Qui connait un système fiable de jauge essence pour un HB 10cv?

Bonjour à tous,

"Erendil" est motorisé par un HB de 10cv. Pendant longtemps, mon calvaire, c'était de le faire marcher. Depuis trois ans, j'ai un Honda qui tourne comme une horloge, et je suis donc sorti de cet enfer.

Pour tomber dans un autre.

Maintenant qu'il marche, évidement, il tombe en panne séche.

Il a sa nourrice de 12 litres, qui lui donne 6 heures d'autonomie. Et dans le même coffre, je stocke trois jerrycans de 20 litres, plus ou moins remplis selon mon programme.

La connerie, c'est donc ça, je tombe en panne séche alors que j'ai encore plein d'essence à bord. Généralement, ce n'est rien. Le moteur cale, on est au milieu de la mer dans la pétole. Je sors ma nourice, mon entonnoir, un jerrycan, on refait le plein, et 3 mn après c'est reparti.

Mais cet été, cela m'est arrivé dans des conditions telles que je n'ai pas été loin de perdre mon bateau. Il y avait un bon mistral, une forte houle, je me suis engagé dans la petite passe entre le grand Rouvreau et les Embiez, le vent m'a rabattu contre la falaise des Embiez, j'ai pu me décoller de là, passer la passe, et, à peine arrivé derrière le grand Rouvreau, à l'abri, panne séche. A 100 m près, j'aurais été vraiment mal. Et ça fait la deuxième fois au même endroit.

Donc résolution de l'hiver : mettre un réservoir de 80 litres, avec une jauge visible du poste de barre.

Je garderais un jerrycan pour aller faire le plein en kayak si besoin, mais toute l'essence sera stockée dans le réservoir. Je ne tomberais plus en panne sèche avec de l'essence à bord.

Mais donc, qui connaitrait un système de jauge efficace ?

Dans l'idéal, le truc serait électronique et causerait en NMEA0183 pour être lisible sur un des - nombreux - afficheurs du bord.

Merci

Jacques

L'équipage
17 nov. 2014
17 nov. 2014
0

Bonjour Jacques. Difficile de répondre d'un mot car dans le titre tu demandes une jauge fiable puis un système efficace et enfin un système électronique.
Toute la gamme est exactement comprise entre ces limites.
:mdr: En conclusion, je regarderais cet aspect: mieux que d'avoir un réservoir et une jauge, je choisirais un réservoir tout équipé afin de ne pas galèrer dans l'adaptation. J'ai aussi une préférence pour un système tout simple où le bouchon contient le cadran d'indication, un flotteur avec guide hélicoïdal entraine directement l'aiguille. Pas de corrosion pour les circuits électroniques et les mouvements du bateau assurent que le flotteur est tout le temps sollicité à ne pas se coincer. Pour finir, un emplacement pas mal serait à un endroit où une petite découpe permettrait de voir le boujon indicateur à travers un plastique transparent.
Trouvé ça avec des réservoirs et des jauges qui ont l'air assez bien pensés: www.vidalmarine.com[...]ons.pdf

17 nov. 201417 nov. 2014
1

Change tes jerrycans par des nourrices....branché débranché.

17 nov. 2014
0

J'ai le même "problème" que toi et la solution simple que j'ai trouvée est de regarder le niveau et de compléter avant de rentrer au port, ou de mouiller, bref à chaque fois que j'entre dans une phase "critique".

17 nov. 2014
0

Pour un petit reservoir, un coup d'oeuil par le bouchon suffit.
Pour un gros, on peut installer un tube transparent de petit diametre. Il est connecté au dessous du reservoir et il est maintenu vertical contre la paroi du reservoir. Puis il est connecté sur le dessus du reservoir.
Ca fonctionne comme un vase communiquant. On voit ainsi le niveau de gazoil qui reste.

17 nov. 2014
0

Merci pour ces premières pistes.

Le réservoir sera placé à un endroit assez inaccessible , dans un coffre sous la table du cockpit.

Impossible donc de voir une jauge placée dessus.

Les solutions possibles seraient donc soit mécanique, si le cadran peut être déporté (genre 10 ou 20 cm), soit électronique, et là je peux soit utiliser un afficheur Nmea 0183 dispo, soit un cadran dédié que je poserais où il sera visible.

Chit Luma, la solution de la fenetre est séduisante, mais je crains de ne rien voir. Le coffre est évidement dans le noir, et éclairer tout cela la nuit avec une torche ne sera pas simple.

