Pypilot pilote auto opensource

bonjour ,quelqu'un a-t-il déjà essayer de monter et de faire marcher PYPILOT(pypilot.org) pilote automatique open source, compatible avec opencpn?

j'aimerais essayer d'en monter un. La partie mécanique ne me pose pas de probléme j'ai récupérer un vérin (indus)qui devrait faire l'affaire
MAIS
n'étant pas très fort en électronique j'aimerais avoir quelques avis(éclairés si possible)de la part de personnes plus douées que moi dans ce domaine.
Le prix prohibitif des pilotes auto mérite de se pencher sur la question.
Sur le site il y a un lien YouTube avec un petit tuto en anglais malheureusement les explications ne me sont pas accessible.

merci d'avance pour les éclaircissements.
Eric

L'équipage
23 mai 2018
23 mai 2018
0

Il y a peu de jours sur HeO était encore discuter les problèmes autour d'un PA maison. Cf fonction recherche de HeO.

24 mai 2018
0

Salut outremer .
Mes questions concerne un système précis" PYPILOT" qui fonctionne déjà et qui peut se connecter à OPENCPN (le plugin est dispo).

merci quand même...

24 mai 2018
0

La discussion citée par Outremer s'est étendue à pypilot...

24 mai 2018
0

J'ai fait une petite recherche et je ne retrouve pas le fil. J'y avais lu quelques contributions.
Sinon, je regarde un peu ce qui existe sur PyPilot et je te donnes un avis.

24 mai 2018
1

J'ai remonté le fil il y a quelques minutes, c'est celui sur l'intelligence des pilotes auto

24 mai 2018
1

J'suis sur mon téléphone, j'avais la flemme de tenter le copier/coller ^^

24 mai 201824 mai 2018
0

Et pour pas cher, le lien : hisse-et-oh.com[...]es-auto
et, tant qu'on y est

hisse-et-oh.com[...]topilot

24 mai 2018
0

C'est très aimable à toi d'avoir répondu, ET de t'être donné le mal de rédiger correctement ta réponse avec un téléphone, dispositif pas idéal pour faire de la saisie...

24 mai 2018
0

Merci pour vos réponses,
la piste pelagic-autopilot me semble interessante.(tout "retour d'expérience "est le bienvenu)

Ma démarche est plus motivée par l'aspect " finances" que par l'aspect "plaisir de la conception"
Je veux remplacer mon vieil Autohelm (celui avec la rose qu'il faut "motivée" ... parfois...enfin souvent...en fait !!!)par un système un peu plus moderne....plus fiable aussi...

Le régulateur ne correspond pas à mes navigations( même si c'est un très bon système pour la navigation hauturière.) Malgré ses lacunes que nous connaissons tous il est, fiable rèparable...et...ne consomme... rien...juste un peu de patience...

J'ai plus besoin d'infos pratiques que "d'éléments de réflexion "sur le thème.
Dans le genre "monter soi-même son pilote"...pour les nuls...J'exagère un petit peu mais c'est l'idée...

L'autre idée c'est aussi de rendre ce genre d'engin accessible au plus grand nombre, car beaucoup d'entre nous, contrairement à une idée répandue, ne "roulent pas sur l'or"
("t'as un bateau...donc t'es richeUUUU!!!!)

Merci à tous pour les réponses

continuez

Eric

25 mai 2018
2

Bonsoir,

J'ai vu les échanges, mais aujourd'hui j'étais sur le bateau pour changer les batteries de services...

Un autre axe de réflexion: c'est sûr que si tu fais to pilote toi-même il va te couter moins cher (ton travail pour toi-même ne coute rien), mais également tu en es le seul responsable.
Si tu n'as pas d'expérience en informatique embarquée type Linux et en électronique, se lancer dans la construction d'un pilote qu'il faudra maintenir me semble un peu risqué. Cela dépend aussi de ce que tu attends de ton pilote.

J'ai jeté un coup d’œil à la documentation de PyPilot et le la partie qui fonctionne avec OpenCPN est optionnelle. Il faut faire un vrai développement HW avec un calculateur sous Linux RPI sous Debian, l’intégration avec la plateforme inertielle (IMU) et l'électronique de puissance pour ensuite piloter ton vérin. Les pièces ne sont pas chères et c'est faisable, mais tu peux y passer beaucoup de temps s'il y a le moindre problème. Donc quand on est un passionné du DIY maîtrisant Linux, Python et des bases d'électronique c'est un sujet passionnant auquel je pense personnellement m'intéresser.

Par contre, pour moi également, un pilote opérationnel est une condition indispensable pour partir en navigation. Je mène le bateau seul (12m/10t) et sans pilote c'est impossible au delà de quelques heures. C'est pour cette raison que pour encore quelques temps je vais continuer à faire confiance à mon Raymarine, malgré ses défauts.

Il y a déjà eu une discussion sur les couts dans un des fils cités plus haut je ne vais donc pas la relancer, mais honnêtement les prix des systèmes commerciaux sont "normaux" compte-tenu des contraintes imposées à ces produits.

Au bout du compte tu n'auras pas la fiabilité et la "qualité" (je sens que je vais me faire agresser) d'un système commercial Raymarine ou NKE avec un bricolage maison. Et si tu n'es pas bricoleur....

25 mai 2018
0

Sterwenn,
merci pour ta réponse, précise , pertinente...et constructive. Je suis bricoleur et j'utilise l'informatique mais le niveau de connaissance requis surtout en programmation n'est pas à ma portée.
Si tu comptes mettre au point quelque chose, je suis près à aider en testant ou apportant quelques idées sur le plan mécanique ou pratique.(Je cuisine aussi....)

Je reste à l'écoute pour toutes les idées allant dans le sens de ce que j'ai exprimé précédemment ,faible coût, facilité de mise en oeuvre et fiabilité.

Je ne recherche pas des performances de type course.
Une tenue de cap correct...dans les conditions moyennes de navigation me suffisent amplement.

Sur les prix des pilotes du commerce...ma foi...je vais jouer...un joker ! (pour éviter la polémique...)

Je vais pour l'instant me contenter de mon vieil Autohelm 3000 avec sa rose capricieuse (d'ailleurs si vous avez la version suivante en bon état je serai peut-être preneur...à vil prix bien entendu!!!)

Kenavo

Eric

25 mai 2018
0

Pas de problèmes, avec plaisir.

Tu es basé où ? Moi c'est Rennes et Bretagne sud.

