Question culture: remontée au près entre quillard, DL et DI ?

Je me questionne à propos de la différence qu'il y a (ou aurait) dans la factulté à remonter au près de ces différents types de carènes.

Selon votre expérience et sans courant, comment se situe votre route fond au près par rapport au vent?

Si au passage, vous pouvez en dire un chouia plus à propos de votre bateau, de son poids, de votre gréement, de la météo ou de l'état de la mer, c'est un plus ;)

L'équipage
18 sept. 2009
19 sept. 2009
0

Vaste sujet
Pour ma part, au mieux, c’est 90° bord sur bord et sur le fond, vérifié avec la trace sur Maxsea. Maintenant ca peut se dégrader très vite, surtout en fonction de l’état de la mer mais aussi, bien sur, en fonction des réglages des voiles et du bateau et de l'état de l'équipage. Ca peut rapidement passer à 100° ou 110° voir plus. Une mer haché qui va arrêter le bateau à chaque vagues qui dérivera avant de reprendre de la vitesse, un régime de vagues secondaires qui vat être catastrophique sur un des deux bords, et un tas d’autres raisons.
J’ai déjà eu de bonnes surprises en faisant 90° avec 35 nœuds établis et ce sur 6 ou 7 bords pendant 4 heures d’affilés et le moral dans les chaussette avec 110/120° avec 20 nœuds au max. : il y a des fois ou je doute très fort.
Maintenant il faut faire une différence entre le cap et la vitesse, en abatant de quelques degrés le bateau accélère, gagne en puissance et se comporte mieux pour le bien être de tous.

Pour ma part le près c’est, selon l’expression consacrée : 2 fois la route et 3 fois la peine.
Mon bateau : DI en forme 10m plutôt orienté voyage 5/6tonnes leste 2.3T dérive sabre auto angulée (+ou- 5° par rapport à l’axe de bateau) 2 dérives arrières « d’équilibrage » tirant d’eau 0.7./2.20m. Gréement en tête, mat 13.60m génois lourds 35m² et GV 26m².
Bonne cogitation
Gilles

19 sept. 2009
0

Salut Briochin
Profite donc de la "Vire Trahillion" pour comparer ;-)

Il me semble qu'il y a déjà eu pas mal de fils à ce sujet.

Globalement, il est sûr qu'un GTE fera un meilleur cap qu'un DL, toutes choses égales par ailleurs. Il doit aussi exister des VMG consultables pour chaque bateau. Ces graphiques sont très "parlants" quant à la capacité des voiliers à gagner dans le vent.

Pour info, j'ai un Sauvignon DL, 8,80m,TE: 0.90/1.90, je fais au pifomètre 100° d'un bord sur l'autre. Plus serré serait inutile,je n'avance plus et la dérive devient importante.
Quant à mon expérience "sans courant", je n'en ai pas puisque je navigue toujours avec...Bretagne nord oblige ;-)

Par ailleurs, je ne suis pas sûr qu'il faille poser la question de cette façon. En effet le choix d'un quillard ou d'un dériveur répond à des besoins ou des envies spécifiques (régates, échouage....) et chacun a ses qualités et ses défauts qui sont sont à peu près connus.

Bon vent (enfin, un peu moins que ces derniers jours quand même !!)

19 sept. 2009
0

quillard
Il y a eu un comparatif dans un magazine cet été.
Le quillard devant, le reste derrière.

19 sept. 2009
0

exemple
que j'ai possédé :
Via 42, DI, 110 degré sur mer plate par 15 kn de vent. Plus de 130 degrés sur remontée Mer Rouge, avec solent et GV à 2 ris, vent 25-30 kn, mer courte et haché.
Dehler 38 : 80 degrés par 10 à 15 kn de vent, 90 degrés par 25-30 kn, un peu sous le vent d'une cote.
Cata : plus de 110 degrés en général, sauf Tornado et Hobbie 18.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

Souvenir d'été

  • 4.5 (165)

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

novembre 2021