Rattrapant sous le vent en régate : qui a la priorité

Bonjour,

Dans mon jeune temps, il y avait la notion de "mat par le travers". On ne pouvait pas envoyer au lof un bateau au vent qu'on venait de rattraper.

J'ai cru comprendre que cette règle a sauté et que c'est maintenant au bateau au vent de s'écarter dans tous les cas, y compris s'il est rattrapé par un bateau qui s'engage sous son vent sur une route plus lofée. Ai-je raison ? Et surtout, suis-je clair ?

Je n'ai pas trouvé le point de règlement qui détaille cette situation.

Bonne journée à tous.

jean-marc

L'équipage
28 juin 2021
28 juin 2021
0

De tous temps j'ai vu appliquer cette règle. La bateau sous le vent peut vous éjecter de votre trajectoire en lofant. Seule exception que je connaisse: il ne peut pas vous mettre en danger, comme par ex vous envoyer dans des rochers. Ensuite tout est affaire de fair-play, mais en régate ...


28 juin 202128 juin 2021
0

Je n'ai peut-être pas assez précisé la situation.

Nous sommes rattrapant. Nous naviguons un peu plus vite et un peu plus près du vent que le bateau que nous rattrapons. Nous arrivons à la hauteur de son tableau arrière à environ 3 longueurs sous son vent. Nos différences de route font que je me retrouve la minute qui suit engagé, mon étrave à la hauteur de son premier tiers arrière et sur des routes convergentes si je n'abat pas. Je ne vais pas au-dela du plus près.

Le bateau au vent n'a pas du tout envie de virer, parce que la marque au vent est pratiquement dans l'axe.

Je finis par le dépasser et je reprend ma route.


Cpt Martin:T'étais au contact avec quel bateau?·le 29 juin 20:55
ptiplouf:Un J80. Sans doute Breezy·le 30 juin 07:20
Cpt Martin:T’as deux solutions, soit t’es sympa et tu passes en vitesse, soit t’es moins sympa et tu kiffes avant pour passer au dessus et tu le couvres. Le risque en passant en dessous c’est justement de ne pas savoir passer·le 30 juin 08:22
jfloviou:2 phrases importantes à préciser donc "Le bateau au vent n'a pas du tout envie de virer, parce que la marque au vent est pratiquement dans l'axe."Est-ce que toi, ta route normale était de rester au plus près? ou ta route normale était de légèrement abattre ?Si ta route normale était de rester au plus près, il est en tort, et doit lofer (pas forcément virer).Deuxième phrase: "Nous arrivons à la hauteur de son tableau arrière à environ 3 longueurs sous son vent." si au moment ou l'engagement se produit (ton étrave dépasse son tableau arrière), alors l'engagement à 2 longueurs sous le vent ne se produira pas depuis la route libre derrière, et donc tu es en droit de faire ce que tu veux, y compris le lofer jusqu'à bout au vent.Bref, dans ta situation j'ai l'impression qu'il y a peu de chances que tu n'aies pas été en droit de le lofer...·le 30 juin 11:16
jfloviou:
  • "si au moment ou l'engagement se produit": il manque "tu étais à 3 longueurs sous son vent"
·le 30 juin 11:17
mosc:c'est il me semble 2 longueurs par contre pour mettre retrouvé devant un comité de course 'du plus grand bateau engagé' ni le tiens ni le rattrapé ·le 02 juil. 07:55
viking35:Si " la marque au vent est pratiquement dans l'axe. (du voilier au vent)", c'est qu'il doit loffer ou que tu doit abattre pour l'atteindre. Il y a un manque deprécision de ta part.Les règles sont parfaitement claire et ont été décrites plusieurs fois précédemment. En tout cas, tu étais engagé et il te devait de l'eau à la marque proche. ·le 02 juil. 10:15
ptiplouf:du voilier sous le vent·le 02 juil. 10:28
jfloviou:@mosc c'est un sujet parfois mal connu des jury (si si). A ma connaissance le Worldsailing a tranché: c'est la longueur du bateau sous le vent qui compte pour la 17. Si un jury te pénalise sans reprendre cette interprétation, tu peux faire appel en te référant aux cases 13, ou 7 par exemple.·le 02 juil. 15:45
28 juin 2021
0

