Quel stage de voile pour me lancer dans la croisière ?

Slt à tous,
J'ai ajd 20ans et aimerai me lancer dans des croisières en tant que chef de bord (le projet actuel s'oriente plus vers la méditerranée).
Depuis tout petit, j'ai eu la chance d'effectuer 9 croisières en méditerranée dont les 3 premières avec skipper (le reste avec ma famille) sur de gros monocoques.
Je me posais donc la question de savoir quel organisme (glénans ou autre) serait le mieux pour un stage de formation ?
De plus, je suis nageur sauveteur au sein de la SNSM et ai donc mon permis côtier, mon Certificat restreint de radiotéléphoniste ainsi que mon BNSSA. J'ai aussi la chance de pouvoir, chaque été, faire du catamaran de plage (sl 5.2).
Ayant une petite expérience de J80, pensez-vous que la formation de base est conseillée ou faut-il passer à celles un peu plus poussées ?
Merci pour vous réponses.

L'équipage
29 jan. 2020
29 jan. 202029 jan. 2020
0

y a pas de "mieux", toutes les écoles se valent puisque toutes appliquent la formation FFV. suivant le lieu où tu veux faire ta formation, il faut les contacter, faire état de ton expérience et tu t'intégreras au niveau qui correspond le mieux à ta progression; souvent, les expérimentés comme toi sont très affutés en manœuvre sur le voilier mais pèchent en "navigation"; si c'est le cas, il faut t'orienter vers ce type de stage

29 jan. 2020
1

C’est compliqué de répondre

Je peux te faire part de mon expérience (mise à part ta formation snsm et les permis) j’ai le même profil que toi.

De fait selon l’expérience et l’envie les équipiers prennent plus ou moins de responsabilité à bord

Par contre les expériences externes ne sont pas prises en compte.

Le niveau 3 a l’ucpa ne se valide que sur des stages niveau 3 ( 2x 1 semaine) je l’ai appris à mes dépends il y a quelques années.

Je pense (et je ne suis pas le seul) que pour valider les niveaux de voile à l’ucpa il faut vraiment suivre leur cursus (et donner l’impression que l’on veut devenir CDB chez eux) le choix du niveau de stage dépends plus de ce que tu veux valider de ce que tu veux apprendre

Le choix de la zone de navigation a son importance
Pour la navigation tu apprendras davantage dans les îles bretonnes ou dans les anglos normande que sur la Côte d’Azur l’été

29 jan. 2020
3

Je ne suis pas d'accord toutes les écoles de voile ne se valent pas.

Les Glénans quand on est un grand débutants c'est bien, après cela ne vaut pas grand chose.
J'irais plus voir du côté Macif centre de voile tous les skippers sont diplômés et beaucoup sont aussi cpt 200 ils sont en moyenne 200 jours sur l'eau par an et sont salariés ...cela fait une très grosse différence.

le bon profil d'école c'est la petite structure avec des pros versus l'école usine ingérable, pleine de bénévoles...
www.macifcentredevoile.fr[...]/
www.yakapartir.com[...]/

www.challengeocean.com[...]/
www.challengeocean.com[...]/

A priori je pense que les stages " maîtrise à thème" niv 3/4 FFV seront parfais pour toi
à 20 ans on a pas trop de sous fait les promos navigue hors saison plutôt en Bretagne nord ou sud évite les stages à destination ( on apprend moins on pratique moins on fait des long bord ou il ne se passe rien etc) alors qu'un vanne vanne ou un st malot st malot tu vas en bouffer suivant le thème.

29 jan. 2020
-2

puisqu'il faut faire part des références, aux Glénans, il y a aussi des Capitaine 200, des Capitaines au long cours et il y a même Marcel OLIVER, le gars qui a écrit le Vagnon de la voile et qui fait passer le yacht master des Cost Guards Américains (tu iras lui dire que sa formation ne vaut pas grand chose); mais il y a surtout des BE voile qui ont une formation beaucoup plus pédagogique pour enseigner la voile que les Capitaines 200 ... donc je réaffirme que toutes les écoles de voile se valent car appliquant le programme de voile de la FFV

29 jan. 2020
2

c'est bizarre comme idée çà:
Ils suivent le même programme donc les qualités de l'école sont identiques y compris l'enseignement...?????
en d'autres domaines si c'était vrais cela se saurait MDR!

29 jan. 2020
5

(en réponse à L.Hareng)
Avec un grosse nuance, Marcel Oliver qui est assurément une pointure dans la voile, n'encadre pas les stagiaires plaisanciers de loisir car il est réservé pour les cursus Master of yacht de l'IYT. Il a tenté un projet de stage pour les plaisanciers avec une validation de l'ICC (c'est dans ces circonstances que j'ai pu le rencontrer), malheureusement ça a capoté et je le regrette car j'aurai aimé qu'il soit mon instructeur.
Ayant beaucoup (trop) pratiqué les Glénans, je confirme que les moniteurs passant par le Master of yacht sont des bons et très largement au dessus de beaucoup d'autres, mais je peux te confirmer aussi que les profils issus de l'INB et ben c'est pas toujours du bon et il y aurait des sacrées mises au point à faire. Quand à la validation des bocs et bénévoles, c'est carrément du foutage de gueule. Malheureusement, tout cela est, soit tabou car certains moniteurs m'ont confirmé en off que eux aussi pensaient que c'était pas sérieux, ou soit vous être aveuglé aux Glénans à cause de l'historique de l'association.
Quoi qu'il en soit il y a de nouvelles structures d'enseignement, elles ne se valent pas et la FFV n'a rien à voir la dedans.
Par exemple la Macif a fait un choix de gros support (41-44 pieds) ce qui a des avantages et des inconvénients, les glénans ont un excellent support d'apprentissage qui est le Glenans 5.7 et des unités plus courantes.
Les mentalités sont très différentes, il y a une structure qui prétend t'apprendre ce que c'est la vie (rien que ça, quand on a 50 balais un type de 25 ans qui n'a jamais fait ses preuves en rien vient se permettre des jugements de valeur sur les personnes..!!), et certaines structures qui pensent surtout à t'enseigner la voile (comme au RYA).
Bref tu l'aura compris, on est plusieurs sur HEO à avoir cogité la question, et perso la conclusion que je fais, c'est qu'il y aurait beaucoup de chose à revoir en France pour l'enseignement de la voile aux plaisanciers loisir, dommage alors que les compétences existent bien par des types comme M.Oliver.

