Protection de l'hélice sur un biquille

voila un très beau déflecteur sur ce biquille.

www.leboncoin.fr[...]029.htm

Sur mon Westerly biquille, j'ai pris dans l'hélice un grand morceau de chalut déchiré, passé entre les deux quilles : tout cassé :-(

3500 euros de réparations.

Au quotidien, je prends des paquets d'algues que rien n'arrête. Marre...

je pensais réaliser un truc du genre, mais moins profond, avec un bord d'attaque plus incliné, puisque j'ai une ligne d'arbre.

J"imagine le réaliser en CP stratifié époxy et le coller devant l'étambot , avec un congé et une bande de reprise.

Le but de la strate légère est qu'en cas de choc violent (et très-très improbable à cet endroit), le déflecteur se barre sans déchirer la coque.

Quelqu'un en a-t-il l’expérience sur son canote ?
Des contre-indications ?

Guillemot

L'équipage
17 nov. 2012
17 nov. 2012
0

attention du vas changer le plan de dérive et peu étre le cercle de giration sera serieusement agrandi .
comment font les deriveurs integraux ?
ils n'ont pas de quille pour proteger l'hélice ?
peso je serais assez pour le bec de canard qui fermé à la voile n'accroche rien avec un coupe orin pour la marche au moteur
alain

17 nov. 2012
0

sur les bateaux moteur, il existe aussi de ces protections en rond d'inox ...

17 nov. 2012
0

je ne comprends pas trop comment ça fonctionne. Si un corps flottant est canalisé entre les deux quilles, il va se retrouver à cheval sur ton déflecteur, s'allonger des deux côté jusqu'à l'hélice, ou glisser d'un côté, et se faire happer par l'hélice.

Les dériveurs lestés ont un immense déflecteur, et ça ne les empêche pas de prendre des bouts dans l'hélice.

17 nov. 2012
0

Les DI ont toujours un bout de dérive en mer, et sur beaucoup un aileron devant la dérive (ovni, par exemple)

En tout cas, ce n'ai jamais eu ce soucis sur mes précédents dériveurs.

J'ai une hélice Xiwi prop à mise en drapeau, qui chope tout ce qui passe. Je ne veux pas la changer.

J'ai bien commandé un nouveau coupe orin, mais c'est lui qui est responsable de la destruction de toute la ligne d'arbre. Les dents ont bloqué net sur le filet...

17 nov. 201217 nov. 2012
0

Capucin, mon idée (mon espoir...) est que les algues et cochonneries habituelles traînant dans l'eau glissent sur le bord d'attaque et passent sous l'hélice.

C'est pour ça que j'ai prévu un bord d'attaque très incliné (60 degrés) et un déflecteur descendant 20 cm plus bas que l'hélice.

Maintenant, un morceau que trois mètres comme celui que j'ai pris, je crois qu'il n'y a pas grand chose à espérer, c'est sûr.

je pensais plutôt aux algues et sacs plastiques.

Je n'avais pas pensé à l'augmentation du rayon de giration : merci.

j'ai tellement gagné en manoeuvrabilité avec la Kiwi prop, que ce sera sans doute toujours mieux que dans la configuration initiale avec une bipale fixe.

17 nov. 2012
0

C'est un déflecteur sur la photo ou une dérive ayant pour rôle d'assurer la stabilité de route au portant ? (il me semble que c'est l'intérêt de ces appendices sur les DI de voyage) :reflechi:

17 nov. 2012
0

ce n'est pas une dérive car c'est sous le moteur, donc ne peut pas remonter.

En plus, ce genre de biquille mixte est furieusement stable de route et ne nécessite pas de dérive de portant.

17 nov. 201216 juin 2020
0

Bonjour. Une idée comme çà en passant!

17 nov. 201216 juin 2020
0

Ben oui, nossi, c'est la meilleur solution !

mais pas possible sur mon westerly.

17 nov. 201217 nov. 2012
0

Ben oui! ce qui m'interpelle sur mon Macwester, ce sont plein de détails comme celui ci ainsi que d'autres comme par ex les coffres recevant le réservoir de gazoile ou le gaz qui ont la particularité de ne pas condenser vu qu'ils ne sont pas à même la coque. Aurait'il été en avance sur son temps?? ;-)

17 nov. 2012
0

ouai, bon... mais tu m'aides pas, là !

17 nov. 2012
0

Une solution possible, celle adoptée pour l'évasion22, c'est à dire un rond qui protège l'hélice entre le fond et le safran mais, pas facile tout de même à mettre en oeuvre avec un saildrive.

17 nov. 2012
0

Bonne idée, ça, mais pas possible dans cette configuration car pas d'aileron devant le safran :-(

regarde la photo. C'est une ligne d'arbre et un safran sur tableau.

mais je pourrais imaginer un arceau en inox allant de l'étambot et remontant derrière l'hélice jusqu'au skeg en bois.

l'idée est à creuser, car très simple et facilement mise en oeuvre et démontable.

17 nov. 2012
0

Il y a aussi la solution adoptée sur certains HB , soit une coquille entourant l'hélice mais, pas top sur un voilier.

