quelle compagnie d assurance nous prete un voilier en cas de dommages par autrui ?

tout est dis dans le titre , exsiste'il une ou plusieurs assurances qui comme en voiture fournissent un vehicule ( voilier ) de remplacement .surtout si l'on n'est pas en tord
car en bateau , je vous demande de chercher si oui ??? , l'immobilisation dure souvent plusieurs mois , et pendant ce temps on ne peu pas naviguer , mais les frais fixes continus d'arriver, l'equipage de regatte fou le camp , et la saison est dnc .

salut

L'équipage
27 jan. 2016
28 jan. 2016
0

A ma connaissance, ça n existe pas
Ds le meilleur des cas, l assureur peut proposer la prise en charge d une chambre dhotel mais pour une duree relativement courte genre qqs jours à condition que tu vives à bord

28 jan. 2016
0

Celle du père Noel peut être.

28 jan. 2016
1

NOn, à fuir celle-ci.... tu vas te retrouver avec un traineau à voile et un procès au cul par la SPA pour détention illégale d'espèce protégée volante... en plus les nains sont chiants....

28 jan. 2016
0

Tu rêves !

28 jan. 2016
0

tout est possible :il suffit de payer

28 jan. 2016
0

Soit c'est un Troll ; soit c'est une rêverie naïve !
.
Réfléchissons deux minutes à ce type de couverture.
Imaginons un bateau de 35 pieds immobilisé pour deux mois (évidemment en saison, sinon c'est moins drôle). valeur à neuf du bateau : disons 150.000 EUR.
Il faudrait donc qu'un assureur te trouve (et te garantisse de trouver) un bateau de remplacement, dans la même région, pendant deux mois en pleine saison. Il ne s'agit évidemment pas d'aller demander à un loueur en plein mois d'août s'il n'a pas un bateau à louer et, tant qu'à faire, un bateau identique ou même simplement équivalent à celui qui a été sinistré.
ceci implique qu'il y aurait, dans plusieurs bases du littoral, des bateaux de toutes tailles ou modèles qui sont disponibles à tout moment pour pouvoir répondre à un tel besoin de remplacement.
.
Il est évidemment plus facile de remplacer une voiture dont l'usage est globalement à peu près identique pour chaque utilisateur. Tandis que proposer un Oceanis mat enrouleur, quille courte, hélice fixe à celui qui subi un sinistre avec un J ou un X-yachts (par exemple) est à peu près inutile.
.
Imaginons maintenant qu'il faille une quarantaine de bateaux répartis sur le littoral (Au moins 6 millions EUR immobilisé) + du personnel pour les gérer et/ou convoyer + les frais de fonctionnement + la dépréciation du parc de bateau immobilisé. Bref tout dans tout, au moins 2-3 millions d'EUR de coûts par an. Et encore, à ce prix, là, on n'offre pas le service ailleurs que sur le littoral hexagonal ; tant pis pour ceux qui auraient un sinistre aux Baléares ou dans le Solent.
Le parc de bateau devant rester disponible en permanence, on ne peut le valoriser autrement.
A supposer même que l'assureur le fasse à prix coutant (et pourquoi diable le ferait-il sans rien gagner), imagine le coût global du service... à répartir sur quelques milliers d'assurés tout au plus. Cela donnerait une prime de ...
Bref, c'est impayable ou, à tout le moins, pas de gens voudraient souscrire une telle garantie avec la prime en conséquence.
Tout au plus, tu trouveras de rares contrats qui prévoient une indemnité forfaitaire et limitée dans le temps pour la perte de jouissance et avec lauqlle tu pourras toujours tenter de louer un bateau de remplacement.

28 jan. 2016
2

Bientot on fera ce genre de demande pour nos femmes ...

28 jan. 2016
0

Y en a qui planent....
Comme ci dessus rêveur niais ou troll.

28 jan. 201628 jan. 2016
2

je propose que les assureurs bateaux fassent comme chez moi pour les voitures...
.
Quand tu es en panne, dans un grand garage "sérieux", on te prête une voiture pour quelques jours... la voiture d'un autre client, pas mis au courant.
.
Quand l'autre client revient chercher sa voiture après entretient, et qu'il voit + 900 km au compteur (cas réel), le garage lui explique que ce sont les "essais".
.
je propose que les assureurs fassent de même pour les voiliers. On prête le voilier d'un autre sociétaire, celui ci travaillant loin de son bateau n'en sera pas gêné, si on a pris soin de ne pas le prévenir.
.
N'oubliez pas de me remercier pour cette idée lumineuse, inventée dans mon pays d'adoption !

