Ramener mon bateau seul et le plus rapidement possible de Cherbourg vers les Pays-Bas

Bonjour,

En fin de saison (en septembre) je ramènerai seul mon bateau de Cherbourg jusqu'à son port d'attache dans les sud des Pays-Bas en longeant la côte Française puis Belge (+/- 250 miles). Pour ne pas y passer une semaine j'aimerais m'arreter un minimum et si possible bien coordonner mes repos avec le moment ou le courant est contre. Je pourrais par exemple naviguer 8 heures, me reposer ensuite 5 heures et ainsi de suite, nuit et jour. Se pose la question des ports. Certains seront bien situés par rapport à cette cadence, d'autres non. Est-ce que l'idée de mouiller le long de cette côte pour faire un petit somme est-elle totalement farfelue ? A ce que j'ai observé les fonds étant en pente assez douce il faut bien mouiller à 300-400 m du rivage (je cale 1.3m) pour être certains d'avoir du fond. J'imagine que ça roule fort sur ce type de mouillage mais si on est vraiment fatigué ça devrait peut-être le faire (j'ai une toile anti roulis sur ma couchette).

Quelqu'un ici a-t-il déjà fait qlq chose de semblable ?

Des retours d'expérience de ce type me seraient forts utiles.

L'équipage
06 août 2017
06 août 2017
0

Ouessant-Nieuport (350 Nm) en direct en 51 heures...
Pierre aussi :-)

06 août 201706 août 2017
0

6.9kts de moyenne. Bravo.

Dans la situation que j'anticipe, en prenant 2 marées favorables par 24 heures et me reposant le reste du temps je compte grosso-modo faire entre 80 et 90 miles par 24h. Donc en 4 jours ça devrait être bouclé. Reste l'idée du mouillage repos "en bord de plage ou de falaise", je suis curieux des retours d'expériences éventuels de certains ici.

06 août 2017
0

(j'avais dormi 3 h / 51 h en solo !!!)
.
250 Nm / 80-90 miles/jour = 3 jours
.
On peut mouiller partout, si les conditions s'y prêtent. En tout cas, moi je mouille n'importe où... sauf si gros danger of course (alarme de mouillage et alarme AIS actives). Même sans retour d'expérience H&O. Je ne me fie de toute façon jamais qu'à mon propre avis ;-)
.
J'ai pas vérifié le long de cette côte. Il faut sans doute s'attendre à de la houle...

06 août 2017
0

Effectivement. J'ai eu une expérience du même type en rentrant d'angleterre l'année passée mais sur une distance plus courte. En fin de nuit j'avais mis le timer de mon tel. portable sur des périodes de 10 min. pour des micros sommeils mais je préfèrerais des sommeils de +/- 4 heures histoire d'être un peu moins sur les genoux en rentrant.

06 août 2017
0

Moi je dors par tranche d'une heure environ (timer sur un cycle de sommeil normal, cela dépend des gens). Puis un tour de veille, puis rebelote. On se rendors tout de suite si nécessaire.
.
Alors j'arrive frais et dispo à destination. (ex : 750 milles de Porto Sines à Ouessant en 7j/7n pris un corps mort et aller me balader dans la foulée).
.
Si on ne fais pas comme cela (les amateurs) on est sur les genoux en deux jours, comme si on n'a pas dormi du tout.
.
Les tranches de 10 min, c'est bien pour les pro de la course... et les vedettes du café du port...

06 août 2017
0

@IrisT (Pierre :-)) Qu'as-tu comme bateau ? Elles ont l'air sympa tes navigations.

06 août 2017
1

La Manche Est est une mer clapoteuse farcie de zones avec vent contre courant avec peu d'abris accessibles et peut devenir tres agitee rapidement.
Sauf conditions exceptionelles de zero vent il ne me parait pas realiste de vouloir mouiller en mer ouverte, meme si cela m'est arrive a l'epoque de la voile sans moteur.
Ta premiere etape sera un Cherbourg - Fecamp pour franchir la baie de Seine ce qui va prendre trois marees (deux flots un jusant).
Ensuite le long de la cote francaise les abris sont limites a quelques ports bien accessibles comme Dieppe, Boulogne, Calais ou Dunkerque, ensuite Ostende ou Zeebruge, etc...
Pourquoi ne pas sauter de port en port en comptant 8h00 de navigation soit 40-45mn environ deux fois par jour, avec le flot qui est plus long que le jusant au moins en Manche.