(Désolé d'être un peu long)
PS le 3 % de satisfaction n'est pas représentatif, en 1 et 2 voiles ça marche pas trop mal voire bien, après je te garantis que c'est plus la même musique et les évaluations faites collectivement ne signifient pas grand chose..

29 jan. 202029 jan. 2020
1

Désolée @Laurent Le Hareng, mais non toutes les écoles ne se valent pas...

Les Glénans comptent 800 moniteurs et les chances de tomber sur ton gars Marcel sans doute génial sont assez faibles. Il y a de bons moniteurs et aussi des mauvais (voire des très mauvais, des mecs vraiment bizarres on va dire, et ce n'est pas une légende j'ai eu une semaine vraiment pourrie...). Le problème est que lorsque tu réserves, il est impossible de savoir sur quel moniteur tu vas tomber.

Avec la Macif, c'est du 100% garanti, c'est très prp, les monos sont rodés, mais je trouve que le rythme est trop cool surtout pour un jeune de 20 ans qui veut progresser vite, c'est moins "roots" que les glénans ce qui fait vraiment son charme.

Ce ne sont que les deux écoles que je connaisse et cela n'a rien à voir, je suppose que pour les autres il y a aussi leurs différences.

29 jan. 2020
2

@ KiwiKaki : c'est Larent le hareng ... j'y tiens ! lol ! et quid des moniteurs qui endurent des stagiaires pourris ? il faut de tout pour faire un monde, des moniteurs pourris et des stagiaires pourris ... lol 3% de stagiaires pas satisfaits aux Glénans, c'est peu, mais comme il y a 15 000 stagiaires par an, 450 mécontents, ça fait beaucoup ... mais peu en comparaison des satisfaits ... Personne n'est parfait ...

29 jan. 2020
1

Ok @Larent le Lareng, je note le pseudo ;)
Alors le taux de satisfaction en fin de stage, ce n'est vraiment pas un critère quand on sait que les fiches d'évaluation sont rendues avant les livrets.... Peu de gens osent dire vraiment ce qu'ils pensent... par peur de la sanction.. surtout après les insinuations des monos avant de distribuer les feuilles.
Forcément les Glénans soignent leur image avec ces chiffres mais quand tu en parles autour de toi, leur sérieux a pris un bon coup dans l'aile (ex-stagiaires et même ex-monos qui partent ailleurs dès qu'ils le peuvent). Et là, je ne parle que de pédagogie, même pas de l'état des bateaux...

Un moniteur qui endure un stagiaire pourri bien-sûr que cela arrive mais c'est différent. En général, c'est un sur un groupe (il a donc un échappatoire avec les autres) et c'est son taff (sauf qu'au glénans, c'est pas un taff... c'est sans doute de là que vient le pb).

Un stagiaire qui paie 650 euros, qui généralement bosse, se libère, s'organise dans toutes cette vie compliquée pour faire du bateau pendant une semaine et se retrouve face à un type qui braille sur tout ce qui bouge sans rien expliquer pendant une semaine, là c'est vraiment pénible parce que le mono, c'est le seul et en plus c'est le chef.

29 jan. 2020
0

@ KiwiKaki : j'imagine facilement que ce que tu racontes est ce que tu as vécu mais le généraliser à tous les stages et à tous les moniteurs est caricatural; on ne peut pas manipuler 800 moniteurs et 15 000 stagiaires; ce n'est pas le KGB de Poutine

29 jan. 2020
0

@Larent le Hareng, Je ne généralise pas à tous les stages, je dis juste que cela peut être aléatoire, ce qui ne devrait arriver.

Cela m'énerve d'autant plus que j'ai passé de très bons moments aux Glénans, et que j'étais très attachée à cette école bretonne, mais aujourd'hui je ne veux plus jouer à la roulette... deux fois de suite des mauvais stages, je suis voir allée ailleurs et cela s'est très bien passé.

29 jan. 2020
1

@ KiwiKaki : je comprends tout à fait; j'ai vécu la même chose en module voile du capitaine 200 en lycée maritime, formation pour adulte; je suis tombé sur un fou furieux et ça a duré 3 mois ... en lycée maritime, tu peux t'attendre à tomber sur des profs pédagogues mais là ... il avait certainement zapper la formation "pédagogie" ... j'ai même écrit à la direction du lycée et aux affaires maritimes pour me plaindre ... y a des personnes qui perdent leur sang froid quand elles sont en bateau et elles paniquent et ça retombe sur les équipiers ...

29 jan. 2020
1

MACIF, sans hésiter.

29 jan. 2020
0

Tu n'es pas complètement débutant, tu auras de la redondance dans le stage que tu vas choisir.

Pour le prix d'un stage, tu peux louer une trapanelle type First 210 en solo quelques jours dans le Golfe ou la Trinité pour une petite croisière, en toute autonomie sur un programme à ta mesure (pas trop ambitieux, avec une petite étape de nuit sur la fin).

Tu verras tout de suite où tu pêches (en général c'est la navigation et les manoeuvres de port) pour bosser ces points particuliers. Ça te permettra par ailleurs de faire ta première sortie comme chef de bord tranquille, sans témoins pour commenter tes conneries, et dédramatiser la position de patron.

Si tu lis l'Anglais, je trouve les livrets "competent crew" et "day skipper" très bien faits, imagés, didactiques et pratiques.

29 jan. 2020
1

La Macif, top.
Et une semaine dans le Morbihan en fevrier, meme un jeune de 20 ans trouvera ca sportif
;)

29 jan. 2020
0

Merci pour tous vos conseils,
Je vois que macif ressort pas mal (en plus un peu moins cher). Après je comprends que pour me faire une idée il faut d'abord que j'appelle l'organisme directement.
Le ppm d'une croisière en solo c'est que si tu merdes, les coûts s'envolent assez vite. D'autant plus que je n'ai pas forcément de pbm avec la hiérarchie ^^. Ce que je cherche réellement c'est d'acquérir une autonomie complète à l'issue de ce stage sans pour autant vouloir en faire mon métier.
Je suis du même avis d'aller se former en Bretagne afin d'aller chercher des conditions plus formatrices. Entraînement difficile, guerre facile (même si c'est pas non plus le détroit de Behring)

31 jan. 2020
0

L'autonomie complète est bien l'objectif à viser, avec le niveau minimum de sérénité et la pointe de vigilance qui va bien, amha c'est un objectif plutot long terme si tu réalise qu'un stage de 1 semaine/an. Pour aller plus vite, il faut soit densifier les périodes de stage, ainsi il n'y a pas la phase de réadaptaion ou durant 2 jours tu reprends tes repères et sensation, ou encore mieux, naviguer entre chaque stage par exemple en club de régate.
Il y a quand même une tendance "commerciale" générale des écoles et associations à vendre les prestations en disant au départ "2 semaines et c'est bon tu pourras naviguer", en réalité c'est quand même beaucoup plus long pour avoir une bonne maitrise, la preuve en est justement le niveau de certains moniteurs qui n'est pas vraiment rassurant.. Du reste à la fin du stage, quand il y a un semblant d'évaluation sur le livret FFV, c'est toujours nuancé, on suggère amicalement de refaire une semaine et ainsi de suite..
Cela est du surtout à un manque de professionnalisme (au sens noble du terme), quand j'ai validé le Coastal Skipper, à la fin du stage l'instructeur RYA me dit, arrêtes avec les stages car maintenant tu dois naviguer et pratiquer.. alors qu'il aurait pu chercher à me revendre de la presta..

Selon les situations de chacun, si tu navigues durant tes congés payés en habitant Paris ou si tu habite à proximité du littoral, les possibilités diffèrent, mais un bon indicateur est de compter les miles nautiques de navigation en équipier , en CDB et en solo. Amha, quand on arrive à plusieurs milliers au total ca doit commençer à être du solide, et l'état d'esprit dans lequel on se trouve est plus serin.

29 jan. 2020
1

un moniteur glénans encadre en moyenne 3 semaines par an...soit en comptant large 20 jours par an
Un skipper pro type Macif c'est 10 fois plus par an...

au bout de 5 ans cela fait 100 jours pour l'un et 1000 jours pour l'autre nous ne sommes pas dans la même catégorie...

Une réflexion au passage les Glénans étaient des précurseurs sur l'uberisation du travail mais ils font encore plus fort! eux ils payent même pas...après que l'exploiteur s' occupe de la formation de son personnel rien de plus normal.

30 jan. 202030 jan. 2020
3

sauf que les Glenans c'est une association pas une entreprise à but lucratif et dans une association les animateurs sont benevoles et ne travaillent pas dans le sens pécunier du terme , ils excercent une activité . ce qui n'empechent pas de trouver des salariés mais ils ne dirigent pas ...et lorsque l'on s'adresse à une association on devient adherent pour avoir le droit de bénéficier des activités proposées ..par contre dans une entreprise on est client ..c en'est pas la m^me chose>

donc dans une association tel les Glenans seul les salariés peuvent etre "exploité" les autres moniteurs benevole sont volontaire et donc sont totalement libre d'excercer ou non leur activité

30 jan. 2020
1

Macif Centre de Voile est également une association...
😉

30 jan. 2020
1

Je suis d'accord avec la définition de l'association et le but des Glénans.

Il faudra juste qu'on m'explique pourquoi les stages sont plus chers qu'ailleurs alors que les moniteurs sont pour la plupart bénévoles, que les bateaux sont en très mauvais état et entretenus également par des bénévoles avec très peu de moyens. Le but est non lucratif mais ça pose quand même question...

Par ailleurs je ne pense pas qu'il faut opposer bénévole "passionné" de salarié. On peut tout à fait être salarié et passionné et c'est le cas de la plupart des moniteurs de voile salariés.

31 jan. 2020
0

Peut-être en commençant par vérifier tes infos sur les prix.
J'étais étonné de ta remarque, alors je viens de regarder pour la période février à avril.
Prix plein:
Chef de bord MACIF pour 6 jours : 719 ou 785 euros
Chef de bord glenans (4 voiles) pour 6 jours aussi : 565 ou 615 euros

Dans les deux cas, il y a des promotions de dernière minute qui peuvent baisser le prix.
Bref, sûrement pas de quoi écrire que les stages glenans sont plus chers.
Comme ça, moins de questions à se poser :-)

31 jan. 202031 jan. 2020
1

Attention, les stage Macifs sont sur grosses unités bien plus chers en "tarif location".
Approximativement il faut multiplier un tarif d'un 32 pieds de base par 1.5 pour avoir un 40 pieds. Ramené sur un équipage de 5 stagiaires on peut retrouver facilement l'ecart constaté sur les tarifs de stages. D'ou le cout du formateur professionnel qui devient presque "donné" en situation Macif, et en plus l'etat des bateaux est irreprochable, alors qu'aux GL....
Bon, la comparaison benevoles vs pro a du sens mais elle n'est pas forcément fondamentale surtout pour les débutants, par contre dès qu'il y a des stagiaires plus aguérris, ce facteur devient important, voire critique pour les FFV4 et 5.

Après sur la valeur pédagogique comparative d'un support de 32 ou d'un 40 ou d'un 45, ce sont des discussions sans véritable réponse universelle, pour la réactivité au réglage un voilier leger sera plus simple, pour maitriser et comprendre l'impact de l'inertie le grand voilier sera bien mieux.
C'est pour cela que je trouve que les Glénans ont un superbe support avec le Glénans 5.7 et ils devraient se renforcer dans ce segment ou ils peuvent apporter une bonne valeur ajoutée à condition de se concentrer sur l'enseignement de la voile et pas sur d'autres choses, ou de ne pas chercher à faire trop de théorie de la voile avec des esprits pas fait pour les études de physiques et mathématiques.

31 jan. 2020
1

Aux Glénans il faut rajouter, le carburant,le gaz, les places de port et les autres frais du genre taxi quand personne n'a de voiture pour l'avitaillement.

A la Macif tu ne payes plus rien.

C'est globalement en argent le même coût, mais question qualité de l'enseignement, professionnalisme, là les différences sont stratosphériques...ce qui n'exclue pas qu'il puisse y avoir un bon moniteur aux Glénans mais ce n'est pas la norme mais plutôt l’exception, alors qu'a la MACIF plus tu avances meilleurs ils sont...

Donc vu la prestation les Glénans sont excessivement cher ou la Macif c'est vraiment pas cher.

31 jan. 2020
0

En quoi le fait que cela soit une association garantisse en quoi que ce soit la qualité de la formation?

C'est justement la faiblesse du système question pédagogie et enseignement, économiquement, mis à part que les bénéfices ne peuvent pas être redistribuer, il faut que économiquement cela tienne il faut payer les charges, le personnels et SURTOUT rentabiliser les investissements autrement dit les bateaux...donc les Glénans répond à une logique d'argent comme les autres... autrement c'est le dépôt de bilan et oui comme une entreprise...

Pourquoi faiblesse et bien comme le deal tient sur une sorte d'échange: force de travail contre tu fais de la voile...et bien le stagiaire n'est plus au centre du système, la formation ou l'experience du moniteur passe avant! surtout si le moniteur n'a pas les moyens de faire de la voile autrement ce qui est bien souvent le cas .

