Qui connaît encore la règle Cras ?

Bonjour,
De temps en temps, je fait des stages de navigation côtière en tant qu'instructeur. Et je m'aperçois que de moins en moins de monde sait utiliser la règle Cras (ou le rapporteur Breton). Il semble que le GPS ait tué cet accessoire.
Qu'en pensez-vous ? Croyez-vous que les "motoreux" sont plus compétents en ce domaine que les "voileux" puisque l'usage de la règle Cras fait partie de l'enseignement du permis hauturier ?
Merci de vos avis.

L'équipage
22 mai 2008
22 mai 2008
0

à mon bord
l'usage de la règle de l'Amiral Jean Cras fait toujours parti du quotidien...

24 mai 2008
0

REGLES CRAS ET GPS
la règle Cras est un isntrument indispensable et permet de travailler consciencieusement. De plus, cela permeyt également d'entretenir les méninges et de réfléchir, la navigation ets plus active ainsi, mais le GPS permet aussi de pouvoir se situer dans une passe par temps de brouillard et de se rassurer sur son emplacement si brume il y a.

22 mai 2008
0

J'utilise toujours
J'ai un GPS très basique, pas de carto avec. Il me sert juste à reporter le point sur la carte.
La règle Cras me permet de choisir un cap, de contrôler des relèvements au compas et de vérifier au passage que les bouées, tourelles et autres amers sont bien ceux que je crois.

22 mai 2008
0

Eleves appliqués.......
:alavotre:Tous les soirs mon amirautée et moi nous faisons notre route et nos marées.........devant notre bierre.....et en savourant avec déléctation notre sortie du lendemain...:alavotre:
PS:Seul moment de la journée ou on est calme... :alavotre:

22 mai 2008
0

bin
je sais pas,

mais tu nous dis [i]"De temps en temps, je fait des stages de navigation côtière en tant qu'instructeur"[/i]

peut être qu'ils sont là pour que tu leur apprennes ;-)

pour les motoreux, ce n'est pas au programme du permis mer, alors ...

22 mai 2008
0

bin les motoreux...
figure-toi que c'est plus que largement au programme du permis hauturier !

8{____/

22 mai 2008
0

évolution
C'est un des effets de l'électronique croissant à bord. C'est facile de pousser sur quelques boutons et la technologie fait le reste pour nous. Malheurs quand ça tombe en panne.

Qui se fie uniquement au gps, à la cartographie électronique ?

Qui effectue des contrôles de cohérence : traçage sur carte des amers relevés, profondeur, etc.

ça vaut peut-être la peine de faire un sondage.

22 mai 2008
0

Regle Cras
et cartes papiers de rigueur .Le GPS n'est qu'une aide , bien pratique certe . Je ne refuse pas de passer à la navigation electronique , mais à mon avis ça passe par un equipement securisé , à l'abris des pannes et donc inaccessible pour un petit bateau , en tout cas pour un budget raisonnable.
Et puis ce n'est pas desgreable de se "creuser un peu la tete" pour naviguer

22 mai 2008
0

moi m'sieu, moi m'sieu!
De toutes façons, la règle Cras, c'est bien plus rapide pour mesurer le cap vers la prochaine bouée.

Alors qu'entrer un waypoint et tout et tout, ça prend des plombes et des milliers de poussées de bouton, avec plein d'opportunités d'erreur.

Sauf à disposer d'un GPS avec cartographie, et là, quand ça m'arrive, j'avoue me laisser aller à la commodité de l'électronique sans vergogne.

22 mai 2008
0

regle Cras

J'ai un GPS sans carto et ancien , acheté en 1993!!! ( garmin 50 !!) et la règle Cras et les cartes sont toujours d'actualité à mon bord bien sûr , mais je suis plus ancien que mon GPS :-D

22 mai 2008
0

Ah bon ?
Il existe autre chose d'aussi efficace ?

22 mai 2008
0

souvenir
j ai appris avec la regle cras
mais aussi avec la regle &ltautocap&gt si je me souviens que je trouvais tres facile d utilisation - existe t elle encore cette regle!!! c etait a bord d &ltophelie 2&gt d yves Jonville-pendant un stage vers la corse en 1977

22 mai 2008
0

Jean Cras ...
Rien que pour le nom de ce brave homme et en hommage au sens de l'humour de ses parents, ce serait dommage de s'en priver.

J'use.

Un petit GPS portable en plus, à pile et sans carto, au cas où.

22 mai 2008
0

Règle Cras
Je pense qu'un bon voileux dispose et sait se servir d'une règle Cras, surtout s'il a commencé à naviguer avant l'ère des GPS. Il faut savoir que beaucoup de voileux ont eux aussi le permis hauturier. En ce qui me concerne, la règle le compas de relèvement et à pointe séche sont présents à ma table à carte et sont parfois utilisés. Le GPS certes a révolutionné la nav mais le temps de l'estime était pas mal non plus et quelle satisfaction à l'arrivée.

22 mai 2008
0

Je l'utilise de façon intensive
notamment avec une carte de détail, lors de navigation en "rase cailloux".
Je prépare toujours ma nav avec mes cartes papier et mon rapporteur Breton (que je trouve au passage bien plus simple à utiliser que la règle Cras).

