Quel type de CABLAGE électrique à bord ???

Pour faire (ou refaire) complètement l’installation électrique d’un bateau, et compte tenu des prix élevés du câblage (% au prix du cuivre … en pire !), on se pose rapidement la question du choix entre câblage spéciaux marine ou câblage issus du bâtiment … !
La division 224 impose le respect à une brochette de normes qu’on a du mal à retrouver dans les spécifications des câbles … en tout cas moi !
J’ai donc décidé de prendre le problème à l’envers, et de voir quels câbles étaient proposés par les ships (en supposant qu'ils ne pouvaient que proposer des produits conformes à la 224 ... !). On y retrouve régulièrement la marque NEXANS avec :
- fil souple (1 conducteur) : [www.nexans.fr[...]/.. .]
- câble à 2 conducteurs : [www.nexans.fr[...]/.. .]
Coté bâtiment, on a, par exemple, les câbles souples de type HO7-RN-F : [www.sileccable.com[...]/.. .]
=&gt Avez-vous un avis sur cette difficile question ?
=&gt Est-il possible d’utiliser, pour nos bateaux et en respectant la nouvelle division 224, du câblage de type bâtiment ? Si oui, quelle marque et quelle référence de câbles … forcément souples ?
Merci de vos retours avisés,

L'équipage
14 sept. 2007
14 sept. 2007
0

Le HO7 va bien, mais
à éviter autour du moteur : ça ne supporte pas les hydrocarbures !

[color=blue]_/)[/color]

14 sept. 2007
0

Je ne m'attendais pas à cette réponse ...
En fait, quand je lis la spec du HO7 (distribué par SILEC par exemple), je lis :
- "particulièrement adapté aux ambiances avec huiles et graisses minérales : travaux publics, forage, industrie auto "
- rien de partculier concernant la non propagation du feu, et le dégagement de vapeurs toxiques ...
... alors que chez NEXANS, ils insistent bcoup là dessus !
Penses-tu malgré tout, qu'avec le HO7 dans un bateau on soit conforme à la 224 ... ?

14 sept. 2007
0

60° en continu
C'est peut être là qu'il y a problème.
De mémoire, sans spécification de température, les câblages sont conçus pour 80° maxi.

Dans les compartiments moteur, on emploie des câblages de la classe de t° supérieure qui tiennent 120°C maxi.

P'tèt que 60° + atmosphère HC c'est au ras des spécifications.

14 sept. 2007
0

A AICA ...
J'ai bien reçu ton message.
Je t'ai répondu. As-tu reçu mon mail ?
Je suis sur HEO depuis quelques semaines, et je ne domine pas bien toutes les subtilités de l'outil ...
@+

14 sept. 2007
0

C'est bien ce qui est écrit dans les specs,
mais en ce qui me concerne, les câbles qui arrivent dans mon groupe électrogène et qui ont été au contact avec le gasoil et l'huile ont souffert : l'isolant a gonflé et s'est ramolli !

Mais peut-être suis-je trop exigent : ils ont 12 ans de service à 60°C dans le cocon du groupe...

[color=blue]_/)[/color]

14 sept. 2007
0

Température ambiante
La précision suivante est uniquement valable pour le courant alternatif. Le HO7 n'est valable que pour des tempérarures ambiante de 60°C hors la norme ISO 13297 (bateau&lt24m et pur le courant alternatif&lt250v monophasé)impose des conducteurs qui résistent à 70°C dans le compartiment moteur.
Pour le courant continu TBT &lt 120V la norme est le numéro ISO 10133 de 2000, mais je ne la possède pas.

15 sept. 2007
0

J'aimerais savoir aussi
Forcément souple ???

15 sept. 2007
0

Si tu parles...
...De tout ce qui est raccordé au bourrin,oui.
Le truc le plus raide ds une bagnolle c'est la tresse de masse....
Du coup,ptet que le mieux,c'est d'acheter des faisceaux électriques ds une casse pour tout ce qui touche au moteur...Y a déjà les cosses,en plus,au moins pour le coté qui va.
Non?

15 sept. 2007
0

Je comprends
Du câble souple pour le moteur, en raison des vibrations je suppose, mais pour le reste est-ce que du câble rigide (plus facile à passer dans les gaines) ferait l'affaire ?

Marc

15 sept. 2007
0

d'ailleurs robert
la fille d'ile de fustel recherche toujours son furet
:jelaferme:

mais je confirme jamais de rigide sur une machine qui boue, voiture , bateau, avion etc etc

que du souple à cause des vibrations
;-)

16 sept. 2007
0

cable
le courant electrique se déplace de préference sur la circonférence du conducteur ,donc avec du souple la surface des fils devellopée est supérieure à un monobrin,donc la resistance du fil est inférieure ,et comme sur un voilier on est vite a plusieures centaines de metres de fils
ce n'est pas négligeable.
FAITES CETTE PETITE EXPERIENCE
mettez votre pompe de cale en route et mesurez la tension au départ de la batterie et a l'arrivée a la pompe avec un multimetre de bonne qualite
vous verrez la différence
ne pas oublier R= R° L/S
R° etant la resistivité du metal employé

15 sept. 2007
0

hé hé
:tesur: les plots de fixation ressemble beaucoup , a une barette de terre ouvrable pour vérifier la valeur de celle ci !! :langue2:

15 sept. 2007
0

Rigide ?
non, de préférence nulle part du rigide.

Pour passer les gaines, acheter à 10 sous un furet de 5 à 10 mètres.

15 sept. 2007
0

rigide?
OK, le câble multibrins accepte les vibrations.

Mais le câble rigide est-il si sensible que ça aux vibrations générées par le déplacement seul du bateau? Ne peut-il pas convenir à certaines applications à bord? Dans les applications complètement fixes (donc hors moteur, tableau électrique sur charnières, etc), n'est-ce pas intéressant? Eclairage, et prises par exemple.

Ceci dit, je n'ai que du souple sur mon canot aussi... mais je me suis clairement déjà posé la question, vu la différence de prix, et surtout vu la sensibilité des câbles souples multibrins à la corrosion...

Leon.

16 sept. 2007
0

L'effet de peau...
... existe en effet, mais il n'est sensible que pour les hautes fréquences (de l'ordre du Mhz, en dessous, c'est négligeable).
Ce n'est peut-être pas le sujet...

15 sept. 200716 juin 2020
0

Exception ...
pour éviter une dépense somptuaire, j'ai tout de même utilisé du 16 mm2 n'ayant qu'une dizaine de brins (provenance batiment) pour les 10 mètres entre les batteries et la distribution à la table à carte. Chaque câble dans une gaine séparée. Bon, là y a vraiment pas de vibrations, et aux deux extrémités, cosses soudées et boulonnées en 8 mm de filetage.

Cela tient bien depuis 8 ans.

15 sept. 2007
0

exact
idf ;-)

15 sept. 2007
0

Pourquoi le câble rigide
n'est pas interdit à bord d'un bateau par les règlements ?

Amha, parce que le législateur n'a jamais pensé qu'un électricien puisse être assez stupide pour le faire !

(Ce n'est qu'une hypothèse qui n'engage que moi) ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

15 sept. 2007
0

Plus de précision stp...
Fred, peux-tu apporter plus de précisions à l'ignare et STUPIDE électricien (amateur) que je suis???
Le câble rigide est-il dangereux? Quel problème ça pose? J'avoue ne pas connaitre la raison technique qui interdirait son utilisation sur un voilier.
Toutes mes questions sont dans mon autre post un peu plus haut.

Merci d'avance.

Leon.

15 sept. 2007
0

Fred, permet moi d'insister!
Fred (et les autres), je me permet d'insister!

Les seuls arguments que j'ai réussi à trouver sur ce forum ne m'ont pas convaincu:
* Le rigide, c'est de la merde! (Sans commentaire)
* le rigide est interdit dans les avions, donc il faut l'interdire dans les bateaux! (mon bateau n'est pas un hydravion jusqu'à preuve du contraire)
* le rigide n'est pas souple (merci, je ne l'aurais pas deviné)
* le moteur ça vibre, et le rigide n'aime pas, donc il ne faut pas mettre de rigide sur les liaisons qui ne sont pas sur le moteur (j'ai pas tout compris)

Je réitère donc à nouveau ma demande d'éclairer ma lanterne à ce sujet, histoire que je ne m'endorme pas idiot ce soir.

Le rigide a tout de même des avantages: la corrosion se propagent beaucoup moins rapidement dans la gaine (à ce que j'ai constaté).

Donc un câble rigide bien fixé qui ne peut pas bouger (coincé dans le vaigrage), est-ce une abération?

Leon.

15 sept. 2007
0

Bof l méme en grosse section
:tesur: l HO7 c est mieux !

J ai droit a de grands sourires au port , surtout si mon coffre de voiture est ouvert, avec une couronne de 50 carré à l intérieur ,nombre de guindeaux , m ont comme parrain pour leurs liaisons batteries !!:alavotre:

15 sept. 2007
0

Leon-m, je ne parle pas
des électriciens amateurs qui font ce qu'ils peuvent avec les infos dont ils disposent, mais des électriciens "pros" pas toujours compétents ! ;-)

Les avantages et inconvénients ont déjà été largement débattus sur ce forum...

[color=blue]_/)[/color]

15 sept. 2007
0

cher leon-m
pour ma part je parle plus d'expérience,

ce que tu relève est presque éxact

la corrosion se propage plus sur du souple (multibrins) que du rigide tu as raison,

mais un bateau bouge , vibre, etc etc et donc les connections en fils rigide sont soumise à contrainte, variation de température aussi,

on arrive à avoir des faux contact sur du rigide en bâtiment, en alternatif bien sur,

alors passer les câbles sous vaigrage en rigide pourquoi pas, mais ensuite faudrait prévoir une liaison souple, ce qui complique bien les choses,

et d'accord pour du multibrin rigide pour une grosse sections comme le dit robert ,

mais ce n'est que ma petite expérience

15 sept. 2007
0

le postulat est hardi cependant....
puisqu'il induit que le législateur pense.

15 sept. 2007
0

Elle est raide celle là !
:-)

16 sept. 2007
0

Merci Serge,
En effet sur ce fil (presque) tout a été dit... ;-)

[color=blue]_/)[/color]

15 sept. 2007
0

il y a déja eu des fils
:tesur; sur ce sujet!! :langue2:

17 sept. 2007
0

Si
La norme ISO 10133-2000 impose du cable multibrins. (minimum 19 brins jusqu' 10mm²).

15 sept. 2007
0

tonnerre de brest!!!!
on ne discute pas , sur un canote qui se respecte, : du rigide :
la discipline, : rigide.
les drisses, : étarquées.
les ammarres, : souquées.
une équipière ne doit pas dire : "donnes du mou",
mais soupirer : "donnes du dur..."
tonnerre de brest ?@£§/..$#.......!!!!

15 sept. 2007
0

et pour le gaz?
Des tuyaux cuivre multi-brins?

(là je vais en prendre plein la poire!) :-p

16 sept. 2007
0

Pour le gaz ?
Très mauvais exemple : outre le fait que généralement chaque extrémité du tube cuivre est équipée d'une partie flexible, il y a (ou il y a eu) un règlement qui stipulait qu'en usage marine il fallait toutes les x années démonter le tube pour le recuire car le cuivre s'écrouit avec les vibrations et le temps.

Recuire du câble électrique... hum ! :tesur:

[color=blue]_/)[/color]

16 sept. 2007
0

tu oublis
3° bis tu fermes les yeux....

avant le 4°

16 sept. 2007
0

facile de recuire le fil électrique :
1°)Tu vires le fusible,
2°)tu raccordes le + et le - avec un domino
3°)tu vérifie que tu es à jour de ton assurance
4°)tu fermes les deux coupes circuit et tu attends que ça chauffe...

16 sept. 2007
0

Non
Pour le recuit, j'utilise une recrue.

16 sept. 2007
0

De la poire ?
Fait pêter la poire Gilus !

(Elle est raide, un peu ?)

:alavotre:

16 sept. 2007
0

OK
D'accord, puisque les pros ici refusent d'expliquer clairement ce qu'ils estiment comme EVIDENT, alors on va continuer à appliquer bêtement leurs conseils, et les normes, sans réfléchir, sans comprendre pourquoi. Dommage, je pensais que c'était le bon endroit pour apprendre quelque chose.

Parce que ce n'est pas le post cité par "Ile de Fustel" qui répond aux questions que j'ai posées ci dessus.
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

Sur ce, je vous souhaite un bon dimanche.

Leon.

16 sept. 2007
0

Juste les vibrations?
Tu veux dire que les vibrations subies par le câble rigide, sur les 2 ou 3 cm où il est libre (entre le presse étoupe et la connexion par exemple dans une lampe) suffiraient à le fragiliser? J'avoue que je suis surpris, car à la main, il est déjà très dur de faire bouger ces quelques cm de câble rigide. Alors que des vibrations le fassent bouger, oui, je suis très surpris.

Ne peut-on vraiment pas utiliser de rigide, même dans des applications bien particulières, où on est sur que le câble ne bougera pas? J'ai cité l'éclairage avec les câbles coincés dans le vaigrage un peu plus haut, qui me semblait une application acceptable pour le rigide. Et pour l'éclairage, les connexions se font par domino en général, bien adapté aux câbles rigides comme le dit PYM. Avec du souple, la corrosion peut causer des problèmes au niveau des connexions domino, et rendre les brins du câble cassant assez rapidement; alors pour résoudre le problème, on nous conseille d'étamer, ce qui est très chiant à faire, surtout quand les connexions sont très difficiles d'accès.

Et pour fred, désolé si je manque de "bon sens", ce qui peut paraitre archi évident pour certains mérite de bonnes explications pour d'autres... Chacun son domaine, chacun ses compétences, alors autant les partager.

Leon.

16 sept. 200716 juin 2020
0

Pour le fil souple
j'utilise ça ---&gt

[color=blue]_/)[/color]

16 sept. 2007
0

pour Léon_m
Sans en donner la raison la norme ISO 13297 parle de conducteurs et câbles souples, alors, sans apporter d'explications j'utilise ce que me dit la norme du souple.

16 sept. 2007
0


là : 15-09-2007 21:46 -

repose ta question, mais il nous apparait évident qu'on ait répondu,

mais si tu veux mettre du rigide, fait comme tu veux,

dans quelque temps tu viendras poser la question comment faire pour supprimer des faux contacts.....

ou alors on n'a pas compris ta question....

