Quel bateau et quelle pêche professionnelle à la voile ?

Je me suis interrogé (naïvement) sur ce qu'il devrait arriver si le pétrole fossile devait effectivement se tarir...
A la fois le biocarburant ET les produits alimentaires (en particulier les viandes/poissons) redeviendrait très chers.

Dans ces conditions, il redeviendrait rentable de pêcher à la voile.

Considérant les très fortes évolutions, à la fois de la voile, et de la pêche, comment se ferait la pêche à la voile ?
Quels bateaux (un chalutier à la voile, ca ne marche pas), et quelle pêche ?

Et qui sait, peut-être cela donnera-t-il lieu à quelques reconversions professionnelles si ce scénario doit arriver. (bon, on a des dizaines d'année devant nous quand même)

L'équipage
10 oct. 2020
10 oct. 2020
0

salut,
démarche intéressante, sur le principe de la pêche à la voile les seuls cas que je connais étaient le long des côtes brésiliennes des voiliers pêchant à la traîne le poisson pélagique, ces voiliers étaient équipés de grands bacs contenant de la glace et le poisson pélagique était assez cher au Brésil, du moins au nord, car il n'y avait pas de flotte de pêche équipée pour le large.
ton projet dépendrait donc de la zone de pêche praticable à la traîne, des permissions de pêche et du prix de revente de ce type de poissons.
dans l'immédiat les possibilités paraissent assez limitées mais comme tu le dis pour plus tard ...
sinon pourquoi pas développer l'idée d'une pêche sportive en voilier alliant les plaisirs de la pêche et les plaisirs de naviguer à la voile, il y a peut-être une niche à exploiter.

10 oct. 2020
0

Il y a eu des tentatives dans les années 80 pour autant de fiascos.

10 oct. 2020
4

les fiascos des années 80 peuvent se transformer en réussites des années 2030 ! en 80 tu montais une épicerie bio tu faisais faillite, en 2020 c'est le jackpot.

10 oct. 2020
0

Ah, non, mais clairement, il est impossible de concurrencer les énormes chalutiers capables de sortir quelques tonnes de poissons en un coup...
La rentabilité ne pourra apparaître que si ces derniers disparaissent... (et les poissons reviennent)
Ou effectivement, en mixant avec une autre activité.
Donc, on a le pélagique à la traîne...
Il y a le casier.
Des possibilités avec des filets ?
Repérer les poissons au sondeur, ca apporte un avantage important ?

J'imagine que pour le bateau, le plus important est une plage arrière dégagée ?

10 oct. 2020
0

J'interviens juste pour dire que la question n'est pas de savoir si nous allons manquer de pétrole, nous allons manquer de pétrole et en fait nous en manquons déjà. Un rapport de l'AIE de 2018 explique que le pic de production de pétrole conventionnel a été atteint en ...2008 ! la faible croissance de la production mondiale n'est due qu'au pétrole de schiste et de sables bitumineux, or la production de pétrole de schiste semble avoir atteint un maximum l'an dernier avec un effondrement et des faillites en cascades dans le secteur cette année. Donc il est raisonnable de penser que le pic de production mondiale de pétrole a été atteint en 2019 et que dorénavant la production ne va faire que décroître.
ça c'est le premier effet kiss cool. Le second étant que si l'on brûle toutes les énergies fossiles qui restent nos enfants et nos petits enfants vont cuire à petit feu pour ceux qui vont survivre. Donc tout ce qui pourrait nous permettre de nous passer de combustible fossile est bon à prendre. Les rendements vont baisser, on prendra moins de poisson qui sera vendu plus cher, on en mangera moins et la biodiversité marine ne s'en portera que mieux. What a wonderful world this would be !

11 oct. 2020
0

Alors j'interviens juste pour dire que justement, la question n'est pas de savoir si ou quand on va manquer de pétrole, mais comment serait l'activité et le bateau de pêche moderne sans pétrole.
Le reste, c'est pour un fil de la taverne.

11 oct. 2020
1

2008, crise des subprimes!
2020, covid!
A eux seuls, ses faits peuvent justifier la diminution (temporaire) de l'extraction des pétroles.

Ensuite, il existe des réserves, exploitables, mais inexploitées avec un baril à moins de 50 $.
Par contre avec un baril à plus de 100 $, cela devient rentable. C'est d'ailleurs la raison de l'exploitation par les US du pétrole et gaz de schiste.

10 oct. 2020
0

euh missingdata du coup les poissons vont cuire tout seul aussi, plus besoin de combustible, j'aime bien ta façon positive de voir l'avenir !
@Peuwi : relever des casiers ou des filets à la voile ça ne va pas être facile, si tu es si bon que ça en manoeuvres sous voile tu devrais plutôt monter une école de voile hi hi
bon la tràîne c'est possible, sauf qu'il faut se mettre à la cape quand c'est un très gros, sinon il y a aussi les poissons volants, avec toute la toile on a un bon rendement, avec un chat pour les ramasser avant qu'ils ne retombent à la flotte.

11 oct. 2020
0

Ah, bah, je pensais à aller sur site à la voile, mais faire le reste à la cape, ou à la dérive. (par petit temps)
... Mais quelque part, je me dis alors que pour que les opérations soient faciles, il faut que le pont au niveau des bordés soit le plus proche possible de l'eau, et que la plage arrière ne suffit pas.
Mais c'est vrai que si on veut le faire par temps moins cool, j'imagine qu'il faut plutôt mettre une petite barque à l'eau

11 oct. 2020
0

Oh ce n'est pas moi, c'est le GIEC qui prévoit tout çà !

10 oct. 2020
1

bah pendant des decennies, la peche sur les grands bancs se faisait sur des goelettes donc faut croire que c est faisable.

10 oct. 2020
1

Les goélettes servaient de transport. La pêche se faisait en doris, le plus souvent à l'aviron, et même quand ça brasse... Des volontaires ?

11 oct. 202011 oct. 2020
0

Bonjour Peuwi,

Pour compléter ce que disent Juliusse et Masdar, tu trouveras un grand bénéfice à visiter l’excellent musée Milmarin, à Ploubazlanec, qui retrace notamment l’épopée des paimpolais Terre Neuvas et Islandais.
www.milmarin.bzh[...]slande/

FJ

11 oct. 2020
0

c'est marrant cette époque "tout connecté", en dehors de çà, les gens ne savent rien et inventent tous les jours! la draisienne, le vélo à 3 roues... et maintenant on se demande si il serait possible de pêcher avec des bateaux à voiles........ triste époque!

11 oct. 2020
0

Comment on pêche à la voile? Oo'
Bin, on faisait comment avant le moteur? Chalut, casier, filets de toutes sortes, palangres, etc... existaient déjà. Tu sais prendre un coffre à la voile? Tu sais récupérer un engin de pêche.

11 oct. 2020
0

Bonjour,
La pêche en mer et en bateau existait déjà bien avant la création du premier moteur à explosion, donc tout est envisageable et surtout aujourd'hui avec des bateaux bien plus modernes.
Seule l'opportunité ne sait pas présentée tant que le lobbying du pétrole domine !
En tout cas une alternative peut être intéressante pour l'avenir ... qui sait ?
Pour l'heure, certaines expériences existent pour du fret côtier.

11 oct. 2020
0

Contrairement à ce que j'ai pu lire plus haut, la pêche au chalut se pratiquait à la goélette.
à partir de là, ça ouvre plein de possibilités avec le genre de bateau.
Pour bricoler quelques casiers, filet et pêche à la ligne, le Baroudeur avec ses volumes et son cockpit dégagé est l'idéal après quelques modifications avec mise aux normes.

11 oct. 2020
0

Si effectivement on peut chaluter à la voile, alors on peut imaginer que le chalutier à la voile serait plus rentable que la pêche individuelle...
Le froid nécessaire à la conservation étant produit à terre, le volume ne pose pas trop de soucis.

Du coup, à quoi ressemblerait un chalutier à la voile moderne ?
Il aurait certainement l'arrière d'un chalutier contemporain (peut-être un peu allégé), tout en ayant une carène plus longue et fine... J'imagine qu'il conserverait plusieurs mats ?

11 oct. 2020
0

Ca me fait bondir que l'on envisage le chalut à la voile alors qu'il faudrait bannir toute pêche utilisant un filet pour ne pas assister à une extinction de masse des poissons! la pêche c'est un fil un hameçon une canne!

11 oct. 2020
0

Pas rentable tout ça
Tout du moins dans une économie mondialisée spéculative et à flux tendus.

Sinon il n’y a rien à inventer tout existe deja et peut être améliorer à l’aune de nos progrès en ingénierie et météo

11 oct. 2020
0

le constat qu'n jour il faudra se passer semble être de plus en plus accepter,
cependant il semble difficilement réalisable de revenir a des techniques de pêches a la voile anciennes, il doit y avoir des techniques qui ont été oubliées car n'ont plus été pratiquées. je pense aussi que les rendement, les conditions de travail, ont bien changés depuis ces années...
je pense pour ma part que l'on tend plutôt à mélanger les moyen de propulsion. on peut imaginer des voiles traditionnelles, ou voiles rigides pour faire route vers les point de casier, filets, palangres, puis une approche au moteur électrique.
il faudra de toute façon une source d'énergie conséquentes à bord pour alimenter les treuil, et groupes froid.
au chalut je vois plus une pile a combustible que la voile pour faire un trait de chalut...
on observe déjà des évolutions et la mise en route de projet de cargo à voile moderne.

11 oct. 202011 oct. 2020
0

Il y a eu une tentative en Martinique il y a quelques années. Je crois que c'était un dénommé François Tournier qui a été administrateur de la coopérative maritime qui en était à l'origine. Peut être retrouverez vous ses coordonnées pour lui en parler..

le canot devait ressembler à ça :
lemarin.ouest-france.fr[...]a-voile
(l'article est réservé aux abonné mais le crocquis est visible pourà tout le monde)

11 oct. 2020
0

Le type qui a pondu ça n'a aucune notion de pêche pro ou pas.

11 oct. 2020
-1

d'accord avec red sky, projet de bobo stupide!

11 oct. 2020
0

Du peu qu'on voit du bateau, en quoi ne serait-il pas adapté ?

11 oct. 2020
0

Avez-vous déjà mis les pieds sur un navire de pêche ?

11 oct. 202011 oct. 2020
0

Pour ma part, oui. Que ce soit à la pointe de Bretagne, dans le bassin d'Arcachon ou dans le Devon et aussi ici, en Martinique avec des bateaux originaires de pas mal d'îles de l'arc Antillais et de ces expériences, je sais qu'il y a autant de formes de bateaux de pêche que de pratiques différentes d'un point du globe à un autre. Ce qui est vrai à un endroit ne l'est pas forcément à un autre.
Je me garderai donc bien de juger à l'emporte pièce.

Philippe

11 oct. 2020
1

Le minimum qu'on demande à un bateau de pêche, c'est d'être une plateforme pour soit pouvoir ligner, soit pouvoir entreposer du matériel.
Ce bateau ne permet ni l'un ni l'autre.

11 oct. 2020
0

@red sky : Ici, les mieux équipés, ils pêchent les pellagiques tesl que thons et espadons avec cà :
la1ere.francetvinfo.fr[...]64.html
Tu parles d'une plateforme 8-)

12 oct. 2020
0

@phil_972 : initiative intéressante et qui va dans le bon sens, par contre je crois que leurs masques ne filtrent pas bien les vapeurs toxiques de résine ...

11 oct. 2020
0

Oui, et alors?
C'est pas un chalutier, tout les bateau de pêche ne sont pas des chalutiers.

11 oct. 2020
1

Moi, je suis pas qualifié pour juger au vu de ce crobar mais ce que je sais c'est qu'ici à la pêche ce qui compte c'est pas le poisson, c'est les subventions européennes :-p

11 oct. 2020
0

Il y aurait bien une alternative, qui ne serait pas nouvelle puisqu'elle date des romains! Les galères!!!!! çà permettrait de vider les prisons et d'amortir les frais que tous ces pensionnaires nous coûtent...

11 oct. 2020
0

Vous pouvez argumenter ?...
Vu sur mon écran de mackbook pro assi dans mon chesterfield, il m'a l'air pas mal ce bateau. 😁

11 oct. 202011 oct. 2020
1

@Juliusse
Vous avez écrit : "Les goélettes servaient de transport. La pêche se faisait en doris, le plus souvent à l'aviron, ".
Ceci est absolument faux pour ce qui concerne les goélettes paimpolaises qui pêchaient en Islande. Les goélettes capeyaient et la pêche se faisait le long du bord au vent pour que les lignes n'aillent pas sous le bateau. Et chaque jour les pêcheurs changeaient de place le long du bord.
A Terre Neuve, oui, ils pêchaient en doris. Les bateaux étaient des Trois-mâts, en général. Quand la brume se levait il arrivait que certains doris ne retrouvaient pas leur "bateau-mère" malgré le compas dit "de doris" qu'ils avaient à bord.

11 oct. 2020
1

Une petite remarque en passant : le tarissement du pétrole fossile n'est pas nécessairement la fin du monde actuel : l'Afrique du Sud, au temps des sanctions pour Apartheid a vécu avec du pétrole synthétique (procédé Fischer-Tropsch, comme les Allemands à la fin de la guerre)...
Le pétrole produit était de si bonne qualité que la production a été poursuivie à la fin des restrictions !
Le producteur était la SASOL.

11 oct. 202011 oct. 2020
0

je comprend la frustration récurrente de certains habitués du forum qui n'ont rien à dire en rapport avec le sujet abordé, ce qui est pour eux une perte de temps et un surcroît d'énergie gaspillée qu'ils pourraient investir dans des fils techniquement beaucoup plus élaborés, il faut absolument que je finalise la création de ce fil sur le sens de pose du joint de culasse !

revenant au sujet, il apparaîtrait qu'il existe des études de pêche à la voile ou avec d'autres moyens de propulsion (dont solution proposée par Fregoli) sans trop taper dans les énergies fossiles,
et ces études seraient plus orientées poissons pélagiques de part la valeur ajoutée de ce type de poisson.
dans un proche avenir cette éventualité ne révolutionnerait certainement pas la pêche industrielle mais pourrait intéresser de petites structures selon les possibilités matérielles et le marché de certains pays qui pour certains pêchent toujours à la voile.
rappelons par exemple que dans les pays à fort développement de l'agriculture industrielle le marché de l'agriculture bio a commencé avec des moyens qui paraissaient obsolètes par l'exploitation de très petites surfaces et tend maintenant à se développer sur une plus grande échelle d'une manière économiquement viable.

11 oct. 2020
1

L'alternative à la pèche existe depuis longtemps , c'est la pisciculture.

11 oct. 2020
0

@libenter, la pisciculture ne remplacera jamais complètement la pêche en eaux libres, ça se saurait depuis longtemps ... ni l'élevage intensif les petites exploitations, enfin j'espère et je ne crois pas être le seul.
penser que tout existe déjà et qu'il ne reste plus rien à inventer est assez démoralisant, gardons sur ce forum un espoir, même virtuel. l'espoir fait vivre, formule éculée mais remise au goût du jour en ces temps difficiles.

11 oct. 2020
1

Ce qui est compliqué à envisager ce n'est pas que nous allons vers manger mieux dans les pays riches mais comment nourrir une population mondiale en constante expansion avec moins de ressources.
C'est moins enthousiasmant mais plus urgent.

11 oct. 202011 oct. 2020
-1

Plusieurs d'entre vous ont parlé de CHALUTIERS à VOILE.

*Pouvez vous me citer à quelle époque et dans quelle région? *

Pour ma part, je ne connais que les BISQUINES qui draguaient les huitres.

Quand aux tests grandeur nature pour des bateaux de pêche à voile, ils ont été nombreux depuis 30 ans. Résultats *toujours négatifs * mais c'était un excellent moyen de récupérer des subventions.

11 oct. 2020
0

Je te propose de faire clic droit sur "Chalutiers à voiles" et de faire une recherche (google pourquoi pas ?)...

Tu obtiendras ta réponse en moins d'une seconde.

Cordialement !

11 oct. 2020
0

Des chalutiers à voile? Pfiou, plein, de toutes tailles, et depuis longtemps! Après faut pas imaginer un pêche arrière de 35m. C'était des des pêche sur le côté avec des plus petits chalut.

11 oct. 2020
0

Voici à peine un siècle, les bateaux pêchaient a la voile.
Thoniers, sardiniers, caseyeurs, maquereautiers. Des gars qui savaient manoeuvrer et qui n'avaient pas de frais de carburant. S'en portaient-ils plus mal ?

11 oct. 2020
2

Il faut quand même reconnaître que le ratio équipage-tonne de poisson débarqué n'était pas le même.

11 oct. 2020
0

oui c'était un métier de misère

12 oct. 2020
0

Je ne pense pas qu'ils auraient voulu en changer...

12 oct. 2020
0

Et si je me marie, et que j'ai des enfants
Je leur casserai une patte, avant qu'ils ne soient grands
Je ferai mon possible, pour leur gagner du pain
Le restant de ma vie, pour qu'ils n'soient pas marins
Pour qu'ils n'soient pas marins.

11 oct. 2020
2

Bonsoir,
le Conseil Général du Gard avait à l'époque participé au financement de la construction et de l'exploitation d'un catamaran en alu pour pêcher à la voile. Fiasco intégral, il ne ramenait même pas de quoi assurer la consommation de son équipage. Il a été reconverti en traîne-couillons, et là, il est rentable...

12 oct. 2020
0

ben oui fiasco ou métier de misère mais les temps changent et il va peut-être apparaître une nouvelle forme de pêche pour ceux qui ne veulent plus manger de poissons carrés avec les yeux dans les coins, I have a dream ... mais sur HéO on est plus dans le nightmare, Peuwi c'est pas gagné ton histoire !

15 oct. 2020
1

Il y a un article de 2 pages dans V&V daté d'octobre 2020 n°596, les pages 88 et 89;

"pêcher des crevettes à la voile"

Côte pacifique du Mexique. Ce sont des bateaux à moteurs (pangas) équipés d'un spi qui leur permet de dériver pour pêcher des crevettes bleues, et cela fonctionne rentablement et avec moins de gaspillage d'énergie.

15 oct. 2020
0

Pour moi également, il serait temps d'abandonner le chalut,qui ne permet pas de faire le tri.
De plus manger un poisson qui est écrasé sous des tonnes de ses congénères ne m'enchante pas.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer