Quelle électronique prévoir en navigation hauturière ?

Salut, et bonne année à tous . Aujourd'hui, j'aimerais avoir votre avis concernant l'électronique de bord en navigation hauturière . Qu'est-ce qu'il vous paraît indispensable, voir obligatoire de posséder à bord , et ce qu'il vous paraît utile, mais pas indispensable . Sachant qu'il s'agirait d'équiper en partie un bateau d'occase déjà pourvu comme beaucoup d'une vhf fixe, et qu'avec un budget de 1500 E voir 2000 grand max, mes choix sont plutôt limités . Alors dans mon cas, que privilégier comme équipement ? Merci .

L'équipage
05 jan. 2019
05 jan. 2019
1

l'indispensable : un GPS

le reste c'est de l'ordre de l'accessoire .

puis carte papier,regle Cras,compas de relevement,gomme,crayon HB ,atlas des courants, heures des marées ..sont eux aussi indispensable mais pas electronique

05 jan. 201905 jan. 2019
2

J'aurais dit l'inverse ? L'indispensable : Carte Papier, Cras, Compas de relèvement, etc ...
Parce que le GPS si il tombe en vrac et qu'on a pas de matos "historique", on est mal, très mal .. Mais tu as raison notre ami a demandé : "matériel électronique" ;-)
AMHA aucun matos electronique n'est indispensable, la preuve jusqu'au début du siècle dernier , aucun grand navigateur n'avait de matériel electronique... et pourtant!
Bon après il y des lois...

05 jan. 2019
0

ça va etre chaud en budget,un GPS,une balise détresse,une tablette avec carto,aprés il te restera un peu de sous pour acheter des piles pour ton barometre
:alavotre: :alavotre: :alavotre:

07 jan. 2019
0

Mon baromètre fonctionne sans pile, ouf !
:pouce:

05 jan. 2019
0

Ne te tracasse pas, les zautorités t'ont concocté une petite liste de toute l'électronique obligatoire.
Toi, tu as juste à faire le chèque...... :heu:

05 jan. 2019
0

un ordi portable que tu as probablement déja, dessu le gps et recepteur ais, la balise, le sondeur speedo. Prevoir une alim 12/ 19 v dédiée pour alimenter l'ordi avec la batterie du bord, ensuite tout a déja été dis; Perso j'ai un radar en plus et la nuit voire a 20 mn est pas mal surtout en solo..

05 jan. 2019
3

Pour un bubget serré, je ne vois pas en quoi la cartographie électronique est indispensable. D'autant qu'il faut un backup papier. Le papier suffit amplement.

Pour moi l'indispensable est un GPS, une VHF, un récepteur AIS. Et je crois qu'une balise est maintenant obligatoire.

Après, j'essaierais d'avoir éolienne ou panneau solaire.

Tout le reste on s'en passe.

HS, je mets dans les indispensables un régulateur d'allure, qui justement t'évite d'avoir pilote et centrale de nav électronique et les charges batteries qui vont avec tout ce matos à soucis!

05 jan. 2019
0

Une éolienne pour une traversé apparemment peu efficace car nous sommes au portant.

Le Moko

3

J'ajouterai?s un loch, indispensable ou presque, pour tenir l'estime si gps en rade et un sondeus basique pour par ex ne pas approcher de zones pouvant deferler avec une forte houle ou recaler son estime ou faciliter un mouillage.

05 jan. 2019
2
  • Un sondeur digital, pas bien cher et vraiment utile, même avec un GPS, en particulier dans les zones à marée.
05 jan. 2019
1

le sondeur pour pêcher sinon qu'est son utilité en nav hauturiére ?

05 jan. 2019
0

explique nous en quoi il est indispensable en nav hauturiére ?

j'ai un sondeur il n'est que tres tres rarement en route , dans certain chenaux problematique sinon il sert à quoi ?

05 jan. 2019
3

Surtout en hauturier, à 60 milles des côtes et par 2000 mètres de fond... :-D

05 jan. 2019
1

et bien tu es confiant ;perso avant de mouillé je regarde la carte ,la marée et une fois installé je sors ma sonde à main qui est est sûr et precise ...le sondeur il n'est pas à 50cm prêt

05 jan. 2019
0

a chacun sa pratique

05 jan. 2019
1

:lavache: tu es sérieux calypso?

05 jan. 2019
0

non calypso, j'avais mal compris, je croyais que tu utilisais ton sondeur en nav hauturière :mdr:

05 jan. 2019
0

la navigation au sondeur est pratique et sécure, comme celle par ars capables même avec un sextant plastique.
Le sondeur permet en outre de lever des doutes sur sa navigation à l'estime...

09 jan. 2019
1

Il m'est arrivé pour un atterrissage de recouper une droite de hauteur prise à l'arrachée dans un temps couvert avec une ligne de sonde, comme quoi...

05 jan. 2019
2

Pendant le hauturier à rien ! Tu as raison. Mais bon après le large faut bien un jour se rapprocher de la côte. Souvent dans les fjords et autres lochs j'ai cherché un mouillage au sondeur.

05 jan. 2019
7

Faut pas être de mauvaise foi José, moi aussi j'ai regardé la carte, calculé la marée, mais après, quand je navigue à vitesse super réduite en zigzagant dans le loch, j'ai toujours un oeil sur le sondeur. Les cartes ont dans les coins perdus été établies il y a plus de 100 ans, le calcul de marée ne prend pas en compte la pression athmosphérique, tandis que mon sondeur il se fout de tout cela et me dit la profondeur sous ma quille. Et si le fond remonte ou descend.

05 jan. 2019
0

:mdr:

05 jan. 2019
2

Bah je suis pas d'accord.

Mon sondeur (un modèle de base raymarine) est réglé pour donner la hauteur d'eau sous la quille avec une petite marge.

J'ai testé au mouillage par temps calme et fond de sable, quand il m'affiche zéro, j'ai juste ma petite marge sous la quille.

Après quand il y a 50m d'eau je me fous qu'il donne la hauteur à 50cm près, ce qui est important c'est qu'il soit précis par petite profondeur et c'est le cas.

2

Pour faire de la nav hauturiere il faut un moment de nav côtière où le sondeur peut être utile

05 jan. 2019
1

Y a un moment où il faut mouiller par exemple, après une nav hauturière ! Et quand on arrive sur le plateau continental aussi, ça peut aider à mieux se situer. Je suis de la vieille école, tu sais bien.
:-p

05 jan. 2019
0

J'aurais peut-être dû poser la question autrement , et demander : Par quoi remplacer l'électronique de bord en navigation hauturière ? Par exemple , pour la réception d'infos météo .

05 jan. 2019
0

pour la reception meteo à environ a disons 200 milles des cotes le navtex c'est pas mal en plus on a les avurnav ça peut etre utile

05 jan. 2019
0

électronique? le moins possible parce que si çà tombe en panne, ya pu rein!!!! pour la météo: une grenouille! :langue2:

05 jan. 2019
1

Le doigt mouillé c'est pas mal non plus, idéalement l'index, en plus t'en a deux pour le cas où...Eviter d'utiliser le majeur, ça fait mauvais genre, sauf si navigation solo... :tesur:

05 jan. 2019
1

Là tu exagères ! Réception=électronique! Tu ne réceptionneras aucune info météo sans électronique.

En hauturier, en revanche, on apprend très vite à lire le ciel et les nuages. Si cela ne permet pas de se positionner pour la nav, cela permet au moins d'avoir les voiles du temps qui arrive.

05 jan. 2019
0

oui mais pour réceptionner la météo il faut un bon réceptionneur

1

Un gps ,un sondeur et un pilote comme ça que trois risques de panne ;-)

05 jan. 2019
0

Il me semble que, par définition, une navigation hauturière se fait loin des côtes... définition assez vague si ce n'est que le permis dit "hauturier" est pour aller au delà de 6 milles d'un abri, et que le radeau de survie qui va avec change lui aussi à cette même distance.

Mais pour simplifier tout cela on a rajouté la "semi-hauturière" entre 6 et 60 milles... et au delà de 60 milles il faut une balise de détresse.

www.actunautique.com[...]on.html

Tout cela pour dire que mon (bon) sondeur "décroche" entre 100 et 120 mètres de profondeur, et lorsque je suis en "côtier", à environ 2 milles de la côte, pour passer le cap Sicié ou le cap Creus, entre autres, il y a bien plus de 100 mètres de fond et mon sondeur ne sait pas me dire combien.

Par contre le loch speedo donnera la distance parcourue (et la vitesse), ce qui est intéressant pour une éventuelle estime à faire.

Sinon, en hauturier, un bon lecteur de CD (ou clé USB...) pour avoir de la musique car on a du mal à chopper la bande FM.

Un AIS émetteur récepteur et un pilote auto pour dormir tranquille.

Je ne vois pas l'intérêt, si ce n'est pour reporter sa progression, d'avoir les cartes papiers où il n'y a que de l'eau, mais une navigation hauturière se finira forcément près d'une côte, en avoir les cartes de détail (électroniques ou papier) sera utile.

05 jan. 2019
3

L'intérêt est justement de 12 heures en 12 heures de placer un petit triangle sur la routière perpétuellement sur la table à carte. Et de le relier avec le précédent. C'est un geste qui à midi et à minuit m'a toujours apporté du plaisir.

Cela scande les jours qui passent. Et fait des souvenirs. Je n'ai jamais jeter ces routières usées voire déchirées aux plis.

05 jan. 201916 juin 2020
1

C'est ce que je fais aussi, une seule fois par jour sur la (seule) carte que j'ai de l'Atlantique Nord.

Mais dans le livre de bord, toutes les 3 ou 4 heures, la position GPS est notée, au cas où ... les satellites se cassent la figure.

Et pour ce qui est du papier, les guides nautiques.

05 jan. 2019
0

Tu parles de nav hauturiére , aIs transpondeur , radar , gps ordi et SAS planéte , vhf , balise de détresse ...

05 jan. 2019
3

Une balise de détresse, obligatoire. 650 €
Une VHF portable, très utile en cas d'évacuation, si possible étanche, sinon avec un sac étanche. 200 €
Une tablette android ou iPad d'occaz avec une carto électronique, et GPS intégré.300 €
Un PC portable d'occaz si t'en as pas, avec open cpn et une antenne GPS usb, en carto de secours. 400 €.
Récepteur AIS, 250 €, si tu peux émetteur aussi c'est bien.

Voila, t'es à 1500€, à peu près.
J'ajouterai un sondeur pour les approches et les mouillages, c'est quand même bien de savoir combien il y a d'eau sous la quille.

05 jan. 2019
5

c'est tres beau tout cela :un ce n'est pas indispensable mais surtout avec tout ces gadgets il faut qu'ils tournent et ça ce termine par une batterie supplementaire avec tout ce qui va avec , un panneau solaire etc etc et ça se termine par une centrale …

a depart ça coute 2000€ et à la fin 4000€ et ensuite on passe son temps a reparer plus qu'a naviguer et plus on a de mastos moins c'est fiable …

donc pour ma part l'indispensable c'est la carte papier ,le crayon et le gps ..le reste ...s'est du plus et aussi du plus d'emmerde , je suis bien placé pour le savoir

05 jan. 2019
1

non ce n'est pas la question il a ajouté INDISPENSABLE..c'est une sacré nuance à mes yeux

05 jan. 2019
0

bien trop cher les cartes papier pour une nav autour du monde

05 jan. 2019
0

Ah, oui les cartes ,ne sont plus obligatoires????

07 jan. 2019
0

Ha, tu tiens compte de l'avis de l'administration pour naviguer maintenant ?
:-p

05 jan. 2019
1

le Mr a dit INDISPENSABLE en ELECTRONIQUE

et pour moi repondre précisément à la question et non divagué ailleurs ,c'est le GPS …

et ce qui implique d'avoir des cartes papier , chose non electronique mais pour moi chose INDISPENSABLE bien au dessus de l'électronique ,pour moi c'est la base de toute navigation l'electronique est une AIDE à cette base

mais c'est encore une fois tout personnel a chacun sa pratique

sans doute et certainement parce que lorsque j'ai commencé à naviguer l'électronique était quasiment inexistante .

Néanmoins voici deux ans en allant en Irlande au milieu de la Manche à 2h du matin ,panne totale d'electricité ,noir complet ...j'étais tres serein d'avoir fait la petite croix sur la carte papier 5nm avant ,comme l'on fait a bord toutes les heures ,electronique ou pas electronique

05 jan. 2019
0

exactement il nous restait la lampe frontale

05 jan. 2019
0

alors tu as de mauvais outils

05 jan. 2019
0

ouais, ton point de vue est respectable, comme celui des autres, mais t'es hors sujet :
"Quelle ELECTRONIQUE prévoir en navigation hauturière ?"

05 jan. 2019
1

...et donc, tu lui conseilles d'embarquer tout une collection de cartes papier.
C'est sûr qu'avec 2000 € tu peux en avoir une bonne centaine, et c'est ce qu'il faut ne serait-ce que pour faire une boucle atlantique, n'est-ce pas ?
Ah oui, ajouter aussi un sextant et les éphémérides qui vont avec.

05 jan. 2019
0

complètement d'accord. Même l'administration juge que ce n'est plus nécessaire.

05 jan. 2019
0

non.

0

En grande traversée et au large on peut construire un canevas au dos d'une carte et y porter les points

05 jan. 2019
1

aie , noir total , tu voyais pas la carte alors .. :-D

2

Je n'ai jamais eu autant d'emmerdes qu'avec mes crayons à papier : cassés, perdus, écriture trop pâle ou imposible à gommer !

0

Mais maintenant j'en ai une botte !

06 jan. 2019
0

moi comme ca je ne pards plus pour rien !!!
je regarde la tele !!!!

05 jan. 2019
0

l'obligatoire...VHF et balise.
Après comment souhaites tu faire ton point, ta route, ton estime , suivre ton cap ?

05 jan. 2019
0

et pour la météo, ce n'est pas compliqué :
- de 10 milles : téléphone portable, VHF
- de 50 milles : VHF
- de 200 milles : Navtex, radio GO (je crois que ça existe encore sur France Inter)
- au-delà : Fax météo et téléphone satellite, mais là t'es hors budget.

