Puissance d'un génois au près

Bonjour,
Petite question : Au près, quel est le plus puissant ? un génois plat ou un génois creux , dans un temps medium j'entends (15 à 20 noeuds).

L'équipage
14 nov. 2014
14 nov. 2014
0

plus c'est creux plus c'est puissant ,
on applati pour diminuer le creux donc diminuer la portance
et faciliter l'écoulement laminaire .
ne pas oublier que la dépression est perpendiculaire au creux de la voile .
alain

14 nov. 2014
1

On ne recherche pas spécialement la puissance au près dans le medium mais la vitesse et le cap donc voile plate, seules exceptions, le vent faible où creuser est indispensable et le baston où il faut de la puissance pour ne pas se faire arrêter dans les vagues...

14 nov. 2014
0

Comme Fritz: plus il est creux, plus il est puissant. Mais puissant ne veut pas dire rapide: si par mer agité, c'est un plus pour passer "dans" le clapot, par mer plate c'est plutôt un frein...
Et il faut aussi savoir que tu ne joue presque pas sur le creux : si tu peux le déplacer facilement d'avant en arrière (du milieu au guindant) avec la tension de drisse (ou de cunningam sur la GV), tu ne l'augmente ou le diminue que très peu (avec le chariot d'écoute): le creux est avant tout dessiné DANS la voile, par le maitre voilier ou encore par sa déformation qui survient avec le temps (plus elle est vieille, plus elle est creuse).
Donc soit tu as une garde robe à l'avant dont le creux diminue avec la taille GE lèger très creux, GE moins, Inter moins, Solent encore moins, Foc 2 plat, Foc 1 encore plus, Tourmentin en tôle ; soit tu as un enrouleur qui est plutôt creux (le plus souvent taillé pour un temps médium). Il existe maintenant des voiles enrouleur à rattrapage de creux, mais je ne sais pas vraiment ce qu'elles valent...
.
Reste que les seuls réglages vraiment accessibles restent le placement du creux, avec le vrillage.
Sur une GV dont le mât est "souple" et fractionné (7/8ème), là tu peux diminuer le creux en jouant sur la courbure du mât. Et sur un dériveur (de sport) tu peux aussi courber la bôme (un peu).

14 nov. 2014
1

Faire du prés dans 15 - 20 nd avec un génois creux, le cap et la gite ne vont pas être terribles.
Le bateau va se vautrer et ne va rien y gagner

14 nov. 2014
0

pas forcement si le creux est bien positionné près du guindan et que le voilier est de taille suffisante un génois lourd donne de la puissance pour remonter la mer;avec 20nds apparents c'est jouable .
avec un génois sur enrouleur ce n'est même pas envisageable sans réduire c'est généralement là qu'il faut passer sur l'étai larguable avec un solent ou une trinquette .
pour que le profil soit parfait le creux doit être au maximum vers l'avant
quand une voile s'use le creux recule et quand il est aux lattes près de la
chute la voile n'est plus bonne qu'a faire des allures arrivées.
pour lutter contre cette déformation on utilise des tissus laminés qui sont plus stables mais d'une durée de vie et d'une utilisation plus contraignante .
on peut résorber le creux en jouant sur les tensions et la position des chariots divers , pour la gv sur le cintrage du mat et le ris de fond (cunningam);
il y a de très bons ouvrages sur les voiles qui expliquent cela très bien
ou alors faire de la régate et réfléchir un peu.
alain

14 nov. 201414 nov. 2014
0

20 nds au prés en régate génois (et foc encore plus) bordé à donf, voir un rentreur pour un peu plus de cap. et dans tous les cas tes penons te diront si tu es bon. Tout le reste....

15 nov. 2014
0

Merci a tous pour ces infos .

15 nov. 2014
1

sur mon boat qui à la possibilité de modifier le profil de la voile comme je l'entends avec le wishbone que je peux avancer et reculer à volonté
le mat qui cintre comme un arc et la drisse qui revient au coquepite
en jouant sur le creux dans les trois dimensions je me rends très vite compte au speedo des différence de vitesse et surtout de dérive
en fonction de la forme de la voile au même cap
si va voile est trop plate et trop bordée même au près serré
le voilier ralentit et dérive énormément en gitant
si je soulage à la limite du fasseyement et que je creuse juste ce qu'il
faut le voilier se redresse et accélère sans changer de cap .
il n'y a qu'à demander au régatiers sur laser ce qu'ils en pensent .
ce n'est pas parce que j'ai un cat boat que la mécanique des fluides
est différente .arrêtez de tirer sur les écoutes ,laissez respirer vos voiles vous verrez vous les économiserez dans le confort ;
perso j'essaie de ne pratiquement jamais dépasser 15°de gîte .
alain

15 nov. 2014
0

Plus encore que le Laser, voir les Finn ou les Europe, les Fireball

15 nov. 2014
0

je pense tout à fait comme fritz, souvent je borde au prés, très plat, puis je choque légèrement jusqu'à la limite du faseyement en haut , je garde le cap est la vitesse augmente

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (95)

mars 2021