raz blanchard vent contre courant

Bonjour à tous,
Dans le dernier numéro de la SNSM traitant du franchissement du raz Blanchard, alors que je suis tout à fait d'accord sur les recos lorsque l'on vient du nord, je ne comprends pas les recos en venant du sud par vent de NW à NE puisqu'il est précisé qu'il faut se présenter dans le raz 4 heures après la PM de Cherbourg ( cf article de bateaux.com de 2019).
Pourtant en consultant la carte des courants du SHOM , dans cette situation, on a encore 2 heures de courant défavorable dans le nez et on ne doit guère avancer..
Quelqu'un pourrait il m'expliquer d'avantage pour ne pas faire de bêtises dans ce coin mal pavé ?
Merci de vos réponses

L'équipage
19 avr. 2020
19 avr. 2020
-4

Bonjour,
Il n'y a rien à expliquer, car ce sont des bêtises pour la plupart des bateaux de plaisance fréquentant le coin.

19 avr. 2020
0

il faut revoir la règle des 12eme qui donne la force du courant en fonction de la marée
alain

19 avr. 2020
1

Je n'ai pas lu l'article en question ni consulté la carte des courants, mais il n'est pas idiot en venant du sud par vent de NW à NE, de refouler un peu de courant avant la renverse avant d'éviter la mer trop cassante créée par le vent contre courant.

Encore faut il savoir avec quel voilier.

19 avr. 2020
2

Je me dit la même chose, se présenter avec le courant dans le sens du vent et refouler un peu jusqu'à l'étale est plus simple que se faire défoncer dans le raz.
C'est franchement terrifiant par vent soutenu quand ça renverse

19 avr. 2020
0

Donc si on prend votre logique, vous préconisez d'attendre à l'entrée du Raz avec un peu de courant portant au Sud en attendant qu'il porte au Nord pour passer.
Mais alors, les heures précédentes durant votre navigation vers le Nord, comment portait le courant ?...............

20 avr. 202016 juin 2020
-2

Il suffit de savoir lire : "en venant du sud par vent de NW à NE""avec le courant dans le sens du vent et refouler un peu jusqu'à l'étale est plus simple que se faire défoncer dans le raz."

Photo: Par vent d'est, la meilleure route (gagnant de l'étape ) en se présentant alors que le courant était Nord /sud avant Jobourg et que l'on s'est présenté juste à la renverse.

20 avr. 2020
0

je vous cite avant que ça disparaisse:
"Il suffit de savoir lire : "en venant du sud par vent de NW à NE""avec le courant dans le sens du vent et refouler un peu jusqu'à l'étale est plus simple que se faire défoncer dans le raz.""

Le grand marin que vous êtes pourrait-il expliquer au néophyte que je suis comment pour faites pour atteindre l'entrée du raz en faisant route au Nord, avec un vent de Nord Est ou Nord Ouest, c'est à dire plus ou moins à 45°, pendant des heures, avec entre 2 et 4 nœuds de courant dans le nez ?

20 avr. 202020 avr. 2020
-2

Pourquoi pendant des heures? Je n'ai pas parlé de louvoyer avec un Baroudeur...

Dans le cas décrit sur la carte, nous étions partis de Diélette et avons bénéficié du contre-courant dans la baie alors que la majorité de la flotte faisait bêtement route directe en refoulant 1 à 2 nds de courant.

Aux Huguets, le courant favorable était de 2.5 nds alors que c'était l'étale à Jobourg et déjà renversé à la Foraine.

karibario.blogspot.com[...]16.html

19 avr. 2020
0

Dans ces conditions de vent, le Marin Breton préconise plutôt un passage en fin de flot à La Hague, soit PM+2h20 Cherbourg.
Passer à PM+4 semble à priori bien tard, encore une heure de plus et le courant de renverse sera bien établi.
Reste que la lecture de l'article serait sûrement profitable.

19 avr. 2020
1

à Pm+2h20, c'est déjà trop tard avec la plupart des voiliers de plaisance.
A cette heure, dans le meilleur des cas je suis déjà à mon ponton, et dans le pire des cas je suis très au nord d'Omonville.
Astuce; lorsque vous commencez à prendre la renverse dans le milieu du raz, partez loin de la côte. Il faut être à 5 ou 6 milles au large lorsque vous commencez à revenir sur Cherbourg.