28 jan. 2016
0

C'est la solidarité incitative !
:-D

28 jan. 2016
0

bonjour
je vois que la reflexion part dans une orientation correcte ( dans les reponses serieuses , les blagueurs s'ils vous plait , ditent nous , c'est de l'humour )
le premier responsable c'est le voilier percuteur , et non prioritaire , qui devrais a tout pris evites le choc , c'est en general ,le moins sinistre , voire rien du tout , son etrave dans mon bordes .
lui,il continu sa saison de regatte , et en plus a peu etre elimine un concurrent potentiel au general .
l'autre 8mois de travaux , il perd son equipage de regatte ,
il continu a payer :
les emprunts ( si il en a )
la place de port
+tout les frais fixe ,
ect , ect ...........

est ce que cela couterais plus cher pour nous de payer l'assurance
oui , cela parais evidant .
mais si on reflechis ,
le fautif ,cela devrai etre a lui '( part le biais de son assurance ou pas )
de fournir un voilier de remplacement .
le stock de bateau de remplacement , les chantiers sont remplis de canot a vendre .
si pas de voilier de remplacement par assurance, le fautif pourrais ( j'ai envie de dire devrais )en fournir un , vous aller gue... , mais pourquoi le sien ?
cela couterais plus cher en assurance ?
si ceux qui cassent les canots des autres en regatte , je parle (alors qu'ils devraient l'eviter ) vont peu etre se mettre a reflechir si ils doivent trouver eux memes une solution pour remplacer le canot de l'autre .
et
tres tres rapidement le nombre de sinistres va chuter enormement

je vais manger , je reviens ce soir ,mais :
faisons une reflexion constructive , pour proposer une solution ,
mais juridiquement il y a perte de jouissance d'un bien a cause d'autrui , dans un tribunal cela doit etre facile a defendre .

salut

28 jan. 201628 jan. 2016
0

Concrètement, libre a toi en cas de sinistre d'estimer a sa juste valeur ton préjudice, et éventuellement de compter une perte de jouissance, estimé à la valeur d'un bateau de location en remplacement.
Quand a imaginer un système ou ton assureur te prend la main et te prête un bateau il ne faut pas rêver !

28 jan. 2016
0

Deux ou trois réflexions rapides (je n'ai pas le temps de développer pour le moment) :
- pour ce qui est des coûts de financements et autres frais de ce type, il y a ce qu'on appelle une rupture du lien causal direct par interposition d'une cause juridique indépendante.
- Il faut décompter l'économie générée par le non usage du bateau sinistré (il ne s'use pas si on ne s'en sert pas (en gros))
- La victime d'une faute d'un tiers a toujours l'obligation de limiter son dommage. On objectera donc facilement que louer en permanence un bateau alors que celui-ci ne navigue que le dimanche n'est pas une attitude raisonnable (Ce serait le point de vue de juriste qui verraient cela de manière indépendante et détachée de nos contingences de marins)
- la perte de ne pouvoir faire de régates à titre de hobby (non professionnel) s'indemnise par un petit dommage moral (quelques centaines d'euros tout au plus). Et encore, la notion de dommage moral est une notion essentiellement de droit latin. Les systèmes germaniques ne connaissent quasiment pas cette notion.

28 jan. 2016
0

Le truc s'est qu'une assurance INDEMNISE, elle ne DÉDOMMAGE pas.
Pour être dédommagé, il faut effectivement aller en justice et ..... gagner. Pour gagner, il faut précisément chiffrer son préjudice, preuves à l'appui et pas avec des "si" et des "peut-être", et convaincre le juge contre l'avocat de l'adversaire.

Donc heureusement, il y a des garde-fous pour éviter le grand n'importe quoi...

28 jan. 201628 jan. 2016
0

"tres tres rapidement le nombre de sinistres va chuter enormement"...
.
je vois surtout que très-très rapidement, ta prime d'assurance va être multipliée par deux.
.
A 2000 euros la semaine de loc d'un mono de 10 mètres, si l'assurance doit te payer 8 mois de "jouissance"... ça va pas le faire.

28 jan. 2016
0

Lol,... Navenregat, t'as oublié de précisé que ton post c'était de l'humour ou quoi !!???

le seul sinistre que j'ai vu cette année c'est lors d'une manœuvre de port, le capitaine d'un Daïmio qui s'est foiré et a amoché le bordé d'une grosse vedette à moteur de 11m....

Si on applique ton principe, J'imagine d'ici la tête du propriétaire de la grosse vedette lorsque son assureur va lui dire :

"Monsieur De la vache, nous somme heureux de vous annoncer que la majoration de votre contrat annuelle de 400% va vous servir cette année... Et, comme stipulé en tout petit à l'envers, le propriétaire de la partie adverse doit vous céder la jouissance de son beau rafiot.

