Quel "mastic" utiliser pour une coque en bois

Bonjour,
la réponse se trouve peut etre deja dans les archives, mais je n'ai pas vraiment trouvé un réponse claire (à mon gout de profane).
J'ai acquis voilà 8 mois un ketch plan cornu (chantier pichavant) de 11,50, il est de 1959.
Je compte le sortir de l'eau d'ici (très) peu afin de refaire la coque.
J'ai beaucoup lu (livres & internet), je suis très bricoleur (professionel du btp), et aimerais réussir ma première refection.
Je ne sais pas trop dans quel état je vais trouver les oeuvres vives (bien que les ayant inspectées en plongée).
Le bateau est plutot sec en fond de cale, donc il n'y a pas (à priori) de trou béant quelque part.
Mais une question reste à cet instant sans réponse : quel "mastic" utiliser pour combler les interstices entre les bordées (sans calfat).
J'ai lu "mastic de vitrier + huile de lin", j'ai egalement compris que ce bois gonfle et se degonfle et qu"il faut eviter les mastics epoxy. Mais existe t il "Le produit" parfait.
Je vous remercie de votre aide car c'est le premier bateau bois que je retape.
Bon vent à tous pour 2019.
Patrice

L'équipage
01 jan. 2019
01 jan. 2019
0

bonjour

j'ai un plan F.Sergent depuis 17 ans il est de 1968 …

la premiere chose que j'ai fais pour connaitre l'état du bateau c'est de poncer la coque jusqu'au bois ..c'est long mais a mon avis il n'y a pas d'autre solution pour eviter les surprises …

autrement si j'ai bien compris c'est un bordé jointif sans calfat comme le mien . en principe les problèmes de bordé commencent par les oeuvre morte les oeuvre vive vienne bien apres … et s'il ne fait pas trop d'eau il n'y a pas lieu de s'inquiéter

sinon le mastic perso pour le bordé je ne l'utilise pas ,si j'ai un bordé malade je le remplace par du bois neuf (j'en ai un a refaire cet hiver) car c'est reculer pour mieux sauté ..et en general tout est ainsi ,une piece defectueuse je la remplace par du neuf …

et l'epoxy pour moi est prohibé a bord trop raide sauf cas tres exceptionnel

josé

01 jan. 2019
0

Merci José,
Ton Plan sergent est dans quel coin, ma barque est près de Nice.
J'ai vu passé certains de tes messages lors de mes recherches de la solution idéale.
Les bordés sont jointives, mais il reste néanmoins un petit espace, une ligne en tout cas. Les differentes couches de primaire et d'antifouling sufisent à masquer cet interstice?
Qu'en est il des oeuvres mortes, j'ai actuellement des espaces de plusieurs millimetres, que me conseils tu, j'ai lu des trucs sur l'interfill 100, que'en penses tu?
Merci de ton aide.
Patrice

01 jan. 2019
0

alors il y a un truc que je ne saisie, les bordés emergés n'ont en effet pas touché l'eau depuis longtemps (1 an au moins) et sont sont espacés de quelques millimetres. comme je vais sortir le bateau de l'eau avant de reprendre la mer, donc une fois dehors ces espaces seront toujours là.
je fais quoi au moment de la preparation/appret/peinture, je laisse le vide comme ca?
J'ai du mal à comprendre, desolé d'insister.
Merci à tous pour vos conseils.

01 jan. 2019
0

pas de sika alors?
Bon j ecoute l'experience!
Merci pour tes conseils.

01 jan. 2019
0

Pour les espaces entre bordé ne pas paniqué ça peut etre normal ..

si le bateau n'a pas pris la mer depuis quelques temps ( 2 ,3 mois) donc n'a pas gité le soleil de Nice a du secher le bois et apres une ou deux sorties tout rentre dans l'ordre .