31 jan. 202031 jan. 2020
0

C'est peut-être une forme de dérive incontrôlée de cette association qui originellement fut créée dans un but de "re-socialisation" des adolescents de l'après-guerre par apprentissage de la vie de mer. Certainement que cela avait beaucoup de sens, puis le succès venant on élargit le scope d'activité, surtout là ou il y a de la demande. Et ça évolue sur une structure composite avec la recherche de nouveaux volontaires et bénévoles pour couvrir la demande de nouveaux stagiaires, mais la qualité peut-elle être la même à grand échelle qu'en petite structure ?
Le statut associatif est une normalisation administrative quand un état délègue une partie d'activité qu'il ne peut gérer lui-même, c'est normal pour du loisir et du sport (par exemple). Là ou ce devient un peu plus sensible c'est quand c'est un loisir mais incluant une notion de danger (de l'activité au sens large, pas que des stages) par manque de compétences, et que les besoins sont clairement d'acquérir ces compétences, et d'avoir une évaluation sérieuse et objective. En Angleterre, le système à bien pris car le RYA est aussi une association et sa compétence est vraiment bien reconnue.

30 jan. 202030 jan. 2020
0

Toutes les écoles ,les vrais celle qui ont pour but l'enseignement ont avant tout un projet pédagogique ,une reflexion sur la finalité de leur enseignement a travers une pratique ;c'est la base m^me d'une "école"

Il est bien evident qu'un centre comprenant uniquement des salariés aura une approche differente qu'une ecole porté principalement par des benevoles qui viennent animé seulement par passion ou par plaisir .

L'enseigenemnt de la voile ou de la croisiere ne s'arrete pas au reglage ni à la navigation mais aussi a un savoir etre ... et c'est là que le projet pedagagique prends consistance . Que ne voit on pas trop souvent des skippers confirmé dans la pratique du voilier mais imbuvable avec son équipage .

Pour faire un parallele avec un autre enseignement : entre une formation à travers le Compagnonnage et celui d'un apprentissage classique il y a un monde , chacun enseigne une m^me technique mais le savoir etre est aussi principal chez les compagnons.

Maintenant a chacun de "flairer" le projet pédagogique a travers les infos disponible pour aller vers la structure qui va bien suivant sa propre personnalité .

30 jan. 2020
4

Quand on navigue comme équipier sur un gros voilier de croisière, on peut l'effectuer des dizaines de fois sans apprenfdre grand chose.

Il est plus formateur de naviguer sur de petits voiliers ( 8/ 10 m), mais surtout *dans une mer à marée où l'on ne circule pas pied nu *sur un pont.

En France, il existe un monde, je devrais dire un gouffre entre deux ou trois zones de navigation.

N'oubliez pas que entre Monaco et Collioure, il y a moins de bouées et tourelles que dans les seules baies de Morlaix OU de St Malo …

Il faut *se poser la question de ce qui est le plus formateur? *Naviguer dans des zones avec des courants giratoires, des rochers partout et de la visibilité faible ou au soleil, sans courant et souvent sans vent ?

30 jan. 2020
1

Et c'est probablement l'explication de très bon enseignement de la voile par le RYA, car tout autour des iles Britanniques il y a tous les cas de figures les + complexes..

30 jan. 202030 jan. 2020
1

Vicking, tu as entièrement raison... mais tu sembles avoir quelques œillères! la nav ne se limite pas au balisage, à la marée qui monte et qui descend avec une précision millimétrique!

-En corse pas beaucoup de boués effectivement, mais mieux vaut avoir sa carte sous les yeux, car cela n’empêche pas les cailloux! et oui, ils ne sont pas tous balisés, chaque année cela fait la fortune des chantiers locaux
D'ailleurs certaines assurances doublent la franchise pour les talonnages en corse, ce qui a ma connaissance n'existe nul part ailleurs!

-La med en octobre, n'est pas aussi cool que ce que tu peux penser, et un retour Baléares avec un peu de mistral devrait te faire redescendre sur terre... il n'y a pas que des marais barométrique comme c'est souvent le cas en juillet.
Je te laisse regarder le nombre de BMS pour la corse (Cap corse ou bouches de Bonofaccio, c'est pareil!) ou pour le golf du lion, mais il y a fort a parier que c'est significativement supérieur à ta zone de navigation!
il y a aussi quelques cap délicats à passer en force quand cela souffle, Creus, Sicié en sont un bon exemple.

-Enfin naviguer, c'est aussi gérer la météo avec les aléas de prévisions, car cela arrive... les phénomènes locaux...
les touristes de l'atlantiques qui viennent et qui se prenne une branlé à F7 pour un F4 annoncé, avec des orages qui apparaissent sans être prévu 24h plus tôt, j'en connais, et d'un seul coup ils sont devenus beaucoup plus humble!

En bref, tous les navigateurs qui ont fait un tour de la planète te diront qu'il ne faut pas se fier au soleil 300j par an et que la flaque peut être bien plus piégeuse que pas mal d'endroit moins paradisiaques!

Bref, il ne manque que les marées, la grisaille et la pluie 2 fois par jours, mais pour le reste je crois que la med est une bonne école de la voile, à partir du moment ou l'on navigueen dehors du mois de Juillet...

PS: je n'ai pas poussé l'analyse à l'entièreté du bassin méditerranéen, mais tu devrais regarder la définition de meltem... F6-7 tous les aprèm dans la zone concernés sur la période estivale. J'ai peu navigué en atlantique, mais je ne crois pas avoir vu ça ou que ce soit!

30 jan. 2020
1

Le seul conseil que je donnerai à ce jeune homme, c'est celui là.
Si la voile est ta passion, réfléchis à deux voire trois fois avant d'envisager d'en faire ton métier.
Pour revenir plus précisément sur le sujet, fais des stages si tu veux, mais pense aussi que être équipier en régate et louer des petits bateaux sera très formateur en complément desdits stages. Multiplier les zones de navs est une bonne chose, chacune ayant ses spécificités.

30 jan. 2020
2

Personne ne déprécie la flaque, mais pour apprendre la navigation, un endroit à marée, donc courant avec un relief changeant par gros coeff est plus formateur, notamment quand tu fais ton passage planning avec une arrivée dans un port à seuil.

Quand j'ai soumis mon log à l'examinateur du YM, les seules navigations qui l'intéressaient étaient les transmanches pour cette raison (et le traffic).

30 jan. 2020
1

Bonjour

Pour info, un bref sur la formation continue aux Glénans (ou je suis bénévole)

LES CURSUS PROPOSÉS
Les Glénans proposent des cursus de formation pour obtenir :

Soit une qualification d’encadrement rémunéré occasionnel (saison) :
- le Certificat de Qualification professionnelle d’Initiateur Voile option croisière (qualification permettant l’encadrement occasionnel rémunéré, jusqu’à 500h/an, en croisière).

Soit une qualification d’encadrement professionnel à temps plein :
- Le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (BPJEPS) Voile croisière qui permet l’enseignement rémunéré à plein temps en croisière jusqu’à 200 Milles Nautiques.
- Le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (BPJEPS) Voile multisupport qui permet l’enseignement rémunéré à plein temps en voile légère et habitable jusqu’à 6 Milles Nautiques.
- Pour les titulaires de BPJEPS Voile Croisière ou les personnes en cours de formation, nous proposons un Certificat Complémentaire (CC) Voile multisupport permettant ainsi l’enseignement rémunéré sur tous supports.
- Pour les titulaires de BPJEPS Voile multisupport ou les personnes en cours de formation, nous proposons un Certificat Complémentaire (CC) Voile croisière permettant ainsi l’enseignement rémunéré sur tous supports.

Cordialement

31 jan. 2020
0

il est a noter que toutes les écoles ne sont pas agrée pour delivrer des diplomes reconnu par l'etat donc faire attention suivant ce que l'on cherche a obtenir .

30 jan. 202030 jan. 2020
0

Salut Stupot,

Présente ton CV nautique aux Glénan et demande leur quelle formation ils peuvent te proposer, tu pourrais très vite te retrouver formateur toi-même.

Mais si c'est pour être chef de bord professionnel (?), ce sera une autre formation qu'il faudra suivre.

31 jan. 202031 jan. 2020
-1

Si tu maîtrises suffisamment les manœuvres voile, ce qui semble être le cas, je dirais qu'après l'essentiel de la navigation peut s'apprendre seul ou dans des bouquins (l'essentiel sur le travail sur cartes, faire le point, l'estime, les marées, la météorologie et autres), ou avec l'aide de quelques personnes sur les ports, si tu as ton propre bateau ou en équipier . Faire un stage de croisière à mon avis ne t'apportera pas grand-chose au niveau technique de la voile , et te fera perdre pas mal d'argent. Te retrouver avec un groupe, un skipper pas forcément toujours agréable. En tout cas je parle de ma propre expérience, il y en a certainement des meilleurs . En tout cas pour ma part je fais en général mes démarches et perfectionnement par moi-même , en solo dans ce domaine ou d'autres, même si j'ai pratiqué des perfectionnements en cours particuliers avec deux moniteurs de voile,j'ai fait une croix sur les stages apres un début de stage croisière avec un "skipper" minable. Déjà que je suis pas fan des groupes, et en plus tomber sur un petit dictateur, c'est terminé pour moi les stages et autres écoles ;). Mais ceux qui sont plus sociables ou qui aiment les groupes peuvent en retirer du bénéfique . Pour ma part j'aime la voile pour le côté libre et sauvage, assez solitaire, donc me retrouver en groupe ou refaire trop de navigations en équipier, à force c'est lassant. Mieux vaut continuer sa progression sur son propre boat, c'est d'ailleurs comme ça qu'on apprend le plus vite parce qu'on est obligé de faire face à tous les paramètres rapidement , et se responsabiliser . Ce qui n'empeche pas d'ecouter des conseils d'amis ou de voileux sympas

0

Bonjour,
L'école Des Glenan? Laisse moi rire:les Vianney doivent se retourner dans leur tombe.
Mon bassin de navigation est essentiellement la Bretagne sud. Je croise régulièrement des Glenan sur l’eau et dans les ports. Je ne compte pas les refus de priorités et autres... Ils ne connaissent pas non plus le petit signe de la main.
Leur arrivée catastrophique dans les ports, les touchettes aux bateaux voisins sans un mot d’excuse. Les amarrages complètement approximatifs. Les fêtes à plusieurs équipages dans un cockpit jusqu’à pas d’heure avec musique, conversation bruyante. Tout ça vécu plusieurs fois.
La dernières fois, en sortant de Vannes, dans le chenal, j’ai croisé 7 Glenan, dont un qui a failli m’eperonner. Je pense que la soirée n’a pas dû être calme au port.
Les écoles De Macif ou UCPA sont beaucoup plus rigoureuses.
Bonne journée,
Patrice

01 fév. 2020
4

Bonjour ArMen,

J'ai fait il y a quelques années un stage glenans au départ de Vannes. Il s'est déroulé de manière plus que correcte avec un moniteur agréable, compétent et qui connaissait la zone de nav comme sa poche.

Ce qui m'étonne le plus dans ton témoignage ce sont les aspects techniques.

La question du RIPAM en mer et des règles de privilège ou le rappel de la veille sous le vent sont répétés ad nauseam lors des stages (j'en ai fait qqes uns).

Idem pour l'amarrage qui est une préoccupation constante chez eux.

J'ai sincèrement un peu de mal à imaginer que deux questions soient moins bien gérées aux glenans que chez le touriste moyen qui loue un voilier une semaine tous les deux ans.

Es-tu bien sûr que ton impression ne vient pas du fait qu'ils sont facilement identifiables ?

01 fév. 202001 fév. 2020
1

@ Ar-men : 1/7 ? donc 14% qui ont déconnés mais 86% qui se sont bien conduits; mais tu préfères retenir les 14% qui ont déconnés ... en plus, si ça se trouve, c'était un stagiaire à la barre qui a fait une connerie et le moniteur a réagit pour éviter l'accident ... ton témoignage est totalement injuste

01 fév. 2020
0

J'espère que quelques "responsables" des Glénans lisent ce fil, afin qu'ils rectifient (?), si nécessaire, la philosophie et le fonctionnement de cette école de voile qui est la plus grande d'Europe.

www.lexpress.fr[...]51.html

Mais c'est peut-être sa taille qui laisse apparaître de temps en temps quelques brebis égarées, pour ne pas dire "galeuses" ?

01 fév. 2020
2

Oui j'espère aussi que les responsables de Glénans lisent ce fil.
Je pense qu'ils ont malgré tout un peu de travail à faire... et la réputation originelle ne suffit plus.

Même si effectivement comme il est dit plus haut, tout se passe bien pour 80-90% des stages, sur le nombre de stages dans une année, il y a 10% des gens qui n'ont pas eu un stage à la hauteur de leurs attentes, ce qui fait quand même un paquet de monde (et épargnez-moi svp, le "c'est la faute du stagiaire exigeant", etc...).

