Quand la mer rend ses jouets...

CAYENNE, 13 fév 2007 (AFP) - L'épave du trimaran Tim Progetto Italia, qui avait chaviré le 14 novembre 2005 lors de la transatlantique à la voile Jacques Vabre entre le Havre et Salvador de Bahia (Brésil) a été retrouvé en Guyane, a-t-on appris auprès de la Direction des affaires maritimes lundi.
La coque retournée du bateau a été repérée et photographiée par un hélicoptère Puma de l'armée française en fin de semaine dernière sur la côte française de la baie d'Oyapock, près de la frontière avec le Brésil.
Giovanni Soldini et Vittorio Malingri étaient les deux skippers italiens à bord du trimaran lorsqu'il s'est retourné à 400 miles au sud-ouest de Dakar, sept jours après le départ de l'épreuve. Récupérés sains et saufs, ils avaient été contraints de laisser dériver leur navire.

Incroyable, non ? Imaginer 14 mois de dérive...

L'équipage
13 fév. 2007
13 fév. 2007
0

14 mois de derive
pendant les lesquels les gentils plaisanciers qui traversent pouvaient taper dedans et se demander ce qui leur arrive :-(

13 fév. 2007
0

ça c'est sur
quand on voit ce qu'on voit,
qu'on entend ce qu'on entend
et qu'on sait ce qu'on sait
on se dit qu'il vaut mieux rester chez soi .

13 fév. 2007
0

D'accord avec André
L'attitude de ces coureurs, des sauveteurs et des sponsors qui laissent flotter à la dérive une épave dangereuse me semble irresponsable, voire pire.

Ce serait sans doute facile et pas cher de prévoir à la construction, sur les bateaux de course au moins, un dispositif permettant de couler le voilier qu'on abandonne. Ou sinon obliger le propriétaire à prendre les mesures nécessaires pour que son bateau abandonné flottant ne constitue pas un danger,

13 fév. 2007
0

l'épave a surtout eu de la chance...
de ne pas buter sur un container.

13 fév. 2007
0

Protégeons les containers!
Il faut donc voter une loi internationale pour habiller les conteneurs et ainsi les empêcher de faire bobo aux épaves.

13 fév. 2007
0

je me permettrais seulement
un tout petit rectificatif : on depense tres peu a organiser les courses mais par contre on se goinfre un maximun en organisant les dites courses.....
Tu vas quand meme pas depenser tout ce bon argent extorque a des pigeons pour faire leur publicite pour aller rechercher un bout de plastique plus bon a rien???
t'es fou ou t'as fume la moquette???

0

qui depense un fric monstre et pour qui
pas mour moi en tout cas ,j'aime pas les jeux du cirque,entonnoir dites vous? ;-)

13 fév. 2007
0

d'un côté insubmersible...
l'autre côté auto coulable.
y a des fois je me demande si l'entonnoir n'est pas le meilleur couvre chef de l'humanité.
je dis pas ça méchament, mais comme dit ds le fil, on dépense un fric monstre pour organiser les courses, et dès que ça va mal, y a plus personne.
l'entonnoir je vous dit.
:acheval:
à+

13 fév. 2007
0

Vous passez souvent dans des coins...
...où les épaves sont dangereuses ??? ;-)

En tous cas celle-là n'a géner personne puisqu'elle est arrivée sans emcombre de l'autre côté. :-D

Et quand c'est dangereux, c'est (normalement) signalé ! par AVURNAV...

13 fév. 2007
0

Evidemment...
... qu'elle ne gênait pas et qu'elle n'était pas dangereuse cette épave, puisqu'on me l'a pas heurtée...

Evidemment aussi que si on se contente de faire des ronds dans l'eau d'un avant-port de la Côte d'Azur, on n'est pas gêné par une épave flottant quelque part entre Dakar et la Guyane.

Entonnoir vous avez dit ?

13 fév. 2007
0

Tout à fait d'accord avec Simbad
combien sont ils à traverser sans avoir de balise ni de contact tel ou BLU ?

14 fév. 2007
0

Rentabilité?
D'après le cours des winches trempés pendant un ou deux mois, (coque inversée) il faudrait peut-être heurter cinq ou six trimarans semblables pour que ça devient rentable, non?

D'autre part, ceux qui s'échauffent contre les secoureurs qui laissent les épaves flottantes devraient y penser un peu. Est-ce qu'ils seraient contents (après avoir retiré l'équipage fourbu et peut-être blessé) de nager 200m dans une Force 10 avec des vagues de 10m à l'épave inversée pour ouvrir toutes les vannes (sans savoir à l'avance où elles sont) et puis nager 200m de retour? Ou peut-être la heurter avec leur propre bateau, pour s'assurer que l'épave coule? On est déjà dans une mauvaise situation. Ce n'est pas le moment de prendre d'avantage de risques.

13 fév. 2007
0

tte façon,
celui qui a heurté, il est peut être plus là pour le dire.
bonne nav.

13 fév. 2007
0

mummm
moi si j'avais heurté ce jouet, il me semble que mon bateau aurait été stoppé, mais pas coulé, pas endommagé et ensuite ce qui aurait été cool, c'est que j'aurais démonté les winchs, les panneaux, j'aurais rentabilisé quoi :-D :-D :-D :-D

scientifiquement (si ca existe?), techniquement, le tri en carbone??ca doit avoir moins de résistance au contacte, question?????

14 fév. 2007
0

équipement des secours ...
Faudrait que les bateaux de secours soient équipés de lance roquettes pour couler les épaves sans prendre de risque :mdr:

14 fév. 2007
0

si on regarde
le nombre d'épaves dérivantes de par le monde par rapport au nombre de containers et autres cochoncetés, je pense que le risque encourru est des plus faible

16 fév. 2007
0

mais pas nul
:non:
et en parlant de rentabilité, en heurtant cet engin de quelque 150m², y a même pas un cercueil à payer.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (59)

novembre 2021