C'est quasiment aussi précis sur des amers à faible distance, et c'est beaucoup plus rapide que de reporter un point GPS, et c'est pas cher!! :langue2:
Quand aux GPS carto, en nav c'est super, mais il faut alors du bon matériel (grand écran, grosse définition de carte, etc...) pour lui faire confiance sur une passe étroite entre 2 cailloux.

22 mai 2008
0

Wouais bof..........
......mes premiéres nav c'était montre/boussole/alt.....en avion
...maintenant en bateau c'est GPS dans le cokpit et sur la table a carte ordi/carto/GPS.......j'ai arrété aussi les bouts en chanvre et l'accastillage en bronze et ça va pas trop mal.......
:mdr:

22 mai 2008
0

La règle Cras
Je ne me sers que d'elle en côtière: plus sûre, plus rapide, plus simple. Le GPS doublé d'une estime rigoureuse n'intervient qu'en traversée.

22 mai 2008
0

et bien moi,
bonjour,
j'ai toujours mon rapporteur breton à bord,mais je ne m'en sers plus.le GPS avec carto c'est mieux pour les fainiants.Mais on ne c'est jamais.
:tesur: Th.

22 mai 2008
0

comment s'en passer ?
J'ai un gps avec carto.
Mais je me sers de la regle pour les caps d'entree, pour les caps servant a parer les dangers, etc...
Je ne me vois pas faire sans.
JF

22 mai 200816 juin 2020
0

un rapporteur breton
pour les jeunes

22 mai 2008
0

.
Je suis une jeune (25 ans) et malgré tout c'est la première chose que j'ai acheté après mon bateau et je ne saurais pas faire autrement.

Il me semble INDISPENSABLE de savoir utiliser la règle de cras et savoir lire une carte marine.

22 mai 2008
0

regle Cras
et toujours pas de GPS!

22 mai 2008
0

mieux que la règle Cras !?
le "portland plotter" !
désolé, AMHA, c'est mieux :-)

22 mai 2008
0

toujours la règle Cras
je ne peux pas m'en passer, avec le compas et les crayons...
j'ai un GPS basique qui me sert à confirmer, c'est tout. Il faut dire aussi que je suis trés trés malcoche avec tout ce qui est électronique ! donc je n'ai pas d'excuse...
au fait, savez vous que ce Monsieur Cras était aussi musicien et compositeur ?
bonnes navs!
bernard

22 mai 2008
0

gps
j'en ai un p'tit portable au cas ou je casserai ma règle Cras

22 mai 2008
0

Personnellement
je ne connaissais que la régle breton et Cras mais visiblement il en existe beaucoup de systéme

22 mai 2008
0

Règle cras toujours d'actualité à mon bord
Lors du reportage sur la prise d'otage du ponant, on voyait les officiers de marine tracer leur route à la règle Cras.

Je reste fidèle à la technique des relevés car je trouve que c'est un moyen incomparable pour connaître ses côtes et se situer très rapidement.
J'apprécie mieux ma navigation, les dérives et mon avance.

Il m'est arrivé de me gourrer avec un GPS en effectuant une confusion sur les minutes en bord de carte. Promis je ne le ferai plus.

23 mai 2008
0

Tout à fait exact GilusBleu
Elle est toujours en vigueur dans la marine y compris dans l'aéronavale où l'on "navigue" à des vitesses à trois chiffres (en nœuds).

Il y a plus de vingt ans, j'étais jeune navigateur aérien sur Bréguet Alizé (Houla !!!) je suis parti en vol avec un "vieux vieux" pilote pour une navigation en basse altitude au dessus de la Bretagne. Une fois l'avion en vol je sors ma carte et ma règle Cras (version courte adaptée à l'usage dans ce type d'avion). Le pilote me regarde et dit : "Pas de ça ici !" Me confisque la règle et rajoute : "Tu regardes dehors !"

Moralité : le conflit entre les classiques et les modernes ne date pas d'aujourd'hui.

22 mai 2008
0

j'ai pas tout lu, mais
il y a longtemps que j'ai laissé la règle Cras au vestiaire

elle a rejoint le quart de nonante, la gonio, l'aiguille aimantée dans la bassine, le fouet pour la chiourme, l'ancre à jas, le gouvernail latéral, les plaques de cuivre sur la coque, et tout un tas de choses devenues absolument inutiles

pareil en avion, car il est plus facile de se servir du GPS que prendre la carte et la règle Cras sur les genoux, avec le manche et le pilotage à faire...

pas de regret à avoir

amicalement

22 mai 2008
0

mais JP c'est magique la règle cras
ça a un tas de pouvoirs...

par exemple , renforcer l'admiration béate de tes enfants lorsque , en hiver , tu prépare d'hypothétiques navigations sur la table de la salle à manger (après avoir retiré la nappe , ça fait plus table à carte)

ou encore , te dispenser de la vaisselle à l'heure de préparer la nav' du lendemain.

impossible de ce passer d'un instrument aussi précieux. :-D :-D

23 mai 2008
0

l'admiration béate de mes enfant en a pris un sale vieux coup depuis
que je leur téléphone chaque jour pour savoir sur quelle touche appuyer sur le clavier du PC, pour des opérations aussi compliquées que déplacer ou effacer un fichier.....
amicalement

22 mai 2008
0

raporteur breton
et pas la cras que j'ai en horreur.
Au cas où le pc et le gps seraient en panne ou alors pour une remise en mémoire au cas ou?

22 mai 2008
0

règle Cras...
y a quand même pas de quoi jouer les kéké à savoir s'en servir...
j'ai appris ça à 12 ans chez les éclaireurs: on repérait les azimuths, les relevait, on se positionnait et on se dirigeait sur les cartes d'état-major.
entre deux b.a. !!
trés bonne école...
:-D

22 mai 2008
0

Rapporteur breton à bord...
et règle Cras à la maison pour préparer les nav.
A bord, un GPS sans carto et un compas de relèvement.
J'utilise toujours le même rapporteur breton acheté en 1978: tiens va falloir lui fêter ses 30 ans !

22 mai 2008
0

Sympa, la question !
Sur notre petit bateau, c'est avec !
Moins cher, rapide et moins gourmande en énergie qu'un ordinateur.

Mais sur une grosse unité, je comprends très bien qu'on préfère l'électronique.

22 mai 2008
0

Moi !
pour si que le GPS tombe en rade et pour le... plaisir de faire sa nav avec ses p'tits doigts !

22 mai 2008
0

le GPS est plus ...

...facile d'emploi ( encore que ) ; le moteur , c'est plus facile que la voile ... ça me rappelle une réflexion d'une connaissance qui possède un bateau à moteur et qui me demandait un jour pourquoi je me faisais ch..r avec un voilier , je lui avais répondu "je suis maso" , il l'a cru je pense ...:reflechi:

23 mai 2008
0

Phil,
Pour t'avoir vu il y a peu tirer des bords laborieux contre un fort courant je ne suis pas loin de penser qu'il avait raison de te croire ! :-)

23 mai 2008
0

Ebrabal,

:tesur: , aperçu !

22 mai 2008
0

Du temps où...........
j'étais chef de stage Croisière à L'Union des Célibataires Privés d'Amour, j'avais ma règle Cras perso

Un facétieux stagiaire a rayé (pendant que je réflechissais dans ma banette) sur la pochette en carton vert Jean Cras et l'a modifié en Jean C...le

Ben je l'ai toujours et je m'en sers pour reporter régulièrement sur une carte papier mes positions

PS : le bougre .......Il avait raison !!!!!!!!!!! ;-)

23 mai 2008
0

Oui sauf que
UCPA = Un Coup Par An...

22 mai 2008
0

En fait, ce qu'on a arrete
c'est pas la regle, le rapporteur, c'est les points par relevements...
La, j'avoue que j'utilise + le point GPS !
JF

22 mai 2008
0

Permis...
... ca pose aussi le problème du permis. Je ne sais pas si l'utilisation de la règle cras est au programme (je crois me souvenir, tout de même), ce que je vois c'est :
- des motoreux qui font n'importe quoi, en connaissance de cause, donc (puisqu'à priori ils ont un permis)
- des voileux qui font plus que n'importe quoi et qui, visiblement, ne comprennent pas bien "ce que ce putain de poteau jaune et noir qui est son mon chemin a de décoratif avec ses deux ridicules cones noirs sur le sommet"...

25 ans que je navigue (déjà, m..rde) et je ne comprends toujours pas pourquoi les voileux sont réputés connaitre les règles de navigation et donc, dispensés de permis.

Je suis voileux, exclusivement, et j'ai passé mes permis...

Alors, s'appuyer sur la seule électronique pour naviguer peut-être le résultat d'une probable dose d'ignorance, certainement celui d'une énorme inconscience.

Perso, je suis à fond logiciel, AIS, cartes Raster, Navtex, etc... et j'adore !! En nav', j'ai à coté du PC, la carte papier, les relevés notés au crayon, le journal de bord renseigné, le compas de relèvement et... la règle de Cras.

22 mai 2008
0

pourquoi s'embêter !!!
avec la navigation l'ile est en face quand tu sorts c'est tout droit, c'est passé à l'aller, et il s'est exploser au retour et il avait le permis.
J'ai pas de permis pour mon voilier, et je pense ne pas en avoir besoin, mais une concience du danger, plus ou moins développer, la règle Cras reste au cas où !!un petit gps portable peu tomber en panne.
Il existe aussi des voileux dangeureux et le permis ne changera rien.
Regarde sur la route la grande majorité des conducteurs ont le permis.
Cela ne prédit en rien du comportement de ces conducteurs.
Avoir un permis signifie qu'au jour J ,tu es capable de réciter ou refaire ce que tu as appris, mais, mais ,le papier en poche a j + 1 minute si j'ai envie d'être le dernier des imbéciles, ben je peux.
Le permis n'est pas la meilleure réponse .
La responsabilisation donnée au voileux est il me semble la Meilleure solution, certe pas sure à 100 % mais perso je pense vraiment la meilleure

22 mai 2008
0

Tout le monde s'en fou
pas trop d'accord, sur ce forum, je m'avance peut-être mais il me semble que peu de monde s'en fou au contraire.
Mais l'inconcience, peut se combattre en donnant les exemples comme tu l'indiques, Aller, il faut toujours y croire ;-)

22 mai 2008
0

Mouais....
... le permis n'est pas la réponse. Je pense que tu as raison, dans le sens où je voulais dire la formation.
La notion de responsabilité est largement consacrée par le Droit, même pénalement maintenant, mais je pense que tout le monde d'en f...t.
Le formation, alors, plus que le permis, me semble déficiente...
On m'a dit, hier, au détour d'une conversation : "je suis étonné qu'il n'y ait pas plus de victimes", en plaisance, s'entend. C'est vrai, les victimes de la mer ne sont pas si nombreux. Mais, regardez un peu le nombre, et surtout la nature, des sorties du CROSS...
Prendre la mer sans règle Cras, sans savoir l'utiliser, le tout avec sa famille ou ses amis - ou même des inconnus - à bord... Enfin, c'est comme on veut...