Alors heureux Monsieur!!?? Vous vouliez des vacances dépaysantes vous aurez la coke et les putes sur une coques de noix qui flotte à peine.... ""

Aller, j’arrête de nourrir le troll ! Mais si ça passe je vais tenter de me faire emboutir par un gros yatch.

OUps, j'ai aussi oublié de dire que c'était du demi-humour. Ha, merde il y a pas l'option....

28 jan. 2016
0

bonjour
je suis presse ,
je ne parle QUE de l'activitee des regattes diverses orgnisee par les clubs , ou entrainement a plusieurs pour ou en rapport avec les regattes

salut

28 jan. 2016
0

C'est encore pire.
Tu réduis le nombre d'assurés donc tu réduis la dilution du risque. Conséquences, le coût d'intervention est à répartir entre un plus petit nombre d'assurés avec une flambée des primes.
Ensuite, tu augmentes le risque lui-même puisque tu veux couvrir une activité de compétition intrinsèquement plus risquée.
même en monotypîe pure (genre Tour de France à la Voile), je ne pense pas qu'il ait un bateau de réserve au cas où. Et je ne parle même de la question de la couverture de ce bateau de rechange par un assureur.

28 jan. 2016
0

Dans la même veine, tu fais du stockcar . et tu demandes une voiture en remplacement pour le WE suivant ..... :acheval: :acheval:

28 jan. 2016
0

re
en regatte car c'est la qu'il y a le plus grand nombre d'abordage (et je dirais , que le bon sens marin eliminerais ce risque )
et donc de dommage pour les assurences dans leurs ensemble a payee .
si avec mon tracto , ma batteuse , mon telescopique , mon camion , mon avion .............. ( j'ai pas tout ça ).
je casse ta maison , pendant les travaux de reconstruction , donc re permis de construire ,( je crois ) , vous allez etre logees pas tres loin de votre ancien domicile , a la charge de mon assurance .
je trouve la cas de mon voilier casse par toi ou un autre, assez identique, car tu navigue avec ton tangon au dessus de ma poupe , avec les vagues ( pas le meme train de vagues , car tu surfe beaucoup plus vite que moi )tu accroche mes bastaques , dematage blesse et ............
j'ai vu en regatte des bateaux avec le tangon de l'autre au dessus de la poupe avec les vagues , nous etions prioritaire selon les regles de regattes , pas eu de choc .
mais tres tres impressionnant sous spi a 10noeuds au large serre avec notre tangon dans l'etai .sur des boats pas facile a tenir et de plusieurs tonnes
cetains bateaux ont tendance a confondre regatte conviviale dans la securitee et le respect ,avec une sorte de
" pousse toi de la que je m'y mette "
normalement on doit tout faire pour eviter la collision, on peu faire reclamation au comite de course ( role d'arbitre ) , mais pour eux , apres la regatte et le retour des marins , ils leurs faut entendre les deux parties qui n'ont pas vus ou fait la meme chose ,cela peu durer 1,2 ou 3 heures pendant que tout les equipages prennent l'apero tranquille en refaisant la regatte .
j'ai pas envie d'imposer cela a des benevoles ( par respect )
rien a voir avec motor yatch qui va percuter un damio ( sans doutepoubelle apres) , car il ne l'a pas vu, normalement voilier prioritaire ,si a la voile .quand meme
moi je trouve normal , que la perte de jouissance soit prise en charge
comme dans beaucoup de domaine .
et le barreur ou skipper ( chauffard ) ne risque pas de perdre son permis voilier , car il n'y en a pas !!
je crois deviner ce qu'est un trool , non ce n'est pas un trool , et la question est posee a une grosse compagnie d'assurance ( au siege nationnal ) et j'ai pour l'instant , eu le droit d'exposer ma demande et si il me lisent je les remercie d'ecouter la " base "
sur ce ,je retourne a mon boat ,car je veus etre pres pour les premieres regattes en fevrier .mais eulement avoir une assurence qui me convienne ,
car je reflechis a embaucher une personne pour me remplacer dans ma tres petite enterprise pendant "6 mois sabbatique "que j'aimerais m'offrir si et seulement si une assurance me couvre comme j'estimes devoir etre couvert sinon le risque est trop grand pour moi simple amateur de regattes qui s' impatiente depuis 20ans d'avoir un tres petit budget et du temps pour profiter pleinement de cette passion .

salut

28 jan. 2016
1

Ta question est différente de la première.
Ici, tu demandes ce qui est couvert par le responsable d'un accident et non ce quelle assurance tu pourrais souscrire qui couvrirait ce dommage indépendamment de la responsabilité d'un tiers.
.
Lorsque tu es victime d'une faute commise par autrui celui qui l'a commise (et son assureur) sont tenus à la réparation intégrale (art 1382 et suivants Cc). ça, c'est le principe.
Donc, en théorie, tu pourrais aller louer un bateau identique pendant les réparations du tien (sous déduction de ce que tu économises en usant pas le tien).
En pratique cependant, cela n'implique pas que tu aies un chèque en blanc tiré sur l'assurance du responsable.
La victime a toujours l'obligation de veiller à limiter au maximum son dommage.