16 sept. 2007
0

je vais essayer
de mieux détailler le principe,

un fil rigide doit être serré, et serré fort, fait le et ensuite tu démonte le fil du domino ou d'un douille, tu remarquera une empreinte sur le fil

cette empreinte suffit à créer une zone de faiblesse, reprend ton fil que tu as essayé de casser en le tordant et tu refais l'essai avec le fil où il y a l'empreinte tu verras qu'il se casse plus vite,

toi en faisant l'essai de casser le fil en le tordant tu fais un aller retour en 2 secondes, des vibrations font ça sur des dizaines voir des centaines de fois par secondes, en fonction de la fréquence des vibrations

alors effectivement on conseille d'étamer les fils souples avant de les serrer, pour éviter le "dépiotage" des brins, mais l'étamage reste malléable et donc refait l'essai de ton bout de fil souple étamer et marqué par la vis de serrage et pareil avec le fil rigide tu en ferras le constat

même si le fait de le faire à la main est assez empirique, cela est testé sur des machines vibratoire

cela commence a être plus évident ???

16 sept. 2007
0

ce qui
est encore mieux,

si bien utilisé... couleurs / section de fils...

enfin comme, tout si c'est bien utilisé ça va déjà mieux

16 sept. 2007
0

Ce n'est pas un refus...
Chaque type de câblage (rigide ou souple) à ses caractéristiques propres.
Utilisé dans le cadre de ses caractéristique, chaque type de câblage est parfaitement adapté. Utilisé à "rebrousse caractéristique" chacun des deux types de câblage est inadapté.

Dans le bâtiment on utilise du câblage rigide (ou semi rigide, mais là ça complique).

Pour raccorder du câblage rigide, il est nécessaire d'utiliser des dispositifs à vis capables d'appliquer un serrage important à même d'offrir une surface de contact suffisante pour passer l'intensité.

Utilisé avec des borniers à vis, le rigide est parfait. Il est d'ailleurs bien meilleur que le souple qui à tendance à se dépiauter quand il est serré avec une vis.

En revanche, pour raccorder du souple, on utilise en général des cosses à sertir (cosse de m..de à sertissage direct ou cosse classique à sertissage double ou à souder). Utiliser ce type de cosse sur du rigide ne fonctionne pas.

Le câble rigide supporte des courants plus fort que le souple. En revanche, en cas de CC il se comporte de façon moins tolérante que le souple (fusion fil à fil pour le souple, fusion globale pour le rigide).

Le câblage rigide ne supporte pas les vibrations ni les mouvements relatifs. Le souple, en revanche est très tolérant (et étudié pour).

Quand on utilise du rigide dans des conditions compatibles avec le rigide, du matériel compatible avec le rigide et des normes d'installation compatibles avec le rigide, on a un excellent résultat, meilleur que celui qui serait obtenu avec du souple dans les mêmes conditions.

Lycée de Versailles

Quand on utilise du souple dans des conditions compatibles avec le souple, du matériel compatible avec le souple et des normes d'installation compatibles avec le souple, on a un excellent résultat, meilleur que celui qui serait obtenu avec du rigide dans les mêmes conditions.

Le matériel utilisé sur un bateau est compatible avec du souple. Les conditions d'utilisation sont compatibles avec du souple. Les normes ont donc été édictées sur la base de l'utilisation de câblages souples.

Mais on peut aussi utiliser du rigide, à condition de réunir des connexions compatibles, dans des conditions compatibles etc...

16 sept. 2007
0

Je ne pense pas
que "les pros ici refusent d'expliquer", mais entre l'installation hyper sécurisée avec câbles blindés et boîtes de jonctions anti-déflagrantes, et les installations amateur et même parfois pro conçues comme des engins incendiaires à retardement, il y a ce qu'on appelle le "bon sens"...

Et il y a quand même pas mal d'intervenants sur ce site qui se donnent la peine de transmettre leur savoir sans se prendre la tête, et ce dans tous les domaines.

Pour le reste, rien n'empêche personne de se fendre de quelques centaines d'euros pour obtenir les normes ISO à jour et de les appliquer à la lettre ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

16 sept. 2007
0

Réfection cablage bateau
Salut à tous,
Bjr Yaghan,
Une petite suggestion, en cas de réfection du cablage électrique du bateau comme le disait Yaghan
en préambule, c'est de faire un schéma électrique de son bateau, et d'inclure des repéres (type hélavia) sur chaque fil.
Dans quelques temps, si vous devez intervenir sur ce schéma,pour une panne ou modification, vous serez trés, trés content de l'avoir fait !
Amicalement
Daniel

16 sept. 2007
0

J'ai beaucoup lu ...
... ce WE, et je vais opté pour du HO7 souple, décliné dans toutes les sections ad hoc, fonction de la distance et de l'intensité.
Le HO7 c'est un produit bâtiment, que l'on peut espérer toucher pas trop cher ... alors que les MPX ou autres (de chez NEXANS) vendu par les ships sont hors de prix.
Merci à toutes et à tous pour cette source "d'économie" ...
PS : avec le souple, bien sûr étamage obligatoire ...

16 sept. 2007
0

Au sujet de l'étamage.
l'étamage à tendance à rigidifier le souple et le rendre cassant. C'est pour cette raison qu'on utilise soit de la gaine thermorétractable soit des manchons pour reporter les éventuelles flexions en arrière sur la zone souple.

En sertissage une partie du sertissage s'appuie sur la gaine pour faire participer cette dernière à la tenue.

L'étamage sur du PVC à tendance à remonter sous la gaine et à la faire fondre. Ce qui participe à l'étanchéité.

Je recommande l'utilisation de la soudure étain plomb (Sn60 Pb40) par dérogation aux directives ROHS, faute de quoi il y a un risque non négligeable de faire des pâtés de soudure à la place de l'étamage et on n'y arrive pas avec un fer ordinaire trop frod et pas assez stable.

Les nouvelles soudures sans plomb sont une horreur.

bien sûr, on peut aussi utiliser de l'acide phosphorique comme décapant au moment de la soudure mais c'est pénible.

16 sept. 2007
0

si on utilise les soudures au plomb...
il faut en faire un petit stock..(avec le minium)...car même les chinois vont l'interdire bientot ....pour pouvoir encore exporter!!!

Il n'y a qu'en informatique, où les concepteurs doivent demander des "dispenses" pour faire souder au plomb des circuits qui ne tiendraient pas la température nécessaire pour utiliser l'autre soudure , et qui n'ont pas d'équivalents remplaçants!!!!

16 sept. 200716 juin 2020
0

Un travail de "pro"
réalisé par une entreprise très connue du 17 :

Ce convertiseur qui possède son propre fusible interne est protégé par un fusible externe sur la ligne d'alimentation qui fait 5 mètres et qui est branchée directement sur la batterie... :bravo:

[color=blue]_/)[/color]

16 sept. 2007
0

c'est pas
UFO le constructeur du 17 ???

16 sept. 2007
0

bin
j'ai rien dit

mais ils auraient pu

:jelaferme:

16 sept. 2007
0

Et une étoile, une...
C'est le genre de fondamental que je ne me lasse pas de rappeler.

Merci.

16 sept. 2007
0

Non
ils sont spécialistes électricité et électronique... :tesur: :jelaferme:

[color=blue]_/)[/color]

16 sept. 2007
0

Réflexion faite,
j'aurais peut-être dû préciser pour les non-électriciens que le fusible externe est sensé protéger la ligne, et devrait donc se trouver à l'autre extrémité du câble côté batterie... ;-)

[color=blue]_/)[/color]

16 sept. 2007
0

Donc
un bateau en métal léger ?

Pfff ! Aucun risque de cours jus si le fil est pincé ou si l'isolant fait la gueule avec l'âge ! :scie:

16 sept. 2007
0

A propos
d'isolant : je re-affirme ce qu' a dit Goudspide je crois.
Non seulement le monobrin n'aime pas être tortillé, mais son isolant non plus, qui perd toute élasticité au bout de quelques années en "chauffe", et casse, s'effrite.

Alors que l'isolant des multibrins reste souple (voir les rallonges électriques).

16 sept. 2007
0

le fil du fil
j'ai expliqué pourquoi on utilise de préference du fil souple R=R° L/S c'est sur les réponses
sur des voiliers fabriqués à taiwan j'ai trouvé des installation electriques en fil rigide
stratifiés sur la coque (pas de vibrations possibles ,mais sur ce bato il y avait des cassures partout dues a la corrosion ,j'ai tout arraché et passé du fil souple dans tu tube plastique que j'ai collé a la coque au mastic
polyurethane il y a plus de 10 ans et ça tient encore

16 sept. 2007
0

Qualité du fil
Au fait un fil rigide de moindre coût (distribution très faible coût) à parfois des caractéristiques mécaniques déplorables le moindre petit coup de pince les casse ATTENTION et là je parles aussi pour le bâtiment !!!!

16 sept. 2007
0

Je confirme :
On a le même problème avec des tubes cuivre pour installations frigorifiques d'origine incertaine, difficiles à cintrer même après recuit.

Chose bizarre, ce cuivre n'a pas la même couleur que celui du "bon" tube habituel...

[color=blue]_/)[/color]

17 sept. 2007
0

Rigide! C'est s'assurer des ennuis dans le temps
Il y a un point qui a été un peu évoqué et qui est un élément important du vieillissement des fils en cuivre: la disipation de chaleur. Un fil rigide à une surface de dissipation linéaire qui est proportionnellle à sont diamètre. Un fil souple a une surface de dissipation nettement plus importante du fait de la surface de tous les petits fils qui le compose. Ce n'est pas proportionnel car les fils du centre se refroidissement que les fils périphériques mais le ration n'est pas négligeable.
Le top dans le domaine est le fil 7 brins pour les sections inférieures à 4² semi-rigide. Ce type de cable est employé dans l'industrie sur sur les matériels sousmis à des vibrations.
Un fils de cuivre qui chauffe ( et tous les fils chauffent à un moment) se recuit, il devient maléable et cassant. De plus sa résistivité augmente frainant le passage du courant et accentuant le phénomène de chauffe.
Une installation éléctrique ne se fait pas pour un an mais c'est au cours des années que les problèmes vont apparaîte : Oxydation, mauvais contacts....
L'optimum sont des fils souples, de préférence étammés pour les problèmes d'oxydation terminés par des cosses serties avec double manchons le fils et l'isolant. Les contacts une fois réalisés et contrôlés seront protégés par une pâte au silicone pour éviter l'intrusion de l'humidité dans les cables.
Un amateur pourra faire une installationaussi bien sinon mieux qu'un professionnel car une fois le matériel choisi, c'est en premier lieu du temps qu'il faut pour réaliser un travail de qualité et pour beaucoup de professionnel, le temps est une denrée rare et chère.

17 sept. 2007
0

Hum...
"Un fil de cuivre qui chauffe ( et tous les fils chauffent à un moment) se recuit, il devient maléable et cassant."

Sauf erreur, le cuivre devient dur et cassant lorsqu'il s'écrouit, entre autres par des vibrations ou des mouvement alternés.

Le fait de le recuire le rend plus malléable et justement moins cassant.

De mémoire (à vérifier) la température pour recuire du cuivre se situe vers 400°C. (Je fais ça au pif pour mes tubes, pas mesuré) ;-)

[color=blue]_/)[/color]

25 sept. 2007
0

heu...
ça va faire le gars qui a rien compris, mais donc. Si le fil souple est top de chez top pour le vieillissement..etc... Pourquoi dans les maisons, on met du fil dur dans les murs ? (à moins que je me trompe, la dernière maison que j'ai vu avait du fil dur).

25 sept. 2007
0

Pépètes...
Le coût !

17 sept. 2007
0

Question d'un nul en élec
J'ai entendu parler de câbles de qualité "aviation"?
Quelles sont les particularités de ce type de cable?
Avantages et inconvénients.
Plus léger peut-être?(important pour moi)
Merci d'avance de vos réponses.
Georges.

17 sept. 2007
0

pour georges
un câble "aviation"

garantie une constante mécanique du câble, des fils , une garantie des contrôle de fabrication

et un agrément qui se fait payer

mais pour faire passer 10 ampères dans un câble en cuivre , il pèsera toujours la même chose, les lois de la physique sont immuable même en aviation,

alors le câble s'il doit résister à tant de traction , la norme aéro le garantie.... mais le fait payer

quelle utilisation, quelle importance le poids ???

17 sept. 2007
0

Câbles alu
C'est utilisé en aérien, en effet pour des questions de poids mais surtout de prix.

En industrie, il y a les câbles dits "économiques", qui justement sont des câbles cuivre, bien plus chers que l'alu à section égale... le terme "économique" vient du fait qu'a partir d'un moment (durée) le câble cuivre plus cher est plus économique car on dissipe/gaspille moins d'énergie.

Ainsi, pour des chantiers provisoires de disons 2/3 ans, du câble alu est rentable, au delà la facture d'énergie rattrape l'économie du départ, et c'est le cuivre qui devient moins cher à l'usage ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

17 sept. 2007
0

Câbles alu
Pour les installations qui ont besoin de câbles électriques légers, on utilise l'alu. C'est malheureusement plus cher et plus encombrant. Autre avantage: meilleure dissipation de chaleur car plus grande surface.

Je ne sais pas si c'est utilisé dans l'aviation.

Leon.

25 sept. 2007
0

Oiseau vole...
Chez nous un cable "aviation" c'est un cable volé ;-)

Et j'en ai vu des tourets décoller...

17 sept. 2007
0

souple ou rigide
un fil electrique sert généralement à alienter quelque chose. bon ,c'est là que les choses s'expliquent en grande partie
dans un environnement vibrant plus ou moins il faut sécuriser les connections . pour ce faire les cosses à sertir ,si elles le sont bien ,sont ce que l'on fait de moins mal.
pour rigoler essayez de sertir une cosse sur un fil rigide monobrin !
si le fil rigide bien calé(collé?)derrière le vaigrage ne bougera pas,il faudra bien le raccorder à qqchose à un moment ou à un autre.
alors là, serrage à vis genre domino,trop serré=métal écrasé=section réduite avec a la clé amorce de cassure!!! à cause des....vibrations !
car il y en aura toujours qui feront vibrer la longueur ,si petite soit elle,du morceau entre la dernière fixation et la connection à la résonnance(cf. loi de Murphy),et là .....
si on opte pour un serrage moderé,ça se dévissera
un jour ou l'autre....
si on opte pour : faire une boucle pour imiter une cosse ,ou la cosse ne sera pas fermée, ou la sur épaisseur au chevauchement empèchera un bon serrage(soit fil pas plaqué sur la circonférance),soit écrasé avec amorce de cassure!
et toujours le petit morceau mal fixé qui vibrera.....etc.
bon on peut continuer avec d'autres exemples mais je crains de lasser et de paraître pessimiste!
sinon sur le plan purement electrique je ne vois pas de contre indications (hors mis les questions de qualité des isolants et de la résistance à l'oxydation ,mais cela est une autre histoire...

17 sept. 2007
0

"pour rigoler essayez de sertir une cosse sur un fil rigide monobrin"
Certes, avec une pince "écrase-cosses" du bricomachin du coin, c'est mission impossible.

Mais il existe de vrais outils !

(il y en a bien qui sertissent du rod inox) ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

18 sept. 2007
0

sertissage rond inox
ok pour l'inox mais le cu. lui s'écrase nettement + que l'inox, ou alors mettre des fils d'inox ? :-)
de plus il faut trouver des cosses ayant la rigidité suffisantes pour ne pas se dessertir!!
ça existe peut-être, perso je ne sais pas,et à quel prix? l'économie faite sur le fil payera les cosses ?
il ne faudrait pas oublier la finalité: faire un cablage électrique dans un bateau! pas imaginer des trucs à la limite du possible et du fiable. ou alors pour se dépanner provisoirement.

20 sept. 2007
0

ceux la demate ...
sur le Rod inox les embouts sont filetés ....

19 sept. 2007
0

En parlant de cosses.....
Pour les grosses sections de fil, comment fixe vous les cosses ? soudure ? sertissage ? Et dans ce dernier cas avec quel type de pince ?

Merci d'avance pour vos réponses

ps : si quelqun pouvait m'indiquer une bonne méthode pour la soudure des cosses je suis preneur aussi.....

A +

19 sept. 2007
0

Plusieurs réponses :
Pour les grosses sections :

Cosses à souder (elles sont spéciales : étamées et en forme de godet fermé). On chauffe la cosse, on introduit le fil en continuant à chauffer et on fait fluer la soudure dans le manchon au fur et )à mesure qu'elle fond.

Ensuite, pour éviter la rupture du conducteur au ras de la soudure, je rigidfie le fil sur la cosse au moyen d'une gaine thermo-rétractable serrée sur la cosse et sur le départ du câble (kif kif montage usine des faisceaux d'automobiles).

Pour les petites sections (maxi 2,5), je n'utilise exclusivement que des cosses à sertir CLASSIQUES, c'est à dire sans le petit bordel en plastique coloré de m...de.
Ces cosses classiques sont équipées de deux paires de languettes à sertir : une languette pour le conducteur et une languette pour le fil complet.

Le mode de sertissage est en deux temps :
1°) cosse à l'envers (languettes à sertir côté extrémité libre du fil)je serti le conducteur dénudé sur la paire de languettes la plus proche de la cosse. Contrôle de la tenue du sertissage.

2°) je retourne la cosse pour amener la paire de languettes à sertir restante du côté du fil lui même (le conducteur fait donc un pliage à 180°) et je sertis le fil (conducteur et isolant) avec cette seconde paire de languette.

Je recouvre le tout d'une gaine thermo-rétractable.
C'est fiable, résistant à la traction et ça n'a aucun des inconvénients d'une soudure.

20 sept. 2007
0

Rapide oui mais...
la tenue à la traction est bien moindre qu'avec la cosse classique que j'utilise, même avec la bonne pince (avec une pince de m...de ce n'est même pas présentable).
L'important pour la résistance à la traction des cosses classiques, c'est de respecter le retour du conducteur au sertissage.

21 sept. 2007
-1

rapide et...
... une petite thermo serait la bienvenue, juste pour une petite protection électrique.

20 sept. 2007
0

Je n'ai pas ta poigne...
10 tonnes, fichtre.
Moi quand j'ai fait 10 kg j'suis fier alors je garde ma méthode pour "petite main".

20 sept. 200716 juin 2020
0

"le petit bordel en plastique coloré de..."
Hum... en prenant une bonne qualité et surtout en travaillant avec une "vraie" pince à sertir, il n'y a pas le moindre problème, et surtout c'est rapide ! :-)

[color=blue]_/)[/color]

20 sept. 2007
0

Non !
J'utilise les deux types de cosses, dont celles que tu décris pour les connecteurs multibroches (pas le choix), et en essais de traction perso, une bonne cosse pré-isolée tient aussi bien sinon mieux...

[color=blue]_/)[/color]

20 sept. 200716 juin 2020
0

Et pour les grosses sections,
et dix tonnes de pression, ce n'est pas près de sortir ! Plus une gaine thermo avec résine incorporée, c'est parfaitement étanche et réalisé en deux minutes... ;-)

[color=blue]_/)[/color]

20 sept. 2007
0

Aucun effort !
Ma pince est hydraulique, il est moins fatiguant de sertir du 120 mm² avec ça que du 16 mm² avec ma vieille pince mécanique ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

21 sept. 2007
20 sept. 200716 juin 2020
0

pince pour cosses
Bonjour à tous,
Salut Fred,
Ta vieille pince , c'est celle là ?
Amicalement
Daniel

20 sept. 2007
0

Euh...
Je suppose que mon grand-père en avait une similaire ? :-D

A cette heure je suis au bateau, mais je peux photographier demain l'ancienne et la nouvelle. ;-)

L'ancienne était pas mal, mais limitée à 70 mm²...

[color=blue]_/)[/color]

20 sept. 2007
0

Tilt !
Ca me revient ! J'en ai une quelque part dans une de mes cantines en Bretagne : achetée chez un ship pro au Kuwait pour sertir mes bas de lignes...

Tu as failli m'avoir sur ce coup là Daniel ! :mdr:

[color=blue]_/)[/color]

20 sept. 2007
0

Je ne sais pas si c'es celle de Fred...
mais c'est la mienne. C'est celle qui fonctionne avec les cosses classiques.

20 sept. 2007
0

Trés vieille pince
Salut à tous,
Bjr Fred ,Pym, etc
Non non, c'est une vraie; c'était celle que j'employais officiellement chez "Oeuf de feu" autrefois, mais qui a été bien sur interdite par la suite remplacée par une pince mécanique à cliquet... (Circuits intensité secondaires derriére TC 380 KV obligent).
Quoique rustique, je la conserve pour utilisation personnelle, car c'est la seule qui me permet de "jauger" la force de serrage des cosses avec n'importe quel diamétre de fil. Mais je reconnais que ce n'est pas l'idéal...
D'aprés moi, la mieux comme tu l'indiques Fred , c'est la pince hydraulique...mais trop chére pour un
amateur.
Amicalement
Daniel

20 sept. 2007
0

L'hydraulique...
c'est juste pour les grosses sections, pour les "petites" cosses isolées ou non-isolées jusqu'à 6 mm², j'ai des pinces démultipliées à cliquets qui permettent le sertissage en une seule passe. Ces pinces obligent à aller à fond avant de pouvoir se déverrouiller.

[color=blue]_/)[/color]

24 sept. 2007
0

Hé,Tily..
..Je ne connais pas ta pince, jamais vu chez mes fournisseurs.Tu peux mettre une tof avec un bidule à côté d'icelle pour l'echelle(pas l'hydrau, l'autre)
Ci.
@+

24 sept. 2007
0

?????????????
vous vous souvenez de la question ?

25 sept. 2007
0

Mais la pince...
....D'Anpayada,c'est pas celle qui troue les cosses de m.... de Pym??? Façon morsure shark?
Puti con,j'ai appris que je ne savais pas sertir les cosses.Merci Pym.
Si j'ai bien compris,tu introduis le fil ds le "mauvais" sens(1 er sertissage), et tu le plies pour le retourner(2 ème sertissage)?La cosse ainsi crée ne gène pas??

Quant à la question,je retiens:
-Autour du moteur-batteries: du souple,cossées,soudées,gainées.
-Des coupes bat au tableau principal:semi rigide batiment(celui qui a 7-10 brins);Bien la barette de terre ....A pomper d'urgence.
-Tableau avec disjoncts batiment,à l'horizontale..L'auteur se reconnaitra ;-)
-Du tableau aux consommateurs:souple,kif kif moteur..
Reste à trouver The pince qui va. :-)

25 sept. 2007
0

la pince ...
étant trop chère, je me suis contenté de "pincer" les cosses avec un instrument à 100 balles, mais ensuite toutes les cosses ont soudée en plus.

25 sept. 2007
0

Pas si cher que ça :
Chez www.radiospares.fr[...]home.do

et taper le mot clé "pince à sertir"... les liens direct ne fonctionnent pas (trop longs)

[color=blue]_/)[/color]

25 sept. 2007
0

Ce sont sans doute
les pros qui s'en servent... perso, canif ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

26 sept. 200716 juin 2020
0

C'est quoi un petit diamètre?
Le modèle de pince avec deux "v" opposés en bout permet de descendre sans problème au 0,22 carré.

Sur du PVC tu peut même te payer le luxe de dévisser la butée. De ce fait, elle devient coupante. Et en serrant modérément on coupe simplement le PVC et pas l'âme.

A mon sens les pinces dites automatiques sont moins pratiques et surtout plus emcombrantes

25 sept. 2007
0

pince à dénuder
surtout pour les petits diamètres
personne n'en parle, ou alors j'ai zappé ?

25 sept. 2007
0

Canif ?
oui, mais canif émoussé, un truc d'électricien, pour ne pas blesser ni le fil ni les doigts :-D

26 sept. 2007
0

Sezjean, tu as bien compris.
Non, la sur épaisseur ne gêne pas elle est en fait très faible et elle s'estompe un peu sous la gaine thermo.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Eté norvègien

Souvenir d'été

  • 4.5 (158)

Eté norvègien

novembre 2021