19 avr. 2020
0

Bonsoir Thorlak,

5 ou 6 milles à l'Ouest ? Ou continuer 5 ou 6 milles au Nord ? Et pour quelle raison ?
Merci :)

19 avr. 2020
0

Bonjour,
Lorsque vous prenez la renverse, il faut être au Nord de Goury.
Si vous allez au plus court, vous avez le contre courant dans le nez à la côte.
Le courant s'établit plus tard au large. C'est mentalement dur, mais il faut s'y tenir. De toute manière le peu de courant restant porte au Nord, si vous tentez de caper vers Cherbourg, votre vitesse fond s'effondre au fur et à mesure que vous rapprochez, et là c'est foutu.
Si un autre bateau décide de prendre la route à la côte, c'est flagrant. À la latitude d'Omonville, vous êtes sauvé, par contre l'autre est très souvent reparti en arrière ou au mieux bloqué à Brefort.
Si ça vous intéresse, je vous communiquerai en message privé les points tournants au Nord du raz lorsque j'aurai pu retourner à bord.

19 avr. 2020
0

Je viens de vérifier une de mes routes.
Si vous êtes au Nord de Goury lorsque le courant portant diminue, vous pouvez rester à 2 nautiques au large, pour finir à environ 4 nautiques au large après Omonville.
Par contre, dès que vous n'avez plus que 2 ou 3 noeuds portant, il faut vous laisser emmener au large pour ensuite redescendre avec un cap compas au environ du 100/110.
En morte-eau, vous pouvez raccourcir les distances.

19 avr. 2020
1

Merci, c'est ce que je supposais en aillant réfléchis après avoir posé ma question :).
En revanche en supposant votre route et en étant donc à 4 milles au large d'Omonville, en se laissant emmener ensuite plus au large comme vous le dites, j'ai du mal à comprendre comment un cap 100 110 peut ramener sur Cherbourg. Pardonnez ma lenteur ce soir :)
Ps : dés que vous retournez à bord, je suis plus que preneur. Je risque de trainer un peu plus ma quille dans le coin

19 avr. 2020
1

Il faut s'éloigner au plus vite du Raz tout en suivant plus ou moins le profil de la côte.
Si vous ouvrez votre cap de 5 à 10° par rapport au courant que vous avez de face ou aurez, vous allez avoir une route fond qui vous amène plus ou moins après Cherbourg. Pour ma part, je vise le petit port de Lévy, au nord de Raz Bannes je vise le fort de L'Est et je finis souvent par quelques minutes de plein Sud.

19 avr. 2020
0

Ok c'est clair. Merci d'avoir pris le temps

19 avr. 2020
0

Je vous envoie en message privé une route Portbail Cherbourg en 6 heures, en retard sur la marée et une route moyennement large.
Dans le raz le courant a commencé à faiblir, mais en largissant je suis parvenu à maintenir un faible courant portant jusqu'à Cherbourg. 15mn plus tard ça aurait beaucoup plus compliqué.

19 avr. 2020
0

Bonjour.

Quand je passe le raz vers Aurigny donc dans le sens est-ouest, je part de Cherbourg 3 heures avant basse-mer en prenant une route au 300 pour passer large par rapport à Goury.

Au retour je pars d'Aurigny 3 heures avant pleine mer à Cherbourg.

Si on part vers Sercq ou on y va je rajoute 1 à 2H quitte à partir avec le contre courant de fin de marée.

Le raz Blanchard vent et courant dans le même sens par petit coefficient de marée (comme en juin-juillet-août) n'est pas si terrible. Et pourtant je n'ai qu'un Love-love de 6.6m.

Quand on se plante dans les horaires et que le vent est très fort, cela donne cela, et on ne fait pas le fier:
www.hisse-et-oh.com[...]s-faire

19 avr. 2020
0

@gaby: le film auquel tu fais allusion dans le post originel n’y est plus : sans doute un effet de la migration vers la nouvelle interface du site. Possible de le remettre ?

19 avr. 2020
2

je vous remets la vidéo, car avec la nouvelle version de Heo on a tout perdu les anciennes photos et vidéos.

