que choisir-voile

j'envisage pour cet été d'acheter un spi mais le dilemme entre un spi classique et un spi assymétrique est difficile à résoudre. Quels sont les avantages et inconvénients de chacun...peut- on tangonner un spi assymétrique comme son corrrespondant classique?

L'équipage
18 mai 2005
18 mai 2005
0

Sans hésiter
l'asymétrique: pas besoin de tangon, de bras, de hale-bas/haut, et on remonte plus près du vent de travers. Plus simple à installer, hisser, abattre.
Seul inconvénient: le pur vent arrière, où le symétrique prend sa revanche.
Mais bof, en croisière, c'est la vraie bonne solution, amha.

18 mai 2005
0

Sans hésiter
le spi symétrique !

Meilleur plage d'utilisation, meilleur performance, meilleur réglage ....

C'est une réponse sous forme de provocation (gentille, hein ? :-)), mais en fait c'est un peu pour illuster le fait que personne ne pourra te conseiller dans ce domaine: c'est un choix personnel, on pourra te donner les avantages et les inconvénients de chaque formule, mais au final, c'est toi qui devra trancher avec tes habitudes de navigation.

En plus après, il faut choisir: spi léger, spi de brise, très grand spi pour le tout petit temps, spi moyen ....

En fait, un sy et un assy sont plutôt complémentaires qu'opposables: on ne les utilise pas sous le même angle

Pour te conseiller, il faudrait d'abord savoir sur quel bateau tu navigues, et quelles sont tes habitudes de nav, sans parler de programme.

Pour mon choix personnel, j'ai l'intention d'avoir à terme 3 spis à bord: un sym leger et très grand, un sym de brise, et un asy leger qui ferait entre un assy classique et un geenaker

Pfff, on s'en sort plus ! :-D

18 mai 2005
0

Merci Gébé
En plus, c'est ma taille.

Mais je vais attendre un peu pour le lourd, ce sera pour le départ et des grands bords de vent soutenu.
Pour l'instant et nos navs surtout cotières, c'est pas encore indispensable.
Pis je sors de pleins de travaux et d'équipement , je suis un peu rinçé là, jusqu'à l'automne :-(

Mais d'ici là, si tu l'as encore ....

18 mai 2005
0

Je serais moins catégorique....
On voit fleurir, de ci de là, des avis de plus en plus contradictoires au sujet de l'intérêt de l'assymétrique en croisière...

S'il est vrai que l'assymétrique est plus efficace au "largue serré" qu'un symétrique, il faudrait surtout faire la différence à cette allure (ratio vitesse/confort ) entre le spi et ... le génoa... ;-)

Et là l'intérêt de l'assymétrique diminue fortement.

Plus rigolo, je suis recement tombé sur un article qui conseille carrément de tangonner l'assy pour pouvoir descendre plus dans le vent... là, on marche sur la tête quand on considère que l'intérêt n°1 de l'assy est l'absence de tangon... !!

D'autre part, si on peut moins descendre dans le vent avec un assy, celà veux dire qu'il y aura beaucoup plus d'empannages. Et là, question facilité de manoeuvre, le spi symétrique est plus simple (et + performant).

Réflechissons bien quand on parle de simplification de manoeuvre due à l'absence de tangon... De toutes façons, on est obligé d'aller sur la plage avant pour l'envoi/affalage.

Enfin, je navigue très souvent seul ou avec un équipage inexpérimenté. Dans ces conditions, l'usage du spi se fait surtout au portant (à partir du grand largue) et avec moins de 15 noeuds de vent. Dans ces conditions, je ne vois pas vraiment ce qu'un assy m'apporterai de plus que mon vieux spi symétrique radial.

En ce qui me concerne, je considère cette voile comme interressante EN REGATE (c'est dailleurs de là qu'elle est issue).
Elle permet effectivement d'améliorer les performance dans une faible fourchette d'allures, du largue au "largue serré", en fonctione de la coupe (valeur du creux et de l'épaulement).
C'est d'ailleurs pour cet usage spécifique qu'elle a été destinée.

18 mai 2005
0

merci pour les réponses
voici cependant quelques détails qui pourraient les moduler.
Je navigue avec un équipage inexpérimenté, étant moi même assez novice en la matière. Mon bateau est un biloup de 10.6 mètres avec lequel je ne régate pas (bien que ma femme enrage dès que la vitesse descent un peu!) Le voilier est gréé en sloop avec un genois à fort recouvrement (+/-130%)mais ce génois est assez lourd, de sorte qu'en dessous de 10 nd de vent, il a du mal à porter.
&gt&gt&gt&gtspi assymétrique = genois de petit temps mais sachant qu'au près mon génois lourd porte correctement est- il plus judicieux d'enployer un assymétrique qu'un normal.
merci de vos commentaire

18 mai 2005
0

les 2!
juste une provocation à la Freja

j'ai les 2 sur un Aquila et je les utilise dans des conditions différentes:
l'assymétrique me sert par petit temps à partir du bon plein, en équipage réduit (c'est à dire seul, avec un équipier inexpérimenté ou avec mes gamins) ou audessus de 15 noeuds.
facile à envoyer, facile à règler (l'amure revient au cokpit) et facile à affaler . pas de départs au lof bref la voile facile
rendement par contre nettement moins bon qu'un symétrique à partir du petit largue (il y a aussi de la surface en moins).
pour moi, sur nos bateaux qui ne sont pas conçus pour planner (ben oui) c'est un peu une voile à tout faire, qui n'est vraiment bonne nulle part, mais qui apporte un plus évident dans pas mal de configurations.
et puis on l'envoie tellement facilement que l'on n'hésite pas à s'en servir, même à la tangonner au vent arrière.
prévoir des écoutes très longues (ou une en continu) pour pouvoir empanner par l'avant...

mais c'est vrai qu'un symétrique est plus puissant, plus joli, mais aussi plus chiant à envoyer, règler...

cordialement

18 mai 2005
0

Bof,
plus chiant, plus chiant .... c'est ce que je me disais avant.

Mais depuis (enfin surtout depuis une sortie de spi mémorable où j'ai transpiré 20 L à sortir ça tout seul, et le vent qui est complètement tombé PILE au moment où il était en l'air !), j'ai tout mis à poste: le hale bas qui revient au cockpit, les bras à postes puisqu'ils servent d'écoutes de trinquette. En fait c'est surtout le tangon le plus pénible à mettre en place. Alors ceux qui ont le tangon monté sur un rail, et à poste sur le mat, ça doit pas leur faire beaucoup de difference avec un assy. Et puis le carbone devient de + en + démocratique (mais c'est encore un petit peu cher)

Mais je suis tout à fait d'accord, je serais incapable de dire à quelqu'un "prend un assy" ou "prend un sy", considérant que les deux peuvent être utiles

18 mai 2005
0

Je n'ai pas choisi,
je n'ai qu'un symétrique sur mon "+ bô batô du monde". En fait selon l'allure et la force du vent, je m'en sers soit symétrique tangonné, soit en assymétrique qd je ne suis pas vent arrière.:bravo: Je pense que jusqu'au travers, çà vaut le coup question rendement. Par contre, à ces allures où l'assymétrique serait bon, je ne sais pas si c'est bénéfique.:reflechi: De toute manière, je n'ai que celui-là et c'est le + bô spi du moooonde. :tesur:

19 mai 2005
0

SPI SYMETRIQUE ...
en ce qui me concerne. J'ai eu à faire le choix en début d'année. J'ai commencé par réfléchir aux moyens qui existent pour simplifier la manoeuvre de spi sym en équipage réduit. Résultat (testé depuis dans diverses conditions): le tangon est installé à poste sur le mat, sur un chariot coulissant grâce à un bout continu en va-et-vient, et la balancine est frappée sur le tangon en permanence (en position repos, le tangon est à la verticale le long du mat); une personne seule peut donc gréer le tangon ou le ranger, sans effort particulier. Et ensuite, bien évidemment, la chaussette de spi.
Moralité: je prépare mon spi, seul (à mon rythme et par brise pas trop soutenue !) et je peux même l'établir tout seul (à 2 c'est quand même + confortable et sans aucun pb).
Comme ça, je peux enfin re-goutter aux joies du "vent arrière - à la voile - avec moins de 12 noeuds de vent" ! au lieu de démarrer systématiquement le moteur et d'avoir la bôme qui couine d'un bord sur l'autre à cause du roulis !
Ah j'oubliais ... l'empannage sous spi symétrique, dés qu'il y a un peu de brise :
2 cas: 1/ j'ai un équipage nombreux et motivé: aucun problème. 2/ je suis en équipage réduit: encore plus simple: grâce à la chaussette, j'étouffe le spi dans sa chaussette, je fais ce que j'ai à faire avec le tangon pour le passer de l'autre côté du bas-étai, et quand tout est bien propre sur l'autre bord, je redéploie le spi (en fait, c'est guère plus long que l'empannage classique "en amateur" !).

Voilà, j'en ai fini ... bon spi à tous !
Christophe

19 mai 2005
0

la chaussete à spi
tout le monde trouve cela génial, la seule fois ou j'en ia utilisé une, elle est restée coincée en haut et l'ai affalé classiquement...
bref, en fait, j'aime pas trop, mais ca doit être parce que je ne sais pas m'en servir!

19 mai 2005
0

c'était pas sur un tour du monde
simplemnt sur port joiville - les sables sur un etap 30 au mois de novembre...
je reste jouer dans le jardin, faute de temps pour aller voir un eu plus loin

19 mai 2005
0

Ca ne m'est jamais arrivé ...
cependant je n'ai pas non plus l'expérience d'un tour du monde.

Ca pourrait être l'occasion de lancer une petite enquête: Avez-vous eu des déboires avec votre chaussette à spi, et si oui lesquels ?

Christophe

20 mai 2005
0

et sur l'Aile ?
Tu as un spi assym, si je me souviens bien ?
Quels avantages/inconvénients en régate ?

Raconte-nous ton côté obscur de la force vélique...
;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

Souvenir d'été

  • 4.5 (124)

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

novembre 2021