonsoir et chapeau bas pour cette explication,
Nous avions visité un Westerly bi quilles et au moment de le mettre au sec (sur une cale sèche en profitant de la marée) nous avions remarqué de drôles de trucs au niveau des jonctions quille, on n'avait pas voulu donner suit et je pense que nous avions eu raison... cqfd...

24 août 2016
0

:lavache: Comme quoi la réputation...
Bravo pour ton travail, je suis incapable d'en faire autant.
J'imagine que tu es désormais rassuré par la rénovation que tu as entrepris mais déçu de Westerly. As-tu pensé un instant à changer de bateau devant tant de déconvenues?

24 août 2016
2

Bonjour à tous,
Le travail est fini pour moi. C'est le chantier qui va traiter les quilles et requiller. Je leur demanderai de prendre des photos, même si je n'y crois pas trop !
.
Pourquoi l'avoir gardé ?
Parce que vendre un bateau dans cet état, revient à le donner.
Or j'ai pas mal investi : électronique, voiles et gréement dormant sont neufs. Le moteur de 24 ch (deuxième monte), avec tous les périphériques neufs est très fiable. Le bateau est par ailleurs très bien équipé et parfaitement adapté à notre programme de nav.
.
Donc, j'ai décidé de le garder pour longtemps encore j'espère, ce qui justifie l'investissement important dans la rénovation structurelle. Nous repartons pour 10 ans de nav dans la sérénité sans avoir , à priori, de dépenses autres que l'entretient courant.
.
Déçu par Westerly ?
Non, j'ai visité des modèles biquille plus récents, dont la structure d'origine est conséquence. Beaucoup d'entre eux posent quotidiennement sans avoir eu le moindre soucis.
je suis par contre gêné par les nombreux vaigrages pourris qui se décollent lamentablement sur tous les Westerly, et sur les boiseries extérieures (listons, cale pieds), boulonnés avec de la visserie A2 inaccessible par dessous et qui pourrit lamentablement, occasionnant des coulures de rouilles à l'infini.

24 août 2016
2

Good job!

24 août 2016
0

Pour moi qui aime beaucoup de ce type de bateau je trouve votre post extrément intéressant. Bravo pour le travail réalisé et merci pour les photos et les explications. A partir de quelle année peut on considérer que le problème fut réglé par westerly ?

24 août 2016
0

Problème a été réglé sur les Konsort sans doute en 81, mais il suffirait de poser la question sur le forum des Westerly Owners pour savoir à partir de quel numéro de série.
Le président de l’association m'avait vivement encouragé à prendre contact avec l'assos, pour avoir toutes infos sur le revaranguage tel que le constructeur le préconisait... ce que je n'ai jamais fait.
.
J'ai néanmoins pu voir sur différents bateaux que les nouvelles varangues sont sensiblement de même forme et de même section que celles que j'ai réalisées (moins hautes de quelques cm, cependant), mais en mousse PVC stratifiées au polyester.
.
Les différents propriétaires rencontrés (à l'échouage) disent ne jamais avoir eu de soucis, pas de grincement de structure, aucune déformation visible...

26 août 2016
0

:pouce:

04 oct. 2016
0

Bonjour à tous,
Effectivement, le mien (WK) est de 85. Je suis allé le chercher en Angleterre. Des amis anglais qui ont le même m'ont conseillé de n'acheter qu'après 83.
La structure des fonds, varangues boulons me semble plus costaude que celle sur les photos de Guillemot.

04 oct. 2016
0

Salut ttonny,
.
ce serais super si tu pouvais mettre des photos détaillées de tes fonds, pour que les acheteurs puissent se faire une idée des modèles à acheter.
.
J'ai eu plusieurs fois la question en MP ces derniers temps par des gens intéressés par l'achat d'un Konsort.

04 oct. 2016
0

Bonjour,
OK pour ça, dès que je retourne au bateau je te fais ça, c'est à dire dans une quinzaine de jours.
Patience...et encore bravo pour le boulot et le rapport de chantier !

04 oct. 201616 juin 2020
0

@guillemot
J'ai retrouvé ça mais j'en ferai d'autres plus explicites
Désolé il y a deux fois la même je n'ai pas réussi à la supprimer...

