Qestion sur des petite cloque

Bonjours,apres des recherches sur l'osmoes sur le forum j'ai bien compris pour les repérer,mais sur mon bateau antares 6.60 de 1980 j'ai vus des petites cloques environ 2mm,donc avec un couteau j'ai appuyer dessus une petite goutte comme de l'eau est sortie,mais s'etait pas jaune,donc je viens a vous pour m'aider pour voir s'il faut faire un traitement osmose.Merçi

L'équipage
10 nov. 2008
10 nov. 2008
0

odeur
voir s'il y a une forte odeur de vinaigne, sur la photo cela ressemble a de l'osmose

10 nov. 2008
0

l'osmose
n'a pas forcement de couleur et d'après ce que j'ai vue sur la photo tu as le tiercé dans l'ordre . Pas de panique quand même c'est le début.
Je ferais un ponçage avec une orbitale gros grains mais sans insister juste pour faire apparaitre la trace d'humidité, on voit mieux,puis avec patience à la lime électrique avec la pointe creuser pour obtenir la couche saine rincer à l'eau douce laisser secher puis reboucher au mastique epoxy ponçage primaire et anti fooling ça te permet de naviguer des le printemps au prochain carenage tu verifie si il y a encore des traces et tu retraite si plus de traces tu pourras attaquer avec unvctar ou autre marque en traitement mais pas de traitement total avant le prochain carenage

10 nov. 2008
0

La photo
est de 2006, le phénomène est peut être pire

10 nov. 2008
0

osmose
Non,la photo est d'aujourd'huit,sinon ça serait de l'osmose je me demande si je fait traitement car la saison pour 2009 est cuite car le bateau,il est chez moi a Tours pour que je restore completement,ça fait quelques années qu'il n'est pas sortie .

10 nov. 2008
0

alors pas
d'hésitations tu ponces légèrement puis les cloques une par une c'est long mais c'est le mieux après tu rinces bien quand c'est un peu sec ponçage plus général et plus insistant repérage des petit point d'humidité qui sortent à ce moment la c'est encore de l'osmose et encore rincer reponçage, dans 2/3/4 mois tu rebouches au mastique epoxy et tu commences à te poser la question je traite ou pas

10 nov. 2008
0

Pas entièrement d'accord
avec Daniel. Oui c'est vrai que traiter une partie des cloques permettra de renaviguer rapidement.
Non car l'osmose est un phénomène chimique qui a démarré sur ce bateau, disons pour simplifier à cause d'une étanchéité defectueuse du gelcoat. Contrairement à ce que beaucoup croient, le polyester (le tissu de verre imprégné) n'est pas étanche et c'est le gelcoat qui l'empêche de se comporter comme une éponge et à la limite de perdre ses caractéristiques mécaniques.

En l'absence d'une élimination des zones atteintes et d'une restauration parfaite de la barrière étanche (les traitements curatifs à base de résine epoxy), le phénomène ne manquera pas de se reproduire surtout que la barrière étanche aura été affaiblie par des retouches ponctuelles.

6,60m, c'est pas la mer à boire (pardon) de peler le gelcoat et de faire un boulot propre si son propriétaire veut le garder.

10 nov. 2008
0

osmose
oui je pense faire un pelage de la coque vive car j'ais retrouvé 3 grosses cloques avec tout les symptome de l'osmose est que vous pourier me conseiller sur le rabot adéquate et les métodes d'application.

10 nov. 2008
0

c'est pas
un travail à faire par un amateur même avertit il ne faut pas attaquer les fibres je continue à penser que si le bateau doit rester longtemps au sec du ponçage traitement des bulles à l'unité et dans 3/4/5 mois re poncer un primaire une peinture epoxy pour l'étanchéité et anti fooling

11 nov. 2008
0

Le faire soi-même ou pas
Pour la Xième fois, je remets le post que j'avais écrit sur un autre fil il y a .... et que j'avais heureusement sauvegardé.

