questions d'amateur

bonjour ,
je m'interresse a la voile depuis quelques temps ,j'ai 16 ans ,j'aimerais poser quelques questions sur ce sujet ,qui paraitront surement assez stupides pour les navigateurs experimentés ,mais ca fait rien ,on est sur terre pour apprendre ,je pose quand meme :

-d'abord ,par quel moyen sur un voilier ,peut-on connaitre la direction du vent actuel ,et ses changements (et donc y adapter sa voilure ) ? est-ce grace a un drapeau fixé dans les haubans ou un ruban ? ou la girouette en haut du mat ? ou les sensations sur soi et le paysage ?

-peut-on naviguer a la voile ,partout sur la planète ,et de A à Z ,sans utiliser ni moteur ,ni rames ,et aller où l'on veut juste avec des voiles ?

-ensuite ,lors d'un changement de cap et donc d'allure (je pense) ,quelle est la première manoeuvre a faire : orienter la barre pour la direction voulue ,et ensuite regler les voiles pour la nouvelle allure ,ou l'inverse ? ou les deux en meme temps si possible ?

-une question plus technique : par quel phenomène physique ,un voilier peut-il remonter le vent (en ayant mis ses voiles au près),meme a seulement 45° ,alors que le bon sens (d'un amateur) dirait qu'il devrait etre repoussé par le vent ?

-enfin ,pour ceux qui revent de liberté ,de vie simple et de tranquilité ,loin des villes et des foules ,est ce que la vie sur un voilier est a conseiller ? ( ou est-ce qu'il y a quand meme quelques contraintes comme la manoeuvre etc.. qui demandent un peu d'effort ? )

je pose ces questions ,car je n'ai pas trouvé de reponses a celles là (pourtant simples ) dans mes lectures , j'ai deja lu "voile ,mers lointaines ,iles et lagons" de bernard moitessier ,et un de mes reves ressemble beaucoup au sien

merci d'avance ,s'il y a des reponses
bon vent

L'équipage
30 jan. 2004
30 jan. 2004
0

réponses d'amateur
Yapa de questions bêtes, sauf celles qu'on n'ose pas poser. Et yapa de honte à s'intituler "amateur" (celui qui aime), au contraire...

-d'abord ,par quel moyen sur un voilier ,peut-on connaitre la direction du vent actuel ,et ses changements (et donc y adapter sa voilure ) ? est-ce grace a un drapeau fixé dans les haubans ou un ruban ? ou la girouette en haut du mat ? ou les sensations sur soi et le paysage ?

Oui. Tout ça. Une combinaison de tout ça. Et se souvenir que tout ceci donne le vent APPARENT (celui qui résulte de la combinaison du vent REEL -le vent de la météo- et du vent VITESSE -vent virtuel créé par le déplacement du bateau-). Il y a aussi des instruments électroniques, mais la base, c'est de sentir le vent soi-même.

-peut-on naviguer a la voile ,partout sur la planète ,et de A à Z ,sans utiliser ni moteur ,ni rames ,et aller où l'on veut juste avec des voiles ?

Oui, si on est assez patient. Des fois, il n'y a pas assez de vent pour avancer. Des fois, il y a trop de vent pour naviguer (si on peut se mettre à l'abri) ou pour continuer dans la direction qu'on voudrait. Et des fois, le vent est contraire, et si un courant contraire se met également de la partie, on n'arrive plus à progresser.
Par contre, un moteur est généralement recommandé (et parfois obligatoire) pour les manoeuvres de port. Il sert également à recharger les batteries, pour l'électricité nécessaire à bord.

-ensuite ,lors d'un changement de cap et donc d'allure (je pense) ,quelle est la première manoeuvre a faire : orienter la barre pour la direction voulue ,et ensuite regler les voiles pour la nouvelle allure ,ou l'inverse ? ou les deux en meme temps si possible ?

Les deux en même temps si possible.

-une question plus technique : par quel phenomène physique ,un voilier peut-il remonter le vent (en ayant mis ses voiles au près),meme a seulement 45° ,alors que le bon sens (d'un amateur) dirait qu'il devrait etre repoussé par le vent ?

Ah ben ça, c'est magik! Et toujours un peu difficile à expliquer. C'est grâce à la quille ou la dérive du bateau, qui l'obligent en quelque sorte (et en première approximation) à n'avancer que suivant son axe avant-arrière, sans glisser de travers (dériver). La force du vent dans les voiles est orientée en biais vers l'avant, donc elle tend à faire à la fois dériver et avancer. La quille empêche presque de dériver, il ne reste plus que la composante d'avancement.

