Qui a deja reçu la foudre sur son voilier ??

et qu'elles ont eté les consequences et les degats
merçi de vos lumieres ;-)

L'équipage
17 nov. 2014
17 nov. 2014
2

Un copain a eu son FIRST 29 foudroyé.
Il ne s'en est rendu compte qu'au carénage : gelcoat éclaté sous la flotaison, grandes failles...
Bilan ; pelage, stratification et enduit époxy... un tratement osmose avant l'heure.

Sinon aucun dégat à l'intérieur, il ne s'en était pas rendu compte!

17 nov. 2014
0

je n'ai pas reçu mais ici sur la zone des corps mort la foudre est tombé sur un Sandria cet été ...

toute l'électronique grillé ,
les trous du boulonnage du safran ont doublé de diametre ,
et gros coup de pot , le capteur de la soude a fondu pour peu le bateau coulait

07 déc. 2014
1

Je confirme ! J'étais dans mon voilier (Etap 23) au mouillage tout près du Sangria et j'ai vu la foudre tomber.
Aucun effet dans mon bateau (à part un grand BOUM!) Le GPS ainsi que la VHF dont l'antenne en tête du mat était restée connectée n'ont pas été affectés.
Les effets de la foudre sont parfois étonnants et pas toujours logiques.

17 nov. 2014
0

Tombé à quelque dizaines de mètres .... (difficile à juger), toute l'électronique de bord h/s.
Le même soir dans le même orage quatre bateaux ont eut des dégâts plus ou moins important.... bizarrement tous des catas.

17 nov. 2014
0

quand l'orage arrive, pour protéger les instruments électroniques, les débrancher ne suffit pas (une histoire de courant induit).
pour une réelle protection, j'ai lu qu'il fallait mettre ceux qui peuvent y entrer dans le four (cage de faraday).
des héoliens ont-ils testé ?

24 mai 2021
1

oui, mais ca a fondu quand même :-)

17 nov. 2014
0

Pas reçu la foudre mais elle est tombée suffisamment près pour avoir le bruit de l'explosion en même temps que le flash...
Et heureusement, car au vu des témoignages de passe coques éclatés et autres, j'ai l'impression que nos mats non traversants ne font pas leur boulot de paratonnerre ?

11

j'ai eu le feu de saint elme dans le golfe de Gascogne, plus bruyant que le moteur.
je suis vite parti ailleurs our voir s'y j'y serai encore ... la foudre est tombée qq secondes plus tard juste là où nous étions.
Autrefois j'ai eu aussi un coup de foudre à bord, mais c'est une autre histoire .... toujours pas guéri d'ailleur !

17 nov. 2014
0

à hyeres à trois voiliers à coté du mien
electronique ok par contre alternateur et démarreur fondus batteries explosées et des pièces de monnaie toutes bleues dans la table à carte
qui ont même brûlé le bois
alain

12 juin 2015
0

la foudre n'aime pas l'argent !

17 nov. 2014
0

est-ce qu'on entend 'les abeilles' en mer comme en montagne ?

0

oui, c'est ce que je disais plus haut : feux de saint Elme et bruit plus fort que le diesel

17 nov. 201417 nov. 2014
1

Oui, cela m'est arrivé devant Lekeitio, et dans les trois secondes qui ont suivi, éclair et coup de tonnerre simultanés, comme une explosion, j'ai eu des sifflements dans les oreilles pendant plusieurs heures... et très peur... Je pense que c'est tombé tout près mais pas sur le bateau, je n'ai eu aucun dégâts. En revanche, je n'ai pas eu droit au feu de St Elme.

17 nov. 2014
0

Non pas d'abeille, ni chutes de pierres !

17 nov. 2014
0

Mon message s'est croisé avec celui d'Hubert.
Apparemment, je ne devais pas être assez près, mais il y avait 30 noeuds de vent, dans des notes plus aiguës que des bourdonnements ...

17 nov. 2014
0

Cette été au millieu de la baie de Douarnenez, d'abord un espèce de crépitement très bruyant en tête de mât, puis un éclair blanc semblant partir du haut du mât pour en rejoindre un autre qui descendait du ciel. Un grand boum très bruyant, puis plus rien, plus de crépitement.
Electronique nickel (j'avais débranché dés le début), peut-être parce que le mât traverse le carré et repose sur la quille ? Pour les "dessous" du bateau, on verra bien lors du carénage en janvier ! En tout cas s'est très impressionnant.

17 nov. 2014
0

Je touche du bois...

17 nov. 201417 nov. 2014
0

il faut débrancher TOUS les câbles, antenne vhf, radar, gps et les alimentations 12V, et les sondes de sondeur, anémo..., tout fil/câble qui arrive sur un appareil
le moindre fil capte de l'énergie et le transmet à l'appareil, surtout le 12V qui transite par l'alternateur via les batteries, là où tout ou partie l'énergie de la foudre va passer pour rejoindre l'eau par l'hélice, mais pour déconnecter tt ça, c'est pas simple, par contre les appareils au tableau, on peut en faire + et si possible les mettre au four
c'est plus facile à dire qu'à faire, mais déjà avec ça on sauve l'électronique

qt à toucher du bois, méfiance, des fois ça passe par les rivets... :reflechi:
JL.C

17 nov. 2014
0

j'ai un copain à qui c'est arrivé au Brésil

heureusement son bateau était insubmersible
(bateau de 7m en CP strate époxy)
- une partie du bouchain au droit des cadène a été éventré
- le gréement a souffert - les trous de 8 des lattes ridoirs se sont ovalisées , le boulon de 8 traversant le mat pour reprendre le haut des bas-haubans a été cisaillé et le pied de mat tordu -
- certaines rondelles des boulons de quille se sont tulipées (pas toutes)
- le skipper, une grosse plaie à la tete

par contre, l’électronique et l’électricité (sommaire certes mais pas inexistante) n'ont rien eu !

comme quoi, avec l'orage, rien de rationnel
:lavache:

17 nov. 2014
0

Bonsoir, deux expériences pour ma part (sans dégât) : baie de porto ferraio, très gros orage, mouillage et là les abeilles dans tout le gréement. J'ai mis un petit temps à analyser ce phénomène me rappelant les bouquins de montagne. Et puis rien de plus .....
Cet été la nuit du 2 au 3 août, 2h30 à subir les orages au large de Fos puis de Marseille, des éclairs partout, un peu la fin de mon monde et puis rien c'est passé. Je n'ai toujours pas l'explication à la panne de recharge batterie qui s'est révélée le matin mais je n'ai pas pris la foudre.
Sinon des histoires subies par des copains j'en ai plein, mais Pierre demande QUI a prit la foudre ???
Gilles

17 nov. 201417 nov. 2014
0

Et les bateaux métalliques ? On dit qu'ils font naturellement paratonnerre... Est-ce vrai ?
J'ai un bateau alu et, n'ayant jamais pris la foudre, je me demande...
En tout cas, sous l'orage c'est ce que je dis à ma femme : "Ne t'inquiète pas, on ne craint rien, on est en alu..." Mais bon, en même temps, je me le dis à moi-même...
:tesur:
mais j'en suis pas certain...
:-(

17 nov. 2014
0

Moi ça m'est arrivé sur mon ancien bateau, un Mirage 24 (une marque canadienne, ce n'est pas le Mirage que vous connaissez).

