quelle allure pour un virement de bord?

A quelle allure faut-il être pour les différentes manoeuvres?
- virement de bord?
- Empannage?
- lof pour lof?
Merci pour vos réponses;

L'équipage
15 déc. 2015
15 déc. 2015
1

Virement de bord = virement vent devant
Empannage = virement lof pour lof = virement vent arrière

15 déc. 201516 juin 2020
0

C'est simple, on vire de bord, soit :

  • Face au vent : c'est le virement de bord "classique" à partir de l'allure de près pour changer d'amure.

Autre solution :
- Empannage ou Lof pour lof : par l'allure du vent arrière (virement en plein vent arrière)

En partant de l'allure du près pour revenir au près sur l'autre amure.
Le virement de bord lof pour lof ou vent arrière, consiste à passer par le vent arrière pour changer d’amures. Ce virement de bord est rarement préféré des marins. En effet, il faut passer par deux fois dans la position de travers à la lame, avec le danger d’engager que cette position comporte. Ce virement de bord fait aussi perdre beaucoup de chemin parcouru contre le vent, et parfois tout le bénéfice du louvoyage. Mais c’est souvent le seul moyen de virer de bord, lorsque le virement vent devant n’a pu réussir.

Tout est très bien expliqué là :
www.cours-voile.fr[...]euvres/

voir schémas :

16 déc. 2015
0

On se met au près pour tirer des bords? Et en vent arrière, grand largue pour un empannage?

16 déc. 2015
1

J'ai un peu de mal à te suivre.
OK pour le virement de bord "classique".
En revanche, pour l'empannage, j'ai l'impression dans ton explication que tu pars d'une allure de près pour venir au vent arrière et virer. Il est vrai que je n'ai jamais pratiqué que le monocoque et que c'est peut être différent avec un multicoque qui vire peut être difficilement au près.
Je vire en empannant seulement lorsque je fais route au portant.
Dans ce cas, pas de route perdue, mais un certain nombre de risques qui nécessitent un parfait contrôle de la manœuvre.
Donc venir progressivement au vent arrière tout en embraquant l'écoute de GV qui doit être totalement bordée lorsqu'on est juste au vent arrière avant de la choquer progressivement après passage sur l'autre amure.
Les risques :
- Si l'écoute n'est pas totalement bordée, la bôme passe brutalement d'un bord sur l'autre avec risque de rupture ou rupture du chariot, ou bien déchirure de la GV.
- Si le halebas n'est pas bordé, risque de mâtage de la bôme.
- Une mer formée complique encore les choses avec le roulis.

Un équipage dont la technique n'est pas au point aura alors peut être avantage à venir au près, virer "classiquement" avant de revenir au portant afin d'éliminer tout risque.

16 déc. 2015
0

Tout à fait d'accord avec toi, ecumeur.

16 déc. 2015
4

Un complément.
J'ai l'impression que notre amie Emilie est plutôt novice et cherche à apprendre, ce qui est très bien. Sans doute aurait-elle intérêt à passer par une école pour apprendre à maîtriser toutes ces manœuvres et surtout leur synchronisation dans un contexte sécurisé.
Bon vent à elle.

16 déc. 2015
1

-Au bon plein pour le virement, pour avoir de la vitesse pour passer le lit du vent.
- Pour l'empannage , quand on veut, mais s'y preparer des que l'on passe le lit du vent arriere. C'est à dire border la gv. puis la choquer des que la gv à basculé.

16 déc. 2015
1

ça me rappelle des débutants avec un gros cata qui découvrent le mode vent du pilote automatique
génial, les voiles réglées une bonne fois pour toute
ils sont partis en corse comme ça
ils ont mis 3 jours pour faire la traversée au départ de marseille
c'est déjà une chance qu'ils l'aient trouvé, la corse.....

16 déc. 2015
1

Compte tenu du profil, vide :
Quelle expérience?
Quel bateau?
pourquoi cette question presque existentielle?

N'est-ce pas une interrogation dite "bateau", qui ne sert pas vraiment.

La naïveté de cette question, est surprenante :

"On se met au près pour tirer des bords? Et en vent arrière, grand largue pour un empannage?"

:reflechi:

16 déc. 2015
0

D'accord avec toi.
Je respecte les interrogations de Chapeautée même si elles surprennent un peu.
Par contre profil complètement vide c'est trop facile.

16 déc. 2015
0

Quand j'étais en stage, pour les empannages, on "désignait" un embraqueur qu'on positionnait dans la descente, tout ça GV bien ouverte bien entendu. Interdiction d'embraquer avant l'ordre. Belles suées en perspective, on appelait ça "le poste du puni". Si ça claquait trop fort, hop, une tournée ! GV choquée trop tard, hop, une tournée.
Mais non on faisait pas que picoler !

