Question sur l'osmose

salut, j'avais toujours cru que l'osmose dans un état avancé pouvait faire des trous dans la coque.
on m'a dit aujourd'hui que ca n'alterait que la vitesse du bateau mais sans danger,que c'était donc pas si grave que ca.

c'est quoi la verité?

merci

L'équipage
20 mar. 2003
20 mar. 2003
0

Ralentissement de glisse
C'est vrai, ça ralentit le bateau, surtout quand il commence à se remplir d'eau... de mer.
Par contre ça va accélérer sa vitesse verticale quand il va couler.
Toujours faire gaffe à "on m'a dit que..."

20 mar. 2003
0

Faut pas pousser
Oups, pourquoi un bateau coulerait-il à cause de l'osmose ?! Par délaminage de la coque ? Faudra tout de même attendre un certain nombre d'années !

Le pire effet de l'osmose, c'est que ça coute des sous. Soit pour traiter, soit parce que ça baisse la valeur du bateau. Bien avant de le faire couler. Donc, pas de panique. Mon ancien bateau, qui navigue toujours, a des cloques depuis 10 - 12 ans. Il est toujours là.

A +

20 mar. 2003
0

Osmose puis délaminage
Une cloque d'osmose se perce avec l'ongle...

Pourquoi n'y aurait'il pas une autre cloque derrière la première, et ainsi de suite, ce qui amène au délaminage de la coque.

Si le délaminage est important cela revient à naviguer sur un tas de feuilles de fibre qui n'ont plus aucune tenue entre elles. Un bateau, surtout pour passer les vagues, doit présenter une certaine rigiditée.

Maintenant à question puérile concernant une diminution de vitesse à cause de l'osmose (dûe à la coque cloquée ou au poids de l'eau qui s'est infiltrée), une réponse radicale s'impose.
Il y a eu des bateaux entièrement détruits par l'osmose qui est plus ancienne que les premiers cas découverts chez un constructeur à cause d'une résine de mauvaise qualité.

Faites chauffer la colle...

21 mar. 2003
0

cote argus et osmose
on dit souvent qu aux alentours de (5 ans ?)10 ans d age la presence d osmose est probable peu/moyen/beaucoup.
le traitement curatif osmose a un cout.

aussi que peut ton deduire lorsqu on épluche une cote argus bateau ?
exemple: un voilier de 10 ans coté 400 KF?
sur le papier et sans avoir vu ?

21 mar. 2003
0

A Vincent
On dit beaucoup de chose, souvent plus dans l'intérêt de l'industrie nautique que des plaisanciers.

Reprenons :
- l'osmose est un phénomène qui procède d'une réaction chimique du plastique mis en présence de l'eau pendant une certaine durée (pour faire court). Le gealcoat étant légèrement poreux, il laisse passer de l'eau qui, en l'absence de séchage, provoque cette réaction au contact de la coque.

  • La qualité des résines utilisées et des techniques de mise en oeuvre à la construction influe grandement sur l'apparition de l'osmose. Par exemple, tel chantier (Allemand) déclare qu'aucun de ses bateaux n'est atteind après 10 ans d'existence. C'est vrai.

  • Les bateaux qui hivernent à sec ne sont en général pas atteinds. L'eau douce, par contre, est plus 'dangereuse' que l'eau de mer.

  • Un bateau peut être touché sans montrer la moindre cloque, les cloques ne sont qu'un symptome visible du mal. Pour le savoir, il faut tester l'humidité de la coque, mais pour faire cela, il faut laisser sécher, la mesure faite sur un bateau qui vient d'être sorti de l'eau (par exemple en avant-vente) ne veut rien dire.

  • Les (prétendus) traitements préventifs consistent à passer une couche étanche (?) sur la coque, après séchage. On dit qu'il ne faut jamais faire un traitement préventif sur une coque humide, le remède étant alors pire que le mal. C'est vrai, mais concernant les traitements préventifs, il faut savoir qu'un certain nombre de professionnels les considèrent comme absolument inutiles (sans effet constaté), sauf pour les marchands de peintures et autres propriétaires de chantiels navals...

  • J'aimerais bien que Voileux de Med, à qui je me permettrais de faire remarquer que Voileux est un terme péjoratif, me montre un bateau "entièrement détruit par l'osmose". Je suis prêt à me déplacer. Et même si il en trouve un, je lui en montrerai 1000 qui sont atteinds par l'osmose et qui continuent à naviguer.

  • Il existe un débat sur le rapport taux d'humidité / augmentation de poids, et personne ne semble d'accord. Ce qui est certain, c'est que plus il y a de l'eau dans la coque, plus le bateau est lourd, moins il est performant. Mais dans quelles proportions, personne ne semble le savoir avec certitude. Ou si quelqu'un le sait, preuves à l'appui, je suis preneur.

A + Vinvcent.

03 juin 2004
0

question
je n'arrive pas à trouver la réaction de l'hydrolyse du polyester lors del'osmose!!!

Que se passe-t-il?
Quel sont les produits?
Quel sont les réactifs?

Merci de me répondre!!!!

21 mar. 2003
0

a propos des cloques,
on peut dire qu'elles sont inexistantes sur des parois pérméables qui laissent passer l'eau dans les deux sens et qu'elles existent dans les parois semi-pérméables qui laissent entrer l'eau pure et empèchent de ressorir l'eau chargée dont les molécules sont de diamêtre plus élevé

en clair un polyester de très mauvaise qualité ne fait pas de cloque alors qu'un meilleur peut en faire

j'ai pas connaissance de bateau coulé à cause de l'osmose mais j'ai bien la connaissance de bateaux détruits en zone technique suite à délaminage sévere de la coque

en tout état de cause il est illusoire de penser que la présence d'osmose est un bienfait ed nature à augmenter la solidité ou la avleur d'un bateau et que c'est sans conséquence

éssayez de racler la peinture d'une voiture récente et proposez la à la vente et vous verrez bien ce qui se passe alors que cette opération n'empeche pas ce véhicule de rouler aussi bien et en toute sécurité

amicalement

21 mar. 2003
0

est-ce vrai?
Bonjour à tous,
qqun a t'il des infos sur le fait que les bateaux "fibre de verre-epoxy" souffrent moins de l'osmose que les bateaux "fibre de verre-polyesther". J'ai lu quelque part cette info mais je ne sais pas si c'est vrai.