Les voiles étaient affalées, je faisais route à moteur, j'étais à environ un mille de mon mouillage.

L'orage était très violent, je me suis laissé dérivé et je me suis réfugié à l'intérieur.

Le voilier a été touché par la foudre, un bruit d'enfer, la girouette a éclaté, tout le filage électrique a grillé et la batterie a explosé, elle s'est ouverte comme une valise de magicien, tous les côtés à plat dans le fond de la cale.

Heureusement pas de dommage à la coque, pas délectronique à bord de ce petit bateau et personne de blessé.

Le voilier était protégé par un "paratonnerre", ça a peut-être limité les dégâts???

Quoiqu'il en soit, depuis ce jour, l'orage est ce qui me fait le plus peur en mer.

17 nov. 201417 nov. 2014
0

Quand on se compare, on se console:

Cet été, à une marina près de chez moi, un bateau a été touché par la foudre, il a complètement brûlé.
www.lapresse.ca[...]gog.php

17 nov. 201417 nov. 2014
0

Il y a une vingtaine d'année, il y eu un article sur une revue Voiles ou Bateaux, qui relatait l'histoire d'un bateau acier qui visiblement avait été foudroyé, l'équipage était mort grillé à l'intérieur du bateau. Y en a t'ils qui ont souvenir de ce fait ?

Patrice

07 déc. 2014
0

Oui je me souviens avoir lu cet article, les personnes qui sont descendus dans le voilier bien amoché ,ont été atterrées à la vue des occupants carbonisés réduits à la dimension de nains,une expérience traumatisante pour eux! :oups: :-(

15 juin 2015
0

Je ne sais pas s'il s'agit de la même histoire mais cela y ressemble.

Cela s'est passé aux Saintes au mouillage devant le village de Terre de Haut dans les années 82/83. Soir d'orage avec pluie démentielle et éclairs de partout. Je suis dans la descente avec le capot fermé au-dessus de moi et je regarde le spectacle. Mon voisin un rêve d'antilles semble avoir quelques problème avec son mouillage et un gars sort sur le pont en maillot de bain et va à l'avant rallonger de la chaîne.

Le gars est trempé, pieds nus, à l’extérieur de la cage de Faraday et les mains sur la chaîne qui va dans l'eau de mer. Je me dis que c'est pas très prudent et que si ... je n'ai pas le temps de finir que la foudre tombe sur son mat. Lumière éblouissante et bruit assourdissant, je me suis dit il est mort et le temps de retrouver la vue après l'éclair je le voit courir vers l'arrière.

Et bien c'est à l’intérieur que cela s'est mal terminé. Tous morts. Sa copine et le couple amis. Et d'après le médecin de l’île que je connaissais, les corps ont effectivement raccourcit (nains je ne sais pas).

Donc cage de Faraday !!?? (cela ne se passe pas toujours comme dans l'expérience du Palais de la découverte quand j'étais jeune)

18 nov. 2014
0

J'ai trouvé ça :

18 nov. 2014
0

J'ai mis un post le 2 Septembre sur mon expérience récente.
Dernier dommage répertorié : l'arbre d'hélice vient d'être changé, complètement eclaté au niveau de l'hélice. Une des sorties de l'éclair avec la sonde du sondeur, le mer-veille et d'autres..

18 nov. 201418 nov. 2014
0

raconté déjà dans d'autres fils, j'en ai pris un il y a très longtemps (avant electronique), mât relié à la quille, les effets: antenne vhf en feu qui est tombée sur le bateau (le plus impressionnant à voir après que l'effet d'aveuglement de la foudre ait disparu, "du feu qui tombe du ciel" blabla blabla), radio brûlée avec forte odeur mais pas de flammes, le compas de route qui a tourné en rond pendant quelques heures, on a barré avec la lumière naissante et sur 70 milles des traversée (adriatique) nous avons raté de 10-15 milles.
Deux personnes étaient à coté du pied de mât en quille et elles n'ont rien eu (ça a été le premier réflexe, appeler pour se faire répondre).
+1 pour ma plus grosse crainte en mer.
.
cela dit, vu ce qui s'est passé et ce qui peut se passer, je pense que dans mon cas il s'agissait d'un décharge "secondaire", enfin une foudre rélativement moins forte

18 nov. 201418 nov. 2014
0

Ça ressemble à ce que j'ai vécu. Comme on dit ici: "Ç'a fessé fort en tabarnak". :heu:

18 nov. 2014
0

Bjr,
en atlantique , pris au milieu d'un orage mais pas impact direct décelable ( mat sur quille plomb) ensuite; bilan : anémomètre fusillé,mais rien de plus grave.
Désormais je pense qu' à l 'approche je couperais tous les CC des 2 parcs batteries , et je contrôle régulièrement l 'état du fusible du mat + un de rechange à bord.
Cdlt.

18 nov. 2014
0

Pas de foudre reçue mais c'est effectivement aussi ma première peur en bateau...
Souvenir d'une nuit entre Marseille et Barcelone. Ciel clair, pas de vent (dans le nez). Une barre de nuages éclairés qui défile de droite à gauche devant nous. Sous le grain 7nds avec GV haute et moteur au ralenti, quelques surfs (sur un Sun Rise)... mais pas un seul éclair. Bien soulagé quand ce fut terminé.
:-(
De loin, ces éclairs donnaient l'impression de ne pas descendre des nuages, comme des "bulles d'orage" en altitude.

18 nov. 2014
0

Nous en Turquie en 2008. Nous n'étions pas dans le bateau, la VHF et le Navtex en sont morts et malgré les promesses de l'assurance (Groupama transport) nous n'avons été remboursés que d'1/4 des frais.
Je suppose que la foudre n'est pas tombée directement sur nous mais à côté sinon le bateau aurait sans doute eu bien plus de dégâts.
Comme nous sommes très souvent en mer nous avons eu de nombreuses occasions de voir la foudre de près. On ne s'y fait pas.

18 nov. 2014
0

Un article sur les mesures de protection:
www.lesbaleinesetlescoquillages.com[...]foudre/
Un article (en anglais) sur les risques et mesures de protection :
dominocatamaran.blogspot.fr[...]on.html

18 nov. 2014
0

Le problème de ces installations c'est que ça n'a pas vraiment été testé. Même si c'est du bon sens une expérimentation serait la bienvenue :)

0

Le plus surprenant c'est le bruit que fait le tonnerre en mer par rapport à la terre. Les dégâts sur le Swey, un truc à couler, la sonde du loch à 'sauter' à l'intérieur.

18 nov. 201418 nov. 2014
0

Dans la rade de Hyères, il y a une vingtaine d'année. On a bien vu le ciel devenir complétement noir coté Giens.

On a alors compris qu'il y aurait un coup de torchon. Affalage, moteur, on n'a pas eu le temps de trouver un vrai abri, on était devant vers Leoube.

Le vent est monté fort, sans doute 40 nds. On a mouillé à l'arrache. J'ai plongé pour vérifier l'ancre, qui était coincé derrière une matte. J'ai senti un drole de truc. En remontant à bord, les copains m'ont dit "La foudre est tombée". On avait grillé des trucs de la NKE, qui n'a plus jamais marché normalement.

