Quille longue ou quillard ?

Je crois savoir que la mode est au quillard , mais on parle peu de quille longue . Quels sont les avantages et/ou inconvénients de celle-ci . Est-ce un problème de performance, de facilité de conception, d'entretien ou quoi d'autre ? Ce type de construction ne conviendrait-il pas pour les voyages au long cours ?

L'équipage
09 sept. 2020
09 sept. 2020
0

la notion de performance est relative à l'objectif poursuivi. les propriétés d'une carène de voilier se représente sous la forme d'une polaire (comme pour la voilure) et la question posée revient à définir les caractéristiques de la polaire qui répond le mieux à l'objectif. Comme toujours c'est une question de compromis et lors de son dernier tour du monde VDH a utilisé un voilier avec une quille semi longue, mais il est possible d'aller plus vite avec une quille plus élancée. Il n'y a pas de réponse technique à la question posé, c'est le choix du navigateur qui permet de choisir. Cordialement.


FredericL:VDH a utilisé un bateau à quille longue car c'était imposé par le règlement. ·le 09 sept. 2020 22:48
09 sept. 2020
2

Avantages : Stabilité de route, safran protégé. inconvénient : "Mais ça coute 4 fois le prix d'une quille rapportée". Conclusion : tous les bateaux actuels qui se vendent ont une quille rapportée. Les bateaux à quille longue sont hors de prix, ou datent de 20 ans.


LeMoko:hum Ed 650, maintenant un peu plus de 20 ans quand même au moins 40 ans ·le 09 sept. 2020 21:46
FredericL:Une quille longue ne garantit pas une bonne stabilité de route. Par contre c'est moins évolutif...·le 09 sept. 2020 22:49
09 sept. 2020
0

Bonjour Kykilou

Oui sur le principe il a plus de surface mouillé donc avance moins vite
De manière général il correspond à une époque ou une mode ou les bateaux été aussi moins large donc moins spacieux.
Mais cela ne le rend pas du tout inapte au grand voyage c'est meme pour certains un avantage.
Tout cela est une questions de, gout, compromis,priorité.
Personnellement j'ai naviguer +/- 7 ans sur un Maica il marché super bien super élégant, en revanche il mouillé bien, mais je ne dirai pas que c’était le grand confort.

Le Moko


09 sept. 2020
0

Il faut déjà s'entendre sur la notion de quille. A départ c'est la structure longitudinale fondamentale d'une coque sur laquelle vont s'appuyer les membrures. A terre la quille touche le sol et supporte l'essentiel du poids de la coque. Sur l'eau la quille saillante devient un élément participant, parfois de façon trop forte pouvant rendre le bateau peu manoeuvrant, à la stabilité longitudinale de route de la coque et à l'amortissement du roulis.
Par sa structure dense donc lourde elle participe à la stabilité statique de lest.
Quand on aborde la fonction antidérive, nécessaire quand on quitte les allures de vents arrières,
on cherche naturellement une antidérive maximum, ce qui permet d'avoir un meilleur rendement propulsif vélique ou de porter plus de toile. L'aéro et l'hydrodynamique indiquent qu'un plan porteur est d'autant meilleur que sa finesse est grande,la finesse étant liée au rapport longueur/largeur.
La quille longue dans l'axe longitudinale et très peu profonde a donc une très mauvaise finesse à l'inverse d'une quille très profonde et peu large. Mais on garde un tirant d'eau faible et on peut utiliser des dérives mobiles mieux profilées
Si pour améliorer la stabilité de lest on majore le lest et/ou on le place le plus bas possible
la encore la quille longue mais peu profonde a un mauvais rendement du fait du faible bras de levier.
On peut donc arriver à porter trop de lest donc à déplacer beaucoup d'eau
Par contre la quille profonde et étroite, bien meilleure, pose un très gros problème de réalisation structurelle. Dynamiquement elle est aussi très chatouilleuse la stabilité de route devant être très contrôlée par un plan stabilisateur arrière reculé (effet flêche) pouvant se confondre parfois avec le gouvernail


FredericL:La finesse caractérise l'efficacité d'un plan porteur. Ce que tu appelles finesse est l'allongement du profil.·le 10 sept. 2020 07:14
09 sept. 2020
1

mes 3 précédents bateaux étaient des quilles longues.
Ce que j'appréciais:
facilité d'échouage
robustesse
excellent comportement dans la brise et mer formée

ce qui m'exaspérait:
dureté de la barre
comportement au portant.


09 sept. 2020
1

Battre en arrière avec une carène à quille longue est souvent, très souvent, un véritable casse-tête !

Il est vrai qu'en général nous progressons plutôt vers l'avant .


10 sept. 2020
0

La quille longue est issue des contraintes inhérentes au premier matériau utilisé pour la construction d'embarcations : le bois. C'était l'épine dorsale à laquelle se rattachaient les membrures, il n'y avait pas d'autre manière de faire à partir d'une certaine taille.
Lorsque d'autres matériaux sont apparus, on a commencé par copier ce qu'on faisait déjà auparavant, de la même manière que les premières voitures automobiles ressemblaient à des voitures à chevaux motorisées. Ce n'est qu'ensuite qu'on a peu à peu tiré parti des possibilités de ces nouveaux matériaux pour imaginer de nouvelles formes plus efficaces, dont les appendices modernes font partie.
Ensuite on peut toujours continuer à préférer l'ancienne forme avec les matériaux nouveaux, soit par goût esthétique, soit par nostalgie pour une certaine époque ( cf. la GGR ).


FVLS35:Nostalgie, pas toujours. Solution technique intéressante pour avoir un lest sellé dans une quille creuse par l'intérieur sur des coques polyester + réservoirs eau et gazole au dessus... Le tout largement sous le niveau des planchers. Exemple : ne quid nimis, en plus dériveur, serie des Vancouver. C'est une solurion en plus techniquement simple a mettre en oeuvre pour un petit chantier. Ce n'est pas ce qui rend le bateau cher. C'est la qualité de construction.·le 10 sept. 2020 01:29
FVLS35:Petit oubli. Île sous le vent, 13 mètres. Neptune 99 et 133. Certes, ils sont deriveurs, mais ce choix technique de lest intérieur dans une amorce de quille longue est l'élément central et assumé de l'architecture de ces unités. Ecrit et rabâché par les archis dans les LN des années 70 - 80. Ça fait 40 ans, il est vrai.·le 10 sept. 2020 01:37
10 sept. 2020
2

Mon premier bateau était un Requin un peu transformé, avec lequel nous avons fait Morlaix Lisbonne, Tanger Palma Calvi.

Quille longue mais bateau étroit et racé, douceur de barre sensationnelle, bonne maniabilité

Même parmi les quilles longues il y a des camions et dés gazelles


10 sept. 202010 sept. 2020
10 sept. 2020
1

IL y a encore des bateaux à quille longue en production, par exemple :
www.de-kloet.nl[...]31.html


10 sept. 2020
0

J'en ai bien connu un : Endurance 35.
Confortable et rassurant en bien des circonstances.
Vous avez déjà tout dit... principal inconvénient : la marche arrière qui demande une certaine habitude.


10 sept. 2020
3

Pour moi, le plus souvent quille longue et de préférence ketch : pas de pilote auto.
Le dernier, qui n'avait pas de quille longue, je viens de le vendre au bout d'un an, je ne me faisait pas à son manque de stabilité de route : pas moyen de quitter la barre pour se faire un café, et pourtant l'Amph est considéré par beaucoup comme un train sur ses rails...
Bref, mon meilleur souvenir : mon vieux Tumlaren, une bombe à la barre si douce ; quelque soit l'angle de gîte, le petit doigt sur la barre franche suffisait (et on laissait bien des "modernes" derrière en régate).
Mais cela n'avait pas à voir qu'avec la quille longue, il y avait aussi le génie du dessin qui faisait que la carène ne se "déformait" pas à la gîte (ne devenait pas un "triangle asymétrique")
J'ai en revanche eu un cotre traditionnel breton qui était très dur à la barre à la gîte pour la raison inverse...
Le prochain sera à nouveau un "quille longue" pour tout un tas de raisons :
-plus solide
-construction en général plus haut de gamme
-pas de boulons de quilles et autres joyeusetés de lest ou safran qui se fait la malle (normalement)
-facilite d'échouage sur béquilles ou le long d'un quai
-esprit tranquille lors des "explorations" à marée basse en Bretagne Nord (même si ça n'arrive jamais, pas de crainte de talonnage dedtructeur)
-plein de rangements sous les planchers pour y glisser des bouteilles de blanc au frais..


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

Souvenir d'été

  • 4.5 (18)

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

novembre 2021