A l'aller grand beau temps et vraiment cool:

le retour carrément moins cool:

19 avr. 2020
0

@gaby: merci

20 avr. 2020
0

Bonjour,
c'est une recommandation pour les motoristes, car le motoriste déteste par dessus tout faire tourner ses essui-glaces sur son plexi barbouillé de sel.
En voilier, quiconque a tiré des bords dans le coin sait pertinemment qu'on ne peut pas avancer avec du vent et du courant de face en Manche Ouest, à fortiori aux approches du raz Blanchard avec un ris et 2 tours de génois.
Par contre l'heure ne colle pas, je me serais plutôt approché 4 heures AVANT la pleine mer de Cherbourg.

20 avr. 2020
-1

Ah bon! "on ne peut pas avancer avec du vent et du courant de face en Manche Ouest, à fortiori aux approches du raz Blanchard avec un ris "

Pourtant, j'ai écrit : "à un mille dans l’ouest du phare de Corbière. Le vent est moins fort que prévu (25 nœuds de nord-ouest). Aussi malgré le courant qui devient progressivement contraire, nous maintenant un cap fond correct au 350° qui nous emmène vers la Basse Blanchard, dans l’est de Serck.

En effet, nous arrivons à nous appuyer sur le courant contraire de 2,5 / 3 nœuds qui nous remonte au vent. Autre avantage, si nous n’allons pas vite sur le fond ( 3,5 à 4 nœuds)** la mer est relativement facile, le bateau tape peu**."

karibario.blogspot.com[...]is.html

20 avr. 2020
0

Gaby, oh Gaby

Pourquoi as-tu le pavillon britannique en barre de flèche tribord alors que tu n'a pas encore du mettre ta montre à l'heure locale anglaise?
;-(

20 avr. 2020
0

Vous servez une tournée; celui qui renverse son verre va descendre la pavillon !!!!

20 avr. 2020
0

Le pavillon est mis, car nous étions parti d'Aurigny vers Guernesey, en passant par le swingue.

Le pavillon avait été mis la veille lors de notre arrivée à Braye.

20 avr. 2020
0

Non en fait le pavillon on le voit sur la vidéo du Raz, mais là on venait de Sercq.

20 avr. 2020
2

Je suis remonté de St Peter à Cherbourg avec du NE.
Cela remonte à une dizaine d'années. Pour ceux qui ne sont pas familiers du secteur, la route pour rejoindre la Hague est aux alentours de 50° si je me souviens bien.
Après étude du courant, au sortir du Petit Russel, l'étrave était orientée à l'ouest de la pointe sud ouest d'Aurigny et je suis monté en crabe, tribord amures, parallèlement à la côte SE d'Aurigny. Vers la latitude de Quénard, virement de bord pour mettre le nez sur le nez de JObourg ce qui me donnait une route fond d'environ 80°, bâbord amures, en logeant la zone perturbée. Retour rapide à Cherbourg, sans problème, sous un beau soleil.

20 avr. 2020
-1

C'est bien mais avez-vous essayé de sortir du Petit Russel et rallier le Raz avec le courant dans le nez, comme le suggère le texte initial et Viking 35 .........

20 avr. 2020
2

La question était "vent contre courant", avec précision de vents de NW à NE. Donc je pense être dans la logique de la question posée, mais l'intérêt de mon post, ai-je la faiblesse de penser est que l'on peut remonter de St Peter vers Cherbourg avec du NE, donc tout à fait dans le nez alors que le courant porte effectivement au NE. Cette ultime réflexion me rassure sur l'état de mon dernier neurone. Amicalement.

21 avr. 2020
-3

J'espère que vous êtes de mauvaise foi et que ce n'est pas un problème de calcul de courant aussi basique qui vous pose problème.

Comment faites-vous pour arriver à l'entrée du Raz, en faisant une route Nord, avec du vent de NW ou NE, avec 2 à 3 nds de courant dans le nez ? c'est ça la question!!!!
Parce que si vous voulez arriver à l'entrée du raz avant la renverse du courant portant au Nord, il va falloir y aller lorsque le courant porte au Sud. A moins d'être transporter en hélicoptère, il va falloir passer par les 6 à 8 heures de vent et courant de face.

