quille en T

beaucoup de quilles en T sur les nouveaux modeles .
Est-ce pour des avantages de jeauge ??
ou quels sont les avantages et inconvenients d'un tel dessin ??

L'équipage
20 sept. 2010
20 sept. 2010
0

torpille
meilleur compromis trainée / position du CG / poids.

gros défaut : piège a bouts et saloperies diverses redoutable.

0

pour moi
c'est le truc le plus nul ,avec les barres de fleches poussantes ,de ces derniers temps ,si on voulait tout accrocher dans la quille on ne ferait pas autrement ;-)

20 sept. 2010
0

C'est pour mieux accrocher les algues!

Et quand on connait le frein que constitue une algue dans les appendices, le gain théorique de vitesse est très relatif.

20 sept. 2010
0

C'est peut-être voulu, car ....
...au moteur, ce qui s'accroche dans la quille (filet de pêcheur etc) ne vient pas se prendre dans l'hélice...

20 sept. 2010
0

Histoire de cout.
Deux inconvenients voileux : accroche tout ce qui passe et tirant d'eau plutot élevé.

Mais beaucoup d'avantages cout et réalisation :

Centre de gravité très bas : poids mini pour une stabilité donnée. Moins de matière. 30% de plomb en moins, ça fini par compter. Ou alors permet un poids de coque assez bourrin , tout en gardant une stabilité et un poids total décent.

Réalisation assez facile : voile de quille un petit peu technique , composite ou mécanosoudé. torpille en plomb moulage assez basique.

Assez tolérante aux erreurs de centrage. On peut prévoir d'avancer ou reculer la torpille de 10cm par rapport au voile. C'est une liaison certes critique, mais beaucoup plus simple à décaler que la liaison voile / coque.

La variante, c'est la quille en L. Mais ça rajoute une composante torsion au voile de quille et varangues. Et ça complique la réalisation de la torpille maintenue à une extremité, pas au niveau de son centre de gravité. Donc doit etre plus rigide, et fixation plus complexe.

20 sept. 2010
0

Piège à algues ?
Pas si sûr
Vous croyez que les algues ou les bouts pris dans la quille ils vont descendre tout seuls pour essayer de se barrer ?
En fait, s'ils arrivent à partir c'est par le côté, aidés par la vitesse, et non par le bas...

20 sept. 2010
0

Demande donc aux Figaristes
On voit bien que tu n'a pas régaté en manche!

20 sept. 2010
0

"c'est le truc le plus nul ,avec les barres de flèches poussantes"
est il possible de prendre des ris vent arrière ou grand largue avec des barres de flèches poussantes ???
- si oui : "Elles suppriment quand même les bastaques, ce qui n'est pas rien! et c'est génial !
- si non : "c'est le truc le plus nul" pour moi (j'ai horreur de loffer en grand pour me retrouver face au vent et à la mer pour prendre un ris ;-)

20 sept. 2010
0

.
"prendre des ris vent arrière"
heu, peu importe les barre de flèche je demande a voir.

20 sept. 2010
0

Avec les barres de flêches dans l'axe
le vrai vent arrière n'est pas plus possible car, à défaut de bastaques et des emmerdes qu'elles procurent, tu as des bas haubans arrières.
certes, ils ont un peu moins arrière qu'avec des BDF poussantes mais ils empêchent quand même d'atteindre plus de 75 ° d'ouverture de la bôme.

21 sept. 201016 juin 2020
0

ça me parle
mais je ne comprend pas !!! :-p

  • devers de chute, volume et tout ça, ça va mieux si les barres de flèche sont plus "loin" de la bome ... non ???
  • bastaques et rond de chute... moi ça ressemble à ça (voir petit dessin maladroit) et la bome est d'un coté, les bastaques de l'autre ... non ???
21 sept. 2010
0

oui
c'est le premier plan de pont qui me soit tombé sous la souris quand j'ai ouvert le fichier idoine ... :-)

20 sept. 2010
0

et encore
parlons vieux filet, sac plastique, et toute sort de saloperie que l'on peut crocher.
Avec une quille inclinée vers l'arrière ou avec un bulbe torpille rien à voir en ce qui concerne l'accrochage.
y a qu'a essayer ;-)

Ps : on aborde de suite l'échouage, le talonnage, ... ?

20 sept. 2010
0

Les algues et les bords d'attaque verticaux
"Que viennent faire ici les figaristes" nous dit iacoula.

Tout simplement parce qu'ils passent leur temps à retirer les algues dans leurs safrans.

Quand elles restent bloquer dans la quille et qu'ils les voient (ce qui n'est pas toujours simple) ils tentent une marche arrière à la voile si le bord est long!

"Dans le temps", quand les quilles n'avaient pas un bord d'attaque comme nombre de voiliers actuels,les algues ne restaient pas bloquées sur la quille, ce qui entraine 0.1 à 0.2 nds de vitesse en moins par petit temps.

En croisière, cela n'a guère d'importance,je vous l'accorde.

20 sept. 2010
0

Barre s de flèches poussantes, nulles ?
Pierre écrit: "c'est le truc le plus nul ,avec les barres de flèches poussantes"

Pourquoi?
Elles suppriment quand même les bastaques, ce qui n'est pas rien!

0

et en plus
on ne peut pas deborder la gv au vent arriere et les mats tombent plus souvent !

20 sept. 2010
0

Sans compter...
...qu'on ne peut plus faire de véritable vent arrière, on est obligé de tirer des bords de grand largue. Mais ça va avec le spy asymétrique qui a le même inconvénient. Pour les chantiers, cela économise deux bas haubans et un tangon...Le prix final en tient-il compte ?...

20 sept. 2010
0

j'ai fait
pendant des années, un poil de reprise de la grand voile pour moins peser sur les bas haubans, mon poids "léger" sur la ralingue et ça venait ;-) ;-) ;-)

20 sept. 2010
0

ben oui ...
mais ça le fait quand même mieux qu'avec de barres de flèche poussantes (les bastaques sur le bord "au vent" n’empêchent pas de prendre un ris sur l'autre bord ... du moins sur mon (ex) bateau ... ;-))...

20 sept. 2010
0

heu ????
avec 75° d'ouverture de bôme, a ton avis ta voile se trouve ou au niveau de tes BDF ??

devers de chute, volume, ça te parle un peu ?

;-)

0

nrs
le plan que tu as mis pour ton exemple c'est le shakti 8 m60 !de eric lerouge

21 sept. 2010
0

Nrs
ce n'était pas a toi que je m'adressai mais à la réponse précédente, qui sous entendait qu'il ouvrait sa bome à 90°.

20 sept. 2010
0

On parle de quille en T
Que viennent faire ici les figaristes (que j'aime bien par ailleurs...)?

Je navigue et régate en Manche depuis 30 ans, alors les algues je connais...

C'est justement en observant leur comportement, notamment sur les safrans où le phénomène est plus facile à voir, que je me permets de donner un avis.

20 sept. 2010
0

Quilles à bulbe
Si elles sont fréquentes dans les productions récentes, elles ne datent pas d'aujourd'hui.
Dès les années 90, elles équipaient déjà quelques bateaux: outre le Figaro, le First 310 par exemple.
Je crois que ce type de quille n'était pas accepté par la défunte jauge IOR et qu'il n'y a ni encouragement ni restriction à son utilisation dans les jauges actuelles.
J'ai l'impression que l'on rencontre aujourd'hui plus souvent des quilles dont le bulbe ne dépasse plus à l'avant du voile (quille en L): cette solution limite peut-être un peu le risque d'accrocher des algues.
Personnellement, je n'ai pas encore rencontré cet inconvénient, alors que la récolte de goémon avec le safran n'est pas exceptionnelle.

Un peu hors sujet, quand même...
Concernant les barres de flèches poussantes, il est évident que cette disposition ne permet pas de déborder les voiles à 90° du vent arrière. Cela ne me semble pas être un inconvénient. En effet, la descente plein vent arrière, outre le risque d'empannage involontaire, n'est pratiquement jamais l'allure la plus rapide en route directe (VMG). Tirer des bords à 10° mini de la route directe dans la brise (et à 20° ou même 30° dans le petit temps)permet d'améliorer nettement le VMG. Les polaires d'un très grand nombre de bateaux le mettent en évidence, tout comme l'expérience. Le "Cheret" le confirme aussi.
Par ailleurs, je n'ai, pour ma part, jamais rencontré de difficulté particulière à prendre un ris à cause de ce type de gréement.

0

la quille a bulbe
existe depuis tres longtemps (c'est herreshof qui l'a inventé il y a deux siecles )ce qui est lamentable c'est la quille en t, pour imiter les classes america ? par contre bruce farr a fait de tres beaux dessins de quilles en l ,qui, elles n'accrochent rien !

20 sept. 2010
0

et les talonnages?
genre sable ou vase? le bout pointu se plante direct? bonjour les degats sur les varangues.

21 sept. 2010
0

pourquoi
talonné, il faut faire attention ou on met les pied, la quille pluto, j'ai vue des gars qui avait un dériveur intégral, et ben il accrochait tous,faut dire qu'il était pas trop dégourdi!
bon quand on navigue on c'est se que l'on fait et ou on va,déjà ca enleve pas mal de probleme.

21 sept. 2010
0

sans parler...
du fondement des baleines... :-( :-( :-(

0

je n'ai pas d'image sous la main
mais regarde le lest du mumm 30 c'est ça !

21 sept. 2010
0

ahh ?
;-)

22 sept. 2010
0

ta jolie quille........;
manque un peu d'agressivité pour etre efficace.
Un peu de déco ne lui fera pas de mal !!!!!!!
Blague à part , en quoi elle elle faite et comment elle tient ??
avantages à part de la trouver belle. Merci

24 sept. 2010
0

déco de quille sabre
Très joli.
Mais comment puis-je décorer ma quille rectangulaire ? En poisson pané ? :-(

21 sept. 2010
0

torsion
j'ai l'impression que la surface à l'avant de la quille doit provoquer de la torsion ???
C'est peut etre pour ça qu'elles petent sur les voilier du vendée globe ????
pierre , please ,tu pourrais me mettre une photo d'une quille de farr.

21 sept. 2010
0

Quille en L
Ca accroche moins que les quilles en T, mais c'est plus compliqué à étudier et à fabriquer. A la gite, le voile d'une quille en T n'a qu'un effort de flexion, le centre de gravité de la torpille étant plus ou moins centré.

Sur une quille en L, le CoG du bulbe est décalé par rapport au voile, donc le voile est soumis à un effort de torsion en plus de la flexion. Le tout à reprendre par les varangues.

Pour le talonnement, c'est kif kif. Tout ce qui compte, c'est le tirant d'eau et la corde à la semelle du voile.

22 sept. 201016 juin 2020
0

Elle est pas belle
ma quille ?
bien profilée
lisse comme les fesses d'un bb
Pour moi c'est le top!

23 sept. 201016 juin 2020
0

oublié.............
la déco !

23 sept. 2010
0

Les quilles en T
sont d'origine Portugais. Ils les utilisait (et ça sert toujours, d'ailleurs) pour recolter les algues des cotes que les pecheurs vendent aux viticulteurs comme engrais. En forme de "t", ces quilles marchent aussi bien pour recolter en sens avant ou en arrière. Il faut noter que les algues donnent un goût spécial au Porto portugais alors pour le faire remarquer les anglais ont inventé la désignation "V.S.O.P" qu'on trouve sur les bonnes bouteilles de porto. Cela signifie "Verified Seaweed of Portugal" pour indiquer que les vignes utilisé pour la production ont eu cet engrais spécial. Il paraît qu'il y a toute une Academie qui se charge de la vérification de la récolte des algues et de leur emplacement dans les vignobles. Les nouveaux bateaux semblent être prévu pour recolter les algues plus profondes qui sont supposées d'être mieux comme engrais a cause de la manque de lumière. Les essais de l'acacademie restent inconclusifs là-dessus; il faudrait que les consommateurs fassent la comparaison eux-mêmes. Bonnes Navs!

23 sept. 2010
0

sur mon ancien
voilier , quille en T , j ai fait l ensemble , un voile en cp moabi puis le lest fait a partir d un moule en platre puis strat d une coquille qui j ai rempli de plomb fondu le tout collé a l époxy sur le voile

flash45f.free.fr

0

exelent
paulk :mdr:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

Souvenir d'été

  • 4.5 (105)

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

novembre 2021