Quelle tension sur une chaine ?

Bonjour à tous,

Quelqu'un a t'il une idée voir une "pseudo formule scientifique" permettant d'évaluer la force (tension) exercée sur une chaine en fonction de la force du vent et du poids du bateau ?

Merci
Xavier

L'équipage
26 nov. 2020
26 nov. 2020
0

le poids n'est pas determinant c'est plutot la surface de fardage frontale qui est a prendre en compte


26 nov. 2020
0

c'est très difficile à quantifier
il faut tenir compte ud fardage ,qui peut être très différent sur deux voiliers identiques ,portique ou pas ,capote de descente ,ou pas longueur de la chaine ou même son diamétre .
de l'état de la mer pour une force de vent égale suivant que le navire est abrité ou pas .
c'est pour ça que le ripam à decidé des tailles de chaine préconisées en fonction de la taille des navires .
on connait leur charges de rupture suivant le grade du métal et on fait avec .
sur mon neptune 99 ,nous avions pris un coup de vent sirocco au kerkenah dans très peu d'eau
le jas de la cqr a été tordu et la chaine a été déformée ,certaines parties les maillons se sont allongés et bloquaient dans le barbotin du guindeau .
il a fallu la changer .
alain


26 nov. 202026 nov. 2020
0

Bonjour,

des infos ici :
www.plaisance-pratique.com[...]tableur
pytheas.heoblog.com[...]dex.php

En conditions statiques le déplacement du bateau ne doit pas jouer mais, dans la réalité quand le nez du bateau accélère en montant une vague ou accélère en louvoyant, la seule chose qui le freine c'est la ligne de mouillage donc plus le bateau est lourd et plus ça tire fort sur la ligne de mouillage.


26 nov. 2020
0

Il me semble que la tension d’une chaîne de mouillage est très loin d’être stationnaire. Un premier facteur de variation est les mouvements de la mer, vagues et courant. Une deuxième raison réside dans les mouvements d’essuie-glace qui occasionnent des coups de rappel.

L’amortissement procuré par le poids de la chaîne et/ou par l’élasticité du câblot contribuent à limiter ces variations dans une certaine mesure.

En conséquence, je ne pense pas pertinent de déterminer la tension à partir d’une formule ou d’un tableau.


26 nov. 2020
-1

La tension est toujours limitée par la résistance de l’ancre.
Difficile de dépasser 2t avec une ancre de 16kg, en général ça tourne autour de 1t2 à 1t5 max. Une chaîne de 8 est alors très très limite, le 10 est préconisé.
Pour une ancre de 20kg on monte à 2,5t, avec régulièrement des tenues au delà d’1t8... chaîne de 10 indispensable.

La résistance des taquets est alors à regarder sérieusement, ainsi que le pont sur lequel ils sont fixés... sur les productions low-cost, c’est clairement un point faible!


red sky:Le jour où une chaine de 8 cassera, vous aurez d'autres problèmes à gérer à bord que le poids de l'ancre ..........·le 27 nov. 12:21
27 nov. 202027 nov. 2020
0

Dans ses outils, Alain Fraysse utilise la formule suivante :
Longueur (en mètres) ^1.66 x vent (en noeuds) ^2 x 0.003 (ou 0.005 pour un multi) = Tension statique en daN (~ en kg)

^ c'est l'opérateur puissance, donc ^2, c'est au carré.
Pour prendre en compte les effets dynamiques (rafales, à coup, etc.), il multiplie par un facteur :
- x2.2 si la ligne contient un amortisseur important (un truc qui peut s'étirer d'au moins 1m)
- x5 si la ligne est entièrement en chaîne

Je recommande d'aller télécharger directement ses outils excel :
alain.fraysse.free.fr[...]lfr.htm
(en l'occurrence, pour cette formule, j'ai repris rodeanch.xls)

Si on compte uniquement le vent (et pas les vagues), le déplacement du bateau ne joue pas : s'il est plus "lourd" à arrêter, il est aussi plus "lourd" à démarrer. Au final, les amplitudes (donc les tensions) sont les mêmes.
Par contre, si on compte les vagues, effectivement, un déplacement plus lourd est davantage prise aux vagues... Mais du coup il faut une formule qui prenne en compte la hauteur et la fréquence des vagues ... C'est une autre histoire.


Lulu2:« le déplacement du bateau ne joue pas ». J’ai un vieux doute à ce sujet, surtout si on considère les oscillations latérales (mouvements d’essuie-glace).
« un déplacement plus lourd est davantage prise aux vagues » . Là aussi j’ai un doute, d’autant plus que je ne suis pas certain de bien comprendre ce que tu veux dire par « prise aux vagues ». ·le 27 nov. 13:07
27 nov. 2020
0

Comme c'est déjà exprimé, les évaluations sont empiriques.
Seules des mesures te donneront des résultats qui seront très variables en fonction des conditions de mesures, et à la fin il sera fait une analyse statistique.
JJ


27 nov. 2020
0

Maintenant, si tu veux évaluer ta chaîne ? ceci peux te donner une idée.



27 nov. 2020
0

Il faut également tenir compte du courant


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

Après la pluie...

  • 4.5 (4)

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

mars 2021