17 nov. 201216 juin 2020
0

modif ?? (enfin, dans le genre)

17 nov. 201216 juin 2020
0

merci bil56

mes parents avaient adopté cette solution sur un chablis à l'hélice déportée sur bâbord.

la cage était (est toujours 30 ans plus tard) très efficace, mais il y a 8 bras longitudinaux, pour que les algues ne s'accrochent pas dans le cerclage transversal arrière.
c'est d'ailleurs un cercle autour de l'hélice et non un demi cercle comme sur ton dessin.

inconvénient, ça freine et ça vibre. Mais je retiens ta solution, qui en dernier recours est très bonne.

J'ai pensé à ceci : un profil en verre époxy monolithique d'environ 2 cm d'épaisseur au max.

Il ne serait pas dans un plan vertical, mais légèrement incliné pour passer sur le coté de l'arbre.

Mais j'ai peur que ça vibre...

17 nov. 2012
0

à cogiter mais, j'y ferais une âme en verre recouverte de carbone plus rigide et possible de l'affûter comme un couteau.

Je plantais des hélices en carbone dans des troncs d'arbre et j'affûtais des crayons....avant de casser l'arête avec du papier à l'eau sinon, c'était mes doigts qui se seraient transformés en rondelles de saucisson!

17 nov. 2012
0

A part le bec de canard je ne vois aucune solution satisfaisante. Le simple fait de ne pas avoir rencontre de problème soi même ne démontré rien, c'est souvent une question de hasard et de secteur de nav. Le bec de canard n'apporte pas une solution à 100% loin de la notamment lorsqu'elle tourne ! Donc comme dit plus haut par 60nora, coupe orins en supposant qu'il soit utile lui aussi ...

17 nov. 2012
0

j'avais sur mon RM 800 un saildrive, et j'avais remarqué que je chopais nettement moins de saloperies dans l'hélice qu'avec les lignes d'arbres de mes précédents bateaux ?

Par contre ce qui est désagréable avec les biquilles un peu profonds c'est lorsqu'il faut dégager une ligne de mouillage ou autres prises entre les quilles .

17 nov. 2012
0

et si tu tendais un filet entre les 2 quilles ?... :jelaferme: :acheval: :acheval:

18 nov. 2012
0

Pour le fun sur mon AX autour de l'hélice du Hb j'avais monté un corps de presse purée .

19 nov. 2012
0

:lavache: :non: Vu ma corpulence, elle devait se trainer ton AX ! :tesur:

18 nov. 2012
0

Je pense que pour un filet avec ou sans dispositif il n'y à pas de parade c'est un coup de malchance,une fortune de mer. J'ai un gib'sea 76 biquille mon hélice en bec de canard n'est pas protégée celà pourrait m'arriver , la bec de canard peut néanmoins se replier en cas d'engagement ,par contre mon grand safran derriére l'hélice rammasse souvent des plastiques . monter des protections serait un handicap pour la marche sous voile .

18 nov. 2012
0

Bonsoir. J'ai bien regardé le frère jumeau du bateau de Guillemot cet aprèm et, il en ressort que ce n'est pas gagné l'arbre étant très long bon pour ramasser tout ce qui passe dans le coin. Il y a bien un coupe orin juste derrière l'hélice mais je doute de son efficacité. Pas simple de trouver une solution viable!et la chaise me semble bien fragile me donnant l'impression qu'en prenant l'arbre d'une main et en le secouant un peu, je tords le tout.

19 nov. 2012
0

Oui, nossi,

les fonds du bateaux sont très plats, et l'arbre assez long.
La chaise semble fragile, mais c'est le même montage que sur 90 % ou plus de nos chers voiliers.

Plus j'y réfléchis, plus la cage en fil d'inox me semble une bonne solution, plutôt qu'un gros aileron devant l'hélice.

Mais vu le diamètre de la Kiwi prop, cette cage risque d'être énorme, avec tous les inconvénients cités plus haut, et un coût de fabrication pas au budget...

19 nov. 2012
0

A moins d'avoir la structure d'un panier à salade, je ne vois pas trop. Le second soucis sera la fixation à la coque. Puis l'effet d'électrolyse.

19 nov. 201216 juin 2020
0

Exact.

la structure de celle que nous avions sur un chablis à l'hélice déportée était en fils longitudinaux.
Très efficace pour les grosses cochonneries, mais moins pour les petits paquets d'algues (voir photo)

la position déportée de l'hélice ramassait vraiment trop de merdes, surtout bâbord amure.
Il fallait régulièrement plonger.

j'ai peur qu'une structure en treillis (panier à salade) accroche les algues au lieu de les faire lisser par dessous.

La liaison boulonnée à la coque en deux points (derrière la chaise et devant le presse étoupe) ne pose aucun soucis.

l'électrolyse en est un bien plus important, qui nous avait obligé à réparer la cage, qui se bouffait malgré les anodes.

je n'aurai pas ce soucis sur mon biquille, car il ne reste (malheureusement) que 5 semaines par an à l'eau, sans marina, et avec beaucoup de temps à l'échouage.

Reste le problème du coût, car je ne peux pas la faire moi même.

0

j'allais te conseiller une cage en fil d'inox avec surtout des fils longitudinaux (pour la resistance a l'eau) mais je vois que tu as deja eu l'idée!j'avais ça sur mon remorqueur quand j'etait marin et c'etait tres efficace (sauf en marche arriere :-D)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'enfer ou le paradis….

Après la pluie...

  • 4.5 (125)

L'enfer ou le paradis….

mars 2021