A bientôt

Laurent

26 mai 2018
0

slt, je suis sur Morlaix, si tu passes par là….

slts
ERIC

26 mai 2018
0

et pourquoi ne pas prendre les éléments d'un pilote de barre de base d'occas à 200 € type simrad ou ST1000 et les coupler à un vérin hydraulique assez puissant; on aurait un ensemble a faible cout ayant des performances similaires à un pilote type ST6000/7000 non ???

26 mai 2018
0

C'est pas idiot si l'on prend en compte la qualité déplorable des vérins de pilotes de barre franche.

26 mai 2018
0

C'est pas idiot si l'on prend en compte la qualité déplorable des vérins de pilotes de barre franche.

28 mai 2018
1

Bon, j'ai fait une analyse rapide du soft de PyPilot et je n'ai pas été éblouie. Je trouve cela un peu complexe pour les fonctionnalités avec pas mal de process et de la communication entre eux. Les algorithmes de pilotage me semblent assez basiques (PID).

Donc, à mon avis, il y a de la marge pour un projet plus ambitieux à faire en open source (HW+SW). Il va de soit que le cout du HW sera de toute façon faible par rapport à un produit du commerce (on devrait être au environ de 150€ hors unité de puissance). Du côté soft, on peut implémenter des fonctionnalités très sophistiquées, encore faut-il les tester et surtout remonter et partager les mesures.

J'ai lu des contributions d'un autre participant au forum qui semble également très intéressé et qui a de son côté déjà engagé des expérimentations.

Je ferai une proposition sous forme d'article dans les prochaines semaines.

29 mai 2018
0

Bonsoir, j'ai hâte de lire l'article. Tu as l'air de vraiment savoir de quoi tu parles(et ça c'est précieux…) encore une fois je ne recherche pas la sophistication .La simplicité est plus facile à gérer en cas de problèmes, pour moi c'est un gage de sécurité.

Concernant l'assemblage de deux anciens systèmes de pilote, c'est déjà le cas pour le mien, ils étaient de la même marque et génération le système fonctionne mais manque de fiabilité malgré l'entretien régulier(parasitage, décrochage).De plus ce genre de vieux système ne gère pas vraiment l'état de la mer.

merci pour les avis et contributions

bonne semaine

Eric

10 juin 2019
0

salut petit detour, j'ai le projet d'ouvrir un pilote de barre franche, sortir les fils d'alimentation du moteur verin, rajouter un pont de diodes puis 2 relais statiques de puissance (cout total - de 20 euros) pour alimenter la pompe de mes 2 verons (catamaran) qu'en pensez vous???

14 oct. 2019
0

Bonjour, j'ai le projet de connecter à mon raspberry un pilote de barre franche récupéré dont j'ai viré toute l'électronique hs puis remplacé le moteur par un neuf. Je trouve peu (ou pas) d'infos en français sur pypilot donc si quelqu'un a une piste, merci par avance ;-)

29 déc. 2019
0

Bonjour
Je remonte ce fil car raz le bol de faire réparer un Raymarine ST 7000. 300€ chaque année ça va bien. Si regarde le concept pypilot j'aurais 2 pilotes pour ce prix là au leu de 1 seul qui me lache au moment de partir en vacances.
N'ayant pas de centrale de navigation quand j'ai acheté ce bateau il y a 3 ans j'ai installé openplotter sur un Rapsberry (40€), transformateur 12v/5,3 volts ajustable made in far East,,2 cartes sd (dont 1 pour sauvegarde systeme un dongle gps a 15€, branchement sur la TV du bord, clavier bluetooth Lidl 15€, souris bluetooth 15€ toute les cartes méditerranée en CM93 plus espagne en OESENC 30€, un cable liaison série/usb pour le relier à ma VHF Navicon sans puce GPS;
Le dongle sur rapsberry donne la position à Opencpn et le rapsberry l'envoie à la VHF qui renvoie l'AIS sur Opencpn. Nickel ...investissement largement supportable. A la rigueur un second Rapsberry, 1 dongle GPS, 1 cable serie/usb dans le casier en cas de panne.
Il semble sur le site Pypilot.org que l'ajout d'une carte IMU9255 + 1 écran lcd (50us$+ 20us$ de port) permettrait de "chapeauter" le rapsbery qui devient alors Pilote automatique aussi.
La fonction Pypilot étant implémentée d'office sur Openplotter nous voilà équipé de l'équivalence d'un système couteux dont je n'ai pas besoin la sophistication.
Reste le controleur qui pourrait peut être repiqué de l'unité centrale Raymarine ou alors à construire avec un arduino+ un pont en H. J'imagine que la puissance maxi devrait être de 30A. Mais là mon seuil de compétence est largement dépassé.
Trouverai-je sur Hisse et Oh des personnes interessées par ce projet qui a dejà fait couler pas mal d'encre.....
Je suis en haute Savoie et me déplace facilement sur un rayon de 100/120km
Mon bateau est à Martigues.
A vous lire
Francis

29 déc. 2019
0

il y a aussi ce fil initialisé pas Blacknav :
www.hisse-et-oh.com[...]topilot

29 déc. 2019
-1

oK MERCI Patxaran
Mais je crois que le pypilote dont je parle est implémenté sur Openplotter. Son coût me semble bien moindre que le Pelagic.
Je continue ma recherche ainsi la communauté pourrait avoir 2 opprtunités de se sortir à bon compte des griffes des ...Marine et consort dont le sav est submergé en période estivale.
salutations
cordiales
francis