Michel P.(B)

21 mar. 2003
0

question pour osmose
j ai acheté mon canot neuf il y a 8 ans; j ai depense un fric fou, sans compter l huile de coude pour faire un preventif apres verification de l humidite. j ai refait le boulot (humidite entre 5 et 10 %)il y a deux ans. et j ai decouvert une multitute de petites cloques lors de carenage de l année derniere; je confirme donc que les histoires de preventif c 'est du pipeau.

pour une multitudes de raisons j envisage de ne plus etre proprietaire. Mon soucis est donc de mettre mon bato en vente ;puis-je demander le prix de la cote argus compte tenu de petites (mais nombreuses )cloquinette de rien du tout ?...

21 mar. 2003
0

a michel
c'est très vrai car si la résine polyester absorbe l'eau, la résine époxy ne le fait pas

amicalement

21 mar. 2003
0

Michel P B
Dans l'ordre, les résines plus perméables sont la polyestère, soit la orthophtalique (pire) que la isophtalique (légèrement mieux); les meilleures sont sans doute la epoxy mais aussi la vinylestère, qui entre autre coute moins chère que l'époxy et a des caractèristiques méchaniques comparables, c'est juste un peu plus délicate à manier.
Pas mal de chantiers aujourd'hui utilisent une vinylestère pour la première (de l'ext..) couche de stratification.

21 mar. 2003
0

A Vincent
Ben, là, je ne sais pas quoi te dire... Tu peux demander le prix que tu veux, ce qui compte est le prix que tu obtiendras, non ? La seule chose, c'est qu'il faut signaler le problème à l'acheteur, ou en tout cas lui montrer les oeuvres vives et le laisser décider par lui-même, afin qu'il ne puisse dire ensuite que tu as caché le problème.

D'expérience, il y a 2 types de réactions d'acheteurs devant l'osmose : ceux qui la craignent comme la peste et vont fuir, ceux qui se disent que de toute manière, un bateau plastique qui n'en a pas en aura peut-être l'année suivante, ou celle d'après. Mais nul doute que l'acheteur éventuel va négocier le prix s'il découvre le problème. Renseigne toi donc sur le coût d'un traitement curatif pour ton bateau, afin d'vaoir des éléments financiers concrets.

Bonne chance !

21 mar. 2003
0

conclusion argus
si je decote par apport a l argus, cela signifie que les vente de coque agées de 10 ans qui ont servie a etablir la moyenne de ventes etait soi:
vendue "raitées curatif",soit indemme d osmose.

si je decote pas, cela sous entend que je considere que dans la moyenne des ventes qui se font pour un navire d environs 10 ans est a la charge de l acheteur...

21 mar. 2003
0

vincent
Amha, le marché de l'occasion est loin d'etre si parfait, je crois/vois que plus qu'un "prix de marché", argus etc, les prix sont faits par l'équilibre des éxigences de l'acheteur et du vendeur.

Résultat: il y a des bateaux surcotés qui restent invendus pendant des mois ou des années, d'autres qui se vendent dans la journée.
Il y a des bateaux plus "liquides", grandes séries etc où les unités échangées sont plus nombreuses, c'est peut etre le seul cas où l'on peut parler de prix de référence, argus.
Ceux qui sont vendus vite ne son pas forcément bradés, c'est toujours l'équilibre entre acheteur et vendeur, s'ils n'étaient pas contents tous les deux la vente/achat ne se serait pas faite. Du moins sans pistolet dans le dos.

Le reve de posséder un bateau d'un coté, l'envie de s'en débarasser: l'argent n'est qu'une (très mauvaise) unité de mesure commune de deux grandeurs qui par definition ne sont pas quantitatives.

21 mar. 2003
0

Argus bidon ...

Vincent, l'argus nautique c'est du bidon, sauf si tu vends à un pro.

Pour la vente au particulier, c'est la loi de l'offre et de la demande. Ton bateau ne vaut pas plus (ni moins) que ce qu'un acheteur est près à y mettre. Et ce que tu vas demander ne changeras rien à cette dure loi !

Donc mets le vente, sans indiquer de prix et attend les visiteurs, en arguant que tu es ouvert à toute offre sérieuse, et fixes-toi le temps que tu y consacre. En 1 ou 2 mois tu auras une idée de ce que cela vaut dans la région où tu es.

Robert.

21 mar. 2003
0

Pas péjoratif pour moi
Tiens, un témoignage de JP pour une coque détruite à cause de l'osmose.

J'ai vu un bouquin, je ne sais plus lequel mais déjà ancien, avec de jolies photos et des trous béants dans des coques plastiques.

Et Voileux n'est pas péjoratif pour moi, même peut-être moins que Yachtman, par contre osmose n'est pas un signe de bonne santé, surtout pour une vieilles coque dans le milieux des voileux...

Hasta Luego every body

22 mar. 2003
0

Quel primaire après séchage ?
Bonjour

J ‘ai gratté et éliminé l’antifouling puis poncé le gelcoat (sans l’enlever) sur mon Trident 80 de 1977 et le taux d’humidité est redescendu de plus de 20 (au bout d’un mois) à 5 et moins après 6 mois.
Il n’y avait aucune trace d’osmose visible (pas de cloque ni de délaminage)
Le bateau est à l’extérieur (bien ventilé) et durant 6 mois j’avais laissé un petit radiateur électrique à l’interieur conservant 18/20° en permanence.
Je dois maintenant appliquer un primaire sur le gelcoat avant l’antifouling et là les avis sont très partagés : certains me conseillent un primaire epoxy étanche (VC Tar) et d’autres surtout pas d’epoxy mais un primaire ordinaire !
Merci de vos conseils et expériences…

22 mar. 2003
0

-
a eviter: les produits nautix; de tres bon antifooling, mais pour l etancheite PE (ou ancien PA+PO) c est pas ça, et horriblement cher.

le vc tar as le merite d etre etanche. comme il contient du brai, tu auras qq remontées de goudron dans ton antifooling.

si tu es amene a intervenir sur ta coque dans qq année (cloque ou choc) . le vc tar est une saloperie a poncer ... et je pese mes mots.

22 mar. 2003
0

jean claude
J'utilise régulièrement le VC TAR sur les bateaux que je traite. C'est un excellent produit, très facile d'emploi, sous réserve d'en mettre au moins 3 couches (4 c'est mieux, mais c'est plus cher!).
Contrairement à ce que dit vincent (et je m'en excuse) il n'y a aucune "remontée de goudron" dans l'antifouling. Je te conseille d'appliquer toutes les couches dans la foulée, c'est à dire avant que la précédente ne soit complètement polymérisée, sans ponçage. Ce produit peut se passer facilement au rouleau patte de lapin.
l'antifouling peut s'appliquer directement sur le VC TAR, sans sous couche, mais au moins 48 heures après polymérisation, voire quelques jours.
J'ajoute que si tu utilises un primaire "ordinaire" autre qu'un époxy, c'est exactement comme si tu n'avais rien fait pour l'osmose! Seuls les expoxys présentent une étanchéité sérieuse. Oui je sais! il y en a encore qui vont venir dire le contraire (c'est un principe chez certains!) :-)))
Bon courage

22 mar. 2003
0

pour info
le bateau détruit, c'était il ya au moins 15 ans, un shellfish de DUFOUR qui s'est complètement délaminé

à l'époque, personne parlait d'osmose et mon copain de ponton qui avait un EVASION 32 avec plein de cloques les grattait et les rebouchait chaque année sans savoir ce que c'était

pour le SHELLFISCH, le gars a voulu changer un passe coque.
il a vu qu'il y avait un pb dans la tranche du trou, il a voulu enlever ce qui partait et c'est parti sur plus de 4 m²

il a tout démonté l'accastillage et le bateau est parti à la décharge

c'est assez marquant et ne permet plus de penser que l'osmose est un phénomène anodin quand on a vu ça ( bien que ce soit rare à ce point)

c'est bien vrai que ça peut etre que quelques bulles, mais ça peut etre aussi bien plus

amicalement

22 mar. 2003
0

re
pour ce qui concerne le primaire il faut impérativement qu'il soit sans solvant car le solvant emprisonné sous le primaire et au contact de la coque va produire obligatoirement de l'osmose

comme le dit MICHEL, c'est HYPER IMPORTANT

pour info, le VC TAR ne contient plus de brai depuis assez longtemps

de plus c'est un produit à couche assez mince qui demande un nombre de couches important

comme tous les époxys, la "ponçabilité" n'est pas une qualité reconnue

amicalement

22 mar. 2003
0

jp
oui JP il y a longtemps qu'il n'y a plus de "goudron" dans le VC TAR, mais il y a encore certaines personnes qui ne le savent pas... :-) Effectivement pour poncer de l'époxy il faut avoir de bons bras! Mais il n'est pas nécessaire de ponce entre chaque couche si on les appliquent rapidement l'une derrière l'autre, et si il n'y a pas d'humidité sur le support.
Nombre de couches. Le minimum pour une coque non attaquée, donc, en préventif, c'est 3 couches. Mais bien entendu, si on peut pécuniairement, en mettre 3 ou 4 de plus, ce qn'est pas la carène qui s'en plaindra... (ni ship chandler)

22 mar. 2003
0

ben alors
Bon, au cas ou le ouaibe master surveille ce qui passe sur cette liste, je lui répète que malgré mon abonnement, je ne recois pas les messages de HEO.
Donc, si moyen de faire en sorte que, merci d'avance.
A part cela, ravi d'entendre des contributions aussi réalistes sur le sujet de l'osmose. Rien à ajouter.
Alex

22 mar. 2003
0

J'en ai rêvé...
...cette nuit !

HEUREUX

Chance -> chanceux
Joie -> joyeux
Amour -> amoureux
Courage -> courageux
...

mais aussi
Houle -> houleux
Nuage -> nuageux
Goudron -> goudronneux
Vase -> vaseux

Heureux d'être amoureux de mon joli voilier,
joyeux et chanceux qu'osmosé il en soit épargné.

Voileux

22 mar. 2003
0

*
desolé si ce que j ai dit est perrimé;... d ou l utilite d avoir rectifié le tir...

22 mar. 2003
0

vincent
pas grave vincent...

22 mar. 2003
0

Cloques dures
Je possède évidement une coque plastique et depuis pas mal d'années.Le problème de l'osmose,je ne le connais qu'à travers les articles que je lis ici ou là.J'ai lu plus haut que les cloques d'osmose se percent facilement avec les ongles; moi j'ai des boursoufflures que l'on pourrait assimiler à des cloques mais pour les gratter ce serait plutot le burin et le marteau qu'il faudrait!!Dans ce cas n'est-pas un défaut de stratification?

Amitiés

22 mar. 2003
0

Avec un ongle...
... quand même costaud.

Entre une petit éruption cutanée bien localisée et un oeudème qui enflerait de plus en plus (est-ce le cas pour ces "boursouflures"), une consultation lors du prochain carénage pourrait être souhaitable pour voir si la coque est humide .
Certains appareils permettraient de mesurer cette humidité de l'intérieur avec le bateau à flot, voir un bon et sérieux spécialiste ou expert.

Hasta Luego

23 mar. 2003
0

pour raph,
si la cloque est entre des couches de surface ou juste sous le gel coat, il apparait un petit trou laissant suinter un liquide à l'odeur acétique qui est le résultat de la combinaison de solvant et de l'eau

la bulle est alors très souple et peux facilement se crever avec une pointe

si l'osmose est entre des couches profondes, il apparait une boursouflure dure bien plus difficile à percer

le meilleur moyen dans ce cas est une mesure d'humidité

bye

26 mar. 2003
0

VC TAR C'est quoi?
Je viens de gatter mon anti-fouling et aprés dosage il semble qu'il y ai un peu d'humidité dans la coque, quoique l'aiguille reste dans le vert. Alors que faire VC TAR ? ou rien ?
Quel est le fabriquant du VC TAR ? Quelqu'un a-t-il entendu parler du caoutchouc chloré? Et quels sont les avis sur ce produit?
Merci pour les tuyaux

26 mar. 2003
0

philippe
si ta coques bien décapée, c'est peut être l'occasion de la traiter à titre préventif. On peut utiliser du caoutchouc chloré, c'est exact, mais le VC TAR est certainement le plus efficace et d'un bon rapport qualité prix. VC TAR est un produit International (et je ne suis pas vendeur de ces produits!).

26 mar. 2003
0

Juste pour info
Bonjour Philippe.

Michel a répondu sur le VC TAR, qui est effectivement un primair époxydique de chez International. A ne passer que sur une carène parfaitement séche (contrôleur obligatoire), si non le remède est pire que le mal. D'autre part, je me permets de rappeler qu'il n'existe à l'heure actuelle aucune preuve de l'efficacité des traitements préventifs contre l'osmose.

