Quille Sun Odyssey 45

Bonjour
Je voudrais savoir si quelqu'un a eu un problème avec la quille sur un Sun Odyssey 45.
De la rouille est apparue ainsi qu'une fissure au niveau du raccord de la quille avec la coque.
Nous avons rencontré quelqu'un avec le même problème. Il semble donc que ce soit un vice de fabrication.
Merci pour vos réponses.

L'équipage
09 sept. 2008
09 sept. 2008
0

peut tu mettre des photos
ces plus parlant

10 sept. 200816 juin 2020
0

photos
J'en ai mis une mais elle n'apparaît pas. Je vais réessayer.Sinon écrivez-moi sur yahoo et je vous les enverrai.

10 sept. 200816 juin 2020
0

autre photo
J'en mets une autre.

11 sept. 2008
0

la forme la
aurai tu pas un puisard dedans

10 sept. 2008
0

Essai de réponse.
La deuxième photos ne montre rien d'anormal. Observes bien les Jeanneau. Depuis au moins 25 ans, tu retrouve cette excroissance au milieu de la quille.

Pour ce qui est de la première photo, ça me semble beaucoupl plus sérieux.
Soit ce n'est qu'une fissure superficielle dans l'enduit appliqué sur la quille et il "suffit" de la gratter et de la reprendre. Mais il faudrait s'interroger sur le pourquoi de cette fissuration de l'enduit (choc, tallonage, ...)
Soit c'est la font elle-même qui est fêlée et c'est soit un vice de fabrication (si le bateau est récent et indemne de tout accident), soit c'est le résultat d'un talonnage et dans ce cas outre la quille, il faut vérifier de suite les boulons de quille et le varangage.

Enfin, la rouille sur une quille en fonte c'est un peu l'acné chez les ados : c'est banal même si tous n'en souffrent pas. La seule solution un peu valable (mais pas définitive) c'est le sablage, deux ou trois bonnes couches d'enduit epoxy appliqué après un sèchage le plus long possible et pose d'une ou deux anodes directement dans le voile de quille. c'est ce qu'on a fait sur le mien avec un certain succès

10 sept. 2008
0

anodes directement dans le voile de quille ?
je ne connaissais pas cette technique, pour un bateau poly ?

10 sept. 2008
0

oui oui aussi
sur un (pas vulgaire) Arpège Dufour 1974

une anode soudée de chaque côté sur le voile de quille.

10 sept. 2008
0

anodes....
uen a node a une utilité en protection dans la cas de corrosion galvanique ...ou electrolytique , mais dans votre cas ce n'est a priori que de la corrosion naturelle...comme de l'acier laissé a l'air libre...donc votre remede.. c 'est un eu comme l'homeopatie... il suffit d 'y croire.... Quand au fait que ces anodes se consomment ...c 'est normal , en les installant vous creer un couple galvanique (deux metaux avec potentiel diffrent , en contact dans l'eau de mer)..et le plus faible se consomme....
Cordialement et desolé si la comparaison avec l'homeopatie en choque certains...
Dom

10 sept. 2008
0

ref 1
"Keep your metal keel/ballast electrically isolated from all other bits of metal. If you have the misfortune to have an external iron or steel keel, however, mount a zinc directly on it to reduce the rate of corrosion. Leave lead keels/ballast isolated"

tiré de
www.sailmail.com[...]nds.htm

10 sept. 2008
0

réf 2
1) Anodic metals corrode in the presence of cathodic metals. The definition of anodic and cathodic is entirely relative. Any metal on the chart will behave as cathodic if it is in solution with and electrically connected to a less noble metal on the chart. It is the relative location in the series that matters.

tiré de
www.kastenmarine.com[...]rts.htm

je lis cela dans le sens: le comportement plus anodique du zinc rend l'acier moins anodique, donc plus cathodique, donc moins prône à la corrosion naturelle..
non ?

10 sept. 2008
0

ref 3
www.nrl.navy.mil[...]ent.php

je vais arreter de googler, mais bon il suffit de chercher "cathodic protection" et on trouve des dizaines de sites et articles scientifiques qui parlent de prevention de l'oxydation et corrosion de structures, coques ou pièces en métal immergées (généralement acier) par application superficielle d'anodes en métal plus electronegatif, (généralement zinc)

:-)

10 sept. 2008
0

oui oui
sur un "vulgaire" Jeanneau.

Une anode de chaque côté dans le bas à l'arrière du voile fixées avec un boulon "autoforant".
Elles y sont depuis dix ans. Remplacées une fois après 8 ans.

Maintenant, je ne sais pas pourquoi ni comment ça marche sur un voile en fonte mais ça marche.