05 oct. 2016
0

On voit que les varangues sont deux fois plus épaisses que celles d'origine de mon Konsort de 1980.
On voit également que les strates des cloisons entre les coffres sont plus conséquentes.
Dans les coffre bâbord de la cabine avant, c'est pareil.

15 oct. 201616 juin 2020
0

@guillemot
Voilà des photos des deux coffres babord dans lesquels arrivent les boulons de quille.
Je m'aperçois que je devrais nettoyer mes fonds, la bouteille de Marie Brizard de réserve à coulé !
Daniel

16 oct. 2016
0

@ttonny
merci pour ton retour. Ton montage correspond a celui dès modèles qui tiennent la route !
C'est ce que j'avais vu dans le Konsort du président de l'association de Westerly owners.
.
En comparant les photos, je constate que j'ai vu très large, car les varangues que j'ai faites sont plus épaisses, et largement mieux stratifiées. Mais vu la facture globale, je n'étais ni à quelques heures de strate près, ni à quelques centaines d'euros près d'époxy...

0

Felicitations ! C 'est bien de savoir et de pouvoir faire les reparations soi meme ,et pour l 'epoxy je suis entierement d'accord avec toi ,depuis 30 ans je ne strate plus qu'avec de l'epoxy ,j'aime ce materiaux :-)

16 oct. 2016
0

bravo pour le travail éffectué.

16 nov. 2016
0

Bonsoir
Savez-vous si les problèmes décrits sont présents sur les Pentland 32 ?
Je m'apprête, après expertise, à en acquérir un sorti en 1979.
Merci

16 nov. 2016
0

Non, je ne crois pas.

De toutes façons, regardez l'état des varangues.

16 nov. 2016
0

Oui, et ça vaut pour tous les bateaux !

28 fév. 2017
0

Bonjour,
Il m'est arrivé exactement la mm chose sur mon konsort de 1980 qui est en cours de refitt déquillage reconsolidation de varangues et sablage des quilles avant remontage.
L'assurance a heureusement pris une bonne partie des frais.
Une fois les Varangues reconsolidées il devrait être reparti pour 40ans malgré ce problème de varangues ça reste un bateau trés robuste et parfais pour les Anglo.
bon vent

25 mai 201716 juin 2020
1

Bonjour,
par qui et où est réparé ton Konsort ?
.
Voici une photo très récente du bateau requillé et antifouling refait.
Ma crainte était que les quilles ne soient pas remontés proprement dans l'axe (comme je l'ai vu sur plusieurs Westerly requillés...), mais non, c'est impeccable !

29 juin 2017
0

@Guillemot
Ça me fait peur ton boulot sur ton Konsort et tes remarques sur les vaigrages
A partir de quel âge du bateau il faut oublier d'acheter?
A+

30 juin 2017
0

Bonjour,
Ce n'est pas une question d'âge mais d'entretien du bateau. Certains, des années 70-80, sont en parfait état, voire magnifiques car bien entretenus. D'autres beaucoup plus récents sont dans un état catastrophique. Il n'y a pas de règles. Une expertise permet de faire le point et d'éviter ainsi les pièges !

Bon vent !

30 juin 2017
0

j'ai payé 710€ ttc avec analyse d'huile du moteur pour l'expertise sur un Berwick de 10m50 avec la plateforme arrière.
Pour ma part, je n'aurais jamais payé le grutage pour faire faire l'expertise.
Le voilier a été mis sur cales par le propriétaire.

30 juin 2017
0

Je n'ai pas eu ce problème de varangues sur le Berwick, il est de 1976.
Très bon voilier et très bon biquille qui permet de passer et de se poser là où d'autres n'ont aucune chance !
J'en connais un qui a même fait le voyage Bretagne-Colombie !

30 juin 2017
0

Je ne pense pas que le Konsort soit plus volumineux que le Berwick. Il est certes un peu plus large.
Le Konsort fait 8m803.28
Le Berwick 9m50
2.90
Au niveau rapidité, je suis assez souvent entre 6 et 7 noeuds et je ne suis pas certain que le Konsort soit bien au-dessus !

30 juin 2017
1

Une petite tonne de plus !

30 juin 2017
0

@fred63
Merci
Ça coûte combien une expertise
Si le bateau n'est pas au sec qui paye le grutage

30 juin 201730 juin 2017
0

@fred63 : non, attention, je parle d'un cas précis de mal façon sur le Konsort (lire mes posts en début de fil).
Le mauvais varanguage est bien une question d'âge sur le Konsort : sont concernés les modèles de 1979 à 1981.
.
Pour tout le reste, naturellement, tu as raison. C'est l'entretient qui compte, pas l'âge du bateau.
Néanmoins, il est intéressant de savoir que les anglais sont les spécialistes des MK... et que chaque modèle évolue au cours des années. Chez Westerly, les améliorations sont très notables, liées en partie au retours nombreux et constructifs de l'association des propriétaires.
.
Ainsi, à partir de 1983, le Westerly Konsort a un intérieur mieux fini, avec d'avantage d'équipets et un accastillage de pont amélioré.

30 juin 201730 juin 2017
0

Les tous derniers Berwick étaient magnifiques, car aménagés exactement comme le Konsort (chronologiquement c'est plutôt l'inverse !)
.
C'est bluffant : en rentrant dans le Berwick, on se croit dans un Konsort.
.
C'est un bateau que j'aime beaucoup, très robuste et marin, mais moins volumineux et rapide que le Konsort. Le Konsort a été le plus grand succès commercial de Westerly, après le Centaur.

30 juin 2017
0

Tu dois avoir raison. C'est l'importante différence de largeur qui donne cette impression dans le carré. Mais c'est vrai que le Konsort est beaucoup plus court.
.
C'est par petit temps que le Konsort est plus rapide, car beaucoup moins lourd.
J'imagine que dans la brise, le rapport s'inverse.

30 juin 2017
0

Bonjour,
Il faut éviter d'acheter un Konsort d'avant 81. Le chantier a revu sa construction depuis à cause de ces problèmes de quilles. Il est probable que les bateaux d'avant cette date et qui sont encore en bon état n'échouaient pas à chaque marée...

30 juin 2017
0

Les premiers modèles, de 1979 à 1981.
Ensuite, les varangues sont solides et n'ont jamais posé problème.
.
Les mauvais varanguages sont facilement reconnaissables : c'est un simple CP de 15 mm avec trois couches de mat de verre par dessus.
Totalement inadapté à un bateau ce dette taille.
.
Tous les boulons de quille doivent être apparents. Sinon, c'est qu'il y a eu une strat de "renfort" par dessus. C'est en réalité un simple maquillage sur des varangues décollées ou même cassées.

30 juin 2017
0

Bonjour,

L'achat d'un voilier de cet âge nécessite systématiquement une expertise minutieuse effectuée par un pro. Sinon, ça peut être une vraie galère...
Pour ma part, je navigue depuis quelques mois sur un Westerly Berwick, version ketch, biquille.
J'en suis très satisfait mais le voilier a été régulièrement entretenu.
Sa remontée au près n'est pas du tout ridicule.
Ce n'est pas un régatier bien sûr mais il avance tranquille à 6, 7 noeuds et les creux le font sourire ! Stabilité assurée !
Bon vent à vous

Fred

30 juin 2017
0

Comme je ne sais où trouver des plans d'amenagements des Centaur griffon Konsort je me demande si il y a un coin douche + lavabo dans ces les photos des vendeurs on ne voit que le WC sinon peut on en installer

30 juin 2017
0

Tous les trois ont une coin wc contremoulé avec un petit lavabo (ça dépend des versions, néanmoins...)
Aucun n'a de coin douche.
.
les plans et photos
centaur : www.yachtsnet.co.uk[...]aur.htm
.
griffon : www.yachtsnet.co.uk[...]fon.htm
.
Konsort : www.yachtsnet.co.uk[...]ort.htm
.
Longbow, la version fin keel du Berwick : www.yachtsnet.co.uk[...]bow.htm
.
Si avec ça, tu ne trouves pas ton bonheur !!!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (40)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021