Mais c'était bien loin du carnage que l'on peut lire. Une demi heure après, l'orage était passé et on est reparti. Il y avait partout des bateaux échoués sur les plages avec le vent.

Je ne sais pas si la foudre nous est vraiment tombé dessus, mais si c'est le cas, je pense que le mouillage a fait "terre". Depuis, dès que l'on navigue en zone orageuse, je laisse toujours un bout de la chaine d'ancre, entortillée autour de l'étai, trainer dans l'eau.

Jacques

0

Jacques, t'as 'connection' est purement symbolique, essaye de faire une installation électrique en 12 v, avec la même connectique, tu vas voir le résultat!!

18 nov. 2014
1

Tu crois ?

Erendil est un cata. Il a un HB. Il n'y a aucun lien entre le gréement et la mer, et aucun lien entre l'installation électrique et la mer.

Mettre une chaine de 8 entre la poutre avant et l'eau me donnais l'ilusion de faire une continuité avec le gréement.

Pourquoi penses tu que cela ne sert à rien ? Bien sur que pour chercher le miliampère, cela ne va pas, mais pour évacuer quelques dizaines de milliers de volts, pourquoi pas ? Cela fait bien une liaison equipotentielle comme un paratonnerre.

Jacques

18 nov. 2014
1

Evier : pas de lien avec l'installation électrique, ni avec la mer d'ailleurs (l'évacuation se fait par le plancher de la nacelle).
WC : pas de lien non plus. Il est manuel, et en plus, l'évacuation se fait par l'intermédiaire d'une caisse à eau noire en bois straté.
Il n'y a pas de lien non plus entre le gréement (ensemble mat, bome, poutre avant, haubannage) et l'eau. Par contre, l'antenne VHF et les feux sont reliés à l'installation électrique, et pas trés loin (épaisseur de l'isolant) du gréement.

Il me semble que la solution d'assurer la conduction de la foudre par une chaine entre le gréement et la mer n'est pas si idiote quand il n'y a pas de lest en fonte ou rien de métalique qui trempe. Je ne pense pas, pour autant, que c'est une assurance tout risque. Dans l'histoire citée, on a quand même esquinté la NKE.

Jacques

0

Déjà quand je vois les contacts pour les anodes alu, je me dis que c'est bien symbolique(et je ne parle pas d'un voilier vu avec une anode pendu au bout d'un 'bout'!!!). Le 'Swey' a fait quelques recherches après son incident, c'est très aléatoire comme processus ainsi que le trajet. Tu dis 'aucun lien entre l'installation électrique et la mer' donc pas de loch, pas d'évier, wc, et sur la photo du bateau du coté de Bahai, il me semble que c'est tout simplement le bordé!!!

18 nov. 201418 nov. 2014
0

Moi, c'était il y a 15 ans, avec mon Karaté, début aout 1999.
J'étais parti de Leucate pour aller dire bonjour à des potes à Marseille, en solo.
Météo : "conditions orageuses", comme toujours depuis une 15aine de jours.

Tu parles.... !!! :lavache:

Vers la bouée d'atterrissage de Sète, tombée de la nuit, nuages noirs verts et violets (si si ...),violent orage, anémo bloqué à 60 noeuds en permanence, a sec de toile avec le winch sous le vent dans l'eau en permanence (j'ai craint un envahissement), vision sous-marine à travers les plexis de roof.
A terre, il y a eu des dégâts terribles et la grande roue de Palavas est dégringolée.
Le phénomène a ensuite été classé en "Tornade F2".

Il y avait un éclair toutes les secondes minimum, ce qui fait que je n'avais pas besoin de lampe pour m'éclairer.
J'avais 30m de chaine dans la cabine arrière (Karaté MKI) et j'ai fait "comme dans le manuel" : entouré le pied de mât et laissé tremper de chaque côté.

Je me suis réfugié à l'intérieur, évitant de toucher des parties métalliques, sauf un extincteur que je gardais tendrement serré dans mes bras mouillés... :mdr:

Quand la furie de vent s'est dissipée, je suis sorti jeter un coup d'oeil et c'est là que la foudre est tombée sur ou très près du bateau.
J'ai cru voir des étincelles dans les barres de flèche.
Il y a eut un éclair simultané au bang, avec une énorme frayeur pour moi.
Dégâts : traces de brûlé superficielles au niveau de la jonction cadène/chaine qui trempe, étage de réception de la VHF HS (2 diodes et un condensateur que j'ai remplacés moi-même), pilote devenu dingue (il est retombé en marche le lendemain), une grosse frayeur.

J'ai abattu sur Agde, mouillage dans l'avant port (interdit, je me suis fait déloger à 8h du mat, comme 10 autres bateaux dans le même cas), et je me suis fait des crèpes.

18 nov. 2014
0

La grande roue de Palavas et ma voiture .... vitre et carrosserie criblée d'impacts ....
Gilles

18 nov. 2014
0

Bonjour

Une petite question
SI

Je raccorde mon mat, mon moteur à un ou plusieurd de mes boulons de quilles; est-ce que un coup de foudre descendrait direct à la flotte ?

18 nov. 201416 juin 2020
0

dégâts sur Yol, bateau heureusement insubmersible, après avoir reçu la foudre à 5 jours de mer de Bahia...Alain a pu rentrer à terre sous voilure réduite (gréement complètement détendu), et lui même a été blessé à la tête lors du choc...hallucinant!

18 nov. 2014
0

edouard17
.
les dégâts sur la coque qu'on voit dans la photo sont dus à la foudre ? :tesur:

18 nov. 201418 nov. 2014
0

Bonjour
16 Août 1997, Port Vendres – Frontignan, bateau Tipunch, Gib Sea 26 accompagné d’Héliades, Dufour 28.
Météo VHF 07:33 zone Cerbère - Port Camargue origine Perpignan : vent variable 1 à 3 devenant Sud 4 l’après midi puis NO 3 à 5 temps clair, risques orageux sur côte Roussillon, visibilité > 5’.
Parfait, on y va. Moteur, vitesse 5.5’ jusqu’à 13h, la brise monte, on peut envoyer les spis.
Nous traçons en direct à travers le Golfe du Lion, ce qui nous positionne vers 16h30 à 43°00’48’’N et 3°27’21’’E. Depuis une paire d’heure, nous observons des cumulus qui enflent et avancent de la côte vers le large. La lumière diminue, nous sommes maintenant sous les nuages, qui continuent à progresser vers le large. Il fait plus frais, et humide. Le baro descend régulièrement depuis ce matin, il est maintenant à 1011hpa et continue à baisser. Tout va bien, le spi porte parfaitement et le speedo ne quitte pas les 6, 6.5’. Héliades est légèrement en arrière sur bâbord. Le vent monte un peu en refusant, la mer aussi. J’affale le spi, renvoie le gênois, et nous entendons les premiers roulements de tonnerre assez loin vers la côte. Un coup d’œil sur Héliades qui rentre son spi. Premier éclair, sur bâbord, tonnerre 10 secondes après, ça se rapproche, on va y avoir droit, je crois. Je descends dans la cabine, débranche l’antenne VHF et les aériens de l’anémo et de la girouette. Je reviens sur le pont, une belle rafale nous fait gîter. La mer est devenue grise et de petites crêtes blanches font leur apparition. Je réduis le gênois au moment ou une autre rafale plus forte nous arrive dessus, du coup, je l’enroule complètement. Départ au lof sous voile seule, Tipunch passe sur sa barre et je choque en grand pour le ramener. Et là, d’un coup, le vent monte jusqu’à rendre la mer complètement blanche et à nous recouvrir d’embruns. J’affale la voile en catastrophe et je la ferle avec une amarre pour la bloquer sur la bôme. Même pas le temps de revenir dans le cockpit, un déluge s’abat sur nous. La violence de la pluie est telle qu’elle aplatit la mer, le bateau à sec de toile est venu en travers du vent , il se couche et lutte pour se redresser. Je suis trempé, je ne vois pas mon étrave, et les éclairs se succèdent à un rythme dément. J’essaie de trouver le bon angle de barre pour mettre le bateau en cape sèche, et quand je l’ai trouvé, je bloque la barre avec le pilote en position stand-by. Je descends dans la cabine en me contorsionnant pour ne pas ouvrir le panneau de descente que mon épouse avait fermé, je mets la porte en plexi à poste, je me déshabille, me sèche et enfile mon ciré. Et on se fait bombarder pendant une bonne demi-heure en profitant du spectacle. Tipunch lofe et abat lentement, sans trop bouger, c’est somme toute assez confortable. Et soudain, nous sommes dans l’éclair, le flash et la détonation simultanément, je vois le pataras entouré d’étincelles pendant que le tonnerre se finit par un crépitement dégressif. Encore quelques minutes et tout se calme progressivement puis, comme le disait le regretté Brassens, Jupiter va enfin se faire pendre ailleurs. C’est surprenant comme le temps s’éclaircit vite, le ciel est déjà bleu et le vent est venu N.O 3 à 4, quelques vaguelettes sur une mer revenue au bleu profond. Inspection rapide de l’intérieur du bateau, RAS, à l’extérieur, à priori, tout va bien aussi, sauf que si l’antenne VHF est toujours à poste, les aériens ont disparu. Héliades a disparu aussi, je ne le vois même pas à la jumelle. Je renvoie toute la toile, et je règle le pilote cap direct sur Frontignan. Départ au lof. Je re-paramètre le pilote, re-lof. Compris, il est mort. Je rebranche la VHF, qui fonctionne, et appelle Héliades qui ne répond pas. Quelques appels plus tard, alors que je m’apprête à contacter Cap d’Agde pour une recherche radar, l’épouse de mon copain répond enfin. Je demande : où êtes vous ? Réponse : -On est au fond. – Au fond de quoi ? – Au fond du bateau, on a été couchés, le frigo a traversé la cabine et j’ai un genou ouvert, mais ça va. Ils avaient mis cap plein Nord et foncé au moteur à travers l’orage après s’être fait coucher une paire de fois.
Bon. Rassuré, j’ai ressorti mon vieil Autohelm orange qui m’a ramené à Frontignan en trace directe où nous arrivons vers 19h sans autre problème.
Bilan de l’opération, pour moi, remplacement girouette-anémomètre et fluxgate du pilote, et pour mon copain une bonne panique, un frigo trimix explosé et un genou pas trop abîmé.

18 nov. 2014
0

entrée de Vilaine, gros orages sur la route et la foudre tombe sur Damgan, mais le pilote se met en vrac et n'as plus jamais fonctionné, on sentait l'électrisation environnante mais la foudre n'est pas tombée sur le bato, peut être une effluve et tant mieux
le gros cumulo nimbus a arrêté de faire pleuvoir ses hallebardes d'éclair, par contre ça pétait fort entre haut et bas, ou plutôt du bas vers le haut, c'était très lumineux car la nuuit tombait, il a été s'écraser sur Redon en grosses gouttes mais à Arzal on était au sec

j'ai bossé sur les protections foudre des antennes télécom, il n'y a pas de miracle, la première protection c'est de relier au minimum d'impédance la terre au point d'impact (le pylonne d'aztenne est doublé par une tresse, ou une tresse strappe les rivets...), donc sur un bato le mat doit être réuni à la mer, le mieux par une tresse (35²) jusqu'au lest, mais mieux vaut mettre un boulon sur le lest dédié, réunir le moteur au lest, aussi le gréément dormant/chandelir/balcon/réservoir...
ce principe d'équipotentiel permet de diminuer la diffusion de l'énergie un peu partout en canalisant le maximum là où on veut qu'elle passe
si ce n'est pas le cas le courant trouve son chemin, empruntant ts les circuits conducteurs vers la mer, et ça peut faire chauffer le meilleur conducteur (10000A, 50000A voire plus, c'est pas rien), donc le circuit le plus direct doit passer au plus loin des matières combustibles (la coque polyester, bois..;), au passage du courant ds une liaison paratonnerre d'e batiment vers la terre peut faire exploser la pierre qui, gorgée d'eau est sublimée par induction, cette liaison est maintenue à distance de la maçonnerie
la mise à la masse "orage" dans le lien donné par Frédéric n'est pas bête, tj par équipotentielle ça évite à priori de crâmer les câbles ds le mat, et de conduire de l'énergie vers les récepteurs de ces câble et propager vers les alimentations aux autres équipements; en estimant à 0,1 ohm la résistance de la liaison mat/lest, avec 10000A on a 1000V entre le haut du mat et la mer, c'est déjà bp, mais on ne peut pas faire bien mieux et ces 1000V peuvent induire des dégats à l'électronique par rayonnement sur les liaisons filaires
je ne dirai pas qu'il y ait une protection absolue, mais le mat à la mer, c'est le minimum, les catas ont du mal à le faire directement, et faire traîner une chaîne n'est pas du plus pratique, mais une tresse, pourquoi pas !
le trimaran de la route du rhum Olmix a explosé par foudroement, il n'avait aucune liaison mat/mer, il était en bois moulé je crois, bien dommage pour un bo bato, mais bon, manque de moyen ?

eh oui, c'est difficile, mais au cp de foudre, on ne résiste pas bp... :cheri:
et arpès, les cps multiples :famille:
alors si on peut... :acheval:
JL.C

18 nov. 2014
0

Petite question :
Le montage d'un câble "de terre" liaison mât --> épontille (si métallique) + épontille --> boulon(s?) de quille;
ça te semble efficace comme précaution?
Ce serait du coup facilement réalisable sur la plupart des voiliers (mono avec épontille métallique et lest boulonné au fond). Ce serait aussi le chemin le plus court vers l'eau (théoriquement celui recherché par l'électricité).

Mettre le moteur à la masse au même endroit (quille) n'induit-il pas plutôt un risque supplémentaire, càd, passage de la foudre du mât vers le moteur en passant par la quille si le montage précédent est réalisé?
Le moteur étant relié à son arbre/sail-drive, il devrait théoriquement être "naturellement" protégé, non?

Merci pour tes éclairs... euh, lumières.

18 nov. 2014
0

se servir de l'épontille est pratique, bien sûr si elle est métallique, la liaison mat et lest doit être bien faite, unetôle large en inox, ou tresse, des boulons assez gros (du 10 avec rondelles large) ou plusieurs (du 6 tj avec rondelles large), une ceinture métallique popée autour de la base du mat
qd le courant rentre ds l'eau, il se propage en tte direction, entre l'impact ds l'eau et le moteur, il y a une distance donc une résistance, donc une chute de tension entre impact et hélice, ça peut atteindre plus de 100V, c'est pour cela qu si la foudre tombe pas loin de vous dans un champ, faut se coucher en boule ou rester sur ses pieds, des vaches sont mortes en récupérant une tension suffisante à les électrocuter entre leurs pattes et c'est pourquoi il ne faut rien toucher de métallique sur un bato ou à la maison, des potentiels se promènent partout, en mettant des liaisons équipotentielles, on réduit les potentiels dangeureux
je crois que maintenant les bateaux neufs doivent être équipés de tresses d'équipotentialité, c'est peut être dans la 240, à voir mais là je vais faire dodo
JL.C

18 nov. 2014
0

Pour rebondir sur le post de Seeman, j'ai toujours pensé que le moteur ayant un (des) lien(s) directement avec l'eau était "à la masse" et du coup pas trop mal protégé de la foudre. J'ai bon? Merci de me dire! Surtout si j'ai faux...
Cdlt
JM

06 déc. 2014
0

Merci simbad.
Je me le note pour plus tard.

18 nov. 2014
0

Hiver 2012-2013 hivernage au sec en Turquie. J'avais coupé le + et le - près des batteries. Constat au retour :
- le revetement d'un des cables de distribution du - au niveau de table à carte brulé sur plusieurs mm, cable coupé.
- gestionnaire batterie link20 HS
- radar HS (moniteur + radome)
- VHF n'émet plus
- mer-veille HS (radome)
En haut du mat :
- intérieur du capot du feu de mouillage complètement noirci, ampoule HS
- cable de la VHF coupé sous l'antenne et disparu dans le mat

J'ai supposé que le bateau avait reçu un fort courant induit. Le voisin avec un bateau alu n'avait aucun dégat, mais mon mat était plus haut que le sien.

J'ai acheté tout de suite un autre gestionnaire de batterie et une autre VHF. Par la suite j'ai acheté un autre moniteur de radar et réussi à réparer le radome du radar en trouvant une autre carte d'alimentation.

Depuis quand j'hiverne, ou quand je vois des orages arriver en navigation, je débranche au maximum mes appareils.
Ma tresse de conduction entre 1 cadène et 1 boulon de quille est coupée depuis longtemps (rouillée à cause de l'eau qui peut séjourner dans les fonds).

18 nov. 2014
4

sur mon voilier ,j'ai eu un coup de foudre ,mais c'était avec une équipière ,je ne m'en suis pas encore remis ,que des dégats coté coeur
alain
:cheri:

18 nov. 201416 juin 2020
0

À priori d'après un expert mon bateau a reçu la foudre sur un terre plein.au niveau coque quille ça donnait ce résultat ...mais j'ai toujours douté

18 nov. 2014
0

@ tycoz : Sans du tout vouloir te tourmenter, tu penses à quoi d'autre que la foudre?
Cdlt
JM

06 déc. 2014
0

Justement n'ayant pas pu trouver une autre cause ...je me suis fait à l'idée de la foudre

0

en fait on a reçu la foudre samedi dernier lors d'une regate sur un first 310 et hormis la peur et le bruit je trouve que les degats ne sont pas terribles ,je m'attendais a ce que le bateau explose ,un temoin a coté a bien vu la foudre frapper le mat ,le support de la girouette a fondu et la moitié de l'elec du bord est grillée ainsi que l'alternateur ,il faut dire que beneteau met une tresse de masse en cuivre au fond de ses bateaux (certains)

06 nov. 2016
0

En fait d'après ce que j'ai put comprendre sur le sujet (qui m’intéresse vivement) il n'existe pas de solution 100% fiable pour éviter les coups de foudre mais il existe des solutions pour en limiter les dégâts.

  • Il y a la conception du bateau avec ses matériaux conducteurs et leur liaison à un chemin électrique conducteur.
  • Et les règles sécurité de base à savoir en cas d'orage pour éviter que le corps humain fasse office de conducteur entre la décharge électrique et l'eau (terre)

quelques liens intéressants :
bit.ly[...]2f6kJl8
bit.ly[...]2fdo7YT

18 nov. 2014
0

La foudre est tombée sur le bateau, au mouillage à Miami,
personne à bord, l'interieur a pris feu et le pont en sandwich a littéralement fondu sur place.
Les pompiers ont éteint l'incendie, pas assuré, perte totale ;-(

0

J'ai deux à Cinq voiliers qui prennent la foudre en Turquie chaque année, voir au chantier sur bers, cela dépend du point d'impact et des différents connexions.. mais en général on est bon pour tout changer en électronique et petites réparations sur l'électroménager..
Une bonne chaine au mât assure un peu ... toi et ta chance !!!

06 déc. 2014
0

Moi à Brindisi, à ma place au port, en oct 2012.
Tout l'électronique à changer + alternateur+ compte tour moteur.
Pas d'autre dégats...
April marine, bien dédommagé.
Les frais de retirement, expertise et nettoyage, recherche de dégats etc...ayant couvert en partie la vétusté du matériel.
Attention: matériel électronique = 0 au bout de 10 ans...

06 déc. 2014
4

fabriquez vous un éclateur
je pense que si on relie le mat à la quille avec une tresse il va jouer le rôle de paratonnerre et peut être attirer la foudre avec un effet de pointe
par contre en reliant le mat à un éclateur il reste isolé de la terre et en cas de foudre il va évacuer la haute tension ,il en existe des tout prêts au cables de lyon
en porcelaine ,mais on peut très facilement en réaliser un soi même avec deux tiges metalliques fixées sur un support isolant et espacées d'un cm ne pas mettre à coté de quelque chose d'inflammable
ça fonctionne comme une bougie d'allumage sur une décharge de condensateur .
alain

06 déc. 201416 juin 2020
0

Bonjour,

Sur mon vieux Dufour il est dit cela:

"L'ensemble du gréement est mis à la masse par une tresse métallique reliant la ferrure d'étrave au lest. En temps normal ce circuit est coupé par un parafoudre fixé sur la face ar de la varangue de pied de mat;
Le circuit n'est établi qu'en cas de décharge électrique d'une intensité importante. C'est ce qui permet d'utiliser le gréement comme antenne. La prise d'antenne arrivant au dessus de la table à cartes est reliée au pataras par l'intérieur du contremoule"
Sur la photo jointe, j'avais l'impression que ce circuit était fermé? Va falloir que je désoxyde tout cela pour voir s'il y a continuité ou pas.

gégé

06 déc. 201406 déc. 2014
1

à voir la photo le parafoudre à été schunté
un bon coup de scie au milieu et il va reprendre sa fonction surtout que j'ai l'impression que les deux tresses se touchent plus bas
à remplacer par du câble gainé ,ça s'oxyde moins et c'est aussi éfficace
alain

06 déc. 2014
0

Ce montage ne semble pas avoir été bidouillé, faudra que je regarde si la barrette bronze entre les deux plots est maintenue par des griffes en matière isolante, mais bon pour le moemnt tout cela est recouvert de vert de gris, un petit coup de phosphorique et l'on y verra plus clair.
Gégé

06 déc. 2014
0

Si vous voulez préserver quelques appareils électroniques dont votre téléphone et que vous sentez un orage arriver il vous mettre le maximum d'appareils dans une valise métallique qui devient cage de Faraday

06 déc. 201406 déc. 2014
0

Je vais ressortir ma vieille valoche bleue en ferraille de la MN!

06 déc. 2014
0

En ferraille ou en alu?
Faudra que j'aille vérifier ça, elle n'a jamais rouillé, la mienne

06 déc. 201406 déc. 2014
0

T'as p'être bien raison! Au poids je dirais oui.

06 déc. 2014
0

le parafoudre est illusoire, il n'empèchera pas la foudre de tomber sur le mat si elle doit tomber dessus (voir le lien de Seemann au dessus)
la meilleure protection, c'est le court jus, on met des parafoudres qd on ne peut pas mettre à la terre directement (antenne par exple), sinon c'est court jus direct au + court
JL.C

06 déc. 2014
0

Bref la meilleure protection c'est de ne pas être là! le reste c'est juste pour se donner un brin de confiance!

06 déc. 2014
0

Deux fois, en mer du nord, au mois d'Août, à une heure d'intervalle. J'aurai du jouer au lotto ce jour là...
Bateau en fer, zéro dégâts.

07 déc. 2014
0

deux fois , mais j'ai oublié la date précisée

07 déc. 2014
0

Et sur un btx bois, mat bois, sans antenne.
il faut faire tremper de la chaine ou une tresse reliée à un hauban ou patara ?
:reflechi:

07 déc. 2014
0

Et avec un mât en carbone ça donne quoi ? :whaou: :whaou:

26 déc. 2014
0

Il y a 4 ou 5 ans, dans le port de Palma (pontons du Real Club) le bateau d'un ami sur lequel je navigue parfois a été touché par la foudre. Bilan 50'000 € de dégâts : toute l'électronique, l'ordinateur, les 2 pilotes, le radar, les VHF, AIS, etc. Dans le même orage, et probablement par le même éclair, un autre bateau a eu son mat carbone fissuré sur toute sa longueur, un troisième bateau a été touché également, mais je ne connais pas son bilan.
Pour largement plus de 200'000 € de casse en une demi seconde!

07 déc. 2014
0

Le carbone conduit très bien, voir les accidents avec les cannes à pèche et les lignes électriques
Gilles

07 déc. 2014
0

c'est pour ça que le carbone est pénalisé par la jauge : trop dangereux :mdr:

0

Une photo de 'foudre' en expérience!!
www.hisse-et-oh.com[...]ne-fois

07 déc. 2014
0

sur un bato bois, mât en bois, si les haubans ne sont pas métalliques, c'est compliqué mais surtout ne pas croire qu'on est isolé, le peu de matière métallique sera un précurseur en attente
un accident est arrivé en 1987, dans le languedoc :
www.sisl.ch[...]ent.pdf
à méditer, si on peut donner un circuit "le mieux possible" à la décharge principale, c'est qd même mieux, sinon, ça passe qd même
maintenant, la statistique fait le reste...
JL.C

26 déc. 2014
0

En plein milieux d'une régate aux alentour de Toulon, par chance aucun équipiers blessé, électronique HS de la girouette au moteur sans exception. Au niveau du spectacle, on aurait cru voir un gigantesque spi se déchirer tout autour de ce voilier, impressionnant et effrayant !

26 déc. 2014
0

Bonjour,
J'ai un mat non traversant, une épontille en bois et une quille en fonte entourée de polyester stratifié. J'ai trouvé des tresses (oxydée malheureusement) reliant le patara au moteur. Est ce selon vous une approche valable pour conduire la foudre en cas de frappe ?
Merci.

11 fév. 2015
0

Bonjour,
Nouveau arrivé sur Héo, je vais donc commencé par me présenter.
Propriétaire d'un Océanis 351 basé en Méditérranée prêt de Marseille.
Je viens de faire connaissance avec la foudre (plutôt mon bâteau) et souhaite partager cette expérience traumatisante avec le plus grand nombre.
Dans la nuit de dimanche 18 Janvier, la foudre s'abat sur mon bâteau. Heureusement j'ai quitté le bord dans l'aprés midi.
Point d'entrée l'antenne VHF (disparue) points de sortie (deux).
La tresse de masse reliant les cadennes à la quille. La tresse est fondue en trois endroits.
Le reste cherche son chemin dans les circuits 12V et 220V et choisi la sonde de profondeur.
Sonde éclatée, laissant le trous béant (52 mm).
Le bateau est trouvé coulé dans le port au petit matin. Ce qui n'a pas été détruit par la foudre le sera par l'eau.
Résultat toute l'électronnique grillée tout les câblages à remplacer tout ce qui est appareillage électrique HS, plus les vaigrages, les vernis etc, etc...
A oui, j'oubiais, le chauffe eau qui a eu la mauvaise idée de passé au dessus de la tresse de masse, a été défoncé, le coffre en bois autour et servant d'assise à explosé entrainant avec lui la porte de la slle de bain.
Je pense que cet été, faute d'embarcation, c'est à la montagne que je passerai mes vacances.
Bonne nav à tous
j-y

11 fév. 2015
0

C'est ce qu'on appelle un coup direct, les plus méchants, heureusement que tu n'étais plus à bord.

11 juin 2015
0

Bonjour, triste constat, si tu avais été à bord peut-être tu aurais pu empêcher le bateau de couler .... où tu ne serais plus là.
Gilles

11 juin 2015
0

Aucune mention dans ces postes des panneaux photovoltaïques ni du matériel installé sur des arches: subissent-ils le même sort que le équipements à l'intérieur?

0

pour nous panneau solaire et regulateur cramé

12 juin 2015
0

bjr j-y
tu parles des tresses reliant les cadènes, mais qu'en est il de la liaison mat/lest ?
s'il n'y en avait pas, c'est loufoque, c'est par là que le maxi du courant de foudre doit passer, et pas par le gréément ni l'électronique, encore moins par la sonde du sondeur...
JL.C

13 juin 2015
0

vraiment pas de pot, la bonne mère n'était pas de garde...
tu étais au mauvais endroit, c'est ton bato qui a dû envoyer un/des messager déclencheur, c'est tt le bato qui a pris
et là, y a pas gd chose à faire et le niveau devait être important (> 10kA) et l'impact très local...
heureusement personen à bord
JL.C

12 juin 2015
0

Bjr Simbad,

Mât, hauban, renfort de cadène tribord, tresse et lest. Voilà le chemin emprunté par le plus gros de la foudre.
Comme cela n'a pas suffit, le reste à suivi tout les conducteurs pour finalement s'évacuer par la sonde de profondeur en l'éclatant au passage.
L’expertise du bateau est terminée, il est déclaré en perte totale. L'assurance m'a indemnisée sur la base de l'expertise faite à l'achat.

Clt, j-y

11 fév. 2015
0

Bonsoir
En 1992 j'ai été foudroyé aux iles Chausey, orage soudain. Sur le cata que j'avais construit tous les cadènes et le pieds de mât étaient reliés à la masse par des profilés alu de 3par .3 cm. Dégâts tous ce qui étaient branches : radio, decca, unité Penlan détruits ( le poste de radio a pris feu), tous ce qui étaient débranchés radar, moteur, VHF etc rien. Conclusions sur mes autres bateaux je pouvais tout isoler. et j'ai continué à relier le maxi des cadènes à la masse.