-enfin ,pour ceux qui revent de liberté ,de vie simple et de tranquilité ,loin des villes et des foules ,est ce que la vie sur un voilier est a conseiller ? ( ou est-ce qu'il y a quand meme quelques contraintes comme la manoeuvre etc.. qui demandent un peu d'effort ? )

Oui et oui. C'est une vie qui peut correspondre à certains rêves, et c'est une vie dure. Il vaut mieux que ce soit un choix positif (par amour de la mer et de la vie en bateau), plutôt qu'un rejet d'autres choix (ou non-choix) de vie...

Bon courage! Continues tes lectures, et surtout débrouilles-toi pour naviguer.

30 jan. 200416 juin 2020
0

avancer au près
salut Joshua

Je pense que pour tes autres questions, des gens plus avertis et plus marins que moi, voire plus loups de mer que moi, sauront te répondre. Je vais essayer de t\'aider à comprendre comment un voilier avance au près.

\"Par quel phenomène physique ,un voilier peut-il remonter le vent (en ayant mis ses voiles au près),meme a seulement 45° ,alors que le bon sens (d\'un amateur) dirait qu\'il devrait etre repoussé par le vent ?\"

Pourquoi un avion vole??, en répondant à cette question de physique, tu auras ta réponse car il suffit de passer la loi du monde horizontal au monde vertical.

Tout ce qui vole ici bas (oiseau, avion en papier ou en ferraille....) réagit en fonction d\'une loi aérodynamique. Quand un appareil vole, l\'air qui se déplace au dessus de l\'interface (ici l\'interface c\'est l\'aile d\'avion) est plus rapide que l\'air qui passe sous l\'interface, cela pour 2 raisons :Tout d\'abord l\'aile de l\'avion est incurvée et ensuite les molécules d\'air qui se séparent en arrivant sur le bord d\'attaque (air en dessous et au dessus) doivent arriver en même temps au bout de l\'aile. Comme l\'air qui défile au dessus est plus rapide à passer (logique car il ya plus de tajet à parcourir du fait de la courbure de l\'aile), la pression qu\'il exerce est moindre, alors que l\'air sous l\'aile étant plus lent exerce donc une pression plus forte et donc une poussée vers le haut. (Par exemple, je ne sais pas si t\'as connu les vieilles 2 chevaux, à une certaine vitesse la capote de la voiture avait tendance à se soulever vers l\'extérieur. Pourquoi?? Parce que dans la voiture, la pression exercée par l\'air est supérieure à la pression du dehors où l\'air circule très vite. Donc on a une poussée vers le haut.

Maintenant, on passe à la vertical. Au près, ta voile que tu le veuilles ou non sera toujours + ou - creusée. L\'air qui passe du côté \"bombé (je crois que ça s\'appelle l\'extrados) doit aller plus vite que du côté de l\'intrados. Donc il apparaît alors une différence de pression qui va donner la propulsion au voilier.

Je te joins une photo afin que tu cernes mieux l\'ensemble. Bonne lecture et bosse ta physique en cours....Ca sert toujours.

30 jan. 2004
0

Nous avons tous debuté un jour

Ne t'en fait pas même Moitissier a debuté un jour et posé les mêmes questions.Il semble que tes lectures sont des recits de navigation .L'ecole de voile "des Glenans" on édité un livre repondant à tes questions que les "marins" considerent comme la "bible" de la mer.Celà fait 30 ans que j'ai ce livre et de temps à autre je le consulte. Mais il est un peu cher , il faut le considérer comme un investissement et a mon avis c'est le premier achat à faire lorsque l'on aborde la mer.
Bien venu au monde des passionnés.
josé

30 jan. 2004
0

Excellentes réponses!
Mes prédécesseurs sur ce fil ont gagné le droit de revenir en 2ème semaine! :-)

Nez en moins, comme je commence à fatiguer de rappeler sur frb comme sur stw qu'un bateau et un avion, C'EST PAS PAREIL!
Je renvoie ceux que les subtilités de la mécanique de vol intéressent à un excellent site, très didactique, compréhensible par tous:

perso.wanadoo.fr[...]ue.html

Ils verront qu'à part une certaine similitude entre les flux sur et autour d'une aile et l'écoulement de l'air sur une voile, ou de l'eau le long d'un safran ou d'une quille,
tout le reste est fondamentalement DIFFERENT!

30 jan. 2004
0

naviguer peut aussi être utile...
Salut,

C'est bien d'en savoir des tonnes en théorie, c'est vrai que c'est intéressant... mais je crois que LA BASE, ce n'est même pas la Bible des Glénans (rassurez-vous je l'adore), c'est de naviguer !!!!!