L'esprit "associatif" a quand même pris du plomb dans l'aile, et je me répète sans doute mais tout tourne autour de l'argent de cette boite, ce qui est quand même paradoxal... Quand on voit certains moniteurs se dirent entre eux "celui-là il aura les moyens de se re-payer un stage pour valider son niveau 5, celui-là n'est pas terrible non plus mais vu sa situation financière on va quand même le lui filer..." c'est assez choquant (est-ce une consigne venue d'en haut ?), surtout quand c'est pour continuer sur le monitorat.
Les jeunes monos, sont complètement "raides" (ce qui peut se comprendre) comme ils sont bénévoles... mais ça devient un peu lourd sur la semaine : pas de douche pour économiser deux euros, "je ne paie pas si ou ça sur la caisse de bord car je ne bois pas d'alcool ou mange pas ça mais finalement si...", cela peut générer des tensions.
Pas un bout en rab, une garcette sur les bateaux quand il faut bricoler un truc...Question sécurité, c'est parfois limite. On finit même par aller chez un ship acheter des trucs parfois (les stagiaires).

Alors oui je suis d'accord 90% des stages se passent bien, tant mieux.
Mais malgré tout, cela devrait être du 100% (ce qui est le cas à la Macif il semblerait, je n'ai jamais eu un echo négatif en tout cas..). Pour ma part, pas de bol, je suis tombée plus d'une fois dans les 10% (et non je ne suis pas pénible.. )

01 fév. 2020
-2

@ KiwiKaki : tes accusations sont graves; et tes sous entendus le sont tout autant; si tu as tant d'interrogations que cela, va plus loin, écrit au président des Glénans et fait nous un retour sur sa réponse; tu prouveras ainsi ta bonne foi

01 fév. 2020
1

@Larent le Hareng, j'ai écrit, pas de réponse...
Ce ne sont pas des sous-entendus, il me semble que c'est assez clair, c'est une expérience et les questions qui vont avec.
Par ailleurs, je n'ai rien à prouver à qui ce soit...

02 fév. 2020
2

je les ai croisé pdt 10 ans en bretagne sud qd j y vivais au siecle dernier et confirme ces attitudes inappropriées comme on dit en poliquement correct aujours hui

01 fév. 2020
-1

comme d'habitude, grande entreprise de démolition des Glénans et c'est totalement injuste

01 fév. 2020
-2

Hé oui Larent, certains devraient faire la liste de ce (ceux) qu'ils n'aiment pas, ça éviterait de les voir nous dire qu'ils n'aiment pas les Grecs, La méditerranée, les Glénan... et qui d'autres ?

01 fév. 2020
1

Ayant travaillé, salarié, aux glenan, BE, je ne vais pas encore donner mon avis pour me faire descendre par des gens qui ont rêvé des glenan.
Je remarque qu'il n'y a pas de polémique au sujet des autres grandes écoles de voile, ( quand on parle de la bible, le bouquin des glenan, cela me fait penser à une secte!!); est ce un signe, une alerte???

01 fév. 202001 fév. 2020
2

Comme d'habitude, ça ne sert à rien de donner son avis car il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Coté du fair play de navigation, oui il y a comme partout du bon et du mauvais, mais il y a aussi des chics types aux Glénans que ce soit en stagiaire comme en moniteur, alors c'est eux que je garde en souvenir.
!!! Coté FORMATION non débutant N4 et N5 !!!
Les fait relatés par Kiwi sont justes, je l'ai également constaté et j'ai remis le feed back aux GL, c'est resté sans suite. Et de plus certains anciens BPJEPS m'ont confirmé (en off) que ça déconnait du coté des éval FFV N5 avec les bénévoles car les GL ont un très grand besoin de volontaire encadrants, alors que nous les salariés naviguant durant nos congés, comme on ne sera jamais des bénévoles, on intéresse pas les GL sauf pour nous vendre des stages, qu'on fasse les avitaillements avec nos bagnoles, et qu'on reste équipiers pendant que vous validez vos futurs moniteurs. Continuez comme ça les gars .. Qu'est ce que c'est injuste la vie !

01 fév. 2020
1

Macif sans hésitation. J'ai fait plusieurs stages, de débutant à chef de bord, solo, manoeuvres de port, en profitant souvent des embarquements malins suite à désistements.
Moniteurs au top, formation complète (si c'est ton but) jusqu'au capitanat.
Je ne suis pas assuré chez eux, je n'y ai pas d'actions.......

01 fév. 2020
2

Tout à fait, mais pour être bien formé, il faut naviguer aussi sur des petits voiliers...

01 fév. 2020
0

Mon bateau fait 8m, ça me suffit (pour le moment), je navigue avec ma compagne ou des amis, ça me va bien...... 😊
Carpe diem.....

01 fév. 2020
1

Bonjour à tous

Moniteur Glénans, j'ai aussi testé la MACIF.

En aide à la décision, Macif vs Glenans

Macifs : population stagiaires CSP + d'âge variant de 40 à 65 ans au pif (sauf exception).
Exigences de contenu de stage : non. Le moniteur déroule le programme qui lui semble bon. Pour moi, c'est pauvre. Limite école.
Moniteurs très souvent compétents. Parfois rincés (pro, à temps plein).
La flotte : Dufour et Dufour

Glenans : population totalement hétéroclite.
Plus on monte en niveau, plus le niveau d'études augmente. Niveau 4, profil type : des ingé.
Age : de 20 à 66 ans (sur le même bateau)
Contenu de stage : strictement prédéfini par niveau, affiné sur le bateau en fonction des attentes des stagiaires, réévalué en milieu de stage, finalement évalué (atteinte des objectifs) en fin de stage.
Aux Glénans, on valide des niveaux, sur des grilles prédéfinies.
Moniteurs : NA (pas juge et parti). Ceci dit, je donne en tout début de stage à mes stagiaires, le tel du responsable croisière du site avec lequel je travaille. Le stagiaire a toute latitude de signaler un problème.
Bateaux : pas toujours neufs, mais toujours en état de naviguer.
Flotte vaste : 5.7, surprise, RM, Dufour, Salona, Elan, Sun.., Dehler, First etc

Cordialement

01 fév. 2020
-1

Sur la cote d'azur: l'ECCM à Antibes.
Sans doute l'école de voile habitable la moins chère de France.
L'avantage c'est qu'ils organisent des sorties à la journée ou week-end. Comme ça tu peux apprendre tranquillement toutes les manœuvres sans avoir à gérer une vie d'équipage.
Après, l'été, les bateaux partent et ils organisent des stages sur 1 ou 2 semaines en croisière vers les Baléares, La grèce, Tunisie etc... ça dépend des années... Là tu peux te frotter à la vie en équipage...
Ils ont un site. Google it et jette y un coup d'oeil.

