(question urgente ;)) Peinture sur coque sablée: airless ?

Bonjour à tous,

Je suis dans le feu du sablage.

Les contraintes qu'impose les "délais de recouvrement" (7 jours) des peintures Jotun (bi-composant epoxy) rendent l'organisation de l'opération plus que compliquée (ceci lié à un chantier particulièrement pointilleux sur les horaires de fermeture).

Actuellement, il nous faut de l'ordre de 2 jours (8h effectifs) à quatre pour peintre l'équivalent de l'ensemble de l'intérieure (~150 m2 dont 50m2 de cornières, une couche, chaque "derrière de cornière" vérifié systématiquement pour chaque couche, pas trouvé d'outil miracle pour accélerer cette partie).

Passer à l'airless me permettrait-il de sauver du temps de peinture et me concentrer plus sur le sablage chaque jour ?

J'ai lu les autres fils sur la "qualité visuelle de l'airless" et je pourrai faire une dernière couche tranquillement à la main quand je voudrai pour l'extérieur. Pour l'intérieur, on ne verra pas vraiment les peintures, alors seul l'aspect "qualité technique" compte pour moi, dont et aussi, derrière les cornières :)

Merci si vous pouvez m'aider parce que le jonglage entre sablage/nettoyage/peinture primaire dans la journée/recouvrement des parties préalablement peintes/horaires du chantier rendent le travail à la mine de sel particulièrement désirable ;)

Je ferai un compte-rendu de cette opération de mâlâde quand elle sera terminée, histoire d'alimenter les expériences vécues sur HEO ;)

Georges

L'équipage
21 août 2010
21 août 2010
0

bien l'airless.....
c'est prévu pour faire des surfaces planes, jet du pistolet large et forte pression à la sortie du pistolet pour pouvoir appliquer une forte épaisseur en une seule couche.
Mais tu devras toujours faire à la brosse tes derrières de cornières et multiplier les couches pour obtenir la même épaisseur qu'avec l'airless sur les surfaces planes.

21 août 2010
0

pourquoi emerdé
pour ton sablage sans faire ce que tu fait y a une technique simple tu bâche et rend hermétique ta zone en autre l intérieur et tu lui mets des air sec ce qui permet de conserver ton sablage et de finir ton sablage avant peinture ces qui facilite la tache nous on le conservait jusqu'à 3 semaine ainsi ,oui quand on a des grosse surface mais attention vérifie que les airs sec tourne en permanence . pour l airless certaine zone ne sont pas accessible donc des pretouche sont nécessaire toute même au guipon , une mise en garde sur l airless ce n est un pneumatique donc savoir utilise avant sinon bonjour les dégât. noel

21 août 2010
0

pour ma part

j'ai toujours vu :sablage suivi de peinture dans le journée au grand maxi .

ce mode operationnel était controlé par le technicien peinture representant de la marque qui ne garantisait sa peinture que si ce mode (entre autre)opérationnel était respecté.

petite remarque (obsessionnelle mdr)voilà bien aussi une bonne raison d'utliser des toles et des profilés prepeint .

par ailleurs depuis les années 75 de l'autre siecle on a remplacé la corniere pour le plat à boudin pour plusieurs raison :fini le probleme de peinture à l'interieur des ailes, plus leger à inertie égal , moins cher et souvent prepeint .

josé

21 août 2010
0

jose
c était des annexes tes bateau !!!! car je voit mal sablé un cargo et le peindre dans la journée exemple. le procéder que je donne était utilise sur des frégatés et ceci homologuer par un fabricants qui garantissait celle-ci et d ailleurs dans les grand chantier ces le même procéder qui est exécuter aussi st Nazaire sur les paquebots entre autre .

21 août 2010
0

non
les frégates que je parle etait fait sur Lorient et bien faudra que tu me dise quelle boite sable le matin et peint aussi sec car jamais vue et dieux ces que la méthode que je d écrit est belle et bien utilise encore et encore car tu a pas le choix car sablé et dé-sablé dépoussiérer et peindre prend beau coup de temps sachant que
1 sablage
2 désablé
3 dépousiérage
4 prétouche
5 peinture
si tu arrive a faire ca en 24h et bien ces que tu fait que 2m2 et encore car dépoussiérée et désablé prend déjà énormément de temps .
tes propos josé est un gas qui a bossé dans les bureau et non sur le terrain.la ou tu bossais je le connais bien ce chantier pour y avoir fait plusieurs stage et avec des gens compétents car il était, mais ce que tu décrit me semble pas réalisable a l échelle des bateau que vous faisiez mais je peut me tromper ne le prend pas mal je trouve ca bizarre ces tout .amicalemnt noel

21 août 2010
0

mais bon
tout celà ne repond pas à la question???