Il y a la notion d'engagement, tant que ton étrave n'a pas dépassé la ligne du tableau Ar , tu n'es pas engagé donc aucun privilège, dès que tu es engagé, tu peux le lofer et l'obliger à virer, tu fais valoir ton privilège sans excès et obliger ton adversaire à te laisser la voie libre .


viking35:Quand ton étrave s'est engagée sous le vent, encore faut il que si ton adversaire décidait de virer, son arrière ne vienne pas toucher ton étrave. Cela dit si tu constatais que tu le ratrappais, mieux valait abattre et passer sous son vent plutôt que de rester dans son dévent immédiat.·le 28 juin 11:17
28 juin 2021
1

Règle 17 - le bateau sous l3 vent ne peut pas loffer au dessus de sa route normale.


28 juin 2021
3

Tout dépend de la distance á la marque. S'il en est éloigné de plus de x longueurs (je ne me souviens plus) il doit manœuvrer pour vous laisser sur votre route, sinon on proteste (ou pas, perso je considère que si je suis rattrapant d'un gars plus lent et qui fait un cap pas terrible c'est que auparavant je ne me suis pas spécialement distingué, mieux vaut laisser courir dans ce cas).


ptiplouf:Je suis plutôt d'accord avec ca :-) Mais en l'occurrence, mon bateau avait un plus petit rating que celui que je rattrapais. Il faut dire que cette saison, il semble que j'ai pris pour habitude de foirer les départs.·le 28 juin 11:01
28 juin 2021
3

T'as l'exemple page 6 de ce document : cvm03.free.fr[...]ffv.pdf
En réalité, c'est une question très théorique, car avant d'arriver au bateau que tu rattrapes, tu vas passer dans son dévent et non seulement perdre de la vitesse, mais aussi perdre du cap. Tu as donc intérêt à envoyer avant. Ce cas de figure peut arriver en régate ou des classes très différentes sont sur le même plan d'eau, genre 25' rattrapé par un 45'. Mais dans ce cas, il n'y a pas vraiment d'enjeu et le 45' passe quitte à abattre quelques secondes.


28 juin 2021
1

un bateau rattrapant n'a pas le droit de lof sur le bateau devant, loqiquement il va plus vite et fais un meilleur cap donc il doit pouvoir passer au vent ,par contre a ce moment là le bateau rattrapé lui peut envoyer au lof;
au passage d'une bouée et dans la zone de 2 longueurs du 1er bateau :lorsqu'un bateau se trouve engagé c'est a dire qu'il est plus en avant que la perpendiculaire du tableau arrière du bateau devant celui ci lui doit de l 'eau au passage de la bouée ,le rattrapé doit laisser suffisamment d'eau a l'autre pour contourner la bouée


red sky:Je déteste qu'on essaie de me rattraper au vent à faible distance, à fortiori lorsque l'autre mat est plus grand que le mien. Dans ce cas c'est bataille.·le 28 juin 11:26
ED850:Quand tu rattrapes une autre bateau ,(au près), soit il est très différent et tu passes vite, soit il est proche en vitesse et en cap auquel cas tu as de toutes façons intérêt à t'en éloigner. Si t'es à son vent, il va se retrouver en position favorable et donc pouvoir piper en accélérant grâce à toi (srcperformancevoile.wordpress.com[...]e-vent/ ), soit t'es sous son vent et tu vas perdre en vitesse et en cap. Donc, t'arrives par derrière, t'envoie pour te dégager. ·le 28 juin 11:37
28 juin 2021
1

