Que faites-vous quand il n'y a pas de vent?

Le postulat de départ vous êtes au port et vous voulez partir et plof plof plof pas de vent.
1° vous y allez au moteur
2° vous restez au port
3° autres

L'équipage
08 sept. 2021
08 sept. 2021
1

3° autres...

Généralement, il y a toujours plus de vent dehors, donc a priori si j'ai envie de naviguer, je sors et je vois... tout dépend du lieu et de la situation météo !

En Méditerranée en été par exemple, la brise se lève dans l'après-midi par beau temps.

Si j'ai une longue étape en prévision et que c'est vraiment pétole totale annoncée, je n'y vais pas.
Aucun intérêt avec un voilier à tout faire au moteur.


jerom-826:C'est pareil en atlantique.Par régime beau temps,le "thermique" se leve dans l'apres midi.Chez nous aussi on a un peu de soleil de temps en temps :-)·le 08 sept. 17:55
08 sept. 2021
0

Hello,

Bah ça dépend vraiment de ce qu'on envisageait de faire.
Toutes les réponses sont valables selon le cas.

  • Le moteur pourquoi pas, si on voulait une petite sortie pour se baigner ou pêcher, ou si on avait prévu de partir par exemple pour les vacances.
  • Rester au port, oui si j'ai à bricoler à bord
  • Sinon je rentre à la maison, on n'est pas loin.

Amicalement.
FX


08 sept. 2021
0

Mon postulat :
Moins je me sers du moteur mieux je me porte. Ça pue ça pollue ça fait du bruit et ça gène les dauphins.
Donc 2 solutions :
1) si les conditions le permettent j'attends le jusant pour sortir a la godille. A la derive ou à la pioche en attendant que ca se lève, je me sens toujours mieux que dans les "marinas"
2) je fais un tour à pied, à vélo, je fais une sieste ou je sors au moteur et coupe aussitôt que possible


cowboy bebop :boutdebois, les dauphins nous suivent volontiers quand on est au moteur :) (en voilier ou en SR) ·le 08 sept. 11:24
La Contrie:Je confirme.Le moteur, les dauphins s'en foutent; j'ai même l'impression que ça les fait marrer. Cet été, j'en ai un qui s'est calé le nez à 50cm de l'hélice (je voyais sa nageoire dorsale juste derrière le tableau, à se demander s'il se croyait dans un jacuzzi ou dans un bain hydromassant. Au début, je leur ai dit (fort) de faire gaffe (me disant qu'ils comprenaient peut-être le Français bien que nous fussions proches de l'Angleterre), puis j'ai renoncé en comprenant qu'ils savaient ce qu'ils faisaient.Je crois même qu'un bateau trop lent les amuse moins. ·le 08 sept. 11:55
fxvt:C'est vrai, ça fait peur quand ils passent sous le bateau. J'ai toujours peur de pas les voir ressortir de l'autre coté ou les voir ressortir blessés par l'hélice, et ben non. ·le 08 sept. 12:00
Boutdebois:La pollution sonore générée par les hélices de bateaux génèrent une pollution sonore fortement perturbatrice pour la vie sous-marine. Elle perturbe la communication entre les cétacés ainsi que leurs modes de repérage. Cette pollution sonore constitue l'une des causes des échouages de cétacés.Le fait que des dauphins suivent parfois les bateaux ne changent rien à cet état de fait.L'autre jour, alors que je tirais des bords sur mon dériveur à 2 milles de la côte, 3 dauphins se sont approchés et j'ai pu les observer un bon moment. Quand un tourne-broche de plaisancier au moteur s'est approché, ils sont partis aussi sec dans l'autre direction. Voila la raison de ma petite remarque sur les dauphins.Si tu respectes la mer tu mets le moteur uniquement lorsque tu ne peux pas faire autrement. C'est mon point de vue·le 08 sept. 12:09
Polmar:Et tu coupes ton sondeur car les ondes émises ne sont pas terribles pour la faune.·le 08 sept. 16:35
Boutdebois:J'ai pas de sondeur ·le 08 sept. 16:44
Escobar le neuf:À la godille ? tu navigues dans une baignoire je suppose ? ·le 09 sept. 00:53
Boutdebois:Tu supposes itoire.·le 09 sept. 21:59
08 sept. 2021
1

je souffle un peu..


08 sept. 2021
0

Je râle... et, selon l'humeur du jour, je bricole, je bulle, je vais me promener à pied


08 sept. 2021
2

Ca dépend : si je suis en cabotage mode farniente estival, je reste au mouillage (au port, presque jamais) ; si je suis en route pour une longue traversée, pas le choix, je mets le moteur. En général on arrive à gérer avec les prévis météo pour rationnaliser les heures de moteur : en profiter pour faire tourner le dessal, recharger les batteries ou produire de l'eau chaude. En atlantique, autour de 10% de route au moteur, en méditerranée autour de 35% avec importantes variations.


08 sept. 2021
0

Je démarre le moteur à 1200tr en dessous de 3 Bf, je fous le pilote et je peche ma godaille du soir ou je bouquine, westerly centaur oblige...


08 sept. 2021
2

Je fais demi-tour , parce que j'ai lu quelque part que :
" quand il n'y a pas de vent , c'est qu'il est derrière"
Pardon la perche était trop belle :-))


lolapo:Pareil , d'une ile à une autre.Entre 20 m au moteur + houles et 1 demi tour, pas d'hesitation. Je cherche un petit coin mouillable pour la nuit : baignade , snorkeling et le vent reviendra car il est derriere 🌬🌬🌬🌬·le 08 sept. 17:46
08 sept. 2021
2

On ressort la collec des vieux Playboy ?
Ou des anciens Newlook ?


lolapo:Hutsler ! Mais c'est pour les retraités qui m'envoyaient les.chercher . J'ai quand même yeuté les belles...·le 08 sept. 17:48
James :J'ai regardé, juste par curiosité hein!, elles ont de belles gambettes en effet...·le 08 sept. 22:15
lolapo:J'étais très jeune... mais , eux, savaient quelle revue allait les émoustiller ( sint Maarten , revues direct USA )·le 09 sept. 01:05
08 sept. 2021
0

De mon côté quand c'est bon pour la voile c'est pas bon pour la pêche et vice-versa donc quand il y a pétole je change de casquette je deviens pêcheur à la dérive ça évite de faire fonctionner le moteur en permanence
La pêche à la dérive est une activité intéressante dans la mesure ou avec un voilier on peut pas changer incessamment de spot comme avec les bateaux moteur donc faut bien réfléchir à quel type de poisson on va avoir à faire et dans quel endroit et comment s'y prendre... ça occupe une journée entière.


08 sept. 2021
0

En étant assez sédentaire avec les horaires qui vont bien , je pouvais decider entre bon vent et là : windsuf slalom. Petit temps : voilier .


MBI:N'habitant pas au bord de la mer je n'ai pas ce choix là, et je fais avec le temps qu'il fait.·le 08 sept. 13:42
Boutdebois:Ne pas habiter à proximité n'aide pas. C'est certain·le 08 sept. 17:02
lolapo:Maintenant, je vis sur la mer mais les.choix sont les mêmes . Une balade avec retour coucher de soleil ,sans etre mouillé , c'est bien agréable... ·le 08 sept. 17:51
08 sept. 2021
1

quand il n’y a pas de vent,je lis le sujet intitulé :
Et les voiliers qui avancent par petit temps.
un peu plus haut.
🤣😭🤣😭


08 sept. 2021
1

Lorsque l'air manque à la voile, toujours le marin sifflera.


Flora :):Oui mais pas trop fort, sinon... !·le 08 sept. 17:56
08 sept. 2021
1

Ça dépend des circonstances. Quand on revient de Norvège vers la France, il y a de longues périodes sans vent surtout cet été le long des côtes suédoises. Ou du vent mais pile poil de face dans des endroits où on n'a pas fini de border le génois qu'on est déjà en situation de devoir revirer. Pas vraiment le choix. Soit on attend le vent et ça peut durer des jours, soit on avance au moteur.


lolapo:Pareil dans certains coins comme la Patagonie : soit de face , soit de dos . Donc , s'éloigner des côtes et avoir un voilier qui marche par petit temps pour profiter (?) Des brises thermiques ·le 08 sept. 17:55
08 sept. 2021
0

Pétole c'est vraiment pas terrible pour la voile.Par contre on peut pecher à la traine part exemple.


Flora :):Pour la traîne il faut avancer... A l'arrêt en dérive, on pêche à la palangrotte ou les calamars en hiver à la turlutte.·le 08 sept. 18:02
08 sept. 2021
0

pour nous "pas de vent" c'est quand nos voiles légères (CZ, C5 ou Spi) ne portent plus. la vitesse du bateau on s'en fout un peu, on dort très bien en mer et il ne nous faut pas grand chose comme vent pour aller aussi vite qu'au moteur en régime de croisière.

dans ce cas, assez rare en réalité, on diffère notre départ (sauf raison impérative) si c'est prévu pour durer longtemps.

par contre quand ça nous arrive en traversée, on ne reste pas encalminés et on fait route au moteur.


08 sept. 2021
0

On n'a pas évoqué quelque chose qui est pourtant très gai (s'il y a des courants de marée) : perso je sors (au moteur), un peu au large, je coupe le moteur et me laisse porter par le courant. Le tout est de pouvoir jouer avec la renverse pour que le courant me ramène devant le port au moment opportun...
Si ça ne marche pas, je vais à contre courant au moteur pendant quelques milles, puis je laisse le courant me ramener.
Le bateau s'oriente dans tous les sens, mais ira quand-même dans le sens du courant. Très amusant si on n'est pas pressé... Ajoutez un peu de pêche à la dandine, c'est le nirvana !

Il y avait d'ailleurs eu il y a longtemps un fil qui posait la question suivante (non résolue) : dans ce cas, faut-il se déclarer comme "navire à capacité de manoeuvre restreinte" ? On n'est pas au mouillage, donc pas hisser la boule ; on n'est pas au moteur/voile donc pas hisser le triangle. Mais on est quand-même un obstacle à la navigation.

Que faut-il hisser (haut) ? :-)

Michel de Nieuport.


La godille:Cette histoire de boules et de triangle pose une question …. Que faut _il hisser?,;??? Les connaisseurs, James, Iolapo , Jérôme qui pêche a la turlutte , à mon secours !!! 🤣😂😝·le 08 sept. 22:22
La godille:Et aussi Flora ."… bon moi , si pas de vent je me cantonne à la couchette avant …. ·le 08 sept. 22:25
Lulu2:« Non maître de sa manœuvre » fait référence à des circonstances exceptionnelles (panne de propulsion ou de gouvernail, par exemple). En conséquence, un navire qui se laisse dériver volontairement mais qui reste capable de manœuvrer si nécessaire est considéré comme « faisant route » et doit donc assurer la veille et se tenir prêt à manœuvrer pour éviter une collision.C’est du moins ma lecture du RIPAM.·le 08 sept. 22:41
James :Pour le hissage on lève haut ce qu'on peut...en fonction de son âge ?·le 09 sept. 07:31
08 sept. 202108 sept. 2021
0

Je ne fais jamais de navigation à la journée, alors quand je pars pour une traversée ( je suis en Méditerranée) j'attends les bonnes conditions et si, en route, je me retrouve à moins de 2 kn, et ben à regret, je démarre l'bouzin jusqu'à ce que vent revienne.
2000 t/m 4/5 kn et je me concentre sur la traîne : le leurre, la profondeur. Le temps passe calmement. Sauf quand il reste une bonne houle résiduelle et que ça valdingue d'un bord sur l'autre, là c'est pô très rigolo 😊


09 sept. 2021
3

Moi, je reste au bistrot et après, je tire des bords pour rentrer... à bord.


09 sept. 2021
1

je vais sur H&O ...


09 sept. 2021
0

La notion de pétole diffère selon les bateaux. Quand il y a pétrole pour certains, pour d autres çà peut être l occasion de jouer avec la glisse, les courants, les réglages fins.
Par exemple… (à partir de 4’)


Larent le Hareng:@ Tribal [Pursuit] : oui mais là ... c'est pas du jeu ... ta libellule est hors compétition ...·le 09 sept. 11:34
09 sept. 2021
0

Oui, je te le concède, c est pas vraiment un bateau 😉


09 sept. 2021
0

quand il n'y a vraiment pas de vent soit je pêche soit si je lance le moteur.


09 sept. 2021
0

Si pêche à la dérive sans erre, pourquoi ne pas hisser le pavillon M 🤔


10 sept. 2021
1

Comme tribal, j'essaie de faire glisser la bête, de gagner 0,1 nd, je gamberge et régate contre moi.
Et ça c'est un kif et bon pour la tête.
ça marchait également avec un mono en bois de 8m et plus de 4t (moins vite mais on était à armes égales avec les autres régatiers moi)
c'est personnel, autre possibilité par exemple, la capitaines dans ce cas soit prend un livre et se met sur la couchette soit rêvasse sur le trampoline à l'ombre.


Kaj:oui ! c'est aussi ce que je fais et ça marche bien. ca permet aussi de peaufiner des réglages qui seront bons plus tard. J'ai très très rarement vu une absence totale de vent même sur lac ou sur rivière·le 10 sept. 08:17
10 sept. 2021
0

Tout dépends de l'état de la mer, le pire étant une mer agitée sans vent qui secoue le bateau et maltraite les voiles ; sinon sur une mer lisse comme le dos de la main un souffle d'ange suffit. Cette année aller et retour en Corse avec peu de moteur.
Photos du départ de Porqueroles


3

Très récemment pour traverser de l'Espagne vers la Rochelle il n'y avait guère le choix pour se glisser entre deux périodes de NE fort il a fallu se résoudre à 42 h de moteur sur une mer clapoteuse au début puis parfaitement lisse ensuite moteur 1550 tours vitesse 5,1 noeuds pas très rigolo mais moins pénible que tirer des bords contre un vent de 25 à trente noeuds avec rafales ...


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bien fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (65)

Bien fini ?

mars 2021