question bete !!!

Bonjour a tous,
J'ai une question, peut etre idiote, mais qui me trotte dans la tete depuis quelques temps.
Pourquoi je ne nous voyons jamais de moteur inboard essence ???
Poids plus leger (on peut voir un hb 9.9 cv 4 temps a - de 50kg!), consommation raisonnable, et peut etre aussi d'autres avantages.
Merci

L'équipage
04 mar. 2006
04 mar. 2006
0

pas idiot du tout
car on saurait faire aujourd'hui des moteurs essence bien fiables et bien sécurisés avec pas mal d'avantages et un prix bien + bas que les diesels

mais reste la question de l'inflamabilité et du danger du carburant embarqué car si le moteur peut etre sécurisé par le constructeur, c'est + difficile concernant la coque

ensuite il y a le prix du carburant qui donne l'illusion de faire une économie qu'il faut relativiser sur des moteurs consommant 1 ou 2 l/h

enfin les constructeurs de moteurs sont tous des dieselistes qui n'ont pas interet à promouvoir l'essence car celà reviendrait à promouvoir aussi par la meme occasion le HB 4 t qui est un redoutable concurrent pour eux qui n'en fabriquent pas

amicalement

04 mar. 2006
0

ça a existé, et ça existe encore!
mais ils avaient quelques inconvénients, parmi lesquels:
- démarrage difficile par temps humide
- fonctionnement à froid pas terrible
- et surtout
RISQUE D'INCENDIE
un peu de vapeur d'essence dans une cale mal ventilée: ça explose!

Ceci dit, il y en a sur des vedettes en Inbord avec transmission Z drive: Volvo, Mercruiser, ...
pour des moteurs de 120 à 250 cv environ.
Pour ceux qui ne sortent que quelques heures par an, c'est une solution plus économique: le moteur essence coûte la moitier moins cher à l'achat que le diesel à puissance égale!

05 mar. 2006
0

Sur un de mes premiers bateau
il y avait un moteur a essence .Il me semble que la marque etai " VIRE" je ne suis pas sur de l ecriture mais la prononciation c est ça. C'est un mono-cylindre a essence qui fait le bruit d une mob. dynastar et volant enorme .Le bateau en question etai un Triskel.:alavotre:

05 mar. 2006
0

Moteur génétiquement modifié
Bonjour

Un mixte Hors-bord Honda/Sail-drive Volvo:
www.saildrive.se[...]dex.htm

05 mar. 2006
0

en effet, bien vu!
tous les motoristes ont vu les évolutions,
Ceux qui n'ont pas sompris sont déjà morts, ou ont été rachetés par d'autres!

05 mar. 2006
0

Grandeur et décadence

Jusqu'en 1980, la plupart des voiliers qui avaient un moteur IB
"auxiliaire" (comme on disait alors) étaient équipés d'une machine
à essence.
Parmi les marques les plus connues, Renault Couach tenait le haut
du pavé, non seulement en plaisance mais aussi chez les petits
pêcheurs pour leurs pointus.

Ils démarraient à la manivelle, pas besoin de batterie, et à part
changer tous les ans les huiles et la bougie, éventuellement enlever
les saloperies dans le carbu, il y avait peu de grosses galères.
Et puis...
On ne se prenait pas la tête!
En ce temps là, les mecs qui avaient un bateau savaient naviguer
sans moteur. La bourrique, c'était juste pour rentrer à l'heure
pour l'apéro, en cas de calmasse. ;-)

De toute façon, l'avantage de ces moteurs était que, si tu savais
réparer une mob', tu pouvais les entretenir.
Au pire, tu trouvais ou faisais tourner des pièces dans les petits
ateliers (aujourd'hui disparus) concessionnaires de Vélosolex
et de Motobécane.
On ne parlait pas de contrefaçon mais de système D.
Autres temps, autres moeurs...

Quelques accidents dus à des cales mal ventilées, ont permis aux
fabricants de diesels de s'emparer du marché entre 1978 et 1983,
en suscitant une véritable panique avec l'aide d'une presse nautique
hystérique qui avait monté 4 ou 5 cas en épingle.
C'était fou!
Des moteurs comme neufs servaient de corps morts!
D'autres étaient offerts à qui voulait débarrasser les moutons de
Panurge de ces engins diaboliques.

Néanmoins, dans les années 1980/90, Volvo faisait des IB et SD
essence de petite et moyenne puissance, sur des bases propres ou HB améliorées,
légers et fiables, faciles à entretenir, moitié moins cher que les
diesels de puissance équivalente.
Euh... Le sail drive 280 serait une nouveauté? Ah bon? ;-)

Mais la production est restée confidentielle car ils n'en vendaient
pas assez.
Les péchous étaient subventionnés par l'Europe pour installer diesel,
avant d'être resubventionnés pour foutre le feu à leurs barques, mais
ceci est une autre histoire.
Seuls des particuliers, (re) motorisant eux même leur esquif achetaient
encore des moteurs à essence.

Les chantiers de fabrication comme les ateliers de maintenance
refusaient systématiquement d'y toucher, arguant que le risque
d'accident était trop grand et qu'ils seraient jugés responsables
en cas de pépin.

Il y avait un peu de vrai là dedans, mais ils ne disaient pas qu'ils
touchaient une marge beaucoup plus grosse sur les diesels.
Et 3 fois plus de main d'oeuvre à l'installation.

Ceci dit, l'abandon de l'essence a évité d'autres problèmes:
Dès la fin des années 1970, les assureurs exigeaient que les parties
chaudes (sinon toute la cale) soient ignifugées à l'amiante!
Si le diesel n'avait pas triomphé, la population plaisancière
vieillissante ne serait plus composée que de vieillards cacochymes,
asthmatiques, bronchiteux, souffleteux et cancéreux, non seulement
pourris jusqu'au trognon par l'amiante mais en outre persécutés par
la vindicte haineuse des écolos-bobos voyant dans chaque 6,50 m
un clone odieux du Clément Puceau. :-)

05 mar. 2006
0

Bravo Christian !!!
C'est technico - histirico - dramaco - pético - lyrique en diable... Et en + c'est me semble-t-il tout à fait exact !

05 mar. 2006
0

mais au fait ...
mon premier bateau était une vedette à moteur équipée d'un moteur OMC de 3,3litres pour 150 CV et à essence.
Si je ne m'abuse il y a encore aujourd'hui quantité de nouveaux bateaux à moteur proposés (neufs) avec un moteur à essence in board ou HB.

Alors, oui bien sûr il y a un risque d'explosion (nom de moteur d'ailleurs :-)) mais pourquoi ce risque est il abordé différemment sur les voiliers majoritairement équipes de diesel ?

???

JM

05 mar. 2006
0

risques d'explosion ?
Il me semble qu'au-delà d'une certaine puissance, les ventilateurs de cale spéciaux sont obligatoires.
Dans mes cours du permis mer, le prof insistait sur le fait de ventiler la cale avant de démarrer.
Et bien qu'ayant un HB, mais un réservoir "IB" dans la cale, j'ouvre toujours celle-ci pour ventiler avant le 1er démarrage de la journée (au moins après quelques jours passés au soleil).

05 mar. 200616 juin 2020
0

J'ai une tof
Je viens de changer les vis platinées et de le caler
encore merci a JP pour ses conseils
Il est installé sur un GOLIF d'un collégue
Cordialement
yves

05 mar. 2006
0

pour ceux qui sont interressés
www.oldmarineengine.com[...]/

passionnant

amicalement

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Calme Norvège

Souvenir d'été

  • 4.5 (8)

Calme Norvège

novembre 2021