23 août 2010
0

normalement
avec une pompe airless il n'y a qu'une seule couche à passer...
mais il faut avoir le coup de main....et savoir régler la buse.
C'est beaucoup moins volatile qu'au pistolet/compresseur.

Commencer par trouver les angles pour peindre l'intérieur des cornières.Puis peindre les plats.

Va regarder des vidéos sur le net....c'est assez drôle en plus.

Si tu n'a pas l'habitude, il vaut peut être mieux finir la première couche à la main.

Dans la plupart des marques de peinture, seul les primaires se passent à l'airless, les peintures de finitions, au pistolet traditionnel.

Prévoir une conso de peinture plus importante...mais une peinture entière faite dans la journée.
Pour un 36 pieds, 20 litres de primaire en une seule fois à l'intérieur...

PS: Pour les finitions...
On en prends plein la gueule....et les poumons.
Prévoir les cartouches de rechange pour les masques (ou préparer différentes couches avec du sopalain par ex) et de la vaseline pour ce qui pourrai dépasser au niveau du visage.

Si possible un extracteur d'air (spécial peinture, anti déflagration) et toujours laisser le compresseur à l'extérieur.

Bon courage....

21 août 2010
0

non ce ne sont pas des annexes

c'est les fregates faite à St Naz par exemple travaux dirigé par mon ami Joel (le malouin) et bien d'autre Remorqueurs ,Thonier etc ...

on sable le matin ce que l'on peut ,derriere on depoussiere et l'apres midi la peindure est mise et tout doit etre recouvert pour le soir sinon le lendemain matin la fleur de rouille est dejà apparu et le type qui donne la garantie demande à refaire le sablage .

Pour ma part j'ai assisté à des dizaines de reunions de chantiers et le sablage c'était bien souvent un sacré casse t^te entre l'avancement du bateau, la météo et la quarantie .

josé

21 août 2010
0

pas mal du tout

mais soyons precis :

Tout d'abord sablage puis peinture en naval ce fait quasiment qu'en plaisance lorsque l'on a raté son coup (excusez moi si je suis dur) .Toujours en naval on sable pour faire juste apres ,aussi vite que possible du schoopage puis peinture sans contrainte de temps.

comment voulez-vous dans une coque fabriquée sabler correctement le moindre cm carré ,s'est mission impossible ,comment peut-on sabler à l'interieur d'une corniere soudée??? et bien d'autres recoins donc il y aura un jour ou l'autre de la rouille..

Par contre lorsque l'on fabrique une coque avec de la tole noire et des profilés non prepeint le truc c'est de tout sablé avant fabrication .Facile à faire ,c'est bien fait, travail propre ,rapide et l'on passe deux ou trois couches d'antirouille .

Ainsi plus de probleme , ensuite les parties brulées par decoupage ou soudure et bien on les brosse à la main ou mecaniquement et on peint .

Et on a gagné des journées de boulot ,on a un boulot bien fait et on a bien combattu la rouille .

josé

22 août 2010
0

Non, ca ne répond pas trop :)
Merci pour vos interventions mais je dois reconnaitre qu'elles ne m'aident pas beaucoup :-D

Pour l'instant, on est dans le rythme de "ce qui est sablé est peint dans la même journée".

Le patron du chantier ou je pousse mes wagonets nous a affirmé qu'on pouvait sans problème peindre les cornières avec un airless.

Vu l'importance d'un tel (éventuel) bénéfice, nous allons faire un test sur les troisèmes couches (différentes peintures) avec le bignou.

Je vous dirai ;)

PS: Je suis ce fil avec une évidente attention, n'hésitez pas à l'alimenter de vos expériences! ;)

23 août 2010
0

une variante à l'airless
et bien plus économique:
Le pistolet électrique type wagner, par exemple:
www.wagner-france.fr[...]02.html
J'avais un modèle équivalent avec lequel j'ais peint l'intérieur et l'extérieur d'un bateau acier de 10m. il passait du braie époxy sans problème, si ma mémoire est bonne une grosse journée de travail seul pour une couche intérieur.
Les rallonges flexibles et déformables permettent de peindre derrière les cornières.
La finition n'est pas top mais l'outil est performant pour ce genre d'application.
Facile à nettoyer et il à peint intégralement 2 bateaux acier avant de donner der signes d'usure prononcé. Choisir un modèle à piston en carbure de tungstène.
Attention aux vapeurs de peinture, j'ai un très mauvais souvenir d'une intoxication lors du passage de la première couche, pour les suivantes je respirais par un narguilé, un peu comme en plongée.
Bon courage

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

Après la pluie...

  • 4.5 (128)

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

mars 2021