06 août 201706 août 2017
0

@Altair2. Oui je pense que c'est la bonne option, assez rapidement (à partir du havre) il ya a un chapelet de ports accessibles même à marrée basse qui se succèdent donc en s'adaptant un minimum il doit y avoir moyen d'éviter le mouillage à se faire éjecter de sa bannette mais de quand même faire 2 marées par période de 24H.

06 août 2017
2

Bien d'accord mais si je trouve qu'en général on exagère lourdement le risque de collision en manche (à part sur les rails et encore), la possibilité de faire dodo dépends largement de l'activité de pêche. Le risque de collision avec un plaisancier vers fin septembre tient de la probabilité de 0.000001% mais par contre l'activité des chalutiers est plus problématique.

06 août 2017
0

D'autant plus que certains chalutiers viennent jusqu'à quelques centaines de mètres de la côte.

06 août 2017
0

Bonjour,
généralement à la saison c'est du vent d'Ouest, donc abrité des falaises.
J'ai pratiqué St Vaast près de la vedette SNSM, Cabourg, et Port en Bessin, sous le sémaphore.
Mouillages de bonne tenue et confortable si pas exposé au vent.

06 août 2017
0

Cherbourg Fecamp, fecamp Boulogne, Boulogne NP, et ensuite la Zeelande...soit 4 jours de nav avec nuits au port pour dormir tranquille. Je ne mouillerais pas dans ces coins là, sauf cas de force majeure...

06 août 2017
7

Il est totalement irréaliste de vouloir mouiller en pleine mer pour dormir. Aucun endroit abrité sur cette côte.
Lorsque je monte vers ces lointaines contrées du nord, je pratique le "port à port" en jouant sur les heures de marée pour avoir le maximum de courant favorable.
De Cherbourg, rejoindre Fécamp me semble être une bonne solution.
Ensuite, Fécamp/Boulogne doit représenter quelque 80 milles, donc pas jouable sur une marée.
Je fais Fécamp/Dieppe (30 milles), en quittant Fécamp à la renverse de BM. Ensuite, Dieppe Boulogne (53 milles). E n sortant de Dieppe environ 1h avant la renverse, on dispose de 8h30 de courant favorable, soit jusqu'à Boulogne.
Puis Boulogne/Dunkerque, 46 milles. Je quitte BL environ 1h30 avant la renverse que je rencontre aux anvirons du Gris Nez (8 milles), puis direct DK. Si les conditions sont bonnes, on peut espérer atteindre Nieuwpoort dans la même marée et si conditions exceptionnelles Ostende. Pour terminer, je rejoins Flessingue dans l'étape suivante.
Je fais cela à bord d'un Ecume de Mer, en solo. L'EdM permet une moyenne de l'ordre de 4,5 à 5N dans de bonnes conditions. J'ai à chaque escale une bonne nuit de repos.

06 août 2017
0

Merci à tous pour vos retours d'expériences. Je considère le sujet comme clos.

06 août 2017
0

OK, Mais c'est quoi votre conclusion, votre plan ?

06 août 2017
0

Le long de la côte belge il y a tellement de bancs de sable qu'il est facile de s'ancrer où il y a assez d'eau et en même temps où il n' y en a pas assez pour la nav ou la pêche. J'ai fait cela quelques fois. En rentrant de longues navs, après avoir passé la Manche non stop (et en solo) passé Dunkerque, si le courant s'inverse, plutôt que lutter, je jette l'ancre pour six heures, puis rentre frais comme un gardon à Nieuport ou Ostende voire Breskens.

08 août 2017
0

Quand on se fait dépasser par les bouées de casiers, il est temps de mouiller !

06 août 2017
1

La route directe et la logique impose de rejoindre la côte anglaise le plus vite possible (Cherbourg > Solent > Gosport > Brighton, Eastbourne, Dover puis au choix direct en Zélande (95 miles) ou stop à Ostende)
Suivre la côte continentale allonge la route et les difficultés.

06 août 2017
0

La première fois que je suis monté en Hollande, j'avais fait Cherbourg, Royal Sovereigh, Dover, Blankenberge.

08 août 2017
0

Oui, mais est-ce encore possible depuis le Brexit !

08 août 2017
0

Phase de nego ...reel en 2019 s il se produit réellement, un nouveau référendum effacerait le premier

06 août 2017
0

Merci pour toutes ces infos, je déciderai du parcours en fonction du vent probablement. Si la route "anglaise" est plus directe la route continentale me semble plus riche en abris facilement accessibles ce qui semble pouvoir permettre de mieux moduler les arrêts en fonction de la fatigue (je note que l'accès à Royal Sovereign est fonction de l'ouverture de locks, si je suis réellement fatigué je voudrais juste pouvoir direct entrer au port sans me prendre la tête avec des locks ou du traffic ferry intense (Douvres) , pour ça le côté continental avec en succession Dieppe, Boulogne et Dunkerke me semble moins prise de tête.

06 août 2017
1

A Douvres, on entre à toutes heures surtout par l'entrée ouest. Les ferrys n'utilisent que l'entrée est (sauf quelques rares exceptions) Au pire, le Port Control te demande d'attendre quelques minutes. Mais attention au courant devant l'entrée (et un peu à l'intérieur). Rien d'impossible mais il faut l'intégrer dans ses prévisions car il vaut mieux entrer et sortir avec le courant dans le bon sens. J'y passe en moyenne une fois par an sans jamais avoir eu la moindre difficulté.
Quant à Sovereign Harbour (Eastbourne), l'avant port est accueillant et l'écluse fonctionne quasi en permanence.
L'entrée à Brighton n'est pas difficile mais le clapot est parfois important dans les 200 derniers mètres mais pas plus que devant Dunkerque par exemple. Les 3 marinas liées à ces ports ont du personnel H24.

07 août 2017
0

Attention pour Brighton en ce moment uniquement accessible qu'à la pleine mer, le port est très envasé, propose tenu par la capitainerie d'eastbourne hier.

08 août 2017
0

Et pourtant, chaque année, ils creusent...

07 août 2017
0

En ce qui me concerne, je mouille souvent le long de la cote de la manche, enfin, le long des falaises où des plages par 10-13 m de fond marée haute sur les ridins de préférence, en plus ça permet de pêcher, en ce moment, Rouget, merlan, cabillaud, maquereaux. Pas trop de problème avec les pêcheurs et il suffit de regarder si tu ne va te payer 40n d'ouest dans la nuit ce qui maintenant en regardant la météo 12h avant ne fait pas prendre grand risque et surtout, avoir confiance en son mouillage . :heu:
Pascal :alavotre:

07 août 2017
0

Merci Pascal, effectivement avoir confiance en son mouillage.... Il faut d'abord que j'essaye mon alarme mouillage, voir si je peux vraiment y faire confiance (appli gratuite sur mon smartphone...).

08 août 2017
2

Pierre3, j'entends bien que tu veux faire un max de miles, avec un max de temps de repos par 24h. Par contre de mon point de vue ça fait beaucoup de temps perdu en manoeuvre: gréer, dégréer, prendre la tangente pour rentrer dans les ports, puis pour rejoindre ta route, t'installer pour repartir dans les 5 heures...N'oublie pas que si tu fais une moyenne de 4-5 noeuds pour 8 heures de nav théorique, tu vas réserver grosso-modo 2h sur tes 8h pour les entrées et sorties de port, ça va tuer ta moyenne...

Ensuite sur la côte belge évite Zeebrugge, la rade est tellement grande que tu vas y perdre "des heures" pour rejoindre la Marina. Va plutôt visiter Nieuwpoort, c'est un boulevard pour rentrer par tous les temps, et première à gauche en rentrant va visiter notre marina toute neuve!

08 août 2017
0

...c'est vrais @Subversion, le mieux serait de pouvoir s'amarrer à une bouée cardinale pour piquer un petit somme et ensuite repartir :heu:

08 août 2017
0

Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit :heu:

08 août 2017
0

Il y a aussi le moyen de se mettre à la cape de temps à autres...

08 août 2017
0

Sinon, tu peux aussi rechercher des équipiers, qui pourraient faire des quarts de nuits, et ainsi faire toute la nav d'une traite.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le grain est passé

Après la pluie...

  • 4.5 (26)

Le grain est passé

mars 2021