On peut le faire soi-même - 08-03-2007 00:59 -

Je ne peux que faire part de ma modeste expérience en la matière. Au printemps 1991, en préparant mon First 25 pour la pose de l’antifouling, je constate la présence de cloques sur la coque. Un «spécialiste», présent sur le chantier confirme bien l’osmose.
Après réflexion, je décide de traiter moi-même, en suivant les conseils du «pro».
1) Enlever le vieil antifouling avec un décapant (International) et du thinner cellulosique.
2) Peler le gel-coat + les 2 couches d’epoxy Gelshied mises 1 an avant, ce qui confirme l’inutilité d’un traitement préventif sur une «vieille» coque. Toujours sur les conseils du pro, j’ai utilisé un décapeur thermique avec variateur électronique pour pouvoir contrôler la température. Il est impératif d’avoir un grattoir ou couteau de peintre bien affûté et des gants pour éviter les brûlures surtout quand on attaque le dessous de la coque.
L’avantage du décapeur sur la ponceuse est l’absence de poussière et aussi le fait qu’on n’entame jamais la fibre de verre (je n’ai pratiquement pas utilisé d’enduit).
3) Un rapide coup de papier verré gros grain, à la main et la coque pouvait sécher (presque un an).
4) Tous les 15 jours, 3 semaines, lavage de la coque au « Karcher » pour éliminer les résidus résultant de l’osmose (poudre blanchâtre).
5) En avril 92, ponçage un peu plus soigné, à la ponceuse vibreuse peu agressive pour éliminer les quelques fibres relevées par le Karcher.
6) Dégraissage de la coque à l’acétone (on a toujours une main qui traîne sur la coque pendant le travail).
7) Dix couches de primer époxy Interprotect (International) pour arriver à une épaisseur acceptable et à raison de 2 couches par jour.
8) Un primer d’accrochage pour l’antifouling et puis …. à l’eau. OUF !

Coût du traitement à l'époque : environ 300 euros

Le traitement a tenu 10 ans, puis les cloques sont revenues et j’ai revendu le bateau en perdant 2 à 3000 euros à cause de l’osmose.

Il faut savoir qu’un traitement osmose dans un chantier coûte de 3 à 5000 euros et plus suivant la taille du bateau et n’est garanti que 5 ans.

11 nov. 2008
0

+1 avec Perelandra
Dans mon cas, j'avais fait le ponçage moi-même avec un disque sur perceuse. Pas très malin, je reconnais, mais la tramontane m'a beaucoup aidé en dispersant efficacement la poussière.
Ce qui revient cher dans ce travail, c'est la main d'oeuvre, donc plus on en fait soi-même, moins ça coute. Au pif, je dirais 75 à 80% du coût pour la main d'oeuvre, le reste pour les fournitures.
L'avantage du disquage, c'est qu'avec un très gros grain on va assez vite et en n'appuyant presque pas, on fait très attention à ne pas rebourrer le poly mis à nu avec de la poussière du vieux poly contaminé. Je pense que malgré les qualités indiscutables du décapage thermique, il ne permet pas d'éliminer une légère couche superficielle de polyester, ce qui laisse le champ libre pour le phénomène de se reproduire. C'est ainsi que je comprends pourquoi l'osmose est revenue sur le bateau de Perelandra et pas sur le mien.
Il faut dire qu'avec les échantillonages du Biloup, un demi-millimètre d'épaisseur en moins, c'est quantité négligeable.
Finalement, j'ai confié l'application du traitement à un chantier spécialisé polyester et je n'ai qu'à m'en féliciter car 22 ans après, pas la moindre trace d'osmose.

11 nov. 2008
0

moi aussi daniel
je suis pas d accord avec toi car effectivement ta méthode est bonne car je la fait aussi quand on veut naviguer rapidement mais la différence avec toi je répare au polyester et non epoxy quand a la situation actuelle il vaut mieux le pelé complètement ou de poncer avec une meuleuse et un plateau nylon et un p 36 ou même 24 rincer abondamment et séchage et traitement une bonne fois pour toute

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Nos belles soirées !

Souvenir d'été

  • 4.5 (136)

Nos belles soirées !

novembre 2021