propulsion électrique

bonjour
je recherche des informations sur les moteurs électriques pour voiliers > 11 m

merci

serge

L'équipage
25 jan. 2002
29 jan. 2002
0

moteurs electriques
Je suis en rapport avec le fabriquant des moteurs électriques américains Solomon Technologies pour en assurer l'importation et la diffusion en France. Il s'agit d'un système global moteur et batteries où l'hélice, en tournant librement sous voiles, assure la régénération de l'électricité consommée lors des manoeuvres de port: on se retrouve rentrant au port le soir avec plus d'électricité que quand on est parti le matin! Le tout bien sûr sans aucun bruit ni démarrage d'un quelconque moteur thermique ou générateur (où serait l'intérêt?) Le poids moteur + batteries est à peu près équivalent à celui de l'ensemble moteur + carburant dans une installation thermique. Sur les multicoques, il faut mettre deux moteurs mais avec un seul parc à batteries, et en route au moteur, l'un génère l'électricité consommée par l'autre! Les moteurs sont garantis 5 ans. Pour plus de renseignements, prenez contact avec moi à l'adresse ci-dessus.

29 jan. 2002
0

Nuances....
Il y a eu un article bien équilibré sur cette question dans un "Loisir Nautique" il y a quelques mois ! Il y est bien expliqué les avantages et inconvénients et surtout les limites actuelles de la technologie.

On peut penser que dans un avenir plus où moins lointain, ce sera "La" solution, mais faut encore attendre un peu. Je connais en France 2 voiliers qui ont fait ce pari: la motorisation tout électrique. Cependant tous les deux ont choisi la seule solution viable actuellement: un générateur diesel de grosse puissance couplé à un moteur électrique de propulsion. C'est déjà pas mal d'y arriver comme cela, avec un devis de poids raisonnable, un surcoût acceptable, et une sécurité correcte.

La contribution de Michel Sauzet est un peu optimiste tout de même, car les besoins d'énergie d'un voilier de voyage ne se limitent pas à rentrer au port, TRES loin de là ! Et au mouillage, qui représente 90% de la durée de la vie quotidienne sur un long voyage), il faut bien fabriquer le courant autrement que par l'hélice traînée. Donc attention aux déconvenues. Sa solution vaut pour des sorties à la journée, et la nuit au quai pour charger les batteries, un peu comme la voiture électrique de ville à La Rochelle.

De même, penser qu'en ayant sur un cata 2 hélices et 2 moteurs (dont l'un est générateur) permettrait à l'un de générer le courant manger par l'autre, autant prétendre avoir inventé le mouvement perpétuel: là, ça devient limite de l'acceptable dans une pub...je dirais que c'est presque une arnaque.

Ceci n'enlève rien aux qualité du système Solomon, bien connu par ailleurs, dont j'avais consulté le site il y a quelques mois (j'ai perdu l'adresse, voir Google !).

Désolé pour cette mise au point un peu "raide", mais les voileux constructeurs ont droit à une information contradictoire, je pense !

Amicalement, Robert.

29 jan. 2002
0

Retour d'expérience ?
Robert, je suis très intéressé par ces deux bateaux dont tu parles. En fait, le propriétaire de Djinn III, le bateau avec lequel je suis parti en 99, envisage de se faire construire un 13 m avec Aerorig et moteur diesel-électrique.
As tu un retour de la part des propriétaires sur cette solution, as tu essayé cette motorisation ? Sur le papier, ça parait intéressant.

29 jan. 2002
0

gag?
j'ai cru a un gag de michel Sauzet! avancer avec les batteries sur une hélice tout en les rechargeant avec l'autre!

autre idée qui pla: mettre un onduleur 12v-220v sur les batteries pour pouvoir les recharger avec un chargeur 220v-12v

29 jan. 2002
0

sérieux
tout le systeme groupe et propulsion electrique est aussi bien décrit chez vétus, et semble assez au point , y compris pour un 12m ou plus

29 jan. 2002
0

La bonne blague.....
Mr Sauzet, dans le même ordre d'idée que vous avancez ( utilisation de 2 moteurs dont un fonctionnant en moteur et l'autre en génératrice ), je peux vous proposer une solution moins onéreuse et tout aussi guinolesque, qui pourra figurer dans vos argumentation marketing : l'utilisation d'une éolienne et d'un moteur.. Le moteur propulse le bateau, création d'un vent aparant qui fait tourner l'éolienne, permettant ainsi d'alimenter le moteur....