01 fév. 2020
0

PS: Je n'ai jamais essayé les Glénan.....

01 fév. 2020
0

pour Kiwikaki

La réponse au problème de niveau requis pour valider le niveau 5 est l'offre de stage "niveau technique 4 FFV croisière".
Contenu :
"La 1ère semaine: vous alternez les apports théoriques (fonctionnement voilier, navigation, météo, réglementation) et les exercices pratiques. Vous vous exercez aux manoeuvres à tous les postes, y compris sur un parcours. En fin de 1ère semaine, vous êtes évalué comme équipier de pont et lors d'une épreuve écrite sur votre maîtrise des éléments théoriques.

La 2ème semaine: à tour de rôle vous prenez la responsabilité du bord, vous commandez les manoeuvres et la navigation. Vous êtes évalué à ces fonctions

Le stage débouche sur la validation du niveau technique 4 FFV (niveau d'autonomie permettant l'accès à la formation moniteur)..."

Cdmt, Gérard

01 fév. 2020
0

Oui, tout à fait !

01 fév. 2020
-1

secte, voyous des mers, magouilles financières : la violence de vos propos enlève toute crédibilité à vos témoignages; honte à vous

02 fév. 2020
0

Bonjour, je supputais que cela se barre en sucette, bingo!!!
Je n'ai passé mon brevet d'état de moniteur de voile qu'en 1974.
Breton, d' origines,, j'ai travaillé pour les glenan en salarié qlq saisons, pas en tant que bénévole pour un ou deux stages( croisière), mais j'ai aussi travaillé en med, et aussi pour l'ucpa, et autres
mon ressanti , vécu est/
Discutez avec les capitaineries, personnel de port, maire (même concarneau, arz), vous aurez une autre approche, sans parler des loueurs qui lorsque des clients dises : j'ai fait les glenan sont plus vigilants.
Je n'ose surtout pas parler de la façon dont sont traités les salariés.
J'en ai beaucoups d'autres à ce sujet sur le comportement financier et divers.
;

02 fév. 2020
1

De plus, pour @ calypso, s'il y avait un pb cela se saurait!!!, entre un stage d'ado sur un ile avec des étoiles dans le yeux pour découvrir la mer et découvrir des copines, et un stage de croisière qui demande plus d'expérience, avec des ages différants et des cursus aussi, il n'y a pas photo sur les compétences requises.

02 fév. 2020
0

Et cerise, en ma qualité de salarié j'ai une connaissance plus grande " systeme", je n'ose même pas en parler.

4

À larent
Je pense que tu y vas un peu fort dans tes propos.
Ce que j’ai dit plus haut, c’est ce que j’ai constaté, de mes propres yeux.
Je ne suis pas un lapin de 3 jours. 30 ans de nav avec 1 500 à 2 000 mn/an.
Je n’ai rien contre cette école. Je pense seulement qu’elle n’a pas évolué dans le bon sens et su perdurer l’esprit « Vianney »
À Phil o zoo
Sî tu n’aimes pas mes propos, tant pis pour toi. C’est un forum. À condition d'être poli, tout le monde a le droit d’exprimer ses idées.
Bonne soirée,
Patrice

02 fév. 2020
-1

les Glenans :
-15000 stagiaires par an
- Premiere ecole d'Europe
- reconnu d'utilité public
- agrée par l'education nationale
- environ 800 benevoles
- 73 ans d'existence
- publication de reference

Ca ne doit pas etre aussi mal que certains le disent ...

02 fév. 202002 fév. 2020
1

Cela ne signifie rien du tout, il y a beaucoup d'exemples ou des prestas sont vendues en grand nombre et le niveau de qualité reste très perfectible (+) .... Chaque fois que le sujet est sur la table, c'est la même réponse à l'aveugle, "il y a plein de gens, donc c'est que c'est bien sinon il y aurait personne..!"
Ben non, d'abord il n'y a pas de grosse structure comparable aux GL en France, le succès historique a fait que les alternatives n'ont pas eu le champ libre pour exister (cad que les GL ont capté d'abord le marché présent), et du coup beaucoup de nouveaux néophytes de la voile y vont car l'image dit que c'est la voie la plus reconnue.
C'est exactement par ce processus que j'y suis allé, en tant que vrais débutant, tu n'as pas de recul pour estimer ce qui te conviendras le mieux. L'entrée est du reste pas trop mal grâce au bon support pédagogique qu'est le Glénan 5.7, c'est un bon système que l'assoce aurait du développé avec des bases à terre pour faire les topos "proprement" et avec les "bons" encadrants. Donc globalement les stages d'entrée FFV1 et FFV2 sont globalement bien reçus et c'est mérité (je mets de coté les cas d’exceptions). Pour les niveaux supérieurs en stages embarqué, ça commence à se dégrader et si les évaluations étaient suivies sérieusement les "instances" GL le constateraient.
Quid du finish pour le parcours des plaisanciers, et bien il n'existe pas, il n'y a pas de stage de sortie de validation de compétence type Coastal Skipper. La seule voie qui existe c'est pour ceux qui veulent devenir moniteur bénévole, eux ils intéressent l'association, les autres ce sera juste des clients en moins alors ...

Au fond peut-être que le plus grand tort fait aux GL, fut leur propre succès et l’absence de concurrence sérieuse qui aurait fait réfléchir depuis longtemps à évoluer dans leur philosophie.
Car les stagiaires actuels ne sont plus des jeunes désœuvrés en perdition sociale, et c'est même eux qui auraient plus un rôle "d'école de vie" ( bon sang, qu'est ce que je n'aime pas cette formulation). Si les valeur de "jeunisme" sont une stratégie cachée des GL il faut l'assumer et ne pas laisser des situations malsaines ou des stagiaires plus âgés sont mal intégrés, donc proposer des stages adultes et senior avec un contenu et un style plus sérieux et un focus sur la voile...
Bref, à l'époque des médias et réseau sociaux, l'image historique ne suffira plus ...

(+) vous allez me demander un exemple ? pensez à l'enseignement des langues étrangère en France et à notre excellent niveau d'anglais.

3

À Calypso:
15000 stagiaires: les clients y vont plus par méconnaissance, pensant que c’est la meilleure (vivre sur ses acquis....)
Reconnue d’utilite Publique (vrai au temps des Viannay, après la guerre, c’était une forme de reconstruction morale) l’Etat avait apprécié l’initiative.
Agréé par l’EN. C’est pas une référence, ça se saurait !!!!

T’en veux d’autres?

Je dis seulement que cette structure, excellente dans ses débuts, n’a pas su évoluer dans le bon sens. Et c’est bien dommage. D’autres écoles, certes beaucoup plus récentes, savent bien mieux s’adapter au paysage actuel du nautisme. Et semblent gagner des parts du marché.

Lors de mon apprentissage de la voile, il y a...quelques décennies, le cours des Glenan a été mon livre de chevet quelques années. Il est encore en bonne place dans ma bibliothèque maritime et je n'hésite pas à le citer en référence. Voir le prêter.
Bonne journée,
Patrice

02 fév. 2020
0

enfin il faut etre un tout petit peu objectif ..

je vois mal une structure qui accueil chaque année 15000 stagaires et qui sortent insatisfait ,durée 70 ans,. si les personnes qui sont passé par ce centre étaient mecontente ça ferait belle lurette que la rumeur se serait rependue or a ma connaissance ce n'est pas le cas.

Et il me parait un peu hasardeux de faire une generalité a travers un refus de privilége ou un noeud mal fait un jour par hasard ..

je precise que je n'ai jamais mi les pieds à l'école des Glenans . j'ai simplement embauché un chef de centre sortant de leur école ,rien à dire il a fait parfaitement son job durant plusieurs années

02 fév. 2020
-1

Je comprend pas ce raisonnement, l’Éducation Nationale accueille 12.5 Millions d'élèves et cela n’empêche pas d'essayer d'évoluer et de s'adapter (et de plus ou moins y parvenir) dans le bon sens ...
Tu portes un jugement de valeur uniquement en regardant de l'extérieur un historique ou un effet de grand nombre, c'est pas non plus super fin comme méthodologie ...
Je vais faire une analogie si, par exemple, tu as pratiqué la photographie argentique avant le numérique. Souviens toi de la position ultra prédominante d'uns grande société et repenses aux qualités du travail de tirage que tu as reçu en relation avec le coût que tu as payé.. Il y en a plus d'un amateur photo qui a été bien déçu, et pourtant il y avait une quantité énorme de tirages..
Idem avec un certain système d'exploitation pour ordinateur, tu vois lequel ?

02 fév. 2020
-1

un effet du grand nombre ..c'est a mon avis un critère : dans mon village il y a deux boulangeries ; dans une on fait la queue sur le trottoir ,l'autre peu de client ..et celà fait dejà 22 ans que je constate celà ... il y a bien une raison et là ou va le plus grand nombre le Paris/Brest est plus cher ..mais bien meilleur ...
Meme constat au marché s'il y a la queue depuis toujours chez le m^me commerçant c'est que les gens dans la grande majorité doivent etre satisfait du service ..sinon a la longue ils vont ailleurs ..

pour moi c'est la m^me chose avec les Glenans si ce succes perdure depuis 70 ans c'est que dans l'ensemble ça ne doit pas trop mal .

02 fév. 2020
1

Je ne suis pas d'accord sur le raisonnement, en plus je l'ai vécu et continue à suivre l'évolution de plein de port et communes; c'est une chose de s'areter dans un port une fois; quand je passe, je suis reconnu, c'est une approche différente au niveau discussion

vous refusé toute controverse, argument, dialogue, et donc vous faite perdurer une "légende", ce n'est absolument pas constructif, ni évolutif.
Comme je l'avais indiqué, allez discutez avec les chef de port, maires et autres professionnels qui les côtoient à longueurs d'années, je ne suis pas un touriste!!!

02 fév. 2020
1

au sujet de la queue à la boulangerie, c'est un gag, puisque la seule grosse boulangerie est cette structure et de plus subventionnée.

03 fév. 202003 fév. 2020
3

(A calypso)
Cela reste bien du raisonnement lourdeau et sans finesse --> Aus US, pleins de personnes voivent du soda depuis 70 ans, donc le soda et bon pour la santé, sinon personne en boirait CQFD.
Idem avec le tabac, il y a pleins de fumeurs donc c'est bien, si c'était mauvais personne ne fumerait ! mdr..

02 fév. 2020
0

@ Ar-men qui écrit : "À condition d'être poli, tout le monde a le droit d’exprimer ses idées."

L'important est que tu sois persuadé de l'être... 😏 surtout en parlant des Grecs !

Essaye de trouver une "grossièreté" ou un mot vulgaire dans mes propos, le sarcasme peut être utilisé avec beaucoup de politesse, ce qui énerve les gens vulgaires...

1

À Phil o zoo,
Autant je respecte profondément les peuples, autant j’ai un avis plus nuancé, voir plus direct pour les gouvernements divers et variés qui dirigent les pays.
Car entre leur programme pour se faire élire et la réalité après leur élection, il y a toujours un monde. Ces gens-là ne se gêne pas pour se contredire à intervalles réguliers avec un aplomb incroyable.
Notre regretté Coluche avait un avis très tranché sur les hommes politiques qui reste malheureusement toujours d’actualité et pour longtemps encore, je le crains.
Je ne fais pas de politique, et mes propos n’en sont pas. J’ai seulement beaucoup de mal à considérer des gens qui ne respectent personne et
peut être pas eux-mêmes.
Être avide de pouvoir, d’argent ou de reconnaissance, c’est pitoyable pour moi.
Un bon sujet philosophique...
Bonne journée,
Patrice

02 fév. 2020
-1

Hors sujet, on parle de centres de formation.......

02 fév. 2020
0

Oui, des formations possibles à la voile en France pour le loisir et pour une activité pro.
Pour Stupot, j'ai l'impression que c'est pour le loisir qu'il se renseigne.
Il faut bien reconnaître que c'est pas un sujet aussi simple qu'il parait à priori, et c'est ma même chose avec les histoires de permis et de brevet pro pour travailler..
Je me demande s'ils ont le même genre de débats "houleux" et/ou affectifs avec sa pointe d'irrationnelle dans les autres activités nautiques comme la plongée, le cata , la pêche sportive etc...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

j ai profiter du confinement  au port de las palmas grand cannaria pour faibriquer ce cokpit. pour infos javais dejas consrtuit mon voilier sur plan Trielen dessiner par Jaquea Lassere

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (18)

j ai profiter du confinement au port de las palmas grand cannaria pour faibriquer ce cokpit. pour infos javais dejas consrtuit mon voilier sur plan Trielen dessiner par Jaquea Lassere

février 2020