Rapport lest / TE et redressement

Bonjour

La capacité de redressement est liée essentiellement au TE et au lest

Grosso modo

Grand rapport lest / poids, il gîte moins et se redresse plus vite

Plus le lest est lourd; plus il tire vers le bas
Plus la quille est longue, plus elle tire vers le bas

En général pour une coque identique un lest court sera plus lourd et VV

Le rapport lest / poids est donc supérieur sur un PTE que sur un GTE

Mais, comment est calculé le moment de redressement?

Merci

Bonne chasse aux oeufs

Camille

L'équipage
30 mar. 2018
30 mar. 2018
0

Tu nous fais un post prise de tête le weekend de Pâques ?
C'est pas gentil..... :mdr:

30 mar. 2018
0

Bonjour. Et la stabilité de forme, elle compte pour du beurre!!! Sur les bateaux anciens, en bois, la norme, c'était la règle du 1/3 , 9 de long, 3 de large et 1 de tirant d'eau.

31 mar. 2018
0

bonjour, exacte, moi j'ai un ketch de 1959 sur coque bois avec dérive longue non lesté, le lest est constitué de 4 ensembles de 600 kg chacun ( lingots plomb) répartis dans la cale et sous carré ...
bateau de 12,7m X 4,15m et 1,5m de TE ...poids total 8,5T . le seul probléme par rapport a mon ancien plan Sergent a quille lestée de 2,5T sur dérive longue, est le manque de manœuvrabilité en marche AR au moteur......

31 mar. 2018
0

excellent !!!

30 mar. 2018
0

Bah, on n'est que vendredi

Il doit bien rester encore quelqu'un à terre

02 avr. 2018
0

pas mal le calculateur de RM ! merci ... 140, ça devrait aller !

30 mar. 2018
0

C'est une question d'examen dans une école d'ingénieur, alors posée sur notre forum!!!!

On risque de ne pas comprendre ni la question ni la réponse.

pour compléter: le bau c'est pipeau?

30 mar. 201830 mar. 2018
0

Déjà, pour pouvoir répondre, il faudrait savoir ce que tu entends exactement par moment de redressement ?
(parce qu'à priori, un voilier a un tas de moments de redressement :D)
Généralement, on parle du moment sur l'axe de roulis pour un angle donné... Si on veut pour tous les angles, ca devient une courbe.
Ca se mesure en N m, donc, ca ne parle pas beaucoup en fait... Plus le voilier est gros, plus la valeur sera importante, sans que le voilier soit nécessairement plus raide (par contre, ca donne une bonne idée de la quantité de toile qu'il peut porter).
On peut en faire plusieurs choses de cette grandeur :
ca permet effectivement de calculer la raideur pour de petits angles ...
-> Mais quels "petits" angles ? Parce qu'intuitivement, aux angles de gite très petits (moins de 5°), la stabilité de forme joue carrément plus que le lest, c'est le principe d'un multi-coque.
Par contre, à un angle de gite de 20°, voir 40°, le lest devient largement plus efficace que la forme. (mais, j'aimerais bien choper des courbes pour comparer)
Ca permet aussi de calculer le point de chavirage, la capacité de retournement, etc...
 
Maintenant, comment cela se calcule exactement ?
Ben, avec un ordinateur :
C'est le bras de levier créé par le décalage sur le plan horizontal entre le centre de carène et le centre de gravité... Et si le centre de gravité, fixe, peut être calculé ou trouvé une bonne fois pour toute, autant le centre de carène diffère pour chaque angle. D'où le vrais besoin d'un ordi.

30 mar. 2018
0

La Stabilité statique se décompose en stabilité de forme ET stabilité de lest: Un cata n'a pas de lest il est aussi stable à l'envers qu'à l'endroit. Un bateau-couloir, une balise n'ont qu'une stabilité de lest et une instabilité maximum à l'envers.
Porter un lest c'est aussi déplacer de l'eau, ce qui est très pénalisant économiquement pour un bateau.
Un moment est par définition le produit d'une force par une longueur. Il reste à définir les forces et les points d'application des forces, avec d'un coté la force qui attire la masse du bateau vers la Terre et de l'autre la force d'Archimède qui s'y oppose.
Les calculs successifs en fonction de l'angle d'inclinaison donne une courbe de la stabilité statique du bateau et son instabilité inverse.
On peut laborieusement tracer une courbe de stabilité sans ordinateur et selon différentes méthodes mathématiques.
C'est plus rapide avec un ordinateur et un programme ad hoc.
Vous pouvez consulter différents livres sur ce sujet fondamental.
"Architecture et du Voilier" par Pierre Gutelle en 3 tomes, éditions Loisirs Nautiques 1995, destiné aux constructeurs amateurs d'un voilier est remarquable et comporte toute cette partie accompagnée d'un programme pour tableur Excel.

30 mar. 2018
0

il faut etre simple :

il y a plusieurs parametre qui sont pris en compte

  • 1/ le centre de gravité du bateau ... le lest lui dans la position du cdg n'est qu'un élement parmi tous les autres au m^me titre que tout le matériaux de l'ensemble du bateau donc on s'en fout ,il faut le considérer comme les autre chose (le mat, le moteur ,la coque ou la petite cuillére dans le tiroir ...) ...ce qui compte c'est le cdg et pas le lest ...

    le cdg est fixe sur le bateau il a une position hauteur ,longueur sur le bateau

2/ l'autre element est l'eau ,le deplacement du volume d'eau correspondant au poids du bateau qui a une poussée vers le haut (poussée d'Archimède) c'est élement eau a un centre aussi centre de caréne ...cdc

Lorsque le centre de gravité et le centre de carene sont sur la m^me verticale le bateau est en équilibre sans qu'aucune autre force exterieur le fasse gité .( bateau au ponton )

lorsqu'une autre force (vent, vague,poids ) fait gité le bateau le cdc se deplace puisque le volume d'eau est modifié par le gite du bateau ..

Donc le cdg et le cdc ne sont plus sur la m^me verticale : la distance entre les deux est appelé bras de redressement (GZ) , le moment lui est le GZ multiplié par le poids du bateau ,pour nous plaisancier on s'en fout puisque l'on raisonne en statique et non en dynamique (ce qui est une aberration de la plaisance).

Or aujourd'hui ces calculs se font a l'ordinateur (surtout pour le cdc) mais bon on peut tout aussi bien le faire à la "main" .. l'ordinateur a l'enorme avantage que la grande majorité des utilisateurs ne savent plus le pourquoi du comment ,ils lisent des chiffres et sont content

30 mar. 2018
0

les glenans expliquent ça tres bien dans la bible

31 mar. 201816 juin 2020
0

Bonjour, exemple de courbes de stabilité.

31 mar. 2018
0

le haka37 superbe ,tres bien , peu gittard et doit se remettre a l'endroit apres chavirage facilement

par contre le Hanse 43 une catastrophe ..

31 mar. 2018
0

Ecarts de position des centres de gravité par rapport au point de rotation. Le couple le plus important gagne. En général c'est celui qui est sous l'eau.
Les apparaux et formes perturbent la rotation c'est certain.
JJ

31 mar. 2018
0

interessant ce fil.
j'ai un bateau des années 80, à l'époque il n'y avant pas autant de poids dans les haut: enrouleur capote portique etc... pour compenser avant de partir en haute mer, est il intéressant de mettre du plomb sous les planchers?

31 mar. 2018
0

je ne pense pas ,ces poids ce n'est pas bien méchant a par le fardage supplementaire . Et en principe lorsque l'on part en haute mer le bateau est bien chargé il suffit de s'appliquer a mettre les marchandises lourde le plus bas possible

31 mar. 2018
0

Rajouter du poids dans les fonds ou gagner du poids dans les hauts ????
Les poids dans les hauts participent à augmenter les tangage, roulis, instabilité et fardage ; pas bien méchant non : carrément illogique si on veux garder un bateau près des caractéristiques de sa courbe de stab d'origine .

31 mar. 2018
0

cette courbe peut tres bien etre tres genereuse et supporte dans tous les cas quelques ecarts , ce n'est pas quelques dizaine kilo qui modifie beaucoup les choses ...

qui sur son bateaux notent des grands écarts de gite entre etre 4 personnes (4x75kg) ou etre seulement deux soit 150kg de difference dans les hauts ? dans un cas par rapport a l'autre vous perdez combien de degrés ?

31 mar. 2018
0

bsr Gorlann
mats à enrouleur?

01 avr. 2018
0

Rien à voir avec la charge.

31 mar. 2018
1

Bonsoir,

tout dépend de la taille te la masse du bateau, mais même sur un "gros", à force d' en rajouter "pour le confort", çà peut carrément se dégrader.

Pour exemple, j' ai navigué l' année dernière sur un Maramu (14m) super équipé et bien-sûr super confortable, mais qui prenait des coup de gite de 20° à sec de toile par 30nds de vent, y'avait p'têtre quand-même un "petit" problème, non?

Gorlann

31 mar. 2018
0

bsr lilas blanc,

oui, les mats étaient à enrouleur, mais çà, s' était d' origine, contrairement à la trinquette sur enrouleur, portique, gros radar, bossoirs, enrouleurs d' aussières dans les filikères, moteur HB + son mat de charge et j' en oublie plein tellement il y en avait.

Gorlann

31 mar. 2018
0

Dans les hauts, pas dans le bateau ou le cockpit ; ex 15 kg d'enrouleur à 7m sur un mât de 14m ou un arceau de 35 kg (avec panneaux ) à plus de 2 m ....

31 mar. 2018
0

merci pour vos réponses

31 mar. 2018
0

Je ne pense pas que le tirant d'eau entre pour beaucoup dans le redressement d'un bateau, à moins que le lest soit positionné au plus bas de la quille ou de la dérive. le tirant d'eau sera efficace pour le plan anti dérive pas pour le redressement. il me semble.

01 avr. 2018
0

C'est juste une affaire de couple DaN par mètre.

31 mar. 2018
0

chaque bateau est different l'un de l'autre on ne peut ainsi generalisé

quand j'ai acheté le mien j'ai commencé par elever 200kg de lest , j'ai perdu un peu plus d'un degré de gite au pres par f4 ..

mais j'ai gagné 200kg de deplacement ...

et puis un bateau trop stab est dangereux , il y a un juste milieu, un equilibre à trouver , ni trop ,ni trop peu ....c'est un metier

31 mar. 2018
2

ok.. à poids de lest égal, pour le redressement il faut que le lest soit positionné le plus bas possible, c'est de la physique pure et simple.

01 avr. 2018
0

hum ,ça c'est de la theorie ....un jour lointain maintenant pour obtenir une stabilité correcte sur un chalutier j'ai fait mettre un lest de 34t au dessus de la timonerie ...apres navire impeccable on n'a plus jamais entendu de critique sur la stabilité de ce navire ... le navire est a vendre

01 avr. 2018
0

"améliorer" ne peut pas forcement dire plus

01 avr. 2018
1

J'imagine que les propos de calypso sont lié au premier avril.

01 avr. 2018
2

On n'améliore pas le "redressement" d'un navire, à fortiori d'un chalutier, en mettant du poids au dessus du CG. Au mieux on améliore le confort en adoucissant le roulis.
Je ne suis pas ingénieur, je n'ai qu'un vague souvenir des bases de mes cours de stabilité...............

01 avr. 2018
2

Ne pas oublier qu'un bateau large et dont le pont est très plat, ce ne sont 'est pas les meilleurs critères qui favorises le redressement en cas de mise sur le toit du bateau!

01 avr. 2018
1

Mince, moi qui vient de finir ma quille avec son bulbe de 1100 kg à 2,5 m et ses 400 kg de voile, j'aurai dû lire ce forum au lieu d'écouter l'archi !!

01 avr. 2018
1

Les quilles profondes et lestées en bout ont été développées pour la course pour pouvoir porter un maximum de voile. Ces seules données bateau à l'endroit n'indiquent pas le comportement de celui-ci quille à l'envers le retournement fonction alors aussi du maitre bau et des volumes flottants en position inversée. Un bateau de sauvetage n'a pas de quille profonde mais un gros volume de flottabilité au dessus de la flottaison et un maitre bau modéré.
Le voilier de course qui est resté un an à tourné à l'envers autour du pôle sud avait une quille très profonde et très lestée mais hélas un pont très plat et très large. Les règlements de course ont été changés après ce lamentable exemple, comme autrefois des stupidités de jauge avaient entrainé des accidents par des conceptions absurdes dans l'autre sens..

01 avr. 2018
0

cocopele 2,
tu es basé à fleury d'aude?

01 avr. 2018
0

pas du tout !

01 avr. 2018
02 avr. 2018
0

port corbières à partir de jeudi 05/04 !

02 avr. 201802 avr. 2018
2

:alavotre: faut pas oublier que les poids doivent rester où ils sont, sinon la théorie ne sert à rien. Qui a fixer tous les panneaux avec des charnières et fermetures? bon je me tais :jelaferme: :jelaferme: :jelaferme:

02 avr. 2018
0

Fait

02 avr. 2018
0

A l'époque ou la presse fournissait et comparait des informations intéressantes, notamment sur la stabilité:
thegoodboat.files.wordpress.com[...]aux.pdf

02 avr. 2018
0

Sur ce sujet, je recommande la lecture des premiers chapitres du tome 1 de «architecture du voilier» de Pierre Gutelle. Facile à lire et très pédagogique tout en étant parfaitement rigoureux

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un éléphant ça trombe

Après la pluie...

  • 4.5 (133)

un éléphant ça trombe

mars 2021