Quel bois pour un pont?

Le teck est bien connu pour réaliser un pont en lattes, mais je le trouve trop sombre.

Quels bois peut on utiliser pour latter un pont en CP sur un petit bateau de style "vieux gréement"?? L'idéal serait un bois clair et pas trop lourd ( du poids dans les haut n'est jamais bon sur un bateau léger)

Si vous avez une expérience ou des idées merci de m'en faire profiter, et si vous connaissez de bonnes adresses pour se le procurer...c'est parfait.

Merci à tous!
Didier

L'équipage
25 avr. 2001
25 avr. 2001
0

Quel bois pour un pont?
Je ne connais rien de mieux que le teck.Il restera
clair si tu prends deux précautions:
1 ne jamais y passer d'huile ou de vernis
2 le laver une fois par an à l'acide oxalique
Bien sur il y a du vrai teck Birman et du presque
vrai de là-bas...
A+

26 avr. 2001
0

Quel bois pour un pont?
Salut.
On peut aussi latter un pont en pin d'orégon.
Peut-être moins résistant dans le temps, mais plus léger et plus clair.
Le chantier Sysba qui fait les RM 800 et 1050, fabrique aussi le Sarbacane, petit croiseur au look rétro, qui est ponté en pin d'orégon.
C'est très beau !

26 avr. 2001
0

Quel bois pour un pont?
Il est vrai que le teck est noble.

Attention tout de même à sa capacité à emmagaziner la chaleur. Cela fait des ponts brulant au soleil.

Un bon compris est l'iroko (teck des pauvres), financièrement beaucoup plus interressant, et possède les mêmes caractéristiques : se conserve sans traitement, à l'air libre.

Moi je serais tenté par un pont style "pêche" peint en clair. Ca ne possède le charme du latté, mais pratique car facile à entretenir (un coup de einture et ca repart) et clair pour les questions de chaleurs exposé au soleil. Ceci dit, on pourrait l'agréementer de banc latté et/ou de rouf latté - pour donner un certain style.

Bonne construction...

06 août 2001
0

Quel bois pour un pont
En revenant de Paimpol, nombreux sont les vieux gréements lattés en massif dans du chène mais aussi dans l'Orégon : beaucoup plus léger et plan (c'est du pin). J'en ai vue un, effectivement clair et très bien fait.

Leur conseil pour l'entretien : certains préconisent l'eau de mer uniquement d'autres un mélange à base de térébhentine.

Pour les premiers, à ne pas utiliser, car malgré sont pouvoir de traitement il aurait tendance à détériorer les joints.

25 sept. 2001
0

Dans le meme genre de question
Je prepare un reamenagement interieur et je me suis posee une questions similair, dans la mesure que je trouve la plus part des interieures de bateaux trop sombre (particulierement mon actuel feeling 920) et je me demandais quel bois est le meilleur compromis entre poids/clarete/facilite de manipulation/endurance pour des amenagements interieurs?

26 avr. 2003
0

920
Je suis aussi propri d'un f 920 depuis un an
Je viens de l'equipé d'un guindeau dont la pose m'a épuisé.Mon prochain chantier le frigo
Mes questions
Quel frigo? Je pensais au gaz mais il faudrais refaire le plan de cuisine Je ne m'en sent pas capable
Le groupe danfos où le mettre? la glaciere est elle suffisament isolée pour ne pas trop pomper d'ampère
ect...si tu as des conseil je suis prenneur
bon vent

26 avr. 2003
0

ortografe
il faut que je me relise systématiquement
des fois c'est trop

25 avr. 2003
0

pont en teck ou iroko
En région parisienne où acheter des lames de teck ou d'iroko au meilleur prix. Merci

26 avr. 2003
0

je vend des lattes de teck declasser
j'ai du teck de birmanie declasser differente section il est blond

26 mar. 2004
0

teck
Merci de m'indiquer longueur largeur épaisseur et quantité totale
avec ou sans feuillure !!!

merci

07 mai 2003
0

comment faire pour avoir un teint uniforme pour l'iroko
y a t'il un traitement pour avoir un teint uniforme pour l'iroko.merci

16 juil. 2003
0

les bois durable pour un pont de bateau
le pont d'un bateau est un ouvrage fortement exposé. Il rentre dans la classe de risque maximum. Les bois qui résistent à ce type d'agréssion sans traitement sont : le robinier, le bété, le doussié, l'iroko, le makoré, le moabi, le padouk et le teck originaire d'asie. Information du CTBA (Centre Technique du Bois et de l'Ameublement).

27 mar. 2004
0

Le revêtement de pont, c'est du consommable ...
... ou, du moins, ça peut être considéré comme tel. A changer tous les 10 à 15 ans.
Ne pas oublier le critère poids. Le teck, c'est bien, mais c'est lourd et relativement glissant. Je ne suis pas certain que le chêne soit un bon choix (lourd et se détériore au soleil). L'orégon, c'est léger, résistant et beau, mais c'est cher. Un bon pin du nord (Ecosse, Russie, etc ...), c'est presque aussi bien, mais moins cher.

28 mar. 2004
0

Sven

Je recommanderais du frêne.

28 mar. 2004
0

J'ai les mêmes questions

Le teck c'est le grand classique mais cher ,lourd et sombre.pour l'instant j'opte pour le pin d'orégon sur CP comme Tabarly sur son Pen Duick plus clair et plus leger par contre le prix je ne sais pas.
Question:sur un pont en latte Iroko quel traitement doit-on faire ?

04 avr. 2004
0

entretien
il existe des shaompiongs et teinte special teck (le teck,l'iroko font partie de la méme famille a savoir l'acajou)

04 avr. 2004
0

pecheurs?
je me demandais justement ce qu'il y avait sur le pont des bateaux de peches, ce sera donc du pin puisque c'est clair? le teck est cher mais celui qu'on vend maintenant n'aurait plus la meme qualité qu'avant, on vient de refaire le cockpit en teck, we sh'll see ! a propos on va encore faire une table pour à la barre à roue, plus grande, donc pour qu'elle soit plus légère on pourrait prendre de pin !

04 avr. 2004
0

Pont et teck
Avoir un pont, selon votre ciation "pas trop lourd", et rechercher un bois léger me paraît incompatible pour les raisons suivantes, que je vais résumer:

1) Plus le bois est léger moins il résiste à la pourriture.
2) Dans un milieux marin, donc humide, il est important d'avoir un bois résistant à l'humidité et au sel, il est donc indispensable que se soit un bois dur, donc lourd, genre teck.
3) Plus le bois est lourd, moins il aura besoin d'entretien et de couche de produits de laquage et autres, et moins il travaillera. A savoir qu'un bois sec ne travaille plus, mais un bois en constante humidité (hiver et été) si il est tendre travaillera toujours!

3) le problème du teck!

Maintenant pour rassurer le bon consommateur occidental de teck, on nous dit que cette essence est cultivée, Asie, Afrique, etc. Ce que l'on ne nous dit pas c'est que pour la cultiver et suite aux demandes de plus en plus importantes des pays occidentaux, qui font énormément d'argent sur ces essences dites exotic, ces cultures se font au détriment de la foret primale. On rase des superficie entière de forêt tropicales pour y planter du teck!!!!! Alors culture oui, mais à quel prix?????!!!!!

Ce que l'on sait moins, c'est que ces essences tropicales ont leur équivalent chez nous (europe de l'ouest). Par exemple le robinier (faux acacias), comme cité plus haut, est une essence aux caratéristiques identiques au teck! éh oui! Et en + le m3 est meilleur marché car il n'est pas classé comme bois de luxe!

Le mélèze (bois dur et résitant à la pourriture et aux intempéries également), une fois travaillé, offre une couleur rouge grenat magnifique, c'est un bois dur, lourd et résistant , seul inconvénient c'est un résineux. Donc nervure plus écartée, et moins compacte. Mais c'est un exellent bois!

Nous avons la possibilité de fournir à nos bateaux des alternatives beaucoup plus écologiques qui de plus est respectueuses de la planète sur laquelle nous vivons, alors à mon avis, il faut les utiliser! Actuellement sur la côte lémanique de + en + d'architecte navals, se mettent à utiliser cette essence, enfin ceux qui sont préoccuper par le milieux dans lequel ils vivent!

Pour mémo le teck européens s'appelle le robinier (faux acacias) et se trouve normalement dans toute bonne scierie digne de ce nom, et moins cher que le teck, qui encore une fois est identique!

Bon voilà, je signe farolito, voileux apprentis marin, mais aussi ex-forestier!

04 avr. 2004
0

Il ne faut pas oublier un détail
Je parle de ma propre expérience avec le mélèze.
c'est effectivement un bois qui présente de nombreuses qualités: solidité, aspect....
Ayant des attaches familiales dans le Queyras, j'ai eu à travailler ce bois et j'ai essuyé quelques déboires pour avoir fait fi des conseils des anciens.
Le mélèze a une particularité c'est qu'il travaille toujours. Je pense qu'il est sensible aux variations hygrométriques. Ce qui n'est pas grave pour une charpente(si on a pris la précaution de prévoir du jeu à l'assemblage) peut être catastrophique sur un pont.
J'ai vu un mur maitre se fendre parce qu'une poutre de mélèze avait été fermement scellée à ce mur.Alors prudence lors de l'utilisation de ce bois

04 avr. 2004
0

Le mèlèze, selon Aldorande
C'est tout à fait vrai, ce bois travail toujours lorsque il y a de l'humidité, (c'est un résineux), son utilisation n'est donc pas universelle, et je ne vais pas vous faconner 4 pages sur son utilisation, mais imaginez une essence légère...c'est dix fois pire!
Par contre le robinier.....vous pouvez y aller les yeux fermés, c'est notre teck à nous! Renseignez vous-donc auprès des scieurs, menuisier et autres charpentiers.

Je n'aurais donc de fait pas dût citer le mélèze pour le susjet qui nous concerne, et je m'en excuse! C'était juste un exemple, de bois lourd résistant à la pourriture, et je n'avais pas pensé ou oublié que...

Bien à vous

Farolito

04 avr. 2004
0

Le marché ...
impose souvent sa loi ! Trouver un bon charpentier marine n'est déjà pas évident (j'en ai fait les frais pour mon pont :-( beurk ), alors trouver un bon charpentier prêt à fair un pont en un bois qu'il n'a pas l'habitude de travailler, et avec garantie de résultat, ça relève de l'impossible ...

Faut voir que faire un pont coûte entre 500 et 1000 euros le m2, et le bois représente peut-être seulement 20% de ce coût. Le problème est alors de prendre le risque de se lancer dans cette aventure à 10.000 euros pour un bateau de 12m avec une technique (peut-être meilleure) mais non éprouvée ...

Mais c'est bien dommage en effet d'en êtr là ...

Robert.

04 avr. 2004
0

Mais non...!
Une planche est une planche! Une essence est une essence! Ce que je dis, Robert, c'est que le robinier est en tous points pareil au Teck! Au niveau rigidité, structure, faconnabilité etc.. Alors, il faut arrêter de se cacher derière des faux prétextes, surtout ceux acquis à la déforestation de notre planète, le pire c'est quand c'est destiné uniquement à une activité de loisir, c'est vraiment nul de chez archi nul, c'est avec des raisonnement pareils que les choses ne risquent pas d'évoluer.

Le pire c'est que des possiblités subsidiaires existent, mais comme de toutes façons jusqu'à présent c'était comme ça et que ça marchait bien pourquoi changer...???!!!

Vive l'évolution des mentalités!!!!

04 avr. 2004
0

Uuupsss erreure de language...
Je ne dis pas que t'es nul Robert, loin de moi cette idée, par contre un charpentier qui ne saurait pas travailler le robinier....!!!! C'est quand même étonnant! Non?

04 avr. 2004
0

J'ai même vu ...
(et payé cher) un charpentier marine qui ne savait pas travailler proprement le teck ... alors je te parles pas de robinier :-)

L'impossible c'est de vouloir faire faire à un artisan autre chose que ce qu'il a l'habitude de faire. Je pense que ton idée est bonne au niveau d'un industriel du nautisme qui peut se permettre d'explorer des nouvelles voies. C'est ceux-là qu'il faut convaincre. Si Benéteau ou Jeanneau se mettent à faire des milliers de ponts en robinier deux fois moins cher, les artisans suivront, la matière première deviendra facile à trouver, etc ...

Comme tu vois, certains charpentiers de marine m'ont laissé un goût amer :-)

04 avr. 2004
0

Il me semble qu'un charpentier de marine
digne de ce nom,formé aux techniques traditionnelles( cf compagnonage)ne devrait pas être embarrassé par une essence qu'il n'a pas coutume de travailler. Les réseaux de compétence existent,il suffit (euphémisme :-D) de les chercher. J'ai vu un normand venir à Marseille apprendre le gréement latin pour restaurer le canot d'un de ses clients :-)

04 avr. 2004
0

Oui mais...
elle est là la matière première! Y en a plein les forêts française, suisse, allemande, polonaise etc...

C'est la même chose pour les meubles de jardins, c'est beaucoup plus branché de dire qu'ils sont en teck! Ca donne une certaine contenance, et ca apporte également une super image sociale, revalorisée par la matière, de celui qui les possède!

Enfin...Je donne juste mon avis, je ne désire pas partir dans un débat social politico-écolo, qui me dépasse, je dis juste qu'il y a des opportunités différentes et meilleur marché. Point barre!

Cordialement

Farolito

22 déc. 2020
0

J'ai lu ce fil enfin un peu en diagonale mais il ressort que le robinier est la meilleurs solution pour le pont.
je me suis lancer dans la conception d'un canot à moteur type dinghy des années 50 à clin avec membrures en acacia et non robinier, et j'ai coupé des planches de mélèze pour le plancher de mon cockpit, planches que j'ai imbibées de saturateur et c'est tout.
Je pense faire le pont aussi en mélèze sans autre traitement et le plat bord sera en Sipo comme le reste de la structure de la charpente.
Sachant que ce canot passera comme le précédent (mais lui était un voile aviron) plus de temps dans mon jardin qu'au mouillage est-ce une bonne solution?
olivier

11 août 2021
0

pour une fois que je n'ai pas eu de réponse je me permet de reposer la question d'il y a presque un an
mais depuis j'ai un peu avancer et j'en suis presque au pont de mon canot.


Je pense faire le pont aussi en mélèze sans autre traitement et le plat bord sera en Sipo comme le reste de la structure de la charpente.
Sachant que ce canot passera comme le précédent (mais lui était un voile aviron) plus de temps dans mon jardin qu'au mouillage est-ce une bonne solution?
olivier

11 août 2021
0

et re

11 août 2021
0

dommage le site n'accepte pas viméo

11 août 2021
0

Plutôt que du meleze qui est un très très nerveux ,essaie de trouver du pin d oregon c est un bois très régulier, qui supporte très bien l humidité, et qui est magnifique
Se trouve en avive dans les négociés de matériaux spécialisés bois

11 août 2021
0

merci pour l'info je vais me renseigner mais il me reste deux planches de mélèze de 38x225x4000, je pensais qu'en faisant des lattes de 4cm en 5mm d'épaisseur collé au sicaflex (pour la souplesse) sur un CP de 5mm, çà devrait tenir.
pour info je pense juste traiter au saturateur 2 couches la première année voir une par an en entretie et rien de plus pour laisser le bois respirer.
sur mon voilier "LA Marmotte" je fais la même chose sur mon hiloire en sipo il a 21 ans et est toujours propre.

les tuiles de mélèze tiennent bien 100 ans sur les toits alpins!!!! sans aucun traitement!
mais peut-être me "gour-je "

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les enfants de la mer

Souvenir d'été

  • 4.5 (67)

Les enfants de la mer

novembre 2021