Cela reste à l'appréciation des Cours & Tribunaux.

Il faudra convaincre le Tribunal que la réparation intégrale du préjudice impose d'exposer des dépenses énormes pour louer un jouet de loisirs à prix fort. Il faudra que tu convainques le Tribunal que ces dépenses sont d'une impérieuse nécessité pour compenser ton dommage moral (ce n'est évidemment qu'un dommage moral pour un plaisancier amateur) consistant à ne pas pouvoir t'amuser avec ton bateau pendant le temps des réparations. Là, par expérience professionnelle, j'ai des gros doute que cela passe. On a déjà parfois (certes rarement quand même) des difficultés à faire passer la location d'une voiture pour remplacer un véhicule professionnel qui est un outil pour le gagne pain de la victime... alors un jouet de loisir comme un bateau de plaisance...
Je n'ai jamais eu le cas dans mes dossiers (je suis assez éloigné de la mer professionnellement). Tu peux le tenter mais j'ai un gros doute sur le fait que cela passe.
J'ai eu une fois un cas similaire d'un gars qui s'était fait emplafonner sa Lotus laquelle avait dû retourner 4 mois en Angleterre pour réparation. Il présentait des factures de location d'une Porche pendant 4 mois. Refusé par le Tribunal car le véhicule était utilisé pendant les loisirs de la victime car elle disposait du'n autre véhicule pour ses déplacements et que rien ne peut justifier une telle dépense pour compenser un dommage d'agrément et que "la victime a ainsi manqué à son obligation de limiter son dommage". Le Tribunal lui avait octroyé "généreusement" un forfait de 100 EUR d'indemnité par mois... et il a dû assumer la facture de location lui-même.
.
Ceci étant, pour être juste, tu aurais beaucoup plus de chance de triompher avec une telle demande si l'accident était régi par le droit anglo-saxon ou, mieux encore, le droit US.

28 jan. 2016
0

re
le stockcar , c'est presque le but de rentrer dans l'autre , et les vehicules sont prepares pour .

salut

28 jan. 2016
0

ben, c'est comme en régate, c'est le plus "culotté" qui passe ....ou qui casse

28 jan. 201616 juin 2020
0

....

28 jan. 2016
0

re
albor
en regatte , on a des regles de course , qui devrais etre respectees ,
et un des buts principaux de ces regles est d'eviter des degats entres bateaux , par des regles de prioritees assez difficiles a comprendre a la premiere lecture , mais on arrive vite a comprendre les grands principes ces regles de course , " internationnale " ne sont pas figees et peuvent evoluer , tout les deux ans ( je crois ).
les reglements ou" conditions generales "des assurances peuvent aussi evoluer .
si les moins culottes laissent toujours les +cu.... passer devant eux .
essayer d'imaginer ce que cela donnerait avec les regles du code de la route ,
les regles du code de la route ont un but final identique au regles internationnale de course au large .
une navigation sur l'eau ou la route dans un maximun de securitee .
si ont laisse les plus culottes passez sans ralentir aux stop ou feux rouges , bonjour les degats !!!!!!

salut

28 jan. 2016
0

En me lisant, n'oublie pas les guillemets mis sur certains mots ! et penses 2ème degré .
Merci pour ce rappel de bienséance , toutefois, évitons les amalgames avec d'autres activités.
cordialement

29 jan. 2016
0

bonsoir
je ne tape pas vite , et ne met jamais les guillemets ni accent, mes textes ,malgre un niveau d'etude max BEP , sont je pense comprehensible par la majoritee ( des fois j'oubli une lettre, ou un mot ) , mais la " albor " , tu nous ecartent completement du sujet .
merci de reter dans le sujet de la perte de jouissance (excuse , j'ai lu cela dans les actes notaries ) d'un voilier a cause d'autrui qui aurai du l'eviter et le fait qu'il n'y ai rien d'essaye pour pallier a cette perte de jouissance dans le milieu de la voile , alors que cela exsiste ailleurs .

salut

29 jan. 2016
0

En matière d'assurance tout est possible, faut juste y mettre le prix, mais le prix risque d'etre dérésonnable :alavotre:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (124)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021