01 fév. 2002
0

Détails...
dans ma réponse plus haut, je n'aurais peut-être pas du employer le mot "connaître", un peu trop fort. L'un de ces bateaux est celui décrit dans le Loisir Nautique, l'autre est celui d'un "pote du web" d'une liste de diffusion privée. Je n'ai essayé aucun des deux, mais j'ai suivi les discussion sur le net à leur sujet. J'en ai conclu que:

  • c'est faisable car le matériel industriel existe (moteurs, connectique, régulation), il est utilisé couramment dans d'autres domaines notamment sur les machines outils de puissance et en robotique industrielle.
  • c'est tout de même un peu plus cher
  • c'est équivalent en poids
  • il y a une dispute pas claire sur le point de savoir si une motorisation électrique se contente (oui ou non) de moins de puissance qu'une motorisation classique pour le même résultat en mer
  • le très gros problème est qu'il n'y a aucun professionnel sérieux de la plaisance qui connaisse ces techniques: donc soit on fait appel à un professionnel provenant d'autres horizons que la plaisance et on gère l'interface avec les problèmes spécifiques de l'utilisation en mer, soit on est capable de tout faire soit-même.

Il est clair que les avantages en grand voyage sont énormes sur le confort, car du coup l'énergie disponible est virtuellement illimitée, limitée juste par le réservoir de fuel. On peut imaginer le propulseur d'étrave sans limite, le guindeau itou, la télé, le PC permanent, l'électroménager en 220V en particulier, mais avec des pb de sécurité tout de même (note que ces pb seront à résoudre aussi pour le moteur qui sera en tri-380V....)

Pour un fana d'innovation, le challenge est passionnant dans cette réalisation !

Affaire à suivre sur 10 ou 20 ans !

Robert.

01 fév. 2002
0

bilan electrique
Bien entendu, le sujet est très intéressant, pour l'autonomie et le respect de la nature.
L'avantage du bateau sur la voiture electrique est que l'on peut mettre des panneaux et une eolienne. Au mouillage, tout compris, on peut assez facilement charger 150A/h en une journée, ce qui suffit à un frigo normal et bien isolé, plus la conso courante. En nav, le coup de l'hélice permet semble-t-il de charger pour les instruments et le pilote (qui peut prendre quand même 4 amperes...).
Mais là ou j'ai effectivement un gros doute, c'est sur la capacité à générer suffisamment d'excedents energetiques sur le bateau pour alimenter un moteur electrique. Sauf erreur 10 Chevaux = 7500W= 12V * 600 Amperes... Il faut recharger à 6 A/h pendant 4 jours pour faire une heure de bourin... Ouille....

01 fév. 2002
0

Est-ce possible ?

Jeff, commet peut-on arriver fiablement à 150 Ah par jour au mouillage ? Bien sûr, s'il y a 15 noeuds de vent c'est facile. Mais les jours sans vent ? Même avec 200 W de panneau solaire et aux Antilles un jour sans nuage cela fera péniblement 100 Ah par jour.

Me tromp-je quelque part ?

Robert.

01 fév. 2002
0

experience
Le probleme c'est de pouvoir le mesurer... La seule fois où j'ai eu la possibilité de la faire, c'était avec 6 panneaux (de 30W je pense, peut-être des 50) et une petite eolienne, avec un petit 10 noeuds dans la baie, et ça chargait 150-160Ah dans la journée. Mais enfin même si on tapisse son bateau avec des panneaux, on va avoir du mal à faire beaucoup mieux. Mais bon, avec 50 Ah, on fait tourner un moteur electrique de 10 chevaux pendant 5 minutes, ça permet de faire la manoeuvre si on peut affaler relativement près du port... A voir si les emmerdes de batterie en valent la chandelle.

01 fév. 2002
0

pffff....
pffff.... :-)

Avec un petit day-boat on peut "jouer" à ce genre de risque ! Avec un 12 mètre de 10 tonnes à 1MF, je ne m'amuserait pas à mettre ma rentrée de port à la merci du soleil et du vent pour avoir l'énergie pour faire tourner mon moteur électrique de propulsion ! :-)

03 fév. 2002
0

de mémoire..
Je me souviens avoir lu dans une revue VV ou autre, il y a quelques années, un article sur un système monté par un ingénieur/navigateur en Normandie? sur un Amphitrite?
Le principe était un peu différent puisqu'il utilisait un gros moteur électrique qu'il alimentait avec un groupe électrogène ONAN 6KW.
L'avantage était le silence, la faible consommation et toute l'installation en 22O Volts.
Peut ^etre que certains d'entre vous se rappellent de cet article.
Georges

04 fév. 2002
0

catalogue Vétus
d'accord avec vous, seul un groupe electrogéne de 20kw permet de faire marcher guindeau et moteur de propulsion plus de 5mn: le systéme est en vente chez vétus et ne dépends pas des batteries, car ça marche en 48v, avec 500A!
il proposent aussi pour bientot le système mixte: entrainement mécanique direct de l'hélice, ou electrique.

conclusion: ça marche, c'est cher, mais plutot moins que la combinaison moteur de 5Ocv ET groupe de 12kw séparés

amha, attendre encore un an ou deux..

23 avr. 2002
0

Erratum
Si je ne m'abuse, sur le site vetus ils parlent plutot de 50 A en 24 A, le tout développant 2.2 kW (3 cv) pour un moteur de 22 kg.
Si tu as d'autres infos sur un moteur plus péchu je suis preneur.

07 mai 2002
0

essai
Si quelqu'un a toujours les articles sur la propulsion électrique, je suis preneur.

08 mai 2002
0

moteur a eau
je sens arriver sur ce forum le moteur a eau...
Si, si fouillez bien entre le dossier OVNI et les temoins du Loch-Ness.

08 mai 2002
0

solomon
Je prends connaissance des réactions suite à mon intervention précédente (et des autres aussi).

Pour les sceptiques, je vous renvoie directement au site de Solomon: qui détaille le principe de fonctionnement du système. Leur premier moteur a été installé sur le véhicule de la Nasa qui est parti sur Mars: il fonctionne depuis 5 ans sans interventions du SAV! Je pense que c'est une bonne référence!

Je n'ai jamais prétendu que la régénération était de 100%: évidemment, on consomme plus qu'on ne produit! Dans les meilleurs conditions, il semblerait que l'on parvienne à 50% de régénération, ce qui est déjà pas mal! La problématique n'est pas celle des moteurs, qui sont au point, mais des batteries, et c'est là qu'il reste à faire des progrès.

Je suis entièrement d'accord avec Robert: la solution Solomon est parfaite pour des sorties à la journée avec retour au ponton le soir. Pour plus d'autonomie, il faut évidemment rajouter d'autres sources: solaire ou éolienne ou groupe!

Je me suis aussi penché sur la solution "hybride": un générateur diesel qui fait du courant, et un moteur électrique qui propulse. C'est trés certainement la solution la plus au point aujourd'hui (tant que les batteries n'auront pas fait de progrès notoires, voir ci-dessus). Deux précisions à ce sujet:
1/ le groupe n'ayant d'autre fonction que de produire du courant, il peut être de faible puissance: les groupes proposés sont souvent plus forts parce qu'on leur demande autre chose en y attelant des appareils consommateurs plus gourmands fonctionnant en courant alternatif, style machine à laver! Si vous ne mettez que du 12V (ou du 24) en continu, avec des batteries tampons et un ou deux convertisseurs pour les quelques rares appareils en 220V (chargeurs de batteries d'appareils portatifs par exemple), un petit groupe suffit.
2/ la puissance du moteur de propulsion électrique peut effectivement être plus faible que le moteur thermique diesel remplacé car il n'y a aucune perte de rendement avec la solution électrique: pas de réducteur-inverseur notamment, et pas de perte d'efficacité à bas régime dûe au couple insuffisant. Sur un cata de 14 m où on mettrait volontiers 2 moteurs de 40CV qui ne tourneraient jamais au bon régime, on va mettre deux moteurs de 12KW environ, ce qui est largement suffisant, car le gros avantage de l'électrique, c'est qu'on obtient le couple maxi immédiatement. Il faut en revanche mettre des hélices bien adaptées et de plus fort diamètre.

08 mai 2002
0

pas d'acc...
Pas d'acc ... avec Michel Sauzet ... Bon , c'est juste pour les ceusses qui voudraient se lancer:

  1. la puissance demandée par les appareils autres que la propulsion est RIDICULE: même une machine à laver ordinaire ça ne fait que 2 kVA... par rapport aux 30 kVA de propulsion.

  2. la puissance de propulsion correcte (pour plusieurs dizaines de kVA) est mieux obtenue avec un meilleur rendement avec des moteurs 220 ou même 380 V triphasés industriels et pas des moteurs 12 ou 24V (à cause des intensités trop grandes et des pb de régulateurs de ces courants).

  3. donc les batteries tampons 12 ou 24V pour une propulsion sérieuse sur un bateau de 12m 10t est une .... heuuuuu, j'ose pas le dire , ce serait grossier :-)

  4. Les moteurs électriques peuvent avoir un bon couple à bas régime: soit ! mais l'intérêt de ce couple maxi à bas régime est NUL dans le cas de la propulsion par hélice: une hélice a besoin d'un couple nul à bas régime, et croissant avec la vitesse de rotation (c'est bien pour cela qu'on se passe d'embrayage progressif sur les bateaux !).Or, cette forme de couple croissant avec le régime est justement celle que fournit un diesel ... Donc c'est ailleurs qu'il faut chercher une éventuelle (et non certaine) possibilité d'avoir une puissance moindre en propulsion électrique. Notamment dans le profil des hélices. Par ailleurs le rendement des réducteurs est TRES bon ( de l'ordre de 90%) , et celui d'une chaîne électrique de régulation de fortes intensités n'est pas parfait, alors ....

  5. pour s'en convaincre, visitez un sous-marin à propulsion classique non nucléaire: en plongée tout électrique, la vitesse est réduite ,l'autonomie est réduite, et vivement qu'on remonte à la surface faire tourner le diesel pour charger tout ça ...

Ceci dit, Solomon est un bon fabriquant, reste à utiliser son matériel dans des applications judicieuses.

Bon, mais ce que j'en dis... c'est vrai que je n'ai rien à vendre :-)

Robert.

09 mai 2002
0

Batteries 144 V
Si j'ai bien compris, plus on navigue à la voile, mieux c'est. Je ne vois pas pourquoi ce serait mieux pour les sorties à la journée. Ca me semble carrément adapté à ceux qui naviguent peu au moteur.

A propos, cher futur importateur, le système Salomon ne fonctionne pas en 12 V, mais est installé avec des batteries 144 ou 120 V.

Je suis quand même pas mal épaté : il y a déjà quelques voiliers équipés, de 27 à 47 pieds. Ce serait bien d'avoir des retours d'infos.

09 mai 2002
0

billet d'humeur!
C'est quand même pratique ces forums, çà garantit l'anonymat complet, et permet à tous les sceptiques de faire part de leurs opinions en toute impunité! Ce n'est pas ma manière de voir, et je persiste et donc signe, avec mon nom complet et mes coordonnées, pour ceux qui seraient quand même intéressés comme pour les autres!

Ceci dit, mon propos ne s'appuie que sur une expérience de convoyeur de bateaux: plusieurs milliers de miles par an, dont hélas plusieurs centaines au moteur: çà expliquera peut-être que j'en ai marre d'entendre tourner des bourriques!

Quant aux considérations d'hélices, je ne suis pas ingénieur en mécanique des fluides, j'ai seulement demandé à des gens compétents qui n'ont rien à vendre non plus, comme les ingénieurs du CRAIN ou l'école d'ingénieurs des Arts et Métiers! Et c'est étonnant comme leurs avis concordent dans le sens de mon premier propos... Les histoires de couple, çà se perçoit mieux quand on doit faire demi-tour entre des pontons toujours trop rapprochés!

Et la puissance nécessaire dépend directement du type de la motorisation: les diesels sont surpuissants parce qu'on ne les utilise pas aux bons régimes pour des raisons d'économie de carburant le plus souvent, et aussi parce que leur rendement n'est jamais supérieur à 40% au mieux: ce n'est pas moi qui le dit mais les fabriquants desdits moteurs!

Quant au fait d'avoir quelque chose à vendre, dans quelque domaine que ce soit, ce sont souvent les professionnels qui sont le plus au courant des aspects techniques (avantages comme inconvénients) de leurs matériels! Quand ma voiture est en panne, je crois plus volontiers un garagiste qu'un maçon! Evidemment, il a quelque chose à me vendre, mais ce n'est pas pour autant qu'il va me b...!!

PS pour Patrick: je n'ai jamais dit que Solomon tournait en 12V! Je dis que dans une motorisation hybride diesel-électrique, il existe d'excellents moteurs électriques très largement suffisants pour nos bateaux (qui ne pèsent rien dans l'eau, petit rappel! on ne cherche à vaincre que de la surface mouillée!) de 12KW en 12V (ou 24).

09 mai 2002
0

Hum.... cool Michel :-)
Michel,

Ceux qui suivent un peu de près ce site me connaissent ainsi que Patrick... puisque notre signature figure dans quelques articles. Et si nous ne mettons plus notre identitié en entier, c'est que à la longue les pub-mail invasives sont fatiguante. Donc, mon mail complet est bornro.robert@libertysurf.fr, et si nous nous entendons bien en discutant directement sur nos boites, tu finiras même par connaître mon adresse postale ... mais elle n'a aucun intérêt général sur le forum.