A +

26 mar. 2003
1

Osmose
L'osmose est due à la porosité du gel coat polyester, tout le monde le sait. L'epoxy étant étanche, on peut en déduire que le résultat recherché est atteint avec ce produit! Et j'ajouterai qu'il n'existe, à l'heure actuelle, aucune preuve de l'inefficacité de l'epoxy contre l'osmose... A moins que tu aies personnellement un exemple de bateau epoxy attaqué par l'osmose à nous proposer!
Bien evidemment, le VC TAR comme toutes les peintures, ne doit s'appliquer que sur un support sain et sec, c'est tellement évident que je n'avais pas jugé utile de le préciser, mais je pense que philippe l'avait compris... :-)

26 mar. 2003
0

Michel
"On peut en déduire que..." ou "On peut supposer que..." Oui, en effet. Mais pas plus. On peut, comme on peut ne pas... Et c'est bien là le problème.

Il n'y a pas à ce jour de démonstration scientifique concernant l'efficacité des traitements à base de résine époxydique. Il n'y a pas non plus de démonstration statistique crédible. Personne ne peut dire que c'est efficace à X %, pendant Y années. Personne ne connaît X et Y. Personne ne peut dire que tel bateau traité sur lequel on ne constate pas d'osmose en aurait eu sans le traitement. D'ailleurs, tu penses bien que si un tel traitement était d'une efficacité garantie, tous les bateaux seraient traités départ chantier et l'osmose n'existerait plus.

Je ne suis pas chimiste, je ne dirais donc pas que ces traitements sont sans efficacité, je dis que leur efficacité n'est pas démontrée. Et comme je n'ai rien inventé, je partage ce gros doute avec de nombreux professionels du nautisme, même si la plupart d'entre eux sont discrets sur ce sujet qui leur fait gagner du fric.

Chacun pense ce qu'il veut. Mais je vous invite à y réfléchir, si vous en avez envie. Si ça vous emmerde, vous n'avez qu'à pas tenir compte de ce que j'écrits...

Cordialement.

26 mar. 2003
0

Faut pas pousser :-)

Pour revenir à la question initiale, j'ai vu (de mes yeux à moi que j'ai :-) ) dans le grand chantier où réside ma coque de noix, pas mal de bateaux osmosés qui après pelage ont montré des délaminations, des crevasses et divers dégats assez impressionnants. Souvent d'ailleurs ces dégats suivaient les lignes d'application du gelcoat au rouleau dans les moules, ce qui laisse à penser que ledit gelcoat avait été mal appliqué, probalement mal mélangé.

Osmose, je pense que tu pousses un peu loin le bouchon pour le plaisir ... Bien que n'étant pas spécialiste de l'osmose du polyesther en particulier, je travaille au quotidien dans le domaine des polymères et des peintures en général. Si on suivait ton raisonnement dans l'ensemble des domaines techniques, il n'y aurait pas grand chose de sûr sur cette terre :-)

Que voudrais-tu: qu'un organisme indépendant fasse une analyse statistique de l'osmose des carènes peintes epoxy par rapport à celles gelcoat polyesther ? C'est un peu prendre une grue de 100 tonnes pour soulever un ballon rempli d'hélium :-)

La prudence des "pro" (qui le sont souvent si peu) dans le nautisme s'explique par le fait qu'ils ne veulent pas engager leur responsabilité, donc surtout ne rien garantir au client. C'est plus facile pour eux, ça leur permet de mettre sur le dos du produit une faiblesse qui provient en fait de leur mise en oeuvre approximative ...

C'est spécialement criant dans le domaine de l'instrumentation électronique, pour lequel des chantiers arrivent fusiller au montage les meilleurs centrales de nav du marché. C'est aussi criant dans les peintures et traitement de l'alu (que je connais bien :-) ).

Pour l'osmose, je confirme: un bon traitement à l'époxy appliqué dans de bonnes conditions améliorera la tenue à l'osmose du polyesther :-)

Robert.

26 mar. 2003
0

Robert
grand merci Robert pour ton appui. Je suis un peu étonné qu'avec un tel pseudo, notre ami "Osmose" ne soit pas plus au courant de la chose et insiste comme il le fait alors qu'en principe, tout le monde sait très bien que l'osmose est apparue lorsque les chantiers ont demandé aux fabriquants de résines de leur fournir une résine et du gel coat au plus bas prix et sans tenir compte de la qualité... C'est que qui explique que les bateaux anciens ne sont pas touchés (ou beaucoup moins) par rapport à des fabrications plus récentes.
Quant à l'epoxy, on sait très bien également qu'il est étanche, donc, il est évident qu'une coque polyester étanche ne souffrira jamais d'osmose. C'est incroyable ce qu'on peut perdre comme temps en bavardages inutiles et stériles...
Dans un autre ordre d'idée, un peu déçu par l'antifouling international, j'aimerais changer de marque. J'ai entendu dire que celui de plastimo est très bien. Qu'en pensez vous? Quelle marque utilisez vous en méditerranée? Merci

26 mar. 2003
0

Pas si sur...
Bonjour,

si votre traitement époxy est efficace contre l'osmose, il l'est combien de temps ? Pourquoi ?

Merci.

Robert, n'étant pas moi non plus un spécialiste de la chose, je ne fais que répèter un avis entendu maintes fois dans la bouche des pros, et de plus répété dans la revue Bateaux, ce qui n'est pas une référence j'en conviens. Mais tout de même, losrqu'on sait le fric que les fabricants de ces produits donnent en pub à cette revue, ça alerte...

Bien entendu, si je répète cela ici, c'est qu'après réflexion je trouve que c'est pertinent.

A +

26 mar. 2003
0

J'insiste...
... et pour Michel, qui me tance de bavardages inutiles et stériles (!) :

  • si on conduit ton raisonnement à son terme, les primair époxydiques, n'étant pas attaqués par l'eau de mer, constituent une barrière étanche sans limitation de durée; d'ailleurs tu ose écrire qu'un bateau ainsi traité ne souffrira jamais d'osmose (!!!), ce qui est faux bien entendu.
  • Le coût d'un tel traitement étant bien moins élevé que celui d'un traitement curatif, si c'était efficace, tout le monde le ferait et on ne parlerait plus de l'osmose !
  • J'ai traité une fois, naïf, un bateau au VC TAR après séchage, il était plein de cloques 5 ans après.

Robert, c'est toi qui pousse je crois. Certains chantiers garantissent bel et bien de tels traitements. Mais pour 3 ou 5 ans seulement. En fait, si tu traites correctement, tu fais sécher avant. C'est à dire tu mets le bateau au sec le temps nécessaire, ce qui a pour effet de sécher la coque. Et si c'était cela, et seulement cela, qui soit efficace quelques années ? Je veux dire que VC TAR ou rien du tout, ce serait du pareil au même ?