En fait c'est surtout pendant les départs que l'on use et abuse de ce droit, avec parfois des effets "domino" qui montent de belles pagailles


jfloviou:Attention qu'avant le départ, il n'y a pas de route normale, et la règle en question (bateau rattrapant) ne s'applique pas! on peut loffer tant qu'on veut, même en arrivant de derrière. Mais dès que le coup de canon retentit, si l'engagement du bateau sous le vent s'est fait en arrivant de derrière, il doit être sur sa route normale. ·le 30 juin 10:00
28 juin 2021
1

Le bateau rattrapant doit se tenir à l'écart (règle 12).
Si le bateau rattrapant est sous le vent, et qu'il crée un engagement, c'est au bateau au vent de se tenir à l'écart (règle 11).
Comme le bateau sous le vent a acquis une priorité, il doit au début laisser à l'autre bateau (au vent) la place de se maintenir à l'écart (règle 15).


jfloviou:il faut ajouter la 17, qui limite la 11·le 30 juin 11:09
28 juin 2021
0

Merci à tous pour vos réponses. Je retiens, que même si la règle veut que ce soit au rattrapé de s'écarter, il y a moins à perdre à passer un peu au large dans cette situation. Dont acte, à mettre en pratique la prochaine fois.

Bonne journée à tous.


Cpt Martin:je comprends pas, si tu rattrape et que tu vas plus haut, pourquoi ne passes tu pas au dessus?·le 29 juin 20:58
jfloviou:Non, désolé ptiplouf, vous avez mal compris.Si le rattrapant s'engage sous le vent du rattrapé, il a le droit de loffer JUSQU'A sa route normale (après avoir laissé qques secondes au bateau rattrapé, puisqu'il acquiert une priorité). La notion de route normale est fondamentale. Avant le départ, pas de route normale, le rattrapant peut loffer jusqu'a bout au vent. Après le départ, 2 bateaux peuvent ne pas avoir la même route normale. Il est des situations ou le rattrapant a une route normale plus loffée que le rattrapé, et alors il a le droit de loffer. etcBref, c'est le concept de route normale qui est important: quand l'engagement sous le vent se fait en rattrapant, on a le droit de loffer jusqu'à la route normale (en dehors d'un passage de bouée of course)·le 30 juin 10:05
28 juin 2021
-1

Mauvaise interprétation! La règle NE veut PAS que ce soit au rattrapé de s'écarter mais il y a plus à gagner en ne venant pas se mettre dans les" fumées" du voilier rattrapé.

Si tu faisais une route parrallèle à sa hauteur, avec un meilleur cap, c'est totalement différent.


28 juin 2021
0

Du coup, je ne suis plus sur de vous comprendre. J'ai fais un schéma. Est-ce que le bateau orange doit s'écarter du bleu ou non selon la règle ? Il n'y a pas de ligne de départ, ni bouée à virer dans les environs. La bouée au vent, à 1/2 mile, est pratiquement en route directe tribord amure pour le bateau bleu.


FredericL:En 1, bleu est rattrapant, il doit se maintenir à l'écart de rouge. En 2, bleu est sous le vent et a créé un engagement. Rouge doit se maintenir à l'écart, mais comme bleu a acquis la priorité, il doit laisser à rouge la place de se maintenir à l'écart. En 3, rouge doit se maintenir à l'écart (à condition que bleu lui ait laissé la place de la faire en 2). ·le 28 juin 16:40
jfloviou:Votre shéma ne permet pas de répondre: on ne connait pas la route normale de bleu.·le 30 juin 10:06
ptiplouf:les deux bateaux sont en route normale (au plus près) en route vers une marque au vent, qui est encore loin·le 30 juin 10:59
jfloviou:On est donc dans le cas ou bleu fait naturellement plus de cap que orange: son meilleur compromis cap vitesse est plus lofé que orange. La route normale de bleu est plus lofée que orange. Alors orange doit s'écarter: la règle 11 s'applique, et la limitation de la règle 17 ne s'applique pas·le 30 juin 11:06
jfloviou:(et Frédéric a raison: il y a une petite transition durant laquelle bleu vient d'acquérir la priorité)·le 30 juin 11:07
Cpt Martin:+1 pour jfloviou, par contre quand t'es dans le cone d'orange, c'est bizarre que t'arrives à garder ce cap et et même à remonter plus qu'un j80·le 30 juin 11:14
jfloviou:peut-être que bleu est un plus gros bateau, capant plus, qui a de l'inertie, et surtout une voilure suffisamment importante pour ne pas être trop gêné par le dévent du J80 orange?·le 30 juin 11:20
Cpt Martin:Tu restes gêné de toute manière, tu fais la course contre une flotte pas qu'un seul bateau. Le mieu que t'as à faire quand tu es dans cette position c'est (si possible) virer pour ne pas être dans les fumées·le 30 juin 11:27
ptiplouf:@Thibaut : c'était bibi à la barre ! Plaisanterie mise à part, je ne sais pas trop comment je me suis retrouvé dans cette situation. Je barre sous le vent. Je n'ai vu (senti) le J que lorsque nous étions bord à bord. Sophie est équipée d'un détecteur de proximité longue distance très très efficace. Il ne s'est pas déclenché. Donc, je pense que nous marchions tous les deux a peu près à la même vitesse et que les bateaux se sont rapprochés parce que ma route était un peu plus lofée que la sienne. Je décris le cas avec Bob rattrapant parce que c'est la situation la moins favorable et qu'il me restait un doute sur la règle dans cette situation. Doute levé grace à vous tous. J'étais peut-être déjà pratiquement à la hauteur du J quand nous nous sommes retrouvé bord à bord.Merci beaucoup, jfloviou, pour vos explications très claires et très précises.·le 30 juin 11:38
Cpt Martin:Il va falloir que je me méfie, si tu commences à doubler les J avec ton centurion!!!·le 30 juin 14:47
28 juin 2021
0

En fait, c'est le bateau au vent et rattrapant qui doit se maintenir à l'écart du rattrapé.
Si le rattrapant passe sous le vent, à moins deux longueurs du rattrapé, il n'a pas le droit de lofer au delà de la route normale, sauf si en le faisant il passe rapidement derrière le rattrapé.

Les règles ne donnent plus de droit de priorité mais de plus en plus d'obligation et surtout l'obligation d'éviter les contacts. La notion de bateau prioritaire disparait.

Un bateau "anciennement prioritaire" peut désormais être aussi disqualifié s'il est établi qu'il n'a rien fait pour éviter un choc grave. Je crois que c'est la même évolution pour les navires marchands


ptiplouf:le bateau au vent (orange) est le rattrapé. Le bateau sous le vent (bleu) est rattrapant. La route normale du bleu fait lofer le bateau orange. Si personne ne bouge, il y aura collision. Le bateau orange n'a aucune gène. Il peut virer.·le 28 juin 16:43
J-Marc:Oups ... J'ai mal regardé le vent dans ton croquis mais FrédéricL est très clair sur qui doit s'écarter Mais tactiquement, ED850 a aussi parfaitement raison en indiquant que rouge a intérêt à virer pour gagner quelques mètres.·le 28 juin 18:41
28 juin 2021
1

Sur ton shéma, les bateaux sont tribord amure. Bleu est en train de se placer en position favorable sous le vent et gagner quelques degrés grâce au vent dévié que lui envoie rouge. Il a donc tout intérêt à persister sur cette trajectoire. Par contre, Rouge est en train de se retrouver dans le vent perturbé au vent un peu en arrière de Bleu. Il va donc perdre beaucoup. Sa seule solution est de se dégager en virant.
En monotype, aux vitesses très semblables, tu recherches sur un bord de près à aller te placer en position favorable sous le vent d'un concurrent, ce qui te fais gagner quelques mètres.


Polmar:Surtout que si la marque est en route directe de bleu, orange fait un moins bon cap et aura besoin de tirer un bord; alors autant virer tout de suite.·le 28 juin 21:28
28 juin 2021
-6

en régate ce sont les règle de navigation qui s'appliquent ,sauf sur la ligne de départ ou au bouées ou l'on ne peut pas refuser de l'eau à celui qui arrive ,c'est à dire l'empêcher de passer en lui coupant la route .
alain


FredericL:Il n'y a pas d'eau sur la ligne de départ, et aux marques il y a des règles qui s'appliquent, on peut refuser de laisser la place à un bateau qui en les a pas respectées. ·le 28 juin 21:12
fritz the cat:je me suis mal exprimé en faisant une analogie entre les bouées de parcours et la ligne de départ , désolé alain·le 29 juin 17:34
28 juin 202128 juin 2021
28 juin 2021
1

Pour réviser, ou apprendre:

La source originelle
www.uksailmakers.com[...]es-quiz


29 juin 2021
1

Merci pour cette discussion qui me conforte dans ma réaction alors que je n'ai jamais fait de régate, d'avoir indiqué au barreur qui me rattrapait que je ne bougerai pas alors qu'il prétendait que je vire alors qu'il était à 2 m de mon tableau arrière.


30 juin 2021
3

Hello,
Je l'ai dit dans les réponses aux commentaires, mais comme le je lis beaucoup de réponses qui ne sont pas tout à fait exactes, je le reprécise dans ce post.
La plupart des réponses oublient de parler de "la route normale". Or c'est ce point très important qui limite la priorité d'un rattrapant qui s'engage sous le vent.
La règle de base est la 11: "Quand des bateaux sont sur le même bord et engagés, un bateau au vent doit se maintenir à l'écart d'un bateau sous le vent."
Mais la règle 11 est limitée par la 17: "Si un bateau en route libre derrière devient engagé à moins de deux fois sa longueur de coque sous le vent d'un bateau sur le même bord, il ne doit pas naviguer au-dessus de sa route normale tant qu’ils restent sur le même bord et engagés dans les limites de cette distance, sauf si cela a pour effet de l’amener rapidement en arrière de l’autre bateau. Cette règle ne s’applique pas si l’engagement débute alors que le bateau au vent est tenu par la règle 13 de se maintenir à l’écart."
Donc, par défaut un bateau sous le vent peut faire lofer jusqu'à bout au vent un bateau au vent (mais il ne peut pas l'obliger à virer). Sauf si l'engagement à 2 longueurs de coque en latéral s'est établit en étant rattrapant, alors la règle 17 limite le lof à la route normale du bateau sous le vent.
La route normale n'est pas si simple: 2 bateaux n'ont pas forcément la même!
- le bateau sous le vent peut naturellement faire plus de cap que le bateau au vent: il peut considérer que sa route normale est plus lofée que le cap "normal" du bateau au vent
- avant le départ, il n'y a pas de route normale, donc le bateau sous le vent peut lofer jusqu'à bout au vent (mais il doit revenir à sa route normale dès le coup de canon, sauf si l'engagement s'est défait depuis)
- les deux bateaux ne vont pas forcément au même endroits: le bateau sous le vent peut avoir choisi de continuer au dela de la layline pour gérer le courant par exemple, ou choisir une autre bouées dans le cas d'une porte, ou ne pas être sur le même parcours (très classique)
- si on dépasse la layline, la route normale du bateau sous le vent peut être d'abattre ou d'empanner! Si il maintient son cap, il est également pénalisable, et le bateau au vent peut l'obliger à abattre!
Techniquement en régate, choisir si on s'engage au vent ou sous le vent lorsqu'on rattrape un bateau (généralement au portant) est toujours un choix délicat, qui tient compte de la suite du parcours, et en général de la prochaine bouée. S'engager au vent est très dangereux (on peut se faire lofer brutalement), mais souvent intéressant pour être engagé sur une bouée. S'engager sous le vent peut permettre un dépassement sans risque si on va vraiment plus vite. Et un double empannage peut permettre d'annuler la règle 17.


30 juin 2021
0

Quelqu'un pour préciser exactement ce qu'est la "route normale"? Dans les règles de course à la voile, dernière édition.
N'est ce pas celle permettant d'atteindre le plus vite la prochaine marque ?


viking35:une ROUTE NORMALE est la route qu'un voilier suivrait pour arriver au plus vite à la prochaine marque. Quand un Pogo 8.5 m fait 10 ° de cap de moins qu'un SO 40, si celui-ci est sous le vent, le Pogo doit soit ralentir en "pipant", soit virer. Cela se complique plein vent arrière quand des spis assymétriques croisent de spi symétriques . A ceux-ci d'anticiper. ·le 30 juin 14:49
Papayou56:C'est assez subjectif cette notion de route normal.Plus tu es loin de la marque plus c'est subjectif.Comme l'exprime viking de part leurs caractéristiques (angle de VMG très différents) des bateaux peuvent avoir des routes normale très différentes.Si tu es assez loin de la marque, tu peux aussi pour des questions stratégiques / tactiques choisir une route qui peut paraitre surprenante pour d'autre - par example sortir du cadre pour aller chercher de la pression, ou s'abriter du courant.A mon sens l'esprit de la règle concernant la route normale, est surtout valable en approche de marque, ou tu ne dois pas emmener un concurrent en dehors du terrain de jeu.L'exemple d'application de la règle 17 dont j'ai mis le lien quelques postes en dessous va dans ce sens.·le 03 juil. 11:07
30 juin 2021
0

@ptiplouf

Jean-marc, je te trouve bien enthousiaste: et voilà que l'on parle de voilier rattrapant, de règles de dépassement, de cap super affuté... tu me fais peur ;+) ;+)


ptiplouf:Je ne fais peur à personne. A part peut-être aux petits bateaux verts qui renvoient bâbord juste devant mon étrave. Si certains ont peur de moi, qu'il viennent me voir, je leur ferai un calin :).·le 30 juin 14:34
Cpt Martin:il y a des gens avec des bateaux verts qui sont fous, heureusement qu'ils ne sont pas tous comme ça!!!·le 30 juin 14:49
30 juin 2021
0

Les termes de la question "rattrapant sous le vent" montre une mauvaise perception des RCV.

La notion de rattrapant n'existe pas dans les RCV.
Dans les RCV soit tu es devant, soit tu es derrière, soit tu es engagé sous le vent ou au vent.

partons du principe que :
- les bateaux sont sur les mêmes amures
- que l'on n'est pas sur un passage de marque, ni sur un départ (d'autres règles s'appliqueraient).
- que les bateaux sont sur des routes établies (pas de changement de trajectoire rapide - cela impliquerait également d'autres règles).

La notion fondamentale est l'engagement "overlap"

  • Si il n'y a pas d'engagement Règle 12

12 ON THE SAME TACK, NOT OVERLAPPED
When boats are on the same tack and not overlapped, a boat clear astern shall keep clear of a boat clear ahead.

le bateau derrière doit se maintenir à l'écart du bateau devant.

  • Si il y a engagement (rattrapant ou pas on s'en fiche).

c'est la règle 11
11 ON THE SAME TACK, OVERLAPPED
When boats are on the same tack and overlapped, a windward boat shall keep clear of a leeward boat.

Le bateau au vent doit se maintenir à l'écart du bateau sous le vent (rattrapant ou pas).

Si les bateaux n'étaient pas sur les mêmes bords cela serait un simple babord tribord (règle 10)

Donc pour répondre a ta question, Oui c'est au bateau au vent de se maintenir à l'écart (règle 11).