Comme tu dis, le forum procure un anonymat, ce qui fait aussi que peut être tu discutes sans le savoir avec un ingénieur de ceci ou de celà, ou un polytechnicien, ou un chercheur en robotique de chez Solomon Technologies, etc... sans t'en douter :-) Tout est possible, et son contraire ;-) Tu noteras que j'ai pris soin de dire plusieurs fois que Solomon faisait du bon matos ... mais n'avais peut-être pas envie de voir son nom associé à une pub un peu limite dans sa présentation ;-)

Donc, je respecte beaucoup ton expérience de convoyage que je n'ai pas. Il y a aussi celle des techniciens (à laquelle je prétends un peu plus) qui savent que rien n'est jamais simple, surtout pas dans l'innovation technologique. Le monde nautique (et d'autres mondes) sont semés de désillusions et parfois de tragédies financières ou plus graves encore parce-que des utilisateurs trop confiants ont fait confiance à des "professionnels" qui leur vendaient la peau de l'ours avant de l'avoir tué :-)

Mon intervention visait donc surtout à mettre en garde des esprits trop confiants.

Pour en revenir à notre propos, le grand problème de l'intrusion dans le monde nautique de la propulsion électrique est le manque de professionnels de ce domaine dans l'industrie nautique. Je connais au moins 1 particulier qui a du subir une catastrophe financière parce-qu'un Charlot-Professionnel lui avait vendu une solution électrique découlant de son incompétance notoire. Je connais deux autres particuliers qui ont réussi une telle motorisation, parce-que eux même étaient techniquement compétents.

Donc je pense que ton expérience de convoyage est très intéressante lors d'essais de ce type de propulsion, si tu peux nous décrire, non pas des principes, mais des expériences vécues. Pour les principes généraux, il est toujours risqué de s'y hasarder si on n'est pas très pointu dans un domaine, car les contre-vérités tellement admises qu'on en oubli qu'elles sont fausses sont nombreuses. Et le milieu nautique est truffé de faux spécialistes en tout genre ... j'en ai moi-même pâtit de temps en temps.

Pour mémoire, je rappelle encore une fois un excellent article dans Loisir Nautique d'il y a 1 an environ, faisant un point sur l'ensemble de cette question. La présentation était très équilibrée, montrant bien les avantages et inconvénients, et aussi les points sujets à controverses non élucidées.

Finalement, je pense que c'est ton premier propos (à l'évidence folklorique, je ne vais pas recommencer la démonstration) :

".... Sur les multicoques, il faut mettre deux moteurs mais avec un seul parc à batteries, et en route au moteur, l'un génère l'électricité consommée par l'autre! ..."

qui a lourdement pesé négativement sur le regard que nous avons porté sur tes propos suivants :-) Comme quoi, faut faire gaffe, avec une seule contre-vérité on peut jeter l'eau du bain avec le bébé parce qu'il y aura peut-être dans la forêt d'anonymes du forum des spécialistes :-)

Amicalement, avec mes souhaits de longue vie à Solomon, à ton avenir de représentant français de cette marque, et à ton service si besoin était :-)

Robert.

09 mai 2002
0

Pareil
Oups ! S'cuse pour les batteries, Michel, j'ai lu de travers.

Concernant l'anonymat, c'est un choix individuel, mais en général sur ce forum les abonnés laissent leur email (clique droit sur le nom dans l'entête>propriétés), c'est le cas sur ce fil propulsion électrique.

100% d'acc avec Robert, si on pouvait avoir un retour d'expérience sur ce matériel, ce serait chouette. Quand est-ce que tu organises des essais ? ;-))

10 mai 2002
0

point final
Aux alentours de 1830, des géniaux inventeurs mettaient au point un système de transport basé sur une machine à vapeur circulant sur des rails en fer: çà a fait rire tous les techniciens du transport de l'époque, qui ont diagnostiqué l'échec irrémédiable du nouveau moyen de locomotion! L'Histoire a fait le tri...

J'ai la très nette impression que c'est ce qui se répète ici en ce qui concerne les moteurs électriques sur les bateaux!

Si je me propose d'importer les moteurs Solomon, ce n'est pas pour gagner de l'argent sur le dos de supposés gogos-voileux, mais parce que dans un système d'économie de marché, c'est le moyen le plus efficace de développer quelque chose auquel je crois depuis aussi longtemps que je navigue, et çà ne date pas d'hier! C'est la manière efficace d'être militant! Parce qu'avant d'être voileux ou commerçant ou technicien ou ingénieur, je suis d'abord citoyen du notre petite planète, laquelle n'a pas de radeau de survie si elle fait naufrage! A ce titre, je suis responsable d'un six-milliardième de la pollution globale due aux activités humaines. Mon 6/1000 000 000 est beaucoup plus gros en valeur absolue que celui du paysan moyen du Bengladesh qui se propulse à la perche; et certainement beaucoup moins que celui de Brejnev qui a lancé plein de sous-marins nucléaires qui ne demandent aujourd'hui qu'à faire naufrage (par exemple, pardon Leonid!), mais j'ai quand même ma part de responsabilité. J'essaie simplement de la réduire au minimum, et c'est pour cela que même si çà doit me coûter plus cher, j'équiperai mon bateau de moteurs électriques (au pluriel, ce sera un cata). Libre à chacun de continuer à enrichir les émirs du Koweit s'il le juge bon (Ce n'est même pas évident que çà coutera plus cher d'ailleurs).

C'est pour la même raison que je ne prolongerai pas la vie de mes batteries en les rinçant comme le préconise Kevin dans un autre sujet: que fait-il de l'eau de rinçage, chargée en sulfate de plomb impossible à éliminer? Il la balance dans l'égout? Ou directement dans la terre? C'est bien beau de vouloir économiser quelques centaines d'euros, mais le coût pour la collectivité? De temps en temps, il faut réfléchir de manière globale! Et accepter, en payant le commerçant qui vous vendra du matériel neuf (qui d'ailleurs sera sous garantie, çà peut aider parfois), de créer de la valeur ajoutée qui reviendra dans l'escarcelle commune d'une manière ou d'une autre!

10 mai 2002
0

PS:
J'ai oublié de dire que je ne renie rien de mes propos: oui, sur un multi, il faut deux moteurs, qu'ils soient thermiques ou électriques: essayez de tourner entre deux pontons avec un seul moteur! C'est possible avec un monocoque qui a une quille qui sert de pivot, mais déjà avec un dériveur...!! Et oui, avec les moteurs Solomon, un seul parc de batteries est suffisant! Et comme je l'ai déjà dit plus haut, à aucun moment je n'ai prétendu que la régénération se faisait à 100%!

Pour ce qui est du retour d'expérience, je suis entièrement d'accord, et tout à fait prêt à y participer, comme à toute expérience d'utilisation au long cours d'ailleurs: moi aussi, j'attends des réponses! Malheureusement, il n'y a aucun moteur actuellement en Europe (à ma connaissance). J'attends des réponses des américains, et je ferai des essais comparatifs. Vous aurez même droit à mes excuses si je me suis planté, parce qu'il n'y a que les cons qui ne reconnaissent pas leurs erreurs!

Mais le roi des cons a beaucoup de fidèles sujets...

10 mai 2002
0

Un peu de serieux...
Michel ( Sauzet ),
Vous avez ecrit :
"Je n'ai jamais prétendu que la régénération était de 100%: évidemment, on consomme plus qu'on ne produit! Dans les meilleurs conditions, il semblerait que l'on parvienne à 50% de régénération, ce qui est déjà pas mal!"
Par ce propos vous laissez sous entendre qu'en utilisant 2 moteurs ( 1 en propulsion et l'autre en regeneration), on consomme moins d'energie : C'est faux !!!. L'augmentation du rendement d'un systéme par recupération d'energie, n'est possible que si on récupére de l'énérgie parmis l'energie perdue, et non pas produite. C'est le B.A-BA du rendement energetique.....
Petite reflexion : en suivant votre raisonement, puisque avec un seul moteur en regeneration on récupére 50% de l''énérgie, que se passe t il si on met 2, 3 ,4 voir plus, moteurs en regeneration? Recupere t on 100% voir plus de l'energie consommée ????
Abandonnez cette idée de propulsion et de regeneration simultané, cela n'apporte aucun avantage, au contraire, vous consommerez plus d'energie !!!!