Je maintiens que rien ne prouve l'efficacité de ces traitements, et que le fait de penser que "logiquement" ça devrait marcher ne suffit pas à montrer que ça marche. Sur d'autres sujets, tu es bien plus rigoureux qu'ici ami Robert. Mais c'est toujours un plaisir de te lire.

Amicalement.

26 mar. 2003
0

bien sur que le traitement epoxy est efficace à 100%,
mais seulement sur une coque neuve traitée sur les deux faces

l'époxy s"oppose au passage de l'eau dans les deux sens

donc si la coque est parfaitement seche, l'eau n'entrera pas et il n'y aura pas d'osmose par absence de paroi osmotique

par contre si le traitement est fait sur une coque déjà humide ( et il est impossible de secher correctemnt à coeur une coque qui a été mouillée), le jus osmotique ne pourra pas sortir à travers la paroi, la pression augmentera et les cloques apparaitront sous le traitement

pour rappel, si le gel coat est de très mauvaise qualité donc très poreux, l'eau passera à l'entrée et le jus à la sortie et il y aura jamais de cloque
si le gel coat est un peu meilleur donc moins poreux, les molécules d'eau pourront entrer et les molécules de jus qui sont plus grosses ne pourront pas sortir, ce qui créera une pression qui fera les cloques, le jus attirant l'eau provoquant un gonflement des bulles

amicalement

27 mar. 2003
0

oh lalalalala!!!!
Osmose, si je parle de bavardages inutiles et stériles, çà ne s'adresse pas qu'à toi, mais à certains qui prennent plaisir à polémiquer sans raison. Ceci étant dit
Tes arguments ne tiennent pas!
- Je ne vois pas pourquoi tu nous parles de "primaires" epoxy alors qu'il s'agit de résine. Sur quoi te bases tu pour dire qu'il est faux qu'un bateau traité ne tient pas?
- Bien sûr que ce traitement n'est pas cher! et c'est pour çà que beaucoup de gens le font!
- Tu as traité une fois ton bateau au VC TAR et 5 ans après il était plein de cloques? c'est certainement parceque, naïf, tu n'as pas travaillé correctement et que ton bateau était déjà gangrainé! Si tu n'avais pas été "naïf" comme tu le dis toi même, tu n'aurais pas fait un traitement "préventif" mais un traitement "curatif", ce qui n'a rien à voir...
Donc, d'après toi, les résines epoxy ne sont pas étanches? tu vas en faire rire plus d'un!!!
Excuses moi mais tu devrais changer de pseudo parce que çà ne fait pas très sérieux...
:-)))

27 mar. 2003
0

Epoxy ? Si...
Salutatous,
Osmose, en theorie tu as raison:
1 Un traitement epoxy est trés difficile à mettre en oeuvre (pour un particulier)et donc à reussir à l'échelle d'une coque.
2 Les epoxys n'aiment pas les contraites mecaniques, les UV, les variations thermiques, et se fissurent au bout "d'un certain temps"...
Mais (à ma connaissance) y a pas mieux pour proteger nos batôs.
Puis y a des chantiers qui ont d'excellents resultats(prouvés), pour la resistance à l'osmose:
A mon avis, c'est plus du à une politique globale de qualité, qu'a un fait particulier, mais je note quand même qqs points communs:
traitements epoxy en standart
polyméres de bonne qualité
laminage manuel des coques
A+

27 mar. 2003
0

kidd
1- est ce que tu ne confondrais pas traitement "préventif" et "curatif" quand tu affirmes que c'est très difficile à mettre en oeuvre pour un particulier? Je veux croire que si, or, nous parlons actuellement du traitemant "préventif"...
2- ici, nous parlons d'osmose, donc de la carène d'un bateau qui, par principe n'est pas exposée aux UV, pas plus qu'aux variations thermiques. Quant aux contraintes mécaniques... il ne faut pas pousser... Et on n'a pas encore vu d'exemple d'osmose sur les francs bords ou sur les ponts!

27 mar. 2003
0

Epoxy, bis.
1 Je parle des epoxys en general.
Les epoxys doivent etre mise en oeuvre sous atmosphere controlée (température et humidité) de plus la "potlife" est trés breve( entre 1 et 2H suivant la temp) et pour avoir une polymérisation compléte faut un etuvage...
Paramétres difficiles à reunir sur une zone technique.
2 Les coques sont soumises aux dilatations, aux contraintes mecaniques quand on les souleve, quand elles tapent dans le clapot, aux UV sur zone technique, aux tractions du gréement etc...
Y craque ou pas ton boat quand tu vires ?

27 mar. 2003
0

osmose suite
Bonjour,

Je suis avec interêt votre débat sur ce sujet souvent épineux. Je suis en train de refaire entierement un voilier (proto construction simoun) de 1975, construit en polyester monolithique , et je me pose bien entendu la question de l'osmose.

Première constatation: mon bateau n'a pas (plus) de gel coat!!!!! A la mise à sec du bateau il y a 6 mois, j'ai poncé l'antifouling puis la peinture de coque et je suis tombé sur une couche complétement noire et matte de quelques millimetres qui ressemble fortement à un brai époxy, puis en dessous je retrouve directement le monolithique. Je ne sais pas si ce brai est d'origine ou non. Je ne pense pas qu'en 1975 l'époxy était utilisée... mais je ne pense pas non plus que le chantier mette un bateau à l'eau sans aucune protection (absence de gel coat). Le gel coat à peut être été poncé aussi, puisque le brai recouvre toute la coque (y compris les oeuvres non-immérgées).

Deuxieme constatation: il n'y a aucune bulle, aucune cloque, rien qui ne puisse faire penser à un début d'osmose sur ce bateau, aussi bien sur l'exterieur que à l'intérieur de la coque.
Je rapelle que le bateau date de 1975 et qu'il n'hiverne pas à sec.

Je ne suis pas expert, je ne sais pas du tout si l'absence de bulles ou cloque signifie une absence d'osmose. Cependant, pour alimenter le débat sur l'éfficacité de l'époxy, je pense objectivement que ce brai époxy à fait son travail, aussi bien qu'un gel coat et même mieux, et ce qui est sur c'est que la coque de ce bateau semble vraiment non délaminée.

Le bateau est à sec sous hangar actuellement depuis 6 mois et je vais proceder très bientôt à un test d'humidité .

Mes interrogations sont les suivantes: -est-ce que un brai époxy est une protection efficace? Dois-je appliquer un traitement préventif pour refaire l'"impérméabilité" de ce brai? Et dans ce cas dois-je poncer entierement ce brai (la carène est nickel) ou puis-je le laisser et appliquer l'époxy par dessus (humidité éventuelle "emprisonnée") ?