05 jan. 2019
0

France Inter n'émet plus en GO depuis le 31/12/2016...

05 jan. 2019
0

Ben oui , en Polynésie cela a fait l'objet d'une plainte qui est restée sans suite...Pourtant dans les atolls isolés , la FM n'est pas disponible et les habitants sont vraiment totalement isolés ... plus grave en cas d'alerte météo ... ils ne sont pas informés...

05 jan. 2019
0

Bonjour pierre,
Du temps ou je naviguais en Polynésie, les habitants des atolls étaient souvent équipés d'émetteurs/récepteurs BLU. Je crois me souvenir que c'était le cas à Toau et à Mopélia par exemple, qu'en est-il maintenant? Téléphone iridium peut-être? ;-)

05 jan. 2019
1

-AIS : En 2019, et quitte à s’équiper, il faut un AIS émetteur et récepteur... sinon tu risques de regretter surtout si nav de nuit ou un voilier est peu visible. J’apprécie sur mon 10m de voir s’ecarter systématiquement à 5MN les gros de 350m qui filent à 14nds... avant c’était moins le cas et en tout cas beaucoup plus tard! Dire que cela ne sert à rien c’est comme naviguer tout feu éteint...
-Une balise
- Une VHF ASN
-Une passerelle NMEA + un iPad ou autre tablette sans tomber dans le bas de gamme OU un petit traceur 7 pouces
- une VHF portable éventuellement ASN pour avoir un GPS redondant, étanche et mobile pour emporter dans un bib.
- Selon le programme, sondeur, anemo, loch, pilote auto...
bref ton budget de 2000euros n’est pas tenable si tu pars de zéro, raison pour laquelle je ne parle pas de radar...

Reste que si tu ne t’eloignes pas à plus de 12 nautiques, tu peux oublier mon post ;-)
Quelle programme de nav?

05 jan. 2019
1

ça peut être tenable avec un traceur GPS ONWA, avec émetteur/récepteur intégré et carto gratos.
Complètement d'accord pour tout le reste !

05 jan. 2019
4

En navigation hauturière, et en équipage réduit, un radar avec zone de veille et alarme me semble plus important que l'AIS (s'il faut choisir). D'autant plus que radar permet de déceler les grains, ce qui permet de prendre ses dispositions avant leur arrivée.

05 jan. 2019
0

il faut un radar de qualité , et la c est cher

05 jan. 2019
1

J'avais un FURUNO 1715 et il ne m'a jamais trahi, en solo.

05 jan. 2019
0

il faut compter dans les 2000 €

05 jan. 2019
0

80 € , grr pas trouvé moi sniff

05 jan. 2019
0

en ce moment , sur de chez moi au chantier de construction pas de besoin de radar , lol
j ai pas souvent utiliser le radar , mais pour rentrer de nuit dans une passe dans le pacifique la oui , tu vois en arrivant sur la petite echelle le brisant du reef

05 jan. 2019
0

Tu as du pot 80€,??? moi j 'ai acheté 2 radars sur hisse et oh , les 2 sont tombés en panne sous 2 semaines pour un, l'autre jamais marché… n'achèterais plus jamais d'occase ce type de matos….ou alors a ton prix:::!!!

05 jan. 2019
0

Bonsoir ARAFURA 40

j' ai un Furuno 1621 acheté 80 euros qui voit parfaitement les grains, et beaucoup d' autres choses!

Avec les 1920 euros restant, je me rachète un génois neuf, ou une hélice repliable!

Gorlann

05 jan. 2019
0

t'en as pas besoin toi arafura :mdr:

05 jan. 2019
0

En fait il faut classer ses besoins par ordre de priorité par rapport à son programme. Pour moi, c'était évidemment loch et sondeur. Puis régulateur d'allure et radar. A l'époque dont Je parle, années 2000, la cartographie électronique était balbutiante C'était donc cartes papier et GPS (2 un fixe et un portable) avec entrée manuelle des WP. Un récepteur NASA BLU. De plus un sextant et une calculatrice Tamaya dédiée). Et un pilote autohelm 2000 pour route éventuelle au moteur. Mais les temps changent... et les choix évidemment diffèrent.

05 jan. 2019
0

oui , ça change , après qq transats et une pacifique au sextant , oh que j aime mon gps pour les autres faites et maintenant la cartographie électronique et surtout pour le pacifique SAS planet ...

05 jan. 2019
0

Bon, et qu'en pense notre ami Yoan qui pose la question ?

Maintenant il est possible (et intéressant) de trouver un bateau d'occasion déjà équipé avec tout le zinzin, électronique ou pas, car l'ensemble de l'équipement sera bien supérieur, un radeau de survie c'est déjà un petit millier de roros...

Et pas trop vieux le radeau, la révision, tous les 3 ans, c'est entre 350 et 400 !

05 jan. 2019
0

en long voyage selon la marque tu trouves pas a réviser

05 jan. 2019
1

obligatoire en hauturier: survie + 24h, VHF fixe et portable, balise EPIRB, +++

-l'indispensable sondeur car on part d'une côte pour en rejoindre une autre...
-récepteur radio OC BLU pour la météo avec connection sur ORDI ou TABLETTE pour recevoir les gribs à mettre sur OPENCPN (voir fils H&O et Alibaba 10€!).
-sextant même plastique et logiciel de calcul sur portable(nombreux fils sur H&O).
-cartes papiers au moins les routiers transocéaniques même anciens, la dérive des continents n'est pas si terrible que ça... sur LBC & STW 3€ la carte.
-Portable avec GPS inclus dans tous ou tablettes pour le confort du grand écran (moins de 200€) avec bien sûr OpenCPN à jour pour recevoir les gribs.
-si équipage réduit un bon pilote auto et/ou régulateur d'allure (le prix dépends fortement du déplacement du voilier et de sa longueur)
-VHF AIS GPS permet d'être localisé et de voir les autres.
- panneaux solaires 200w si possible et éolienne chinoise 400w pour les Antilles(200€) avec les batteries idoines.

C'est iconoclaste mais réaliste.
mon ancien boat First325 avec radar Furuno, Navtex, loch-speedo, 2 sondeurs, girouette-anémo. j'ai rajouté tablette Tab4 + opencpn, VHF Std Horizon GX2200!
Ici il y a deux ans on m'a reproché de garder mon Radar c'était trop, mais c'était à bord...

05 jan. 2019
0

alors qu'un radar c'est Indispensable ,c'est du point de vue securité autre chose que les AIS

05 jan. 2019
0

C'est cher et sur mon nouveau O430 j'en ai pas et n'en mettrai pas...

05 jan. 2019
0

pour sortir du sujet en nav hauturiere on nous impose une balise EPIRB ça coute dans les 500€ alors qu'une personnelle peut elle etre utilisé à bord et sur l'Homme à la mer pour deux fois moins cher

seule l'autonomie varie de 48 à 24h mais bon si apres 24h on n'est pas venu nous repécher une fois que la balise émet c'est que l'on est cuit ..

il me semble que pour une nav a 200 /300 mille des cotes ça doit suffire …

ce n'est pas reglementaire ,mais bon!!

05 jan. 2019
0

Oui Calypso,

c' est ce que j' ai (achat groupé avant le changement de réglementation), et suis donc dans l' illégalité lorsque je monte en Irlande-Écosse.

Mais pour mon programme, je préfère avoir une PLB en permanence sur moi qu' une EPIRB dans le bateau.

Gorlann

05 jan. 2019
0

idem

05 jan. 2019
1

@yoan avec ton budget je dirais qu'il te faut déjà environ 1000 € pour juste répondre à la réglementation (obligatoire).
Donc il te reste environ 500 € / 1000€ max pour choisir l'indispensable, et là, mis à part un ordi avec GPS additionnel ou une tablette avec GPS et des cartes electroniques je ne vois pas ce qui pourrait rentrer dans un budget aussi serré (AIS dans le budget mais à choisir je prend la tablette car plus polyvalente, radar d'occasion très bien, mais à choisir je prends aussi la tablette et en contre partie je ne naviguerai pas en solo car il faut veiller 24/24).

05 jan. 2019
1

un sextant et une calculatrice programmée avec navastro
quelques tables en soute ocasou.j'oubliais
une aiguille aimantée sur une paille dans une cuvette d'eau ou à la rigueur :
un compas ,des led's partout et panneaux solaires
tout le reste est superflu
alain

05 jan. 2019
0

D' accord Fritz,

mais la calculette est facultative!

Gorlann

05 jan. 2019
1

Et la montre à quartz bien réglée et ne derivant pas beaucoup (exit les montres mécaniques), sinon le sextant est inutile .... et donc prévoir aussi une montre de rechange au cas où.. argh l’électronique est partout même quand on en veut pas...

05 jan. 2019
0

le lever du soleil et son coucher; faut-il une montre???

05 jan. 2019
1

Le top horaire à la radio existe toujours sur ondes courtes, pour recaler l'heure de sa montre.

05 jan. 201905 jan. 2019
1

Je suis sur que tu vas surtout acheter ce qui va te rassurer . .......et c'est pas toujours l'essentiel . Sur et certain . Ce n'est absolument pas une critique .
Fritz a oublier le plond de sonde . Important le plond de sonde en nav hauturière

05 jan. 2019
1

ce n'est pas électronique un plomb de sonde ... :mdr:
alain

05 jan. 2019
4

La question est un peu vague car "hauturier" couvre pas mal de situations.
Il est tout de même possible d'organiser un peu les réponses.

1) Le mythe du papier

Pour moi tous ceux qui de nos jours, ne jurent que par le papier sont des gens qui restent dans les même coins. La raison est simple, les cartes papiers nécessaires à couvrir de vaste contés sont hors de prix, et en plus, il faut savoir avant de partir où on va aller et pas facile à trouver si on va loin.
L'électronique moderne est faible et avoir un peu de backup bien moins chère que d'acheter des cartes. Pour mon tour en Ecosse de cet élé j'en ai eu pour €120 de cartes papier et j'étais bine loin de pouvoir atterrir dans tous les Loch avec mon achat car je n'avais que de quoi faire une navigation pour rejoindre les port principaux le long des 1200mn de mon voyages.
Contrairement a ce qu'on entend souvent au bar des pontons, les cartes papiers ne sont pas obligatoires à bord. Il faut des cartes et elles peuvent être électroniques.
Je conseille d'avoir les cartes générales qui permettront de revenir / aller à un point sûr en cas de panne électrique totale (bien plus probable qu'une panne d’électronique).

2) Le point

C'est bien sûr la base de tout. Il faut un GPS. Je dirais même qu'il en faut plusieurs.
Je conseille un GPS qui est lié à la centrale de navigation, et un a pile autonome et étanche, qui sera mis en marche en cas de foudre ou d’inondation. Une application basique sur son téléphone, fera la 3ème backup.
Comme dit par d'autre dans ce fil, un sondeur est un complément très utile pour les atterrissage dans les zones où les cartes sont approximatives et pour estimer le niveau vrai de marnage car dans certaines zones, il est peu probable que vous ayez le détails des marnages sous la main.

3) Navigation et atterrissage

Le calcul des routes complexes se fait sans problème sur tous les logiciels tournant sur PC. Pour les non régatiers professionnels, ils ont tous, ce qu'il faut.
openCPN est gratuit (imbattable) et est compatible avec les anciennes cartes mondiales CM93 que l'on trouve facilement gratuitement au bar du ponton.
C'est la solution de loin la moins chère pour avoir une cartographie mondiale de bonne qualité. Les cartes CM93 sont anciennes mais les cailloux ne bougeant pas, il ne reste qu'a faire attention aux fermes aquacoles et parcs éoliens.
Une application basique sur son téléphone, fera le 3ème backup. Pour les zones d'estran qui n'ont pas d'info sur les CM93, une d'étude des lieux à visiter avec l'appli internet gratuite de Navionics sur les zones probable est une solution pénible mais faisable.
webapp.navionics.com[...]/
L'alternative est d'acheter les cartes oesenc qui sont très bon marcher et compatibles avec OpenCPN.
o-charts.org[...]/
Pour les amateur de raster, au bar des pontons on trouve pas mal de cartes raster anciennes mais avec les cailloux où il faut.

Vous pouvez aussi faire à l'avance des raster géolocalisé depuis des images satellites.
opencpn.org[...]ps.html
A moins d'être très limité sur le courant un PC est bien plus pratique qu'une tablette. Il faut un PC de classe moyenne (choisir un modèle avec la carte graphique intégré au processeur, ils sont moins chers et surtout consomment moins). Prévoir un adaptateur 12V/19V et enlever la batterie en navigation (réduit la consommation de ~30%).

4) Météo

La solution du pauvre. Recevoir la météo en onde courte via le plugin de OpenCPN (Weatherfax). Pas simple à mettre en œuvre et il faut penser à produire sans propre météo depuis le fax météo.
La même chose est possible avec un radio BLU mais, une radio BLU c'est cher et compliqué à installer correctement (plan de masse, énergie, ...).
Les bulletins météos sont aussi transmis en onde courte en phonie.
www1.rfi.fr[...]172.asp

NavTex. Il existe des récepteurs pas trop chers et comme c'est très peu pratique, il y en a aussi disponibles en occasion (le mien finira sans doute comme ça). Naxtex emet jusqu'à ~200m des côtes mais c'est tout sauf facile à utiliser et à comprendre les messages. Bien sûr il faut déduire sa propre météo des info brutes.

La solution reine est bien sûr internet et les fichiers GRIB. En mi hauturier (si on passe à moins de 15mn des côtes une fois toutes les 48h), il existe des solutions 4G ave des antennes Mimo qui bien installées (sur mat ou portique) permettent de recevoir internet sans sur-coût (beaucoup d'abonnements 4G offrent une 2ème SIM sur simple demande). Personnellement j'ai utilisé la solution de Digital Yacht Equipement (version pro) avec succès lors de mon voyage en Ecosse cet été. Je n'ai jamais eu de GRIB vieux de plus de 24h en 3 moins de navigation et sans aucun sur-coût car il n'y a plus de frais de roaming en Europe. Hors Europe, il faudrait être plus prudent. Ca restera de toute façon bine moins cher que le satellite.

Les solution satellitaires sont plus chères mais on trouve des téléphones d'occasion et si on ne part que quelques mois et ne l'utilise que pour la météo et les urgences, c'est bien moins cher et plus pratique qu'une BLU. Attention ua coûts des communications, ça peut monter très vite.

3) Sécurité.

Une VHF fixe ASN et une portable étanche (je conseille flottante en plus) sont obligatoires, comme la balise SART.
La VHF fixe recevra probablement l'AIS mais je conseille un transmetteur car dans les zones à fort trafic, c'est un énorme plus et en haute mer une sécurité auprès des cargos pour un budget électrique très faible.
J'ai en plus une balise AIS automatique flottante prête à être jeter à l'eau au cas ou un équipier (ou moi tomberai). Aujourd'hui ce genre de solution est très abordable au vu du risque.
Le Radar c'est cher et son usage avec un transmetteur AIS est restreint à quelque niches que son prix, sa complexité de lecture et consommation électrique justifie rarement (j'en ai un et il ne me sers pas plus de 2 fois/an quand je me fais prendre par le brouillard en Manche, ce que j’évite autant que possible en écoutant la météo marine, tous les cargos ont l'AIS et dans la purée de pois, les pécheurs aussi).

4) Energie

Qui dit électronique, dit électricité. Il faut au moins un panneau solaire et un parc de batterie service indépendante de la batterie moteur. Il faut aussi un booster et un répartiteur. Il existe des solutions qui font tout ça en un élément. Par exemple CTEK.
www.ctek.com[...]/d250sa
Je conseille un moniteur de charge batterie, car sans, il est facile de trop décharger ses batteries, ce qui est sans retour. Un vrai problème en mer car elles perdent au moins 60% de leurs capacité et une grosse facture à terre. Le contrôle avec un simple voltmètre est possible mais le risque d'erreur important et la facture salée.
A moins de prévoir de faire que du près par plus de 13kn de vent réel la plus part du temps et des mouillages à 13-15kn mini, une éolienne ne sert à rien (je sais j'en ai une, modèle fait en Allemagne: SuperWInd, une des meilleures du marché). Ces nouveaux modèles ont au moins l'avantage d'être silencieux mais bien moins efficace qu'un seule panneau de 100-120W dans le vrai monde.
L'autonomie complète 24/7 en navigation (pilote, électronique frigo, lumière) demande au moins 600W de panneaux, pas simple à poser.
2 panneaux de 200W sur un portique, et une 1h/j de moteur lors des longues traversées est un bon compromis.
Il est aussi possible de mettre un régulateur d'allure, le pilote est le plus gros consommateur d'énergie.

5) utiles mais pas indispensable

Un compas connecté à la centrale de navigation (ou PC OpenCPN) dans les zones à forts courant il permet de visualiser sa dérive de façon simple.

Un petit traceur à la barre. Pratique pour le rase caillou.

Bracelet SAR pour celui qui reste de veille seul pendant que le reste de l'équipage dort.

Un déport de la VHF fixe à la barre. Evite de réveiller tout le monde à chaque appel de sécurité (ou des idiots qui font des tests de VHF pour s'occuper). Une solution filaires est préférable à du sans fil qui pose un problème de gestion de batterie pour les navigations longues.

05 jan. 2019
0

@Dominig : "Pour moi tous ceux qui de nos jours, ne jurent que par le papier sont des gens qui restent dans les même coins. La raison est simple, les cartes papiers nécessaires à couvrir de vaste contrées sont hors de prix, et en plus, il faut savoir avant de partir où on va aller et pas facile à trouver si on va loin. "

c'est ce que je constate chaque fois que le sujet revient sur le tapis...:-)

Il me parait aujourd'hui impensable pour moi, de partir "faire le tour" de méd ou d'atlantique avec des cartes papiers : budget de plus 1500 euros, et jamais la certitude d'avoir la carte qui correspond à l'aléa de parcours. Des semi-routières, une grand routière pour les traversées, soit. Mais pour le reste...

moi, j'ai Weather4D + toutes les cartes SHOM du monde à toutes les échelles (accessoirement, elles sont à jour des cailloux, mais aussi des fermes, des ports, etc...), le tout pour le prix de 4 cartes papier chaque année... et ça remplace le traceur à la barre pour le rase cailloux ou le mouillage.

05 jan. 201905 jan. 2019
0

"on a en hauturier besoin de routiers en traversée puis plus de détails qui se trouvent aussi et très détaillées sur OpenCPN ou autres;"

ben oui. C'est exactement ce que j'ai écrit : semi routière et grande routière en papier, le détail en électronique, laquelle permet d'avoir TOUTES les cartes, en détails à toutes les échelles.

05 jan. 2019
0

tu dis: La raison est simple, les cartes papiers nécessaires à couvrir de vaste contrées sont hors de prix, et en plus, il faut savoir avant de partir où on va aller et pas facile à trouver si on va loin. "
???
c'est ce que je constate chaque fois que le sujet revient sur le tapis...
Il me parait aujourd'hui impensable pour moi, de partir "faire le tour" de méd ou d'atlantique avec des cartes papiers : budget de plus 1500 euros, et jamais la certitude d'avoir la carte qui correspond à l'aléa de parcours>>

sur stw ou LBCoin les cartes papier côutent 2 à 3€ c'est cher?
on a en hauturier besoin de routiers en traversée puis plus de détails qui se trouvent aussi et très détaillées sur OpenCPN ou autres; mais la route doit être tracée et les cartes papier sont garantes de ton travail même en cas de défaillance de l'électronique...

05 jan. 2019
0

Bonsoir dominig,

le prix des cartes papiers (et documents nautiques), n' a proportionnellement pas changé depuis 35 ans que je navigue, et c' est vrai que lorsqu' on se balade loin et dans des coins bourrés de cailloux, çà coûte une fortune.

En 90, les cartes coûtaient 100fr pièces, et pour la Norvège par ex, il fallait environ 100 cartes de détail pour aller de Bergen au Cap Nord!

J' ai essayé avec des semi-routières et me suis fait peur!

Je suis passé (contre mon gré) à l' ordi avec Open CPN pour cette raison, mais ne l' allume que par nécessité.

Gorlann

05 jan. 2019
0

L'important pour moi est surtout de pouvoir naviguer sans devenir esclave de mon bateau( hormis entretien annuel bien sûr ) . Si je peux me passer d'un maximum d'électronique , je le le ferais , c'est pas plus mal , même si c'est sûrement plus confortable et rassurant d'en avoir à bord . Un bateau de 9 m comme je convoite , ayant un espace intérieur réduit, le suréquiper n'est peut-être pas approprié . De toute façon, je n'en aurais pas les moyens .

05 jan. 2019
3

Tu as eu bien plus de réponses que tu ne pourras implémenter. l faudra que tu fasses tes choix et vive avec.
Posent toi des questions et décide des réponses.
Je te passe ma liste, mais en réfléchissant tu en trouvera d'autres.

  • ce qui est obligatoire en France et dans les pays ou je veux aller.
  • comment je navigue
    • planification, routage
    • en hautes mer (pilote, régulateur d'allure, equipage en quart, météo)
    • gestion des risques de collision
  • comment je gère mon arrivée sur une côte inconnues.
  • comment je communique avec ceux restés au pays.
  • comment je gère mon énergie électrique en mer.

Bon courage et bonne navigation.

05 jan. 2019
0

T'as raison, et je remercie tout le monde pour toutes ces contributions qui ont pris plus d'ampleur que je ne l'espérais . :pouce:

06 jan. 2019
0

De toutes façons, l'électronique, l'informatique, la numérisation, la "connexion" (ou connectivité), tout cela est envahissant et ça changera de + en + nos habitudes, on aura du mal à résister...

Entre autre la wifi pour envoyer un mél, ou charger un fichier grib de météo, ou poser une question sur Hisse et Oh quand on est à l'autre bout du monde...

Alors une bonne tablette (ça consomme peu...) qui fera ce côté "communication", mais en même temps la navigation avec une bonne application de cartographie qui sera toujours plus économique que les cartes papiers (toute la Méd chez Navionics pour une cinquantaine d'euros... une seule carte papier c'est 30 euros), et la même tablette qui recevra par wifi les info de l'AIS pour te faire voir où sont les autres bateaux.

0

Une tablette oui c'est un bel outil mais voila il y a trois ans j'ai acheté ,cher ,une tablette samsung s2 avec la carte 4g aujourd'hui je suis en panne de connecteur et personne ne veux ou ne peux la reparer et moi non plus d'ailleurs car l'electronique est mon point faible ,comment je fais si je suis au large ?

06 jan. 2019
0

Au large, la tablette ne me sert à rien. Certes, le réseau NMEA y est renvoyé et elle affiche donc les instruments : c'est très pratique, mais pas vital.

En côtier, si je n'avais besoin que d'une dizaine de cartes pour naviguer à l'année, je serais resté au papier.
Mon souci, c'est que ma façon de naviguer fait que je ne sais pas où je vais... or rien que pour la Corse, je dépasse le budget : pour le prix de 10 cartes papier, j'ai une tablette de secours.

06 jan. 2019
0

yoan1 , demande pour une nav hauturiére , pas une balade lambda a l ile d a coté

06 jan. 2019
0

C'est bien, je vois que tu suis . :-D Oui, je confirme pour la Corse et le bateau . :pouce:

06 jan. 2019
0

Derniers Bloc Marine + Bloc Côtier + carte détails pour les Lavezzi, par exemple + GPS et règle Cras...

ça suffit, non ?

06 jan. 2019
0

Yoan qu’on connait bien envisage de positionner en corse un voilier de 9 metres sauf erreur de ma part

06 jan. 2019
0

C'est vrai, mais je répondais à Persil...

06 jan. 2019
0

J ai une ipad pro avec gps intégré, elle peut servir au large

06 jan. 2019
0

1 tablette et en backup un PC portable ou un smartphone, ou une deuxième tablette...

06 jan. 2019
1

Bonjour,

comme dit plus haut, j' ai maintenant un ordi avec Open cpn (pour raison de coût effectivement).

Par contre, j' aimerais bien que les "pro-tout-électronique" expliquent à l' ignare que je suis comment ils font avec un écran d' ordi ou pire, de tablette ou smartphone pour avoir une vue d' ensemble d' une carte!

Pour moi, c' est un réel problème.

Sinon, l' énorme avantage sur les cartes papier est la possibilité de zoomer pour voir les détails.

Sinon concernant l' électronique en hauturier, c' est bien l' endroit où je vois le moins l' utilité d' un GPS, tout comme d' un sondeur, car quand je suis au large, je n' ai absolument pas besoin de connaître ma position à quelques mètres près, l' estime et l' astro étant bien suffisants (un GPS portable peut éventuellement rassurer pour un atterrissage par mauvaise visi).

Par contre, toujours adepte de l' estime, j' ai beaucoup plus de mal à me passer d' un bon loch étalonné, et en solo, le radar est un vrai plus.

Gorlann

06 jan. 2019
2

j'ai un lecteur de carte 9 pouce , je ne peux me passer des cartes papier pour avoir une vue d'ensemble et projeter ma navigation ..il faudrait un grand écran grand aigle

06 jan. 2019
0

si mon rayon d'action ne dépassait pas la dizaine de cartes, j'en dirais tout autant.

06 jan. 2019
0

Bonjour Gorlann, je fais partie de ceux qui sont tout électronique (j’ai un sextant à bord pour m’amuser et en backup au cas où le gps serait hs (signaux des satellites, pas à bord où il y a plusieurs gps, au moins un par téléphone..)).
Aucun problème pour avoir une vue d’ensemble, il suffit de zoomer ou de-zoomer, un peu comme sur google maps ou earth. J’ai une carte électronique grossière du monde entier et ensuite des détaillées par zones.
Tout est géré de manière totalement transparente et automatique.

06 jan. 2019
0

C’est vrai et c’est ce qui a par exemple envoyé nombre de pros en course à l’echouage dernièrement.
Je pallie comme je peux en mettant des poi ou des zones à eviter, qui restent quelque soit le zoom

06 jan. 2019
2

Je ne suis pas d'accord pour zoomer et dezoomer. Chaque niveau de zoom indique des informations différentes. Pas de vue d'ensemble.

Un exemple parmi tant d'autres. Dans un tout petit archipel de sept iles, impossible d'avoir les sept noms sur un même zoom. C'est d'un ch*ant!

Quand tu as une info disant entre l'île A et B, tu dois zoomer, retenir, dézoomer... j'ai envoyé tout ce truc promener, pris la carte papier et directement pointé au crayon le point en question.

Après 3 expériences du style dans 3 situations bien différentes j'ai arrêté ma tentative de passer à la cartographie électronique.

0

comment ils font avec un écran d' ordi ou pire, de tablette ou smartphone pour avoir une vue d' ensemble d' une carte!

c'est en effet une difficulté.
par ex une route au travers des Shetland : je fais d'abord une route à la louche puis ensuite je zoome sur toute la longueur de la route pour affiner et par ex de quel côté d'un ilet il faut passer

en Norvège c'était assez fastidieux

j'ai un écran 16 pouces

06 jan. 2019
1

c est pourquoi il faut plusieur i pad
au moins un en grand et l autre en petit !!!!
c est tellement simple comme ca !!!!

06 jan. 2019
0

Salut à tous et bonne année,
Mon voilier dispose d'un équipement que je qualifierais de complet.
Mon experience hauturière se limite à Corse, Sardaigne et Baléares.
Mais je ne peux m'empêcher de reporter sur une carte papier mes points chaque heure. En cas de panne totale, l'estime fera trés bien l'affaire.
Plus le sextant, plus par plaisir et la poésie du geste.
Le meilleur des 2 mondes, quoi.
Bonnes navs pour 2019
D'ailleurs j'y vais de suite!
Polo

06 jan. 2019
1

Bonjour,

L'été dernier nous avons croisé en Ecosse, à Rona à l'est de Skye, Frédéric Meunier et sa compagne sur leur Endurance 35. Je me permets de donner son nom car il a déjà été évoqué sur ce site. Le personnage a été je pense un précurseur des navigations nordiques sur de très petites unités (genre kelt 6,20 ou du même type) vers l'Islande, le Groenland, le Spitzberg, et dans les années 80 à proposer des expéditions mer-rando-ski dans les mêmes contrées sur un Dufour de 32 ou 35' (je ne saurais être plus précis).
Il nous a affirmé (j'ai pas vérifié, ils étaient venus à notre bord boire une bière ; mais pas de raison d'en douter) qu'il naviguait sans GPS et donc a fortiori sans carto électronique ; en approche côtière et pour l'entrée dans les mouillages, ils utilisent un sonar qui offre l'avantage de donner les sondes en avant du bateau, et voilà tout. Après des pérégrinations qui laissent rêveurs (je crois qu'il a un peu tâté de la Patagonie aussi), ils se délectent depuis 10 ans des côtes écossaises et j'ai suivi avec bonheur son conseil d'acquérir "The Scottish Island", ouvrage qui recense et décrit par le menu les 162 "vraies" îles des côtes écossaises (1 île = une terre de 100 acres, non reliée à pied sec au mainland ; à cet égard Skye n'est plus une île et ne figure pas dans le palmarès !)
Bon, désolé, c'est un peu hors sujet, mais si on posait la question à Frédéric, c'est quoi l'électronique indispensable pour naviguer en hauturier, ben je pense qu'il répondrait en témoignant de son vécu : rien d'indispensable !
Je me sens bien incapable d'une telle pratique, mais j'avoue en être assez admiratif (dans le sens de la sobriété technologique).

06 jan. 2019
0

Bonjour RV29N

ce que tu dis de Frédéric Meunier ne m' étonne pas du tout.

J' ai eu l' occasion de le rencontrer au début des années 90, entre mon voyage au Spitsberg en Loisir 7.30 et celui au Groenland en Armagnac, c' est d' ailleurs lui qui m' avait prêté son jeu de cartes du Groenland.

Gorlann

06 jan. 2019
1

pour moi vous parlez du siecles dernier !!!!!
on te conseille encore des carte papier !!!
je n ai plus utiliser ce type de carte depuis plus de 15 ans !!!
en 2019 si tu n as pas beaucoup d argent et que tu veus etre tranquille !!
tu achetes 3 ipad d occas des 2 et tu y mets navionics et google earth
ca coute 150 euro piece
ce qui fait 450 euro
tu ajoutes a ca un ais nomad a 600 euro et avec un petit sondeur de base
tu es pare pour aller tres tres loin
le tout t auras coute 1300 euro et tu peus meme achete les logiciel sans les pirater avec tes copains et tu serras dans ton budget
et un ou deux bloc d energie 4000 manp
ultrasecurite et facile a gerer
quand je vois les reponses j ai pas l impressions d etre en 2019 !!!
mettez vous a la page
maintenant avec une enveloppe ultralimite tu es le roi du petrole !!!
bonne annee a vous tous

06 jan. 2019
2

Bonjour Christophek,

ce que tu annonces au niveau des prix du matos est tout-à-fait vrai.
De nos jours, naviguer avec des cartes électroniques coûte bien moins cher qu' avec des en papier.

Par contre, tu oublies complètement la notion de plaisir.

Depuis presque quarante ans que je navigue, j' ai toujours pris énormément de plaisir à calculer ma position et voire l' évolution de mon canote sur une carte papier, avec une magie d' un atterrissage réussi dans de mauvaises conditions.

Avec l' électronique, c' est infiniment plus précis, mais zéro magie et zéro plaisir!

Hors je navigue justement pour prendre du plaisir, donc j' aime toujours mes cartes papier!

Bonne année

Gorlann

06 jan. 2019
0

Chacun prend son plaisir où il peut.
Y'en a, c'est en regardant du papier comme il y a 40 ans quand ils étaient jeunes,
d'autres, ce sera en libérant du temps pour regarder la mer, discuter, rêver... or, c'est là que je prends mon plaisir, moi.

Naviguer, pour moi, ce n'est pas avoir sans cesse le compas de relèvement à la main et se précipiter sur le crayon pour mettre la croix avec date et heure sur la carte qu'on pourra admirer l'hiver au coin du feu. C'est justement cela que j'ai appris à ne pas avoir besoin de faire :-)

06 jan. 2019
0

ok
rien ne t enpeche de faire en plus avec tes cartes papiers
mais ce que je preconise est d une simplicite exreme et c est la securite
car meme dans des moments difficile tu sais ou tu es !!!
et sans risque de panne car tu as 3 supports avec beaucoup d autonomie
moi je blque les ipads
plus aucune mise a jours et aucune autre utilisation ce qui fait que rien pollu ces ipads
ils ne servent qu a la nav
plus aucune autre application
et tout les deux ou 3 ans j en rachete 1 ou 2 et je me debrouille pour remettre des cartes reactualise avec des novelle versions
comme ca aucun probleme
et j ai meme maintenant le nouveau radar furuno drs4w pour ipad qui est fantastique pour ,oins de 1500 euro !!!
donc
un ipad en grand sur la carto
un en petit pour faire des modifs
un sur google earth pour les atterisages
un avec l ais nomad tres paratique avec cargo et pecheurs
et un sur le radar furuno quand necessaire
et un avec moi qui me permet meme pendant mes hors quart je vois ce que font mes coequipiers pour etre tranquille
tout est independant et la pour etre tranquille c est on ne peut plus simple
avec 5 possibilite de changements
comme ca je peus tout touche sans avoir peur de plante quoi que ce soit
lors de ma derneires aventures de tractages ca m a vraiment ete utilie car meme en equipage reduit c est toujours tres tres clair
pas besoin de jongler d un programe a un autre
et dans ce cas de figure le plaisir de voir des cartes papiers etait tres loin de mes preocupations !!!!
mon souci dans ces situations est l efficacite maximun pour en fait environ 2000 euro
quand je vois certain mes clients mettre 40 000 euro dans l electronique
je ne vois pas vraiment l interet
sauf de tout plante de temps en temps et sortir l ipad de mdme !!!!
pour se depanner

07 jan. 2019
0

Surtout si on navigue pour le plaisir !

06 jan. 2019
0

@christophek , étoile :pouce:

06 jan. 201906 jan. 2019
0

Mais en ce qui concerne la cartographie électronique, cela nécessite des cartes mémoires , des abonnements ,leurs renouvellements et des mises à jours . Est-ce que leurs coûts est vraiment plus rentable que ceux des cartes papier ?

06 jan. 2019
0

Yoan1,

je préfère les cartes papier, mais leur coût est très largement supérieur aux cartes électronique + leur support.

Gorlann

06 jan. 2019
0

Aucune carte mémoire.
W4D + toutes les cartes du SHOM = moins de 100 euros par an.

" Est-ce que c'est vraiment plus rentable que des cartes papier ?"

Si tu navigues sur la surface d'une dizaine de cartes, investis dans le papier.

06 jan. 2019
0

pour France méditerranée/Corse trois cartes Imray et tu as de quoi jouer, m14 m15 m6, 18gbp la carte, tiens rajoute une routière baléares/sardaigne/ligure/paca

5

Moi je trouve les cartes papiers pas cheres car ceux qui passe a l'electronique me les donnent et je stocke ;-)

08 jan. 2019
0

:pouce:

06 jan. 2019
5

ça me fait toujours sourire cette histoire entre les "modernes" et les anciens ...ce que ne comprennent pas des "modernes" c'est que les anciens ça fait belle lurette qu'ils utilisent l'electronique aussi ..le gPS a tout de m^me 35 ans...donc certains ici était surement dans les couilles de leur père quand les anciens se sont tous rué chez les ship pour acheté "l'indispensable" …

seulement on utilise l'avantage des deux systèmes ce que certains "modernes" sont bien incapable de faire ...j'ai vu des "modernes" avec tout electronique à bord etre incapable de reporter les coordonnés GPS sur la carte ...ils naviguent de Waypoint en Waypoint en restant pile poile au metre prêt sur la ligne … tu leur demande ou est le Nord , là ils commencent par se gratter la tête ...

06 jan. 2019
0

en fait je te dirais ca sert a quoi de reporter sur une carte si tu n as pas une carte a bord
a par le plaisir comme dise certain mais autrement c a n a plus aucun interet
car en plus c est moins convivial qu une carto bien representer avec des couleurs plus parlante
mon petit derneir de 8 ans fait la nav sur mes bateaux
c est pour lui plus facile que ses jeux informatiques qu il utilise tout les jours
moi j ai en permanence 5 fois la fleche ou je suis !!!
et je n ai meme pas un endroit pour ouvrir une carte
maintenant beaucoup de bateau n ont meme plus une table a carte
juste un pupitre pour y mettre des tablettes et ordi
donc tu vois c est comme le sextan
c est moins important que ton smartphone !!!et beaucoup moins !!!

08 jan. 2019
0

encore d'accord avec calypso, il suffit de voir les "skippers" de la route du rhum

08 jan. 2019
0

"mais a chaque fois que l'on aborde ce sujet on a toujours un "moderne" qui se moque (pour ne pas dire autre chose) des "anciens" moi je ne voie jamais l'inverse .."

Jamais ? tu devrais changer de lunettes, alors...

moi, je constate surtout l'inverse : les insultes qui pleuvent très régulièrement à l'encontre de ceux qui utilisent des équipements faites par ceux qui ont atteint la date d'obsolescence : c'est vrai pour le GPS, l'AIS, le smartphone, face-book, tweeter etc...

Il n'est d'ailleurs pas besoin d'aller chercher loin : relis le propos du "sur-marin à moto" , là, en dessous, qui parle juste de "robots débiles" au sujet des ceux qui utilisent un GPS en voiture tandis que lui, plein de "bon-sens" (ce que Einstein définissait comme étant "la somme des idées reçues qu'on nous a inculquées avant 18 ans" ), le sur-homme se guide au soleil !
et 3 autres sur-marins qui approuvent l'insulte !
Mais je perçois dans cette aigreur agressive plutôt l'angoisse de gens qui se sentent totalement dépassés, atteints par une obsolescence programmée dans leurs cellules...

Et tu remarqueras, en revanche, que personne ne se moque de toi qui ne sait pas utiliser le smartphone, appareil qui a pourtant plus de 20 ans, et qui ne sait pas qu'il possède un GPS qui fonctionne au milieu de le l'océan... au contraire, on te l'explique, gentiment, plusieurs fois si nécessaire...

07 jan. 2019
0

C’est exactement ce qu’ont dit nos ancêtres lorsque l’on a arrêté de chasser individuellement, lorsque les bœufs ont remplacé les hommes dans les champs, lorsque l’écriture a été inventée et que l’on avait plus besoin de tout apprendre par cœur, etc etc... et pourtant ce n’était pas mieux avant et on a fait beaucoup de progrès depuis... bref il s’agit d’un point de vue nostalgique, pas objectif.

07 jan. 2019
2

Tu devrais faire HEO sur minitel

06 jan. 2019
1

mais chacun fait comme il veut c'est tout …

pourquoi diable toujours toujours opposé la pratique des uns à la pratique des autres … qui est dans le vrai s'il existe dans la matiére …

mais a chaque fois que l'on aborde ce sujet on a toujours un "moderne" qui se moque (pour ne pas dire autre chose) des "anciens" moi je ne voie jamais l'inverse ..

de toute manière tout cela est du passé on en est maintenant à l'aire des bateaux autonome ...tu reste chez toi et ton bateau part faire le tour du monde ,c'est pour demain matin ..

07 jan. 2019
3

Bravo !!!

c'est pour ça qu'il y a tant de gens qui sont perdus en voiture.
GPS "hs" ou "signal perdu" etc etc etc...

Ils ne savent pas ou est le nord.
Ni le sud.
Ni où le soleil peut être par rapport aux points cardinaux.

Des robots débiles qui obéissent à leur gps, point, des poulets sans têtes.
bravo la généralisation du GPS.

J'ai acheté une moto il y a quelques années, à environ 500km de chez moi.
J'y suis allé en train et pas de chance ce jour là aucun kiosque à journeaux n'avait de carte locale ou régionale !!!???
Bon...

J'ai roulé "au pif" en me basant sur la rotation du soleil pour m'orienter dans la direction de la maison...

Nouvelle (ancienne) moto, nouveau plaisir, je me refusait donc de prendre la solution si simple de l'autoroute, je voulais passer par la montagne et les campagnes.
Je suis arrivé ainsi (en faisant quelques détours, ne connaissant aucune routes du coin) à 150km de chez moi où j'ai pu retrouver la route la plus directe.

C'est juste une question de bon sens, de regard par rapport au soleil et sa course.
Bref de l'orientation.
D'autres appellent ça du "bon sens marin"
:pouce: :mdr:

Routes que ne pourront pas faire les "modernes" qui ont le nez collé sur leur petit écran et ne savent absolument plus regarder autour d'eux, ni regarder la position du soleil etc...

Des robots, dis-je !
Esclaves de leurs maitres numériques.

Esclaves, un mot trop fort ?
Non, lorsque l'on est plus capable de se débrouiller sans SES MAITRES numériques, c'est que l'on est bien esclave.

0

Sauf pour les boeufs ;-)

06 jan. 2019
0

Bonsoir,
Ayant été confronté à ce sujet, la conclusion a été comme suit:
2 GPS portables un du bord et un de secours en bidon.
1 VHF fixe réceptrice AIS
1 VHF portable étanche et flottante indispensable en cas de très gros problème.
1 balise de détresse
1 lock

En plus mais pas indispensable un PC avec OPEN déconnecté au grand large la vhf suffit en détection.
Une girouette anémomètre pas indispensable dans la mesure où je n'utilise pas de pilote électrique (fonction vent)au large.
Ce serait aujourd'hui, j'aurais un émetteur récepteur AIS.

07 jan. 2019
0

j'ai oublié le poste de radio SANGEAN 909

08 jan. 2019
0

calypso, entièrement d'accord avec toi, j'en connais moi aussi... et il y en a plus qu'on ne peut penser

06 jan. 201906 jan. 2019
1

moi, ce qui me fait sourire, c'est de lire des gens qui "pensent" à la place des autres et qui affirment de façon péremptoire ce que ces autres seraient, selon eux, infoutus de faire...
J'ai appris à naviguer sans le GPS, à une époque où la carto électronique n'existait pas à portée de ma bourse, mais on m'a aussi appris que l'important n'était pas de savoir où on se trouve, mais de toujours être certain de ne pas être là où il ne faut pas se trouver...
J'ai aussi appris à naviguer avec le GPS, c'est pourquoi aucun de mes" way points" n'est un point où je prévois de passer (je précise : je ne navigue pas au moteur..).
Je suis allé plusieurs fois en Corse avec les (très vieilles) cartes personnelles que Gilles Barbanson acceptait de me prêter et sur lesquelles il n'y avait aucune marque ni route ni quoi que ce soit de tracé... et je me suis bien gardé d'y rajouter quoi que ce soit, ainsi qu'on me l'avait appris.
Je n'ai jamais compris ce besoin qu'ont certains de vouloir à tout prix immortaliser sur le papier l'endroit où ils sont passés... sauf peut être le besoin d 'occuper leur esprit ou celui de l'équipier chargé de relever l'heure de l'alignement ?

Plutôt qu'en termes d'anciens vs modernes, il vaudrait mieux raisonner, et cela se constate aisément, entre ceux qui évoluent et sont qui sont restés bloqués à la date qui leur sert de référence avec le fameux "avant" quand c'était mieux..
En conservant dans un coin de la tête qu'il arrive un jour où le CPU n'accepte plus l'up grade de l'OS.

06 jan. 2019
0

tout cela est bien vrai ,certain ont tout de m^me bien du mal à comprendre que les autres peuvent autrement que ce que l'on fait soit m^me ..

surement un blocage quelque part …

06 jan. 2019
2

ah non il en savent beaucoup plus mais sans doute pas les m^me choses , je ne suis pas foutu de me service d'un smarphone et d 'ailleurs je n'en ai pas ….

oui mais je t'explique une fois de plus qu'en plus des croix sur le papier les "anciens" ont aussi tout l'electronique comme tout le monde et m^me souvent avant tout le monde …

ça semble difficile à admettre mais c'est ainsi ..

je suis surement un cas particulier mais il se trouve que je le connais bien et bien j'ai a bord

-2 gPS plus un gps portable
- une vFH ASN AIS
-un lecteur de cartes 9 pouces zone Irlande /Espagne/Manche
-un radar
-un sondeur
-un lock (mais toujours eteint
-un pilote electrique
-un navtex
-une balise personnel

et des CARTES...et m^me des instructions nautiques ..

ah j'allais oublié un telephone portable allumé à l'heure de la vacation ( 19h)

donc comme tout le monde sauf que les cartes paraissent elles original aux yeux de certains ..

06 jan. 201906 jan. 2019
0

ah mais contrairement à toi, je ne méprise pas ceux qui ne font pas comme moi... en prétendant comme tu le fais qu'ils en savent beaucoup moins que moi.
et je tente pas comme tu le fais de diviser en deux camps sensés s'affronter entre ceux qui ne savent pratiquement rien, et ceux qui savent tout.

J'ai expliqué je crois assez clairement l'intérêt, pour moi, des cartes électroniques (disponibilité de toutes les cartes existantes et à toutes les échelles, mises à jour -et accessoirement le prix ), dès lors que je navigue un peu plus loin que le coin autour d'un catway.

Je lis ici l'intérêt principal de la carte papier : pouvoir y mettre des croix et tracer des traits que l'on a grand plaisir à y tracer et que l'on pourra regarder avec autant de plaisir durant l'hiver. C'est con : même ça, je ne peux pas le faire, puisque j'ai appris à en relativiser l'utilité et à ne pas le faire
mais ça tombe bien : durant la nav, j'ai autre chose à faire que de faire sans cesse le point pour pouvoir poser croix et traits (1 par heure, si j'ai bien tout compris ?), et en hiver je regarde plutôt les cartes des endroits où j'irai cet été (ou pas, d'ailleurs : le monde est vaste, et sa carte disponible sur l'ipad .)

06 jan. 2019
2

Bonsoir,

l' année dernière, j' ai navigué trois semaines entre les Orcades et Concarneau sur un Maramu équipé "tout-électronique", avec même pas moyen de déplier mes cartes papier.

Il y avait bien-sûr l' ordi avec Open Cpn fixé solide bien au milieu de la table à carte, et la tablette avec Navionix au-dessus de la barre à roue (gênant franchement la visibilité mais rassurant le proprio).

Ce qui est "marrant", c' est qu' en mer d' Irlande, avec 25 à 30 nds de vent et les doigts humides, il n' y avait plus moyens d' utiliser ni l' ordi, ni la tablette.
Évidemment pas de souris pour l' ordi (çà devait coûter trop cher!).

Je faisait tant bien que mal la nav avec mes cartes papier posées sur mes genoux, c' était d' un pratique!!!

Vous me direz, mais quelle idée que de naviguer avec 25-30 nds de vent!!!

Mais bon, c' était du tout-électronique donc çà devait être génial et j' ai dû louper quelque chose!!!

Gorlann

07 jan. 2019
0

Pas besoin de 30 noeuds de vents pour que la tablette ne soit plus utilisable avec les doigts.
Un grand soleil suffit pour que les infos restent invisibles
:mdr:

J'en ai une, je le sais.
C'est pour ça qu'elle ne sert quasiment jamais !
:mdr:

07 jan. 2019
2

Mais pourquoi donc mettre la tablette ou la carte au soleil ? ? ?

06 jan. 2019
0

de toute facon nous sommes loin de la question pose
moderne ou vieux il faut faire avec l argent que l on a pour avoir l electronique possible
et la avec 1500 euro on a une solution facile qui est tres secur
cqfd
ct

06 jan. 2019
4

Les modernes d'aujourd'hui finiront toujours par devenir les anciens de demain, ainsi va la vie... et la nostalgie. Perso, je n'ai aucun regret du temps où seule l'estime existait et ou on manipulait la ferrite de gonio avec vénération, espérant se recaler à l'approche de la terre (sans parler des heures angoissantes où le brouillard vous tombait sur la tête, au milieu des cailloux et du courant...), et j'assume sans problème le fait d'avoir une position portée sans aucun doute sur l'écran de mon ordi, et d'émettre un signal ais en recevant ceux des bateaux qui ont la courtoisie de le brancher (merci les pêchous qui s'en affranchissent assez facilement).
Reste que je pense que d'avoir manipulé régulièrement la règle cras et le crayon sur la carte papier, et le compas de relèvement en explorant l'horizon pour reconnaître les amers, les feux, leur secteur et leur période, ... ont été des apprentissages qui m'ont plus rapproché du milieu naturel que les écrans électroniques ne le permettent aujourd'hui (ils ne l'interdisent pas évidemment, mais ils y contraignent moins c'est certain...)
Et quand je vois le concept du GGR aujourd'hui, j"e m'interroge sur cette nouvelle modernité qui semble émerger, et sur ce qui motive ces marins à revenir sur des règles du jeu interdisant le recours à toutes ces béquilles électroniques...
L'avenir nous dira ce qu'il adviendra...

06 jan. 2019
0

Je ne voulais pas provoquer une guerre entre les 2 camps, bien que je m'attendais à des divergences d'opinions . :-D

06 jan. 2019
4

bon le sujet electronique a été assez couvert, au hasard aurais-tu besoin de conseils pour choisir une bonne ancre? :acheval:

06 jan. 2019
0

:mdr: :mdr: :mdr: Les ancres charrues restent mes préférées .

07 jan. 2019
0

:pouce:

06 jan. 2019
2

Cartes papier, pas cartes papier, cartes électroniques ou pas... d'un point de vue sécurité noter régulièrement sa position GPS et l'heure sur le livre de bord PAPIER! En cas d'incident ou d'accident, ce sera un élément essentiel qui sera demandé... pour les secours éventuels...amha

06 jan. 201906 jan. 2019
1

horreur que dit tu l'as !!!! c'est d'un autre temps! :mdr:

et bien l'été dernier on a traversé la Manche on a tracé une ligne droite entre le port en France et l'autre en Angleterre … toutes les heures ,une petite croix .. petit à petit les petites croix se sont eloigné du trait ..à chaque croix un plus alors que le cap compas était toujours le m^me … et miracle des miracles les petites croix ce sont rapproché de la ligne droite pour finalement la rejoindre presque au moment d'arrivée de l'autre coté …

et bien c'est un grand plaisir de voir ce tracer de petite croix evolué ainsi ,
à chacun ses plaisirs :alavotre:

07 jan. 2019
0

@jean paul, chez moi tout est enregistré electroniquement, je ne mets rien sur le papier, je vis très bien comme cela depuis plus de 15 ans.
Après s’il y a un problème un jour, la trace électronique si elle est récupérable sera sûrement plus fiable qu’un écrit qui peut être faux ou modifié. Si elle n’est pas récupérable et bien ce n’est pas plus grave qu’un livre de bord qui peut être perdu ou inutilisable.

bref chacun fait comme il veut du moment qu’il tient un livre de bord (la réglementation est claire sur ce point : papier pas obligatoire).

07 jan. 2019
2

je reviens sur notre incident electrique que tout le monde peut avoir

j'étais de quart au environ de 2h du matin , la nuit était bien noire ,ciel couvert , annonçant pour le lendemain un coup de vent ..au milieu de la Manche direction l'Irlande ..

brusquement nuit noire aussi dans le bateau , plus de gps ,plus de radar ,plus d'eclairage , puis de feux de navigation , plus de pilote

il m'a bien fallu une bonne heure avec ma lampe frontale pour trouver la panne ..un fil dans un endroit inaccessible c'est rompu ..

j'étais tres serien d'avoir 5nm avant fait ma petite croix sur la carte ..sinon on aurait comment dans la mesure ou l'on n'avait pas noté notre position si la panne n'avait pas été detecté et reparé ?

07 jan. 2019
0

@Persil,

Ok pour regarder sur une tablette ou smartphone (je n' ai rien de tout çà), mais tes tablettes et smartphone ont une autonomie de combien de temps sur leurs propres batteries?

Parce que si panne électrique totale non résolue, plus de recharge possible de tablette ou smartphone§

C' est donc quoi TA solution?

Gorlann

08 jan. 2019
0

moi avec mes 5 ipad et mes 4 block power
j ai une autonomie de plus d une semaine avec un appareil allume en permanence mais luminosite mini sans utiliser la recharge du bord
donc si je coupe et allume qu une fois par heure
je dois avoir de l ordre de 1 mois !!!!
donc on est au dessus de tout ce qui est envisageable comme panne

07 jan. 2019
0

et le smarphone ça marche au milieu des oceans loin de la terre ? j'ignore tout de ces instruments !!

08 jan. 2019
0

ah merci j'ai appris quelque chose ce matin j'ai donc bien fait de me lever :pouce:

super vos petites choses mais l'utilisation me semble difficile tout au moins à moi ..

juste pour vous faire rire : ma fille m'avait offert un smarphone pour Noel ..quelque mois apres je m'y met ...voilà que la chose carillonne impossible de decrocher j'ai bon pousser ,tirer dans tous le sens rien … depuis le smrphone a été perdu ...bien evidement :heu:

08 jan. 2019
0

j'ai des feux de secours biensur

07 jan. 2019
0

@johann78 : Je te suis bien. Pas de Pb. Ce que je voulais dire c'est qu'il me semble essentiel de garder écrite sa position GPS heure par heure ou un peu plus,(mais pas beaucoup) sur un document papier (que j'appelle livre de bord qui est d'ailleurs obligatoire) pour pouvoir la donner aux services de secours, si par malheur on en avait besoin. Ma préoccupation n'est pas "si j'avais un problème un jour", mais "si j'avais un problème immédiatement".! Je reste persuadé qu'avoir noté ces renseignements sur "papier", sera dans la panique plus simple à retrouver que sur un support élèctronique. Je dis "dans la panique" parceque, dans toute situation d'urgence absolue, elle sera plus ou moins présente. La difficulté et le rôle du chef de bord, et une partie de sa raison d'être, est d'assurer le calme et l'ordre au sein de l'équipage (quel qu'il soit) pour maîtriser une panique générale...plus facile , d'ailleurs qu'à faire.

07 jan. 201907 jan. 2019
1

ben... en regardant sur la tablette, ou celle de secours, ou encore un des 2 smartphones? mis bout à bout, cela représente plus de 24 heures d'autonomie !
pourquoi ?

par ailleurs, même sans tout cela, avoir préparé ma nav me permet d'envisager de ne pas avoir besoin de cartes en permanence sous les yeux et d'être certain que je suis en pleine sécurité, même si je ne sais pas exactement où je suis (ou plus exactement où j'étais, puisque ça change en permanence).

par contre, être pour une raison ou une autre obligé d'approcher une côte, chercher un mouillage ou un port, dans une zone pour laquelle je n'ai pas de carte de détails, ça, ça m'a déjà poser un sacré souci... heureusement, aujourd'hui, pour le prix de 3 cartes papier, j'ai toutes les cartes CHOM à toutes les échelles et à jour :-)

07 jan. 201907 jan. 2019
0

ben... déjà, je n'ai pas besoin de cartes sous les yeux, puisque j'ai appris à ne pas avoir besoin de la regarder en navigation... donc on peut économiser en n'allumant qu'en cas besoin de vérification.

Ensuite, même en laissant un terminal allumé en permanence, mis bout à bout, on doit pouvoir dépasser les 24 heures. Enfin, je dispose de 3 parcs de batteries indépendants...

Quand une panne arrive, et que tu n'as pas la carte de détail mais que tu as besoin de revenir à terre, c'est quoi, TA solution ?

08 jan. 2019
0

J’ai également un re chargeur de téléphone ou de tablette solair qui fonctionne très bien dès que le soleil s'est levé

08 jan. 2019
0

Le smartphone ou la tablette ne s'utilisent pas en continu, mais uniquement pour faire le point. En gros le GPS, qu'il soit dédié (Garmin, eTrex, Magellan, etc...)ou intégré dans la tablette ou dans le téléphone portable ne sont qu'un "sextant automatique" : tu ne navigues pas avec le sextant porté en permanence sur l'oeil et la carte en permanence à la main... et bien avec le GPS c'est pareil, et donc la consommation électrique est forcément réduite.

07 jan. 2019
0

Ben oui ce n'est qu'un pico ordinateur avec récepteur GPS intégré (et quelques autres trucs ) comme une tablette..

07 jan. 2019
0

Deja dit plus haut

Ipad pro a un gps intégré

08 jan. 2019
0

Oui.
On y trouve un GPS qui, comme tout GPS, fonctionne au milieu des océans
Et même une boussole, un baromètre ...

07 jan. 2019
0

Et les feux de nav de secours ? C’est obligatoire.

2

Tes feux de secours, ils sont à pétrole ou électriques?

3

Donc dans ton bateau tout noir, de nuit, plus de carte papier non plus...

Mais...tu avais un GPS à pile à portée de main, tu l'as allumé et quelques secondes plus tard, tu savais où tu te trouvais, ta route et ta destination.

Allumer une bougie pour lire ta carte papier est beaucoup moins pratique...

06 jan. 2019
1

Il y a deux ans , j'ai navigué avec un équipage qui me critiquait parce que je ne sortais jamais la carte .
j'ai finit par sortir tout le bazar et je leur ai demandé de s'en occuper.
Au bout d'une heure, aucun(e) ne voulait descendre à la Tac parce que la mer était mauvaise et ils (elles) allaient être malade...

07 jan. 2019
0

@lilas blanc : Et alors, comme chef de bord, t'as fait quoi?

08 jan. 2019
2

je leur ai donné un seau ;-)

07 jan. 2019
2

bonjour a tous , je m'étonne toujours qu'une telle question dénuée de tout sens ,déclenche autant de passions !
sachant que certain ferons le tour du monde simplement avec leur sens marin , alors que d'autres aurons besoin de toute la panoplie électronique dernier cris .
alors ,tournons nos regards sur les tables a carte de la marine national ou marchande , ils dispose de toute l'électronique possible et inimaginable MAIS vous remarquerez qu'il dispose également de toutes les cartes papier couvrant leur zone de navigation, et qu'elles sont utilisées !

07 jan. 2019
1

A propos de marine marchande on peut citer l'exemple de l'abeille que j'ai eu l'occasion de visiter à Brest, et ou j'ai eu la surprise constater la présence d'une carte papier et d'une règle Cras, et pourtant s'il y a un bateau suréquipé en électronique c'est bien celui-là. Et comme dit plus haut il faut prendre le meilleur des deux mondes.

07 jan. 2019
0

Bonjour

Je ne rentrerai pas dans les débats stériles cartes papier contre Electronique. Chacun ses goûts, ça se discute pas.

Par contre, il faut admettre que nous sommes dans une société poussée à la consommation.

Je pense que pour refaire une électronique efficace et bon marché, il faut se retournée vers l'occasion.

Par exemple un lecteur de carte raymarine C60 ou C70 ou C90, matos costaud qui a fait ses preuves et qui se trouve a bon prix.
Tu trouve aussi girouettes et repetiteurs si tu le souhaites

www.leboncoin.fr[...]97.htm/

Une tablette ou un ordi portable a allumer pour la météo, et la, ça coûte cher mais pour une longue traversée je trouve que c'est un élément de sécurité indispensable, un vrai progrès en cas de pepin.. bref moi je prendrai.
Téléphone iridium d'occasion et prise de météo sur sa zone

Bref si tu connais un peu de gens et que tu cherches la bonne occas pour refaire l’électronique, tu auras des éléments qui ont 15 ans d'age mais parfaitement fonctionnels. La girouette sera peut être difficile à trouver d'occasion, faut être patient

La pense que tu es dans ton budget uniquement sur l’électronique sans pilote.

Pour une longue traversée mon plus gros budget serait un régulateur de vitesse Hydrovane qui fait aussi safran de secours et un pilote électrique de barre franche le moins cher quand tu est au moteur 200€ sur le bon coin (a installer sur l'hydrovane).

www.leboncoin.fr[...]59.htm/

Le souci principal du tout électronique est la consommation électrique!! Ca va très vite. Entre le frigo, le pilote (sauf si régulateur), les écrans, il faut acheter des bonnes batteries et surtout de quoi les recharger.

Au large,pour consommer le minimum, avoir un petit GPS qui ne donne que les coordonnées a reporter sur une carte toutes les X heures et continuer à calculer son cap. en cas de doute valider une fois par jour en allumant la tablette pour s'assurer qu'on est bon.

Un bon portique avec 200W ou plus de panneaux coûte un bras hélas.
idéalement il sert de bossoir pour l'annexe

Mais on peut aussi le faire soi même, c'est quand même important d'être autonome en électricité.

mais là on explose le budget qui est le tien....

Bref l'occasion est pour moi la meilleure option pour équiper un bateau en électronique vu les prix du neuf....mais il y 'a des alternatives.

Par précaution, c'est mon avis, j'aime avoir toujours une redondance des outils majeurs. C'est pas mal d'avoir donc les deux, électronique marine plus tablette ou PC.

Steph.

07 jan. 2019
0

Bonjour dans l'aviation qui peut être considéré comme de la navigation hauturière cela fait belle lurette qu'il n'y a plus de carte papier.
3 gps un ami spécialiste des catastrophes aériennes m'a dit qu'il avait déjà vu 1 tombé en panne rarement 2 et jamais 3.
Moi j'en ai 4 mon traceur, un vieux magellan, ma tablette et mon téléphone.
Et un sondeur me semble indispensable car comme dit plus haut une navigation hauturière commence par du côtier et si tout va bien finie également par du côtier.
Et j'aime par grosse brume me rassurer en comparant les lignes de sonde à ce que me dit mon sondeur.

07 jan. 2019
1

Salut Thierry,
Les navigations long courrier en avion se font à partir de données GPS mais aussi inertielles.
Les systèmes de navigation, les procédures d'exploitation, et la redondance des systèmes d'alimentation sont incomparables. D'autre part, les cartes papier sont toujours à portée de main et en cas de defaillance totale, une route orthodromique est alors traitée en segments loxodromiques à l'estime. Là aussi, le meilleur des 2 mondes!
Ciao
Polo

07 jan. 2019
0

onwamarine.com[...]mbo-7a/
gps + carto (gratuite et mondial) + transpondeur ais + sondeur pour 460$ (402€)+frais de douane (environ 90€) donc pour 500€
www.ebay.com[...]2124264

07 jan. 201907 jan. 2019
0

pour le fun :
www.ebay.fr[...]5846081
tu rajoute ça , et tous les infos en wifi (sur téléphone et tablette)

07 jan. 2019
0

le produit est intéressant car in offre un transmetteur AIS (sans splitter) et les cartes C-MAP-Max sont plutôt abordables (France et voisinages 275€) en comparaison aux vendeurs comme Raymarine, et collègues.
L'avantage est qu'il est compatible avec une installation extérieure.
Le produit est aussi disponible en Europe (avec une garantie)
www.rys.nl[...]hfinder
Il faut penser à ajouter le module sondeur et soit une antenne dédiées pour l'AIS soit un Spiltter actif (transmetteur) voir une antenne GPS externe selon le type de construction du bateau.
Je n'ai pas vu le produit en vrai et un fil dédiè à son évaluation en mer serait intéressant si quelqu'un l'utilise. Sur le papier c'est très bien.

07 jan. 2019
0

@dominig
Pour les cartes : les k-chart sont mondial et gratuite
et kcombo-7a fait aussi loch (avec la sonde sondeur en option)
PS:j'ai son petit frère qui ne fais pas sondeur

07 jan. 2019
0

je suis impressionné sur HEO , du nombre de gands marins qui avec le doigt mouillé connaissent la force du vent , savent avec le nez au vent la direction a prendre , je me sens minable avec mon électroniques embarqués

08 jan. 2019
0

:pouce:
j’ai le kp708A, et très content aussi, et comme tu dis : reconnu pas ANFR.
j'ai acheté ce modèle pour le transpondeur AIS à la base
PS : pour mon modèle, je ne le trouve pas si lent

07 jan. 201907 jan. 2019
0

J'ai le même, ça marche très bien. Testé de Fécamp, à l'Algarve en passant par les Scillys. Matos, lent, simple, efficace et bon marché.
Et reconnu par l'ANFR !

:pouce:

07 jan. 2019
0

que des sur-marins !

07 jan. 2019
0

en navigation hauturière on n'a pas besoin d'électronique ,puisque qu'il suffit de suivre le bon cap ..

c'est quand on arrive que c'est utile pour savoir ou l'on est .
surtout si l'hauturier c'est continent corse ,c'est difficile de la louper ,bien que si on a une carte michelin et que l'on vise le cap on arrive a gènes sans problèmes ..

alain

07 jan. 201907 jan. 2019
2

@fritz, en Atlantique où je navigue, je n'ai jamais eu de cap constant en hauturier, que ce soit pour descendre sur le cap finistère ou pour remonter.
Je dois être trop mauvais, car j'ai toujours du faire sur les quelques jours de navigation associées, des virements de bords, des changements pour accompagner les vents etc..... je dois vraiment être comme Arafura, pas à ma place et le seul à qui ça arrive......

En tout cas, pour ma part je ne saurais pas naviguer de jour comme de nuit, éviter les pêcheurs, éviter les cargots, dormir, me laver, manger, m’occuper des enfants, faire la navigation etc.... sans l'électronique qui me décharge de pas mal d'activités.

07 jan. 2019
0

Je suppose que tu sera le chef de bord de ton bateau de rêve.
N'oublie pas de passer ton permis hauturier.

07 jan. 2019
0

L'avis d'un marin débutant mais fruit d'une expérience de 20 ans d'utilisation du GPS dans un cadre professionnel :
- jamais vécu de coupure des satellites, et en plus désormais la plupart des récepteurs permettent d'utiliser les réseaux Glonass, Galileo ou Beidou,
- toujours réussi à faire un point GPS, en particulier dans des endroits compliqués par la présence de masques limitant la propagation des ondes, jungle notamment, alors en milieu ouvert comme en mer, je ne vois pas ce qui empêcherait de récupérer le signal (peut-être dans les latitudes extrêmes ?),
- comme mentionné plus haut, j'ai déjà vu un récepteur tomber en panne, rarement 2 et jamais 3 : donc j'en ai 4 à bords (2 tablettes Android, 1 tél mobile avec uniquement la fonction coordonnées, 1 GPS portable Garmin avec une provision de piles),
- on utilise le GPS pour se recaler (faire le point) pas pour naviguer, alors oui, il est utile de savoir reporter un point sur une carte papier, maintenant je ne sais pas si aujourd'hui il est encore nécessaire d'avoir les cartes papier à bord. Avec humilité, je me dis que si la Marine Nationale les a encore, c'est qu'il y a une bonne raison, donc je fais pareil.
- l'énergie : oui c'est une contrainte. Pour ma part, 2 prises USB permettent de recharger à bord, et j'ai en secours 2 batteries de recharge externe pour appareils mobiles (2 x 20000 mAH - 30€ pièce), qui chacune me permettent de recharger 8 fois ma tablette Samsung (env 15 h d'autonomie en fonctionnement continu). Bien sûr ces batteries sont en permanence au taquet.

En espérant que cette modeste contribution puisse apporter un petit éclairage supplémentaire.

07 jan. 2019
2

Si je devais refaire ....
- Une VHF Fixe avec microphone déporté (et étanche) pour pouvoir m'en servir depuis le cockpit
- dans le grab-bag du radeau de survie, une VHF portable Icom M93D Euro avec batterie + accessoire pour faire fonctionner avec des piles
- plusieurs jeux de piles neuves dans le grag-bag du radeau de survie

A ce stade-là, la VHF portable fait office de GPS de secours (ce qui n'est pas un luxe en hauturier).

Application Weather 4D sur une tablette + son caisson étanche ... qui resterait la majorité du temps à l'intérieur à la table à carte.... reliée en WiFi au réseau NMEA.

L'application NKE (la version gratuite) installée sur tous les smartphone à bord et deux brassards étanches (un en rab) fixé au poignet du barreur et d'un autre équipier.

Deux ou trois comme ceci à bord : www.itabnav.fr[...]v2.html

Voilà pour moins de 2000 euros d'électronique.

Peut-être aussi un Furuno NX300D PRO (je me demande s'il existe quelque chose de similaire qui pourrait être relié en filaire à la tablette (non, autre que Sangean) pour envoyer les fichiers GRIB à l'application de routage).

Evidemment, et ça va de soi, l'électronique ne dispense certainement pas des cartes papiers et de savoir faire sa route à l'estime au cas où il n'y aurait plus d'électricité à bord.

08 jan. 2019
1

Bjr
Je suis s
ur l eau depuis 1956...
Ma premiere traversee c etait les sables/l ile dieu
Comme equipier .et ca continue depuis
Comment faisions nous sans electronique?
Maintenant evidement j ai la panoplie
Je sais pas si j oseraiw naviguer comme avant
Mais je crois que j ai perdu quelle que chose d etentiel dans ma relation
Avec le voilier.
Sur les longus traversees je m ennuie .
Avant jamais
Alain

08 jan. 201908 jan. 2019
3

Pfft…
Ben moi j’aime bien tous ces cadrans, ces petites lumières de toutes les couleurs qui clignotent, qui palpitent, c’est joli, avec aussi des alarmes (ça fait sérieux…). Et de plus, tous ces instruments lumineux et sonores m’apportent des informations la plupart du temps utiles sinon indispensables. J’aime bien entre autre voir mon bateau se déplacer sur la carto du gps, et puis j’aime bien aussi avoir sur ma table à carte une carte papier (accompagnée de sa règle de navigation) me permettant d’avoir en permanence une vue d’ensemble de ma zone de nav, bref ce sont mes jouets…

Et si j’avais un plus grand bateau avec aussi plus de moyens,j'aurai encore plus de jouets, il serait bardé d’électronique, mais avec bien sûr des cartes papiers accompagnées des documents nautique habituels, almanach, guides nautiques,etc...