16 déc. 2015
0

Le seconde cruciale dans l'opération est celle où la bôme change de bord, le vent prenant la GV à contre.
En équipage, trois équipiers sont nécessaires : le barreur, l'embraqueur d'écouite de GV et le préposé aux écoutes de génois. Et le skipper dans tout çà? Dans tous les cas, c'est lui qui coordonne la manoeuvre et doit être suivi au doigt et à l'oeil par ses équipiers. Doit-il être à la barre ou à l'écoute de GV ? (les écoutes de génois sont moins cruciales). Tout est question de compétences des équipiers, ce qui déterminera les places.

En solitaire sur mon EdM avec une GV de 12m2, j'empanne avec la barre entre les jambes (tout de même quelque chose de dur). Par un gracieux déhanchement, je contrôle la trajectoire, cependant que ma musculature puissante (on peut rêver encore!) embraque habilement l'écoute de GV jusqu'au passage sur l'autre amure.
Ensuite, je m'occupe du génois. Comme j'évite de sortir par 8B, cela se passe bien.

Pour le virement "classique"', je fais faire le travail par le pilote qui gère le virement. Quant à moi, je gère les écoutes de génois, si possible à la volée.

16 déc. 2015
0

Sans compter un équipier à chaque bastaque s'il y en a, et un équipier à la trinquette et un autre à l'artimon, le cas échéant ...
En pratique, l'important est : barre et écoute de GV (1 équipier) et bastaques (un équipier rapide et sur). Le reste se gère avant (artimon bordé dans l'axe) et après (passage des focs)

16 déc. 2015
3

Pour contourner ce problème il y a la solution de naviguer sur "Les Copains d'abord" ! Pas besoin de virer de bord...

je cite :
"Des bateaux j'en ai pris beaucoup,
Mais le seul qui'ait tenu le coup,
Qui n'ait jamais viré de bord,
Mais viré de bord,
Naviguait en père peinard
Sur la grand-mare des canards,
Et s'app'lait les Copains d'abord

16 déc. 201516 déc. 2015
2

Quand on se pose la question: si pour tirer des bords on navigue au pres ?
Il serait judicieux de visionner sur YouTube " La croisière en voilier habitable" c'est plutôt bien fait et pédagogique, ça dure environ 1h50......

16 déc. 2015
1

Pour Noël, un bon cadeau: Le guide des Glenans

0

Est-ce sur H&O qu'il y avait eu un fil "le guide des vrais glands" ?
Je ne retrouve pas

16 déc. 2015
0

La question est judicieuse ,car après avoir hissé les voiles ,c'est la deuxième chose qu'on apprend a faire. j'ai pas vu la vidéo proposée par tedacsum mais je suis sur qu'on apprend bien par l'image. Attention à la gite ...!

16 déc. 2015
0

L'enpannage, moi qui suis tres souvent en solo :
- Je l'envoie systematiquement si j'ai des lignes de traines, ça enmelle moins les traines que le virement.
- j'abbas doucement pour laisser les traines tendues.
- Je borde la gv à donf des le vent de travers passé.
- je ne m'occupe de rien ensuite. Je ne choque surtout pas le génois, mais par contre je tends la contre ecoute.
Gare au cocotier!
-Une fois passé la gv sur l'autre amure....je choque le genois en meme temps que je borde la contre ecoute.

Si un loup bar accoche une ligne pendant l'empannage : il attendra !

:heu:

17 déc. 2015
0

Bon, c'est tout bien ça, ça nous a permis d'échanger sur un sujet certes récurrent, mais néanmoins intéressant.
Maintenant que c'est fait, on ferme et on dit au revoir au troll ? Parce que honnêtement je ne vois pas ce que ça peut être d'autre, à part une personne à mobilité cervicale réduite, ce que je respecterai éminemment.

17 déc. 2015
0

Pour moi on a oublié un accessoire très pratique pour l'empannage en toute quiétude, le frein de bôme.

17 déc. 201517 déc. 2015
0

Par vent fort et un virement lof pour lof, toujours mettre des gants pour border la grand voile et la choquer progressivement, je règle aussi le frein de bôme pour freiner le passage de la bôme. Au moment ou la grand voile prend sur l'autre bord l'écoute peut tirer fortement et des gants sont indispensable pour éviter de graves brulures et freiner la bôme efficacement.

17 déc. 2015
0

A une question de troll, je donne une réponse de troll:
- pour commencer votre formation, empruntez une petite embarcation
- remplacer le mat par un sac poubelle de 100l tenu à bout de bras

Et voilà, vous avancez, vous comprenez (normalement) d'où vient le vent et ce que fait le bateau en fonction de sa direction. D'autre part, vous avez évité de casser du matériel et de fendre le crane de quelqu'un.

Pour le reste, il existe des écoles accessibles dès 6 ans ou des livres.

17 déc. 2015
0

Beaucoup d'explications utiles et de vidéo ici :

www.netprof.fr[...],0.aspx

pour passer l'hiver... :litjournal:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

Après la pluie...

  • 4.5 (42)

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

mars 2021