Merci de vos contributions et de ce forum passionnant que je prends plaisir à lire,

oyat

27 mar. 2003
0

oyat
Bien sûr que le brai epoxy est une protection très efficace, la meilleure preuve c'est que ton bateau a été traité par quelqu'un de sensé et qu'il n'a pas d'osmose depuis 27 ans! Tu n'as rien à craindre pour l'imperméabilité de ce prduit. Je te conseille de conserver ton brai epoxy tel qu'il est. Si tu veux vraiment faire quelque chose, tu peux poncer un peu et ajouter 2 ou 3 couches de VC TAR à 2 ou 3 heures d'intervalle, sur un support bien sec ( rosée ou averse ), je ne parle que de la surface puisque ton bateau est sous hangar depuis 6 mois, il est considéré comme sec au point de vue de la coque.

27 mar. 2003
0

kidd
ce qui me fait de la peine, si je peux dire, c'est que tu parles de choses que tu as lues il y a bien longtemps et il est clair que tu n'as jamais utilisé d'époxy. Dans ce cas, il est préférable de ne pas intervenir car tu risques de communiquer tes erreurs de vue à des gens de bonne foi qui attendent des conseils sérieux.
Tu devrais savoir que depuis un certain déjà, on utilise les époxy aussi facilement que les résines polyester, sans atmosphère contrôlée, sans étuvage, et sur les zones techniques...

27 mar. 2003
0

Un peu de tout ...

Oyat:

  1. le fait que tu ne vois rien ne signifie pas que ton polyesther ne soit pas imprégné d'eau. Seule une mesure le dira. S'il n'y a pas de gelcoat, les cloques ne peuvent pas se former. Donc tu peux avoir une apparence clean, et une osmose avancée ! Si le bateau était hors d'eau (même en plein air sous la pluie) quelques mois par an, cela suffit pour que le phénomène soit réversible et donc pas d'eau dans le polyesther.

  2. si ta première couche sur la fibre est de nature inconnue (et elle l'est forcément puisque tu ne l'as pas appliqué toi même) il y a 2 possibilités: a) tu fais l'impasse, et tu mets par-dessus ce que tu veux, et si t'as du bol tout va bien, sinon tu reprends dans 2 ou 3 ans. b) tu repars à zéro en enlevant tout jusqu'à la fibre puis une séquence multicouche époxy pris chez le même producteur (International, ou Allgrip, ou Sicomin, etc...) puis soit une finition polyuréthanne ou bien l'antifouling.

Epoxy:

Les époxy nettement sont plus exigeants dans leur mise en oeuvre que les polyesthers ou les polyuréthannes (et aussi 3 à 10 fois plus chers), exigeants en température et hygrométrie. Cependant pour pallier ce problème, des peinture epoxy solvantées ont été mises au point pour les chantiers en plein air. Le résultat est cependant moins bon qu'avec ceux non solvantés, et c'est pour cela que pour avoir un très bon résultat on préfère les époxy "normaux" appliqués dans des conditions plus sévèrement contrôlées. Les époxy sont aussi plus difficiles à appliquer, pour des raison de viscosité et tension de surface. En couche rapportée sur une vieille carène, la comparaison époxy-polyesther n'a pas de sens, car on n'a le choix qu'entre époxy et polyuréthanne.

Robert.

27 mar. 2003
0

Michel
Je comprend pourquoi plus personne ne veut discuter avec toi, t'es bouché dés qu'on a pas la même opinion, et tu derailles...
Pour ton info, dans une vie anterieure je travaillais sur des propergols et j'ai tripoté plus d'epoxy que tu n'en verras dans ta vie.
Et pour etre tout à fait clair, je suis pour les traitements epoxy, mais avec un peu de rigueur, pas en barbouillant sur une coque plus ou moins préparée.
Salut Robert, t'as tout dit.

27 mar. 2003
0

Propergol ?
Meuuuhh ... kidd, les propergols j'en entends aussi souvent parler :-)

Peut-être qu'on vient du même tonneau (de rhum :-) )

Robert.

27 mar. 2003
0

Epoxy, no ! Rhum si !
Mais oui, Robert à bientôt vers les Langoustiers ;-)

27 mar. 2003
0

résines
Je tombe par hasard sur ce sujet que j’ai lu avec attention. Je dirige un chantier naval en loire-atlantique depuis 12 ans, j’ai traité des dizaines et des dizaines de bateaux de manière préventive antre autre. Je peux témoigner que "osmose" a raison, et que ceux qui prétendent qu’un traitement époxy est efficace à 100 % sont trop optimistes. Qu’il soit fait avant l’osmose ou après pelage et séchage, ce traitement protège peut etre quelques temps et retarde l’apparition du mal on vend des traitements préventifs parce que les clients les demande , et que ca peut pas faire de mal quand c’est bien fait c’est tout et on gagne des sous. Même sur un bateau neuf et parfaitement sec sur lequel il faudrait en plus traiter aussi l’intérieur ce qui est impossible en pratique , on ne sait pas ou on va. Je précise que nous travaillons dans les régles de l’art à l’intérieur avec contrôle de temperature et hydro. Si les résines époxy sont en principe étanche , elles ne le reste pas longtemps dans la pratique sur une coque de bateau, sans doute a cause des contraintes subies comme l’explique un d’entre vous. Il est possible aussi que les infiltrations d’eau par l’intérerieur de la coque soient plus importantes que ce qu’on pense en général et que cette eau soit emprisoné par les couches d’époxy exterieures ce qui est bien sur une catastrophe. Je fais remarquer aussi que c’est pareil pour les traitements complets après mise à nue de la coque et séchage complet sous hangar et l’osmose peut aparaitre après 8 ou 10 ans. Michel est très arogant et très injuste avec OSMOSE à qui je donne raison.

27 mar. 2003
0

Saluons l'honnêté
Bonjour, je salue la sincérité de ce professionnel et confirme ces dire, une petite "preuve" il n'y a pratiquement plus de pro qui garantissent un traitement anti-osmose. Si vous en avez un qui vous garantit 10 ans prenez le car il vous refera la coque bien avant. On ne peut que constater ce phénomène et ralentir ses effets avec de la résine epoxy mais rien d'autre pour l'instant. Expèrons que nos "chimistes" trouveront un produit réellement étanche.
Amitié et bon vent.