21 avr. 2020
0

Et, en plus, par vent frais de NE contre le courant, il m'est arrivé, avec 50° de dérive, de tirer le bord tribord d'Aurigny vers Goury avec une mer trés plate. Tout au moins jusque au Gros du Raz, où cela tabassait 5 minutes.

20 avr. 2020
0

J'imaginais que tu savais que l'on ne compare pas les *routes au louvoyage d'un Baroudeur, d'un Ecume de mer et d'un 40 pieds... *

Dans le cas que j'ai écrit, tu as pu lire que nous étions passé vers la Basse Blanchard.

20 avr. 2020
0

Non c'est vrai ?
Vos interventions ne s'adressent donc qu'aux régatiers ?
Le grand régatier que vous êtes pourrait il éclairer les petits voileux que nous sommes quant à la route et vitesse fond d'un voilier de régate à 45° du vent réel avec 2 à 3 nœuds de courant dans le nez ?

je vous cite à nouveau:
"mais il n'est pas idiot en venant du sud par vent de NW à NE, de refouler un peu de courant avant la renverse avant d'éviter la mer trop cassante créée par le vent contre courant."

21 avr. 2020
1

Pas besoin d'être un grand régatier pour naviguer avec 2-3 nds dans le nez, toute la navigation de plus de 6 heures t'expose à un courant contraire, le Raz c'est 12 à 14 nds par gros coefficient.

Tu peux aussi qd les conditions sont limites prendre le courant pour te poster â l'entrée du raz et en sortir au bon moment.

On avait dû le faire à Braye pour recoller le train du tour des ports à Jersey et passer le Raz contre 20-25 nds de SW.

On a pris la dernière heure de flot pour ne pas trop souffrir et s'était déjà sport. Partis 10 mns trop tard on s'est fait défoncer à la sortie.

20 avr. 2020
-1

"Concernant la route et vitesse fond d'un voilier de régate à 45° du vent réel avec 2 à 3 nœuds de courant dans le nez ?"
Lisez l'article de mon blog et vous aurez la réponse à vos interrogations. *Nous étions en convoyage à deux, pas en régate... *

Cela dit, cela m'est arrivé de nombreuses fois. Quand on part de St Malo en route directe vers l'Angleterre sans escale, on ne s'embarrasse pas trop des renverses de courant. On fait de la route, courant contraire ou pas.

21 avr. 2020
2

Merci à tous les intervenants pour vos réponses qui me laissent penser que la solution proposée par l'article de la SNSM et de bateaux.com n'est pas aussi limpide qu'il y parait. Prudence!
Ragnulf

22 avr. 2020
-2

J’emploierais plutôt le mot surréaliste.
Dans ces conditions de vent et de courant, je me suis amusé à faire la construction avec le voilier de monsieur tout le monde.
Sans la dérive vent, avec un voilier qui fait 90° d'un bord sur l'autre, 5 nds loch, 2 nds de vent, ça donne une vitesse fond de 1,5 nds vers le point à atteindre.
Avec 3 nds de courant, il reste sur place.
Avec 10° de dérive vent, il recule.
Avec 3 nds de courant et la dérive vent, il ......... ah on ne le voit déjà plus.

22 avr. 202022 avr. 2020
0

Effectivement, le louvoyage, deux fois la route, trois fois la peine… Nous avons mis 20h pour effectuer 80 milles.

Mais à ton avis, à quelle vitesse louvoye un A 40 en croisière?

23 avr. 2020
0

Pour ton info, la vitesse cible de l'A40 est de 6,9 nœuds au prés serré, ce n'est pas 5 nœuds.

C'est sûr qu'avec un Baroudeur ou un Ecume nous ne l'aurions pas tenté.

"Dans les claques, l'anémomêtre est régulièrement autour de 37 nœuds (vent réel ), KNYAZ gite excessivement mais avance quand même à 6,5 nœuds. Il encaisse des chocs difficilement descriptibles. Il est intéressant de noter qu’en régate avec les voiles de course et 9 équipiers au rappel, nous avancerions sous solent et grand voile entière à 7 nœuds.

