Quid de la pompe à eau quand on est au port ?

Yo,
Occupé à refaire mon électricité, je découvre un inter "pompe à eau". Je n'ai encore jamais navigué sur ce bateau (acheté en août en TRES mauvais état, barre serrée, un des deux moteurs serré, etc.) et me demande comment "ça marche" vu que j'ai un raccord d'eau extérieur pour m'alimenter depuis le ponton.
Quand je suis en mer, la pompe à eau fournit la pression, et quand je suis au port, c'est celle de l'eau de la ville, c'est ça ?
Merci.
Didier
www.didiermorandi.fr[...]ite.htm

L'équipage
13 nov. 2019
13 nov. 2019
4

En général:
on remplit un réservoir pour l'eau sanitaire au port avec un tuyau. Il faut trouver le nable de remplissage sur le pont. Ne pas confondre avec celui du gasoil ou de vidage de la cuve à eaux noires.

Ensuite l'eau est amenée aux points de puisage par le réseau du bord mis sous pression par la pompe automatique, souvent automatique avec déclenchement par baisse de pression.

Il existe une autre pompe qui est celle d'assèchement, pour évacuer l'eau qui pourrait s'être malencontreusement introduite à bord (fuite du réseau sanitaire ou voie d'eau)

Pour moi, raccorder le réseau bord au réseau de ville est prendre un risque énorme de se retrouver par le fond en cas de fuite sur le réseau sanittaire.

13 nov. 2019
0

Tout est dit!

13 nov. 2019
0

D'accord.
Effectivement, j'ai 4 pompes de cale (à déclenchement manuel ou auto), une pompe à eau (donc l'eau sanitaire), et une pompe de vidange (manuelle) des eaux usées.
Pour ce qui est du risque, tu veux dire que, si j'ai une fuite à un tuyau d'alimentation en eau sanitaire pendant que je dors dans le bateau, celui-ci se remplit d'eau et je coule, c'est ça ? Donc, je pense que je vais laisser mes pompes de cale en auto la nuit, et quand je suis absent, je coupe l'eau du port, donc pas de risque.
Excellent. Merci beaucoup.
D.
(super, ce forum, regrette pas d'avoir changé...)

13 nov. 2019
1

c'est le jour ou tu oublieras de couper le quai qu'il y aura une fuite
et ça va vite ,quand certains niveaux sont dépassés c'est encore plus rapide .
alain

13 nov. 2019
0

En usage courant, alimentation en eau douce à partir du réservoir; le bateau étant déconnecté du quai. En cas de fuite, au pire tu auras le volume total de ton réservoir. Aucun risque de couler puisqu'il y a seulement déplacement à bord de l'eau (profite de la situation pour nettoyer les fonds).

Pour moi, on ne connecte le bateau à quai que pour faire le plein du réservoir; ou laver le pont.

Ensuite, les pompes d'assèchement doivent être laissées sous tension avec un contacteur à niveau pour les mettre en route si besoin est.
Mais attention, il faut avoir suffisamment de réserve en Ah pour qu'elles puissent fonctionner, surtout si on n'est pas à bord!

13 nov. 2019
0

C'est sympa comme histoire celle de ce bateau.

C'est une erreur de laisser un bateau branché sous pression au réseau et de compter sur les pompes de cale en cas de problème. Il y a déjà tant de boulot à faire....

13 nov. 2019
0

Il semblerait que le bateau de Floculat est équipé d'un branchement de tuyau venant du quai sur une prise (style ''gardena") qui permet d'alimenter les circuits d'eau du bateau directement sans passer par les réservoir, en général il y a un réducteur de pression à l'entrée.

Et effectivement, il est conseillé de couper l'eau du quai si on s'absente.

13 nov. 2019
0

J'ai été visité le Blog du Flocullat II.
Un détail m'a choqué: selon l'étiquette navale le pavillon à la poupe doit avoir une longueur égale au 1/10 de celle du bateau.
Là, il est vraiment trop petit.

A toute fin utile: préférer l'étamine aux vulgaires tissus synthétiques.
ne pas prendre un drapeau sur lequel les trois couleurs auront la même largeur. A la mer, pour raison esthétique les couleurs ont pour largeur 30, 33 et 37% de la bordure (30 pour le bleu, 33 pour le blanc et 37 pour le rouge).
Compter 1 € par cm de bordure chez un vrai fabricant français.

Vous aurez deviné que j'aime les pavillons de bonne taille sur mât vernis. D'ailleurs j'ai la manie de venir avec mon mât et son pavillon sur les voiliers sur lesquelles j'ai le plaisir de poser mon sac.

14 nov. 2019
1

il n'y a pas de drapeau sur les navires (biffin) mais des pavillons .
donc quand on veut donner des leçons d'étiquette on commence par se renseigner .ça évitera d'écrire des conne....
alain :heu:

13 nov. 2019
0

:heu: "selon l'étiquette navale le pavillon à la poupe doit avoir une longueur égale au 1/10 de celle du bateau."

Celui du Charles de Gaulle (262 mètres) fait-il 26 mètres de long ?

14 nov. 2019
0

Merci à tous.
Pour le pavillon, j'en ai acheté deux vite fait chez MEF à Frontignan (où je vais faire repeindre la coque) et il n'y avait que ces deux tailles, mais je suis d'accord, le pavillon arrière est trop petit (mais le mât a été verni) :-)

14 nov. 2019
0

@Floculat II;
je ne suis pas très bateaux moteurs, mais l'histoire de Floculat II est vraiment une très belle histoire !
:pouce:
Et quelle fierté de retrouver le bateau familial !

Tu t'es attaqué à un gros morceau de restauration !

C'est terrible de voir ce que certains ont "bricolé à l'arrache" n'importe comment !
Et abandonner ainsi un tel bateau, sans entretien, ça pose question !

Bon courage et bonne tenacité pour cette restauration !
:bravo: :topla:

14 nov. 201914 nov. 2019
0

Affirmatif. Le gugus à qui je l'ai acheté l'avait acquis en 2000 pour 30 K€. Il a rien compris, le mec...
Quant au gros morceau, retraite + épouse partie + enfants grands + maison vendue = beaucoup de ressources en perspective ! :-D

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (80)

novembre 2021