27 mar. 2003
0

cloques
re bonjour,

Merci de vos réponses, cependant en lisant ta réponse Robert, ça m'ammène à me poser d'autres questions:
-Si l'absence de Gelcoat empêche toute formation de cloques, quel est le danger réel d'avoir une coque imbibée d'eau (en dehors du poids et de performances), vu que le délaminage intervient par la formation de ces fameuses cloques d'après ce que j'ai compris.
-un brai epoxy logiquement c'est mecaniquement solide (voir très solide) et je ne comprends pas pourquoi des cloques peuvent se former sous du gelcoat mais pas sous de l'époxy?

au plaisir de vous lire,

Oyat

27 mar. 2003
0

oyat
je vais encore m'attirer les foudres de certains... la réponse à ta question est simple: le gel coat est poreux, et pas l'expoxy.
Aïe Aïe... je vais encore en entendre!!! :-)))

27 mar. 2003
0

a oyat
les cloques peuvent se former sous le gel coat et sous l'époxy

en effet, elles se forment car dans le cas du gel coat, la molécule d'eau a un diamètre qui passe a travers la paroi semi poreuse de l'extérieur à l'intérieur et ensuite, après transformation, elle ne peux plus passer dans l'autre sens et crée alors une pression car l'eau entre toujours car elle est attirée par le jus osmotique, et ne peux plus sortir

avec l'époxy,l'eau ne peut pas entrer ni sortir, donc s'il y a de l'eau dans la résine polyester, l'osmose se forme sous l'époxy et elle ne peut pas sortir par contre s'il n'y a pas d'eau, il n'y a pas de cloques tout du moins de cette provenance, car un dosage inadapté du catalyseur dans la résine produit aussi un jus qui peut faire des bulles donc des cloques, mème en absence d'eau

si il n'y a pas de gel coat ou d'epoxy, l'eau peut entrer et sortir librement et il y a de l'osmose sans cloques

on peut pas accepter cette configuration car l'eau suit les fibres de verre par capillarité et détruit l'homogénéité du verre/polyester, même en absence d'osmose

de plus la coque devient une vrai éponge et peut absorber, suivant sa taille, plusieurs centaines de litres d'eau

il faut bien avoir à l'esprit que la cloque n'est qu'une des manifestations de l'osmose et la moins grave

amicalement

27 mar. 2003
0

Ben mon cochon !
Bonjour,

je vois qu'il y a embrouille sur le sujet. Pour ne pas envenimer, ce qui me semble bien inutile, je n'argumenterai pas plus avant. Que chacun se fasse sa propre opinion, et comme le dit très bien JP dans un autre sujet, un forum ça sert à ça, à donner son avis et à lire celui des autres.

Bien cordialement à tous...

27 mar. 2003
0

Osmose
et pourtant... JP a entièrement raison! si un bateau est entièrement osmosé, le traitement même curatif risque d'arriver trop tard, et l'époxy n'y peut rien. Par contre, sur une coque saine et bien sèche, c'est un moyen de sauvegarde efficace à long terme.
Restons gentlemen...

27 mar. 2003
0

Politesse !
Restons gentlemen...
Bien sur,
T'as tout fait pour ;-))

28 mar. 2003
0

Péché originel :-)

A mon avis, les discussions sur l'osmose ont du mal à se détacher du péché originel des années 50 qui était de croire que les "plastiques" sont immortels. Donc toute solution qui ne rendrait pas l'immortalité aux plastiques est considérée comme mauvaise.

Faisons un parallèle avec l'acier: on sait depuis 100.000 ans environ qu'il rouille inéluctablement. Donc on crée des peintures ou revêtements de plus en plus performantes pour retarder la rouille, pas pour la supprimer, car on sait que c'est impossible ! Pour supprimer la rouille on ne prend pas de l'acier, mais un autre métal (inox, alu, bronze, laiton, etc...) qui aura d'autres inconvénients. Ici aussi les epoxy font partie des meilleurs revêtements protecteurs.

C'est pareil pour le polyesther: on sait depuis peu (30 ans) qu'il prend inéluctablement l'eau et se dégrade à cause de cela. On utilise donc divers revêtements pour retarder la chose. Vu sous cet angle, on peut hiérarchiser les qualités des divers "retardants", et sans contredire l'avis très circonstancié de Pat, on peut dire que les époxy sont des meilleurs "retardants" que les gelcoat classiques. L'avis de Pat est pour moi l'expression du phantasme du public qui veut que les plastiques soient éternels, mais ne détrône pas les époxy de leur meilleur rang protecteur contre l'eau (contre les UV ils sont nuls ...).

Donc pour éliminer à 100% l'osmose du polyesther, hé bien c'est comme pour la rouille et l'acier: il ne faut pas utiliser du polyesther ! ça se fait ici et là pour des bateaux de compétition très chers, bien que dans ce cas l'objectif ne soit pas supprimer l'osmose, mais le gain de raideur et de poids.

Robert.

29 mar. 2003
0

curatif facile pas cher
tu sort ton bateau de l'eau, tu nettoye au carcher
et tu decape a chaud:je m'explique.
au chalumeau et à la raclette de peintre large de 5 cm
tu verras en approchant la flamme à 10/15 cm de la coque les cloques eclatent et à la raclette tu suis ton chalumeau comme si tu enléve une peinture
c'est incroyable le liquide acide/vinaigré sors en jets de vapeur et tu enlève le gelcoast trés facilement
en deux jour tu te retrouve avec une coque lisse sans avoir enlevé de matière (fibre de verre)

avantage de ce principe:
tu n'enlève pas de matière et tu garde la rigidité de ta coque
la coque chauffe extrait l'humidité partout ou il y a osmose tout eclate et est extrait.
atention tout de meme de ne pas bruler la carene
le gelcot peu s'enflammer mais en faisant atention
tu approche la flamme d'une main progressivement
et de l'autre tu racle tout ce qui craquelle au fur et a mesure.
le dosage de la flamme tu le trouve facilement
pas de peur si ça s'enflamme tu assure avec a tes cotés une éponge mouillée dans l'eau ou le jet d'eau à coté de toi.
la coque noircit un peu , pas de problème tu nettoye aprés avec du mir.
passé ce stade tu ponce au papier verre 120 micron
tu laisse sécher.
tu passive la coque pour enlever l'acide séché dans les cloques trouées avec du bicarbonate celui que tu prend pour digéré, et de leau .ceci 1 fois par mois.
séchage du bateau soit 6 /8 mois pour bien faire tu sort le bateau en novembre et tu refait ton gelcot en juin
apres une grosse tramontane et en debut d'apres midi et au soleil
pour ma part j'ai fais mon gib sea 96 resultat extraordinaire coque niquel
traitement au gel child 6 couches
preventif gelchild 200 3 couches
2 couches d'anti fouling matrice dure
1 noire l'autre rouge
puis 2 couches d'auto érodant
1 blanc
1 bleu
prix de reviens du travail hors le temp passé
8000 francs

attention si des parties se sont délaminées tu enlève les couches jusqu'à la matière dure et tu bouche a l'interfil 400 ou 200 selon la profondeur et l'épaisseur du délaminage
le délaminage:
tu verras si les couches sonnent creux de fibre de verre .
si l'osmose est avancée le tissu de verre s'est séparé tu repaire en tapotant sur la coque si ça sonne creux tu coupe au cutter
mon voilier est de 1984 j'ai fais le traitement en juin 2001
attention aussi tous les bateaux on de l'osmose en plus ou moins grosse quantité
s'est pas parsque il n'y a pas de cloques qu'il n'y a pas d'osmose les cloques peuvent aparaître
que dix ou 15 ans aprés
mon premier bateau un love love de 78 n'avais pas de cloques, mais j'ai refait la coque en 97 et en décapant j'en ai trouvé
le travail :
2 jours pour décaper au chalumeau
une grande bouteille de gaz
1 jour pour netoyer la coque noircie et poncer
1 jour par mois soit 8 jours de lavage au bicarbonate que j'ai passé au carcher lavage en aspirant le bicarbonate mélangé a l'eau(300 gr dans 10 litres d'eau
2 jour en juin pour paser le gel child 6 couches
un jour pour passer le gel child 200 3 couches
2 jour pour l'anti fouling 2 et 2 couches
soit quinze jours tout seul
le plus long s'est d'attendre que le bateau séche
important :
eviter de laisser stagner de l'eau dans les coffres ou les fonds
bien sur une fois tout sec j'ai refait tout l'intérieur des fonds et des coffres a la peinture de cale.
je suis cuisinier pas un pro de chantier naval
alors si tu a le temp
ne vas pas te ruiner ton travail lui sera garantie
car souvent les chantiers ne garantissent pratiquement plus, sur le risque éventuel de retour d'osmose.
on me prennais 30 000/35000 francs pour un curatif
au sablage au rabot a la choucroute au mastic de l'abattage quoi.
on t'enlève de la matière 2/3/4 mm on t'enlève de la rigidité a la coque etc....
a ce prix la au mien tu peu refaire ta coque tous les dix ans garantis au plaisir josé

29 mar. 2003
0

je dois refaire mes vaigrages aidez moi svp
j'ai trouvé du bul gom de plusieur couleur je pense refaire l'intérieur du gib sea 96
avez vous des astuces pour la pose, quelle colle empoyer,le bul gom me parait bien ils en font des marbrés et avec des potifs connaissez vous d'autre revétements a 6 € le m au lieu de 38 € le vaigrage?comment préparer les supports?
merci par avances pour vos conseils
josé

29 mar. 2003
0

mon moteur volvo18 ch 2002 r a 2300 heures durée de vie?
conbien de temps pour mon moteur volvo 18 ch 2002 r puis-je lui faire confiance? conbien d'heures encore ?
pour l'instant il tourne comme une horloge
j'ai changer les durites
j'ai changé la pompe a gaz oil
il consomme 1/1,5 litre a l'heure

vitesse maxi je peu pas depasser 2800 tours alors qu'il est vendu pour 3200 tours pourquoi?
la durée de vie de l'inversseur?
le démareur?
quels problemes je vais rencontrer?
l'anode d'embout d'arbre c'est bouffée en moins de six mois
celle autour de l'arbre avant l'élice pas du tout es-ce normal?
merci pour vos conseils et pour ce forum bravo
josé

29 mar. 2003
0

josé
peux tu me contacter sur mon mail...

18 mar. 2004
0

A partir de quel pourcentage on peut dire qu'une coque est osmosée ?
Selon le rapport d'expertise que je lis, les mesures effectuées sur mon bateau, je lis, 13, 12, 16, 10%, et en conclusion il indique que ce bateau présente un état d'humidité avancé.

sur un autre rapport sur un autre bateau vieux de 15ans les chiffres sont plus importants, 16,19, 20,21, et même 22.
sur ce dernier bateau doit on envisager un traitement curatif rapidement ?

10 juin 2004
0

on recommence
J'ai traité mon bateau en préventif au Vc-tar il y a 7 ans sur une coque de 1979, ce bateau n'avait jamais reçu aucun antifouling car il sortait de l'eau à chaque promenade en mer.
Maintenant il reste au port depuis 7 ans donc.
Je me suis aperçu de quelques CLOQUES à la dernière sortie. J'en conclu qu'il faut le poncer complètement et recommencer le traitement.
7 couches de Vc-tar pour 7ans c'est pas mal. Je pense que le Vc-tar devient poreux !!! mais que c'est un bon produit tout de même!!!
Votre avis sur ce sujet.
Merci. :-)

15 juin 2004
0

Pas d'osmose sur un Shellfish !
Il ne peut pas y avoir d'osmose sur un Shellfish, puisque c'est un des rares bateaux à avoir été construit en epoxy !
Par contre, le fait que le gelcoat se délamine est tout à fait vrai et se manifeste sur la plupart des Shellfish : il y a certainement eu un problème au moment de la fabrication de ce bateau. Le gelcoat n'adhère plus à la structure epoxy : nous sommes entrain de traiter le nôtre. Il suffit de disquer le haut de la coque sur l'épaisseur du gelcoat, soit 2 à 3 mm et de tirer : le shellfish se dépouille comme un lapin ! Après plusieurs lavages à l'eau douce, il faut réenduire à l'epoxy dans les conditions climatiques nécessaires. Un gros boulot, soit, mais même si de l'eau s'était infiltrée entre la "peau" et la structure, cette dernière n'est pas "imbibée" comme dans le cas de l'osmose et n'a pas besoin de longs mois de séchage. Donc, avec un peu d'huile de coude, un bon bricoleur peut s'en sortir sans trop de mal et repart avec un bateau sain. Dans tous les cas, c'est un peu dommage de mettre le bateau à la décharge pour si peu !

15 juin 2004
0

cnso?
fabienne sais tu si les autyres batos du cnso sont aussi en epoxy comme le shellfish et si oui jusqu'en quelle année.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Calme Norvège

Souvenir d'été

  • 4.5 (16)

Calme Norvège

novembre 2021