Par contre un bateau a bordé jointif est un bateau fait avec beaucoup de soin c'est de l'ajustement , et mettre quelques choses entre les bordé lorsqu'ils sont sec c'est courir le risque ensuite lorsqu'ils vont gonflé de créer des gros efforts entre les bordés et ensuite ils peuvent s'ouvrir davantage ...donc on observe dans un premier temps sans rien faire .
Autre chose à savoir ne pas avoir un greement tendu a bloc comme on en voit tres souvent avec les plastiques il ne faut pas que les cadenes tirent comme des malades sur les bordés ..souple .

sinon pour les mastic ...il y en de disons de deux catégories :
-le rebouchage a grande épaisseur ..le mastic polysester armé (appelé choucroute) pour un gros trous ou le Watertite International (c'est bien sur du cp par exemple)
- et les enduit de finition pour faire fini lisse ,jolie (mastic polyester) que l'on peut mettre aussi sur le rebouchage pour bien finir …..que j'utilise souvent sur les bordés avant peinture pour boucher une petite blessure .

mon bateau est en Bretagne

01 jan. 2019
0

il faut insister ,là ou il y a du flot il y a un loup…

dans l'ordre tu enduit là ou il y a des petits coup,tu ponce , et tu peint c'est tout ,tu ne met rien entre les bordés , .La peinture va rentré entre les bordés et malheureusement lorsque le bateau va gonfler elle va ressortir mais bon ce n'est pas bien grave ...ça ce verra a peine

tu laisses le vide …

01 jan. 201901 jan. 2019
0

non pas de sika , rien sinon ton sika va ressortir d etoute façon et ça va "degueuler" et il y a risque que les bordés deviennent trop serré entre eux et les assemblages vont souffrir ..

si les bordés sont resté au sec durant 1 an il est bien normal qu'il est seché ..le contraire aurait été bien etonnant ..donc a chaque fois qu'ils sechent tu ne va pas mettre du sika entre ...

01 jan. 2019
-1

Un de mes premiers bateaux a été un "Super Estuaire", bordés acajou calfatés, construction assez légère… On peignait au minium l'interstice entre les bordés, puis calfatage, puis mastic vitrier/huile de lin. On faisait gonfler les bordés en les tapissant de sacs à pommes de terre qu'on arrosait abondamment pendant plusieurs jours, puis on ponçait le mastic qui avait "dégueulé" et on peignait. C'était dans les années 70, on a dû trouver mieux depuis, mais ça fonctionnait bien.

01 jan. 2019
0

Merci pour ta réponse.
Patrice

01 jan. 2019
0

Bonjour,
Pour les œuvres vives s’il s’agit de bordés jointifs (donc sans calfat), je crois que s’il n’y a pas d’entrée d’eau je ne mettrais....rien. Le bois gonfle et assure l’étanchéité.
Mais Le bateau ne doit pas rester hors d’eau plus d’une dizaine de jours, et surtout pas pendant les mois les plus secs, après avril c’est râpé.
Pour ce qui est des bordés hors d’eau, j’ai personnellement essayé :
- mastic polyester : ça tient pas et ça contraint le bois
- SIKA : reste souple, choisir une référence pouvant se peindre.
- mastic de vitrier : sur un calfat oui, mais sur un bordé jointif comme j’avais, le résultat n’était pas top, difficilement ponçable pour obtenir une surface bien lisse.
Je crois qu’avec un bateau bois, il faut accepter des bordés gercés par ci par là, et choisir une couleur la plus claire possible pour limiter l’effet du soleil.

01 jan. 2019
0

bonjour Pat 26,
J'ai attendu depuis mai 2018 que la temperature baisse dans mon coin (Nice), c'est pour cela que je ne commence le gros boulot que maintenant.
Je compte le sortir entre 1 et 2 semaines, le minimum pour faire bouloot non-stop.
A quelle ref de sika penses tu : le 291i?
Patrice

03 jan. 2019
0

Bonjour, je rajoute ma graine... pour le sika comme pour lepoxy hydro et temp sont important, je suis aussi du coin, nuit et matinée très humide il faudra chauffer et bacher.
Aussi le sika sans son primer c'est du travail bâclé, il coûte un bras mais est indispensable (attention très allergène, masque intégral obligatoire. )
Pour ce qui est du polyester a fuire, c'est pas cher certes mais ce n'est ni étanche ni adapté au bois.
Pour le jointage des bordées je mabstiendrais n'ayant pas la connaissance technique pour vous conseiller. Pour le mastic epoxy si vous en utilisé je vous conseil "polymere composite" à Antibes, revendeur resoltech, le mastic 8050 coûte 40€ le kg contre xxx€ le watertite international, mais pour lavoir teste ce n'est pas une solution pour les bordées il se fendillera en quelques semaine, simplement pour la finition.

01 jan. 2019
0

oui 291, ou 3M 5200

01 jan. 201901 jan. 2019
0

Perso, j'utilise du mastic de vitrier mélangé avec de la poudre de minium. Mais c'est un bateau de travail, donc pas trop fignolé.
Il m'arrive d'utiliser du sika ou du mastic polyuréthane par dessus le calfatage uniquement, mais seulement sur du bois parfaitement sain.

01 jan. 2019
0

Merci Lulu2

01 jan. 2019
0

Merci

01 jan. 2019
0

Bonsoir, Bonjour,

J'ai possédé au début des années 70 un Cornu de 10,50 construit dans les années 50 à Carantec par Moguerou, aujourd'hui Jézequel. Il était à bordés jointifs, donc sans calfat. Sur les conseils d'un charpentier de marine, dont j'ai été l'aide maladroit quelques mois, je n'ai jamais utilisé de produits modernes. Selon lui, qui avait participé à la construction de certains des plus beaux voiliers classiques marseillais, il ne faut jamais utiliser du polyurethane, de l'époxy ou quelque matériau moderne
sur du bordé classique, hormis le syka dans des cas bien précis. En revanche, ils conviennent au contreplaqué.
Pour l'interstice entre les bordés, mastique de vitrier dilué si besoin à l'huile de lin ou mastique gras identique à celui utilisé par les peintres en bâtiment pour réaliser une laque miroir, lui aussi dilué si nécessaire.
Pour la peinture, d'abord une couche de minium si la coque a été poncée à blanc. Puis de la laque glycérophtalique toute bête du style BHV - surtout pas de peinture polyuréthane car elle n'est pas élastique et se casse quand le bordé respire. Commencer par une sous-couche diluée à 10/15% au white spirit puis enduire à l'enduit gras pour obtenir une belle surface. Ne pas charger mais effectuer plusieurs passes. Poncer ensuite au papier abrasif imperméable (je crois que j'utilisais du 300). Une fois le ponçage terminé, nettoyer à l'eau et dégraisser. Reste à mettre deux couches de finition en ponçant à l'abrasif imperméable entre les deux et en tirant bien la peinture au spalter.
Le résultat final dépendra avant tout de la qualité de la préparation. Pour ma part, étant quelque peu maniaque, je réenduisais chaque couche de finition et ponçais jusqu'à obtenir une surface dont la qualité me satisfaisait. Il ne me restait plus alors qu'à peaufiner par une ultime couche.
Quand la préparation et la peinture sont bien réalisée, une coque en bois peut avoir l'apparence d'une coque en plastique et la conserver plusieurs années si on prend soin de bien la nettoyer et la lustrer tous les ans.

01 jan. 201916 juin 2020
2

Photo du dernier travail sur la coque il doit y avoir 4 ans.

01 jan. 201901 jan. 2019
0

magnifique ...les bateaux bois c'est tout de m^me beau

c'est un deriveur ? il ne doit pas avoir peur du clapot

01 jan. 2019
0

Derireur lesté avec quille mobile.
Sur la photo, l’aspect est super lisse, telle une laque. Comment l’ancien proprio a fait ca, si on laisse les espaces “vides”, est ce la peinture qui rempli ces vides?

01 jan. 2019
0

avec les espaces vides ça ne changera rien ça sera pareil

il serait bien de mettre la m^me peinture

01 jan. 2019
0

PRECISION

Il va de soi que ma description du travail à effectuer pour peindre une coque en bordé classique concerne les œuvres mortes. La partie immergée en demande nettement moins. Minium puis sous-marine suffisent. Les mastiques sont les mêmes.
Un de mes amis à construit en bois un grand Schpountz, goélette inspirée des goélettes américaines de la fin du XIXè siècle. La construction s'est étalée sur vingt ans. Il navigue peu car, m'at-il dit, "un bateau en bois c'est fait pour rêver, pas pour naviguer". Rêver et bosser.

01 jan. 2019
0

Si le bateau doit rester à terre la majeure partie du temps c'est beaucoup de travail pour pas grand-chose en bateau est fait pour naviguer qu'il soit en bois ou dans un autre matériau et plus le bateau en bois naviguera moins il fera d'eau..

01 jan. 2019
0

On peut également utiliser du mastic rouge pour assurer l'étanchéité des barriques et tonneaux il reste plus souple que le mastic de vitrier lorsqu'il est sec.

01 jan. 2019
0

Bonjour,
Un bateau avec bordés classiques travaille en souplesse, le bois respire et gonfle ou se rétracte en fonction du temps, bref c'est un bateau vivant.
les produits comme l'époxy et autre produits techniques de même nature ne sont pas prévus pour les coques construites traditionnellement. Préférer des produits gras (mastic peinture etc...). Personnellement, voir la marque des joints entre les virures est loin d'être inesthétique, au contraire, c'est ce qui fait le charme d'une coque en bois classique, à tel point que certains reprennent ce "motif" sur des coques polyester.
J'ai construit en cp et j'ai utilisé l"époxy, archiprog.blogspot.com[...]/
mais c'est une autre démarche.
En attendant entretenir un bateau en bois traditionnel doit être et rester un plaisir, autant que celui de naviguer.

01 jan. 2019
0

Merci à tous pour vos lumieres et vis experiences.
Je sort la barque de l’eau le 7/01.
Bonne annee à tous.
Patrice

01 jan. 2019
0

Pichavant construisait en bordé jointifs non calfatés ,
j'ai vu des coques vernies superbes de voiliers plus importants arriver a Tahiti ,dans un état proche du neuf dans les années
70 .

donc s'il y a des écarts soit on change le bordé soit on met des flipots collés ,maintenant avec les colles époxy ,c'est du définitif ..
alain

01 jan. 2019
0

À cette période si de l'année si le temps n'est pas trop sec ton bateau peut rester plusieurs mois hors de l'eau

01 jan. 201916 juin 2020
0

A mon avis, quelle que soit la préparation, aussi belle que soit la peinture, le bois reste une matière vivante qui réagira au soleil de Nice et il faut accepter que la coque ne ressemble jamais à une coque en plastique....ou comme certains vieux gréments, après un chantier de plusieurs années et plusieurs centaines de milliers d’euros, avoir un équipage a demeure qui guette la moindre fissure pour la traiter.
J’ai, pour ma part, choyé un Camper et Nicholson de 52´pendant plusieurs années, construction de 1970, bordés jointifs acajou de 40mm (tri-pli croisés)
J’ai parfois terminé, admiré, photographié la magnifique peinture le mercredi, et, 2 jours plus tard au soleil de Valence, trouvé une nouvelle fissure juste avant la remise à l’eau.
Ça n’a jamais empêché les multiples commentaires admiratifs à l’escale ????

02 jan. 2019
0

AMHA, travailler dans la meme gamme d'une marque (primaire, appret, finition), perso j'aime bien Oleronlac Plasticoque/Comus avec leur 127… Leur enduit gras, apres sechage partiel du mastic de vitrier a l'huile de lin, donne une surface parfaite apres poncage pour leur laque alkyde!!! J'en ai applique des centaines de litres/kilos sans probleme...

02 jan. 2019
0

J'ai oublie de souligner le fait qu'en cas d'enduit gras et d'une laque alkyde il faut ABSOLUMENT respecter le temps de sechage de l'enduit et s'assurer que les diluants ont bien ete evapores!!! En temps que revendeur Plasticoque j'ai eu des clients (pas en temps qu'applicateur moi-meme) avec des problemes il y a quelques annees de cela!!!!

02 jan. 2019
0

Exact. On n'introduit rien volontairement entre les bordés (d'ailleurs comment pourrait-on puisqu'ils sont jointifs ?), et encore moins en forçant. Enduire la coque a l'enduit gras vise à rendre sa surface plus régulière, plus lisse ainsi qu'à protéger et nourrir le bois. Il va de soi que le mastic ne s'utilise que s'il y a un interstice entre les bordés. C'est ainsi que je procédais avec mon Cornu qui navigue toujours.
Par ailleurs, je crois me souvenir que des coques à bordés jointifs de Requins étaient flipotées.

03 jan. 2019
0

"Nourrir "faut pas trop pousser quand même :-D

02 jan. 2019
0

Depuis 1945 ( eh oui) j'utilise du mastic à tonneau qi pratiquement chie en dehors de la coque quand le bois gonfle. Comme il est très mou il le fait sans déformer les bordés ni les arracher. J'ai ainsi pou remettre à l'eau sans problèmes des bateaux qui avaient séché sous hangar pendant des mois. Il y a quelques années j'ai traité ainsi un gentil youyou Matonnat à membrures acacia ployé; bordés acajou rivé cuivre, assemblé à mi bois.

Ce mastic était également employé sur le Dragon de May Desjoyeaux la maman de Mihel.

03 jan. 201903 jan. 2019
0

Salut. Of course, un bateau construit a bordes jointifs n'aura pas, theoriquement, besoin de mastic de vitrier (au lin et minium) qui a (pour du borde Classique) objet d'empecher le calfat de "degueuler" et de participer a l'etancheite... Mais toute coque en bois "travaille" et apres quelques annees, les fixations ne sont plus aussi efficaces qu'au neuvage, meme avec des bordes jointifs. Il est pratiquement impossible de n'employer que des planches sciees "quarter-sawn" (je ne connais pas le terme en francais mais c'est le sciage qui implique le moins de retrait et vrillage sur la largeur de la piece!) et puisque, quand on choisit sa planche on privilegie la jointivite au fond de la couture, il y a de fortes chances que la fibre de surface aie plus de "jeu" que l'interieur… D'ou l'apparition de fentes, d'ecaillement de la peinture de finition et... etc...

On peut garder une peau de surface homogene grace a l'enduit gras qui, quand bien applique peut durer longtemps mais evidemment fait partie de l'entretien normal d'une coque vivante. On enduit gras aussi pour ragreer les endroits ou la peinture est partie en plaque et souvent aux listons ou passe-coques etc... Cela tient bien et est raisonnablement durable si la procedure d'application preconisee par le fabriquant a ete respectee. Donc dans ton cas, preparation et enduit gras sont la meilleure solution... et le fini de ta photo a, a coup sur ete obtenu avec cet enduit…. Cheers, Al

PS Dans le cas de flippotage, on redonne a l'ensemble de la muraille une certaine homogeneite en "resserant" le tout, mais on peut aussi tres facilement "exploser" la coque en stressant les fixations qui n'ont peut-etre plus tout a fait leur integrite vu leur age!

03 jan. 2019
1

Mais si, mais si Penjo Luno. C'est le terme dont on use, ou plutôt sans doute, on usait. J'ai plus d'une fois entendu des charpentiers de marine "à l'ancienne" dire que l'enduit gras et l'huile de lin "nourrissaient" le bois de même qu'on dit encore que le cirage à la cire d'abeille nourrit le cuir.
Dear Oulaw Pete, votre remarque témoigne que pour être un hors-la-loi vous n'en connaissez pas moins fort bien celle à laquelle obéit le bois.
Or donc, so long old chap, so long woodenboats lover.