Alors à quoi bon cette opposition stérile et quelque peu ridicule entre les tenants de la nav toute électronique et ceux de la nav à l'ancienne comme si chacun était persuadé d'avoir raison...à quoi ça rime?
:blabla:

08 jan. 2019
1

pareil pour moi ,je trouve ça joli de voir le bateau se deplacer sur la carte du lecteur ..mais aussi sa trace sur la carte papier et aussi les constructions des intersections relevé au sextant ..qui tombent a cité des petites croix ..

08 jan. 2019
0

ah nous toutes les heures ,j'indique l'heure et dans la marge de la carte l'heure et la pression barometrique (important) et aux changement de quart on rempli le livre de bord ,à la main !!!

08 jan. 201908 jan. 2019
0

ça sert à quoi ?
De retrouver sa position dans un triangle à partir de quelques relevés d'amers, ok, je comprends : nécessaire si on veut savoir où on se trouvait (mais comme ça bouge sans cesse, c'est toujours faux...)

Mais pointer sur une carte papier la position donnée par un GPS... ??? ??? ???
même du temps où il n'y avait pas encore de carto électronique et autres traceurs, je ne le faisais pas, parce que, justement, il n'y a en réalité aucun intérêt à ainsi noircir une carte portant des informations capitales au risque d'en faire disparaitre (et j'hallucine totalement quand je lis qu'on peut le faire en ayant les mains humides qui interdiraient d'utiliser la tablette !!!)

Calypso dit que c'est son plaisir... (plaisir de relier les points que j'avais quand j'étais en CP), ok.
mais à part ça, ça sert à quoi de reporter sur la carte un point GPS où tu es peut-être passé mais qui est déjà devenu obsolète le temps de le poser ?

08 jan. 201908 jan. 2019
0

Oui oui... mais à bord, je n'ai pas de "lieutenant en charge de la route" qui n'aurait que cela à faire...

Je pratique donc une nav que je nomme "défensive" : l'important pour moi n'est pas de savoir en permanence où je me trouve (il me faudrait un lieutenant qui n'ait que cela à faire....), mais d'être certain de ne pas être là où il ne faut absolument pas me trouver, ce qui est infiniment plus rapide (15 secondes ?)...
Ce n'est pas moi qui parle d'utiliser le GPS comme information tellement importante qu'il faut absolument la reporter très régulièrement au crayon sur la carte !!!
Au contraire, mes relevés d'amers, le coup d'oeil sur le sondeur, l'autre coup d'oeil sur le GPS, éventuellement sur le way point, me prennent moins de 30 secondes et ne sont là que pour m'assurer être en pleine sécurité.

.. et cette citation ne répond ABSOLUMENT PAS à ma question, pourtant très simple :

" à quoi exactement cela sert-il de reporter sur la carte papier un point GPS " ?
pour l'instant, la seule réponse valable à mes yeux est : "le plaisir de voir un trait sur le papier se rapprocher d'une droite"...

08 jan. 2019
0

ben, non : j'attends sincèrement les réponses valables...
Pour Calypso, c'est son plaisir, et, comme je viens de comprendre qu'il n'utilise pas la cartographie électronique dont il dit disposer, il en a besoin pour faire sa route et corriger son cap en fonction des dérives. OK.

Mais quand on a une carto électronique, qu'on sait s'en servir et que donc on l'utilise, quel est l'intérêt de reporter un point GPS sur une carte ?
pour l'instant, tu ne donnes pas tes raisons, ni même aucun indice.

08 jan. 2019
0

"D'après toi pourquoi le mec de l’Abeille cité plus haut le fait?"

??? je te conseille de relire la citation : à aucun moment il n'est dit que sur l'Abeille, on pointe sur la carte papier le point relevé au GPS...
On parle d'y comparer infos données par le radar, le visuel et la carte... et de ne justement pas faire confiance au seul GPS
(comme tu le fais, puisque tu reportes ce point sur ta carte papier, sans pouvoir expliquer pourquoi tu le fais...)

08 jan. 2019
0

Toi, tu parles de navigation au large, avec pointage à "toutes les quelques heures d'intervalle".
Parviendras tu à comprendre les raisons qui te poussent à agir ainsi ? et accessoirement à les formuler clairement ?

Parviendras-tu à comprendre la différence avec la citation que tu donnes qui, elle, parle de rase cailloux, et donc totalement hors sujet ?

le doute m'habite...

08 jan. 2019
1

le livre date de vingt ans...

08 jan. 2019
0

la flandre et la bourbon rien a voir,a part les bonhommes

08 jan. 2019
0

Le livre dont tu parles ne date t il pas du siècle dernier?
L'Abeille actuelle est elle équipée comme l'étaient L'Abeille Normandie, l'Abeille Provence?

08 jan. 201908 jan. 2019
0

Reporter le point GPS sur la carte papier -quand on a une carto électronique- n'apporte rien à la sécurité.
Et quand on n'a pas de carte électronique, le temps de reporter le point sur le papier, c'est trop tard. J'ai appris à faire autrement pour que ce ne soit pas le cas

Visualiser les dérives diverses, pour corriger son cap ? ok. Sans carto électronique, c'est indispensable.
C'est automatique et bien plus fin sur la carto électronique, et si on en dispose, comme jenaispastout, cette visu sur papier n'apporte rien à ce niveau.

Etant à la voile, et navigant pour le plaisir, je me contrefous de la ligne droite : si ce n'était pas le cas, j'aurais acheté un bateau moteur...

08 jan. 201908 jan. 2019
0

Ben oui, mais je te soupçonne de mettre beaucoup plus de croix que moi, et d'user beaucoup de crayons, en effet certains font une croix toutes les heures,alors que moi qui suis économe, je met une croix toutes les...quelques heures...Ha,ha,...sauf en cas de brume.Je confesse même que dans une zone que je connais je n'en met pas du tout (sauf toujours en cas de brume épaisse). :tesur:

08 jan. 201908 jan. 2019
1

Ah oui, mais toi t'es un mec sérieux.
Que veux-tu, moi je suis un poète, un dilettante de la nav, doublé d'une feignasse qui écrit peu sur le livre de bord, soit une ligne pour dire que je suis parti, et une ligne pour dire que je suis arrivé en indiquant les conditions que j'ai eu, ainsi que les distances gps et loch,et aussi les moyennes.
Bon en nav hauturière je fais un effort, et je met au minimum une ou deux lignes par 24 heures... :-D

Et j'ajoute que du temps (que je ne regrette pas) ou je naviguais au sextant, je faisais une droite le matin doublée d'une méridienne à midi, et basta, avec bien sûr indication du point sur la carte et le livre de bord. Mais c'est de l'histoire ancienne, et il y avait moins de petites lumières d'instruments à bord du bateau, c'était moins joli! :-D

08 jan. 201908 jan. 2019
0

@Persil pas fané
Je te suggère de lire ce passage du bouquin de Hervé Hamon "L'Abeille D'Ouessant" (pages 71 et 72) que je relate ici:

« Le lieutenant en charge de la route est un homme minutieux. Le radar ne lui suffit pas. Il ne cesse de faire la navette entre le radar et la grande table à carte, recoupant ce que ses yeux aperçoivent au large avec l’écran de la machine, puis l’information de cette dernière avec le point classique tracé au moyen de la règle Cras. Le goulet, Carlos et Dominique l’ont franchi dix mille fois. Justement ; c’est en pays de connaissance que la tentation est forte de céder à l’habitude, de traiter le navire comme un âne sur son parcours familier. Sur l’Abeille, pas question au ras des cailloux, de s’en remettre uniquement au GPS. On procède à l’ancienne avec du matériel dernier cri. »

Je rappelle que ce navire ultra-moderne est doté de tout ce qui ce fait de mieux en matière d'équipement, et est de surcroît mené par des gens dont l'expérience ne fait aucun doute. Et pour connaître un peu le coin, le goulet de Brest, c'est quand même pas ce qu'il y de plus difficile en terme de nav, et pourtant...Le professionnalisme, le sérieux et la rigueur de ces gens m’inspirent le plus grand respect, et je t'avoue que je préfère accorder du crédit à leurs dires qu'aux tiens. ;-)

08 jan. 201908 jan. 2019
0

En fait tu poses une question dont tu connais la réponse, ou plutôt TA réponse qui est : "à rien". D'autres auront une réponse différente, ce que tu as du mal accepter, persuadé que tu es d'avoir raison et de détenir la vérité.

08 jan. 2019
0

Tsst,tsst, je te laisse chercher... :cheri:

D'après toi pourquoi le mec de l’Abeille cité plus haut le fait? Tiens si un jour j'ai de nouveau l'occasion d'aller à bord de ce bateau, je te promets que je lui poserai la question et je te transmettrais sa réponse, même si je doute qu'elle soit de nature à te satisfaire... :tesur:

08 jan. 201908 jan. 2019
0

Il met sur la carte un point, que ce soit un point GPS ou un point par alignement (que je n'ai pas évoqué car j'ai eu la flemme de tout recopier), il le met quand même sur la carte.Et pourquoi donc? Allez, allez, cherche... :-D

08 jan. 2019
0

Ah le doute t'habite?...tu es donc sur la voie, continue tu vas y arriver... ;-)

08 jan. 201908 jan. 2019
0

C'est exact, mais il y a vingt ans le GPS et quasiment touts les outils modernes de nav comme la cartographie électronique (certainement moins sophistiquée qu'aujourd'hui je suppose) existait déjà et était utilisés au moins sur des navires tels que l'Abeille.
Quand à l'occasion que j'ai eu de visiter l'Abeille, c'était récemment et il y avait des cartes marines papier et une règle Cras.

08 jan. 201908 jan. 2019
1

perso ,ça sert a ma securité qui est differente de celles d'autre . ça permet de visualiser son cheminement en integrand le deport dû aux courants et à la derive du bateau pour jouer avec le sens du courant permettant ici d'optimisé au maximum et de profiter des courants plutôt que les subir et ralonger sa route surface ..

ainsi je calcule mentalement le deport par rapport à la ligne droite reliant deux points ...si je part d'un coté je regarde la carte des courants pour savoir si cet eloignement va etre compensé par la marée suivante ….et ainsi malgré mes zig zag le chemin surface est plus court il est optimisé au mieux … et si j'ai un doute je fais mes petite addition vectoriel sur la carte (difficile à faire sur le smarphone) et je corrige mon cap si necessaire ..

je suppose que ceux qui ne font aucune croix sur la carte reste pile poile sur la ligne droite entre deux points et corrige sans cesse ou c'est le pilote qui corrige au sur et a mesure … c'est une methode pourquoi pas on arrive tous au port ...mais avec ma vieille petite manied des zig zag lorsque je traverse la Manche par exemple me fait gagner 5 à 7 mille par rapport à suivre le ligne droite le zig zag est plus court que la ligne droite (curieux mais c'est ainsi))

08 jan. 2019
0

Ca sert à naviguer intelligemment.

08 jan. 2019
1

je reoprte rarement mon point sur la carte papier,mais toujours dans le journal de bord toute les 1h30 ou 2h suivant le genre de nav

08 jan. 2019
2

Histoire de nourrir la réflexion sur la querelle des anciens et des modernes.
www.ifmer.org[...]015.pdf

08 jan. 2019
0

Merci, très intéressant, toutefois je cite
" Après tout, lorsqu'il circule dans sa voiture, l'automobiliste avisé fait confiance au système GPS mais conserve dans sa boite à gants une bonne vieille carte Michelin, à tout hasard..."

=> qui fait ca vraiment ? Pas moi en tout cas, et je ne connais personne dans mon entourage avec une carte routière dans sa voiture...

08 jan. 2019
0

j'imprime sur un A0 la vue avec la france vierge,e t ensuite lorsque je conduis j'ajoute les points GPS avec une croix et je tire un trait toutes les 30 mn pour voir où je vais :-D :acheval:

08 jan. 2019
0

ah j'oubliais : comme l'explique très bien ce rapport, il est impératif d'apprendre avant d'utiliser les cartes électroniques.
( tout comme il a fallu apprendre à se servir de cartes papier avant de les utiliser...).

l'obsolescence programmée de nos cellules rendant ce nouvel apprentissage imposé parfois difficile, voire impossible, on peut alors le refuser, et rejeter le produit qui va avec... cela n'empêche jamais l'évolution du monde.

08 jan. 2019
4

vu ce que l'on voie et lie ici de temps à autre je pencherais pour le contraire ,tout le monde sait utiliser l'electronique mais certains ne savent pas lire ou utiliser une carte papier

08 jan. 2019
2

sauf que ces appareils ne sont pas à bord de mon bateau donc je ne les utilisent pas …

mais ayant tout de m^me dispenser durant plus de 10 ans des cours de nav hauturiere j'ai tout de m^me constaté qu'un nombre non negligable de skippers naviguant comme tout le monde a l'aide d'electronique avaient bien du mal a mettre des coordonnées gps sur la carte , a prendre une distance là cà se compliquait et relevé un cap entre deux points avec une regle cras alors là il y avait du boulot … et encore ces personnes étaient curieux d'apprendre alors les autres on peut s'interroger...

08 jan. 201908 jan. 2019
0

@"Je ne serais pas opposé à l'obligation d'une telle formation, avec délivrance de licence ou autre permis."

Il est évident que selon toi le ba-ba de la navigation (estime, calcul de marées,relèvements, etc) serait inutile dans le cadre de cette formation.On se limiterait uniquement à la maîtrise de l'utilisation de la cartographie électronique,et plus généralement à celle de la technologie moderne; :lavache:

09 jan. 2019
0

@persil pas fané
Tu remarqueras que l’origine de cette discussion débile, et de ton radotage par le biais d’une question idiote que tu t’obstine bêtement à poser, trouve son origine dans une simple relation que j’ai faite d’un passage du bouquin de Hervé Hamon, passage qui semble aller à l’encontre de tes certitudes.
Et puisque tu ne veux pas comprendre (ou ne peux pas…) que tu ne détiens pas LA vérité, et compte tenu du ton désagréable et présomptueux que tu utilises j’arrête donc là cet échange avec toi, et je te laisse le dernier mot…

:litjournal:

09 jan. 2019
0

C'est peut-être un persil fané précocement... :-D

10 jan. 2019
1

bjr,
es-ce que le permis de conduire va être toujours obligatoire quand on utilise une voiture autonome ???

maintenant avec l'électronique toute la navigation peut être automatique ,tout peut y être asservi même la surface des voiles
avec capteur vent force et direction ..

que vas t'il rester comme plaisir de naviguer à part se faire rincer et secouer dans tous les sens ??.

ça va devenir un jeu video ou on envoie son navire se promener
et on le suit sur son écran ..

donc accessible à tous ..la démocratisation n'a pas que du bon .
il faut se rappeler que sur un navire c'est toujours la monarchie absolue .dans la mesure ou le skipper assume ses responsabilités
ce qui se perd de plus en plus .

si c'est ça qui vous convient et bien je suis désolé mais pas à moi .

alain

.

08 jan. 2019
0

@Persil pas fané : Certaines tablettes n'ont pas le GPS!

08 jan. 201908 jan. 2019
0

Ah mais je n'ai aucun problème pour imaginer cela : je le constate assez aisément.
Comme je constate que bien souvent, ceux-là ne savent même pas expliquer pourquoi ils font ainsi... ça ressemble plus à un rituel qu'à une technique de navigation bien comprise.

Pour les pros, relire l'IFMER, que tu as apporté ici : les cartes papier sont à laisser dans le tiroir ou la boite à gants... :-)

08 jan. 2019
0

C'est la conclusion ?

08 jan. 201908 jan. 2019
1

:oups:

.
comment faites vous à voir les routes avec opencpn? :acheval:

08 jan. 2019
0

ah ha, pourrais tu partager tes routes, des que j enclenche le pilote je me prends un arbre

08 jan. 201908 jan. 2019
0

"je ne connais personne dans mon entourage avec une carte routière dans sa voiture"
Moi.........
J'ai connu la navigation de base et voyagé avec le satnav.
Je n'ai pas de réseau nmea etc.
J'aime le gps le loch le compas le speedo et les cartes papier.
Je trace mes routes sur le papier je trouve cela plus simple et j'aime cette vue d'ensemble.
J'aime aussi la tablette qui remplace mes photocopies, mes plans décalqués et certains guides et qui est pratique quand c'est chaud.
J'ai abandonné le sextant, les tables et éphémérides qui me prenait de la place.
Suis dans l’incapacité de faire un routage correct avec les logiciels derniers cris.

08 jan. 2019
0

Salut
J'ai pas de téléphone pas de GPS et une carte routière.Ce qui me permet de me tromper et de m'engueuler avec ma femme.C'est ça la vraie vie.

08 jan. 2019
0

La conclusion est assez claire : les cartes papier restent dans le tiroir ou dans la boite à gants, en attendant de les débarquer un jour.

08 jan. 2019
0

sauf que l'on doit bien constater qu'il n'y a plus grand monde qui n'a pas d'electronique à bord et qui navigue encore uniquement à l'estime ..tout au moins personnellement je n'en connais pas m^me les nonagénaires avec les quelques cellules qui leurs restent sont accros des petites lumières ...et des cartes papiers

08 jan. 2019
1

@persil pas fané
Il faut croire que l’obsolescence programmée de nos cellules te touche précocement, puisqu’il semble que tes cellules à toi, te rendent incapable d’imaginer qu’on peut très bien utiliser les méthodes modernes associées aux anciennes, comme le font nombres de professionnels. :-p

08 jan. 2019
0

hum.... à ta place, je serais plus prudent : non, tout le monde ne sait pas utiliser l'électronique, y'en a même qui ne savent pas qu'un smartphone ou une tablette possède un GPS !

08 jan. 2019
0

Je ne sais pas... je ne parle pas des skippers en général , en supputant ce qu'ils savent ou ignorent : quel intérêt ??? marquer le mépris ?

Eventuellement je regarde attentivement les façons de mouiller, d'accoster, de faire les noeuds, de mettre le bateau en ordre, etc.
et à cet égard j'apprécie généralement bien plus les pavillons suisse ou anglais que les "sur-marins" français.

Quand on lit ici, on constate que nombreux sont ceux qui font d'une certaine manière, sans pouvoir expliquer les raisons.

Je n'ai jamais caché que je considère la formation comme étant la base de la bonne pratique... en choisissant correctement le formateur selon certains critères, et en restant très critique vis à vis du BdA ou autre forum : la bonne pratique n'est pas démocratique...
Je ne serais pas opposé à l'obligation d'une telle formation, avec délivrance de licence ou autre permis.

08 jan. 201908 jan. 2019
0

Ben, s'il cela te parait " évident " ,
cela confirme ta difficulté à comprendre ce que tu lis...
est-ce que c'était déjà le cas quand tu étais plus jeune ?

J'explik, une dernière fois : la question que le monsieur t'a posée est simple :

" quel est l'intérêt de reporter toutes les "quelques heures" un point GPS sur une carte papier quand on utilise, comme tu prétends le faire, une cartographie électronique ? "

Tu remarqueras que je n'ai jamais parlé d'aucun des sujets dont tu parles : "estime, calcul de marées, relèvements, " . Encore une pirouette pour éviter de répondre ?

09 jan. 2019
0

jenessépatou, notre "ami" persil est un "cas" psychologique à l'entendement très limité. Toute discussion sérieuse est impossible avec lui. Tu as du constater qu'il s'énerve facilement et se montre agressif dès qu'il ne comprend pas, ce qui, malheureusement, est fréquent...

09 jan. 2019
0

mouais....... :mdr:
et c'est lui qui parle d'obsolescence programmée...

10 jan. 201910 jan. 2019
0

Bjr
(votre permis voiture sera périmé en janvier 2033, renouvelé automatiquement pour une durée de 15 ans, permettant ainsi la mise en place d'une très probable visite médicale obligatoire au-delà d'un certain âge.)

Le permis voile est un accessoire, j'insiste plutôt sur la notion de formation... mais il faut bien valider les compétences acquises en formation, d'une façon ou d'une autre.

Comment donc peut-on être opposé à l'idée de formation et en même temps ne cesser de parler de ces "autres" qui n'y connaissent rien, n'ont aucun "bon sens" (la qualité pourtant la plus partagée au monde...), aucun sens des responsabilités, bref : des sous-marins futurs coulants (opposés aux sur-marins, déjà croulants) ?

=> Que va-t-il rester comme plaisir de naviguer ?
Il me semble que la notion de plaisir est très personnelle, et évolue dans le temps...
Pour certains, il se trouve dans le fait d'apprécier son "exploit" (le dessin de la route la plus rapide, l'arrivée au point d'atterrage choisi, etc.), pour d'autres cela consiste surtout à pouvoir le montrer (magnifique exemple dans le film youtube donné plus bas, qui montre un jeune de 12 ans très fier du chemin parcouru depuis son départ... au moins ce jeune sait-il pourquoi il reporte sur le papier un point GPS, lui ! ),
pour d'autres ce sera de chercher la baston pour pouvoir ensuite se dire (et le dire aux autres) qu'ils en ont a dans le pantalon.
pour d'autres encore, ce sera de laisser le bateau au port d'arrivée pour louer une voiture et sillonner le pays.

Pour ma part, je n'éprouve ni l'un, ni l'autre de ces types de plaisir. Mais je ne vois pas ce qui permettrait de hiérarchiser ces sources de plaisir, estimant que l'un serait universellement valable et mérite d'avoir le droit de naviguer tandis que l'autre serait absolument méprisable ou devrait être interdit.
Chaque fois que j'ai lu, ici, une définition définitive de ce qu'est la voile ou le plaisir qu'on a à la pratiquer, je ne m'y suis pas reconnu. J'en ai d'autres. J'ai le droit ?

Je n'ai pas bien compris à quoi vous pensez en affirmant que "ça " me convient et pas à vous...
L'automatisation ?
ça vous convient jusqu'à quel niveau (ou quelle année...) ?
quid du pilote ficelle ? du régulateur d'allure, par exemple ?
ou de la mise en place d'un démarreur en lieu et place de la bonne vieille manivelle mécanique ?
le winch et le guideau ?
et même la simple règle Cras ?
ne devrions-nous pas nous abstenir d'utiliser autre chose que la plume pour tenir un livre de bord?
tous ces ustensiles automatisent ce qui demandait auparavant un travail de réflexion et donnait le pouvoir à celui qui "sait" s'en servir, et enlève au navigateur le plaisir qu'il avait "avant", quand c'était mieux...

08 jan. 2019
0

effectivement.
On a le droit de ne pas les choisir... et l'information circule assez pour ne pas se tromper.

08 jan. 2019
4

les anciens ou les modernes tout le monde a raison,débat sans fin qui ne fait rien avancer

08 jan. 2019
0

non il n y a qu une verite !!!!

08 jan. 2019
0

La tienne bien sûr...

08 jan. 2019
1

Le ministe qui traverse au sextant et l'aviateur bardé de machines ont tous deux l'indispensable, et ne seront jamais d'accord sur sa définition.

Un traceur GPS ou une tablette avec GPs et carte avec un GPS portable et des cartes papier en secours me paraissent le minimum.

Eventuellement un AIS pour voir les gros bateaux, émetteur si tu veux être vu.

Tout ceci en 1500 €

C'est marrant comme tout le monde stresse pour le hauturier, alors que le côtier est bien plus dangereux.

08 jan. 201908 jan. 2019
0

C'est quoi "le hauturier". Si c'est traverser un océan, je suis sûr que tous les intervenants ne l'ont pas fait! Et c'est une aventure qu peut stresser!

08 jan. 2019
5

Du point de vue de la navigation, la côtière telle qu'un tour de la Bretagne par exemple, est bien plus technique et difficile qu'une traversée océanique.C'est beaucoup plus formateur. ;-)

08 jan. 2019
0

la gestion est différente

08 jan. 201908 jan. 2019
0

qq uns ici on fait au moins une transat , plus loin , pas sur ?

09 jan. 2019
0

Le hauturier pour moi c'est dés qu'on ne voit plus la côte, ça commence à la Transmanche ou même un Brest/Cherbourg de par l'éloignement des côtes.

Quand mon examinateur du YM avait révisé mes milles qualificatifs il ne m'avait d'ailleurs questionné qu'à ce sujet (CH-Cowes), alors que j'avais fait des trucs à mon sens plus velus.

A mon pourquoi il avait répondu que c'était la petite traversée la plus difficile dans son sens S/N car tu avais une nuit, beaucoup de traffic au milieu, un changement horaire et un calcul important de courant pour contourner IoW.

Lors d'une traversée, je trouve toujours l'atterissage plus stressant que la mer, ou tu ne t'inquiètes ni du courant, ni des hauteurs d'eau, ni du traffic, ni des manoeuvres d'arrivée.

09 jan. 2019
0

C'est vrai qu'il y a pas mal de péchous (et de baleines) dans le coin, surtout quand tu suis la limite du plateau, mais j'ai trouvé les côtes galiciennes et portugaises plus stressantes du fait du relief sous-marin et des miliers de casiers.

J'essai surtout de démystifier le hauturier pour Joan qui visiblement va s'y frotter pour la première fois. Ca me paraîssait compliqué quand je faisais du côtier pour finalement trouver l'éloignement des côtes plus apaisant.

Chacun voit midi à sa porte bien sûr, mais je trouve aujourd'hui qu'il n'y a rien de pire que le cabotage côtier: tu hisses, ferles, ranges, approches, prends un ponton tous les jours, souvent dans des endroits peu connus ou traitres avec de réelles possibilités de casse matérielle, alors qu'avec un peu d'anticipation le large est complètement faisable.

La proximité des côtes donne un sentiment faussé de sécurité parce qu'on viendra te chercher en cas de problème, pourtant mes plus gros pépins (HLM, démâtage et perte totale d'un bateau) me sont arrivé à mois de 3 milles (tu me diras qu'au moins j'ai pu rentrer à la nage dans le cas le plus limite).

Idem pour le solo/double vs équipage, la présence des autres te fait penser qu'en cas de pépin ils viendront te chercher alors qu'en réalité c'est peu probable et qu'une PLB fera un meilleur boulot, et que tu passe le plus clair de ton temps à te faire du mouron pour les moins expérimentés, les malades qui vomissent à l'intérieur, etc, etc...

09 jan. 201909 jan. 2019
0

@Dr feelgood "ni du trafic", cela va dépendre des zones.
les cargos ou les pécheurs.
exemple : dans le Golfe de Gascogne avec la pêcher au thon (plateau continental), tu as une centaine de bateau autour de toi de nuit, tu n'es pas détendu. ( de plus, on est pas prioritaire)
ou dans les rails des cargos dans du brouillard, ce n'est pas la fête du slip non plus.
pour moi en hauturier, ces AIS (émetteur, récepteur). enfin juste pour ces zones qui peuvent devenir stressante. (mais faisable sans)

PS : pour ce qui est de la carte papier ou GPS, je m'en fou , les 2 marches très bien.

09 jan. 2019
0

:pouce:

08 jan. 2019
0

Et stressant :-)

09 jan. 2019
3

tout en ayant électronique et tout, à 12 ans on "route" mieux sur le plastifié, avec les inutilissimes petites croix quotidiennes :-)

09 jan. 2019
0

Excellent !
:pouce:

10 jan. 2019
0

En fait, il faut un mixte de tradition et de modernité . Reste plus qu'à trouver les bons outils, là c'est un autre sujet encore . Merci à tous .

10 jan. 2019
1

Pour moi l'outil nécessaire pour la navigation hauturière qui serait obligatoire n'est pas encore inventé.
Ce serait un détecteur d ofni....
Un réel danger !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer