RE-ligne de flottaison

Pour Errabal: oui, j'ai l'impression que c'est le principe d'Archimède. Mais comment passes-tu de 130000 cm3 à 130 kg.

Merci

L'équipage
02 juil. 2006
02 juil. 2006
0

conver(sa)sion
Si 1 m3 = 1000 litres, alors 0,13 m3 d'eau = 130 kg...

02 juil. 2006
0

histoire de mesure
Effectivement puisque par définition 1 kg est la masse d'un dm3 d'eau.

Petite devinette : et la définition du mètre vous la connaissez ? et de quand date -t-elle ?
Sur ce, bonne nuit à tous.

02 juil. 2006
0

la règle
du pavillon de Breteuil se gondolait et n'était pas jolie, alors les scientifiques ont eu l'idée d'organiser un concours de tee shirt mouillés et ils ont trouvé la raie des fesses d'une certaine NANA particulièrement émouvante, c'est une référence depuis

02 juil. 2006
0

Millionième
du quart du méridien de Greenwich.

02 juil. 2006
0

Euh ça c'était à la révolution...
aujourd'hui c'est Xème partie de la 1ère raie d'émisssion de je ne sais plus quel atome... (césium?)

02 juil. 2006
0

plusieurs
a la revolution les esprits cartesiens ont decidé de supprimer les mesures anciennes: le metre est defini comme la 1/40000 du meridien terrestre.Une longue campagne de mesure sur 1 degré de latitude a travers la france, a permis de mesurer ce méridien, et un bout de métal étalon fut fait, avec deux traits fins dans une règle en platine.
hélas la terre n'est pas ronde et la mesure était imparfaite, on a alors figé l'erreur en définissant le metre comme la longueur de cet étalon à une température donnée, donc seulement "approximativement égal" au quart de méridien

au siecle dernier, tout a changé et plutot que se referencer a un bout de metal enfermé au coffre , le metre a été redéfini comme un multiple de la longueur d'onde d'une raie d'émission lumineuse facile à reproduire dans tous les labos du monde, et "approximativement égale" au bout de metal d'origine (à 1/1000000) prés)

je crois m^me qu'on a changé une fois de raie étalon, et définie quelle "sous raie" il fallait prendre, aprés avoir constaté que ces raies se dédoublaient selon la mécanique quantique!

02 juil. 2006
0

oups!
1/40000 c'est le km bien sur...

02 juil. 2006
0

astuce liée
le tracé de la ligne de flottaison est grandement facilité par les petits niveaux laser a 100E de black et decker! un plaisir de voir le trait laser sur la coque!

si la coque a été mise horizontale avec un point connu , (de l'ancienne ligne!)

02 juil. 2006
0

astuce complémentaire
le truc de Michel marche vraiment au poil. Mais si vous partez pour de longues traversées, c'est la flottaison dynamique qu'il faut prendre en compte. A l'étrave, pas de changement, car les puvres vives sont tour à tour immergées et émergées. Par contre à l'arrière, la voute est en permanence dans l'eau, et les anatifes s'accrochent à votre coque à une vitesse incroyable. Une fois tracée votre flottaison à l'arrêt (rehaussée si vous êtes en configuration grand voyage d'environ 8 cm pour 11m à la flottaison) faites un décrochement marqué au tiers arrière de la coque, c'est plus joli qu'un trait qui semble avoir dérapé, et redémarez votre traçage 5 à 10 cm plus haut selon l'applatissement des formes arrières. Sur horus, la jupe doit être peinte jusqu'au bout, alors qu'à l'arrêt elle est à 35 cm au dessus de l'eau.
Alex

03 juil. 2006
0

Après avoir câlé le bateau
aussi parfaitement que possible, je me suis servi d'un niveau de maçon : le tuyau plein d'eau avec une éprouvette graduée à chaque bout... en faisant le tour du bateau avec un feutre gras.

Les lasers étaient encore trop chers à l'époque. ;-)

_/)

02 juil. 2006
0

1791 et demain ?
L'histoire du mètre démarre avec la révolution. Devant les multiples systèmes de mesure, que ce soit des distance, de poids, de volume, etc... L'assemblée Nationale décide en 1791 :

« considérant que pour parvenir à établir l'uniformité des poids et mesures, il est nécessaire de fixer une unité de mesure naturelle et invariable, qui ne referme en rien d'arbitraire ni de particulier à la situation d'un peuple du globe".

Quoi de plus naturel et invariable que la terre ?

Le mètre sera donc le quart du millionième du méridien terrestre.

y avait plus qu'à mesurer un arc de méridien : super fastoche à l'époque !

L'universalité du mètre a été possible grace à cette définition, par rapport à la terre. Il aurait été plus simple de prendre une mesure existante et de dire : c'est celle-là qui sera l'unique.

Ca s'est fait en fonction des connaissances de l'époque. Aujourd'hui la définition est une longueur d'onde.

C'est une histoire qui me fait rever: ce lien entre la défense d'une valeur d'universalité et les scientifiques.

A quand un format numérique unique ?
Sylvie

03 juil. 2006
0

Pour ceux que cela intéresse
Il y a un super bouquin sur la mesure d'un bout de méridien terrestre: "le procès des étoiles" de Florence Trystram.
Il s'agit d'un roman basé sur des connaissances scientifiques solides puisque l'auteur avait réalisé une thèse sur le sujet et avait ensuite décidé de la mettre sous une forme accessible au grand public.
L'expédition démarre en 1735 pour vérifier l'applatissement de la Terre. Celle-ci était-elle applatie aux pôles ou à l'équateur? Pour cela deux expéditions vont être lancées: l'une aux pôles, l'autre au niveau de l'équateur en Amérique latine(celle relatée par le livre) et il "suffira" de comparer les résultats.
Ce qui est extraordianire, c'est qu'en 1980 on procédait encore quasiment de la même façon.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Eté norvègien

Souvenir d'été

  • 4.5 (98)

Eté norvègien

novembre 2021