Autre reflexion : un moteur éléctrique 12 V 12Kw, consomme 1000 A, cela fait un peut beaucoup :-))))

Derniere reflexion : Avant de vous lancer dans la commercialisation des solutions Solomon, verifiez qu'elles sont adaptées à la legislation francaise. Il me semble que pour les voiliers de plaisance, la tension maximum en courant continu "legalement" autorisée est de l'ordre de 55 ou 60 V ( Je n'ai plus les chiffres en tête, ni les reférences, je ne suis pas sous pavillon francais :-)), mais c'est a vérifier...) or la technologie solomon utilise au minimum du 120 V.

Pour finir, je peux paraitre tres critique vis a vis de vos propos, mais je crois enormément en la propulsion electrique ( je suis en train d'etudier une solution "maison" pour mon cata ), et je ne voudrais pas que celle ci souffre d'une mauvaise image, suite à de mauvaises expériences vecues par des plaisanciers, à cause d'un manque de compétences de la part de profesionel..

10 mai 2002
0

Fisherpenda...
En europe, Fisherpenda propose egalement des solutions interessantes, voir leur site www.fischerpanda.de[...] et consulter la rubrique "Wishperprop Marine Propulsion". C'est tres recent, on manque encore de recul vis a vis de leurs solutions, mais ils ont l'avantage d'avoir une gamme de solution plus large que salomon...

10 mai 2002
0

Attention à la branche sur laquelle on est assis :-)

Michel,

Très amicalement, je crois que tu es en train de scier la branche sur laquelle tu comptes t'assoir :-)

A vrai dire c'est dommage, car je pense aussi, comme toi (mais pour d'autres raison que celle écologique) , que la propulsion électrique a de l'avenir, mais là tu fais une vrai contre pub à Solomon en mélangeant gaillardement le vrai, l'approximatif et le faux ;-)

Mais bon, comme tu dis , l'histoire fera le tri !

A+ Robert.

10 mai 2002
0

kilowatts
Vetus prépare semble-t-il (catalogue 2002) une solution mixte diesel electrique, a parir de leur moteur 2,2kw sans balais et d'un diesel normal, le moteur marche en 24v et pompe une centaine d'amperes. On peut en mettre plusieurs sur une même ligne d'arbre.
Pas encore de détails, ni de prix de la solution complete.
Seul chose sure: le bilan de recharge nécéssaire impose pratiquement le diesel comme source primaire pour une marche au moteur prolongée, par contre, pour une ou deux manoeuvres de port ou de mouillage par jour, la recharge "écologique" éolienne ou solaire est possible.
(sauf si on recharge par la deuxième hélice, bien sûr! (:>)) pardon, michel, c'est sans méchanceté..

11 mai 2002
0

propulsion électrique
Bonjours à tous,

Je réfléchis moi aussi à une propulsion électrique pour mon future 13m. ( actuellement je suis sur un 10m Karaté.

Pour de la croisière permanente, je pensse qu'il y a plusieurs cas de figures dans les besoins:
- Entrées aux ports,
- calmes plats,
- Aide au près,
- annonce de coup de tabac...
- Grandes navigations rapides.

Il y a là un choix de projet a avoir.

En ballade et en cas de calme, on peut se contenter d'avancer à cinq noeuds en consommant beaucoup moins. c'est ce que je fais avec mon volvo 23CV quand je vais en sicile par exemple en passant à l'est de la corse.

Je m'intéresse aussi à la pile à combustible qui devrait permettre de recharger sans bruit ni vibrations.

A bientot,
R.A.

13 mai 2002
0

Pourquoi pas
Salut les gars, en « nez-au-frite » anonyme (sauf pour ceux qui ont les yeux en face des trous) qui n’y connaît rien ou si peu, je trouve ce débat amusant
Le problème est qu’il n’apporte pas grand chose de concret !

Je n’ai malheureusement pas de solutions finales ou idéales à proposer, juste quelques idées et un intérêt certain pour la chose !
Donc je me permets mon petit grain de sel

Je parle monocoque, puisque le principe sera encore plus favorable de toute façon au catamaran (sauf pour le poids)

Je n’ai de connaissance des moteurs Salomon et linch, que ce que j’en ai lu et que chacun peut trouver facilement
J’aimerais avoir une discussion sérieuse avec leurs ingénieurs parce que quoique certainement très crédible j’ai rejeté le principe (non le moteur) pour ma future (peut-être) utilisation personnelle, par manque d’information sérieuse (malgré des Mails, ils en restent à leurs radotages publicitaires sans intérêt)

Comme Robert l’a signalé plus haut, aucun pro dans le domaine de la plaisance n’a actuellement les compétences pratiques et probablement la volonté pour mener cette adaptation à la totale satisfaction du client éventuellement intéressé pour un prix raisonnable !
Juste quelques essai avec plus ou moins de réussite ou d’échecs.

