quel vernis ...

pour refaire l'intérieur de mon First?

J'ai eu beau regarder les autres contribitions je n'ai pas vraiment vu ce que je cherchais et qui peut interrésser d'autres:

J'ai un First 35 et j'aimerai refaire certains vernis surtout dans la descente ou le soleil et l'eau on délavé les vernis, par contre dans le carré 20 ans aprés les vernis sont en trés bon état...
Voici mes questions:

1) faut'il simplement poncer pour faire une accroche et vernir? Pour enlever les taches ou le gras qui se dépose sur le bois faut'il de l'acétone avant de poncer ? (ou autre...)

2) mon 'teck' est un plaquage: j'ai peur de passer au travers et de tomber sur du CP marine, y at'il une technique?

3)combien de couches (en étant résonable) dans les treads on parle de les diluer de plus en plus...

4)Est ce que une ponceuse vibrante fait l'affaire?

5)Les vernis marin sont hors de prix: j'ai réalisé en teck un meuble pour la cuisine en laméllé collé avec du..vitrificateur mat: 6 ans aprés c'est comme neuf et le teinte est identique à mon intérieur, d'ou ma question est ce possible pour des parois, descente, etc...
Merci par avance...
Philou

L'équipage
28 juin 2006
29 juin 2006
0

vaste sujet

Voici comment je fais mais chacun fait comme il veut.

J'enleve le vieux vernis jusqu'au bois,l'on peut revernir à condition que l'ancien soit uniforme dans sa teinte et que le bois n'est pas norci.Donc ponçage ou decapage ,personnellement je decape .

Ensuite sel d'oseille pour enlever les taches et le grisatre du bois.

Ponçage au 120 puis 240 puis fond dur (barriere des uv) et egalement bouche pores perméabilisant le bois.

Ponçage au 400.Vernir dilué à 10%
ponçage au 400.vernis non dilué
totale 10 couches de vernis en ponçant toutes les 3 couches.

Tranquille pour 10ans avec une ou 2 couche de temps à autre :-D

produit.
-- decapant de chez HM Diffusion cher mais bien moins cher que ce que l'on trouve dans les grandes surfaces car bien plus efficace.

-- fond dur -Polywood de chez Accastillage Diffusion.

-- Vernis -Le Tonkinoi (en petit pot pour eviter d'en perdre)

josé

29 juin 2006
0

les frêres Nordin
Dans la rue du feaubourg saint antoine, à Paris, ces quincaillers-droguistes se sont fait une spécialité de produit pour bois (vernis au tampon, fondur, rectificateur de couleur, etc ...) aussi bien en classique qu'en polyuréthane et autres.
C'est cher par rapport aux camelotes equivalentes du BHV mais ça n'a rien à voir avec le délire des ship.

C'est entre Bastille et Faiderbe, trotoir de gauche au niveau de la placette en sifflet.

Yves.

29 juin 2006
0

sans polémiquer
mais pour partager l'expérience, le Tonkinois j'en prendrai plus.
Un ship me l'avait conseillé, et son conseil m'avait plu, car pas cher. Résultat:
J'ai dû revernir les plat-bords au milieu de la saison, avec du bon (skipper, ex-stoppani).
Travail moins bien fait car sur l'eau, et un coût décevant (Tonkinois+Skipper+papier à poncer+huile de coude).

29 juin 2006
0

interessant

ton temoignage sur le Tonkinois , c'est la premiere fois que je rencontre quelqu'un deçu par ce verni mais pourquoi pas.Pour ce qui est du prix il est l'un des plus cher ,ce qui n'est pas toujours gage de qualité d'ailleurs.

Peut etre le bois .

josé

29 juin 2006
0

Tonkinois
c'est un vernis assez bien reconnu, le problème s'il y à vient surtout de la mise en oeuvre comme pour tout autre vernis

comme en ébénisterie le bois doit être impéccable et comme fait par calypso 2 (surtout le fondur, indispensable) c'est très bien
c'est très contraignant au départ car il faut poncer entre chaque couche (papier carrosserie, de préférence à l'eau) en finissant par un grain de plus en plus fin. dilution du vernis de 10 à 20% pour les premières couches en diminuant à 0 pour les dernières (pas moins de 8à 10)

après pour l'entretien un petit ponçage à l'eau au 400 ou 600, une couche ou deux

mais il ne faut jamis laisser un endroit ou le vernis est abimé sans faire une retouche le plus tôt possible

c'est vrai que cela prend du temps, mais il faut savoir ce que l'on veut

yacht or not yacht

jj

29 juin 2006
0

Dilution...
Je vois que les avis et expériences divergent sur la mise en oeuvre, le choix du produit, etc...
Je viens rajouter mon grain de sel, histoire de faire jaser :
Pour le mât, après grattage, ponçage, détachage, séchage et re-ponçage (240), j'ai appliqué le Tonkinois comme suit : 3 couches "d'un coup", (c-a-d une fois arrivée au bout du mât je recommence), diluées à 60% ! Je laisse bien sêcher qques jours, puis une couche diluée à 40%, puis les autres couches à 20%, bien sûr en égrainant entre chaque couche. Le vernis a super bien pénétré dans le bois, j'en met 8 ou 10 couches, toujours en croisant le pinceau, et pour l'entretien, peut-être 2 couches tous les 2 ans (on verra, en fonction du vieillissement du résultat...).
Ceci est la sinthèse d'une recherche perso, au final j'ai retenu la méthode d'un charpentier de marine dont j'admire inlassablement le travail...

06 juil. 2006
0

merci pour vos réponses...
mais j'aimerai savoir si il faut juste poncer le vieuc vernis pour une bonne accroche, ou si il faut tout enlever.
Je parle bien de vernis intérieurs sur un cp plaquage teck de chez Beneteau.
Dans ma descente il sont devenus pale et ont jaunis avec les UV...
Comme je vous le disais vu la faible épaisseur du plaquage j'ai peur de passer à travers...

Mon autre question etait: estce que du vitrificateur sur les cloisons est mieux ou moins bien que du vernis?

au plaisir d'échanger nos infos!
Philou

07 juil. 2006
0

teck
atttention! Le teck, même en placage reste un bois gras très particuler...Le ponçage complet est évidemment indispensable, mais j'éviterais les vernis à l'intérieur sur du teck. Perso je prépare un mélange 50/50 huile de lin et essence de thérébentine, plus un bon siccatif, et hop, deux couches plus tard résultat superbe. L'avantage c'est que quand tu veux refaire le traitement, il suffit de reppasser une couche, cette fois-ci sans reponcer..;ce système tient une année sur le teck extérieur du caillebotis de mon cockpit.

07 juil. 2006
0

teck
atttention! Le teck, même en placage reste un bois gras très particuler...Le ponçage complet est évidemment indispensable, mais j'éviterais les vernis à l'intérieur sur du teck. Perso je prépare un mélange 50/50 huile de lin et essence de thérébentine, plus un bon siccatif, et hop, deux couches plus tard résultat superbe. L'avantage c'est que quand tu veux refaire le traitement, il suffit de reppasser une couche, cette fois-ci sans reponcer..;ce système tient une année sur le teck extérieur du caillebotis de mon cockpit.

07 juil. 2006
0

Perso...
Franchement les vernis phénoliques comme le tonkinois s'est pas mes préférés, le viellissement au au soleil est souvent délicat, la couleur vire à une sorte d'orange, le craquèlement au viellissement est pénible et la remise en état d'entretient a tendance à trop coller au papier de verre (il fond si ça chauffe).

Il faut savoir que les vernis posés à la fabrication du bateau ne sont pas en vente aux particuliers, les solvants sont très "délicats"! Pour avoir un meilleur résultat les solvants sont plus volatiles donc plus rapides à sècher, plus dangereux pour la santé et en général impossibles à poser au peinceau.

Le souci dans ton cas s'est pour commencer la finesse du support et la dégradation du vernis existant.
Quand on connais la facilité que peut être un rapide égrennage (ponçage leger de surface) suivit une très très légère couche au peinceau on évite de laisser viellir, une couche très fine sèche très vite et permet un bon résultat.

Si le vernis est trop atteint s'est très variable... Parfois ça se passe bien, d'autres fois s'est l'horreur!
Le décapage total risque d'être nécessaire sans quoi il y a un risque de voir apparaitre des "ombres", c'est à dire des endrois ou le vernis est suffisament resté pour présenter des variations d'aspect avec les zone totalement décapées. Il faut savoir au passage que parfois le support absorbe le vernis de façon plus ou moins profonde....
En présence de placage il arrive aussi que la colle ait bloqué la première couche de vernis dans le premier pli du bois (surtout si un "fond dur" a été appliqué) ce qui offre l'avantage d'une uniformité d'ensemble, dans ce cas le résultat ne pourra plus être comparé à l'original...

Concernant le matériel je recomande un égrennage à la main (avec une cale), une poncceuse vibrante a beau être la moins efficace des ponceuses qu'elle serai quand même capable de faire des dégat.

Si possible démontez les pièces de bois dans les bateaux en plastique, le gel coat apréciera.

Enfin, au même titre que l'on applique un polish sur une carosserie il existe des rénovateurs à vernis qui peuvent faire des miracles! Mais il est préférable que le vernis soit en couche fine et non écaillé ou fissuré.

07 juil. 2006
0

Un oubli !
Histoire d'écoeurer son monde...
Je me suis remis en état un bateau de type mistral en contreplaqué d'accajou (années 50), il avait reçu trois à cinq couches de peinture sur sa coque.
Une machine de décapage infernale de chez métabo m'a permis de décaper tout ça sans passer à travers le premier pli, pour moins de 50 francs et en 3h pour 12m2 de coque!!!

Et vive le vernis ensuite!

07 juil. 2006
0

Mon avis...
...utiliser du vernis polyuréthane monocomposant.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (34)

novembre 2021