29 déc. 2019
0

voir ce fil

29 déc. 2019
1

merci.
je m'y intéresse aussi comme pilote de secours

30 avr. 2020
2

Bonjour,

J'ai finalement réussi à monter un pilote 'Pypilot' sur mon raspberry pi en y rajoutant un arduino nano et un pont en H comme contrôleur du moteur.
J'en suis à la phase de projet, mais tout commence à prendre vie sur mon bureau.
Sur le Raspberry, pas grand chose à faire, vu que le pilote est compris et préréglé dans Openplotter; il suffit de rajouter un IMU9255 sur le raspberry, de l'activer dans les options de 'pypilot' et de le calibrer en se servant des menus du même onglet.
En suivant les recommandations de Sean d'Epagnier (son génial concepteur), j'ai sacrifié le bluetooth interne du Raspberry pour libérer son UART principal en passant par l'onglet 'Serial et en activant l'UART.
Coté Arduino, j'ai téléchargé le programme 'motor.ino' sur le Github consacré à pypilot.
l'Arduino est branché par 4 fils au raspberry (5V,GND,Tx->Rx et Rx->Tx);
Mise en garde:
Il faut diminuer la tension entre Tx Arduino(5V) et Rx Raspberry(3.3V) soit par optocoupleur (recommandé) soit par un 'level shifter'. J'ai, pour ma part opté pour un pont de résistances pour abaisser cette tension (n'ayant pas chez moi de level shifter ni d'optocoupleur)!
J'ai branché un pont en H sur l'arduino (un module L298N pour les essais) sur lequel j'ai branché un moteur continu 12V de Meccano que je remplacerai par le moteur de mon autohelm 4000 qui pilote actuellement mon bateau dès que j'aurai tout compris.
Au branchement de l'Arduino, il faut le configurer dans l'ongle 'Serial' comme connexion entrante et sortante sur le port AMA0, bauds réglés sur 'Auto'.
Pour pouvoir profiter des fonctions, vent, vent réel et gps du pilote, il faut créer une connexion entrante et sortante dans opencpn avec le port localhost:20220 en TCP.
Tout ceci à l'air de tenir ses promesses, mais il me reste encore à trouver quelques réponses sur les réglages:
D'abord, sur le plugin pypilot de Opencpn, je n'obtiens qu'une fenêtre vide lorsque je clique sur le bouton 'gains' et ne peux donc pas régler ces gains par ce plugin, alors qu'en passant par le menu 'pypilot' de Openplotter, ces gains sont accessibles (bug ou mauvaise utilisation de ma part??)
Je rencontre également un problème sur la fonction 'Tack' (virement de bord) qui se lance mais m'affiche une erreur:'sync engaged saturated' et se bloque jusqu'à ce que je clique sur 'cancel'.
A part ça, et en attendant une expérimentation en live sur la grande Bleue, tout à l'air de fonctionner dans les différents modes proposés.
Je reste dans l'attente d'une solution à ces petits inconvénients, mais reste à l'écoute de vos questions, si vous désirez comme moi, parvenir à l'aboutissement de ce super projet.
Kinefou

01 mai 2020
0

Bonjour Kinefou
Super ton travail.Je ne peux rien t'apporter car tu es bien au dessus de ce que j'ai acquis.
Je vais pour cette saison essayer de connecter pypilote d'openplotter sur mon actuel Ray Marine car il semble que c'est possible en attendant de savoir faire ce que tu as fait pour le controleur.
D'apres ce que j'ai compris le controleur de Sean despagnier est trop faible pour mon bateau (cata de 11m) avec barre hydraulique mais je suis très interessé par ton controleur. Pour autant meme si mon plan de gerer le pilote Ray Marine par Pypilote fonctionne j'aimerai avoir un controleur de secours. 2 pannes sur ce maudit Ray Marine m'ont persuadé de son manque de fiabilité et de plus il n'y a plus de suivi par Ray Marine et les éléments de la nouvelle gamme sont incompatibles.
Je ne suis pas electronicien mais j'ai un ami très qualifié.
Quel bateau vas tu piloter avec ton systeme? Pour mon bateau il faut apparemment une puissance de 20 A mais celà me semble énorme.
Ma femme et moi faisons de la croisiere "pépère" on surveille bien la meteo et restons tranquille au mouillage si plus de 25 noeuds de vent. Puis, en cas de coup de vent surprise et que le pilote est insuffisant on peut barrer nous meme.
Aurais tu l'amabilité de donner le schema de ton controleur ??
J'ai acheté un pont en H il y a quelques temps mais il est sagement sur le coin de mon bureau.
Je navigue aussi sur la grande bleue et peut être sommes nous pas loin l'un de l'autre. Je te contacte par Messagerie
Encore bravo pour tes travaux.
Francis

01 mai 202016 juin 2020
0

Bonjour Francis74,

Merci pour tes compliments, mais le mérite revient surtout à Sean pour son travail de fou que je me contente d'adapter à mon cas et peut être relayer son savoir.
Mon bateau est un Galapagos43 de 13m avec un système hydraulique sur barre à roue et l'expérience avec un Autohelm 4000 me montre que celui ci est largement assez puissant pour contrôler le bateau, alors qu'il est donné pour 3A. (faut dire que le bateau est très stable et sait garder un cap même sans pilote s'il est bien réglé!).
Je pense que la puissance demandée au pilote est surtout basée sur les caractéristiques de la carène et sa capacité à suivre un cap; cette puissance dépend aussi de la démultiplication fournie par ton système hydraulique: j'ai visité le porte hélicoptère Jeanne d'Arc qui se barre avec un joystick!!
Si effectivement, tu as besoin d'un contrôleur plus puissant, Sean d'Epagnier vient d'en concevoir un de 20A que tu peux trouver sur pypilot.org sous la rubrique 'Store'. Je n'ai pas d'expérience en catamaran et ne saurait te confirmer si ce besoin est réel.Sinon, on peut garder le contrôleur présenté ici et remplacer le L298N par un pont en H plus puissant, www.ebay.fr[...]6418683
Je te joins un petit schéma de branchement du contrôleur que j'ai simplifié un maximum en supprimant toutes les entrées analogiques prévues par Sean (température moteur, angle de barre, intensité, etc) pour ne garder que l'essentiel, à savoir la partie motrice. Lorsque tout sera au point à ce stade, je rajouterais au fur et à mesure les entrées de contrôle.
Tu trouveras le programme 'motor.ino' sur le Github consacré à pypilot qu'il te faudra téléverser sur un Arduino nano (le code est difficile à lire, mais il comporte pas mal d'explications en commentaires).
Quel est le modèle du pont en H que tu possèdes?
Quel est le modèle de ton pilote Ray Marine? Son moteur est il hydraulique ou électrique?
J'ignore si on navigue dans le même coin, mais habitant l'ile de la Réunion, ma 'Bleue' s'appelle Océan Indien. Et j'attends avec impatience le déconfinement pour faire quelques tests en 'live'
Cordialement et bon courage
Kinefou

01 mai 2020
0

A quoi sert le nano ?

01 mai 2020
0

Bonsoir et merci
Ma bleue est bien plus petite. J'ai visité la Réunion et Madagascar il y a quelques années. Nous voyageons en toute liberté avec mon épouse. Pas d'agence de voyage, guides et consorts. Nous allons à la rencontre des gens. Super souvnir à la Réunion ou faisant de l'auto-stop quelqu'un nous a emmené gracieusement faire le tour de l'ile et la visiter. Quelle rencontre !!
Notre petit cat de 10.85m pese 5.6t pret à naviguer. Un embryon de quille et un safran par coque nous calons 0.90 m. Barre à roue hydraulique , moteur electrique 12V. Il a une route très stable.
Sean dit que son petit controleur peut envoyer 20 A en pointe je crois que ce serait suffisant. Nous ne prenons pas la mer au delà de 25 noeuds de vent. Bien qu'ayant fait 10 ans de compétition en cata de sport à un bon niveau on n'a plus envie de prendre des paquets de mer dans la figure. Passé 70 ans on navigue cool.
Rien à prouver à personne.
J'ai achete le pont en H que tu montres sur Ebay; 43A c'est suffisant. Je vais de suite acheter l'Arduino Nano et faire le montage. Je ne suis ni électronicien ni crack en programmation informatique mais j'aime les challenges et surtout être autonome dans bien des domaines; En mer le prochain dépanneur n'est pas toujours tout près et puis par expérience entre juin et septembre ils sont débordés.
Merci pour ce schéma toutefois quelle sont les deux composant cylindriques entre le Nano et le pont en H.
De nombreux pins sur le haut du Nano sont reliée à la masse Pourquoi ??
Comment fait on pour téléverser le programme dans le Nano. Je vais fouiner sur le net pour le trouver.
Tu dis que le code est difficile à lire. Doit on le modifier ?? J'ai pratiqué du dbase dans le passé mais pas le python.
Merci de ton aide en tous cas; Je suis content de trouver quelqu'un qui a mis les mains dans le cambouis.
J'ai mis des post sur plusieurs forum, dans celui-ci evidemment mais aussi sur le forum de Framboise314. J'ai eu quelques retours mais pas aussi avancés que le tien. Les français sont moins curieux de l'informatique embarquée DIY que les anglophones. Faut dire que l'anglais n'est pas une matière mise en avant dans notre parcours scolaire. mes parents disaient pourvu que que as des bonnes notes en math et français c'est l'essentiel. En Hollande il n'est pas rare qu'une personne maitrise 4 langues. Nous n'avons pas encore cet objectif en France dommage.
a bientôt sur le net
Francis

02 mai 2020
0

Pardon Kinefou
Quel arduino Nano faut-il prendre. il y en a plusieurs apparemment.
J'attends ta réponse pour le commander
Merci

01 mai 2020
0

Le nano est le centre du contrôleur de moteur. Il communique avec le Raspberry par liaison Série et transforme les messages reçus du Raspi par son port série, en impulsions pwm qui vont contrôler le moteur; il dispose également de capteurs pour analyser l'angle de barre, la limite d'amplitude du mouvement (barre à fond, à Tribord ou Babord), le courant consommé, le voltage. Le Raspberry ne fait que lui donner des ordres liés au cap suivi et à la direction du compas (en mode compas), aux données du vent et au cap suivi en mode 'Vent',aux waypoints et au cap suivi en mode 'gps'.
Ce rôle est confié à l'arduino, car même si en théorie, le Raspberry pourrait s'en charger, il ne comporte pas d'entrées analogiques permettant d'analyser le comportement de l'ensemble.
Le Raspberry est le cerveau, l'Arduino le filtre et le moteur le muscle.
Cdlt

02 mai 2020
0

Bonjour Francis74,

J'apprécie beaucoup ta mentalité et ton dynamisme. Je suis un peu plus jeune que toi tout en m'approchant de la retraite, et ta façon de voyager correspond tout à fait à la mienne, car c'est le seul moyen de connaître vraiment un pays!
Au vu des caractéristiques de ton bateau, je pense que l'équipement envisagé devrait être très suffisant.
Bien observé pour les 2 petits composants cylindriques!! Ils sont la solution à un problème qui m'a longtemps tenu sur la brèche: forum.openmarine.net[...]ead.php
en effet, le pilote envoie son PWM sur 2 pins différents(pin9 et pin10), selon qu'on veuille aller à babord ou à tribord; or mon pont en H ne possède qu'une entrée PWM par moteur. Ces 2 petits éléments sont des diodes qui forcent le courant emis par une broche vers le moteur et l'empêche d'aller vers le deuxième pin.Sans doute tu pourras t'en passer avec ton pont en H, car il semble qu'il ait deux pins pwm, un pour avant(ou tribord), l'autre pour arrière (ou babord). Je te mets un lien plus bas qui explique son branchement.
Les pins 'du haut'sur le schéma sont les pins analogiques servant à y brancher les différents capteurs (courant, voltage, fin de course, position de la barre..). Or, à mon stade de progression, je n'en ai branché aucun pour ne pas compliquer la tâche: je les rajouterais plus tard lorsque tout sera fonctionnel.Sean conseille de toujours relier les pins analogiques inutilisés à la masse et je lui fais entièrement confiance.
Dans mon schéma, j'ai oublié de préciser qu'il faut également brancher le pin D6 à la masse, pour mettre le contrôleur en mode H-bridge.
Pour le code, les seules modifications que j'ai apportées se situent aux lignes 219,220 et 221 du programme 'motor.ino' qu'il faut décommenter (enlever les '//' placés en début de ligne) pour désactiver ces entrées tant qu'elles ne sont pas utilisées.
L'Arduino est de type Nano qui s'avère amplement suffisant tout en présentant un encombrement minuscule.
Pour téléverser et corriger un programme ino, le plus simple est de télécharger sur ton ordinateur le dernier logiciel officiel 'Arduino IDE'. Celui-ci installé, tu lui fais ouvrir le programme 'motor.ino' téléchargé sur le Github pypilot, rubrique Arduino/Motor.
Dans la fenêtre de l'IDE, tu auras le code complet que tu viens d'ouvrir: Beaucoup de commentaires précieux pour les branchements, mais un code très compliqué à déchiffrer; là encore, il faut faire confiance à Sean.
Il te reste à brancher ton petit Arduino sur ton ordi par son câble USB, à ouvrir le menu 'Outils' de l'IDE, à choisir 'Arduino Nano' sous 'type de carte', à choisir le bon N° de port sous 'Port', puis à cliquer sur le bouton 'Téléverser' (le 2ème en haut à gauche de la fenêtre)
Quelques secondes d'attente et le miracle se produit: ton Arduino est programmé et tu peux le débrancher de l'ordi!!
Plus qu'à le connecter entre le raspi et le pont en H.
Vers le raspi:
5v,Gnd,Tx vers Rx et Rx vers Tx en faisant passer le Tx Arduino par le pont de résitances avant de la balancer sur le Rx du raspi (pas question d'abimer notre cher Raspberry!!).
Vers le pont en H:
www.hessmer.org[...]rduino/
Tu verras lors des essais si ton moteur tourne dans le bon sens: dans le cas contraire, il te suffit d'inverser les branchements entre pin9 et pin10.
Il est tout à fait vrai qu'on trouve beaucoup plus de détails sur des posts Anglophones et le Français aime les solutions toutes faites quitte à les payer un bras et à s'engager à long terme auprès des SAV. Le fait de faire son matériel soi-même nous oblige à plus ou moins le comprendre et donc à être capables de le dépanner en cas de problème: un grand pas vers une forme de liberté + un enrichissement intellectuel qui n'a pas de prix!!
Bon courage à toi
Kinefou

02 mai 2020
0

Bonjour Kinefou
Merci pour ce long message. Il me rassure. Je crois que tu as une bonne connaissance en electronique; Viens-t-elle de ton métier ou de ta self-culture ?
Le technicien qui a réparé par 2 fois mon pilote Ray Marine suit avec intérêt ma démarche. Il est aussi pas loin de la retraite et personne pour reprendre son affaire. Il déplore la démarche de Ray Marine qui raye de son catalogue tout l'ancien matos et n'assure pas la compatibilité entre ancien et nouveau systeme.
Suite à nos échange il y aura peut-être un peu plus de français qui tenterons l'independance technologique.
Il y a dejà Blacksail qui a posé une question sur ce topic. J'ai dejà eu un contact téléphonique avec lui. Il me semble en méditerranée et il restaure petit à petit un Sélection 37. J'ai l'impression que OPENPLOTTER et Pypilote devraient l'intéresser.
A bientôt, je te donnerai la suite de mon "aventure"
Merci encore
Francis

02 mai 2020
0

Bonjour,
Pour la liaison serie , ne peut on pas utiliser le plug usb de l arduino nano vers une entree usb du rapsberry ?
Ce sera vu aussi comme un port com , non ?

02 mai 2020
0

Bonsoir Boss,

J'avoue ne pas avoir essayé de faire communiquer raspi et arduino par USB car dans la présentation de son pilote, Sean d'Epagnier parle d'une liaison UART. Mais comme je suis en train de travailler dessus (à la maison), je vais essayer tout de suite et reposterai dans une heure pour te donner le résultat.
A +

02 mai 2020
0

Voilà, j'ai essayé de le brancher en USB et ça à l'air de marcher convenablement.
L'inconvénient est de te manger un port USB et si comme moi tu as un gps, un dongle wifi, et l'entrée de ton capteur vent + une clé RTL-SDR pour l'AIS, il ne te reste plus de place sur le raspberry, à moins d'employer un hub alimenté externe.
Renseigne toi si ce montage ne présente pas d'inconvénients qui pourraient m'échapper.
Cordialement
Kinefou

02 mai 2020
0

L'utilisation de l'uart pour la communication RPI<>Arduino se justifie pas une nécessite d'isolation de la partie commande et de la partie puissance.
Dans le schéma original un optocoupleur, un cpc5001, est utilisé pour une isolation galvanique.

Sans cette isolation si un problème survient dans la partie puissance, les transils vont jouer leur rôle de protection et transmettre la surintensité au fusible, mais celui-ci va mettre un certain temps à griller et il y a une forte probabilité que le RPI et/ou tout ce qui est branché dessus soient déjà partis en fumée.

Il y a aussi la gestion de masses, sans isolation il y a une belle boucle.

Quatre diodes Schottky ou un Bas4002a en protection d'inversion et deux résistances de limitation de courant sur le RPI et du coté Arduino un optocoupleur bidirectionnel avec deux condos et deux résistances pour le faire fonctionner, quelques roros en plus mais pas pour rien.

Je dis ça ......

03 mai 2020
0

@kinefou,
Effectivement ca fonctionne , j ai aussi essayer hier .
Par contre j ai du modifier , par rapport a ton image de cablege .
J utilise un ibt2 comme module de puissance, dans mon cas les diode se trouve en 2 et 3 .
Les commande rpwm et lpwm en 9 et 10.

@klr68,
Pour info des bouche de masse , il y en a partout ....

@ tous ,
J utilise un hub usb 7 ports branché sur le rpi.
Dessus se trouve un gps,une usb avec la carto, un dongle pour le clavier. Reste 4 ports libre.
Je verrais plus tard pour un rtl-sdr.

Etant nouveau , j avance a petit pas .

03 mai 2020
0

Merci beaucoup @klr68 pour ces précieuses indications que je n'ai pas trouvées sur le site pypilot.org, où il n'est question que d'isolation par optocoupleur, sans plus de détails.
Pourrais tu joindre un petit schéma de ton branchement (car je suis une bille en électronique!) et je pense que quelques roros en plus pour augmenter la fiabilité de l'engin ne seront pas de trop!!
Cordialement
Kinefou

03 mai 2020
0

Je vais le faire comme il l'a implanté sur les schémas, actuellement je suis en refit stoppé par le confinement donc je prends de l'avance sur la réalisation de mon futur pilote.

Pour le coté RPI, en haut à droite deux résistances de 2k4 sur les lignes TX et RX.

Puis la protection juste en sortie: le Vcc(4) et le GND(1) du BAS4002 sur le 3V3 et le GND du RPI, et les IO1 et IO2 sur RX et TX entre les résistances et la prise, tu peux inverser et mettre TX sur IO1 et RX sur IO2 cela n'a pas d'importance.
Si tu ne disposes pas d'un BAS4001 il est possible de réaliser son schéma interne avec quatre BAT85.

GND RPI > Anode BAT85(1) Cathode > TX sortie > Anode BAT85(2) Cathode > 3V3 RPI

GND RPI > Anode BAT85(3) Cathode > RX sortie > Anode BAT85(4) Cathode > 3V3 RPI

Pour le coté Arduino il a repris le schéma du datasheet (il n'y a pas beaucoup d'autres façon de le câbler, en plus je n'avais pas vu qu'il était bufferisé)

Partie en haut à gauche de la seconde page des deux schémas en prenant 2k4 pour les résistances et 100nF pour les condos.

03 mai 2020
0

Un grand merci à toi klr68 pour cette mine d'infos et pour tes recherches.
Je vais défricher tout ça et essayer d'en tirer la quintessence moelle.
Bon courage pour ton confinement et ton futur pilote
Kinefou

25 mai 2020
1

Bonjour à tous,

Fin du confinement et autorisation de reprendre notre activité nautique!
Premier essai en mer de pypilot, monté sur mon Galapagos43, barre à roue hydraulique, avec le moteur de mon Autohelm 4000.Mer calme, vent apparent entre 7 et 17 Knts.
Tout d'abord, le maintien de cap: rien à dire. Le bateau trace droit et les quelques corrections nécessaires se passent de façon parfaite; suivre un cap donné ne lui pose aucun problème (faut dire que le bateau est toujours très stable, même sans pilote si ses voiles sont correctement réglées).
Plus surprenant est le suivi d'une suite de waypoints grâce à la fonction GPS. Nous avons tracé sur la carte un route très sinueuse (trop!!) que nous avons activée et branché le pilote en mode gps. Le bateau se dirige alors sans problème vers le premier point de la route, active le deuxième sitôt qu'il a atteint le premier,et se dirige vers lui. Mais notre route était si serrée, qu'il n'a pas eu le temps nécessaire à la manœuvre et que nous avons du le déconnecter. Je réessayerai le week end prochain sur une route avec des waypoints plus espacés. Toujours est il qu'apparemment, ça marche du tonnerre et que ça promet pour la suite.
Nous avons également fait un essai en mode 'Vent' qui a amené le bateau vent debout au lieu de garder un angle constant avec le vent, mais là, je pense que c'est une erreur de ma part et que je n'ai pas encore tout compris dans ce mode de fonctionnement: J'y réfléchis!!
Voilà mes toutes premières impressions et je reste convaincu qu'avec un peu d’expérience, ce projet est tout à fait viable, économique et passionnant.
Bon vent

25 mai 2020
0

Merci des infos et du partage
je m'y met l'hiver prochain
Bon vent

26 mai 2020
-1

Super et merci de ce partage.
Effectivement si tu as mis des waypoint très rapprochés c'est peut être un peu ardu mais j'ai lu sur un forum que quelqu'un fait son entrée de port jusqu'en face de sa place le temps qu'il affale les voile et met de l'ordre sur le rafiot. Donc il doit être possible d'optimiser...
En ce qui me concerne j'ai tout le matériel sur mon bureau Arduinon nano, pont en H IBT2, pont de diode et board de montage.Je m'y mets dès que je le peux
Cordialement
Francis

26 mai 2020
0

@Francis74,
Pour les essais pypilot mode gps, ne pas oublier que ce sont des essais en mer et sous voiles, c'est à dire à une vitesse pas mal supérieure aux 2 knts obligatoires dans le port, et je pense qu'à allure réduite, il est tout à fait capable de rejoindre sa place en me laissant ranger le matos: faudra essayer!!
Heureux que tu aies eu ton matériel;: y a plus qu'à se lancer
Bon courage

02 juin 2020
0

Bonjour à tous, je suis ce fil de loin depuis un moment mais maintenant il va falloir choisir mon pilote, j'ai ouvert un fil ici pour "comparer" pypilot et pelagic.
Merci pour vos contributions!
www.hisse-et-oh.com[...]pelagic

04 juin 2020
0

Bonjour,
Je suis en train d'installer Pypilot mais j'ai acquis le drive de moteur fait par Sean. Je l'ai reçu rapidement. Il est pas bien conçu et permet la mesure et le suivi du courant consommé. je vais installer deux raspberry zero dont un en répétiteur.
A+

04 juin 2020
0

Bonjour J-Marc,

Qu'entends tu par 'il est pas bien conçu'?
Pourquoi un deuxième Raspberry pi zero, vu que Tinypilot est par lui même déjà un répétiteur?
Merci de m'éclairer.
Cdlt

05 juin 202016 juin 2020
1

Oups ... Je voulais dire que son nouveau shield de contrôle du moteur est très bien conçu. Maintenant, il n'y a plus qu'un circuit qui occupe tout le boîtier avec l'Arduino Uno embroché dessus (voir photo). Je pense que ça vaut le coup de lui acheter pour son prix.

Pourquoi deux py zéro ? Je souhaite commander le Pypilot de deux endroits avec écran et clavier pour chacun. Sean a prévu cette possibilité avec plusieurs py zéro reliés par Wifi entre eux. Cela permet de regrouper les boutons, afficheurs et senseurs autour de chaque processeur et de mieux protéger chacun contre les perturbations et chocs électriques (impact de foudre à proximité).

Sean a conçu de bonnes protections de la seule liaison filaire entre le pypilot principal et le contrôleur du moteur. Je pense qu'il ne faut pas pas éloigner le clavier, l'afficheur ou l'IMU sauf si on ajoute des protections sur cette liaison. Ne pas oublier que tous sont directement reliés à un port du py. Un fil un peu long fait une bonne antenne pour capter les ondes et aussi les chocs électriques (impact de foudre à proximité par exemple).

Pour une meilleure protection contre les chocs électriques, je vous conseille aussi d'ajouter une diode TVS avec une tension de claquage (enclenchement en fait) d'au moins 150% de la tension d'alimentation sur l'alimentation DC de chaque module ainsi que sur les autres instruments électroniques. Ces diodes n'ont pas de sens de montage. Elles sont fiables, pas chères et robustes.

Cordialement

05 juin 2020
0

ah oui, ce circuit est quand même plus propre que le précédent!

05 juin 2020
0

@J.Marc,
Merci pour ces détails judicieux.
Je me doutais bien qu'il y avait une erreur de typographie dans ton premier post et il fallait que tu la corriges toi même pour ne pas faire une mauvaise pub à Sean ;)
Ce qui est fait avec photo à l'appui!!
Bien vu pour les diodes TVS (prudence est mère de sûreté!)

05 juin 2020
0

il ya des boutons physiques de commande du Pypilot? ou seulement par Ordi?

05 juin 2020
0

Tinypilot peut utiliser comme un répétiteur de pypilot/opencpn sur ordi/tablette/rpi comme l'a precisé Kinefou, de plus, il intègre un clavier de 5 touches et un receveur IR pour une télécommande.

Sur le schéma

U1 > récepteur IR pour télécommande

J2 > contact pour l’écran (nokia)

J1 > répétition des contacts de J2

J5 > Contacts pour le clavier 5 touches (commun (gnd) pin 1)

J4 > In/Out série vers le contrôleur du moteur

U3 > Un pont de diodes utilisé pour protéger le RPI zéro contre les inversions de polarité.

U2 > compas et centrale inertielle.

05 juin 2020
0

Des boutons physiques sont prévus en option pour Tinypilot (la version dédiée à Pypilot).
De plus, incorporé à Tinypilot, on trouve un capteur IR, donc il suffit d'ajouter une télécommande IR quelconque et de la configurer dans le logiciel pour lier l'appui des touches aux fonctions de pypilot. (droite, gauche, menu, flèche haut et bas, OK, enclenchement/arrêt du pilote).
Il reste encore le pilotage par interface Web utilisable sur smartphone ou tablette.
Par ordi, on peut interagir depuis Opencpn, ou par l'interface pypilot control.
En résumé, si on opte pour Tinypilot, on peut interagir par boutons physiques, par télécommande IR, par smartphone.
Si on choisit Openplotter, on a le choix entre le plugin Opencpn, l'interface pypilot et l'interface Web.
Apparemment Sean travaille sur une nouvelle liaison sans fils qui remplacera l'infra rouge et devrait être disponible pour Openplotter dans une prochaine mise à jour.
Beaucoup de choix, donc pour contrôler la bête!!
Cdlt

05 juin 202005 juin 2020
0

Merci pour cette réponse, ça s'éclaircit un peu pour moi.
En résumé, tout est possible coté entrées, il faut bricoler.
Sur l'entrée clavier 5 touches on peut mettre une petite télécommande RF, qui sera mieux que de l'IR, en particulier dehors.
www.ebay.fr[...]8162133

Qu'en est-il du retour d'infos c'est sur le petit afficheur type nokia?

ce que je n'arrive pas bien à voir , ou qui me gène c'est que l'écran est me semble-t-il dans le boitier de la carte de controle, donc à priori dehors et exposé. pas génial.
On ne peut pas déporter les I/O du RPI sur qq mètres facilement sans craindre des perturbations.
Ca me gêne un peu (j'ai bien conscience que l'idée n'est pas d'avoir un produit COTS!)

05 juin 2020
0

Je ne connais pas l'implantation logiciel du clavier mais généralement dans ce type d'application on utilise un momentary (Press and hold -> On; Release -> Off) donc si cette interface peut le faire je pense que c'est ok (le mieux serait de poster une demande sur Openmarine)

Le Nokia 3310 n'a plus rien a prouver, il est livré sur un PCB et doit être protégé de l'humidité

enter image description here

Pour le déport des commandes clavier, donc GPIO, sur certain forum tu trouveras comme maximum une centaine de pieds sans avoir de problème. On est dans des signaux logique trestrestresbassefrequence, l'appui d'un doigt sur un bouton, une histoire de test de 3V3 <> 0V. (:-))))))))))

Pour l’écran et l'IMU on est dans de la plusplusplushautefréquence les distances comptent et les résistances des connexions ne sont plus négligeables ( ouais, je sais j'en ai mesuré des serpentins sur les développements numériques) donc cela doit rester le plus proche du RPI.

La question est un choc électrique comme cite par J-marc un "impact de foudre à proximité".
Je sais qu'en France c'est rare mais dans le Chesapeake c'est plus courant (sans jeux de mots).

05 juin 2020
0

Je confirme la supposition de klr38, l'interface clavier est bien de type 'momentary', et donc, sur un bateau, pas de problème sur le déport des commandes qui peuvent être espacées de plusieurs mètres du raspberry . Par contre le retour écran devra se situer à proximité de raspi, donc, l'intérêt de ce déport reste discutable, à moins de monter le tout (raspberry pi zero, Imu,écran et clavier) dans un boitier vraiment étanche qui pourra rester dans le cockpit, comme le font depuis des années nos chers répétiteurs.
Sinon, le pilotage de pypilot (rangé bien au sec dans la table à cartes), par un smartphone dans une pochette étanche reste tout à fait 'safe' et largement suffisante pour les besoins de la navigation.
Dans mes essais, j'ai dans ma table à cartes, le raspberry pi connecté au contrôleur à l'abri: de là, j'envoie un double fil vers le moteur situé dans le cockpit qui commande ma barre à roue. lorsque je suis à la barre, je connecte mon smartphone à pypilot duquel je peux envoyer toutes les commandes utiles et j'ai mon voilier de 10 tonnes qui répond au doigt et à l’œil à un simple appui sur mon écran.C'est assez magique!!!
Besoin de boutons pour pallier à une avarie?, qu'à cela ne tienne, il suffit de raccorder les 5 boutons du clavier placés dans le cockpit et protégés de l'eau, au raspberry rangé au sec.
Tout est vraiment possible et c'est là le gros intérêt de ce projet, intérêt revendiqué à juste titre par son concepteur. Adaptation au cas par cas, chacun l'installera à sa convenance et en fonction de son bateau et de ses habitudes.
j'y crois et j'attends ce week-end pour de prochains essais dont je vous ferai part.
Cdlt

05 juin 202016 juin 2020
0

Comme déjà dit, Sean a prévu de pouvoir utiliser plusieurs pi connectés en WiFi dont un seul est relié à l'IMU et au contrôleur du moteur. Tous pouvant avoir écran et/ou clavier. Cela ne revient pas bien cher et permet de faire un ou des répétiteurs compacts.

Il y a aussi des télécommandes radio à émetteur étanche type Carymat à 4 canaux pour commander quatre boutons si on accepte de ne pas utiliser par radio la touche "menu" qui nécessite de regarder l'écran pour voir ce que l'on fait. J'ai réalisé une coque en 3D pour pouvoir trouver les boutons sans les regarder et surtout pour garantir le bon maintien fermé même après avoir abîmé les clips de fermeture

05 juin 2020
-1

Merci pour les réponses, très précises!
Quelques remarques néanmoins :
utiliser un smartphone dans sa pochette dehors sous la pluie/embruns, c'est quasi impossible
et piloter le pilote depuis dehors me semble... utile!

Mais je vois qu'il y a des solutions en trouvant un boitier 4-5 boutons étanches

06 juin 2020
0

Il est vrai que j'habite la Réunion et que le temps y est souvent très beau, malgré une mer assez dure!! ce qui explique ma proposition 'smartphone'. De plus, sur mon bateau à cockpit central et haut sur l'eau (Galapagos43) , je suis rarement confronté à des problèmes d'embruns sauf en cas de vrai mauvais temps.
Le clavier externe et déporté semble la solution idéale pour les contrées plus difficiles, mais il me semble important de garder un contrôle total sur les ordres donnés et les réactions obtenues. Si j'envoie l'ordre de virer à babord de 10°, je me soucie de savoir si effectivement mon bateau a viré de 10° à babord, ce que je vérifie facilement sur opencpn en suivant ma trace sur mon smartphone. En cas d'ordre donné sur un clavier déporté, j'aurais plus de mal à savoir si mon bateau a suivi les consignes données, sauf en surveillant le COG gps. Comme toujours, la solution est un compromis entre théorie et pratique.
Seule l'expérience saura te donner le meilleur choix selon ton bateau et tes zones de navigation.
Et pourquoi pas un mixage des 2 solutions(clavier + wifi) qui te permettront de choisir en fonction des éléments!

15 août 2020
2

Bonjour,
J'utilise le Pypilot de Sean que je lui ai acheté :
Il est très disponible et répond par mail aux questions.
Mais de toute façon tout est très documenté sur le wiki associé a son site.
J'ai acheté le calculateur et la version 'lourde' de la puissance 'hydraulic'
Le pilote est installé sur une mécanique que j'ai fait moi même:


Le bateau est un idylle 15.50 qui fait 17 tonnes en charge.
J'ai testé le pilote sur mon bateau : un vrai régal, il barre très bien et consomme très peu.
Je suis en train de préparer une vidéo illustrant son fonctionnement elle sera bientôt sur YouTube.
Pour info, les moyens de commander le pilote sont nombreux et fonctionne toutes : Tablet (permet de configurer le pilote via service web) ,téléphone (permet de configurer le pilote via service web),infrarouge,bouton poussoir,Opencpn (permet de configurer).
Voici pour mon expérience.
Jean

15 août 2020
0

Super boulot jrtimjak,
Je suis admiratif devant le travail sur la partie mécanique et subodore la griffe d'un pro!!
En attendant ta vidéo sur Youtube, pourrais tu m'indiquer ton système de barre (à roue, drosses, hydraulique ?) et comment tu fais fonctionner ton embrayage centrifuge?
J'ai pour ma part un moteur Autohelm sur barre à roue, transmission par courroie, et ce qui lui manque le plus, c'est bien un embrayage pour le déconnecter en cas de dysfonctionnement et pour le mettre en route!!Une petite manette sur excentrique me permet de détendre la courroie, mais ça reste toujours approximatif car son action ne permet pas de libérer totalement la barre à roue qui reste un peu entravée par le frottement de la courroie (qui va finir par s'user!!). Je reste donc à la recherche d'un système plus abouti et plus fiable.
Bravo et merci pour ce partage.
Cdlt

16 août 2020
0

Bonjour Kinefou,
Mon système de barre à roue utilise le système : un bout de chaîne sur un pignon dans la console attelée à 2 drosses à câble qui entraîne le secteur de barre qui est sous le pont, mais ça c'est pour le manuel.
La transmission de mon pilote est entièrement mécanique.
Sous le pont j'ai 'doublé' le secteur en dessous en lui greffant une partie cylindrique destinée a accueillir la chaîne inox qui fait office de drosse pour la partie des pilotes automatiques que l'on voit sur ma vidéo. Coté embrayage/débrayage de cet attelage , il se fait au niveau du dernier étage de réduction la engrenage , les deux roues dentées s'écartent pour débrayer et l'inverse pour embrayer (c'est tout le bâti alu qui bouge en se translatant). Sur ma vidéo on voit 2 technologies différentes pour les deux pilotes pour réaliser la fonction. D'un coté un moto réducteur entraînant un excentrique, de l'autre un petit vérin électrique faible course acheté sur Aliexpress. Comme je suis sous le pont, je suis assez bien abrité et je peux me permettre d'avoir une mécanique qui n'est pas directement exposée au embruns. De mémoire en commentaire de ma vidéo il y a un lien vers un fichier qui décrit la presque totalité des composants utilisés.
J'espère que ma réponse est assez détaillée.

16 août 2020
0

Bonjour rtimjak,

Merci beaucoup pour tes précisions. Je me suis repassé ta vidéo avec attention, armé de tes explications et tout me paraît plus clair (je n'avais pas compris que tu présentais 2 types d'embrayages différents, mais aussi futés l'un que l'autre!).
Mais quid de ton système principal: est il entrainé par le pilote ou est il débrayé? Car mon système est constitué d'une pompe hydraulique manuelle et d'un vérin ce qui empêche une déviation externe du safran, sauf by-pass. Je pense employer un by-pass électrique alimenté par pypilot et sa commande 'clutch'.
J'ai trouvé le lien vers le matos employé en allant directement sur youtube (il n'apparaît pas si on regarde la vidéo sur H&HO). Rien de très onéreux, mais une bonne dose de savoir faire et beaucoup de soins pour la réalisation!! Bravo pour ce superbe partage .
Respect et considération!

18 août 2020
0

Bonjour,
Effectivement , pour une commande de barre principale hydraulique il faut : soit une commutation manuelle soit un système a clapet pilotés pour passer sur la pompe électrique (des fois les clapets sont intégrés)
www.ls-france.com[...]isance/
Sur mon système la grosse roue dentée est entraîné par la chaîne et le secteur , elle est sur palier à roulement et ne provoque pas de résistance perceptible à la barre.
Jean

19 août 2020
0

Bonjour,

Merci de ta réponse: je constate que je ne pourrai pas utiliser ton système sur mon bateau, mais je garde précieusement ton idée et t'en remercie.
Pourrais tu me préciser quels sont les moteurs que tu utilises, car sur youtube, ta liste de matériel n'est plus disponible dans les commentaires!!
Merci de ta réponse
Cordialement.

20 août 2020
0

Bonjour,
J'ai vérifié en bas des commentaires il y a bien le lien , mais pour le voir il faut lire la vidéo dans l'environnement Youtube.
Le document est la :
jean.riviere.free.fr[...]ote.pdf
Ce moteur existe en 24v et 12v dans les information du constructeur il est adapté à la fonction.
Jean

20 août 2020
0

Bonjour,
Merci bien pour ton lien (il n'est toujours pas disponible dans les commentaires de la vidéo sur Youtube alors que je l'avais vu il y a quelques jours: filtrage géographique de YouTube???).
Bonne continuation et bon vent.
Cordialement

24 août 2020
0

Bravo Jean,
Il me rappelle le vieux moteur Whitlock, désormais vendu par Lewmar, avec un bras et surtout de nombreux pignons dont plusieurs planétaires qu'on a sur le 48 pieds de 19t d'un ami. On a jamais su si le moteur 24V est un 1/4 ou un 1/2 HP mais il nous permet de naviguer sur pilote par tous les temps, même avec une très grosse houle de côté. Il ne faut alors pas laisser trainer son bras dans la barre à roue ... En 22 ans, j'ai juste remplacé le premier porte satellite en plastique du côté du moteur par une nouvelle pièce usinée en alu. La courroie crantée et tes paliers sont encore mieux que ce qu'il y a sur le Whitlock. C'est beaucoup plus fiable qu'un système hydraulique.
Bonne navigation

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

D'un hiver à l'autre

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (88)

D'un hiver à l'autre

février 2020