A l’approche du Banc Violet, je choisis de tenter d’arriver à St Hélier alors que je sais que nous devrons refouler deux heures de courant contraire à hauteur de la Demie de Pas.

Une heure après, comme prévu, nous tirons des bords en vue de Saint Hélier avec 2,5 nœuds de courant contraire. Notre dérive est impressionnante mais, bord après bord, nous remontons au vent."

karibario.blogspot.com[...]is.html 

22 avr. 2020
2

Thorlak comment fais-tu Cherbourg-Brest ou La Rochelle-Concarneau sans prendre une ou plusieurs marées contraires? Tu t´arrêtes à chaque marée?

Quand on fait de la route dans une zone à fort marnage, on rigole 6 heures pour pleurer 6 heures, c´est la vie.

Ceux qui ont des bateaux qui capent et avancent, pleurent moins que les autres (bien qu´aussi longtemps), et parfois même, font du surplace sans invectiver ceux qui trouvent que c´est une hérésie.

Pour ma part je compte bien continuer à refouler du jus quand j´ai mal calculé ma route, ou que c´est nécessaire, en laissant braire, c´est toujours plus sympa que de rester chez soi.

3

Pour faire la Manche dans le sens de la longueur il faut essayer d'avoir le courant dans le nez là où il est moins fort et avec soit là où il est plus fort par ex en allant vers l'Est c'est bien de prendre le flot un peu avant les Casquets avec l'espoir de se prendre le jusant après Barfleur.
Mais a tous le souvenir d'un put... de phare qui s'obstine à rester par le travers alors que le speedo indique cinq noeuds !
En allant vers l'Ouest le phare de Batz est souvent le compagnon d'une nuit !

23 avr. 2020
2

Tout le monde esquive en racontant ses guerres et batailles passées, parfois avec des voiliers qui n'ont rien à voir avec celui de monsieur tout le monde, mais pour l'instant personne n'a pu répondre au problème de l'énoncé à savoir:
comment atteindre un point à l'endroit où le courant est le plus fort d'Europe, avec quelques nœuds de courant de face, un vent de face d'un secteur de 90°, avec une bonne brise ?
Je ne tiens compte de l'heure ubuesque de RDV.
J'accepte toutes les réponses, même provenant de voiliers que l'on croise très rarement dans le coin.

1

Il est certain que partant de guernsey avec un golf par NE il est impossible d'arriver à Goury ou même à hauteur du nez de Jobourg en début de flot.
Partir très tôt de guernsey évite la méchante barre de flot vent contre courant à la sortie du Petit Russel mais ensuite on se fait déporter vers l'Est à partir de Grande Amérique.
L'année dernière avec le Hood vent nord est un poil nord on fait un bord qui nous mène à la pointe sud d'Aurigny puis un bord vers la France puis un autre pour parer Goury et le vent passe Est au 110 ...
Un bord au large et arrivée à Cherbourg en dix heures de louvoyage avec courant dans le pif sur les deux dernières.

23 avr. 2020
1

@Hubert,

Serait-ce déjà Parkinson et les doigts tremblants qui te feraient transformer la Grande Amfroque en Amérique?
On voit qu'il y a quantité de techniques différentes pour optimiser ce passage si intéressant. Évidement nos amis du sud doivent tout de même s'interroger sur ces plaisirs pervers!

0

Grande amfroque bien sur !
Je ne devrais pas poster avec le téléphone c'est écrit trop petit !

23 avr. 2020
-4

C'est quoi le voilier de " monsieur tout le monde"?
40 pieds, c'est devenu une taille habituelle me semble t-il. C'est même petit en méditérranée.

Pour le reste , il me semble que des marins qui ont bourlingués, Dr Feelgood, Hubert et moi-même, avons répondu à tes interrogations , même si elles ne te satisfont pas.

23 avr. 2020
1

Oui ils ont répondu.
Un exemple personnel :
Nous sommes partis de Cherbourg avec vent de SW 15/20nds pour rallier St Peter.
Nous sommes partis à 16h00 à PM cherbourg et sommes arrivés à St Peter à 2h00 du matin.
Le passage du raz a été assez sportif avec des grains mais c'est l'arrivée sur le Petit Russel qui a été longue, nous avions pris beaucoup de retard sur la marée et avons refoulé du courant pendant trois heures.
Avec mon Sun fast 31 nous marchions à 5/5.5 nds sur l'eau et refoulions jusqu'à 3 nds de courant mais cela faisait quand même un solde positif de 2 à 3 nds, après c'est une question de patience.

3

Quand on est en retard prendre le grand Russel et passer entre Herm et Jethou ou au sud des têtes d'aval mais là ça rallonge un peu

23 avr. 2020
0

Oui je l'ai déja fait, le courant dans le Grand Russel porte plus longtemps au SW, mais le courant contraire étant déja établi cela n'aurait pas servi à grand chose.

3

Le courant est nettement moins fort sur la côte Est de Herm qu'au niveau du Roustel dans le petit Russel

23 avr. 2020
1

Bonjour, je me suis retrouvé dans cette situation en juin 2018 vent NE 22-25 nds. J'ai choisi de passer par le sud de Herm et remonter au louvoyage. Je n'ai pas eu de problème particulier, si ce n'est que j'étais en retard pour passer le Blanchard et à l'aide du moteur pour contourner la pointe, j'ai rejoins Aurigny tard le soir. Le lendemain matin j'ai repris ma route avec un premier bord de Nord avec une mer forte, après le virement vers Cherbourg, il n'y a pas eu de problème particulier. Un peu secoué, pas confortable, mais le bord de Nord m'avait dégagé du milieu du Blanchard.
JJ

23 avr. 2020
0

Tiens, puisqu'on a des spécialistes expérimentés dans la salle : à chaque fois que je fais Cherbourg => Ras Blanchard, je cherche désespérément le fameux "contre-courant". Il paraît qu'il passe près de la côte. Je ne l'ai jamais trouvé. Est-ce que quelqu'un peut dire, PRECISEMENT, où il passe ?

23 avr. 2020
0

Il faut vraiment slalomer entre les casiers à moins de 300/400m de la côte.
Pour un trajet sur une marée, vous ne gagnez rien en temps, ça vous permet juste d'arriver plus tôt dans la journée.

23 avr. 2020
1

En sortant par la passe de l'ouest à PM CH, on le trouve un peu après la tourelle du raz de Bannes, mais il faut serrer la côte de près. Il accélère progressivement et au maximum lorsqu'on remonte le long de la pointe de Jardeheu. Pas nécessaire d'aller s'embêter dans les casiers sur bâbord juste après la sortie de la rade avec les risques que cela implique, toujours celui que l'on n'a pas vu...C'est surtout un problème avec les safrans suspendus qui ne pratiquent pas la distanciation sociale avec les orins de casiers.

23 avr. 2020
0

On ne peut pas aller de la passe de l'Ouest à Ras de Bannes sans passer dans les casiers, à moins de faire du Nord et là le courant vous emmène à l'opposé.
Par ailleurs, les casiers sont présent de la Ténarde à Landemer de manière très concentrée, par dizaines.

23 avr. 2020
1

je n´ai pas les cartes avec moi mais si à partir d´Urville, raser la côte permet de réduire le flot, à partir d´Eculuvilleville bien à l´intérieur des deux baies le contre courant est vraiment notable, ne pas hésiter à aller à la côte.
Là encore ça permet d´arriver au raz à l´étale quand on est pas certain des conditions de mer, ou bénéficier plus longtemps du jusant quand on descend au sud des anglos ou à St Malo.
En plus, c´est beau.

23 avr. 202023 avr. 2020
2

"Eculuvilleville", c'est parce qu'avec le contre courant, il passe tellement vite qu'il a pas le temps de bien lire le panneau...
(OK, je sors)

1

par contre en arrivant à Bréfort à PM plus une ou deux on peut se faire vraiment secouer.
on peut s'en éloigner un peu : pour ne pas aller se mettre dans le courant portant encore à l'Est à cette heure, il suffit de nepas aller plus nord que la zone où la mer est un peu plus calme.
après Goury c'est en général beaucoup plus calme à cet horaire

23 avr. 202016 juin 2020
1

le raz Blanchard entre Goury et Aurigny en 1971

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un éléphant ça trombe

Après la pluie...

  • 4.5 (138)

un éléphant ça trombe

mars 2021