22 mai 2008
0

Tout le monde s'en fout...
... sans doute pas, heureusement.
Heureusement aussi, j'y crois toujours !!! :-)
D'autant plus que le côté Jack Sparrow de la règle de Cras, du compas de relèvement et de mes cartes jaunies amuse mes gosses ! Et quant à moi, j'aime bien... bon, OK : J'aDDOOOOORRRRRe !!!!!

22 mai 2008
0

Il y a aussi la solution "tout à bord"
mais le nez au vent...

Ma dernière traversée vers Propriano, je l'ai faite sans même regarder le GPS. Tu pars, tu vas tout droit, tu regardes où tu tombes, et tu trouves le port.

Ca n'empéche pas d'avoir l'ordi à bord, avec la cartographie, le gps connecté, le compas de route et le livre de bord...

Mais tout dépend des circonstances. Tu n'as pas toujours besoin de vérifier ta position par trois relévements...

Mais bien sûr, s'il faut, tu dois savoir et pouvoir le faire en deux secondes et demi...

Jacques

22 mai 2008
0

un rapporteur Breton....
sinon , rien!

23 mai 2008
0

Jean Cras
etait d'abord un compositeur de talent, donc un peu poète comme marin, et si il vivait aujourd'hui il serait triste de voir que son bel instrument (je parle de la règle) qui permet d'admirer nos cotes lors des relevements puis de connaitre sa géographie lors du report des points ou du tracé de la route a laissé la place à une boite en plastoc dur, avec une ridicule petite fenetre qui s'eclaire, completement dénué de poésie.
Bon j'ai aussi un GPS portable bien pratique, mais j'ai toujours plaisir a toucher mes cartes papier et y coucher dessus la fameuse règle

23 mai 2008
0

Sectaire...
No, bien sûr, je plaisante

23 mai 2008
0

Moi aussi
j'utilise la règle cras, j'aime bien faire ma petite nav, avec calcul du courant..
:-)

23 mai 2008
0

vous savez pas
où j'aurais bien pu les ranger ces p'tain de règles ?
Quand j'aurais retrouvé mes vielles cartes en carton ça pourrait me servir si les batteries sont déchargées .

23 mai 2008
0

La règle CRAS fait partie
des choses sans lesquelles je n'embarque pas. Je m'en sers aussi bien pour naviguer à bord du bateau que pour préparer un Pontivy - Granville via Saint-Malo et Avranches en ULM ou avion.

La cartographie électronique, le GPS et toutes les autres aides à la nav, c'est plutôt bien mais parfois avec des erreurs (il y a des récifs de coraux qui sont positionnés avec 100 ou 200 m d'erreur dans certains coins tropicaux). D'autre part les pannes, qu'elles soient dues au matériel ou à un problème électrique plus général, ça n'arrive pas qu'aux autres, sans parler de la vague un peu traite qui entre par le hublot malencontreusement resté ouvert et qui arrose le PC qui n'aime pas du tout cela et démissionne dans la seconde.

Mais à chacun son truc, et c'est vrai qu'en tant que professionnel de l'informatique, je me méfie toujours de l'électronique. Si ça ne tombait jamais en panne, il y a longtemps que je serais au chomedu.

23 mai 2008
0

risques de panne GPS
Je trouve qu'on a tendance à exagérer ce risque. Déjà, rien n'empêche d'embarquer un petit GPS portable de secours, ça ne coûte (relativement) pas bien cher.

De plus, la "méthode traditionnelle" n'est pas exempte de risques de "pannes", elle aussi: règle cassée par un équipier qui s'assoit dessus dans un coup de gite, crayon balladeur qui part se nicher dans un coin inaccessible, carte-papier fugueuse qui s'envole par dessus les filières, etc...

On tenait le même genre de discours il y a 20 ans à propos des enrouleurs de génois. Progressivement ils sont devenus plus fiables et la balance "risque de panne" / "inconfort et danger des manoeuvres à l'avant" s'est mise à pencher en leur faveur.

AMHA, on a atteint le même point avec l'électronique de navigation. Continuer à brandir la menace d'une panne, c'est un combat d'arrière-garde.

Rien n'empêche bien sûr, au contraire, d'avoir aussi une carte papier, une règle et un peu de savoir-faire, tout comme le manoeuvrier prudent aura également un étai largable et un foc de route.

23 mai 2008
0

A 8 ans
ou à peu près, je faisais mes premiers pas avec cet engin, que j'avais déjà longtemps admiré dans les mains de mes parents.

Et le machin en question disparaîtra peut-être le jour où je tracerais mes routes avec un stylet sur un tablet-PC. Et encore, pas sûr...

23 mai 2008
0

L'avantage qu'apporte....
un calcul de route avec régle Cras ou similaire c'est qu'on developpe une intuition d'anticipation pendant la nav.....AMHA:alavotre:

23 mai 2008
0

Regle cras et GPS = materiels obligatoires
La règle Cras fait partie du matériel obligatoire à bord, pas au sens réglementaire mais pour la sécurité des personnes à bord. Le GPS en fait partie aussi. Si vous voulez reporter un point GPS sur la carte pour connaitre votre position dans le brouillard, il vous faut une règle Cras. C’est la logique du navigateur prudent et autonome, surtout autonome.
Je vous donne un lien vers la page de mon site : le guide pratique sur les GPS
Le lien www.permis-hauturier.info[...]ion.php

Tout ce qui est important de savoir sur les GPS.
Avec les pages consacrées aux GPS, le site « les cours marins » abandonne la formation du permis hauturier pour aborder l’emploi du positionneur pour la navigation : le GPS (Global Positioning System).
Le système GPS fait partie de ces inventions majeures qui font évoluer l'art de la navigation en élargissant les capacités du skipper. Il peut suivre sa route sans trop calculs et connaître sa position géographique à tout moment.
L’internaute trouvera ici une aide pratique, accessible et efficace pour l'utiliser au mieux. Seul instrument de bord fiable et précis, le GPS marin est une aide à la navigation. Bien utilisé, il permet de naviguer sans visibilité en toute sécurité. Mal utilisé, il peut conduire, dans le pire des cas, à des situations dangereuses.
Après la présentation des qualités du GPS, du système en lui-même et de son mode de fonctionnement, nous expliquons ses réglages avant utilisation, l’interprétation des différents systèmes de coordonnées géographiques et des datum. Nous finirons par les différentes façons de s’en servir
Pas beaucoup de théorie mais des détails pratiques sur les GPS.
Une seconde page est consacrée à la nouvelle façon de suivre son estime en détaillant une croisière entre Granville et Saint Hélier de Jersey. Toutes les images ont été faites avec le logiciel de navigation « Scannav »

23 mai 2008
0

Pas tout à fait d'accord
"il permet de naviguer sans visibilité en toute sécurité"

NON ! Il ne permet pas de voir les autres bateaux, notamment dans le brouillard.

23 mai 2008
0

j'ai pas compris à quoi sert la règle Cras
pour reporter sa position sur une carte??????

il me semble que n'importe quelle règle ou machin droit permet de le faire tout aussi bien en traçant un trait horizontal et un vertical

amicalement

23 mai 2008
0

Eh , JP ...
...j'avais pas vu que ta question était en fait une réponse ! :oups: :jelaferme:

23 mai 2008
0

Oui , si tu as ...

...déjà ta position ( GPS par exple ) , mais si tu veux la reporter à partir de relèvements avec un compas du même tonneau tu as besoin de reporter des angles et là le machin droit ne suffit plus ! la fausse équerre peut être:heu:

Phil.

23 mai 2008
0

Non non
tu n'as en rien besoin d'une régle cras pour reporter un point GPS sur une carte papier.

Il y a deux méthodes :

Soit tu séléctionnes la fonction "imprimer" de ton logiciel de cartographie

Soit tu utilises un compas pointes séches pour reporter les écarts entre le méridien tracé sur ta carte et ta position relevée sur le cadre.

La régle cras ne sert pas à grand chose dans ces deux méthodes.

Jacques

24 mai 2008
0

Désolé Hi
"La fonction "goto" du GPS t'indique le cap pour rejoindre ce wp"

Je crois que tu voulais dire la "route" et non pas le "cap".

23 mai 2008
0

Le plus rapide tout de même...
pour reporter un point GPS. La règle Cras (ou autre) est assez grande pour servir d'équerre le long de la marge de la carte. Cela est plus rapide qu'avec le compas et on ne risque pas de se blesser lorsque l'ambiance est un peu agitée...

23 mai 2008
0

3ème méthode :
Tu rentres pour chaque carte (une fois pour toute)un wp nommé "rose" correspondant à la position sur la carte du centre de la rose des caps imprimée en violet.

La fonction "goto" du GPS t'indique le cap pour rejoindre ce wp, que tu peux donc reporter sur la carte grâce à la rose, et la distance restant à parcourir, que tu reportes à l'aide de l'échelle des distances en marge et le compas à pointe sèche.

Là non plus pas besoin de règle Cras, une règle d'écolier classique suffit, ou même n'importe quel bout de bois bien droit.

23 mai 200816 juin 2020
0

Retrouvé ...

...j'utilisais ça en 1983 , j'avais un Kelt 550 di , ça rajeuni pas !!!

23 mai 2008
0

Fait aussi...
mais vraiment pas très pratique... :reflechi:

23 mai 2008
0

Le poids des habitudes...
Je n'ai jamais compris pourquoi la règle Cras est nettement majoritaire alors que le Rapporteur Breton est d'une utilisation plus simple ainsi qu'une autre règle française et une règle anglaise dont je ne connais pas les noms.

le poids des habitudes sans doute, et l'influence de la Marine.

23 mai 2008
0

oh oui!

aujourd'hui encore c'est sans doute l'instrument de nav que j'utilise le plus :-)

les parallèles j'aime bien aussi, mais la règle Cras vraiment perso je n'ai jamais trouvé de sintonie :-(

23 mai 2008
0

ça peut faire
un gitomètre .

Et avec un peu d'électronique il sera NMEA .