jfloviou:tu oublis la règle 17 qui limite la 11·le 30 juin 18:56
jfloviou:Désolé mais c'est faux. Relis la 17. La manière dont s'est établi l'engagement est déterminant pour établir si la 17 limite la 11·le 30 juin 18:58
Papayou56:@JFLOVIOU,merci de prendre elle temps de lire la 7 ème lignes de mon post.Je n'oublie nullement la 17, je place le contexte tel qu'il a été exposé par Ptiplouf, 2 bateaux font routes a des angles légèrement différents, et se rencontrent.·le 30 juin 22:10
jfloviou:Sans vouloir polémiquer (ces règles sont complexes en fait, ce qui leur donne un grand charme à mes yeux), un changement rapide de trajectoire n'est pas une condition d'application de la règle 17. Si deux bateaux font des routes à des angles légèrement différents et se rencontrent... il faut savoir comment s'est établi l'engagement, et quelle est la route normale du bateau sous le vent pour établir si le bateau au vent doit se maintenir à l'écart. Même si l'engagement a eu lieu tout doucement, plusieurs minutes auparavant, cela reste le critère qui est déterminant.Après je crois deviner que vous simplifier un peu le problème pour le rendre plus simple à comprendre: c'est vrai que si les routes sont établies depuis quelques temps, à des angles faiblement différents, on peut penser que le bateau sous le vent est sur sa route normale, et que donc le bateau au vent doit très probablement s'écarter, règle 17 ou pas. ·le 01 juil. 11:33
30 juin 202130 juin 2021
0

Il y a une photo parmi celle de batur. Le J est question (parmis les 3) est au centre de la photo. Bob, mon bateau, est celui qui est le plus sous le vent. La photo est trompeuse. Nous sommes loin d'être sur la même ligne.


Polmar:Mais si vous êtes sur la même ligne,. Toutefois elle est oblique par rapport aux routes suivies 🤭·le 30 juin 14:41
30 juin 2021
1

A propose de la Route normale:
_Une route qu’un bateau suivrait pour finir aussitôt que possible en l’absence des autres bateaux auxquels la règle utilisant ce terme fait référence. Un bateau n’a pas de route normale avant son signal de départ. _

Il y a donc un peu de subjectivité dans la notion de route normale, et fréquemment des débats devant le jury, entre 2 bateaux dont l'un conteste que la route suivie par l'autre était vraiment "normale". Cela a fait l'objet d'un nombre important d'appel à des décisions de Jury, et World Sailing (le super jury mondial) en a fait un "case", c'est à dire une sorte de jurisprudence (case 24 pour les passionnés): en cas de divergence d'opinion sur la route normale, c'est celle du bateau sous le vent qui l'emporte, et le bateau au vent doit s'écarter, quitte à réclamer en espérant apporter des éléments objectifs (témoins, trace GPS, caméra....): _"When, owing to a difference of opinion about a leeward boat’s proper course, two boats on the same tack converge, the windward boat must keep clear. Two boats on the same leg sailing near one another may have different proper courses." _
Un autre case (134) porte sur la prise en compte d'éléments extérieurs sur la notion de route normale, comme les vagues, les courants ou les voiles utilisées. Un bateau peut ainsi considérer que sa route normale comporte des "lof" lorsqu'il navigue dans du vent fort, et qu'il veut supprimer la surpuissance d'une risée. World Sailing confirme que tous ces éléments extérieurs et contextuels sont à prendre en compte pour définir la "route normale".

Bref, en cas de litige sur la règle 17, le bateau au vent est quasi sûr de perdre devant un jury. Il a donc tout intérêt à s'écarter franchement, ou virer, et réclamer s'il estime le lof injustifié.


30 juin 2021
1

Encore une fois, merci beaucoup. Je ne regrette pas ma question. Je suis sur que vos réponses très claires et très précises seront utiles à beaucoup de régatiers du week-end, catégorie dont je fais parti.


02 juil. 202102 juil. 2021
0

pitin ... c'est chiant les régates ... ptiplouf ! si tu peux lofer, tu éjectes TOUS les voiliers (sur ta photo) ... et tu verras bien ce que dit le jury ... "Fais pas le con, prends le pognon !" 😉


ptiplouf:Il n'y a pas de jury. Nous sommes entre gentlemen.
J'adore ces régates 😉·le 02 juil. 11:18

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (9)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021