11 juin 2015
1

Moi une fois j'ai reçu ma belle mère à bord.
Ça compte ?
:acheval: :acheval: :acheval:

11 juin 201511 juin 2015
0

jamais reçu la foudre à bord et je touche du bois ... pour pas la prendre !
mais puisque les principes de protection ont été abordés, je rajoute que la foudre (de mémoire) délivre 3 000 000 V ... ça laisse dubitatif ...
il faut relier toutes les masses métalliques à la "terre" et ensemble (donc à la mer) :
mât, haubans, winch, etc etc ...
et ça ne se fait pas par un bricolage sur l'instant mais avec les tresses de masse idoine et les liaisons appropriées (donc ça se fait, plutôt, à la construction du bateau);
le principe est d'essayer de canaliser la foudre pour éviter des arcs électriques qui pourraient foudroyés les personnes à bord;
et, en plus, pour protéger les personnes, il faut tous s'allonger sur les planchers et s'éloigner des masses métalliques;
et surtout avoir une bonne étoile;
quand à la pratique de la chaine entourant le mât (comme dit plus haut se balader sous la foudre avec la chaine ... pas glop), ce n'est, en plus, pas une solution efficace car le contact maillon/maillon/mât n'est pas forcément efficace et la foudre ne passera peut être pas par là;
exemple sur le risque d'un arc électrique : un arc se forme en bout de bôme et vers le pied du pataras et si le barreur traine encore par là, il se fait foudroyé, pas glop ! (ça rappelle les idées noires de franquin)

11 juin 2015
0

une fois !!! changer tout l electronique tout tout meme ce qui n etais pas branche et acheter une autre antenne vhf plastic , l ancienne a ete coupe au niveau du support comme avec une scie !!!!!

11 juin 2015
0

voilier metal :cage de faraday ,
en principe ,
mais pas fermée en totalité...

12 juin 2015
0

Des voisins allemands rencontrés en sardaigne, toute leurs cables elec connectiques et électronique a changé, sur un super maramu ça fait mal....

12 juin 2015
0

Apparement, 2 cas : soit rien, soit bateau avec continuité électrique vers la quille si elle existe. Ma question : est ce que le fait d'avoir une continuité electrique ne renforce t il pas les risques d'attirer la foudre plus que sur un bateau relativement isolé de l'eau (je pense notamment aux bateaux sans lest metalliques).
Et dans un autre ordre d'idée, je suppose qu'il y a une étude statistique sur les bateaux foudroyés dans un port : etaient ils protégés ou pas, par exemple ?

03 juil. 2015
0

Bonjour. Mon catamaran a reçu la foudre:électronique et électricité grillées.
Je me suis renseigné auprès des électriciens de marine qui réparent les dégâts: les catamarans sont les plus susceptibles d'être "foudroyés", car "ils n'ont aucune partie métallique immergée". Cette saison, un grand cata de charter a reçu 3 fois la foudre ! (Détroit de Malacca - où il y a des orages gigantesques presque tous les jours)
Daniel.

03 juil. 2015
0

Ce lien (en anglais) parle de protection en construisant un cage de Faraday et en ayant une pièce métallique émergée d'au moins 30cm sur 30cm (1 square foot).

Il faudrait relier le mat, le circuit électrique, les moteurs et arbres vers cette plaque, pour créer un cage de Faraday. Semble-t'il que ça suffirait pour éviter que la foudre traverse la partie habitable et grille les passagers.

boatsafe.com[...]ing.htm

12 juin 2015
0

Salut les HEOS

Moi, j'ai reçu la foudre le WE dernier au ponton...
Une bouteille de rhum à 2 et on était noir comme du charbon...

13 juin 2015
0

Question:
Bonjour,
Est ce que ,un mat métallique pose sur le pont avec au dessous une epontille métallique elle même posée sur le lest peut fonctionner comme un eclateur ?

15 juin 2015
0

à Pachoui :
port ?
ponton?

heure precise du prochain coup de tonnerre

merci d'avance

(urgent)

15 juin 2015
0

@louarncoz
Bonjour,
Probable que ça sera plutôt comme un "exploseur". Tu auras intérêt à être en maillot de bain.

Pour éviter ce problème, j'ai mis "le foudre" dans le carré, petit modèle bien sûr, j'ai pas la place pour un 300hL.
:jelaferme:

15 juin 2015
0

J'étais hier aux îles de Lérins, et j'ai vu la foudre tomber sur le mat d'un voilier en alu de 18 m (environ) "Jaïpour". Eh bien... rien ! Juste un bruit fracassant moins d'une seconde après, j'étais à moins de 300 m... En passant tout près, de mon annexe, j'ai bien regardé en haut du mat, rien n'avait bougé, la girouette était toujours là, et l'anémo tournait normalement.
Voilà.

16 juin 2015
0

Ceci veut il dire qu'il faut une bonne continuité métallique ?

03 juil. 2015
0

Magnifique photo prise au moment précise d'une frappe sur le mat d'un voilier.

(article en anglais...)

www.dailymail.co.uk[...]at.html

03 juil. 2015
0

Impressionnant.
La foudre a meme allume les feux de route.
Et le voilier de gauche a eu chaud. Le precurseur qui sort de son mat double au moins le tirant d’air.

03 juil. 201516 juin 2020
0

Bonjour j'aurais pas aimé non plus être dans celui d'à côté...

03 juil. 2015
1

Bon ben , voila vous avez allumez non pas mes feux, mais mes peurs, suite à vos idées du tonnerre je recherche location dans une grotte, échange possible contre voilier, pour vacances éclaires et foudroyantes.
Vous êtes grillés si réponse non sérieuse, vous voila au courant.

04 juil. 201504 juil. 2015
0

Bonjour

Je suis impressionné par le nombre de témoignages. Après avoir lu tout ça j'ai l'impression de ne pas savoir quoi en penser ni quoi faire ! Il semble que ce soit très complexe et qu'il y aura autant d'histoires différentes que de bateaux. Dans mes vieux souvenirs il me semble y trouver une histoire d'un bateau dont les boulons de quille avaient fondu par la foudre (?)
Une question abordée plus haut : est ce qu'une mise à la mer (liaisons équipotentielles) n'est pas une incitation à "proposer" à la foudre un trajet privilégié ?
Autre réminiscence, j'avais lu un article qui disait que si le point d'impact était distant de moins d'une hauteur de mat la foudre serait détournée sur le mat (et le contraire ) Ce qui ne nous avance pas beaucoup mais peut expliquer que la foudre peut tomber tout près à coté du bateau. Dans ce cas, les intensités énormes en jeu peuvent sans doute provoquer par création de champs électromagnétiques des dégâts dans les circuits sensibles sans dégât physique sur le bateau puisque l'éclair est tombé à côté (?)
Cordialement
Yves

25 sept. 2016
0

Un petit témoignage, en anglais :
www.catamaransite.com[...]ng.html

25 sept. 2016
0

En Grece cet ete nous avons rencontre plusieurs voilierzayant recu la foudre.Un a Preveza et plusieurs sur Trisonia. De gros degats electriques et électronique. La foudre est la hantise du marin. En mer nous n hesitons pas a nous mettre en fuite en cas d orage et au mouillage nous evitons le seul au monde en zone boissee. J ai toujours le nez dans les nuages pour regarder les zones de deplacement des orages les zones de divergeance . L an dernier la foudre est tombée pas loin du voilier sur un gros pylône en bord de plage. Pas de dommages a bord mais un sacre stress. Bref une vigilance tres forte en fonction de la meteo pour se mettre a couvert

25 sept. 2016
0

Malgré tous les témoignages intéressants je pense que malheureusement la plupart de ceux qui ont pris la foudre ne sont plus là pour témoigner.