Si possible, pour commencer, en dériveur ou planche à voile, pour avoir vraiment la sensation du vent, des allures, et payer comptant la moindre erreur de réglage des voiles, de l'assiette, etc...

C'est comme ça qu'on peut espérer un jour se sentir à l'aise sur un bateau avec la mer et le vent.

Bon, je sais bien que ce n'est pas permis à tout le monde, ce n'est pas vraiment le domaine le plus démocratisé du sport français, surtout si on habite loin de la mer... Mais si on a vraiment envie de naviguer, il y a des solutions. Par exemple le bénévolat aux Glénans ("matérialiste", cuisto ou même BOCQ pendant quelques mois...). Cette formule que j'ai longtemps pratiquée permet de naviguer deux jours par semaine pour pas cher du tout (on paye juste sa bouffe). Et puis on peut par la suite devenir moniteur pour naviguer gratuitement à haute dose si on le souhaite.

En tous cas quand on veut c'est possible!!! :-D

Bon vent à tous.

30 jan. 2004
0

petite expérience a faire dans la douche

Pose ta savonnette par terre.

Pose le pieds sur la savonnette et exerce une pression VERTICALE dessus

Si tu ne t'es pas fait une comotion cerebrale en tombant :-), tu observera que la savonnette aura glissé HORIZONTALEMENT.

Voila comment une pression verticale se change en déplacement horizontal.

C'est un peu la même chose qui arrive a un bateau qui ne va pas dans la direction du vent :-)

30 jan. 2004
0

Petite expérience à faire dans l'évier
Pour comprendre pourquoi une voile nous "tire" alors que le vent vient de face:

Fait couler le robinet à fond. Tiens une grande cuillère par le manche entre le pouce et l'index, tête en bas (la tête de la cuiller, pas la peine de faire le poirier). Approche la tête de la cuillère pour que le dos de la cuillère touche les filets d'eau. C'est dingue, non? La cuillère est comme asiprée par la flotte qui coule!

Tu remplaces la cuillère par une voile, les filets d'eau par des filets d'air, tu rajoutes une dérive pour ne garder que la composante de la force qui t'intéresse (cf. réponse d'Hubert), et voilà, tu as un bateau qui remonte au vent!

30 jan. 2004
0

merci :o)
re salut amis marins,
merci pour vos infos sympas ,
j'en ai pris note ,c'est un peu plus clair pour moi
je comprend mieux les mystères de la voile ,
qui n'en sont peut-etre pas :-)

je pense en effet naviguer un peu vers le printemps ou l'été prochain ,donc j'essaye de m'informer avant

bon vent à vous

;-)

30 jan. 2004
0

Pourquoi les petits bateaux ont-ils des ailes?

Sauf erreur, une des différences entre une voile et une aile, outre que la première n'a pas à assurer la sustentation de la nef puisque la mer s'en charge, c'est que le galbe de l'intrados (côté sous le vent de la voile) est identique à celui de l'extrados (côté au vent de la voile), alors que pour une efficacité optimale il devrait être plus plat (quoique idéalement variable pour saisir le vent à certaines allures imposant un angle d'attaque limite, voir les réglages de voile habituels à la ralingue) que le dos.
Comme expliqué plus haut la chtite particule d'air elle doit courir plus vite dessus que dessous pour qu'un instant donné il y ait moins de particules dessus que dessous, créant une dépression que le corps solide, voile ou aile, viendra naturellement combler en avançant pour un voilier, en montant pour un avion.
La nature a horreur du vide: c'est un effet de succion qui fait avancer la voile et, solidairement, le bateau. Le phénomène échoue bien sûr, si la coque est solidaire du support, sur cale ou echouée. C'est alors le mât qui casse.

Sauf erreur de ma part,une voile en forme d'aile d'avion disposée verticalement est donc plus efficace en performances qu'un triangle de toile puisqu'elle maximise la différence de pression.
Le problème qui demeure est d'ordre mécanique et pratique: il n'y a pas de virement de bord en avion, sauf à voler sur le dos en voltige, où les performances seront bien inférieures qu'à l'endroit!
Les deux côtés de la voile étant dissemblables, on se retrouverait sur la nouvelle amure après virement de bord avec un intrados plat sous le vent, et l'extrados bombé au vent: en somme, la voile à l'envers.
Il y aurait donc nécessité de construire une voile épaisse à géométrie, c'est-à-dire de volume variable, ce qui supposerait un appareillage d'une extrême complication, au risque d'alourdir la voile au point de la rendre bien moins efficace que la vieille toile réversible, même sur de petites unités où des matériaux plus légers feraient l'affaire.
Les multiples tentatives faites en ce sens, y compris les miennes, ont échoué.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

Souvenir d'été

  • 4.5 (27)

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

novembre 2021