10 sept. 2008
0

idem
jeanneau plastoc avec quille en fonte, deux anodes diamètre 10cm boulonnées aux deux côtés de la quille, sur l'arrière comme ça ça freine moins :-D

je crois qu'elles sont vraiment utiles: elles se consomment bien (remplacées chaque année), et là où la peinture est moins bonne ou absente (genre en dessous, sur le talon de la quille) il n'y a que très peu de rouille

j'espère n'offenser personne en rappelant qu'il faut les mettre sur le metal vif, avant de donner enduits ou antifouling

10 sept. 2008
0

Merci, Dom
Je commençais vraiment à me poser des questions en me demandant si je n'étais pas passé à côté d'un truc important...

RV

10 sept. 2008
0

dom
bon ca m'evitera d'en mettre

:-)

la fonte n'est pas sensible à l'efet placebo ?

10 sept. 2008
0

hmm
pourrais tu élaborer un peu plus ?

si on parle de corrosion "naturelle", elle depend aussi du potentiel electrique du matériel: l'acier de la quille, comme le zinc de l'anode, laissés tous seuls sous l'eau se corrodent, ok.

Si je mets en cotact éléctrique les deux, il y aura bien sûr comme tu dis 1.corrosion galvanique entre les deux, avec le zinc qui se consomme, mais aussi 2.dans une zone de la quille plus ou moins étendue autour de l'anode (selon sa taille), l'electronegativité de l'acier sera reduite et il aura moins de "corrosion naturelle"

en tout cas c'est ce que a quille a l'air de croire

:-D

06 déc. 201106 déc. 2011
0

Excellente référence! J'envisage d'acquérir un voilier (dehler 34) avec une quille en fonte (récemment sablée, sans anodes) qui a perdu son hélice l'an dernier par corrosion. La cause semble être une société de soudure qui opère à côté du bassin, générant des courants électriques dans l'eau qui attaquent les bateaux. C'est en tout cas l'avis des plaisanciers, pas celui de la capitainerie (Boulogne-sur-mer).

10 sept. 2008
0

Réponse à Brufan
D'abord merci à tous pour vos réponses.
Le bateau a 5 ans et le problème a été vu la première fois il y a 2 ans et signalé à Jeanneau qui n'a rien trouvé de grave!! Cependant, la fissure s'est agrandie. La rouille serait due aux boulons qui sont maintenant au contact de l'eau.
Le reste de la quille est en parfait état étant donné qu'il n'y a jamais eu de talonnage.
Le problème de la boite est moins grave, je pense car il n'y a pas, jusqu'à présent d'infiltration d'eau.
Il semble que ce soit un problème bien connu sur les SO 45 (nous avons trouvé quelqu'un qui a le même problème sur un SO 45 de la même année).
Je suis donc à la recherche de quelqu'un qui aurait la même fissure.

10 sept. 2008
0

esterel
quand on bateau va au sec fait sonder cette parti de ta quille car ces pas normale du tous par contre cette fissure serai t elle pas en dessous des goujons ça serai pas étonnant du tous une zone de faiblesse au niveau de la fonte ces courant mais si ton bateau a 5 ans la rouille qui sort ces quand même bien avancer a ta place mais ton bateau au sec fait sonder ta quille a ces endroit la avec un expert et un interlocuteur de Jeanneau car si ces comme ca au bout de 5 ans dans 5 de + ca va donner quoi il faudrait pas que tu te trouve avec d autre problème plus grave et fait prendre les responsabilité de jeanneau en cas de souci plus tard si ca devait arriver

11 sept. 2008
0

bateau à sec
Le bateau est à sec et nous avons avons bien l'intention de contacter Jeanneau car pour nous c'est un vice de fabrication.

11 sept. 2008
0

esterel
les sun legende avait ces problème la aussi et c était du au goujon de quille qui est au dessus et comme cette zone est plus faible . surtout ne te laisse pas faire et faire valoir tes droit surtout si ton bateau a que 5 ans