25 sept. 2016
0

Ha bon.... Des références ?

25 sept. 2016
0

Quelques chiffres annuels

20 à 50 personnes sont tuées;
17 000 incendies des biens immobiliers
50 000 compteurs électriques sont endommagés;
20 000 têtes de bétail sont victimes de la fulguration.

25 sept. 2016
0

Toujours pas de références

L association qui suit le mieux le phénomène parle de 100 p touchées en France et 10% décèdent essentiellement sur des pbs cardiaques ....

06 nov. 2016
0

Forcément malgré tous les accidentés de la route tous ne meurent pas d'accident parce que soit ils sont prudents et évitent de s'exposer soit ils sont secourus et ne meurent pas de la suite de leurs blessures, pour la foudre c'est pareil.
- La résistance du corps humain à l'électricité est variable en fonction de trop de critères. Il y a des gens qui prennent des chocs électriques maintes fois et qui sont indemnes et d'autres à qui cela n'arrive qu'une seule fois et font l'objet d'un arrêt cardiaque immédiat. La chaise électrique c'est 2.000 puis 500 Volts, la foudre c'est 10 à 20 millions de volts , certes avec une duré inférieure mais suffisamment puissant pour faire des dégâts considérables.
*
- Sur terre la plupart des structures sont protégées contre la foudre et dans la nature en principe il y a des structures physiques naturelles souvent plus élevées que les corps humains comme les arbres par exemple: bit.ly[...]2fu4FX7
*
- Sur l'eau, la zone sans bateaux est immense, mais hormis les cas ou les vagues sont plus hautes que les structures des bateaux, si la foudre frappe dans la zone proche du navire dans un rayon équivalent à la hauteur de ses structures, c'est le navire qui fait conducteur avec des dégâts dont la conséquence est variable aussi, tout en étant fortement possible que ce soit très destructeur et mortel si un minimum de sécurité préventive n'a pas été adopté, bien qu'il n'existe pas de solution fiable à 100% on peut néanmoins en limiter les risques.
*
C'est juste mon opinion je ne vends pas des pare tonnerres

:-)

25 sept. 2016
0

Ces chiffres seuls ne veulent rien dire
Sur quel territoire ? avec quelle population ? Combien de compteurs de têtes de bétails...
Comparons les avec les accidents automobiles et ça remettra un peu les pendules à l'heure ;)

25 sept. 2016
0

Oui, sur terre, mais en mer ?

06 nov. 2016
0

En fait sur terre comme sur mer il y a des zones plus sensibles que d'autres et le probabilité est très variable en fonction des régions.

25 sept. 2016
0

La puissance de la foudre doit être identique

25 sept. 2016
0

Après cette lecture je vois que mon bato n'est pas protégé du tout, et l'orage c'est de loin ce qui me fait le plus peur en mer.
Je me suis aperçu que j'avais une curieuse réaction á la frousse: j'ai un jour pris un très très gros orage, je sortais du Garraf á minuit pour rentrer á Palma et voyais bien qu'au loin ça illuminait fort sur Barcelone, mais j'ai bien sûr décidé que ce n'était pas pour moi. Une heure plus tard je suis dessous, ça tombe de tous les côtés, le vent monte, j'affale tout et après avoir vaguement débranché trois trucs je vais m'allonger dans ma couchette, mort de trouille, bateau á la dérive, pensant être foudroyé d'un moment á l'autre...
J'ai été réveillé une heure après par le silence.
Je n'ai toujours pas compris.

26 sept. 2016
0

Moi... fin juillet. Bilan: capteur anémo/Cable anémo-écran et électronique de l'écran fusillés. Mais, bizarrheureusement, VHF et AIS (émetteur) non atteints... Faut dire que j'ai un mât plus haut que ceux de mes voisins... Je crois que je vais leur demander une taxe de protection (ça fait un peu maffieux, non?)

24 mai 202124 mai 2021
0

J'ai assez peu navigué, pour ma part, mais je suis tombé sur cette vidéo (courte, certes, mais prise sur le vif...)
Dans les commentaires certains soulèvent le fait que le ponton n'y serait pas pour rien, mais j'ai également vu dans les commentaires au-dessus de celui-ci, comme il me semblait bien évidemment, que le voilier d'un membre d'Hisse et oh aurait pris la foudre en pleine baie de Douarnenez, je cite cela comme exemple qui n'explique rien de plus mais pourra peut-être amener un nouvel éclairage sur les dispositions à prendre pour être mieux protégé de la foudre au mouillage, à quai, ou au large...
Voilà le lien de la vidéo (Boston, 2019): (www.voileetmoteur.com[...]e/82534 )

24 mai 2021
0

Concrètement...
Il faut mieux mieux-être:
A l'intérieur ?
Dehors?
Et dans quelle position?
Le coup de la chaine ancre à relier à l'eau:
Le mieux est-ce une chaine qui fait le tour du mat et des tiroirs pour tremper dans leau de chaque cote?
Ou fixer sur les ridoirs de chaque bords une chaine qui trempe?

24 mai 2021
0

Pour ma part en cas d’orage, plutôt que d’utiliser la chaîne autour du mat, je relie le pataras à l’échelle que je laisse traîner dans l’eau par les 2 câbles de démarrage de secours. Je ne sais pas si c’est efficace, mais cela me rassure.

24 mai 2021
0

Pas bête et simple...
Est ce efficace?
La est la question.
Idéalement il faudrait raccorder avec une tresse....

24 mai 2021
0

à priori sur la vidéo, le bato était "protégé", il a évacué le courant de foudre et n'a pas brûlé ce qui ne veut pas dire qu'il n'a pas subi de dégât
aux US, la foudre est prise en compte sur toutes les constructions, les bateaux comme les immeubles
aujourd'hui les bateaux européens récents disposent aussi de précautions comme la réunion de tous les équipements métallique (mât, gréement, filières, installation électrique) au lest, en général
qt à mettre une chaîne au pied de mât et à au moins 1 hauban et 1 chandelier, doit aider puis à l'eau, mais bon sgdg...
JL.C

24 mai 202124 mai 2021
2

J'ai eu un coup de foudre a bord,
il y a un peu plus de 20 ans.

pas de regret that's life,
J'ai survécu, le bateau aussi

ça n'a pas été sans dommages,
cela m'a couté
- ma vie de célibataire
- 4 enfants

depuis j'ai des étincelles dans les yeux chaque matin au réveil, quand je regarde a côté de moi dans mon lit.

24 mai 2021
0

A lire ce fil, mon principe d'avoir le minimum d'électronique à bord semble en tous les cas validé par l'exposition à la foudre de tout ce fatras à mon sens passablement inutile et fragile.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bientôt fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (124)

Bientôt fini ?

mars 2021