La solution de la pile de nourrice équivaut à ce que je fais lors de longue traversée : je laisse la nourrice sortie du coffre, je la soulève de temps en temps, je vois quand elle commence à être vide, je prend le jerrycan dans le coffre et je fais mon plein.

Mais je prèfère une solution où j'aurais toute l'essence ensemble dans un grand réservoir. Marre de ces trafics d'essence, j'en fous toujours à coté, c'est toujours le mauvais moment, bref, c'est pénible.

Jacques

17 nov. 2014
0

Bonjour. Peut être une solution utopique. Trouver un pèse personne qui fonctionne en wifi et poser dessus le réservoir .

17 nov. 2014
0

Vu que tu n'as pas encore le réservoir (si j'ai bien compris) le mieux est la solution de prendre un reservoire avec sonde intégrée (déjà montée) et afficheur déporté, comme proposé dans la première réponse par Chtit luma

AMHA

0

Toujours partir avec le réservoir plein et après y penser ou noter les h moteur sur un truc de moins en moins utilisé, le livre de bord, sinon avec ta jauge dans X année, tu vas nous faire un fil sur 'comment être sur de la fiabilité d'une jauge'.

18 nov. 2014
0

Je suis parti avec le réservoir plein, je le fais quasi toujours.

Penser à faire le plein en route, c'est selon. Généralement, cela n'a aucune conséquence de tomber en panne sèche, puisque si je suis au moteur, c'est que c'est pétole.

Là, j'ai pensé en faisant le plein le matin que j'avais largement de quoi arriver à Bandol. Sauf qu'il ne faut pas compter en distance, mais en heure. Avec le mistral dans le nez, je n'avançais plus. Mais j'ai gardé en tête l'idée que le plein me suffirait.

C'était un peu la guerre. Houle, vent fort, cailloux à coté. Et j'en avais marre, c'était le lendemain de ma traversée si galère.

Evidement que j'aurais du penser à regarder le niveau d'essence en approchant des Embiez. J'allais passer au vent des cailloux, cela faisait déja plus de 5 heures que le moteur tournait. Mais voila. Après, c'était trop tard. Je ne pouvais plus lacher la barre. Et j'avais vraiment la tête ailleurs.

C'est donc ça que je cherche, un truc qui me permet en un coup d'oeil de voir où on en est. Dans mon cas, j'aurais immédiatement pris du large si j'avais remarqué que l'on approchait du fond du réservoir.

D'accord avec toi, rien n'est absolument fiable. Mais quand même, il est bon de ne pas compter que sur sa tête.

Jacques

18 nov. 2014
0

Dans ce cas, une jauge electrique, de préférence à capacitance (nécessite un instrument spécifique) pour la précision et la stabilité, mais un bon vieux flotteur entrainant un rhéostat fait aussi l'affaire, pas cher et facile à remplacer. Cela nécessite un instrument à encastrer, là aussi simple et fiable et facile à remplacer et qu'on trouve aussi sur le marché automobile. Quant à un capteur capable de signaux à la norme NMEA, je n'en connais pas et comme les capteurs de niveau de carburant font appel soit à un niveau de tension soit à une capacitance variable, je subodore qu'un signal NMEA nécéssitera une transformation de signal et un multiplexage, ce système devant lui aussi être alimenté, bref, moi je n'oserais pas, mais si ça existe déjà, je ne connais pas.

18 nov. 2014
0

le seul moyen fiable pour savoir lorsque tu arrives en fond de réservoir, c'est le flotteur type détecteur de niveau, soit plongeur, soit traversant.
Tu le mets à 25% du fond de la cuve, quand ça sonne tu remplis. Il n'y a pas d'électronique, pas de panne.

18 nov. 2014
0

Une idée comme ça mais a creuser, moi je brancherai un raccord a la place de la mise a l'air libre de ta nourrice, sur lequel tu branches un tuyau d'alimentation de nourrice standard avec poire et au bout une nourrice 22 litres avec jauge que tu positionnes ou tu veux (au même niveau ou au dessus) a un endroit ou tu peux voir la jauge quand tu le veux. Mise a l'air libre ouverte sur la nouvelle nourrice qui est connectée normalement comme sur un moteur mais sur la nourrice de 12 litres qui est devenu en fait une réserve. Tu n'as plus qu'a re remplir la grosse nourrice pour refaire le plein et tu sais que si tu la vide en nav, il te reste 12 litres pour poursuivre.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Petit matin devant La Rochelle, pas tout à fait "après" la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (147)

Petit matin devant La Rochelle, pas tout à fait "après" la pluie...

mars 2021