Donc la seule solution est de s’y coller soit même et de se tourner vers l’industrie

Que nous faut-il :
Pour un déplacement de +/- 14 tonnes une puissance raisonnable capable d’étaler n’importe quoi pendant le temps necessaire et de faire le forcing en cas de nécessité absolue pas seulement entrer et sortir d’un port, donc 80 cv soit +/- 65 kw en propulsion me semble un juste milieu. En route normale il est évident que vous n’en utiliserez que moins de la moitié (mais j’aime me sentir rassuré)

Le moteur électrique asynchrone ne pose pas de problème et ce trouve chez tous les fabricants dans toutes les puissances.
Le diamètre des câbles électriques ne pose également aucun problème puisque nous travaillons en 380 volts triphasé. L’isolation devra bien entendu être parfaite (les techniques sont connues) Nous travaillons avec du matériel qui se retrouve dans toutes les applications de l’industrie, et tourne sans aucun problèmes particuliers de plus réparable ou remplaçable partout dans le monde
La ligne d’arbre est classique le problème restera l’accouplement à faire ou faire réaliser suivant vos données précise
Une sécurité me fera monter un double presse étoupe permettant d’isoler le moteur électrique dans un compartiment vraiment étanche
Le refroidissement du moteur de propulsion devra également être particulièrement soigné
Mais tout cela reste un domaine parfaitement maîtrisable par quelqu’un de conciencieux

Le park batterie sera bien sur celui que vous désirez une bonne moyenne sera 1500Amp/h en 24 volts (voir évolution des matériaux, ça bouge doucement (très)) ou 3000 si y vous reste des sous
A intégrer bien sur au lest dans des compartiments tout aussi étanche que pour le moteur électrique (et aéré ???? si si !! )

La recharge de cela sera très rapide vu la puissance disponible mais attention, si tout existe en théorie, rien est commercialisé pour des charges ultra rapide à répetition sans risque, pour des packs de cette envergure ! Encore de la bricole en perspective !

Maintenant l’os, A défaut actuellement de pile à combustible opérationnel sur le marché il reste le bon vieux teuf teuf diesel de pépé du même nom !
Pour moi le choix et fait, MAN ou Deutz (sans pub) N’oubliez pas de rajouter 10 % à la puissance voulue sur l’arbre (perte)
Reste deux point critique le poids de la bête et le prix car il est bien sur évident que j’exclus d’office les moteurs tournant à 3000 tours/min pour cause de vibration, bruit, usure, etc et ceux tournant à 1500, ben y sont plus gros, plus cher, et plus lourd (surtout dans les marques précitées)

L’avantage du système une production d’énergie vous permettant de faire n’importe quoi n’importe ou (parfois pratique pour certaines opportunités)
Tout le confort que vous pourriez souhaiter si vous restez un indécrottable terrien même sur l’eau y compris la clim. et la lampe solaire pour les bronzages hivernaux des amateurs d’aurore boréale
Une indépendance totale à la limite de votre carburant (pas oublier celui la !)
Le coût final, probablement moins cher et plus fiable que tous les systèmes soit disant écologique (ne pas oublier de faire entrer dans la facture pollution éco la fabrication du matériel écologique (c’est un autre débat)
Et la souplesse d’utilisation du moteur électrique en direct

Bref à étudier calmement et ne pas espérer de miracle
Les puissances peuvent varier en fonction du batô idéal de chacun mais le temps du moteur minimum des années soixante est un concept un peu dépassé (avec l’age peut-être)

L'auto chargements reste pour moi actuellement du domaine de l’utopie (bien que l'idée me plaise beaucoup) ou alors pour des puissances ridicules sans grand intérêt !

Maintenant déconnage mis à part je reste très intéressé et il est certain que j’y viendrai ! …..Un jour ! (je ne suis pas mur pour le nouveau batô)
Je reste toujours à l’écoute ou à la lecture de tous les avis soient-ils les plus fous

Suggestion : On devrait former le club des électromaniacs

J-C

Avec les machines à vapeur et avec l'électricité, l'insomnie du monde a commencé.
Guglielmo Ferrero

13 mai 2002
0

faute de frappe
vous aurez bien sur tous compris "Lynch"
c'était une petite fôt d'otograf
y en a d'ôt mais une référence à quelqu’un se doit d'être correcte
sorry
J-C

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ile Grande août 2021

Souvenir d'été

  • 4.5 (195)

Ile Grande août 2021

novembre 2021