03 jan. 201903 jan. 2019
1

Cher Classique. Vous allez recevoir par l'intermediaire du forum une demande de reparation financiere de 50 millions d'Euros pour "diffamation" sur un forum..... Pourriez vous prouver devant une cour de justice que je suis Hors-la-loi??? Mais non, je plaisante rassurez vous. Depuis que j'ai appris ici que le SDECE et le Ministere des Impots lisent attentivement Hisse-et-oh, je suis un peu nerveux… Outlaw Pete est le titre d'une chanson (et d'un album) de Bruce "The Boss" Springsteen dont je suis fan et surtout politiquement tres proche… et que je recommande, a tous.
J'ai eu la chance de pouvoir assouvir ma passion pour les bateaux en bois en travaillant/naviguant sur les plus beaux voiiers du monde (y compris les miens, certains mythiques) et en ayant ete Charpentier de marine jusqu'a l'annee derniere a ma prise de retraite…. Delighted de voir que la marine en bois a toujours autant la"cote". Je me permet de faire ici un peu de publicite a peine cachee au "International Boatbuilding Training College" de Lowestoft don't je suis diplome car ce sont vraiment des acteurs importants a la perennite et la transmission de ce magnifique métier...….
Cheers aux amoureux de bateaux en bois et bonne annee 2019 a tous les Heonautes.

03 jan. 2019
0

Bon, ben je suis un peu paumé là, je met du mastic rouge à tonneaux, ou du mastic de vitrier/huile de lin ou.... rien?

03 jan. 2019
1

C'est pas spécifique au forum, c'est spécifique à poser la même question, à plusieurs personnes.

03 jan. 201903 jan. 2019
0

il y a deux ans j'ai mi mon bateau dans un hangar d'un chantier durant 4 mois donc au sec pour refaire toute la charpente du cockpit et le plancher ,bref gros boulot ..

j'en ai profité pour refaire les vernis ,changer 6 bordés et refaire une belle peinture sur les oeuvre morte

au debut du printemps lorsque l'on a remis le bateau à l'eau on voyait de l'interieur la lumiere de l'exterieur entre certains bordé on pouvait passé une lame de couteau …

le bateau a été mis à l'eau ainsi doucement en prenant son temps ,au debut l'eau rentrait à flot les deux pompes de cale n'étalaient pas … 3h apres le bateau était au ponton ..et le lendemain tout était rentré dans l'ordre …

donc pas de panique ..

03 jan. 2019
0

Pas de panique si les bordés sont à bord jointif tu ne mets rien si l'eau
rentre c'est qu'il y a un problème au niveau du bordé s'il s'agit de bordés calfatés en dessous de la flottaison tu peux mettre un ou l'autre indifféremment au-dessus de la flottaison le mastic de vitrier aura tendance à se fendre le mastic de tonneau restera plus souple voilà

03 jan. 2019
0

De toute façon, il vous faudra user de l'huile de coude ...

03 jan. 2019
0

Cher ami,

J'ignorais cette chanson de Bruce Springsteen, dont je connais au demeurant fort peu l'œuvre quoiqu'étant fort proche de ses idées politiques autant que j'en sache. Pour être clair je résumerai ainsi les miennes: "Le capital règne et m'assassine, je ne peux être que son ennemi. Vive la Sociale et à bas la calotte". Avec un grand-père qui fut secrétaire du syndicat du textile et un père qui combattit au sein du maquis des Glières, il pourrait difficilement en être autrement.
En matière de bateaux, je suis dingo, dingo des voiliers classiques (d'où mon pseudo) en bois du temps des jauges du RORC et du CCA, les Nicholson, Stephens, Holman, Buchanan, des voiliers scandinaves d'avant guerre de Jauge Internationale du style de ceux de Anker, du Folkboat ou encore, cela va de soi, des Fife. Cela m'a valu quelques moqueries sur ce forum.
Je préfère le bois mais j'aime aussi certaines coques plastique, le SHE 31, le Contessa 32, le SS 34, les Hustler dessinés par Kim Holman.
Je déteste toutes les cuvettes Gilac, caravans with a keel qui encombrent et souillent nos ports, les Janeaubeneteau, Amel et surtout les monstrueux catamarans avec eau chaude à tous les étages.
Après avoir eu bien des bateaux - dont un Cornu, un Cognac et un Mousquetaire, les deux derniers pas vraiment classique mais sympathiques et rustiques, j'ai aujourd'hui un Challenger Scout de 1970. Il est en plastique mais c'est, dans son genre, un peu un classique. Mauric, son architecte, l'était.
Je cherche à le vendre pour acquérir, last but not least, un canot en bois de 25 à 27 pieds que j'irai chercher de l'autre côté du Channel, aux Pays-Bas ou ailleurs.
Grand lecteur des revues (Classic Boat, Wooden Boat) comme des forums ou des sites d'annonce anglo-saxons, je connais de réputation l'école dont vous êtes diplômé et de ceux qui en sortent.
Ce que je sais de vos opinions, vos goûts et penchants politiques, votre métier ne peuvent que vous valoir ma sympathie.
Mon canot est à Arzal, dans la Villaine. Si vous passez cet été dans le coin, contactez moi. Nous boirons une mousse.
Jean dit Classique

03 jan. 2019
0

Envoyé par erreur. Cela devait être un message privé à l'intention du hors la loi spingsteenien. Je me suis trompé de touche. Errare humanum est.

03 jan. 2019
0

Ok messieurs, reçu 5/5.
Merci encore à tous pour vos conseils.

04 jan. 2019
0

par contre la remise à l'eau doit etre bien reflechi , c'est une discussion autre ...

04 jan. 2019
0

Et surtout, ne pas être désespéré :lavache: si à la mise à l'eau, bois gonflant, les coutures apparaissent sur la belle peinture neuve.
c'est logique! :-(

04 jan. 2019
0

Pour bordés calfatés: induction de la couture avec caoutchouc chloré puis préparer un mastic avec le même produit et talc.

04 jan. 2019
0

KpitaineK
Tu remplace le mastic de vitrier par du mastic a base caoutchouc chloré ???

05 jan. 2019
2

Il faut savoir de quoi l'on parle ....
Le bordage dit classique emploie deux styles
Le bordage jointif, bois sur bois sans calfatage, pour les yachts
Le bordage semi jointif pour les bateaux de travail, car ca va plus vite et c'est, c'etait moins cher
La premiere construction sans calfat, s'etanche par gonflage du bois a la mise a l'eau, mais au bout d'un certain nombre d'annees, de gonflages en degonflages, il devient parfois necessaire de passer un leger calfat, souvent en coton, calfat protege sur 5 a 1o mm de profondeur par un mastic dit de vitrier, au minium, ou tout autre mastic decrit plus haut.
Pour les bordes jointifs interieurs mais tailles legerement en biais, pour faire une place en coin pour le calfat, calfatage a l'etoupe classique, bien serre, puisque l'interieur est jointif, recouverts comme decrit plus haut par un mastic au choix ou celui qu'on a sous la main.
Il est bien vu de peindre au minium les bordes avant de les poser, mais c'est du travail en plus et tres souvent cette phase est evitee, sauf par les amateurs qui font le boulot eux memes et avec amour...
J' ai reborde entierement mon Colin Archer en irpko de 30mm, et j'ai ete estomaque et tres admiratif en demontant les bordes acajou pourris autour des carvelles, de voir le travail d'ajustement que represente le bordage bois sur bois.....et ils n'avaient pas de rabots electriques....
Je me suis contente d'un bordage de travail avec calfatage a l'etoupe, beaucoup plus a la portée d'un amateur non eclaire ( au debut)
J'ai evite le mastic de vitrier ayant vu comment les coques debarraient, et apres degraissage soigneux, mais long, des levres et du dessus du calfat, j'ai mis a ma grande honte, un mastic polyurethane genre sika, ou maintenant, MS, qui tient beaucoup mieux etant beaucoup plus souple.

05 jan. 2019
0

Aikibu merci pour cette présentation claire, précise, complète des différents types de bordage dit classique. Je constate que je ne suis pas le seul à recommander le minium pour ce type de coque . Je me permets de signaler qu'il semble qu'il soit désormais interdit pour des raisons écologiques mais que cette interdiction souffre une exception pour les bateaux en bois.
Par ailleurs, je suis à la recherche d'un canot en bois de 25 à 27 pieds dans le genre du Folkboat, des Stella, Holman 26-27, South Coast One Design, Cornu 7,60, One off de Buchanan ou Illinhworth ou encore des jolis voiliers scandinaves de Anker ou Reimers. Une coque plastique avec pont et roof en bois genre Trintella, Twister composite ou autre bateau de ce style ferait mon affaire mais ces voiliers sont généralement trop chers pour moi. Faute de mieux un IF 26, version plastique du Folkboat serait loin de me déplaire. Si vous avez connaissance d'une vente qui pourrait m'intéresser, faites moi signe. Merci par avance.
PS Quoiqu'appréciées, les différentes versions du Chassiron ne m'enthousiasment guère.

05 jan. 2019
0

Classique
Desolé je n'ai pas ça dans mes tablettes ni dans mon entourage sur le chantier...
Mais pourquoi tu n'aimes pas le "chassiron"...?

05 jan. 2019
0

Je le trouve un peu "balourd", d'allure trop "pépère" si j'ose dire et en tout cas très éloigné des Stella ou autres bateaux de Kim Holman comme des Folkboats et de bien des canots scandinaves fins et racés que j'affectionne. Mais c'est une question de goût et je sais que le Chassiron est un excellent bateau sûr, solide et marin.
Entre nous, les Stephens, en bois ou en plastique, (She 31, SS34) ont aussi de la gueule tout comme les Contessa 32 et les Shipman 28. Mais on s'éloigne, on s'éloigne, on s'éloigne des mastics...

05 jan. 201905 jan. 2019
0

Salut
plymouth.boatshed.com[...]33.html

www.mjlewisboatsales.com[...]man-27/

yachts.apolloduck.co.uk[...]/505339

salut Classique, ci-dessus quelques liens qui peuvent t'interresser… (il y a une palanquee de classiques a vendre en ce moment!!!)
Le Twister GRP a l'air pas mal et a £8000, tu dois pouvoir descendre a £6000 sans trop de probleme. Bonne chasse.
Si tu reperes un bateau qui te plait en East Anglia (ou je reside la plupart du temps) ou tout pres de Poole Dorset (ou je me rend pratiquement toutes les six a huit semaines pour prendre le ferry pour me rendre sur ma ferme dans le Cotentin) je peux te faire gracieusement une premiere visite avec un rapport d'expertise succint et reportage photos (sans engagement de frais de ma part autre que mon temps, pour te faire et me faire plaisir!!!).
Il y a aussi un proto bois 34' KH qui est a vendre pas cher du cote de Maldon me semble-t-il, je me renseigne... Cheers, Al

28 fév. 2020
2

Bonjour. J ai moi même acquis un plan cornu que je remets en état. Oui c est bien avec du mastic de vitrier + huile de lin + peinture minium à mélanger pour combler les espaces entre les lattes. Cordialement

28 fév. 2020
-2

"Entre les lattes" ??? n'est pas, qui veut, charpentier de marine ni marin digne d'un beau canot' en bois!!!

29 fév. 2020
0

Le principe du bordé latté n’est guère différent de celui du traditionnel bordé franc. Les bordages, dont les jonctions se font bord à bord, sont divisés et orientés longitudinalement; l’ensemble est relié par une structure transversale (membrures et cloisons). Les virures ont toutefois une largeur beaucoup plus faible, ce qui permet de se passer du brochetage et du calfatage.😊 no comment

22 jan. 202122 jan. 2021
0

Bonjour Kalais,

Si vous avez ce message, repondez moi. Je suis un des anciens proprios de Kalais. Son nom initial était Santik Du.
Mon mail est: happach12"chez"gmail(point)com

Cordialement.
Tanne.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (82)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021