:-)

23 mai 2008
0

Je ne comprend pas
comment on peut se passer d'une règle de navigation (qu'elle soit cras, bretonne ou autre); même avec un GPS (sauf s'il s'agit d'un GPS avec cartographie et ou PC).
En effet, un GPS classique donne bêtement un point qu'il faut bien reporter sur la carte, et c'est quand même plus pratique de le reporter avec une règle idoine.
Et surtout si on se positionne par rapport à des waypoints,ce que je fait personnellement (mes cartes sont truffées de wpts),car cette méthode est tout de même plus rapide que le report de coordonnées en latitude et longitude.Et dans ce cas ,si mon GPS me dit que je suis à 5 milles du wpt "machin" dans le 70° par exemple, je suis bien obligé d'utiliser ma règle Cras pour reporter mon point sur la carte.
Voilà, enfin c'est mon avis, avec lequel bien sûr je suis d'accord. ;-)

23 mai 2008
0

Le GPS est out,
place aux traceurs.

Ainsi va la vie.... technologique..

RV

23 mai 2008
0

Donc Georges,
tu veux dire que tu utilises le GPS comme un compas de relèvement - télémètre ?

Ingénieux, mais cela suppose d'avoir rentré au préalable les way-points du secteur ou tu te trouves.

Il faudrait ouvrir un nouveau fil :
" Et vous, comment utilisez vous votre GPS ? "

23 mai 2008
0

Oui, mais dans ce cas
tu risques de ne faire que reporter une erreur.

Si tu t'es planté en rentrant ton WP, par exemple, il est dangereux de reporter ta position par rapport à ce WP. Tu restes dans l'erreur en faisant comme cela.

Et il est courant de se planter en rentrant un WP, soit parce que l'on a mal relevé sa position, soit parce que l'information (par ex d'un guide) est fausse, ou tout bétement que l'on se trompe lors de la saisie.

Il est donc nécessaire de porter sur la carte ta position, et ensuite de vérifier la cohérence entre cette position, ce que tu vois, et la route donnée par le GPS pour aller vers ce WP.

Jacques

23 mai 2008
0

Cras à bord
Je reste fidèle à la régle de Cras et à la carte papier, le GPS servant à me donner le point, et accessoirement à contrôler vitesse et cap vrai lorsque je fais des réglages.

En navigation je m'astreins à reporter ma position sur la carte et le livre de bord toutes les heures,
et une fois par an je fais un point par 3 relèvements histoire de garder la main.

MichelR

23 mai 200816 juin 2020
0

Regle Cras
à bord,il y a plus pratique mais c'est un héritage de mon père ! !
Mais ce petit montage a changé ma vie ! !
Amitiés
Joël

23 mai 2008
0

jai appris avec
et je la trouve indispensable, mais bref. Mais Joel quelles sont les tablettes utilisées? une photo prise de l'intérieur c'est possible?

23 mai 2008
0

a bord on double tout (normal c'est un multicoque)
- rapporteur breton et régle crass (quand on à perdu le rapporteur et jusqu'à ce qu'on le retrouve)
- 2 crayons au bout d'une longue ficelle (on en perd malgré tout toujours un, y a une boite de réserve dans un équipet)
- carto papier et informatisé
- souris attachée par un cordon (usb en l'occurence), histoire de pas la perdre.
- ceinture et bretelle et on croise les jambes;

C'est étonnant la quantité de truc qu'on retrouve en faisant le ménage ;-)

Yves.
PS : je m'apperçoi que je n'ai qu'un compas à pointe sèche, bon j'ai un double décimètre mais tout de même, des règles parallèles à acheter en angleterre, ça serait cool.

23 mai 2008
0

depuis 10 ans
et quelques milles

cartes papiers + Garmin 12 XL, report du point avec regles parelleles compas pointe seche et regle cras.

pour moi telephone et/ ou ordi = bureau

le plaisir de regarder une carte marine en papier, le besoin d'anticipation

j'ai un autre 12 xl en secours

le premier garmin 12 xl a passé toutes les heures de nav du bateau dans le cockpit, il y a 2 supports je change le gps de cote lors des virements, il me sert egalement de speedo (j'ai aussi un speedo mais c'est pas tres fiable ces petites helices)

24 mai 2008
0

Et si......
tu avais un trimaran.....aurais-tu "tout en triple" ?

24 mai 2008
0

et si, bien sur ...
Pas bête ta suggestion, Philippe !
T'est vendeur de matos ?
;-)

24 mai 2008
0

si tu as un truc pour doubler le membre impair,
je suis preneur

sinon tu es un peu menteur car tu ne doubles pas tout :-D :-D :-D

23 mai 2008
0

en réponse à erendil et recidive
Effectivement, Erendil, il existe un risque d'erreur en rentrant le wpt dans le GPS, mais il en existe un aussi en reportant une position.
Mais je m'impose certaines règles :
1- Je ne fie JAMAIS à l'information brut d'un guide.
2 -Je rentre les wpts dans les 2 GPS
3- Si j'ai le moindre doute, je recoupe le relevé du wpt par un autre à proximité ce qui équivaut à une triangulation avec des amers relevés au compas.
Par contre, il est vrai que celà implique un travail de préparation avant chaque nav.
Pour répondre à Recidive sur la manière d'utiliser un GPS, il m'est également arrivé (par visibilité médiocre) de suivre un alignement en rentrant dans le GPS les 2 amers à aligner (même s'il faut utiliser cette méthode avec la plus grande prudence).
Il m'arrive également souvent de me fixer une limite en latitude ou en longitude pour rester en dehors de dangers potentiels.
Voilà' c'est ma manière d'utiliser le GPS, elle me convient parfaitement,même si je ne pretends pas qu'elle est la meilleure, et je reste bien sûr receptif à toute méthode permettant d'uliser le GPS de manière plus performante.
Georges

24 mai 2008
0

c'est drôle
de vouloir systématiquement opposé le GPS traceur à la carte papier et sa régle Cras alors que les deux se complétent si bien.

ici préparation sur carte papier puis report manuel sur GPS traceur, navigation au GPS avec report regulier sur carte papier toujours à porté de main en cours de navigation.
l'un permet d'avoir une vue d'ensemble l'autre de connaitre sa situation à l'instant T.
Je ne pourrais me passer ni de l'un ni de l'autre.

24 mai 2008
0

Mieux que le compas de relèvement.......
.....le gisement .....et voila besoin de rien à part la carte......qui dit plus minimaliste......

24 mai 2008
0

A ...........l'œil
Le gisement peut être estimé à l'œil sans avoir recours à un compas de relèvement,d'où son intérét.

24 mai 2008
0

Le plus important
n'est-elle pas l'anticipation, j'aimes bien la notion "vu d'ensemble" dévellopée précedemment, c'est le sentiment que je ne ressent pas lorsque je navigues sur un bateau équipé d'un lecteur de carte, il me manque la vue d'ensemble, mais peut être est ce pour moi un manque d'habitude.
Ce que l'on ma enseigné et que j'essai d'appliquer ce n'est pas "qu'est ce qu'on voit , mais je devrais voir ça".
Alors GPS, Lecteur, compas , Règle Cras, Rapporteur breton, ne sont que des outils. Parfois comme pour tous les outils tournevis, marteau... il y a quelque fois de l'affectif.
Même si cela est ridicule, perso, j'ai de l'affectif pour quelque uns de mes outils.

24 mai 2008
0

Le papier plus que la règle ...
est-ce que vous lisez vos bouquins en pdf sur votre ordi?
Je parle pas des articles de 2 pages mais de vrais bouquins ...
Moi j'y arrive pas!

Pour la carto, c'est pareil...

un gps oui en complément (faut vivre avec son temps tt de meme) mais pour "toucher" une nav,avoir une vision panoramique ... c'est la carte papier et la règle.

24 mai 2008
0

Moi j’aime bien
la règle Cras, facile d’utilisation. Le plaisir d’expliquer à un équipier comment faire un relèvement, faire un point et après le reporter sur la carte.
Décrypter les informations d’une carte
Je me sers du Gps qu’en confirmation de mes calculs, je trouve cela ludique et pas tellement contraignant.
Bien sur il ne faut pas rester idiot devant le progrès mais cela fait aussi partie du plaisir de naviguer.
Je ne suis pas math eus pour un sou.
Mais je suis quand même bien motiver d’apprendre à me servir d’un sextant.

31 mai 2008
0

Tiens, à ce propos...
Voila ce qu'on peut lire (entre autres) sur l'article de Wikipédia consacré à l'amiral Jean Cras :
"Il invente alors une règle qui porte son nom, la règle Cras. Ce génial double rapporteur transparent, permet de tracer une route ou de porter un point par relèvements sur une carte marine (encore en usage, elle commence à tomber en désuétude depuis l'apparition de la navigation assistée par GPS). "
Comme quoi, mon sentiment se confirme.

31 mai 2008
0

c'est logique philippe
Le jour ou on disposera d'une carte écran souple tactile, ou il suffira de tracer sa route du revers du doigt ou de la dicter à l'ordinateur; bien-sûr, météo intégrée, hauteur d'eau, représentation des autres bateaux, avertisseur de collision et logiciel d'évitage, avec inter-dialoguer vocal, louvoyage automatique, arrivée de port assistée jusqu'au dispositif de préhension pour parking, etc...

On ne s'en servira plus.

Ce jour là, on n'aura plus à tirer sur les écoutes puisqu'on bénéficiera du réglage automatique des voiles. La prise de ris sera de la responsabilité de l'ordinateur, mais aura-t-on encore des voiles? Aura-t-on encore des bouts?
Et naviguera-t-on encore sur l'eau en utilisant le désuet principe d'Archimède ?

Et ce jour là, que fera-t-on à bord?

31 mai 2008
0

Eh bien, ce jour là...
pourquoi être à bord?
Tout se passant comme décrit par Gilus, le bateau n'aura même plus besoin de son skipper et encore moins d'un équipage (moins de poids à bord, nourriture et bière comprises!).
Le skipper sera tranquillement assis dans son fauteuil à la maison, devant son écran. D'un clic de souris, il lancera la croisière qu'il pourra suivre, bien au sec, grâce aux cameras embarquées, avec retransmission du bruit de la mer...
Cette même mer sera sillonnée par des bateaux sans équipages.
Le pied, vous dis-je!!!

31 mai 2008
01 juin 2008
0

Ah la navigation...
On comprend aisément le plaisir de la "navigation traditionnelle" (par opposition à la nav électronique) mais pour utiliser les deux au quotidien, je me permets de vous livrer quelques réflexions...

Primo, la règle Cras qui servirait aux uns et aux autres pour "préparer les caps de leur prochaine nav", comme on le lit dans ce fil, moi j'aimerai bien en acheter une! La mienne ne me permet que de tracer une route fond, et croyez-moi, quand on voit avec quel soin les compas sont fabriqués / installés / entretenus / compensés etc. il y a de quoi faire pâlir bien des intégristes du tout-papier.

De nos jours, dans nos avions, la question ne se pose plus: nous conservons deux sources inertielles au moins, mais elles sont doublées de sources GPS et surtout d'une base de données, ce qui fait toute la différence. Pour vous donner un élément de réflexion, une source inertielle peut dériver de 2Nm par heure sans que çe soit considéré comme "anormal", alors que les ANP de la chaîne de navigation dans son ensemble (actual navigation precision) est généralement proche de 0,03 Nm. C'est dire à quel point l'input GPS est prépondérant.

Pour la "plaisance", le principe est le même, et le GPS en tant que tel (vous savez, ce truc à piles qui ne donne qu'une position WGS84, j'insiste) impose l'utilisation de tout le reste de l'équipement, règle Cras incluse, surtout pour CALCULER un cap et non le tracer sur la carte, comme on l'a lu plus haut..

Dès que l'appareil (ou les appareils) disposent d'une base de données (WPT, Carto, sondes, feux, etc) le débat devient différent: quelle dose de fiabilité, de précision, quelle marge d'erreur, quel plaisir ?

Pour devoir utiliser les waypoints dans ma vie de tous les jours, j'avoue opposer plaisir à précision et me contenter d'une triangulation en nav côtière, et de l'attente de la côte en nav hauturière ;-)

Mais soyons raisonnables: un GPS avec base de données (qui en plus intègre une carto de plus en plus sophistiquée) n'est pas comparable en termes de fiabilité / sécurité / précision.

Comme dans les avions, la redondance est la seule parade, et pour ceux que ça intéresse, je viens de finir une installation "redondante" et relativement sécurisée dans un Sun Odyssey, à base de GPS Garmin, réseau Sea Talk Raymarine et Mac (un Mac Mini avec MacEnc) pour synthétiser tout ça, multiplexage de 3 sources NMEA plus Seatalk vers 2 sorties NMEA.

Compas à pointe sèche, cartes papier, sonde à main, sextant, Pastis et... règle Cras restent à moins de 30cm de la table à cartes !

01 juin 2008
0

Je vais me répéter pour la Nè fois!!!!
Je suis plutôt d'accord avec Falconpilot, mais...
En côtière, il faut toujours avoir à l'esprit le contenu du fascicule du SHOM "GPS et navigation". Où il est hautement recommandé de naviguer en relatif dans les zones côtières à caillou. En effet, lorsque les levés sont un peu anciens (cad avant le GPS différentiel, autant dire hier), les obstacles peuvent être représentés sur la carte à plus de 100m de leur position réelle. par contre, le GPS donne une position très précise, à une dizaine de mètre près.
Donc, si on se fie totalement à son GPS et/ou sa cartographie électronique (qui n'est qu'une copie des cartes officielles!), on peut aller taper un caillou que l'on croyait ailleurs.
Donc dans ces secteurs, il faut continuer à utiliser les alignements, le compas de relèvement et ... la règle Cras ou autre engin de ce gennre.

01 juin 2008
0

rien ne vaut deux méthodes ne partageant pas de points de pannes communs
Ainsi la dérive anormale de l'un sautera aux yeux à cause del'autre (ou des autres si 3 systèmes différents).
Chaque système est capable de panne, l'équipier dyslexique qui reporte sur la carte papier, le crayon perdu, l'erreur GPS juste au moment où on relève l'info, le géoïde pas à jour, la fatigue de l'équipage qui se projette inconscienmment 50M plus loin, etc ... mais deux systèmes qui discordent y en a au moins un qui a tord.

Chaque système a ses biais, ses défauts de jeunesse (y compris la jeunesse dans la maitrise de la part de l'équipage).

La grande beauté du GPS est d'ajouter un système de plus, à priori plutôt facile à utiliser.
Idem pour l'AIS,
idem aussi pour les radio-phares et le sextant (une page entière de la table de log qui était fausse ...), idem pour l'estime (le chargement qui a faussé le compas, les courants anromaux, ...).
Les côtes et les fonds sont pleins de sous-produits (euh, mal dit ! surtout pour eux) des systèmes de nav.

J'imagine les débats lorsqu'on a remplacé les distances lunaires par l'horloge de marine et l'odysée par les portulans.

01 juin 2008
0

Rien ne vaut un bon alignement...
Je ne peux que confirmer les propos de Ecumeur, qui,comme moi, fréquente assidument la Manche. Dans les Anglos-Normandes, je connais de rares cailloux qui ne sont pas aux emplacements indiqués mais surtout n'ont pas ou dépassent les hauteurs indiquées.

Rien de grave, ils sont situés dans des eaux ou les plaisanciers n'ont pas l'habitude de mettre leur quille, mais c'est bien la preuve que des erreurs existent. N'oublions que de nombreux relevés ont plus d'un siècle.

Je parle des cartes officielles du SHOM car sur d'autres cartes, les erreurs étaient nombreuses...

15 juin 2008
0

Dix ans de voyage de "Getaway"
"Non seulement on a abandonné le sextant, mais on n'utilise plus non plus la règle de Cras ni le crayon..."(getaway-arb.fr[...]/ )

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (47)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021