Pypilot pilote auto opensource (partie2)

suite de ce fil :

Pour mémoire, autres fils sur le sujet:


(Note fil dédié aux vérins ici : )

L'équipage
16 mar. 2021
02 avr. 2021
0

Bonjour à tous, je profite de l'ouverture de la saison deux du fil Pypilot pour poser une question aux éventuels utilisateurs d'un Tinypilot sur voiier acier.

Je dois recevoir incessamment un ensemble commandé à Sean d'Espagnier et je suis en réflexion sur le montage du boitier intégrant IMU et calculateur. J'ai actuellement un Autohelm 2000 monté sur barre franche et pour obtenir un fonctionnement acceptable je fixe le boitier électronique sur la structure de la capote de descente à environ 1 mètre au dessus du roof. D'après Sean, son pilote est capable de fonctionner correctement en intérieur sur un bateau en acier mais l'exemple qu'il présente est doté d'une timonerie proéminente avec de larges sabords alors que mon roof dépasse peu du pont. D'où mon hésitation entre un montage sous la capote avec l'inconvénient de laisser le module relativement exposé ou un montage en intérieur au risque d'une perte de sensibilité.
Merci de me faire part de vos éventuels retours d'expérience.

Accessoirement, j'ai réalisé un système de servomoteur adapté aux contraintes particulières de mon voilier (cockpit central et safran sur tableau donc sans secteur de barre) et inspiré du Jefa que je présenterai plus tard si le résultat est satisfaisant.


02 avr. 202102 avr. 2021
0

Bonjour,

j'attends aussi mon kit sous peu.. Pas de retour d'expérience donc.

En revanche, sauf erreur et selon évolution de versions, le capteur IMU 9 axes n'est pas directement sur la carte, mais branché dessus. La liaison est enI2C et est donc déportable de quelques mètres sans souci. moyennant bien sur de sortir un câble du boitier avec un passe cloison étanche, et idem coté IMU
Voir ici la pièce détachée, je ne sais pas si c'est implémenté exactement comme ça sur la version vendue.
pypilot.org[...]dex.php

intéressé par le partage d'expérience sur le servomoteur!


BlackNav:I2c et quelques mètres ça ne fait pas bon ménage. I2c n’est pas prévue pour ça. Ça peut fonctionner certes, mais ce n’est pas certain. ·le 02 avr. 12:30
yannbis:oui j'ai été un peu optimiste! mais pas tant que ça... arduino103.blogspot.com[...]le.html ·le 02 avr. 13:16
Erickalon:En tout cas le mètre est possible sans problème semble-t-il, ce qui suffirait pour s'éloigner des masses magnétiques, et en utilisant un câble blindé comme recommandé dans l'article. Il est de plus sans doute préférable de ne pas abuser de la VHF portable trop près du câble de liaison...·le 02 avr. 13:24
02 avr. 2021
0

Merci pour vos réponses. Je pensais effectivement à cette troisième solution. Je verrais selon la configuration reçue s'il est possible de tester les différentes solutions. Après il peut aussi être intéressant d'avoir le boitier complet avec son afficheur en extérieur pour faciliter le contrôle du pilote. D'autre part, je ne pense pas que ce boitier tente des chapardeurs, contrairement à un pilote du commerce que j'hésiterais plus à laisser à la vue.

Autre question que je me pose, le dimensionnement des câbles de liaison contrôleur - moteur et le calibre du disjoncteur, sachant que le moteur est donné pour 200 watts et que sa consommation à vide est de 3 à 5 ampères (curieusement il consomme plus dans un sens que dans l'autre...).

Pour Yannbis, ton post sur le pilote pour Maracuja a fait partie de ceux qui m'ont décidé à me lancer dans cette réalisation car mon problème était du même ordre, avec la particularité supplémentaire d'un cockpit central. Les pilotes Jefa ou Lewmar m'avaient paru intéressants par l'usage de réducteurs épicycloïdaux dont le rendement est optimal mais ils n'étaient pas adaptés à mon problème, sans même parler de leur prix un peu hors budget pour moi. Un autre problème est leur utilisation d'un embrayage maintenu engagé au moyen d'un bobinage qui consomme tout de même 3 ampères. J'ai donc conçu un système sur la base d'un réducteur épicycloïdal industriel trouvé neuf au prix de l'occase sur Ebay, d'un groupe motoréducteur chinois que j'ai adapté au réducteur et d'un système d'embrayage par crabot de fabrication maison que je commande par une tringlerie.
L'ensemble motoréducteur est installé dans le coffre arrière et entraine un palonnier au moyen d'un arbre traversant le pont avec guidage par roulements et joint à lèvre. Ce palonnier entraîne un autre palonnier fixé sur la tête du safran. J'utilise la même géométrie que Jefa et Lewmar, à savoir un rapport de longueurs entre les deux palonniers qui permet d'obtenir une meilleure vitesse de rotation barre près du zéro et un couple maximum aux grands angles de barre.
La mise en place se fait tranquillement et pour le moment les éléments que j'ai installés semblent fonctionnels.


02 avr. 202102 avr. 2021
0

Merci de ton retour.!
Je suis nul en méca,réducteurs épicycloïdaux et autres crabots, mais ça doit être très bien ;-)

Donc je garde ça dans un coin de ma tête, car je ne vois pas bien l'implémentation fiable du moteur d'essuie glace à la Sean non plus...
je pense avoir à peu près compris, mais pour moi et surement pour d'autres, si tu as un petit croquis
Ca ressemble à ce JEFA?
JEFA


02 avr. 202102 avr. 2021
0

Çà ne ressemble pas du tout à ça mais ça en est directement inspiré ;-).
J'ai adapté en fonction du matériel que j'ai trouvé, donc l'ensemble est tout en hauteur, nettement plus encombrant que le Jefa. Allez, puisqu'on me tente, je vais poster rapidement quelques vues du système (mais si ça ne marche pas bien j'aurai l'air fin!). Pour ceux qui seraient intéressés j'ai fait le plan sous SketchUp.
La réalisation demande un peu d'expérience en mécanique ainsi que l'usage d'un tour (merci à mon voisin) et au final pas mal de temps de travail. le prix de revient, environ 500 euros, s'il reste modeste par rapport au Jefa, est nettement au delà du prix d'un moteur d'essuie-glace ou d'un vérin chinois.
Sinon je viens de recevoir le colis de Sean. C'est propre, complet comme l'ont remarqué d'autres intervenants avec une commande infrarouge et une commande radio. Le contrôleur gros modèle est muni d'un impressionnant fusible de 30A. Par contre la boitier du TinyPilot n'est pas vraiment adapté tel quel à un montage en extérieur car ouvert pour laisser l'accès aux prises micro USB, et le capteur IMU est intégré, ce qui n'interdit pas de le séparer bien sûr.


smoothfroggy:Bonjour Erickalon,Nous en train de terminer notre bateau et le pilote est un sujet d'actualité. Nous suivons une route assez parallèle avec un pilote dont la mécanique est en gestation et l'électronique en cours de test.Concernant le design de l'embrayage, il semble que tu utilises un disque fendu pour assurer la transmission vers l'arbre de sortie et qu'il n'y a pas de clavette (il y en a une côté moteur). Je me demande si le couple de frottement arbre/disque sur une épaisseur de l'ordre de 20mm et diamètre 32mm sera suffisant pour transmettre le couple de sortie de 400Nm sans glissement.Le couple et les efforts sont importants ; penses tu mettre en place une mesure de position (potentiométrique) et/ou des fins de course ?Concernant l'électronique, quand as tu commandé ton contrôleur 'gros modèle' chez Sean ; il ne semble plus être sur son site. Aurais tu des photos de cette version ?A bientôt,Xavier.·le 06 avr. 22:57
yannbis:Merci du partage Erickalon, c'est un beau morceau!·le 06 avr. 23:25
Erickalon:@smoothfroggy: Bonjour Xavier, je me pose moi-même la question concernant l'entraînement de l'arbre de sortie. C'est principalement la disponibilité en outillage qui m'a fait choisir cette solution tout en me disant que j'aurai là une limitation de couple plis ou moins ajustable au moyen de la vis. Si nécessaire j'ai prévu d'ajouter une vis entre cuir et chair, pas aussi efficace qu'une clavette mais plus facile à réaliser sans fraiseuse. Je n'ai pas prévu pour le moment de capteur d'angle de barre ni de fin de course, les différents posts qui traitent de la question me laissent penser que ce n'est pas indispensable et cela simplifie le système, mais là aussi je me réserve la possibilité de modifier l'installation en fonction de son fonctionnement.J'ai pu obtenir un contrôleur gros modèle en écrivant un mail à Sean, mais il semblerait qu'ils soient un peu denrée rare et que je soit tombé au bon moment. Comme l'on t fait remarquer des intervenants, Sean n'est manifestement pas dans une démarche de commerce classique et sa production doit être assez imprévisible, cela dit le mieux est de l'interroger. Je posterai une photo prochainement.A bientôt, Eric·le 07 avr. 00:00
J-Marc:Sean ne fabrique plus qu'une seule version de contrôleur fort courant avec les transistors montés en surface sur le circuit et des bornes à vis pour les fdc et autres accessoires. Le schéma a été diffusé dans son forum et il y a des photos dans le post. Par précaution, il suffit de préciser en commentaire dans votre commande l'ampérage dont vous avez besoin. Sean a probablement des soucis de délais de fabrication dans le contexte actuel car celle-ci ne peut être réalisée qu'en usine et c'est actuellement plus long partout dans le monde ·le 07 avr. 08:13
02 avr. 2021
0

L'embrayage n'est pas près de lâcher...


02 avr. 2021
0

Je l'espère! C'est vrai que le calcul de résistance au cisaillement laisse de la marge. Mon choix a été guidé par l'idée d'utiliser des brides standard en inox, les 4 perçages prévus pour la boulonnerie recevant les doigts d'entrainement tourné à un diamètre légèrement inférieur.


03 avr. 2021
0

Je ne recommande pas d'éloigner l'IMU de plus de quelques dizaines de centimètres du calculateur de Sean. La liaison I2C entre l'IMU et le RPI a été conçue par Philips pour relier les composants au sein d'une même carte électronique. Une liaison I2C standard peut fonctionner sur un mètre maxi mais elle ne satisfait alors pas les exigences CEM que doivent désormais respecter les appareils dans presque tous les pays.
Un pilote me paraît devoir respecter ces exigences. Sean a d'ailleurs conçu la liaison RS232 entre le calculateur et le contrôleur pour qu'elle puisse respecter les exigences CEM quelle que soit sa longueur du câble.

Je pense préférable de laisser l'IMU dans le boîtier du calculateur et de placer le calculateur à l'emplacement qui va bien.
Sur mon bateau, le calculateur de Sean est uniquement positionné pour ne pas être perturbé et il n'est pas visible du cockpit, ce qui ne me pose aucun problème. Il faut essayer de voir s'il peut fonctionner à l'intérieur à un emplacement un peu éloigné de l'acier comme une cloison près de la table à carte qui ne soit pas trop près des cables électriques de puissance.

Les exigences CEM actuelles sont pertinentes y compris dans un bateau où il y a de plus en plus de perturbations radioélectriques avec les nombreux appareils numériques et radio ainsi qu'avec les alimentations à découpage des frigos et des leds qui ne sont pas toujours conformes aux exigences CEM. En plus, les exigences CEM visent aussi à se prémunir des effets de la foudre indirecte, ce qui me paraît bien pour un pilote.


03 avr. 2021
0

Merci J-Marc pour cet avis éclairé. J'avais de plus une petite hésitation à démonter le capteur, donc je pense faire des essais en montage volant pour trouver le bon emplacement. Dans le cas où je ne trouverais pas de position satisfaisante en intérieur, je pourrais toujours faire un montage amovible en extérieur à l'abri de la capote en améliorant l'étanchéité du boitier.

Pour répondre à mon premier post sur le dimensionnement du câblage, la notice d'installation du pilote Lewmar préconise pour le moteur d'1/4 cheval 12 V du 6 carré pour une longueur de 6 m et un disjoncteur de 16 A, je pense donc me baser sur ces valeurs.


03 avr. 2021
0

N'as tu pas une console d'instrument ou une boîte de daurade sur le pont qui pourrait accueillir le calculateur ?

Pour info, tu as un limiteur d'intensité électronique dans le contrôleur Pypilot que tu peux régler précisément dans les paramètres de configuration pour limiter la force du moteur si la barre est coincée ou en butée. Tu peux donc installer un disjoncteur plus puissant pour éviter qu'il saute malencontreusement.

Le drive que tu retiens est vraiment un bon choix. Nous avons le gros modèle Whitlock (maintenant Lewmar) sur le Wauquiez 48 qui a nécessité qu'une seule intervention de notre part en 23 ans. La panne n'a pas gâché la croisière annuelle en Grèce car les amis qui avaient le bateau à ce moment là ont pu réparer provisoirement avec les moyens du bord en attendant le retour du bateau en septembre. C'était le premier porte satellite en plastique qui s'était fendu et qu'ils ont réparé en faisant une couture de la fissure au fil de fer. Lewmar a eu quelques déboires au début avec les bobines de clutch des ses premières fabrications car ils ont du utiliser un fil de bobinage avec un isolant moins performant en température que Whitlock. ils ont obligatoirement du y remédier vu le nombre de retours à l'époque. Le notre est un actionneur puissant et rapide qui permet de naviguer dans le très mauvais temps même lorsque le bateau roule énormément avec les vagues de travers ou dans une mer croisée. Nous devons juste faire attention par mauvais temps à ne pas laisser traîner un bras dans la barre à roue car le bras ne l'arrête pas.


03 avr. 2021
0

Non, je n'ai pas de console d'instrumentation sur le pont, mon bateau est une construction à l'unité assez atypique. Par contre, je pense à la possibilité d'utiliser un vieux boitier Autohelm 2000 qui pourrait recevoir sans problème le calculateur et j'aurais sans doute moyen d'utiliser les touches de commande Autohelm que je trouve bien pratiques (il me semble rassurant de savoir que les commandes sont accessibles en un endroit bien connu et immuable).
Pour le drive, comme je l'ai dit précédemment, je n'ai fait que de m'inspirer des deux modèles cités. Le réducteur épicycloïdal est je pense largement aussi costaud que sur le Jefa ou le Whitlock, le fabricant Wittenstein donne un couple maxi de 400 Nm avec un arbre de sortie de 32 mm alors que le Jefa est donné pour 52 Kgm avec un arbre de 25 mm. Sachant que le coefficient de sécurité de ce modèle industriel doit être largement calculé, je n'ai aucune inquiétude sur sa résistance.
Le moteur est une fabrication chinoise qui me semble sérieuse pour une puissance donnée de 200 w, comparable à celle des modèles précités. Le poids de l'ensemble motoréducteur est d'environ 20 Kg (9 kg pour le Lewmar). Le couple de sortie est donné à 18 Nm avec un vitesse à vide de 83 t/mn, soit après réducteur épicycloïdal environ 427 Nm en tenant compte du rendement.
En adoptant la géométrie du Jefa ou du Whitlock (même principe), le couple barre à zéro devrait être de 716 Nm (73 Kgm) et de 1800 Nm (184 Kgm) en fin de course. Je pense là aussi qu'il vaudra mieux ranger les bras... Le temps de rotation à vide de bord à bord (130°) devrait être de 7.5 secondes.
J'ai une petite inquiétude quand à la consommation car à vide je suis déjà au delà des valeurs annoncées par le vendeur, 3 à 5 Ampères contre 2.3 A. J'espère que la réactivité du système permettra d'optimiser suffisamment pour garder une consommation moyenne raisonnable (celle de l'Autohelm 2000 me convient bien).


03 avr. 2021
0

LA consommation sera plus faible avec Pypilot qui fonctionne en modulation de largeur d'impulsion. Le contrôleur permet ainsi d elimiter la consommation, régler la vitesse et limiter l'intensité max. Il y a dans "configuration" un réglage de modulation en % quand on est proche de la consigne et un autre pour toutes les autres configurations. J'ai bien baissé les pourcentages de modulation sans avoir perdu beaucoup de vitesse et la consommation est plus faible qu'avec le moteur directement connecté au 12V.

Pypilot a beaucoup plus de réglages que les autres pilotes.

Le boîtier de l'autohelm 2000 est effectivement pas mal. Si cela t'intéresse, j'ai fait un fichier 3D d'un support renforcé. Le mien se prenait des coups de pieds et genoux dans le cockpit et j'ai cassé plusieurs supports avant de finir par en faire un renforcé qui supporte très bien les coups



03 avr. 2021
0

Le fichier STL du support renforcé d'AH2000



04 avr. 2021
0

Merci pour le partage du fichier, je ne pense pas en avoir moi-même l'usage car j'ai un support d'avance mais cela pourra dépanner un autre Heossien.
J'espère effectivement que la combinaison de la méthode de contrôle du moteur et d'un pilotage optimisé permettront de limiter la consommation.
Il me reste à finaliser la réalisation et à tester en mer, ce qui n'est pas la partie la plus évidente dans le contexte actuel.


07 avr. 2021
0

Comme annoncé plus haut, voici les photos du contrôleur gros modèle seul et à coté du Tinypilot.


07 avr. 2021
0

Bonjour,
Je viens de recevoir mon pilot + carte de commande.
je sacrifie à cette mode atroce de l'"unboxing" (mais sans video !), ca doublonne un peu avec le post précédent...

Envoyé dans une simple enveloppe bulle, le pypilot est dans son boitier plastique mais la carte puissance est juste dans du papier bulle. Comme il y a pas mal de composants saillants, ça peut craindre le transport (mais c'est OK dans mon cas!)

Le tout, en bon marin, dans un magnifique Ziplock ;-)
On est pas dans l'industriel c'est sûr!

Ce qui me gêne plus c'est le boitier avec l'écran, c'est du basique, mais surtout, il est percé pour les fiches micro USB et la sortie de cable vars la carte commande ne me semble pas étanche.
Le cable entre les 2 cartes est très court, 30cm(avec connecteur étanche au milieu),

En résumé, il faudra changer tout ça pour utilisation extérieure (et comme l'écran est là...autant qu'il soit lisible!)


tanagra:@yannbisBonjour je suis toujours attente de ma commande !!!Peux-tu me préciser qu'elle est l'épaisseur du boitier pypilot, couvercle inclut ? Cela me permettrai de commencer à étudier le meilleur emplacement...·le 07 avr. 12:40
Erickalon:@Yannbis Je me suis fait les mêmes remarques que toi mais comme tu le dit nous ne sommes pas dans l'industriel. Je pense que dans l'esprit de Sean le matériel est destiné à rester en intérieur et dans ce cas l'étanchéité n'est pas un problème crucial. J'ai commencé pur ma part à réfléchir à l'intégrer dans un boitier d'Autohelm 2000 où il trouvera largement sa place car je laisserai le contrôleur dans les emménagements. Je dois pouvoir utiliser les boutons poussoir de l'Autohelm et retrouver les fonctions que j'apprécie +1, -1, +10, -10, St by et Auto, avec un petit plus, la possibilité de programmer + et - 5 au lieu de + et - 10 qui à l'usage me semble toujours un peu trop.@Tanagra: le boitier fait 34 mm de haut, 58 mm de large et 83 mm de long, 115 mm avec les pattes de fixation. L'entraxe des pattes 96 mm.·le 07 avr. 14:02
tanagra:Erickalon: merci, super !!·le 07 avr. 15:59
07 avr. 2021
0

Je pense que ce serait intéressant de cogiter à plusieurs (si ce n'a pas encore été fait, mais je n'ai pas vu ni ici ni sur les forums US) sur un boitier extérieur étanche.
Boitier du commerce plus grand ou imprimé 3d (ou un mélange des 2?)
Des connecteurs étanches (pour ma part je fais toute mon install en gamme "chinoise" SP13)
Des boutons étanches (soit gamme inox anti vandale IP68, soit clavier à membrane, à voir comme un consommable)

le point crucial c'est l'étanchéité avec un compromis sur la bonne lisibilité.

Si il ya du monde intéressé, on pourrait ouvrir un fil dédié?


J-Marc:Bonjour Yannbis,Il est aussi possible de faire un répétiteur Wifi étanche avec juste l'écran et quelques boutons pour pouvoir conserver le calculateur avec l'IMU à un endroit sec et jamais perturbé électriquement et magnétiquement. Sur les gros bateaux, cela permettrait d'avoir plusieurs répétiteurs (par exemple sous la capote ainsi qu'à la barre). Sur mon bateau, j'utilise actuellement la tablette étanche qui sert aussi à l'affichage des instruments car je n'ai aucun indicateur ni répétiteur. Pour le Pypilot, je pense plus lui dédier un répétiteur fait avec une vieille tablette Google Nexus parfaitement lumineuse en plein soleil et plus ergonomique. Cela me permettra d'avoir en plus navionics et opencpn. Je conserverai l'autre tablette plutôt pour l'affichage des instruments. J'ai beaucoup de mal avec le menu de l'afficheur et suis beaucoup plus à l'aise avec la tablette pour configurer le calculateur·le 07 avr. 15:44
tanagra:@yannbis La cogitation "boitier extérieur étanche" m'intéresse.Voici mon projet: Le boitier PyPilot prendrait la place de l’afficheur du pilote B&G sur la colonne, l’étanchéité se doit alors d’être parfaite (écran et boutons de commande)Dimensions de l'afficheur pilote B&G à remplacer: carré de 110x110 d’une hauteur 25, profondeur 65 diam 70.....·le 07 avr. 16:05
J-Marc:D'habitude, ce sont les afficheurs ou répétiteurs qu'on met dehors. Pourquoi prendre le risque de soumettre le calculateur avec son capteur magnétique à l'environnement marin dans un afficheur. Il est très facile de faire un répétiteur du Pypilot avec un Rpi0 alimenté en 5V, un afficheur et les boutons. Si jamais ce répétiteur prend l'eau, le calculateur à l'intérieur du bateau fonctionnera toujours et pourra encore être commandé avec une des télécommandes ou une tablette ou un téléphone. ·le 07 avr. 16:44
yannbis:Tu as raison, en fait le problème d'origine, c'est l'architecture du Pypilot qui intégre calculateur et afficheur.Je propose si vous le voulez de poursuivre sur le fil que j'ai créé pour l'intégration (cf ci dessous)·le 07 avr. 17:03
tanagra:Matériel commandé le 12/02 et reçu le 08/04/21 (avec boitier pour le pypilot et sans pour le contrôleur moteur)Délai certainement dû à ma demande: piloter un moteur pouvant consommer 12 ampères.Sean a été trés réactif et a répondu rapidement à mes questions.Rappel: il s'agit pour moi de remplacer un Pilote: B & G Network ACP-1 qui commande un moteur éleectrique de 12 amp max(Lecombe et Schmitt,Ref2201100)Le controleur moteur reçu est construit sur un Atmel MEGA328P.Les MOSFET qui gérent le moteur et l'embrayage sont des IRLR3114Z de marque IOR en boitier TO-252-AA, trés largement dimensionnés pour leur travail !!Je monte une maquette à la maison avant d'installer tout cela sur le bateau, confinement oblige !!!Je n'ai pas su toruver les schémas correpsondants à ce montage, si quelqu'un à un pointeur .....Je basculerai sur les deux fils ouverts par @yannbis ( installation et intégration) pour raconter la suite.·le 10 avr. 21:10
07 avr. 2021
0

@Yannbis La démarche est intéressante, mais de mon coté je vais d'abord essayer la solution boitier Autohelm.
Je commence à me familiariser avec l'électronique au chaud à la maison, les commandes me semblent plutôt ergonomiques avec le boitier radio. J'ai deux questions pour ceux qui ont expérimenté le système, sachant que les réponses se trouvent certainement dans la documentation foisonnante sur le sujet:
- Pour stopper, peut-on se contenter de couper l'alimentation (la carte n'étant utilisée que pour le boot) ou doit-on passer par powerdown (ce que j'ai fait hier par prudence, mais ce qui nécessite de passer par Putty ou équivalent)?
- Existe-t-il une solution simple pour désactiver / réactiver le wifi (je ne suis pas fan de la wifi en permanence, tout en étant conscient que cela me prive de fonctionnalités)? Et question subsidiaire, y a t-il une alternative au wifi pour communiquer avec OpenCPN installé sur un autre Raspberry (USB?).


07 avr. 2021
0

Tu peux stopper sans problème le calculateur de Sean et son Rpi 0 en coupant l'alimentation.
Mais ce n'est pas recommandé avec Openplotter et OpenCpn sur rpi 3 ou 4.

Je ne connais pas de solution simple pour désactiver le wifi (il faut rebooter après) ni d'autre solution que le wifi pour faire communiquer par ethernet un rpi0 sans prise LAN avec un autre raspberry. Mais comme je le disais à Yannbis, Pypilot a l'avantage de pouvoir installer et utiliser plusieurs répétiteurs Wifi utilisant le serveur web du pypilot sur 192.168.14.1 ou avec le logiciel de Sean sur un autre rpi0 avec afficheur et boutons.


07 avr. 2021
0

Je serais aussi intéressé par un ON/OFF du Wifi (idealement un script déclenche par une action sur GPIO)

Sans y connaitre grand chose, on doit pouvoir mettre un HAT ethernet pour remplacer le wifi par une liaison filaire?

Je lance un fil dédié installation/configuration

et un autre pour la mécanique intégration, boitier...


07 avr. 2021
0

Merci à vous deux pour vos réponses. Donc je n'aurais pas à m'inquiéter pour l'arrêt du Tinypilot, une bonne chose.
Je reste sur mon idée d'éviter autant que possible de laisser le Wifi actif en permanence, d'autant que sur un bateau acier, l'effet cage de Faraday ne dois pas aller dans le bon sens au niveau du rayonnement. Mais je pense qu'une utilisation assez basique telle que celle que je pratique avec l'Autohelm, donc en appareil autonome, me conviendra la plupart du temps.


J-Marc:Tu as raison d'autant que le boîtier que tu choisis est éprouvé. As-tu trouvé un connecteur compatible avec ceux actuellement sur le boîtier pour la liaison RS232 au contrôleur ?·le 07 avr. 17:25
Erickalon:Le boitier dont je dispose est le modèle tout plastique, sans doute pas aussi performant que le modèle alu de mon pilote fonctionnel mais je pense qu'il reste très correct au niveau étanchéité.Effectivement il serait intéressant de pouvoir utiliser les connecteurs d'origine.Je n'en suis qu'au tout début de la démarche mais je pourrai partager mes solutions. ·le 07 avr. 17:35
Erickalon:Je corrige mon dernier post, le boitier Autohelm est en plastique dans les deux cas, je faisais une confusion avec le boitier du GPS MLR (on reste dans l'époque).·le 08 avr. 20:56
J-Marc:En fait c'aurait pu être le cas. Il existe des boîtiers en plastique et aussi d'autres en alu noir. J'en ai vu deux cet été sur un assez gros bateau que des jeunes avaient acheté et convoyaient chez eux. C'était des AH3000 avec moteur à courroie pour barre à roue mais l'électronique était celle du AH2000. L'un des deux calculateurs était en panne mais ils repartaient trop vite pour que je puisse regarder. J'ai juste eu le temps de boire un coup avec eux et de leur montrer comme cela marchait en leur donnant le pdf du mode d'emploi.·le 08 avr. 21:28
Erickalon:Bien noté J-Marc, tu me fais douter de nouveau, le pilote fonctionnel étant à bord je ne suis pas sûr du matériau.·le 08 avr. 23:01

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (35)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021