11 sept. 200816 juin 2020
0

idem à SO37
Bonjour,
J'ai eu le même problème avec mon Sun Odyssey 37.
voir photos. La quille est de même forme. L'excroissance de la coque que tu vois n'est autre que le logement de la pompe de cale et le point bas pour recevoir l'eau des fonds.
L'origine du problème vient du joint de liaison coque-pont. Sur le mien ce joint ne faisait que 1mm d'épaisseur par endroit et fissures : d'où entrée d'eau de mer entre coque et quille qui se réserve et pourrit dans ce logement ; d'autre part Jeanneau maintien les tuyaux de d'évacuation de la pompe de cale en fixant un collier maintenu par une vis de 3 ou 4 cm posée à sec au travers de la boite !!! j'avais donc aussi une infiltration d'eau pourrie par cette vis !!
Traitement : Lors d'un carénage, déposer le joint de liaison entre coque et pont (cutter, couteau à enduire,1 lame de scie à métaux ou 1 fil d'acier très fin qui servira à couper et enlever le joint autour de la boite en passant de part et d'autre de la quille, papier abrasif à eau gros et très fin, acétone); normalement tu dois voir de part et d'autre au niveau de la boite après la dépose du joint.
Après dépose du joint et nettoyage insérer du chiffon sec et propre autour de la liaison coque-quille et boite pour bien assécher, remplacer souvent le chiffon et terminer par un séchage au thermo-soufflant. Puis Sikaflex-291 (2 cartouches)pour remplir le vide et réaliser l’étanchéité. N’utilise surtout pas d’alcool pour le nettoyage, cela empêcherait la polymérisation du mastic.
J'ai fait cela en 2005 et c'est encore clean. A disposition si besoin de plus....

11 sept. 2008
0

Sauf que là
c'est carrément le lest qui est fendu et pas qu'un peu. Et s'il n'y a pas eu de talonnage ou autres bévues de ce genre, cette fissure n'est absolument pas normal.

12 sept. 200816 juin 2020
0

aussi sur babord
La fissure apparaît aussi sur babord. Je mets une photo.
Il n'y a pas eu de talonnage ni de mauvaise manipulation.
Le problème a été signalé une première fois à Jeanneau il y a 2 ans donc il était encore sous garantie. On a les courriels échangés et les photos envoyées à l'époque.

11 sept. 2008
0

j'ai pu voir la 1°photo
Je n'avais pas pu ouvrir la première photo. En effet on pourrait penser à une fissure de la quille elle-même. Mais ne pourrait être que d'origine, lors de la fonte du métal. (un talonnage aurait tout arraché) . Il faudrait que esterel indique si la fissure vue sur tribord apparait également en symétrie sur babord ?. Je pencherai plutôt pour une fissure dans l'époxy de protection de la quille. Dans ce cas ce serait plus simple à traiter ...

12 sept. 2008
0

esterel
comme je les marquer ta quille est casser et ces dut au goujon qui se trouve dessus et tous le monde marque comme moi pas entonnent les sun légende on ce defaut la mais le plus inquiétant ces le niveau de rouille et ca va pas s améliorer le problème ces qu a un moment ce morceau va faire entrer de l eau ce qui va pourrir tous ton intérieur et tes varangues .fait intervenir un expert et un interlocuteur de chez jeanneau afin qui change ta quille . attention quand même quand le bateau est caler au sec de pas le faire appuyer sur cette zone de bien équilibrer les charges

11 sept. 200816 juin 2020
0

idem à SO37
Bonjour,
J'ai eu le même problème avec mon Sun Odyssey 37.
voir photos. La quille est de même forme. L'excroissance de la coque que tu vois n'est autre que le logement de la pompe de cale et le point bas pour recevoir l'eau des fonds.
L'origine du problème vient du joint de liaison coque-pont. Sur le mien ce joint ne faisait que 1mm d'épaisseur par endroit et fissures : d'où entrée d'eau de mer entre coque et quille qui se réserve et pourrit dans ce logement ; d'autre part Jeanneau maintien les tuyaux de d'évacuation de la pompe de cale en fixant un collier maintenu par une vis de 3 ou 4 cm posée à sec au travers de la boite !!! j'avais donc aussi une infiltration d'eau pourrie par cette vis !!
Traitement : Lors d'un carénage, déposer le joint de liaison entre coque et pont (cutter, couteau à enduire,1 lame de scie à métaux ou 1 fil d'acier très fin qui servira à couper et enlever le joint autour de la boite en passant de part et d'autre de la quille, papier abrasif à eau gros et très fin, acétone); normalement tu dois voir de part et d'autre au niveau de la boite après la dépose du joint.
Après dépose du joint et nettoyage insérer du chiffon sec et propre autour de la liaison coque-quille et boite pour bien assécher, remplacer souvent le chiffon et terminer par un séchage au thermo-soufflant. Puis Sikaflex-291 (2 cartouches)pour remplir le vide et réaliser l’étanchéité. N’utilise surtout pas d’alcool pour le nettoyage, cela empêcherait la polymérisation du mastic.
J'ai fait cela en 2005 et c'est encore clean. A disposition si besoin de plus....

06 déc. 2011
0

Bonjour,
Je suis propriétaire d'un SO40 acheté neuf en 2003.
En carénage, je viens de découvrir un pb d'infiltration puisard-quille qui ressemble au tiens.
Ceci semble être un defaut de construction..... T'es-tu retourné sur Jeanneau?

11 sept. 2008
0

impression
j'ai un peu l'impression que si c'est effectivement la fonte qui est fêlée ce doit être à hauteur du premier goujon de quille qui force à un endroit ou la quille n'est pas très profonde ni très épaisse.

Question, le premier boulon de quille à l'intérieur, il présente comment (jeu, rouille, entrée d'eau, marque d'effort, ...)

Si c'est bien cela, il y a à mon sens trois possibilités :
1. Défaut de conception et/ou de fabrication de la quille et/ou de l'implantation du goujon.
2. Serrage hors normes du premier boulon sur le goujon implanté dans une partie les moins résistante de la quille (La fonte n'est vraiment pas la matériau le plus tolérant à cet égard). Ce défaut de serrage peut être accentué par le fait que la semelle de quille est plus rectiligne que la coque sur laquelle elle est fixée.
3. Accident de type tallonnage, échouage mal réparti, mauvaise manipulation lors d'un grutage-calage ou pendant le transport

Dans les deux premiers cas, c'est le constructeur qui en est responsable mais sauf erreur le bateau n'est plus sous garantie (essaies quand même). Dans le dernier cas, c'est pour ta pomme (où celle du professionnel qui a manipulé).
Le vrai problème sera les discussions qu'il y aura immanquablement sur la question de savoir quelle est LA cause de rupture (à supposer qu'elle soit unique)

Tout sera question de preuve certaine...

Bonne chance à toi.

06 déc. 2011
0

Bonjour

je suis d'accord avec le message de Brufan.
Pour moi,il ne fait pas de doute que le lest est cassé (partie avant)

je rajoute, que vu l'étroitesse de la base du lest, et l'importance du bulbe, l'effort sur les goujons doit être très important.

A titre personnel, j'appelle ça un défaut de conception. Auparavant, on faisait une semelle de lest lorsqu'il y avait un bulbe, ou au moins la base était suffisamment large pour pouvoir mettre les goujons cote à cote par deux.

A mon avis, sur ce type de lest, les goujons sont en quinconce avec quelques centimètres tout au plus d’écartement par rapport à l'axe longitudinal.

Cela augmente considérablement l’effort d’arrachement sur les goujons.

Si on ajoute à cela une fonte pas forcément de la meilleur qualité et un défaut d’homogénéité du serrage des différents goujons, ça peut donner le résultat présent...

Bon courage
Vincent

06 déc. 201106 déc. 2011
0

j'ajoute

Regardez où se trouve la base de l'épontille sur le fond.

Si l'épontille est juste en arrière du goujon concerné, ça ne m'étonnerait pas du-tout.

ce genre de coque ne brille pas par sa rigidité de ses fonds.

Posée sur la quille, l'épontille augmente donc considérablement l'effort d'arrachement sur le goujon qui se trouve en avant.

Pour ceux qui ne visualiseraient pas :
imaginez un carré de CP de 10 cm de coté, collé verticalement sous une règle d'écolier en plastique de 30 cm.

Posez chaque bout de la règle sur une pile de livres de façon à ce que la "quille" soit suspendue.
Avec votre doit, appuyez fort au milieu du carré, comme le fait l’épontille.
Vous constaterez que la règle se décolle du carré de bois devant et derrière.

En effet, la quille est parfaitement rigide et la règle souple.

Dans le cas qui nous intéresse :

1) l'pontille n'étant surement pas au milieu de la quille, mais plus vers l'avant du lest, cela accentue l'effort d'arrachement sur le goujon le plus en avant et beaucoup moins ceux de l’arrière.

2) C'est la quille qui aurait cédé, pas le fond de la coque.

3)la structure longitudinale des fonds est-elle suffisante ? Ou bien le chantier a-t-il considéré que la quille suffirait à rigidifier longitudinalement les fonds ? ( grave erreur)

Je sens que certains vont me détester, mais je suis sans complaisance avec les professionnels.

Vincent

06 déc. 201116 juin 2020
0

position de l'épontille

je plan joint confirme la position de l'épontille en arrière du premier goujon.

l' hypothèse que j'ai donnée est donc à creuser avec un bon expert, surtout s'il y a d'autres bateau du même type concernés.

Cordialement
Vincent

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Borde moi cette écoute !

Faune et Flore marine !

  • 4.5 (15)

Borde moi cette écoute !

janvier 2021