Quel diplôme pour skipper son bateau ?

Bonjour, quel diplôme faut-il pour faire des ballades à la journée sur un hors-bord de 35’ en tant que propriétaire ? merci

@Nay 420 : afin de recueillir des réponses pertinente, merci de préciser si le besoin rentre dans le cadre d'une activité rémunératrice ou uniquement le partage (et ce que l'on nomme "Bourse d'équipier").

L'équipage
06 jan. 2020
06 jan. 2020
4

Il faut savoir faire une recherche sur google...

06 jan. 2020
0

Puissance moteur ?

06 jan. 2020
1

Capitaine 200 ?

06 jan. 2020
0

ces ballades ,c'est gratuit ou payant ?
alain

06 jan. 2020
4

Si c'est pour faire des ballades, peut-être faut-il prévoir quelques instruments. 🎻 🎸 🎷

06 jan. 2020
0

En France?

Capitaine 200 validé.
Vu la demande, ce seront des baLades payantes, même si ce n'est que pour payer l'essence ou le gazole... (rire sous cape).
En cas de pépin, je souhaite à la personne qui fait ce genre d'activité de ne pas tomber sur un grincheux ou un procédurier.

06 jan. 2020
1

ce n'est pas spécifié ..
gratuit ou participation financière pour couvrir les frais
aucun problème armement normal ,assurance et permis moteur .
rémunéré ,armement bateau NUC ,capitaine 200 et assurance spéciale pour transport de personnes .
attention aux contrôles douaniers ,on risque la saisie du navire en plus de l'amende .
alain

07 jan. 2020
1

Et bien , il te faut le permis côtier , pour moins de 6 milles d'un abris
Et il te faut le permis Hauturier , pour aller plus loin.....

07 jan. 2020
0

Avec le capitaine 200 , on peut transporter du publique contre rémunération ?

POur ma curiosité personnelle , en gros : capitaine 200 + statut auto-entrepreneur + assurance et location d'un bateau sur site et voilà une activité professionnelle crée ?

07 jan. 2020
1

Les permis si c'est pour naviguer dans un cadre strictement privé...

Si tu touches de l'argent en échange d'embarquement de personnes extérieures, tu es sur un terrain glissant! très glissant...

Co-navigation: très difficile à justifier, à moins que la participation doit faible. genre 10€ par jour, et que toi même tu paies, et que tu tiennes une compta de la caisse de bord
Si tu touches, 30€ par jour, c'est a dire plus que les repas et frais divers, au premier pet, tu vas casquer. ton assurances te couvrira plus. tu vas te faire mettre à poil par les tribunaux et ton bateau sera saisie.
En général, tu te fais dénoncer par les pro du secteur... et cela va vite. en général les "clients" sont invité à porter plainte contre toi pour mise en danger de la vie d’autrui!

07 jan. 2020
0

OK merci , et pour faire ça dans les règles ? Il faudrait quoi ?

Car cela pourrait être qqchose d'interessant pour notre projet d'une année en famille aux Caraïbes pour contribuer au renflouement de la caisse ... mais en toute légalité bien sur , je ne compte pas prendre des risques financiers ou judiciaires .

07 jan. 2020
0

je m'auto-réponds après quelques recherches Google ... >>> IMPOSSIBLE <<<

Un skipper peut-il être micro-entrepreneur ? Pour éviter de vous emmener en bateau trop longtemps, il est important d’étudier la question précisément. La première question à aborder est de savoir ce qu’on entend par "skipper". Un skipper est le pilote d’un bateau. C’est lui le maître à bord. Il a la charge de transporter, moyennant finance, des passagers. Il peut aussi convoyer un voilier pour le compte d’un tiers. Il est donc au courant de toutes les règles concernant le droit maritime, toutes les règles de sécurité concernant la navigation. C’est lui, également, qui fera toutes les réparations sur le bateau en cas de besoin.

Donc, un skipper peut-il exercer son activité sous le régime de la micro-entreprise ? Et là, la réponse est très claire : c’est non ! En effet, il est affilié, obligatoirement, à l’Enim (Établissement National des Invalides de la Marine). Il s’agit d’un établissement public qui a en charge la protection sociale de toutes les personnes qui exercent une activité liée à la mer (skippers, marins professionnels…) Il y a donc une incompatibilité fondamentale avec le régime de la micro-entreprise.

En revanche, rien n’empêche un skipper d’exercer une activité en complément comme micro-entrepreneur. La couverture sociale est assurée par chacune des caisses auxquelles il est affilié au titre de ses activités. Il en va de même pour un marin professionnel. La question restera de savoir s’il lui est possible de gérer simultanément deux activités, sachant qu’être marin ou skipper nécessite du temps et des sacrifices, ce qui rend difficile dans les faits l’exercice d’une autre profession sauf à réduire son activité maritime.

07 jan. 2020
1

La question est trop floue(malgré l'intervention de l'équipage) et Nay420 n'est pas encore revenu voir les réponses alors......

07 jan. 2020
0

Puskiano, pour faire du fric avec un bateau, il faut que tu es le brevet(style Capitaine 200, mais aussi bien BPPV) ET le bateau qui va bien, NUC ET respecter les règles (nombre de pax, distance, cotisation, etc).

07 jan. 2020
0

merci pour vos retour . Bien compliqué tout ça ... Pas grave on trouvera d'autres idées pour prolongé le rêve sous le soleil ;-)

07 jan. 2020
0

Le brevet restreint d’aptitude à la conduite de petits navires
Le brevet d’aptitude à la conduite de petits navires
Le brevet d’aptitude à la conduite de petits navires à voile
Développement et explication :

Ce que permettent ces trois brevets :
Ces trois brevets offrent un socle commun : devenir capitaine ou matelot de navire à moteur de moins de 12 mètres effectuant une navigation à moins de 2 milles du point de départ et ne transportant aucun passager, et dont la puissance propulsive est inférieure à 250kw.

Ce que permettent le brevet d’aptitude à la conduite de petits navires et le brevet d’aptitude à la conduite de petits navires à voile (donc à l’exclusion du brevet restreint) :
Les deuxième et troisième brevets permettent de devenir capitaine ou matelot de navire à moteur de moins de 12 mètres, effectuant une navigation à moins de 6 milles du point de départ, transportant au plus 12 passagers, et d’une puissance propulsive de moins de 250 kW.

Ce que permet le brevet d’aptitude à la conduite de petits navires à voile :
Ce dernier brevet permet de devenir capitaine ou matelot de navire à voile de moins de 12 mètres effectuant une navigation diurne à moins de 6 milles d’un abri et transportant au plus 12 passagers.

L’objectif de ces trois nouveaux brevets est de prendre en compte les nouvelles activités professionnelles pour lesquelles de petits navires sont utilisés :

Proposer des brevets adaptés inférieurs au capitaine 200
Sécuriser le cadre juridique de l’activité (employeurs et marins)
Favoriser le développement des activités côtières
Par ailleurs, cette mise à niveau réglementaire va créer de nouvelles possibilités d’accumuler du service en mer pour les diplômés d’une formation maritime, permettre l’exercice d’une activité en autonomie dès l’issue de la formation, et apporter une réponse à la diversification des activités des pêcheurs, également concernés.

D’une certaine manière, c’est comme-ci l’Administration des Affaires Maritimes a créé un statut d’auto-entrepreneur pour les petits plaisanciers qui souhaiteraient vivre de leur navire initialement privé.

La suite ici:
actumaritime.com[...]taines/

07 jan. 2020
0

oulala mais ça pourrait être très interessant ça !!!

Je regarde cela de suite, Merci pour l'info, je n'avais pas réussi a trouver cela sur notre cher ami à tous , le simplement nommé GOOGLE .

08 jan. 2020
0

Gogol n'est pas un ami, puisqu'il nous espionne et nous livre des millions de réponses dont 95% n'ont pas grand chose à voir avec la question posée.
Il y a d'autres moteurs plus pertinents.

08 jan. 2020
0

Bonjour

"Il y a d'autres moteurs plus pertinents."

Oui, mais il manque tes propositions de moteurs plus pertinents..

08 jan. 2020
0

Un commandant a bord d'un bateau est un métier 'reglementé' il faut un diplôme de commandement valider (stcw a jour) et l'aptitude médical.
Il peut travailler sous contrat sur un navire en NUC ou en plaisance. Les bateaux de location sont le plus souvent en plaisance...
Le propriétaire ou gestionnaire du bateau peuvent être un particulier ou une entreprise (armateur pro). L'employeur doit créer une rôle a l'enim...
Les assurances ont tendance d'assurer que des entreprises (armateurs) pour des risques transport de passagers. C'est pourquoi en auto-entrepreneur on ne peut pas être assurée et respecter les lois en vigueur pour le transport de passagers.

08 jan. 2020
1

Tout le monde répond alors qu'il n'a rien précisé dans sa question à 2 balles 20.

08 jan. 2020
1

C'est est peut être un nouveau membre et il doit attendre 1 mois ... j'ai eu ça au début , très très frustrant .

08 jan. 2020
1

PLOM !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer