Quelle est la complexité de réparation des safrans sur engins de courses?

Bonjour,

Je suis toujours surpris de voir régulièrement des concurrents abandonner une course sur des problèmes de safran.

Quelqu’un saurait il expliquer la complexité du système?

De manière macro, on emporte deux safrans de rechange, on prévoit un système simple pour les changer par le dessus, et quand ça casse on remplace. Mais ça doit pas être aussi évident..

L'équipage
12 déc. 2020
12 déc. 2020
0

Probablement le faire dans le calme d'un port serait peut-être possible, mais en pleine mer même en mettant évidemment en panne, ça ne doit pas être du tout facile, voire impossible.
Ce n'est que ma théorie.

12 déc. 2020
0

Aldric, as-tu déjà porter un safran?
Déjà pour un 10 m, c'est un peu lourd et volumineux; en plus il y a la mèche.

S'il a une flottaison positive, galère pour le positionner correctement.
S'il est a flottaison négative, il ne faut pas le lâcher.

Il est sûr que le fait de pouvoir le sortir de l'eau (bord au vent) doit aider pour travailler au sec.

13 déc. 2020
0

Je parierais qu'ils sont moins lourds que les notres s'ils sont en carbone.

12 déc. 2020
0

Et puis, pour rajouter un peu de difficultés, c'est pas juste une pelle à poser dans des aiguillots.

Même si la plupart du temps, un "fusible" doit permettre au safran de remonter sans dégât, de temps en temps, ça doit bien se plier qq part :

(à noter l'excellent choix du nom de Safran pour un Imoca sponsorisé par le groupe du même nom, une recherche google "safran imoca" le propulse en tête de liste ! Bravo 👍)

12 déc. 2020
0

La photo montre un ancien système, assez fragile. Depuis 2012, les systèmes de relevage sont beaucoup mieux conçus (à mon avis).

12 déc. 2020
0

Va voir un IMOCA à quai, quand ils seront rentrés, ça te donnera une idée de la complexité des systèmes et de la taille des pièces.

12 déc. 2020
0

Helen mc arthur pouvait changer son ou ses safrans. Lesté par un sac.
Ça me semble bizarre que les safrans ne se relèvent pas en cas de choc. Vu que c'est prévu pour ??

13 déc. 2020
0

Et Conrad Colman en a changé un lors du dernier VG.
Les safrans peuvent se relever, mais si le bateau va vite ça n'empêchera pas les dommages vu l'énergie à dissiper.

13 déc. 2020
0

Peut-être une difficulté certaine pour régler la résistance du fusible?
Suffisamment résistant pour supporter la plus grande vitesse possible du voilier. Et suffisamment sensible pour s'effacer au moindre (lequel) choc!

Peut-être un système prenant en compte la durée de la variation des efforts sur le safran. Un peu comme les palpeurs pour airbag.

13 déc. 2020
0

Alex Thomson a pris un engin de pêche, pas un obstacle défini et franc (container ou baleine).

J'ai pris ce truc-là (une palangre à la dérive au large de LR) dans mes quilles, pas de choc, juste le bateau qui s'arrête en 20/30 secondes.

On peut imaginer un bout qui s'accroche à son safran, s'emmêle, puis très vite le frein énorme du filet qui ne fait pas redresser son safran mais le tire vers l'arrière...

Les pépins de safrans avaient été plus nombreux il me semble sur le précédent VG.

D'ailleurs, êtes-vous tombés sur des photos du safran d'Hugo Boss à CapeTown ? Autant Alex a été transparent sur ses membrures cassées, sa réparation, autant là, brouillard complet... (Mais je ne remets pas en doute son accident.)

13 déc. 2020
0

Un peu à part : un des avantages des bisafrans est de pouvoir se libérer assez facilement d'un casier ou autre car plus accessible sur le côté avec une jupe.
Les minis mettent du dyneema en.fusible.

13 déc. 2020
1

Bonjour
Romain Attanasio réparant un safran, au mouillage en AfSud , il y a 4 ans.

www.dailymotion.com[...]x54y8mo

14 déc. 2020
0

Bonjour,

Merci pour vos retours.
Les safrans restent des points amenant régulièrement à abandon ou réparation coûtant plusieurs jours (aller-retour vers mouillage).
Je reste donc surpris que ce point ne soit pas amélioré en BE (système plus facilement réparable, interchangeable, disjoncteur à choc plus fiable, pelle avec pièce sacrificielle telle une crash box interchangeable etc..

Oui, le système est compliqué, lourd etc, mais améliorable, non?

15 déc. 2020
2

Va voir les bateaux, tu verras que les ingénieurs bossent dans les BE. Les systèmes ont été considérablement améliorés, cette année un seul abandon pour avarie de safran. Il est impossible de faire un système compétitif qui résiste à tout.

15 déc. 2020
0

Je pense aussi que tout est fait en amont pour que ça tienne. Maintenant, ça sert à rien de faire trop costaud non plus : au lieu de casser au safran, t'arrachera le tableau arrière ! 😆

15 déc. 2020
0

Il y a des problèmes de safran certe...mais ce n’est pas le soucis majeur: structure, dérive, quille, foils...
D’ailleurs aucun bateau abandonné à cause d’un soucis de safran!
En plaisance, il s’agit du second cas le plus fréquent d’abandon de navire (après les démâtages)... et quand tu vois comment sont construit les low-cost actuels, cela s’explique!

10 jan. 2021
0

Bonjour,

Et bien en fait, si, les safrans sont bien des causes d abandon ou de perte de courses qui arrivent bien sur ce Vendée globe- ou ont mis en péril la course:
- Beyou et son arrêt-reprise du VG et originellement lié à safran endommagé
- Thomson - cause de l arrêt (hors débat safran et/ou plus..)
- coville - sodebo / Jules Verne 2020 (mais pas de détails sur amplitude des dégâts)
- groupe serin / Manuel cousin qui a bien du réparer un de ses safrans
- encore plus récemment, medallia pip hare qui a changé de safran: www.dailymotion.com[...]x7ykoxu

C est intéressant de voir que certaines manœuvres permettent (Pour certains/ même ancienne génération) de changer le safran en pleine mer- si les conditions sont raisonnables pour le faire, et que le process est défini/ testé avant la course pour un éventuel changement.
Pas facile - certes- mais réalisable et documenté.

Intéressant aussi de voir que certains - Medallia en tout cas - ont embarqué une pelle de rechange, en considérant donc bien que cela pouvait être utile!

10 jan. 2021
0

Si c'est étudié, c'est possible. Pour moi, indispensable dans un VG.
jj

10 jan. 2021
0

j'aime bien le système des hobby cat
ils se relèvent tout seuls quand on beach
Alain

10 jan. 2021
0

Pour moi, c'est franchement possible de faire un safran relevable quasi indestructible aux chocs de face. (par contre, très difficile de pouvoir resister à la fois aux chocs de face, de dessous, et de coté en même temps, sauf à prévoir des fusibles dans tous les sens)

A noter que plus le point de relevage est haut, moins il encaisse de force lors du choc (effet bras de levier)
(c'est valable aussi pour une dérive/quille pivotante)

10 jan. 2021
0

Sur mon raffiot , je peux enlever les safrans sous voute; au port .
Pour les remettre avec la houle , les vagues et sutout la dérive, j'aurais vraiment peur que la meche inox ne perce la coque en se mettant de travers .

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

Souvenir d'été

  • 4.5 (166)

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

novembre 2021